Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
Funtasia
Administrateurs : bambi, fredchoucas
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia ! 

 Info techno-sciences/Juin!

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-06-2004 à 14:47:17   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Santé
Anorexie et boulimie: des troubles à prendre au sérieux
Associated Press (AP)


Elles cessent de manger ou au contraire mangent frénétiquement: à l'adolescence, 1% des jeunes filles souffrent d'anorexie ou de boulimie, des troubles du comportement alimentaire suffisamment graves pour entraîner la mort.
Dans son dernier numéro, la revue NutriNews avertit qu'à côté des décès et des suicides, hélas toujours trop nombreux, les spécialistes mettent en avant des cas d'infertilité et de fragilité osseuse.

C'est autour de 13-14 ans et vers 16-17 ans que l'anorexie est la plus fréquente. Les anorectiques qui ne mangent pratiquement plus rien maigrissent de façon spectaculaire. Au bout de quelques mois, leurs règles disparaissent.

Fait surprenant, elles nient leur trouble jusqu'à se trouver obèses. Elles fuient les repas familiaux, sautent les repas, trient les aliments, ne mangent que ce qu'elles cuisinent, se montrent très préoccupées par le fonctionnement de leurs intestins et prennent des laxatifs. Elles dorment peu et sont rarement fatiguées malgré une activité physique débordante.

À ces comportements peuvent s'ajouter, selon la gravité de la maladie, mensonges, kleptomanie (vol d'aliments notamment), baisse de la sociabilité compensée par un agrippement aux parents, un hyperinvestissement scolaire, un perfectionnisme.

Aussi fréquente que l'anorexie, la boulimie est généralement plus tardive (19-20 ans en moyenne). Elle se caractérise par des prises alimentaires impérieuses, massives, compulsives.

Cette frénésie qui conduit brusquement à avaler en cachette des quantités impressionnantes de nourriture est généralement suivie de divers gestes pour en contrarier les effets: vomissements provoqués, prise de laxatifs, de produits ou de médicaments anorexigènes dangereux, exercice physique intense, etc. Ce qui fait que nombre de jeunes filles boulimiques préservent leur poids.

La gravité de ces troubles est variable, une partie de ces adolescentes guérissant sans séquelles. Pour les spécialistes, il est toutefois important de ne pas perdre de temps, de ne pas nier ou minimiser les troubles. Ils expriment des difficultés d'ordre psychologique auxquelles psychiatres et psychologues sont habitués à répondre avec l'aide des nutritionnistes.

Les parents doivent accepter l'idée d'une prise en charge de leur enfant, sans pour autant se sentir mis en accusation ou coupables. Dès qu'elles sont identifiées comme telles, les jeunes anorexiques ou boulimiques doivent être soignées. Avec le temps, les symptômes s'incrustent et les risques augmentent.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 11:30:43   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Climatologie
Le réchauffement actuel du climat devrait durer au moins... 15 000 ans
Associated Press (AP)

Si l'on en croit les travaux de chercheurs de l'Université de Berne, le réchauffement actuel de la planète devrait se maintenir durant au moins 15 000 ans.
C'est le résultat d'extrapolations réalisées à partir de carottes de forage provenant des vieilles glaces de l'Antarctique, dont l'analyse est publiée cette semaine dans la revue scientifique Nature.

L'histoire du climat de la Terre se dévoile dans une carotte de glace de trois kilomètres de long, a expliqué mercredi l'Université de Berne. Cette glace s'est formée par les chutes de neige tombée durant les 740 000 dernières années et constitue aujourd'hui la plus ancienne description ininterrompue du climat terrestre.

Cette analyse couronne un projet de recherche mis sur pied par 10 pays européens sur le Dôme C, dans la partie orientale de la calotte glaciaire antarctique.

L'analyse confirme que les 740 000 dernières années ont connu huit périodes glaciaires, durant lesquelles le climat a été beaucoup plus froid qu'aujourd'hui.

Elles ont alterné avec huit périodes chaudes qui, durant les 400 000 dernières années, ont connu des températures comparables à celles d'aujourd'hui. Ces intervalles cléments n'ont pas été très chauds mais ont duré plus longtemps que les périodes froides.

En comparant les données climatiques anciennes avec celles d'aujourd'hui, les chercheurs bernois en déduisent que la période chaude actuelle devrait durer encore 15 000 ans au moins, abstraction faite des interventions humaines.

De petites bulles d'air ont été extraites des carottes afin d'évaluer dans quelle mesure la composition de l'atmosphère a changé. Les analyses ont montré que la concentration en gaz carbonique durant les 440 000 dernières années n'a jamais été aussi haute qu'aujourd'hui.

Les chercheurs espèrent arriver à de meilleures prévisions climatiques en identifiant les paramètres qui déterminent un passage d'une période à l'autre.

Les carottes glaciaires ont été prélevées sur le Dôme C dans le cadre du Projet européen pour des forages glaciaires en Antarctique (EPICA). L'opération s'est déroulée par des températures estivales de -40 degrés Celsius, à plus de 1 000 kilomètres de la station de recherche la plus proche.

Le consortium EPICA va poursuivre les forages profonds en décembre, dans l'espoir d'atteindre le plancher rocheux situé sous la croûte de glace. Il ne lui manquerait qu'une centaine de mètres.

Si tout se passe selon les prévisions, les chercheurs vont disposer d'archives climatiques glaciaires s'étendant sur plus de 900 000 ans.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 11:31:16   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Recherche
Localisation de gènes impliqués dans le vieillissement cérébral
Associated Press (AP)

Des scientifiques américains annoncent avoir localisé l'empreinte génétique cérébrale du vieillissement, un ensemble de mutations des gènes-clés peut-être en rapport avec la détérioration des fonctions mentales qui apparaît avec l'âge.
Selon les conclusions de leur étude, publiée mercredi sur le site en ligne de la revue Nature, une partie de ces gènes commenceraient à s'activer peu après 40 ans chez certaines personnes.

Les résultats ne prouvent pas que de tels changements génétiques soient à l'origine d'un déclin mental. Mais certains chercheurs notent qu'ils éclairent de façon importante la compréhension des changements cérébraux qui surviennent au cours du vieillissement

Pour arriver à leurs conclusions, les chercheurs de l'école médicale de Harvard ont analysé le tissu cérébral de 30 personnes décédées, âgées de 26 à 106 ans, et ont étudié quelque 11 000 gènes.

Ils ont découvert qu'après 40 ans, 400 gènes environ montrent des changements significatifs dans le domaine de la fabrication de protéines. Une grande partie de ces gènes sont détériorés et ne peuvent plus fonctionner normalement.

Un peu moins de la moitié de ces gènes, notamment ceux impliqués dans l'apprentissage, la mémoire et la communication entre les cellules cérébrales, fonctionnent moins bien, constatent les chercheurs.

A l'inverse, les gènes restants sont plus fortement activés après 40 ans. Il s'agit des gènes impliqués dans la défense des anti-oxydants, le stress, et la réponse inflammatoire.

Au final, la première série de gènes était détériorée et l'autre travaillait de façon plus importante pour tenter de compenser cette déficience, a expliqué Bruce Yankner, professeur de neurologie et de neuroscience de l'école médicale de Harvard.

Selon lui, il est encore trop tôt pour se prononcer sur les causes de ces modifications génétiques -environnement, façon de vivre, patrimoine génétique ou une combinaison de tous ces facteurs.

«Mais cette étude est pour nous un point de départ: nous venons de démontrer qu'il existe une empreinte génétique du procédé de vieillissement et que nous pouvons dorénavant essayer de comprendre comment elle agit sur la fonction cérébrale», a ajouté Bruce Yanker, qui a dirigé l'étude.

Lui et ses collègues ont prélevé des échantillons de tissu cérébral au niveau du cortex frontal, une région impliquée dans les plus hautes fonctions cognitives. D'après les auteurs de l'étude, même les cerveaux des personnes autour de la quarantaine montrent des signes de modification génétique.

Au laboratoire, les chercheurs ont exposé des cellules cérébrales à des molécules d'oxygène baptisées radicaux libres, réputées pour abîmer les cellules et l'ADN. Ils ont découvert que les gènes dont l'activité était diminuée supportaient ces dommages.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 11:34:01   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Le virus le plus dangereux à se propager en 10 ans
Presse Canadienne (PC)


Des experts en maladies contagieuses affirment que le virus qui a tué 89 personnes l'an dernier et au début de 2004, à Montréal et à Calgary, est le plus dangereux à frapper les hôpitaux de l'Amérique du Nord en dix ans.
Le micro-organisme, appelé Clostridium difficile, s'est muté en une bactérie hautement contagieuse depuis 18 mois. Elle s'attaque surtout au côlon et résiste aux antibiotiques.

Les autorités médicales tentent de comprendre pourquoi le virus est plus virulent que par les années passées.

C'est presque exclusivement dans les hôpitaux que le virus se propage.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 11:34:36   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Astronomie
Rendez-vous matinal avec Vénus
Nadia Gaudreau - Journal de Montréal




Une centaine de lève-tôt ont envahi hier le Planétarium de Montréal pour observer le passage de Vénus devant le Soleil.
Le phénomène n’était observable dans la métropole que de 5 h à 7 h 25, hier. Ce rarissime événement, appelé un passage, a permis aux astronomes de partager leurs connaissances avec le public.

«L’ambiance était très bonne, explique Isabel Coulombe du Planétarium. Les gens venaient de se lever et ont été enchantés de leur expérience.»

À savoir si ce phénomène a causé autant d’émoi qu’il le faisait il y a quelques siècles lorsque les phénomènes astrologiques effrayaient les populations, Mme Coulombe répond: «Non, les gens qui sont venus ne sont pas superstitieux. Les effets étranges sont plus du ressort des astrologues que des astronomes, qui n’y croient pas vraiment!»



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 12:58:49   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

La sonde Cassini frôle une lune de Saturne et prépare sa mise en orbite



WASHINGTON (AFP), le 10-06-2004
La sonde Cassini-Huygens passera vendredi à proximité de la plus grande lune de Saturne, planète autour de laquelle elle se mettra en orbite le 30 juin, a annoncé la Nasa mercredi.

Cassini-Huygens doit passer au plus près (environ 2.000 km) de Phoebé vendredi vers 20H56 GMT. Une dernière correction de trajectoire est prévue le 16 juin pour cette sonde qui deviendra ensuite le premier engin spatial placé par l'homme autour de Saturne.

La mission internationale, d'un coût de trois milliards de dollars, doit permettre d'étudier la planète pendant quatre ans, ainsi que ses anneaux et ses principales Lunes.

"La date d'arrivée et la trajectoire avaient été spécialement choisies pour permettre ce passage à proximité (de Phoebé), ce sera la seule possibilité de l'étudier de près", a expliqué Dave Seal, planificateur de la mission Cassini-Huygens au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena (Californie).

Cette lune est située à près de 13 millions de kilomètres de Saturne. "La dernière observation de Phoebé avait été faite par (la sonde) Voyager en 1981 mais cette fois les photos seront 1.000 fois meilleures" car réalisées de plus près, a dit Torrence Johnson, ancien responsable de la mission Voyager et scientifique de la mission Cassini.

Phoebé, découverte en 1898 par l'astronome américain William Henry Pickering, présente un grand intérêt pour les chercheurs. "Avec les instruments emportés par Cassini, nous pourrions en apprendre davantage sur la structure interne de Phoebé et sa composition", a expliqué Dennis Matson, scientifique de la mission au JPL.

La mission Cassini-Huygens est un projet conjoint de la Nasa et de l'Agence spatiale européenne (ESA). Lancée le 15 octobre 1997, la sonde aura parcouru 3,5 milliards de kilomètres quand elle se placera dans l'orbite de Saturne.

Elle se compose d'un orbiteur (Cassini) doté de 12 instruments et d'une sonde (Huygens) qui comprend six instruments.

Durant sa manoeuvre de mise en orbite, Cassini allumera son moteur principal pendant 96 minutes, pour réduire sa vitesse et se laisser capturer par la force gravitationnelle de Saturne, en passant entre les anneaux appelés G et F de cette planète.

Pendant sa mission, Cassini devrait passer à proximité de 31 lunes connues de Saturne.

La mise en orbite comporte certains risques, minimisés par la présence d'un moteur de secours. Néanmoins, certaines particules en orbite autour de cette planète pourrait endommager l'engin spatial.

Saturne est la sixième planète en partant du Soleil et la deuxième plus grosse du système solaire après Jupiter.

L'étude de la plus grosse lune de Saturne, Titan, est au coeur de cette mission. Le 25 décembre, Cassini devrait libérer la sonde Huygens qui prendra le chemin de Titan et sera le premier engin à aller se poser sur le satellite naturel d'une autre planète.

Le 14 janvier 2005, après 20 jours de chute, la sonde pénètrera dans l'atmosphère de Titan, déployant son parachute et débutant deux heures et demie d'observation scientifique, dont les données seront transmises à Cassini qui servira de relais vers la Terre.

La Nasa a construit Cassini, tandis que l'ESA se chargeait de Huygens, opéré à partir d'un centre de contrôle situé à Darmstadt (Allemagne).



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 12:59:42   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Les glaces antarctiques ouvrent leurs archives climatIques sur 740.000 ans



PARIS (AFP), le 09-06-2004
Il y a 420.000 ans, la Terre a connu une période de climat comparable au nôtre, ont découvert des scientifiques au terme d'une analyse de glaces antarctiques sur les 740.000 dernières années, annonce jeudi la revue Nature.

Oeuvre de chercheurs et d'ingénieurs de dix pays européens réunis dans le cadre du projet de carottage dans les glaces d'Antarctique EPICA (European Project for Ice Coring in Antarctica), lancé en 1995, cet exploit scientifique et technologique a été réalisé à partir d'échantillons de glace collectés en huit ans par carottage à la base franco-italienne Concordia, située au Dôme C, à plus d'un millier de kilomètres à l'intérieur du continent.

Trois résultats fondamentaux ont été obtenus par l'analyse de la teneur des glaces "fossiles" en deutérium (isotope naturel de l'hydrogène qui, aux températures ordinaires, est un gaz) de la glace, expliquent les auteurs de cette vaste étude, signée d'une cinquantaine de noms, dont ceux de nombreux scientifiques français du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

Le premier, c'est que les climatologues savent désormais que depuis 740.000 ans, la Terre a subi huit cycles, marqués par des alternances de périodes glaciaires et de périodes plus chaudes, dites interglaciaires, avec, deuxième grand enseignement, un changement brutal du rythme des cycles il y a 420.000 ans.

"A cette époque, a commenté devant la presse Valérie Masson-Delmotte, du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement à Gif-sur-Yvette et l'un des co-auteurs de l'article, la planète a connu une période chaude particulièrement longue, de 28.000 ans environ et qui, surtout, peut être considérée comme analogue à celle que nous connaissons actuellement."

Mais contrairement à ce qui se passe aujourd'hui, à cette période lointaine, où la Terre était habitée par des "Homo erectus" formant une population très clairsemée à travers le vieux monde, l'influence de l'homme sur le climat était nulle.

"L'analogie entre les deux climats s'explique notamment par les conditions astronomiques, parce que l'orbite, l'axe de la Terre qui influencent l'ensoleillement sont identiques", a précisé Valérie Masson-Delmotte. "Cela suggère que la prochaine entrée en glaciation n'aura pas lieu avant plusieurs millénaires."

Troisième résultat, lié, lui, à l'actualité "chaude", l'analyse des bulles d'air emprisonnées dans les glaces antarctiques confirme que "les teneurs actuelles en gaz à effet de serre (dioxyde de carbone et méthane) atteignent le plus haut niveau jamais vu", a relevé Jérôme Chapellaz (Laboratoire de glaciologie et de l'environnement de Saint-Martin d'Hères).

L'influence des activités humaines sur le climat ne fait donc plus aucun doute, mais ses conséquences constituent toujours une grande inconnue. Les résultats obtenus au Dôme C, résument les auteurs de ce travail, offrent les outils pour déterminer les amplifications probables du réchauffement climatique par le cycle naturel de ces gaz.

Au plan technique, EPICA a pour objectif de forer la calotte glaciaire sur deux sites antarctiques diamétralement opposés, au Dôme C et dans la région de la Reine Maud.

Au Dôme C, où le forage a atteint 3.200 m de profondeur, il ne reste plus qu'une centaine de mètres avant le socle rocheux. La recherche de glaces antarctiques encore plus anciennes doit figurer parmi les grands défis de l'Année polaire internationale 2007-2008.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 13:00:41   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Le gouvernement défend les éoliennes qu'un quart des Français boudent encore



PARIS (AFP), le 09-06-2004
Le gouvernement a jugé mercredi "indispensable" de développer les éoliennes alors qu'un sondage publié au même moment a révélé que près d'un Français sur quatre restait hostile à ces installations.

"L'avenir (de la politique énergétique française) se fera forcément avec les énergies renouvelables car leur handicap en terme de coût va s'estomper avec l'augmentation du prix du pétrole et le progrès technologique", a noté le ministre délégué à l'Industrie, Patrick Devedjian, devant un millier d'industriels venus assister au congrès annuel du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Avec son projet de loi d'orientation sur l'énergie, examiné en première lecture au Sénat depuis mercredi après-midi, le gouvernement vise, entre autres objectifs, une part de renouvelables dans la consommation d'énergie de "9% en 2010" contre 6% actuellement, a rappelé M. Devedjian.

Dans les filières renouvelables produisant de l'électricité, "le gouvernement a deux priorités essentielles, le renforcement du potentiel hydraulique (...) et le développement de l'éolien" qui est "indispensable", a-t-il martelé.

L'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) a saisi l'occasion pour présenter un sondage montrant que les Français plébiscitent à 98% les énergies "vertes" (éoliennes, barrages hydroélectriques, chauffe-eau solaires, pompes à chaleur géothermiques, chaudières au bois notamment).

Mais l'enquête de l'établissement public montre aussi que les éoliennes sont loin de faire l'unanimité. 76% des Français sont certes "assez favorables" ou même "très favorables" à l'implantation de ces machines "dans leur région" mais 23% y demeurent hostiles. Et le pourcentage d'opposants monte à 36% lorsque les gros pylones blancs sont construits à "moins d'un km" de l'habitation.

Malgré ces oppositions locales, "le décollage de la filière éolienne est enfin en cours", a assuré M. Devedjian.

Dévoilant une enquête commandée aux préfets, le ministre a indiqué que des "permis (de construire) avaient été accordés pour 860 mégawatts" d'éolien sans dire explicitement qu'il incluait dans ce chiffre la capacité de production électrique des éoliennes qui tournent déjà, soit 250 MW. "Des projets pour 2.410 MW (supplémentaires) sont en cours d'instruction", a-t-il poursuivi, et "seuls 500 MW ont été refusés".

Auparavant le président du SER, André Antolini, avait longuement attaqué, devant M. Devedjian, la politique des pouvoirs publics sur l'éolien.

"Nous ne comprenons pas, a-t-il dit, comment on peut (...) se déclarer favorable au développement des énergies renouvelables et en même temps prendre des mesures qui auront pour effet d'entraver gravement, probablement définitivement" l'éolien, seule filière pouvant "concourir significativement" au respect des engagements internationaux de la France.

Au passage M. Antolini a dénoncé un amendement "éolicide" du député UMP Patrick Ollier, voté par l'Assemblée en première lecture, qui confère aux Commissions des sites un droit de veto sur les projets d'éoliennes. "Nous ne pouvons pas ne pas crier qu'on nous égorge", s'est-il écrié.

"Donner un tel pouvoir à la Commission des sites" dont les membres (riverains et représentants de l'administration) sont "nommés" et non élus, "pose un véritable problème de légitimité démocratique", a convenu M. Devedjian, confirmant indirectement qu'il s'efforcerait d'obtenir le retrait de l'amendement.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 10-06-2004 à 13:01:41   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'électronique embarquée au service de la sécurité routière



VIENNE (AFP), le 10-06-2004
Caméra à vision nocturne, capteurs de distance ou alarmes de fatigue: la voiture de demain sera bourrée d'électronique devant prévenir les accidents de la route, ont indiqué des experts lors d'une conférence mondiale sur la sécurité à Vienne.

"Ce qui paraissait être de la science-fiction dans les années 80 est devenu réalité: les voitures deviennent de plus en plus +intelligentes+ grâce à l'électronique embarquée et à la télématique routière assistée par satellite" (GPS), affirme Klaus Machata, de la Sécurité routière autrichienne, qui a organisé cette 7è Conférence pour la sécurité et la prévention des blessures de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Les systèmes les plus sophistiqués sont désormais à même d'influer directement sur la conduite", poursuit M. Machata. "Par exemple, des capteurs dans le pare-choc peuvent contraindre une voiture à freiner à proximité d'une école, sans intervention du chauffeur", explique-t-il.

"Si un accident devait néanmoins se produire, le véhicule peut lancer automatiquement un appel d'urgence et communiquer sa position par GPS", ajoute-t-il.

Au Japon, des constructeurs travaillent sur un système qui prendrait totalement en charge la conduite de la voiture si le conducteur venait à adopter un comportement intempestif au volant, par exemple en changeant brusquement et fréquemment de couloir de circulation, indique encore M. Machata.

"Les constructeurs japonais, notamment Toyota, sont en pointe dans ce qui apparaît comme une tendance lourde de l'industrie automobile", estime Fernandes Ralston, expert de l'université de Sydney (Australie).

Selon lui, les nouvelles générations de voitures seront équipées de caméras à infra-rouges pour détecter la nuit et à plusieurs centaines de mètres des obstacles statiques ou mobiles sur la route, de capteurs pour maintenir les distances de sécurité entre les usagers voire d'alarmes de fatigue se déclenchant lorsque les paupières du conducteur ne battent plus à un rythme régulier.

L'Autriche teste depuis la mi-mai des voitures équipées d'un assistant personnel (PDA), d'un logiciel de navigation et d'un téléphone portable multimédia communiquant via satellite avec une centrale sur les conditions de circulation.

Des essais similaires sont menés depuis 2002 en Suède sur 5.000 véhicules dotés d'un système électronique autonome régulant leur vitesse en fonction des obstacles anticipés sur le trajet, embouteillage, accident ou travaux.

"Même s'ils rendent les voitures plus chères à la vente, tous ces dispositifs sont de nature à réduire le nombre de morts sur les routes", ajoute M. Ralston.

Environ 1,2 million de personnes dans le monde périssent en moyenne chaque année dans un accident de la circulation, dont environ 127.000 sur le continent européen et 40.000 dans l'Europe des Quinze, selon des statistiques publiées pendant la conférence, qui s'est tenue de lundi à mercredi dans la capitale autrichienne.

"A terme, ces équipements électroniques vont profondément changer notre manière de conduire", estime Hans-Yngve Berg, de la Sécurité routière suédoise. Mais "la question se pose de savoir qui, du conducteur ou de l'électronique, doit avoir le dernier mot dans une situation dangereuse", explique-t-il. "Et qui endossera la responsabilité d'un accident si l'un quelconque des dispositifs venait à tomber en panne dans ce type de situation?".



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 11:53:13   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Santé
Fibrome utérin: une alternative à la chirurgie
Associated Press (AP)

Règles abondantes et prolongées, douleurs pelviennes, envies fréquentes d'uriner par compression de la vessie: en France entre 20 et 30% des femmes âgées de 30 à 45 ans présentent un fibrome utérin, une tumeur certes bénigne, mais gênante par les symptômes qu'elle entraîne.
L'embolisation, une technique née en France qui consiste à assécher le fibrome en bouchant les artères utérines qui le nourrissent, a été présentée jeudi par des spécialistes réunis à l'occasion du premier congrès d'embolisation qui se tient jusqu'à vendredi à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris.

«C'est une alternative à l'ablation chirurgicale de l'utérus (hystérectomie) ou à celle du fibrome», a déclaré lors d'une conférence de presse le Dr Jean-Pierre Pelage du service de radiologie de l'hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt.

Réalisée par un radiologue interventionnel, la technique d'embolisation artérielle consiste à occlure les artères par des microparticules biologiquement inertes injectées à partir d'un cathéter introduit par l'artère fémorale. L'intervention pratiquée sous anesthésie locale dure environ une heure.

«Un fibrome est une éponge située dans l'utérus qui se gorge de sang et grossit», a expliqué le Dr Pelage. Selon sa localisation dans l'utérus, sa taille, l'ampleur des symptômes qu'il entraîne et la motivation de la patiente, il appartiendra au radiologue d'envisager ou non l'intervention.

En France, selon le Pr Marc Sapoval, adjoint du chef de service de radiologie cardio-vasculaire de l'hôpital Georges-Pompidou, «la méconnaissance de la technique par les gynécologues et le manque de radiologues interventionnels», notamment, représentent «un frein» à la diffusion d'une technique pourtant efficace.

Seules 2000 embolisation sont pratiquées chaque année en France, alors que 50 000 interventions chirurgicales (abation de l'utérus ou du fibrome) sont répertoriées dans le même temps.

«La méthode est efficace dans 85 à 90% des cas, quels que soient les symptômes de la femme traitée», souligne le Dr Pelage. Il n'est pas rare que des femmes «qui saignaient jusqu'à dix jours par mois et étaient contraintes de se changer toutes les heures, ne saignent plus que trois jours dans le mois et ne se changent plus que deux fois dans la journée».

De plus, «les premières publications scientifiques suggèrent que les taux de récidive sont faibles». Seule inconnue: le risque d'apparition d'un nouveau fibrome à long terme.

Pour l'heure, compte tenu du recul dont disposent les spécialistes, il est clair que «la réduction du volume de l'utérus et de la taille des fibromes est substantielle et durable», a indiqué le Dr Pelage. Et que «le taux de complications est inférieur ou égal à celui consécutif à la chirurgie».

Parmi ces complications: l'infection de l'utérus qui peut conduire à l'abation de l'utérus et le risque d'arrêt des règles. L'embolisation peut même être proposée à des femmes désireuses d'avoir un enfant.

Importante mais de courte durée, l'hospitalisation permet de contrôler les douleurs pelviennes qui peuvent être intenses dans certains cas et nécessiter la pose d'une pompe à morphine pendant les heures qui suivent l'intervention.

Outre la chirurgie et l'embolisation, le traitement hormonal, «une ménopause chimique», poursuit le Dr Pelage, peut ralentir l'évolution du fibrome, mais de façon «transitoire, l'efficacité sur le fibrome ne durant pas». C'est à la ménopause que le fibrome cesse définitivement de faire parler de lui.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 11:54:06   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Recherche
Plan de développement d'un vaccin contre le sida
Associated Press (AP)


Les chefs d'Etat et de gouvernement du G8 ont approuvé mercredi une proposition de plan visant à accélérer le développement d'un vaccin contre le sida.
Selon le Dr Anthony Fauci, de l'Institut national de santé américain, le plan prévoit notamment la création de centre de développement d'un vaccin dans le monde entier pour coordonner les efforts de la recherche.

Il appelle également à la standardisation entre les systèmes de mesures des laboratoires pour que les progrès réalisés par l'un d'entre eux soient disponibles pour les autres, et à la création d'un réseau international de cliniques de tests.

Il encourage enfin les scientifiques des pays en développement à participer plus activement à la recherche d'un vaccin.

selon le Dr Fauci, 14 000 personnes sont contaminées chaque jour par le sida, qui tue trois millions de personnes chaque année.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 14:29:58   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Le premier opérateur mobile virtuel Debitel ouvrira ses services en juillet



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Le groupe allemand Debitel, premier opérateur mobile virtuel du marché français, lancera ses premiers services en juillet 2004, ont annoncé vendredi Debitel et son partenaire, l'opérateur mobile SFR.

"Debitel commercialisera sous sa marque des services de téléphonie mobile auprès de clients particuliers et entreprises, en fournissant ses propres terminaux et cartes SIM, en définissant librement ses tarifs, en assurant lui-même la facturation et le service client", précisent-ils.

Le développement de Debitel s'effectuera "par étapes" et dans un premier temps l'opérateur proposera une offre de démarrage avec, notamment, un tarif de SMS à 9 centimes d'euro, "accessible à tous sans condition".

L'opérateur virtuel proposera aussi une gamme de cinq forfaits qu'il présente comme "les moins chers du marché", allant de 25 euros par mois pour 2H00 à 64 euros par mois pour 8H00, avec un engagement de 24 mois ou de 12 mois moyennant un supplément de 3 euros.

Il vendra en outre une offre "au compteur" pour ceux qui veulent payer selon leur consommation.

Les opérateurs virtuels sont des entreprises utilisant les réseaux en place pour commercialiser leur propre offre. Dans le cas de Debitel, le groupe allemand achètera en gros à SFR un volume de minutes et de données, en particulier des SMS.

Debitel aura accès au réseau actuel GSM et au GPRS dès à présent et pourra accéder en 2005 au réseau mobile de troisième génération UMTS de SFR. Les deux groupes sont liés pour 9 ans.

L'opérateur virtuel vendra ses services dans les 80 boutiques de son réseau Videlec en France.

Debitel vise trois cibles: les jeunes, "particulièrement sensibles à leur budget téléphone", les non équipés et "les communautés d'appartenance ou d'interêt en leur proposant des offfres adaptées à leur consommation".

Le gouvernement presse depuis plusieurs semaines les trois opérateurs mobiles français de baisser leurs prix et d'ouvrir leur réseaux à des opérateurs virtuels.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 15:00:27   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Mont-Blanc: la canicule de 2003 a révélé l'ampleur du problème des déchets



GRENOBLE (AFP), le 11-06-2004
La canicule de l'été 2003 a révélé l'ampleur du problème des déchets dû à la sur-fréquentation du massif du Mont-Blanc, ce qui a conduit la mairie de Saint-Gervais (Haute-Savoie) à lancer le 19 juin une campagne de nettoyage et de sensibilisation au respect de la haute altitude.

Vingt mille personnes tentent, chaque année entre juin et septembre, l'ascension du "toit de l'Europe".

"Cet été 2003, il a fait sec, la neige n'a pas dissimulé les déchets. Au contraire, la glace a fondu, et les saletés des années précédentes sont réapparues", explique le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex.

"Fin juillet, nous sommes allés en hélicoptère avec le préfet au refuge du Goûter à 3.810 m d'altitude (sur la voie normale du Mont-Blanc) et nous nous sommes posés au milieu des excréments sur un glacier rendu jaune par l'urine, ça ne peut plus durer", estime le maire.

Ce refuge prévu pour 90 personnes en accueille souvent 150. Il possède deux WC, mais il est surplombé par un camping sauvage où l'on a compté en juillet dernier 90 tentes deux places, dont de nombreuses sont installées tout l'été et louées via internet.

Dans les sites classés comme celui du Mont-Blanc, le bivouac est autorisé, mais le camping (tentes permanentes) est interdit.

La campagne intitulée "La montagne à l'état pur", informe les alpinistes du nombre de places disponibles dans les refuges, de l'obligation de réserver sa place et de l'interdiction du camping sauvage sur l'itinéraire de la voie d'accès au Mont-Blanc. Les alpinistes seront également incités à redescendre tous leurs déchets.

"Dans les parcs naturels américains, on impose des dispositifs de toilettes individuelles pour que les gens emportent leurs déjections, on n'en est pas encore là en France", regrette M. Peillex.

Un camp de base va être aménagé au refuge de Tête Rousse à 3.167 m d'altitude, permettant d'accueillir des tentes. "Il y aura 3 toilettes sèches, qui séparent les excréments liquides et solides. Ces derniers étant séchés par un dispositif de ventilation, on peut les redescendre dans la vallée comme des bouses de yacks", explique l'élu.

La campagne, patronnée par les 14 communes du pays de Mont-Blanc, commencera le 19 juin par une collecte des déchets "aussi haut que la neige le permettra, afin qu'il ne reste plus en montagne que les traces de nos pas", ajoute M. Peillex.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 15:05:51   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Attention, chien intelligent



WASHINGTON (AFP), le 10-06-2004
A neuf ans, Rico maîtrise un vocabulaire de 200 mots, un acquis considérable quand on est un chien qui sait même reconnaître un jouet et répondre à son nom après l'avoir entendu une seule fois seulement, un mois auparavant.

L'expérience, relatée jeudi par la revue Science, a été menée avec ce chien par des spécialistes du langage et a démontré sa capacité d'apprentissage rapide. Sur cette base, les chercheurs estiment que certains aspects de la compréhension du langage ont évolué parmi les espèces avant l'apparition de la parole humaine et indépendamment de cette dernière.

Ils ont montré que Rico, un border collie appartenant à une famille allemande, peut reconnaître des objets après avoir été exposé une seule fois à une nouvelle combinaison mot-objet.

L’apprentissage du chien correspond à un processus humain d’acquisition du langage appelé "liaison rapide", selon Julia Fischer de l'Institut Max Planck à Leipzig (Allemagne) qui publie ses travaux dans Science.

Cette capacité chez les enfants leur permet de former des hypothèses rapides et approximatives concernant la signification d’un nouveau mot après y avoir été exposé une seule fois.

Le chien Rico a été confronté à un nouveau jouet placé parmi sept jouets connus. Lorsque son propriétaire lui a demandé d’aller chercher le nouvel objet en se servant d’un nom que le chien n’avait jamais entendu, Rico a pu identifier l’objet lors de sept essais sur dix.

Un mois plus tard, Rico a réussi à identifier à trois reprises (sur six tentatives) des objets qu'il n'avait vu qu'une seule fois, placés parmi un groupe de quatre jouets connus et quatre jouets entièrement nouveaux.

Le chien a semblé comprendre, comme les jeunes enfants, que des nouveaux mots ont tendance à correspondre à des objets qui n’ont pas encore de noms. Mais il a aussi mémorisé en une seule fois la nouvelle association mot-objet.

Sur l'ensemble des expériences menées, les chercheurs estiment que le taux de succès de ce chien est comparable à celui d’enfants âgés de trois ans.

"Du point de vue des psychologues, les chiens pourraient être les nouveaux chimpanzés" a estimé le chercheur Paul Bloom de l'université de Yale à New Haven (Connecticut) dans un article accompagnant le publication des travaux.

"Pas besoin de savoir parler pour comprendre beaucoup de choses", a jugé le professeur Fischer qui ne prétend pas démontrer que ce chien a une compréhension des mots aussi riche que les jeunes enfants.

Le résultat de l'expérience montre cependant que Rico peut établir un lien entre un objet et un son. "C'est un pas décisif qui permet à l'animal de comprendre des choses au sein d'un environnement", a ajouté la responsable des travaux qui explore désormais la capacité du chien à comprendre des phrases complètes, comme l'ordre de mettre un jouet dans une boîte.

La scientifique a mis en garde contre la tentation d'acheter un border collie pour ses capacités intellectuelles... "S'ils étaient humains, on dirait qu'ils sont obsédés par le boulot. Ce sont des chiens qui demandent au moins quatre ou cinq heures d'attention par jour", a-t-elle dit.

"Une capacité d'apprentissage aussi rapide en une seule fois est remarquable. Elle suggère que les structures cérébrales soutenant ce type d'apprentissage ne sont pas réservées aux humains et auraient pu former la base d'évolution de certaines capacités avancées du langage humain", a pour sa part commenté Katrina Kelner, rédactrice en chef adjoint de la revue Science.

La taille du vocabulaire de Rico est équivalente à celle d'un chimpanzé ou d'un dauphin bien entraîné à la reconnaissance du langage. Les chercheurs ont pu vérifier qu'il était capable d'aller chercher correctement 37 objets sur 40 qui lui étaient demandés parmi sa collection de jouets.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 15:12:36   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

France: les opérateurs de téléphonie mobile enjoints de baisser leurs prix



PARIS (AFP), le 10-06-2004
Les opérateurs de téléphonie mobile sont pressés de toutes parts de baisser leurs prix, en particulier celui des SMS, l'Autorité de régulation des télécommunications (ART) rejoignant le gouvernement pour déplorer la faiblesse de la concurrence sur le marché français.

"La dynamique concurrentielle donne depuis deux ou trois ans le sentiment de s'essouffler", a dit le président de l'ART, Paul Champsaur, dans un entretien à la Tribune publié jeudi.

"Il y a moins d'innovations marketing, la baisse des prix se ralentit et la perspective de l'arrivée d'un nouvel entrant avec la quatrième licence UMTS s'éloigne", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a posé un diagnostic similaire, estimant que les prix étaient "trop élevés" et l'offre "pas assez diversifiée", selon le ministre de l'Industrie Patrick Devedjian.

L'offensive contre les prix des services mobiles a été lancée par les associations de consommateurs et en particulier l'UFC-Que Choisir qui affirme que les opérateurs "s'entendent" pour réaliser plus de 80% de marge sur les SMS.

Pour relancer la concurrence et faire baisser les prix, gouvernement et régulateur menacent depuis plusieurs semaines d'imposer l'entrée de nouveaux acteurs sur le marché du mobile, les opérateurs virtuels (MVNO) qui utilisent les réseaux en place pour commercialiser leur propre offre.

L'ART envisage aussi une nouvelle possibilité, celle de réguler le marché de gros des SMS pour éventuellement parvenir à une baisse du prix de gros des messages courts, avec l'objectif qu'elle soit répercutée sur les prix de détail.

"Si nous arrivons à la conclusion qu'une régulation est nécessaire, nous pourrons imposer au premier trimestre 2005 une baisse des tarifs de gros des SMS pour qu'ils reflètent mieux les coûts", a dit M. Champsaur.

Pour l'instant, Orange a promis une baisse des prix des SMS "à l'été" et SFR a baissé ses tarifs pour plusieurs catégories de clients à des heures déterminées.

Mais la première évolution devrait venir de l'arrivée d'opérateurs virtuels puisqu'Orange et SFR sont en négociations pour conclure un accord avec des sociétés, dont elles ne donnent pas les noms. Bouygues Telecom se dit opposé à l'arrivée des MVNO.

SFR prévoit de révéler le nom de son partenaire "avant l'été". Orange se dit favorable à des accords avec "des acteurs qui proposeraient des innovations et des services complémentaires" à son marketing. Le Figaro indiquait récemment que The Phone House pourrait utiliser le réseau d'Orange dans les quatre départements bretons.

Le suédois Tele2, très demandeur, avait déclaré fin mai qu'aucun opérateur ne lui avait fait de proposition répondant à ses attentes.

De son côté, l'ART a prévenu qu'elle ne se satisferait pas de n'importe quel accord.

"Les accords devront permettre aux MVNO d'avoir la pleine propriété de leurs cartes SIM, de leur base de clientèle et une totale liberté commerciale", a dit M. Champsaur.

Le président de l'ART cite en exemple le britannique Virgin Mobile, lancé en 1999 par le milliardaire Richard Branson et qui revendique 4,4 millions d'abonnés. L'opérateur virtuel utilise le réseau de T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 11-06-2004 à 15:14:38   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'électronique embarquée au service de la sécurité routière



VIENNE (AFP), le 10-06-2004
Caméra à vision nocturne, capteurs de distance ou alarmes de fatigue: la voiture de demain sera bourrée d'électronique devant prévenir les accidents de la route, ont indiqué des experts lors d'une conférence mondiale sur la sécurité à Vienne.

"Ce qui paraissait être de la science-fiction dans les années 80 est devenu réalité: les voitures deviennent de plus en plus +intelligentes+ grâce à l'électronique embarquée et à la télématique routière assistée par satellite" (GPS), affirme Klaus Machata, de la Sécurité routière autrichienne, qui a organisé cette 7è Conférence pour la sécurité et la prévention des blessures de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Les systèmes les plus sophistiqués sont désormais à même d'influer directement sur la conduite", poursuit M. Machata. "Par exemple, des capteurs dans le pare-choc peuvent contraindre une voiture à freiner à proximité d'une école, sans intervention du chauffeur", explique-t-il.

"Si un accident devait néanmoins se produire, le véhicule peut lancer automatiquement un appel d'urgence et communiquer sa position par GPS", ajoute-t-il.

Au Japon, des constructeurs travaillent sur un système qui prendrait totalement en charge la conduite de la voiture si le conducteur venait à adopter un comportement intempestif au volant, par exemple en changeant brusquement et fréquemment de couloir de circulation, indique encore M. Machata.

"Les constructeurs japonais, notamment Toyota, sont en pointe dans ce qui apparaît comme une tendance lourde de l'industrie automobile", estime Fernandes Ralston, expert de l'université de Sydney (Australie).

Selon lui, les nouvelles générations de voitures seront équipées de caméras à infra-rouges pour détecter la nuit et à plusieurs centaines de mètres des obstacles statiques ou mobiles sur la route, de capteurs pour maintenir les distances de sécurité entre les usagers voire d'alarmes de fatigue se déclenchant lorsque les paupières du conducteur ne battent plus à un rythme régulier.

L'Autriche teste depuis la mi-mai des voitures équipées d'un assistant personnel (PDA), d'un logiciel de navigation et d'un téléphone portable multimédia communiquant via satellite avec une centrale sur les conditions de circulation.

Des essais similaires sont menés depuis 2002 en Suède sur 5.000 véhicules dotés d'un système électronique autonome régulant leur vitesse en fonction des obstacles anticipés sur le trajet, embouteillage, accident ou travaux.

"Même s'ils rendent les voitures plus chères à la vente, tous ces dispositifs sont de nature à réduire le nombre de morts sur les routes", ajoute M. Ralston.

Environ 1,2 million de personnes dans le monde périssent en moyenne chaque année dans un accident de la circulation, dont environ 127.000 sur le continent européen et 40.000 dans l'Europe des Quinze, selon des statistiques publiées pendant la conférence, qui s'est tenue de lundi à mercredi dans la capitale autrichienne.

"A terme, ces équipements électroniques vont profondément changer notre manière de conduire", estime Hans-Yngve Berg, de la Sécurité routière suédoise. Mais "la question se pose de savoir qui, du conducteur ou de l'électronique, doit avoir le dernier mot dans une situation dangereuse", explique-t-il. "Et qui endossera la responsabilité d'un accident si l'un quelconque des dispositifs venait à tomber en panne dans ce type de situation?".



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 11:48:47   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Nouvelles technologies
Pour 25$ US, lâchez un cri dans l'espace!
Associated Press (AP)


Dépassés Internet, les SMS, les coups de fil, petites annonces et autres cartes de voeux. Aujourd'hui, rien de tel, pour faire entendre ses mots à la ville et au monde, qu'un cri dans l'espace.

Pour moins de 25 dollars américains, la société Endless Echoes de Tafton, en Pennsylvanie dans le nord-est des États-Unis, propose d'utiliser les ondes radio pour transmettre dans l'univers des adieux aux êtres chers, des mots de réconfort aux animaux domestiques disparus ou des voeux d'anniversaire aux proches.

Il suffit de composer un numéro de téléphone et d'enregistrer un message vocal d'une minute qui est envoyé dans l'espace par une émission radio depuis Germantown dans le Maryland. Le message voyage ensuite à la vitesse de 300 000 kilomètres à la seconde.

Rosie Pottebaum, 44 ans, de Philadelphie, a été l'une des premières à essayer ce service en s'adressant à son père, Arthur Szramoski, mort en 1972 à 44 ans, et à son frère de 21 ans, Arthur Szramoski Jr., décédé dans un accident la même année. «Cela m'a permis de leur dire au revoir», explique-t-elle.

Un couple du Colorado a aussi annoncé la naissance de sa fille, une femme a fait dire à son chien perdu qu'elle pensait à lui et un New-Yorkais a déclaré sa flamme à sa fiancée pour la Saint-Valentin.




--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 11:49:31   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Découverte
Solidité osseuse: l'exercice meilleur que le calcium
Associated Press (AP)

Pour avoir des os solides, rien de tel que de bouger: une étude américaine souligne que l'exercice physique est plus utile aux os des jeunes filles et à ceux des jeunes femmes que la consommation quotidienne de calcium recommandée jusque-là.
L'étude est publiée dans le numéro de juin de Journal of Pediatrics, une revue scientifique paraissant en Pennsylvanie et moins renommée que Pediatrics<, organe officiel de l'Académie de pédiatrie de Chicago.

Les chercheurs de la Penn State University et de l'Université Johns Hopkins ont découvert que même si les jeunes filles ne prenaient pas la dose de calcium quotidienne recommandée, la solidité des os n'en était pas affectée, explique l'un d'entre eux, Tom Lloyd, du Collège de médecine de Penn State.

Toutefois, quand les filles étaient interrogées sur leurs habitudes de vie, une forte corrélation était observée entre l'exercice physique qu'elles pratiquaient et la solidité de leurs os. Pour autant, personne n'incite les jeunes à ne plus boire de lait.

Les chercheurs soulignent que les jeunes femmes étudiées consommaient d'ailleurs plus de calcium que la moyenne des adolescentes américaines.

D'une manière générale, il est établi que les femmes construisent la plus grande partie de leur masse osseuse dans leur enfance ou pendant l'adolescence. Puis cette masse osseuse s'érode lentement avec l'âge.

Se construire un squelette solide à l'adolescence est considéré comme étant la meilleure façon de prévenir l'ostéoporose de la vieillesse.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 11:50:04   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Santé
Des médicaments qui augmentent les saignements internes
Presse Canadienne (PC)


La nouvelle génération de médicaments anti-inflammatoires appelés inhibiteurs cox-2, qui sont apparus depuis quelques années sur le marché, ne sont pas sans risque, indique une étude.
Considérés comme étant moins irritants pour la digestion que les anciens médicaments, les inhibiteurs de type cox-2 semblent en fait provoquer une augmentation des saignements gastro-intestinaux.

Ainsi, la hausse de 41% de la consommation des nouveaux médicaments en Ontario s'est accompagnée d'une augmentation de 10% des cas de saignements gastro-intestinaux.

L'auteur principal de l'étude, qui doit être publiée samedi dans le British Medical Journal, confie avoir été surpris par les résultats de son enquête. «Je ne m'attendais pas à une telle augmentation, surtout qu'à peu près tout le monde disait que ces médicaments causaient moins de saignements que les médicaments précédents», d'expliquer Muhammad Mamdani, de l'Institut de recherche en services de santé de Toronto. «Ca veut dire que beaucoup de gens se retrouvent à l'hôpital à cause de tels saignements.»

Selon M. Mamdani, de tels résultats nous invitent à revoir l'utilisation à grande échelle des inhibiteurs de type cox-2 ou peut-être de les utiliser plus judicieusement.

M. Mamdani et ses collègues ont étudié les prescriptions des 1,3 million d'Ontariens de 65 ans et plus émises entre septembre 1994 et février 2002, soit la période où les nouveaux médicaments ont fait leur apparition et ont connu une hausse d'utilisation fulgurante.

Les inhibiteurs de type cox-2 sont vendus notamment sous les marques Celebrex, Vioxx et Mobicox.

Ces médicaments bloquent la production de l'enzyme cox-2, qui cause la douleur et l'inflammation, mais permet toujours la production de l'enzyme cox-1, qui protège la paroi interne de l'estomac. Les médicaments précédents ne pouvaient pas faire la différence entre les deux.

Selon M. Mamdani, l'augmentation des cas de saignements gastro-intestinaux pourrait être due en partie au fait que les médecins, croyant que les nouveaux médicaments sont plus sécuritaires que les anciens, les auraient prescrits à des personnes âgées plus malades, ce qu'ils auraient évité de faire auparavant.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 11:51:15   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Prévention
Trop d'enfants abusent des médicaments
Presse Canadienne (PC)


Trop d'enfants abusent des médicaments contre les maux de tête sans en parler à leurs parents et sans réaliser à quel point cela peut être dangereux, selon un nouvelle étude.
«J'ai été stupéfait par le nombre élevé d'enfants utilisant des médicaments sans ordonnance cinq ou six fois par semaine, parfois de 15 à 20 fois par semaine», a déclaré le Dr David Rothner, directeur de la Pediatric-Adolescent Headache Clinic à Cleveland, en Ohio.

M. Rothner devait présenter son étude dans le cadre du congrès de l'American Headache Society, qui débutait jeudi à Vancouver. L'événement prend fin ce vendredi.

Le médecin a affirmé avoir été en présence de jeunes patients souffrant d'insuffisance rénale ou d'hémorragie intestinale en raison de médicaments avalés en trop grande quantité.

«Les médecins doivent demander aux enfants et aux adolescents qui éprouvent des maux de tête combien de médicaments sans ordonnance ils prennent», a indiqué le Dr Rothner dans un communiqué de presse précisant les grandes lignes de son étude.

M. Rothner s'est intéressé à 680 jeunes patients âgés de six à 18 ans. Tous avaient été référés à l'établissement spécialisé de Cleveland.

Le médecin a découvert que plus de 20% d'entre eux avaient fait un usage abusif de médicaments contre la douleur disponibles sans ordonnance. Cela signifie qu'ils ont pris plus de trois doses par semaine pendant plus de six semaines.

Bien que le Dr Rothner et ses collaborateurs n'aient pas été en mesure d'établir leur nombre exact, ils estiment qu'environ un enfant ou adolescent sur sept a reconnu avoir avalé de ces médicaments sans en avoir informé les parents.

«Les jeunes ne le font pas subrepticement, ils ne se rendent tout simplement pas compte que leurs parents devraient être consultés avant qu'ils ne prennent ces médicaments», a-t-il indiqué.





--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 15:31:07   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Le dispositif anti-feux de forêts détaillé par le ministère de l'Intérieur



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Le dispositif de prévention et de lutte contre les feux de forêts s'appuiera cet été sur plus de 50 aéronefs et une dizaine de "colonnes prévisionnelles" de pompiers vite mobilisables en renfort sur une alerte de Météo France, a-t-on détaillé vendredi place Beauvau.

"On n'a jamais eu un aussi puissant dispositif aérien", a assuré aux journalistes Lionel Le Cléi, conseiller du ministre de l'Intérieur Dominique de Villepin chargé de la Sécurité civile.

Vingt-sept avions ou hélicoptères de première intervention seront loués par les collectivités locales, a-t-il précisé.

A quoi s'ajoutera la flotte aérienne habituelle de la Sécurité civile : dix bombardiers d'eau Canadair, douze appareils Tracker de guet aérien et de première attaque des feux, plus deux avions Fokker 27.

Nouveauté de 2004, un avion gros porteur Convair, capable de larguer plus de huit tonnes d'eau, ainsi qu'un hélicoptère lourd, seront loués. Avant la fin juin, l'avion sera stationné à l'aéroport de Marignane (Bouches-du-Rhône) et l'hélicoptère en Corse.

Comme elles l'avaient fait l'an passé en catastrophe, les autorités ont dû recourir à la location, car les deux avions gros porteurs Dash 8 commandés ne seront pas livrés à la France avant 2005.

Présenté comme un point fort du dispositif, la mobilisation de "colonnes prévisionnelles" de pompiers sera possible avec un préavis minimum de 72 heures. Chaque colonne compte 60 à 80 sapeurs-pompiers.

En plus des 33.000 pompiers "habituels", 800 hommes de la Sécurité civile seront dédiés aux incendies de forêts, déployés surtout en Corse. Quelque deux cents militaires effectueront aussi des missions de surveillance, y compris avec leurs propres aéronefs.

"La priorité n'est pas d'éteindre les feux mais d'empêcher les feux", a dit Lionel Le Cléi.

Les risques de départ d'incendie sont estimés plus élevés dans le Sud-Est, où les réservoirs sont en déficit, que dans le Sud-Ouest. Les zones les plus critiques sont les Cévennes et les Hautes-Alpes, a expliqué M. Le Cléi.

Il a précisé qu'après le terrible été 2003, marqué par des feux exceptionnels qui avaient détruit plus 60.000 hectares dans le sud de la France, plus de 40 % de la végétation le long du littoral ne s'est pas remise et présente donc un danger accru de brûler.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 15:35:39   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Quarante neuf dauphins retrouvés morts au large de la Mauritanie



DAKAR (AFP), le 11-06-2004
Une cinquantaine de dauphins ont été retrouvés morts entre le 6 et le 8 juin au sud de la Mauritanie, a déclaré le directeur adjoint de l'IMROP, (Institut mauritanien de recherches en océanographie et en pêche) de Nouadhibou, Mika Diop.

Les dauphins morts ont été retrouvés sur des plages du sud mauritanien, non loin de la frontière avec le Sénégal.

L'information avait préalablement circulé parmi les défenseurs de l'environnement à Dakar. Ces derniers suspectent que la mort des mammifères marins est due à des explosions en mer lors de recherches de nappes pétrolifères.

Une équipe de l'IMROP a d'abord constaté le 7 juin la mort de quatre dauphins sur la plage de l'île de Mboyo (à 7 km entre Ndiago et la frontière avec le Sénégal) avant de trouver le lendemain 8 juin, non loin de là, 45 autres cadavres de dauphins, a précisé M. Diop.

La cause exacte de la mort des dauphins n'est pas encore connue, a-t-il indiqué.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 15:40:19   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Difficile accord des 25 sur les sanctions contre les voyous des mers



LUXEMBOURG (AFP), le 11-06-2004
Les ministres des Transports de l'Union européenne réunis à Luxembourg ont difficilement scellé un accord vendredi sur la répression des actes de pollution maritime, immédiatement critiqué par la Commission européenne pour son manque d'ambition.

Le projet de directive approuvé en première lecture oblige les Etats membres à appliquer des "sanctions effectives, proportionnées et dissuasives" aux personnes responsables de rejets polluants en mer, y compris les marées noires, évitant ainsi que certains Etats côtiers ne maintiennent des législations trop laxistes.

Mais il n'oblige pas les Etats membres à créer et à imposer des sanctions pénales aux auteurs de pollutions, contrairement à ce que souhaitait la Commission européenne.

Le texte - qui va revenir devant le Parlement européen - est "un pas dans la bonne direction", mais il n'est aussi "qu'un minimum minimorum si nous voulons avoir un effet dissuasif" face aux voyous des mers, a souligné la commissaire européenne chargée des Transports, Loyola de Palacio.

Mme de Palacio a averti qu'une nouvelle marée noire comme celle de l'Erika ou du Prestige obligerait peut-être les 25 à revoir leur copie à l'avenir pour la durcir, sous la pression de l'opinion publique.

A l'inverse, Malte, Chypre et la Grèce, les trois Etats européens qui possèdent une flotte marchande très importante, ont dénoncé le texte, qui "pourra avoir des conséquences très négative sur le transport maritime et surtout sur son personnel", selon le représentant grec.

La directive est selon l'expression de Mme de Palacio la "dernière pièce du puzzle" mis en place par l'UE pour améliorer la sécurité maritime, après les naufrages des pétroliers Erika (décembre 1999) et Prestige (novembre 2002) au large de ses côtes.

Le président français Jacques Chirac, et les chefs de gouvernement espagnols et portugais Jose Maria Aznar et Jose Manuel Durao Barroso, avaient notamment demandé l'instauration d'un régime de sanction pénales au niveau européen pour mettre fin à l'impunité relative des acteurs du transport maritime.

Vendredi, le ministre des Transports français Gilles de Robien a salué une "grande décision" des 25.

"On peut espérer que les comportements des professionnels de l'ensemble de la chaîne du transport maritime, capitaines, armateurs mais aussi sociétés de classification vont changer... et que l'on pourra éviter d'autres accidents" du type Erika ou Prestige, a-t-il expliqué.

Le texte prévoit notamment de punir les rejets polluants ou les marées noires en cas de "négligence grave" des personnes impliquées, et non plus seulement de "faute intentionnelle" ou de "comportement téméraire" prévus par les conventions internationales sur le droit de la mer.

Tous les acteurs de la chaîne du transport seront punissables, de l'armateur du navire au capitaine et à l'équipage en passant par la société de classification.

Les Etats devront réprimer les infractions jusque dans la Zone économique exclusive (ZEE, jusqu'à 200 milles au large des côtes), sauf pour la "négligence grave" qui ne pourra être retenue contre un capitaine, son équipage ou l'armateur que dans les eaux territoriales des Etats membres (12 milles au large des côtes).

La nature des sanctions pénales qui réprimeront effectivement ces infractions sera discutée dans un autre texte, de la compétence des ministres de la Justice européens. Celui-ci sera plus difficile à adopter puisqu'il doit l'être à l'unanimité.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 15:45:13   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'allemand Debitel devient le quatrième opérateur mobile en France



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Un nouvel opérateur de téléphonie mobile débarque en France, le revendeur allemand de services mobiles Debitel, qui devient ainsi le premier "opérateur virtuel" du marché hexagonal et devrait être suivi par d'autres d'ici la fin 2004.

SFR est le premier opérateur français à accueillir un opérateur virtuel qui ne possède pas de réseau en propre et achètera des minutes de communication, des SMS et des données pour commercialiser ensuite ses propres services mobiles.

Debitel France commercialisera à compter de juillet ses premières offres et va même s'attaquer aux services UMTS en 2005.

Si le distributeur devient le quatrième opérateur mobile en France, sa taille n'est toutefois pas comparable avec celle des trois acteurs "historiques".

Fort d'un budget publicitaire qu'il qualifie lui-même de "peu important", le nouveau venu affiche l'ambition très modeste de conquérir 100.000 clients par an à partir de 2005, soit 5% du marché des activations de cartes SIM, évalué à 2 millions par an.

Le chiffre est relativement faible en regard des 42 millions de Français actuellement équipés d'un mobile, dont près de 49% chez Orange, 35% chez SFR et 15% chez Bouygues Telecom.

Selon certaines estimations avancées par l'opérateur fixe Tele2, qui convoite - pour l'instant sans succès - une place d'opérateur virtuel en France, il existe un potentiel de 8 millions de Français à équiper en mobile, mais ce chiffre ne fait pas l'unanimité dans le secteur.

"L'accord laisse une liberté totale à Debitel pour fixer ses prix", a indiqué le directeur général de SFR Pierre Bardon, lors d'une conférence de presse. "Je ne descend pas en-dessous de mon coût de revient", a ajouté le président du directoire de Debitel France, Jean-Pierre Champion.

"Le type d'accord que nous avons signé respecte totalement le souhait formulé hier par le président de l'Autorité de régulation des telecoms (ART) Paul Champsaur", a également souligné Pierre Bardon.

M. Champsaur plaide pour un opérateur virtuel qui ne soit pas cantonné à des marchés de niche et donne comme exemple le modèle du distributeur de musique Virgin au Royaume-Uni.

Outre l'ART, le gouvernement a, ces dernières semaines, pressé les opérateurs d'ouvrir leurs réseaux à des MVNO (opérateurs virtuels), dans le double objectif de dynamiser un marché partagé par trois acteurs et de faire baisser les prix.

L'offre de Debitel se veut "la moins chère du marché", avec notamment un SMS abaissé à 9 centimes d'euro l'unité, contre 15 centimes hors forfaits spécifiques chez les concurrents.

SFR, qui avait aussi discuté avec le distributeur Coriolis et l'opérateur fixe à bas prix Tele2, ne semble pas inquiété par une éventuelle "cannibalisation" de la clientèle par de nouveaux entrants. "On est dans un marché de grande consommation. C'est normal que le nouvel opérateur sur le marché aie des prix un peu plus compétitifs", estime Pierre Bardon.

"Notre ambition, c'est de convertir les non-équipés et de cibler des communautés ethniques avec des forfaits spécifiques", assure de son côté M. Champion.

SFR qui "pour l'instant n'a pas d'autres négociations en cours", offrira "des conditions comparables" à tout autre acteur intéressé par une activité de MVNO, a dit M. Bardon.

"Je ne serai pas étonné que d'ici trois ans, il y ait une dizaine d'opérateurs virtuels en France, mais qui auront des tailles différentes", selon lui.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-06-2004 à 15:53:14   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'opérateur mobile Debitel vendra ses offres sous sa propre marque



PARIS (AFP), le 11-06-2004
L'opérateur mobile virtuel Debitel, premier du genre en France, vendra ses offres de téléphonie mobile à partir de juillet sous sa propre marque dans son réseau de boutiques Videlec.

Pour le client de Debitel, les démarches seront les mêmes qu'avec un des trois opérateurs mobiles en place.

Debitel, groupe allemand de services de téléphonie mobile, fournira ses terminaux, les cartes SIM, définira ses tarifs et assurera la facturation et le services clients.

La différence essentielle avec les opérateurs actuels est qu'il ne possède pas de réseau mais achète des minutes et des volumes de données - en particulier des SMS - à SFR pour construire ensuite ses offres tarifaires en toute liberté.

Debitel proposera à partir de juillet une gamme de cinq forfaits qu'il présente comme "les moins chers du marché".

Il vendra aussi des SMS à 9 centimes d'euro, alors que le tarif moyen à l'unité tourne autour de 15 centimes d'euros.

En 2005, il prévoit de commercialiser des formules prépayées, des forfaits bloqués rechargeables et des offres "segmentées" (selon les zones géographiques, les communautés d'appartenance..). Debitel pourra commercialiser des offres multimedia puisqu'il aura accès au réseau de téléphonie mobile de troisième génération (UMTS) de SFR en 2005.

Le nouvel opérateur vise les jeunes, les non équipés en téléphone mobile et les communautés étrangères, prévoyant en particulier de vendre des forfaits mixtes intégrant communications nationales et communications vers un pays donné.



--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia !  Info techno-sciences/Juin!Nouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum