Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
Funtasia
Administrateurs : bambi, fredchoucas
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia ! 

 Info du monde/Juin!

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17Page précédentePage suivante
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 11:54:05   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

La sécurité des équipements sportifs dans les écoles est assurée inégalement
Presse Canadienne


Le coroner qui a enquêté sur la mort de l'écolier qui est décédé d'avoir reçu sur le crâne une partie d'un mur de béton auquel était attaché un panier de basket-ball, lors d'un party de fin d'année scolaire, se fait critique à l'égard de la firme à l'origine de l'installation.

"Dans l'installation du panier responsable de l'accident, la compagnie Kelly Construction n'a pas été trop perspicace", commente le coroner Claude Paquin dans son rapport rendu public jeudi.

M. Paquin écrit qu'il "trouve étrange l'installation d'un panier de basket-ball juste au-dessus d'une porte d'entrée de gymnase: il y a risque d'accident entre les joueurs de basket-ball et ceux qui entrent et sortent du gymnase".

Mais il y a pire. Selon les expertises menées par des ingénieurs, à la demande du coroner, les murs de béton sur lesquels avaient été posés d'autres paniers ne pouvaient non plus supporter des charges appliquées aux paniers parce qu'ils ne comportaient aucun élément de renforcement, tel une armature ou du coulis.

Les installations avaient été complétées le 19 mai 2003 et l'accident fatal est survenu le 12 juin suivant quand Aditya Pathak s'est amusé à se suspendre à l'anneau du nouveau panier de basket-ball fixé au-dessus de la porte du gymnase de l'école Saint-Bernard de Dollard-des-Ormeaux. Il avait 15 ans.

Le coroner n'attribue aucune part de responsabilité au jeune. Même si les règles de la Fédération internationale de basket-ball interdit aux joueurs de s'accrocher à l'anneau du panier.

"Peu importe le règlement officiel, le fait de voir les professionnels de la NBA (National Basketball Association) se suspendre à l'anneau, conduit nos enfants à faire de même", soumet-il.

"Ça fait partie de la `game'. On ne peut critiquer la victime ou les autres enfants d'avoir agi de la sorte. Se suspendre à l'anneau est tellement inhérent à ce sport que c'est aux adultes à installer les paniers en conséquence", indique-t-il.

Plus généralement, le coroner Paquin déplore que la sécurité des équipements sportifs dans les gymnases des écoles, comme les paniers de basket-ball, les buts de soccer et de football ou les murs d'escalade, soit assurée si inégalement d'une école à l'autre, d'une commission scolaire à l'autre.

Il signale que des expertises menées à sa demande dans 14 écoles secondaires et les 44 écoles primaires de la commission scolaire Lester B. Pearson démontrent que "certaines installations sont similaires en ce qu'elles sont fixées dans des blocs de ciment tandis que d'autres sont fixées dans des structures portantes".

A cet égard, le coroner recommande que lorsque la composition du mur de blocs de béton, son épaisseur et son renforcement n'est pas connue, il vaudrait mieux de recourir à des câbles d'acier pour consolider le tout.

Finalement le coroner Claude Paquin estime que le ministère de l'Education devrait établir des règles uniformes de façon à ce que la sécurité des enfants ne varie pas selon l'école ou la commission scolaire.

"Il n'y a aucune supervision obligatoire par une firme d'ingénieurs en structure après l'installation d'équipements sportifs", ajoute-t-il.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 11:54:38   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

François Ménard inculpé de meurtre

Presse Canadienne


François Ménard a été accusé, jeudi matin, du meurtre prémédité d'un Montréalais d'origine asiatique, Than Chi-An, au Palais de justice de Sorel-Tracy.

Le procureur de la Couronne étudie une autre histoire de meurtre à laquelle pourrait être lié l'ex-médecin de 46 ans.

Une disparition mystérieuse

Toute cette affaire commence avec la disparition Than Chi-An, un homme de 39 ans, au mois de mai de 1996. Ses restes sont retrouvés en mars 1999, dans la région de Sherbrooke, en Estrie. Mais les enquêteurs sont alors incapables d'identifier la victime.

C'est grâce à des tests d'ADN effectués récemment sur les ossements retrouvés, que les enquêteurs de la SQ ont pu l'identifier et remonter jusqu'à François Ménard.


.
Than Chi-An
.
Than Chi-An aurait été un patient de François Ménard quand il pratiquait la médecine.

Les deux hommes auraient entretenu des relations amicales qui se seraient dégradées par la suite, pour des questions d'argent reliées à des problèmes de jeu.

Ce serait là le mobile principal du meurtre de Chi-An.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 11:55:38   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

James Gabriel aurait embauché un criminel

Presse Canadienne



Pour notamment faire enquête sur des membres de sa communauté, le grand chef du conseil de bande de Kanesatake, James Gabriel, aurait embauché, en 1998, un homme portant une vingtaine de condamnations en Ontario pour fraude, supposition de personne et bris de condition. Richard Walsh aurait même personnifié un policier mohawk pour obtenir le dossier militaire de l'ancien chef de police de Kanesatake, Tracy Cross, dont l'éviction par M. Gabriel a déclenché la crise de la gouvernance policière, cet hiver, sur le territoire autochtone.


Ces révélations sont contenues dans le plus récent numéro de l'hebdomadaire «Photo Police», publié ce matin, qui précise que l'embauche de Richard Walsh visait, en principe, la lutte au trafic de stupéfiants. La lettre de James Gabriel confirmant l'embauche soutient qu'il a obtenu l'aval du chef de police de l'époque, Barry Commando, et que puisque M. Walsh devait agir en secret, le rôle du conseil de bande se limitait à financer l'opération, sans en connaître l'agenda.


Or, un chef du conseil, maintenant dissident, Steven Bonspille, avoue à «Photo Police» avoir découvert que Richard Walsh n'était pas policier. Dans une entrevue accordée à 98,5FM, ce matin, James Gabriel a dit qu'il n'était pas au courant des antécédents criminels de Richard Walsh lorsqu'il a été embauché. M. Gabriel a souligné qu'il était un informateur efficace puisqu'il avait permis l'arrestation de plusieurs individus.


Selon une résolution émise par le conseil de bande, en janvier 2002, Richard Walsh aurait reçu plus de 100 000 $ pour son travail, et des conseillers ont voulu qu'une enquête soit instituée, une requête à laquelle ni James Gabriel ni le gouvernement du Canada n'ont donné suite.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 14:58:48   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Chirac célèbre l'Appel du 18 juin au Mont Valérien



SURESNES (AFP), le 18-06-2004
Le président Jacques Chirac s'est rendu vendredi matin au Mont Valérien, près de Paris, pour se recueillir dans la crypte où reposent les cendres de combattants, à l'occasion du 64e anniversaire de l'Appel du général de Gaulle, le 18 Juin 1940.

Revenu dans la nuit de Bruxelles, où se tient depuis jeudi le sommet de l'UE élargie, M. Chirac est reparti dans la matinée vers la capitale belge pour la suite de la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 25.

Après les honneurs de la garde républicaine sur l'esplanade du Mont Valérien, le président de la République a écouté au garde-à-vous la lecture de l'Appel du 18 juin, devant la grande croix de Lorraine en granit rose sur laquelle est inscrite une phrase de l'appel : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la Résistance ne s'éteindra pas".

Il a ensuite pénétré dans la crypte pour s'y recueillir, en compagnie du Chancelier de l'Ordre de la Libération, le général Alain de Boissieu, gendre du général de Gaulle.

C'est dans cette crypte que sera enterré le dernier Compagnon de la Libération.

Etaient présents à cette brève cérémonie le gouverneur militaire de Paris le général Marcel Valentin, le chef d'état-major particulier du président le général Jean-Louis Georgelin, le préfet des Hauts-de-Seine Michel Delpuech et le maire de Suresnes Christian Dupuy.

Aucun membre du gouvernement n'était présent. Une cérémonie présidée par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin est en effet prévue dans l'après-midi, en présence notamment de Michèle Alliot-Marie (Défense), Hamlaoui Mékachera (Anciens Combattants) et de la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Mme Nkosazana Dlamini Zuma.

Chaque année depuis son élection en 1995, Jacques Chirac préside les cérémonies du Mont Valérien, haut lieu de la Résistance où un millier de personnes ont été fusillées par les Allemands de janvier 1941 à juin 1944.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 15:02:41   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'ultimatum concernant l'otage américain en Arabie expire vendredi



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
A quelques heures de l'expiration de l'ultimatum lancé par al-Qaïda, les Etats-Unis ont rappelé que d'une manière générale, ils ne négocient pas avec les preneurs d'otage.

"Nous ne négocions pas, de manière générale, avec les preneurs d'otage", a déclaré jeudi le vice-président américain Dick Cheney, interrogé sur le cas de l'otage américain Paul Marshall Johnson, retenu en Arabie Saoudite par le réseau terroriste Al-Qaïda.

Il a souligné que c'était également la politique des précédents gouvernements américains. M. Johnson, un ingénieur aéronautique de 49 ans, a été enlevé à Ryad samedi. Ses ravisseurs ont menacé, via une vidéo, de l'exécuter d'ici à vendredi si certains activistes islamistes détenus ne sont pas libérés.

L'épouse thaïlandaise de l'Américain retenu en otage en Arabie saoudite a imploré vendredi ses ravisseurs à le libérer et affirmé craindre pour la santé de son mari qui souffre de diabète, à quelques heures de l'expiration d'un ultimatum pour son exécution. "Cela me fait mal de le voir à la télévision", a dit l'épouse de Paul Marshall Johnson, s'exprimant en anglais sur la chaîne satellitaire Al-Arabiya basée à Dubai. "Je veux qu'il me revienne (...) Il n'a rien fait de mal", a-t-elle ajouté, la voix entrecoupée de sanglots.

Mardi, une vidéo attribuée à Al-Qaïda diffusée sur un site internet islamiste a montré des images de l'otage, un ingénieur en aéronautique de 49 ans, et menacé de le tuer si tous les militants emprisonnés du réseau terroriste n'étaient pas libérés des prisons saoudiennes d'ici à vendredi soir.

Les autorités saoudiennes et le gouvernement américain ont affirmé qu'ils ne négocieraient pas avec des "terroristes". L'Américain a été enlevé samedi.

L'épouse de l'otage, dont le prénom est Thanom, a dit être inquiète au sujet de son époux également en raison de son état de santé. Il est diabétique et a des problèmes à la cheville qui l'empêchent parfois de marcher, a-t-elle souligné. "Je n'ai personne à Ryad. J'ai des amis uniquement aux Etats-Unis et à Bangkok qui prient" pour lui, a-t-elle poursuivi. "C'est pourquoi je suis ici toute seule, et j'attends son retour".

Les forces de sécurité saoudiennes ont mené des raids dans plusieurs quartiers de Ryad à la recherche de l'otage ces deux derniers jours.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 15:05:55   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

11 septembre: un rapport dresse un tableau terrifiant de l'attaque



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
Des paroles faussement apaisantes prononcées par les pirates de l'air aux propos affolés des responsables de la sécurité aérienne, un rapport d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 dresse le tableau terrifiant d'un pays attaqué par surprise.

Le rapport d'enquête préliminaire, rendu public jeudi par la commission indépendante sur ces attaques, a notamment révélé l'implacable froideur des terroristes aux commandes de quatre avions suicide qui ont tué quelque 3.000 personnes.

"Nous avons quelques avions. Gardez votre calme et tout ira bien. Nous retournons à l'aéroport", dira l'un des pirates à bord du vol 11 d'American Airlines au départ de Boston, à peine 22 minutes avant de s'écraser contre l'une des tours jumelles du World Trade Center à New York. Puis quelques secondes plus tard : "Que personne ne bouge. Tout va bien se passer. Si vous essayez quoi que ce soit, vous mettrez en danger vous-même et l'avion. Restez juste calme".

Dix minutes après, le pirate reprend le micro : "Personne ne bouge, s'il vous plaît. Nous retournons à l'aéroport. N'essayez pas de faire quelque chose de stupide". A ce moment, les aiguilleurs du ciel à Boston commencent à réaliser ce qui se passe et tentent désespérement de téléphoner pour avertir les militaires. Ils entrent finalement en contact avec le Northeast Air Defense Sector (NEADS) à 08h37. "Nous avons un problème ici. Nous avons un avion détourné qui fonce sur New York, et nous avons besoin de vous les gars, nous avons besoin de quelqu'un pour mettre en action les F-16 ou quelque chose d'autre, pour nous aider", dit un aiguilleur.

"Est-ce réel ou s'agit-il d'un exercice", lui répond-on. "Non, ce n'est pas un exercice, ce n'est pas un test". Neuf minutes après, le Boeing 767 s'écrase sur la tour nord du WTC. Le cauchemar des Américains vient de commencer.

Presqu'au même moment, le vol 175 de United Airlines, en partance de Boston pour Los Angeles, pénètre dans l'espace aérien de New York. Son transpondeur a été éteint par les pirates afin de le rendre indétectable. Les aiguilleurs de New York tenteront d'alerter leurs supérieurs qui leur font dire qu'ils sont trop occupés par le premier détournement. Un responsable du centre de commandement de la Federal Aviation Administration (FAA) en Virginie (est) ne peut réfréner sa panique: "Il se passe beaucoup de choses ici. Ca prend une ampleur terrible. Nous avons besoin des militaires ici, avec nous", dit-il affolé au téléphone. Une minute après, à 09h03, le vol 175 s'engouffre dans la tour sud.

Pendant ce temps, le vol 77 d'American Airlines, parti de Washington pour Los Angeles, a fait demi-tour en direction de la capitale, à la plus grande confusion des aiguilleurs. Des avions de chasse décollent sur ordre de l'armée pour intercepter un vol qu'ils croient être le numéro 11 d'American Airlines qui descend sur New York. Mais au lieu de virer plein nord, ils foncent vers l'océan. Le vol 77 enfin repéré, un pilote d'avion-cargo qui se trouve à proximité se voit ordonné de le prendre en chasse. Quelques minutes plus tard, il informe la tour: "J'ai l'impression que l'avion s'est écrasé sur le Pentagone, Monsieur".

Le dernier volet du drame s'ouvre. Le vol 93 de United Airlines, qui a décollé de Newark (New Jersey, est) pour San Francisco (Californie, ouest), a lui aussi éteint son transpondeur et viré en direction de Washington. Des aiguilleurs du secteur suggèrent d'informer l'armée de l'air. La FAA, en Virginie, tente aussi de faire passer le même message à son quartier général, mais sans grand succès. "Est-ce que nous voulons penser, euh, à faire décoller des avions" de chasse? "Mon Dieu, je ne sais pas", répond un responsable au QG de la FAA. "C'est une décision que quelqu'un va devoir prendre probablement dans les dix minutes".

"Ouais, tu sais, tout le monde vient de se barrer".

Le vol 93 s'écrasera dans un champ de Pennsylvanie à 10h03 après une intervention des passagers et juste avant que le vice-président Dick Cheney, depuis son abri, ne donne l'ordre de l'abattre en plein vol.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 15:07:19   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Terrorisme: mise en examen à Paris d'un Algérien proche d'Al-Zarkaoui



PARIS (AFP), le 18-06-2004
Saïd Arif, djihadiste aguerri selon le ministère de l'Intérieur, "gros poisson" d'Al-Qaïda selon des spécialistes de la lutte antiterroriste, a été mis en examen et écroué jeudi soir à Paris, quelques heures après son extradition de Syrie.

Qualifié de "gros poisson" proche d'Al-Qaïda par les spécialistes de la lutte antiterroriste, cet Algérien a été mis en examen par le juge Jean-Louis Bruguière pour appartenance à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Il est désormais poursuivi dans le cadre de l'enquête sur les filières dites "tchétchènes", composées d'hommes soupçonnés de s'être entraînés en Géorgie en vue de combattre en Tchétchénie, avant d'avoir envisagé en décembre 2002, un ou plusieurs attentats en France. C'est "l'un des plus importants (terroristes présumés) que nous ayons eu depuis plusieurs années", estimaient jeudi des sources proches du dossier.

Selon une source judiciaire, Saïd Arif est "proche" du Jordanien Abou Moussad al-Zarkaoui. Il était également "en étroite relation" avec l'un des plus proches lieutenants de ce dernier, assure le ministère de l'Intérieur. Al-Zarkaoui passe pour être le spécialiste d'Al Qaïda en matière de toxines et de poisons chimiques.

Selon son avocat Me Felix de Belloy avant d'être extradé Saïd Arif, a été détenu pendant près d'un an en Syrie. "Les déclarations qui émanent de cette année de détention sont vraiment sujettes à caution", a-t-il dit, sans vouloir s'exprimer davantage.

L'enquête sur les filières tchétchènes avait conduit au démantèlement d'une cellule terroriste présumée basée en région parisienne à La Courneuve et à Romainville (Seine-Saint-Denis).

Saïd Arif serait proche de plusieurs membres de ce groupe actuellement écroués en France. Par ailleurs, au début de l'année 2002, il avait été interpellé à Barcelone (Espagne) puis relâché avant de quitter le pays.

Né en 1965 à Oran, l'Algérien n'en était pas à ses premiers voyages. Ce lieutenant déserteur de l'armée algérienne a séjourné dans des camps d'entraînement en Afghanistan.

Il est ensuite apparu en "étroite relation", avec les membres du groupe de Francfort, qui projetait un attentat contre la cathédrale ou le marché de Noël de Strasbourg, déjoué de justesse lors du démantèlement de la cellule en décembre 2000 dans plusieurs pays européens. Au printemps 2001, il a été "pris en charge" par des membres de ce réseau qui n'avaient pas encore été identifiés.

Il s'était ensuite rendu dans le Caucase, en particulier en Géorgie, et y "ralliait des groupes de moudjahidines arabes entraînés par des militants tchétchènes inféodés à la mouvance Al Qaïda", poursuit le ministère de l'Intérieur.

Il y retrouvait notamment "des vétérans afghans apparus dans la procédure dite des +filières tchétchènes+ interpellés par la DST en décembre 2002 à Romainville et à la Courneuve alors qu'ils projetaient de commettre des attentats en France vraisemblablement avec des produits chimiques." "Il était recherché depuis de longs mois par nos services, en liaison avec leurs homologues étrangers", indiquait-on jeudi au ministère de l'Intérieur.

Le juge Bruguière s'était d'ailleurs rendu très discrètement il y a quelques semaines en Syrie, en vue de son extradition. Au total, relève-t-on place Beauvau, le parcours de Saïd Arif "très mobile, rompu à toutes les techniques terroristes apprises en Afghanistan, permet de le considérer comme un des djihadistes les plus aguerris auquel notre pays a eu à faire face ces dernières années".



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 18-06-2004 à 15:08:35   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Russie: le groupe Ioukos condamné à payer 3,4 milliards de dollars au fisc



MOSCOU (AFP), le 18-06-2004
La Cour d'arbitrage de Moscou a confirmé vendredi en appel la condamnation du groupe pétrolier russe Ioukos à payer au ministère des Impôts 3,4 milliards de dollars d'arriérés pour l'année 2000, une décision qui pourrait pousser le groupe vers la faillite.

La Cour a ainsi rejeté un appel présenté par Ioukos qui jugeait sa condamnation illégale.

Le président Vladimir Poutine a voulu rassurer jeudi les investisseurs, en déclarant que le Kremlin s'efforcerait d'éviter la faillite du premier groupe pétrolier russe.

Mais la direction de Ioukos a prévenu qu'une condamnation pourrait la pousser à déclarer la mise en faillite, et surtout les assurances du Kremlin n'écartent pas la perspective d'une redistribution des actifs du groupe en faveur d'acteurs économiques proches du pouvoir.

"Le gouvernement va s'efforcer de faire en sorte que la société ne s'effondre pas", a déclaré le président russe jeudi devant des journalistes à Tachkent, où il participait à un sommet de l'Organisation de la coopération de Shanghaï (OCS). "Les autorités russes, le gouvernement, les organes économiques du pays n'ont pas d'intérêt à la faillite d'une compagnie comme Ioukos", a-t-il ajouté.

Bien sûr, le "déroulement de cette affaire devant les tribunaux, c'est une autre chose", a tenu tempéré le président Poutine, à la veille de la décision de la Cour d'arbitrage de Moscou.

Ioukos fait l'objet depuis près d'un an d'une offensive judiciaire souvent considérée comme inspirée par le Kremlin pour mettre au pas le groupe et son principal actionnaire, le milliardaire Mikhaïl Khodorkovski --incarcéré depuis huit mois-- dont le procès vient de débuter à Moscou.

Pour la plupart des analystes, l'affaire Ioukos aboutira d'une façon ou d'une autre, à une totale reprise en main par l'Etat de ce fleuron de l'économie pétrolière russe



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:36:32   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Le président Bush veut décorer le pape de la Médaille de la Liberté
Presse Canadienne


Le président américain George W. Bush a sélectionné une dizaine de personnes qu'il souhaite décorer de la Médaille de la Liberté, dont le pape Jean-Paul II, a annoncé la Maison blanche.

Deux des récipiendaires seront honorés à titre posthume, les autres étant invités à recevoir la plus haute décoration civile américaine au cours d'une cérémonie à la Maison blanche mercredi.

Outre le pape, la chanteuse et actrice Doris Day, la pionnière des cosmétiques décédée en avril Estee Lauder ou encore le champion de golf Arnold Palmer font partie des personnalités retenues par le président.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:37:35   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Cinq mille Haïtiens manifestent pour le retour de Jean-Bertrand Aristide

Presse Canadienne


Plus de 5.000 partisans du président haïtien déchu Jean-Bertrand Aristide ont défilé dans la capitale Port-au-Prince vendredi, appelant à son retour et accusant le gouvernement américain de l'avoir contraint à partir.

La manifestation qui s'est déroulée sans violences est partie du quartier de Bel Air et a achevé sa course à proximité du palais présidentiel.

Les manifestants dont beaucoup portaient des T-shirts et des casquettes à l'effigie de Jean-Bertrand Aristide, chantaient "Georges Bush a enlevé Aristide" et "Mobilisation pour le retour d'Aristide".

L'ancien président a quitté Haïti le 29 février dernier alors que des rebelles menaçaient de prendre la capitale. Exilé en Afrique du Sud, il a accusé des agents spéciaux américains de l'avoir enlevé - une accusation fermement rejetée par les autorités américaines.

Le Premier ministre par intérim Gérard Latortue a annoncé des élections législatives en septembre 2005 et des élections présidentielles en novembre 2005.

L'Organisation non gouvernementale Amnesty International doit quant à elle publier lundi un rapport appelant au désarmement des factions politiques et critiquant le travail de la force multinationale conduite par les Américains. Cette dernière n'aiderait pas suffisamment la police à assurer la sécurité du pays.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:38:23   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Tir de missiles israéliens sur la ville de Gaza

Presse Canadienne


Des hélicoptères israéliens ont tiré six missiles sur un atelier métallurgique et un troisième bâtiment vide à Gaza vendredi soir, selon des responsables de la sécurité palestinienne. Trois personnes ont été légèrement blessées dans les attaques, selon les autorités médicales.

L'armée israélienne a affirmé que les ateliers produisaient des armes, particulièrement des roquettes artisanales utilisées par les militants du Hamas dans les attaques contre IsraJel.

Les attaques sont survenues peu après 23H00 dans le quartier de Zeitoun.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:40:09   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Un soldat américain tué et trois autres blessés à Bagdad

Presse Canadienne


Un soldat américain a été tué et un civil travaillant pour l'armée américaine blessé vendredi à Bagdad lors d'une attaque au mortier contre une base américaine, trois soldats étant en outre blessés dans une embuscade tendue plus tôt dans un autre quartier de la capitale.

Trois civiles irakiens sont morts dans l'embuscade, qui a commencé quand une bombe a explosé dans le quartier de Kamalaya dans l'est de la ville, selon le commandement américain.

Quelques heures plus tard six tirs de mortier ont explosé sur une base militaire au sud de Bagdad. Un soldat est mort et un employé de Kellog, Brown & Root, un sous-traitant d'Halliburton, a été blessé sans gravité.

Selon les autorités de la ville, au moins 13 Irakiens sont par ailleurs morts en deux jours des affrontements entre les soldats américains et des rebelles dans la ville de Buhriz, au nord-est de Bagdad.

Ces violences interviennent à moins de deux semaines du transfert du pouvoir au gouvernement intérimaire et au lendemain d'un attentat qui a fait au moins 35 morts dans la capitale irakienne.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:41:34   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Le chef d'Al-Qaida en Arabie saoudite tué par les forces de sécurité quelques heures après la décapitation de l'otage Paul Johnson

Presse Canadienne


Le chef d'Al-Qaida en Arabie saoudite, Abdulaziz Issa Abdul-Mohsin al-Moqrin, a semble-t-il été tué vendredi lors d'une opération des forces de sécurité saoudiennes dans la capitale, Riyad, quelques heures après que son groupe qui se fait appeler Al-Qaida dans la Péninsule arabique eut annoncé sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain Paul Johnson, enlevé le week-end dernier en Arabie saoudite, ont affirmé des responsables de la sécurité saoudienne.

Un responsable américain s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a confirmé qu'Abdulaziz al-Moqrin avait été tué. Un haut responsable saoudien a également affirmé à Washington qu'Abdulaziz al-Moqrin et deux autres militants d'Al-Qaida avaient été tués.

Un responsable saoudien a cependant souligné que des tests génétiques devraient être effectués pour les identifier sur les corps de trois militants tués dans le quartier d'al-Malz dans le centre de la capitale peu après la découverte du corps de Paul Johnson.

Une seconde opération était en cours dans le quartier d'al-Quds, encerclée par les forces saoudiennes.

Selon la chaîne par satellite Al-Arabiya qui a la première annoncé la mort d'Abdulaziz al-Moqrin, deux autres militants ont également été tués dans ce raid. Un quatrième militant a été blessé et arrêté. Les trois militants tués faisaient tous partie de la liste des 26 hommes les plus recherchés dressée par les autorités saoudiennes, ont affirmé des responsables des forces de sécurité sous le couvert de l'anonymat.

Selon la chaîne Al-Arabiya les deux militants seraient les frères Dakheel, c'est-à-dire d'après la liste Faisal Abdulrahman Abdullah Al Dakheel et Bandar Abdulrahman Abdullah Al Dakheel.

Deux suspects se sont échappés, selon un responsable des forces de sécurité saoudienne qui a participé à l'opération.

Plus tôt dans la soirée le groupe Al-Qaida dans la Péninsule arabique, qui a revendiqué la plupart des attaques contre les Occidentaux en Arabie saoudite au cours des deux derniers mois avait annoncé sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain Paul Johnson, .

Peu après, les autorités saoudiennes ont retrouvé le corps près de la capitale, Riyad.

"En réponse à ce que nous avions promis (...), l'infidèle a eu son juste traitement", déclare le groupe terroriste dans un communiqué diffusé sur Internet. "Qu'il goûte ce que les musulmans goûtent depuis longtemps avec les tirs et les missiles des hélicoptères Apache."

Paul Johnson, 49 ans, travaillait en effet sur des systèmes de ciblage et de vision nocturne pour les hélicoptères Apache. Parmi les raisons invoquées pour son enlèvement, Al-Qaida avait cité son activité professionnelle au service de l'industrie de l'armement américaine.

"Si Dieu le veut, nous continuerons notre route pour combattre les ennemis de Dieu", ajoute le communiqué d'Al-Qaida.

L'une des trois photographies diffusées par Al-Qaida montre la tête d'un homme, visage face à l'objectif, tenue par un main. Les deux autres clichés montrent un corps décapité sur un lit, étendu sur le ventre, avec la tête tranchée placée dans le creux des reins.

Peu après cette revendication, des responsables des services de sécurité saoudiens ont annoncé avoir retrouvé le corps de Paul Johnson dans le faubourg d'al-Mounissiyah, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de la capitale. Tout le secteur a été bouclé et toutes les routes y menant ont été bloquées.

Les ravisseurs de Paul Johnson avaient menacé d'exécuter leur otage d'ici ce vendredi si le royaume saoudien ne libérait pas tous les prisonniers membres d'Al-Qaida.

A Washington, le président George W. Bush, le vice-président Dick Cheney et le secrétaire d'Etat Colin Powell ont tous trois condamné cet assassinat. "L'Amérique ne se laissera pas intimidée par ce genre de voyous extrémistes", a déclaré le chef de la Maison Blanche.

"Ils n'ont aucune honte, pas une once de décence, et pas de pitié. L'Amérique traquera les meurtriers, un par un, et les détruira", a dit pour sa part M. Cheney.

Quant à Colin Powell, il a immédiatement condamné cet "acte de barbarie" et a promis de redoubler d'efforts pour combattre le terrorisme.

"Si ces informations sur M. Johnson sont vraies, nous condamnons totalement, bien sûr, cet acte de barbarie, un acte qui montre que le monde a affaire à un genre d'individus qui décapitent quelqu'un ou qui tuent quelqu'un de sang froid", a déclaré le chef de la diplomatie américaine à des journalistes.

Pour M. Powell, Paul Johnson était un civil innocent qui "essayait juste d'aider les gens et de faire son travail". En tout cas, a-t-il ajouté, cet assassinat ne peut qu'encourager les Américains et les Saoudiens à "redoubler d'efforts pour traquer les terroristes où qu'ils tentent de se cacher".

Le président français Jacques Chirac s'est quant à lui déclaré "horrifié par des méthodes bestiales qu'il est très difficile de qualifier tant elles sont à l'opposé de tout ce que l'on peut imaginer de respectable sur le plan humain". Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à la fin du sommet de Bruxelles.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:42:27   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Jacques Chirac "horrifié" par l'exécution de l'otage américain

Presse Canadienne


Jacques Chirac s'est déclaré "horrifié" vendredi soir par l'exécution en Arabie saoudite de l'otage américain Paul Johnson par le groupe Al-QaJida.

"Je suis horrifié par des méthodes bestiales qu'il est très difficile de qualifier tant elles sont à l'opposé de tout ce que l'on peut imaginer de respectable sur le plan humain", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à la fin du sommet de Bruxelles.

"Je pense d'abord à la victime, à sa famille à ses concitoyens, à son peuple et je ne peux qu'exprimer la honte que nous ressentons tous face à des comportements émanant d'êtres humains et de cette nature", a ajouté Jacques Chirac.

A QaJida a annoncé vendredi soir sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain, enlevé le week-end dernier en Arabie saoudite, et a diffusé trois photographies de son corps décapité. Peu après, les autorités saoudiennes ont retrouvé le corps près de la capitale, Riyad.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:43:55   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Harper veut convaincre les Québécois
Presse Canadienne


Une fois au pouvoir, le Parti conservateur ne touchera ni au bilinguisme officiel, ni au droit à l'avortement, a assuré vendredi à Québec, le chef du PC, Stephen Harper.

Devant quelques 250 militants venus l'entendre dans un hôtel de la capitale, le chef conservateur s'est appliqué à tailler en pièces "la campagne de peur" des libéraux à l'endroit de son parti.

"Ils ont même voulu ressusciter le vieux débat sur l'avortement. Ma position est claire. Mon gouvernement ne présentera pas de nouvelles lois sur l'avortement. Point final!", a lancé M. Harper, de la tribune qu'il partageait avec une trentaine de candidats du Québec.

A chaque jour qui passe, les libéraux sont de plus en plus désemparés a-t-il fait valoir, comme l'illustre, selon lui, la campagne de publicité négative du PLC qui présente son parti comme un mouvement réactionnaire dangereux.

"Ils ont déjà utilisé des compagnies de publicité pour enrichir leurs amis, et maintenant ils utilisent des compagnies de publicité pour tenter de nous faire oublier ce qu'ils ont fait. Mais le 28 juin, les Québécois vont dire: Je me souviens!", a-t-il clamé sous les applaudissements de ses partisans.

Quant au bilinguisme, les francophones n'ont rien à craindre, a-t-il insisté.

"Un gouvernement dirigé par Stephen Harper considérera toujours le français au Québec, comme ailleurs au Canada, comme une priorité nationale".

Concernant la définition du mariage, cette question sera soumise au vote libre des parlementaires et non "par des juges nommés par des libéraux", a-t-il mentionné.

S'il a surtout dirigé ses attaques à l'endroit de Paul Martin et des libéraux, le chef conservateur avait aussi réservé quelques flèches pour le Bloc québécois.

Les Québécois méritent mieux que l'opposition perpétuelle, a-t-il dit.

Les trois mandats du Bloc à Ottawa n'ont pas empêché les libéraux de "gaspiller notre argent" et "centraliser" les pouvoirs au dépens des provinces, a-t-il fait remarquer.

"Je comprends les québécois qui veulent voter pour le Bloc pour punir les libéraux. Mais le PLC doit subir davantage qu'une tape sur les doigts, il doit être chassé du pouvoir".

A nouveau, M. Harper s'est engagé, s'il prend le pouvoir, à corriger le déséquilibre fiscal, à respecter les compétences des provinces de même que "la situation particulière du Québec, sa langue, ses traditions et ses institutions."

"Le Bloc québécois est un parti propre au Québec, soit. Mais le Parti conservateur va faire un gouvernement propre!", a-t-il conclu, faisant allusion au nouveau slogan de son parti.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:45:18   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

La sécurité devrait faire l'objet d'un examen à l'aéroport d'Halifax

Presse Canadienne


La sécurité devrait faire l'objet d'un examen à l'Aéroport international d'Halifax, après qu'un homme armé, de Québec, y eut trompé les services de sécurité et fut presque parvenu à monter à bord d'un avion de ligne, cette semaine.

Le personnel de l'aéroport a arrêté l'homme dans la salle d'attente, jeudi vers 20h30, alors qu'il tentait de prendre un vol en direction de Boston, au Massachusetts, a fait savoir la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

"Il n'avait ni carte d'embarquement ni billet de quelque sorte que ce soit", a expliqué le sergent Wayne Noonan, vendredi.

"Il se trouvait à la porte d'embarquement (...) afin de monter à bord de l'appareil", a-t-il ajouté.

Arrêté sans incident, Vlad Sandulescu, 29 ans, sans domicile fixe, a comparu en cour, vendredi. Il a été accusé d'avoir enfreint les dispositions du Règlement canadien sur la sûreté aérienne et de ne pas avoir respecté les conditions d'une précédente remise en liberté.

La police a indiqué que le suspect était originaire de Québec.

Trois appareils se trouvant sur l'aire de trafic de l'aéroport au moment de l'incident ont dû être évacués, a indiqué CBC, réseau anglais de Radio-Canada, sur son site Internet.

La police n'a pas voulu préciser le type de l'arme que l'homme avait en sa possession.

M. Noonan a par ailleurs affirmé que les policiers ne croyaient que l'incident ait constitué une tentative d'acte terroriste.

Les responsables tenteront de déterminer de quelle façon le suspect est parvenu à tromper les services de sécurité de l'aéroport international, a enfin indiqué la police.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:46:20   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Ottawa n'a pas suggéré que Maher Arar soit déporté

Presse Canadienne

Les autorités canadiennes n'ont pas suggéré à celles des Etats-Unis de déporter Maher Arar en Syrie, pas plus qu'elles n'ont fermé les yeux sur sa déportation, a assuré vendredi le gouvernement fédéral.

Dans une déclaration à la commission d'enquête devant faire la lumière sur le sort ayant été réservé à M. Arar, le gouvernement a dit croire que ses responsables s'étaient comportés de façon appropriée au cours de cette affaire.

La déclaration du bureau du procureur général du Canada, Irwin Cotler, faite à la veille d'audiences publiques, constitue jusqu'à présent la plus vigoureuse défense des gestes posés par Ottawa dans ce dossier.

Agé de 34 ans, Maher Arar a été détenu par les autorités américaines lors d'une escale à New York, en 2002, alors qu'il rentrait de vacances en famille en Tunisie. Douze jours plus tard, les Etats-Unis, qui soupçonnaient d'activités terroristes l'ingénieur en télécommunications d'Ottawa, renvoyaient ce dernier dans son pays d'origine, la Syrie, où il devait croupir pendant plusieurs mois dans une petite cellule.

M. Arar, qui voyageait en possession d'un passeport canadien, maintient avoir été torturé à maintes reprises pendant sa détention et avoir été forcé

à faire de fausses déclarations. En outre, il nie quelque implication que ce soit auprès d'organisations terroristes.

Le gouvernement fédéral a formé sa commission d'enquête, plus tôt cette année, alors que subsistaient de nombreuses questions quant au rôle qu'auraient joué dans l'affaire Arar les services canadiens, en particulier la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Il a confié à un juge ontarien, Dennis O'Connor, la tâche de mener l'enquête.

La commission tiendra des audiences publiques à compter de lundi, à Ottawa. Ces audiences se poursuivront jusqu'à la fin de l'année.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:47:48   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Les syndicats jugent inacceptables les offres du gouvernement Charest
Presse Canadienne


La collision frontale paraît désormais inévitable entre le gouvernement Charest et les employés de l'Etat.

Les centrales syndicales ont jugé "totalement inacceptables", vendredi, les offres patronales quant à la rémunération, qui équivalent, selon elles, à un gel des salaires durant la moitié du contrat de six ans proposé.

"Ce n'est pas un exercice de multiplication des pains", a convenu d'emblée le négociateur en chef du gouvernement, Jean-François Munn, lors d'un point de presse.

Les négociateurs du gouvernement ont rencontré leurs homologues des centrales syndicales, vendredi matin, pour leur présenter le cadre de discussion de la prochaine ronde de négociations des conventions collectives touchant quelque 550 000 travailleurs des secteurs public et parapublic.

A partir du cadre financier _ 12,6 pour cent d'augmentation sur 6 ans _ défini cette semaine par la présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, Québec offre donc aux employés de l'Etat une augmentation de salaire de 6 pour cent étalée sur trois ans (2006-2007 à 2008-2009), à raison de 2 pour cent par année.

Le gouvernement laisse par ailleurs la porte ouverte pour les années 2004-2005, 2005-2006 et 2009-2010, histoire de voir combien d'argent restera dans la caisse une fois réglée la délicate et coûteuse question de l'équité salariale_ plusieurs centaines de millions de dollars, au bas mot.

La ministre Jérôme-Forget a confié à ses négociateurs une enveloppe globale de 3,25 milliards $, qui devra suffire pour acquitter à la fois les augmentations salariales des six prochaines années et les correctifs prévus au chapitre de l'équité salariale, une hérésie, du point de vue syndical.

Car les syndicats demandent 12,5 pour cent d'augmentation... sur trois ans, et veulent régler le dossier de l'équité salariale à part.

Vendredi, les deux parties s'entendaient au moins sur une chose: la ronde des négociations qui s'amorce s'annonce "très difficile".

En termes clairs, l'offre patronale signifie qu'une fois retranchés les 6 pour cent d'augmentation pour les années 2006-2007 à 2008-2009, il resterait donc une somme d'environ 1,5 milliard $ à répartir entre l'équité salariale, d'une part, et, d'autre part, les augmentations de salaires et bénéfices marginaux des trois autres années de la convention.

"Ca constitue pratiquement une proposition de gel. C'est sûr que c'est pas écrit zéro, mais quand on regarde tout ce qu'il y a à couvrir avec le 6,6 pour cent (qui reste), j'ai l'impression qu'on serait sous zéro", a soutenu de son côté Louis Roy, négociateur de la CSN et porte-parole du front commun CSN-FTQ-CSQ, à la suite de la rencontre.

Dans la logique syndicale, le gouvernement veut détourner l'argent prévu pour les augmentations salariales au profit des compensations financières à verser au chapitre de l'équité salariale.

"En proposant un gel les deux premières années, a-t-il ajouté, c'est de toute évidence financer l'équité salariale _ quel que soit son coût _ en totalité ou en partie, à partir d'un gel des salaires, donc d'absence d'augmentation de salaire pour l'ensemble des employés."

Par ailleurs, les centrales syndicales déplorent le fait que le gouvernement se présente avec un contrat de travail échelonné sur six ans, au lieu de la période de trois ans habituelle. "On n'est même pas sûrs de la légalité d'une telle proposition", a dit M. Roy.

Le côté patronal fait valoir qu'un redressement salarial annuel de 2 pour cent correspond à l'augmentation de l'indice des prix à la consommation, tel que fixé par le Conference Board du Canada.

Dans le temps, la priorité sera donnée au règlement de l'équité salariale, une question que le gouvernement souhaite conclue dès l'automne prochain.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:48:34   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Entente sur le développement de moyens de transports électriques

Presse Canadienne


Les Québécois et les Français ont décidé de partager leur expérience en matière de développement des moyens de transports alimentés à l'électricité.

Le Centre d'expérimentation des véhicules électriques du Québec, de Saint-Jérôme, et Electricité de France ont officialisé vendredi à Paris une première convention de coopération d'une durée de trois ans. La conclusion de cette entente a été soulignée à l'occasion du salon "Transports publics 2004", auquel prennent part par ailleurs une dizaines de sociétés québécoises, notamment Bombardier Transport, qui y dispose d'un vaste stand.

Le CEVEQ et EDF, premier distributeur d'électricité au monde, travaillent tous deux à "la mise en service de transports respectueux de l'environnement", a-t-on signalé. Ils ont donc convenu d'échanger des informations, des systèmes d'évaluation des performances ou encore de mettre en commun leurs ressources pour réaliser des études "plus approfondies".

"C'est un premier pas, mais un premier pas très important", a souligné le président du Conseil d'administration du CEVEQ, Marc Gascon, également maire de Saint-Jérôme.

Cet accord de coopération ouvre en effet des perspectives plus vastes. A plus long terme, cette nouvelle coopération franco-québécois pourrait conduire à de nouveaux partenariats industriels.

"Les premiers résultats de ces échanges vont accélérer les choses", prédit le maire Gascon. "Nous ne sommes pas fermés à cette éventualité", confirme le directeur du secteur des transports électriques de d`EDF, Simon-Pierre Thiery.

Il est vrai que dans ce domaine, les pressions environnementales aidant, "les choses bougent très vite", comme on n'a cessé de le répéter vendredi. La demande pour les véhicules électriques, notamment dans les transports en commun, ira en croissant. En France, où les tous les réseaux de tramways avaient été démontés, les bus sur rail reviennent en force. Il existe maintenant 17 tramways à travers le pays, auquel viendront s'en ajouter 30 autres dans les prochaines années, dont un à Paris. L'autobus électrique gagne aussi du terrain. Une trentaine de villes françaises en seront bientôt équipées. Au Québec, Montréal et Québec songent à s'y convertir aussi.

Les priorités du CEVEQ et d'EDF s'imposent donc d'elles-mêmes: développement des tramways, bus électriques, camions de transport et autres véhicules hybrides, et surtout mise au point de batteries efficaces, car si on sait aujourd'hui fabriquer des véhicules fonctionnant à l'électricité, il faut encore trouver "le moyen de mettre l'énergie dedans", a-t-on rappelé.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:50:15   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Incendie suspect à Montréal
AgenceNews


Un incendie d’origine suspecte a pris naissance dans un triplex de la rue St-Timothée et ce, pour une deuxième nuit consécutive. L’incendie mineur s’est déclaré dans une chambre située au premier étage de l'édifice. Le feu a été maîtrisé rapidement. La police a décidé d’ouvrir une enquête sur ces deux incendies qui ne probablement pas qu'une simple coïncidence.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 11:51:14   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Un policier montréalais suspendu pour avoir frappé un jeune sans raison




Un comité de déontologie policière impose une suspension d'une durée de sept jours au policier Luc Leblanc, du Service de police de Montréal, pour avoir frappé un jeune sur la tête sans raison apparente.

Ce soir-là, les policiers se trouvaient au centre-ville pour disperser un groupe de jeunes qui causaient du désordre.

Le citoyen qui a porté plainte contre le policier n'avait rien à voir avec ça. Il sortait d'une discothèque quand il s'est retrouvé au beau milieu des événements. Bousculé par les policiers, il a pris ses jambes à son cou.

Mais voilà que quelques policiers sont partis à ses trousses, dont l'agent Leblanc. Le jeune a échappé son téléphone cellulaire qu'il a ramassé vivement. Les policiers ont dit avoir cru qu'il s'agissait d'une arme à feu.

Quoi qu'il en soit, le jeune en question a réussi à semer les policiers mais il s'est fait intercepter un peu plus loin par deux agents en auto-patrouille. Peu de temps après, l'agent Leblanc arrivait sur les lieux.

C'est alors qu'il a frappé le jeune en question à la tête à l'aide d'un bâton ou d'une lampe de poche.






--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 13:53:36   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'Europe se dote à l'arraché de sa première Constitution



BRUXELLES (AFP), le 19-06-2004
Les dirigeants de l'Union Européenne ont soldé vendredi soir à Bruxelles deux années de négociations et deux journées de marchandages intenses par un accord historique sur la première Constitution européenne, qui devra encore être ratifiée par les 25 Etats membres.

Le chantier constitutionnel, justifié par les conséquences de l'élargissement sur le fonctionnement de l'UE, a été adopté au terme du premier sommet européen réunissant, sur un pied d'égalité, les 15 anciens Etats membres et les 10 nouveaux pays qui ont rejoint l'Union le 1er mai dernier.

"Tout le monde est gagnant", a lancé le Premier ministre irlandais Bertie Ahern, président en exercice du Conseil européen. "C'est un jour historique, sans vouloir abuser des grands mots", a salué le président français Jacques Chirac. "C'est un signal important qui montre la capacité d'unité de l'Europe", a renchéri le chancelier allemand Gerhard Schroeder.

"C'est un succès pour la Grande-Bretagne et un succès pour l'Europe", a abondé le Britannique Tony Blair, en se félicitant que le projet ferme la porte à un "super-Etat européen".

Obtenu dans la douleur, l'accord efface l'échec de décembre 2003, lorsque les Européens n'avaient pu que constater leurs profonds désaccords sur des points cruciaux.

Ombre au tableau, le sommet a échoué à désigner le successeur de l'Italien Romano Prodi à la présidence de la Commission européenne. "J'aimerais finir le travail sous la présidence irlandaise", qui s'achève le 30 juin, a dit M. Ahern.

Le mérite de l'adoption de la Constitution revient pour bonne part à une présidence qui a accompli en six mois un énorme travail de consultation et de persuasion. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont levés pour applaudir Bertie Ahern, avant de sabler le champagne.

Ils étaient également conscients du coût énorme d'un nouvel échec, alors que les récentes élections au Parlement Européen, marquées par un taux record d'abstention, ont souligné le malaise démocratique qui règne dans une Union forte de 450 millions de citoyens.

Si la Constitution est ratifiée, un résultat loin d'être acquis, elle ne devrait pas entrer en vigueur avant 2009. Mais un certain nombre de ses dispositions pourraient être anticipées.

Pour jeter les bases de ce traité constitutionnel, qui agrège et simplifie les textes fondamentaux adoptés pendant un demi-siècle d'intégration européenne, l'Union s'était dotée d'une Convention, présidée par l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing.

Le texte adopté vendredi diffère au bout du compte assez peu de ce projet issu de la Convention.

Le principe de la double majorité, en nombre d'Etats et en pourcentage de la population, a finalement été retenu pour les votes au Conseil des ministres, même si la formule est moins simple et sans doute moins efficace pour dégager des majorités positives.

En revanche, le champ d'application de la règle de l'unanimité n'a pas été réduit autant que l'auraient souhaité ceux qui veulent plus d'Europe.

Des éléments jugés essentiels au bon fonctionnement de l'Union, comme le maintien d'une Commission européenne resserrée en dépit du nombre grandissant de pays membres, ont été reportés loin dans le temps. Il faudra attendre 2014 pour que le nombre de commissaires soit ramené aux deux tiers du nombre d'Etats membres (soit 18 dans une Europe à 25).

Doté d'un texte fondamental pour les cinquante prochaines années, si on en croit M. Giscard d'Estaing, l'UE devrait maintenant se concentrer sur des défis plus immédiats: réussir l'élargissement dans la durée, retrouver le chemin d'une croissance économique plus vigoureuse, relancer la "Stratégie de Lisbonne" qui ambitionne de faire de l'économie européenne la plus dynamique au monde en 2010.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 13:56:38   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

11 septembre: un rapport dresse un tableau terrifiant de l'attaque



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
Des paroles faussement apaisantes prononcées par les pirates de l'air aux propos affolés des responsables de la sécurité aérienne, un rapport d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 dresse le tableau terrifiant d'un pays attaqué par surprise.

Le rapport d'enquête préliminaire, rendu public jeudi par la commission indépendante sur ces attaques, a notamment révélé l'implacable froideur des terroristes aux commandes de quatre avions suicide qui ont tué quelque 3.000 personnes.

"Nous avons quelques avions. Gardez votre calme et tout ira bien. Nous retournons à l'aéroport", dira l'un des pirates à bord du vol 11 d'American Airlines au départ de Boston, à peine 22 minutes avant de s'écraser contre l'une des tours jumelles du World Trade Center à New York. Puis quelques secondes plus tard : "Que personne ne bouge. Tout va bien se passer. Si vous essayez quoi que ce soit, vous mettrez en danger vous-même et l'avion. Restez juste calme".

Dix minutes après, le pirate reprend le micro : "Personne ne bouge, s'il vous plaît. Nous retournons à l'aéroport. N'essayez pas de faire quelque chose de stupide". A ce moment, les aiguilleurs du ciel à Boston commencent à réaliser ce qui se passe et tentent désespérement de téléphoner pour avertir les militaires. Ils entrent finalement en contact avec le Northeast Air Defense Sector (NEADS) à 08h37. "Nous avons un problème ici. Nous avons un avion détourné qui fonce sur New York, et nous avons besoin de vous les gars, nous avons besoin de quelqu'un pour mettre en action les F-16 ou quelque chose d'autre, pour nous aider", dit un aiguilleur.

"Est-ce réel ou s'agit-il d'un exercice", lui répond-on. "Non, ce n'est pas un exercice, ce n'est pas un test". Neuf minutes après, le Boeing 767 s'écrase sur la tour nord du WTC. Le cauchemar des Américains vient de commencer.

Presqu'au même moment, le vol 175 de United Airlines, en partance de Boston pour Los Angeles, pénètre dans l'espace aérien de New York. Son transpondeur a été éteint par les pirates afin de le rendre indétectable. Les aiguilleurs de New York tenteront d'alerter leurs supérieurs qui leur font dire qu'ils sont trop occupés par le premier détournement. Un responsable du centre de commandement de la Federal Aviation Administration (FAA) en Virginie (est) ne peut réfréner sa panique: "Il se passe beaucoup de choses ici. Ca prend une ampleur terrible. Nous avons besoin des militaires ici, avec nous", dit-il affolé au téléphone. Une minute après, à 09h03, le vol 175 s'engouffre dans la tour sud.

Pendant ce temps, le vol 77 d'American Airlines, parti de Washington pour Los Angeles, a fait demi-tour en direction de la capitale, à la plus grande confusion des aiguilleurs. Des avions de chasse décollent sur ordre de l'armée pour intercepter un vol qu'ils croient être le numéro 11 d'American Airlines qui descend sur New York. Mais au lieu de virer plein nord, ils foncent vers l'océan. Le vol 77 enfin repéré, un pilote d'avion-cargo qui se trouve à proximité se voit ordonné de le prendre en chasse. Quelques minutes plus tard, il informe la tour: "J'ai l'impression que l'avion s'est écrasé sur le Pentagone, Monsieur".

Le dernier volet du drame s'ouvre. Le vol 93 de United Airlines, qui a décollé de Newark (New Jersey, est) pour San Francisco (Californie, ouest), a lui aussi éteint son transpondeur et viré en direction de Washington. Des aiguilleurs du secteur suggèrent d'informer l'armée de l'air. La FAA, en Virginie, tente aussi de faire passer le même message à son quartier général, mais sans grand succès. "Est-ce que nous voulons penser, euh, à faire décoller des avions" de chasse? "Mon Dieu, je ne sais pas", répond un responsable au QG de la FAA. "C'est une décision que quelqu'un va devoir prendre probablement dans les dix minutes".

"Ouais, tu sais, tout le monde vient de se barrer".

Le vol 93 s'écrasera dans un champ de Pennsylvanie à 10h03 après une intervention des passagers et juste avant que le vice-président Dick Cheney, depuis son abri, ne donne l'ordre de l'abattre en plein vol.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 13:57:16   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

EDF-GDF: le mouvement contre le changement de statut devrait s'intensifier lundi



PARIS (AFP), le 19-06-2004
Les actions des agents d'EDF et de Gaz de France devaient être moins "significatives" ce week-end que dans la semaine, avant une intensification du mouvement à partir de lundi, jour d'un "grand" rassemblement interprofessionnel à Paris, a-t-on appris samedi auprès de la fédération CGT Mines-Energie.

Les agents opposés au changement de statut d'EDF et GDF "vont distribuer ce week-end des tracts et des pétitions sur les marchés, sur les lieux de vie", a indiqué à l'AFP la fédération, soulignant que les "actions coordonnées, significatives, vont reprendre lundi matin".

Toute la semaine, des agents ont lancé de nombreuses initiatives (coupures "sauvages" de courant, baisse de production d'électricité, occupations de postes à très haute tension, remise de courant aux familles démunies...), dans le cadre notamment d'une opération baptisée "Robin des bois" lancée jeudi.

Toutefois, deux postes à très haute tension à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et Roueyres (Aveyron) étaient toujours occupés samedi, selon le syndicat, tandis que les piquets de grève des centrales nucléaires de Bayet et Nogent se poursuivaient, "sans intervention sur l'outil de travail".

Lundi, "une opération médiatique intitulée +Solstice d'été+ est prévue à Paris: la CGT appelle à un grand rassemblement interprofessionnel à 17H30 au Champ de Mars, qui avec une +caravane de 200 à 300 véhicules bleus (d'EDF-GDF) formera un +train bleu+ autour du Champ de Mars pour finir devant la Tour Eiffel", a expliqué à l'AFP le responsable Ile-de-France.

La CGT avait déjà annoncé une "intensification" de l'opération "Robin des Bois" lundi, jour de la reprise du débat sur le projet de loi de changement de statut à l'Assemblée nationale.

Quelque 1.944 amendements ont été déposés et le projet de loi, s'il est adopté, ne devrait pas être voté avant mercredi ou jeudi, et non lundi comme prévu par le gouvernement.

Vendredi, les agents d'EDF et Gaz de France ont poursuivi les baisses de production, les occupations de postes à très haute tension, la remise de courant aux familles démunies et les déposes de compteurs "ciblées".

La CGT a déposé un préavis de grève "jusqu'au 14 juillet" pour couvrir ses syndicats, présents dans les actions aux côtés de FO et de la CFDT, même si celle-ci s'est prononcée contre les "coupures sauvages".

De son côté, EDF estime que "la mobilisation est en net recul", avec moins de 5% de grévistes vendredi soir (contre 10% les 16 et 17 juin, et 33% le 15).

Jeudi, la direction avait fait savoir qu'une centaine de plaintes contre X avaient été déposées depuis le début du mouvement social engagé à EDF-GDF en avril.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 19-06-2004 à 13:58:10   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Poursuite des recherches après la disparition d'une fillette en Alscace



STRASBOURG (AFP), le 19-06-2004
Plus de 120 gendarmes, pompiers et gardes-chasse ont poursuivi sans succès samedi matin leurs recherches pour retrouver Jeanne-Marie, une fillette de 11 ans disparue depuis 24 heures à Rhinau, à environ 40 km au sud de Strasbourg, a indiqué samedi un officier de gendarmerie.

"Nous avons à nouveau inspecté la zone proche du domicile que nous avions parcourue vendredi et nous venons d'élargir le périmètre de recherches", a indiqué en milieu de journée à l'AFP le capitaine Jean-Pierre Potot, commandant de la compagnie de Sélestat (Bas-Rhin).

"On peut encore tout envisager", a-t-il assuré en soulignant que "c'est une enfant débrouillarde". "Il n'y a pas de raisons apparentes qui pourraient expliquer une fugue", a-t-il cependant ajouté en réponse au journaliste de l'AFP. La fillette, septième d'une fratrie de huit enfants, n'a jamais fugué auparavant, a encore précisé le capitaine Potot.

La petite Jeanne-Marie jouait dans le jardin avec son vélo devant la maison de ses parents à Rhinau lorsque ses parents ont constaté sa disparition vers 12h35, avant de prévenir la gendarmerie vers 14h00. Seul le vélo de la petite fille a été retrouvé, à environ 200 mètres de sa maison, près d'un court de tennis du complexe sportif du village.

Les recherches ont aussitôt mobilisé une centaine d'hommes jusqu'à minuit. Des plongeurs ont inspecté en vain un plan d'eau que semblait avoir marqué l'un des chiens des deux équipes cynophiles, a indiqué le capitaine Potot.

La brigade fluviale a inspecté les berges du Rhin canalisé, au bord duquel est situé le village, ainsi que les plans d'eau aux alentours. Le service de bac sur le Rhin, qui relie Rhinau à la rive allemande du fleuve, a été mis sous surveillance dans l'après-midi.

L'enfant a des cheveux châtain foncé avec une frange et des yeux marrons. Elle mesure 1,40 m et est de corpulence normale. Elle portait au moment de sa disparition un bermuda bleu marine et un T-shirt gris foncé, selon les informations communiquées à la presse par la gendarmerie.



--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17Page précédentePage suivante
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia !  Info du monde/Juin!Nouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum