Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
Funtasia
Administrateurs : bambi, fredchoucas
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia ! 

 Monde/Août!

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-08-2004 à 16:47:04   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

165 personnes tuées, près de 600 blessées en Irak depuis mercredi



BAGDAD (AFP), le 12-08-2004
165 personnes ont été tuées et près de 600 ont été blessées dans des affrontements survenus au cours des dernières 24 heures en Irak, principalement à Kout (centre) et à Sadr City, un quartier chiite de Bagdad, a annoncé jeudi le ministère de la Santé irakien.

75 personnes ont notamment péri et 148 ont été blessées dans des raids américains à Kout (180 km au sud-est de Bagdad), tandis que 44 personnes ont été tuées et 164 blessées dans des affrontements dans le quartier déshérité de Sadr City, selon ce bilan du ministère de la Santé qui inclut des civils et des combattants.

Dans la ville sainte de Najaf (centre), théâtre depuis plus d'une semaine de violents combats entre les forces américaines et les partisans du chef radical chiite Moqtada Sadr, 25 personnes ont été tuées, selon la même source.

Les combats ont également fait 14 morts à Amara (sud), et sept à Diwaniya, une ville chiite située à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Najaf, a ajouté le ministère.

Les troupes américaines et les forces de sécurité irakiennes ont bloqué jeudi toutes les voies menant au mausolée de l'imam Ali, dans la vieille ville de Najaf, a constaté un correspondant de l'AFP.

Un vice-gouverneur, Jawdat Kadam Najem al-Kouraichi, a annoncé sa démission pour protester contre les "opérations terroristes américaines" dans cette ville sainte chiite du centre de l'Irak.

Les locaux du mouvement de M. Sadr à Kout ont été touchés par un raid, selon un de ses partisans, cheikh Mohammed Yihya qui a précisé que personne ne se trouvait au bureau au moment des raids.

Mercredi, deux gardes nationaux irakiens avaient été tués dans des combats qui avaient éclaté à Kout lorsque les miliciens ont bloqué des rues de la ville et investi le bâtiment du gouverneur de la province de Wassit (centre-est).

Des miliciens avaient également attaqué mercredi la mairie de Kout.

Le gouverneur a reçu des menaces de mort de la part de l'Armée du Mehdi pour avoir rejeté leurs exigences concernant la sécession de leur province, pour qu'elle ne dépende plus du gouvernement intérimaire irakien à Bagdad, selon un porte-parole du gouverneur, Majid Hamid.

Mercredi, Moqtada Sadr a appelé ses partisans à continuer le combat même s'il était fait prisonnier ou "tombait en martyr".

Des combats ont eu lieu également à Kout, Amara, Diwaniyah, Nassiriyah et Bassorah ainsi que dans le quartier chiite de Sadr City à Bagdad.

Deux Marines américains ont été tués lorsque l'hélicoptère qui les transportait s'est écrasé mercredi soir dans la province d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, a annoncé jeudi l'armée américaine. "Aucun tir ennemi n'a été observé à proximité de l'appareil", selon un communiqué de l'armée.

Par ailleurs, un site internet islamiste a diffusé mercredi une vidéo, dont l'authenticité n'a pas été confirmée, montrant "un Américain, agent membre de la CIA (agence centrale du renseignement) en train d'être décapité par un groupe de moudjahidine en Irak".

Mais selon à responsable américain à Washington, l'homme décapité montré dans la vidéo n'est pas un agent de la CIA. Il a précisé que les services de renseignement américains cherchaient désormais à établir l'identité du "malheureux qui est tué" selon les images montrées dans cette bande.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-08-2004 à 16:47:37   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

La liste des membres de la Commission européenne présentée par Barroso jeudi



BRUXELLES (AFP), le 12-08-2004
Le futur président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, tiendra une conférence de presse à Bruxelles ce jeudi à 15h00 (13h00 GMT), a annoncé la Commission européenne.

Bruxelles a confirmé officiellement la présentation à 15h00 (13h00 GMT) jeudi de la répartition des portefeuilles dans la future Commission européenne par son président-désigné.

"M. Barroso a beaucoup travaillé ces derniers jours et il a maintenant achevé la travail sur la composition de son équipe. Il viendra pour annoncer la composition complète de la nouvelle Commission", a indiqué à la presse Stefaan de Rynck, un des porte-parole de la Commission.

La nouvelle Commission européenne de 25 membres, qui comprendra outre le président 24 commissaires, un par pays membre, entrera en fonction le 1er novembre prochain.

L'ancien Premier ministre portugais, qui entrera en fonction à Bruxelles le 1er novembre prochain, était revenu en début de semaine dans la capitale belge pour poursuivre ses consultations.

Initialement, M. Barroso avait indiqué qu'il ferait connaître ses choix au plus tard pendant la semaine commençant le lundi 23 août.

Contrairement à la Commission sortante où les grands pays disposent de deux représentants, le nouvel exécutif de l'UE à 25 ne comportera plus que un commissaire par pays. M. Barroso devrait également proposer le choix des vice-présidents de la Commission, actuellement au nombre de deux.

C'est au Parlement européen, qui a investi M. Barroso en juillet à une confortable majorité, qu'il conviendra de confirmer définitivement l'ensemble de l'équipe, après audition cet automne de chacun des commissaires.

Si les commissaires sont tout égaux en droit au sein du collège, le poids des portefeuilles est d'une importance très variable. Les responsabilités les plus importantes concernent les grands dossiers économiques, tels que marché intérieur, concurrence, commerce, affaires économiques et monétaires, politiques régionales, budget ou encore transport et énergie.

Compte-tenu du nombre plus important de commissaires (24 contre 19 précédemment, sans compter le président), un certain nombre de portefeuilles devraient être divisés.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 12-08-2004 à 16:49:22   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

PO: état d'alerte à Jérusalem, Jénine bouclé après un attentat avorté



JERUSALEM (AFP), le 12-08-2004
La police israélienne maintenait jeudi un état d'alerte renforcé à Jérusalem de crainte d'attentat à la suite de l'explosion d'une bombe alors que l'armée encerclait la ville de Jénine d'où cet attentat aurait été préparé.

"Nous maintenons l'état d'alerte à cause du risque d'un attentat et poursuivons nos recherches pour retrouver tous les terroristes" impliqués dans l'attaque de mercredi, a déclaré aux journalistes le chef de la police de Jérusalem, le commandant Ilan Franco.

Deux Palestiniens ont été tués mercredi et plus de dix autres ont été blessés ainsi que six gardes-frontières israéliens par l'explosion d'une bombe placée sur la route près d'un barrage mobile à proximité du camp de réfugiés palestiniens de Kalandia.

Le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï a critiqué jeudi l'attentat avorté.

"Ce genre d'opérations va tout à fait à l'encontre des intérêts du peuple palestinien", a déclaré le ministre aux journalistes après une rencontre avec cinq membres du Congrès américain à Abou Dis, dans les faubourgs de Jérusalem-est.

Il a toutefois rejeté la responsabilité de l'attentat sur Israël qui, par sa politique répressive", ses incursions et ses assassinats" pousse, selon lui, des activistes à frapper pour se venger.

Les responsables israéliens ont, eux, tiré argument de cet attentat qui aurait pu produire un carnage pour justifier la poursuite de la construction de la barrière de séparation condamnée par la communauté internationale en Cisjordanie.

"Les terroristes sont parvenus à Jérusalem à cause des délais imposés à la construction de la clôture de sécurité autour de Jérusalem" a déclaré à ce propos à la radio militaire israélienne le vice-ministre de la Défense Zeev Boïm.

Ces délais ont été causés, selon lui, par un arrêt de la Cour suprême en juin ordonnant à l'armée de modifier le tracé de ce "mur" sur trente kilomètres autour de Jérusalem pour réduire les atteintes aux droits des Palestiniens.

Le barrage mobile avait été mis en place à la suite d'informations sur un projet d'attentat imminent au centre de Jérusalem. C'est au cours d'un contrôle au barrage mobile que l'explosion s'est produite.

Le poseur de bombe aurait été repéré par les gardes-frontières et craignant d'être découvert, il a vite laissé l'engin de forte puissance sur la route près d'un taxi avant de la faire exploser à distance.

Un suspect, originaire du nord de la Cisjordanie, a été arrêté, selon la police qui recherche deux autres suspects.

Les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah du dirigeant Yasser Arafat, ont revendiqué l'attentat, à partir de la ville de Jénine dans le nord de la Cisjordanie.

L'armée israélienne encerclait jeudi cette localité, avec des chars et de l'infanterie, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.

Les militaires ont en outre fermé avec des barrages de terre les deux routes principales d'accès à la ville.

Dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a démoli jeudi matin six maisons de plus dans la ville de Rafah (sud), apprend-on de source sécuritaire palestinienne.

Les maisons vidées d'habitants ont été rasées par des bulldozers de l'armée lors d'une incursion qui se poursuivait jeudi matin, ponctuée d'échanges de tirs.

Selon l'Agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa), près de 1.500 maisons ont été détruites par l'armée israélienne à Rafah et dans son camp de réfugiés depuis le déclenchement de l'Intifada en septembre 2000.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:09:24   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Anniversaire de la Libération de Paris: hommage à la colonne Dronne et la 2ème DB



PARIS (AFP), le 24-08-2004
Parmi la série de manifestation marquant le 60e anniversaire de la Libération de Paris, une plaque sera dévoilée mardi à Paris (4è) en hommage à la colonne Dronne, composée de pionniers espagnols et première compagnie de Leclerc entrée dans Paris au soir du 24 août 1944.

Puis une cérémonie d'hommage à la aura lieu devant la statue du Maréchal Leclerc, porte d'Orléans, en présence du maire de Paris Bertrand Delanoë.

Lundi, Bertrand Delanoë, en inaugurant l'avenue du Colonel Rol-Tanguy, Place Denfert-Rochereau (14e), a salué "l'un des plus nobles héros de Paris",d'où le résistant communiste avait commandé l'insurrection de Paris.

Dans l'après-midi du 19 août 1944, le colonel Henri Rol Tanguy, chef des FFI (forces françaises de l'Intérieur), avait installé son poste de commandement dans un souterrain de l'immeuble du service des eaux, disposant ainsi d'un réseau téléphonique indépendant, relié aux différents postes d'égout de la capitale. De là, il lance l'appel à l'insurrection parisienne.

Devant plusieurs milliers de personnes --anciens combattants et résistants, élus parisiens et personnalités communistes telles Marie-George Buffet et Bernard Thibault, rassemblées devant le lion de Belfort--, le général Alain de Boissieu, chancelier de l'Ordre de la Libération, a lui-même retracé le rôle de Rol Tanguy dans la libération de Paris, à laquelle il participa lui-même.

Le maire de Paris avait présidé dimanche une cérémonie à la cascade du Bois de Boulogne, en souvenir des 35 jeunes résistants assassinés le 16 août 1944 après avoir été attirés dans un guet-apens.

Le 25, tout Paris est mobilisé: hommage aux sapeurs pompiers le matin, cérémonie militaire sur la place de la Concorde avec reconstitution de l'arrivée des trois colonnes de la 2ème DB, commémoration des combats du Palais du Luxembourg sous l'égide du Sénat, inauguration par le président Jacques Chirac d'une plaque à la préfecture de police.

Le chef de l'Etat et le maire de Paris Bertrand Delanoë présideront une cérémonie devant l'Hôtel de Ville pavoisé de tricolore. Cette cérémonie a été voulue franco-française, même si les ambassadeurs ont été conviés. A la tribune d'honneur, les héros des heures historiques comme le général de Boissieu, ou Cécile Rol Tanguy, veuve du colonel, qui dactylographia le 18 août l'ordre de mobilisation générale.

La fête est l'affaire de Jérôme Savary: "Liberté-Liberty" verra deux colonnes, française et américaine, traverser Paris. L'une swinguera français (Trenet, Ventura, accordéon...), l'autre "jazzera" américain. Elles feront leur jonction place de la Bastille pour un spectacle de 45 minutes suivi d'un bal populaire. Tous les Parisiens sont invités à se costumer et se coiffer façon 1945 pour revivre un peu de la liesse de la capitale, en ce 25 août 1944


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:09:58   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Trois décès par légionellose dans le Bas-Rhin



STRASBOURG (AFP), le 24-08-2004
Trois hommes âgés de 72, 74 et 84 ans sont décédés dans le Bas-Rhin le 18 et le 22 août très probablement de la légionellose, selon la Direction départementale de l'action sanitaire et sociale (DDASS).

"Ces personnes sont décédées dans un contexte de très forte suspicion de légionellose et étaient atteintes d'autres importantes pathologies", a déclaré à l'AFP le Dr François-Paul Debionne de la DDASS, précisant que le diagnostic pourra être établi avec certitude après le résultat de cultures de germes en cours.

Un homme de 74 ans, habitant près de Schirmeck (Bas-Rhin), est décédé le 18 août. Il avait séjourné dans la région de Strasbourg dix jours avant son hospitalisation, a précisé le Dr Debionne.

Deux autres hommes de 72 ans et de 84 ans habitant à Lingolsheim et à Geispolsheim, près de Strasbourg, sont décédés dimanche, a-t-il ajouté. Ils faisaient partie des cinq cas de légionellose signalés au cours de la semaine du 16 au 22 août, dans l'agglomération de Strasbourg.

Le décès du septuagénaire habitant près de Schirmeck et un nouveau cas de légionellose déclaré lundi matin d'une personne, habitant à Mulhouse (Haut-Rhin) et ayant séjourné dans l'agglomération strasbourgeoise dans les dix jours précédant la maladie, portent à sept le nombre de cas de légionellose déclarés dans le Bas-Rhin au mois d'août, selon la DDASS.

"Nous avons lancé samedi une opération de contrôle sur les tours aéroréfrigérantes de sept établissements dans un périmètre de 3 km autour du quartier de Hautepierre (dans l'ouest de Strasbourg, ndlr), pour l'instant nous avons trois résultats qui se sont révélés négatifs", a dit à l'AFP le directeur régional de la DRIRE Alain Liger.

Les contrôles ont été étendus lundi à l'ensemble du périmètre de la communauté urbaine de Strasbourg qui compte 22 établissements concernés et 70 tours aéroréfrigérantes, a-t-il ajouté.

Les contrôles de ces tours n'épuisent pas la totalité des voies de contamination possibles, a-t-il précisé, soulignant que les domiciles des personnes contaminées sont également inspectés par la DDASS.

Dans le département voisin du Haut-Rhin, un homme et une femme sont décédés en juillet et août à Colmar d'une affection pulmonaire pouvant être la légionellose.

Deux nouveaux cas de légionellose ont été décelés en Meurthe-et-Moselle lundi, ce qui porte à 31 le nombre de cas de cette affection pulmonaire signalés en Lorraine depuis juin. Il s'agit d'un homme de 33 ans domicilié dans les environs de Toul et d'un homme de 63 ans domicilié à Nancy.

A l'autre bout de la France, dans les Pyrénées-Atlantiques, un postier âgé d'une cinquantaine d'années a été récemment admis dans un "état critique" au centre hospitalier de Pau, tandis qu'une femme de 45 ans a été hospitalisée dans "un état préoccupant" à Oloron-Sainte-Marie.

La légionelle est une bactérie qui se développe dans les milieux hydriques. Elle peut se transmettre à l'homme, qui se contamine en respirant des gouttelettes d'eau infectées. La maladie survient, après une période d'incubation de 2 à 10 jours, prioritairement chez les personnes fragilisées.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:10:44   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Les chirurgiens annulent leur "exil symbolique" en Angleterre



PARIS (AFP), le 24-08-2004
Le collectif Chirurgiens de France, organisateur d'un "exil symbolique" en Angleterre des chirurgiens à partir du 31 août, a annoncé mardi l'annulation de l'opération, à la suite d'un accord entre le ministère de la Santé et les représentants de la profession.

"Après de longues négociations avec le ministre de la santé et de la protection sociale, les responsables de Chirurgiens de France saluent la volonté et la détermination de Philippe Douste-Blazy pour sauver la chirurgie française", selon un communiqué.

Chirurgiens de France a pris "acte des mesures concernant la formation des jeunes chirurgiens, la revalorisation de la valeur des actes chirurgicaux, leur meilleur remboursement à tous les patients, la juste reconnaissance de la permanence des soins assurée par toutes les équipes chirurgicales et la mise en oeuvre d'une solution pour supprimer l'injustice des conditions d'exercice".

"En conséquence les responsables de Chirurgiens de France estiment avoir reçu suffisamment d'assurances pour pouvoir demander à leurs collègues l'arrêt du mouvement +la France sans chirurgiens+. Le déplacement prévu à Londres le mardi 31 août est annulé", ont-ils ajouté.

Deux autres organisations de chirugiens, l'Union des chirurgiens français (UCF) et l'Union collégiale des chirurgiens et spécialistes français (UCCSF), branche chirurgie du syndicat Alliance (minoritaire), ont également appelé lundi matin à annuler le mouvement.

"Le protocole d'accord conclu dans la nuit du 23 au 24 août (...) comporte des avancées significatives permettant une amélioration notable des conditions d'exercice de la chirurgie", a affirmé l'UCF dans un communiqué.

Les chirurgiens demandaient des mesures contre la hausse du montant des primes d'assurances professionnelles et la non-réévaluation de leurs honoraires.

D'après Philippe Cuq, coordinateur de Chirurgiens de France, 2.000 chirurgiens français étaient prêts à partir pour une semaine d'exil symbolique en Angleterre, à compter du mardi 31 août.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:11:23   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Les prix du pétrole continuent à donner du mou sur un marché soulagé



LONDRES (AFP), le 24-08-2004
Les prix du pétrole continuaient à donner du mou mardi matin, calmés par la reprise des exportations en Irak, le retour au calme au Venezuela et les assurances de la Russie sur sa production.

"Les problèmes au Venezuela se sont dissipés, la production irakienne se reprend malgré la poursuite des troubles à Najaf", et il semble que l'affaire Ioukos sera sans conséquence pour les exportations russes, note Jon Rigby, analyste à la Commerzbank.

"Nous sommes clairement dans une période calme, c'est pourquoi la vague spéculative observée la semaine dernière s'est asséchée et les prix se replient", estime-t-il.

A Londres, le baril de Brent pour livraison en octobre reculait de 27 cents à 42,76 dollars vers 10H00 GMT, évoluant près de trois dollars en dessous de son niveau record établi vendredi dernier à 45,15 dollars.

Quant au baril de "light sweet crude" américain pour livraison en octobre, il perdait 29 cents à 45,76 dollars lors des échanges électroniques, après avoir frôlé la barre symbolique des 50 dollars vendredi dernier.

"Il y a eu une tentative de pousser le pétrole au-dessus des 50 dollars, mais elle était davantage menée par les spéculateurs que les facteurs fondamentaux. C'était probablement irréaliste", remarque Jon Rigby.

Lundi, les autorités portuaires de Ceyhan en Turquie ont confirmé que du pétrole arrivait du nord de l'Irak, suite à la reprise du pompage à Kirkouk le 14 août après trois mois d'interruption en raison de multiples sabotages.

Par ailleurs, les exportations en provenance du sud de l'Irak ont repris normalement le week-end dernier après avoir été réduites de moitié pendant 13 jours.

"Les exportations pétrolières semblent plus solides aujourd'hui qu'elles l'ont été depuis plusieurs mois, le plus important des oléoducs du sud ayant rouvert après deux semaines d'interruption tandis que le pétrole du nord est également en mouvement", soulignent les analystes de la maison de courtage Sucden.

"Cependant, l'Irak reste une source majeure d'inquiétude alors que les combats se poursuivent autour du mausolée (de l'imam Ali) dans la ville sainte de Najaf", estiment-ils.

Selon eux, l'Irak exporte 450.000 barils par jour par le nord et 1,44 million de barils par jour (mbj) par le sud, contre environ 700.000 et 1,8 mbj en temps normal.

Concernant le Venezuela, les investisseurs ont accueilli positivement les résultats de l'audit du référendum du 15 août confirmant la victoire du président Hugo Chavez, car ils éloignent le risque d'une nouvelle grève générale dans ce pays, cinquième exportateur mondial de pétrole.

Enfin, le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi à son homologue américain George W. Bush que les compagnies pétrolières russes augmentaient leur production et allaient continuer de le faire.

Le géant pétrolier russe Ioukos a pourtant annoncé lundi une révision en baisse de sa prévision de production de brut pour 2004.

Premier producteur de brut russe, Ioukos extrait 1,7 mbj et devrait tout de même produire 6% de plus qu'en 2003 malgré la révision de ses prévisions.

En outre, remarque Jon Rigby, "il faut distinguer la production et les exportations. Le niveau des exportations russes ne va pas grandement changer, car même si Ioukos n'exporte plus, quelqu'un d'autre le fera".

Cependant, souligne-t-il, l'approvisionnement du marché pétrolier demeure serré, face à une forte demande et des capacités de production limitées.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:12:30   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Allemagne : le déficit public dérape nettement au premier semestre



FRANCFORT (AFP), le 24-08-2004
L'Allemagne a enregistré au premier semestre un déficit public total de 4% de son Produit intérieur brut (PIB), nettement supérieur à la limite annuelle de 3% fixée par le Pacte de stabilité européen, selon des statistiques officielles publiées mardi.

En volume, le déficit public allemand a atteint entre janvier et fin juin 42,7 milliards d'euros, a précisé dans un communiqué l'Office national des statistiques.

Ces données, qui incluent les comptes publics du gouvernement, des Etats régionaux, des communes et des caisses de sécurité sociale, confirment que la première économie de la zone euro s'oriente vers une nouvelle violation cette année du Pacte, comme en 2002 et 2003.

Le gouvernement prévoit d'ores et déjà un chiffre annuel supérieur à 3% du PIB en 2004 et, fin juillet, le président de la banque centrale allemande (Bundesbank), Axel Weber, a estimé que le déficit public "pourrait bien dépasser 3,9%", le niveau de l'an dernier.

Pour 2005, le gouvernement s'est fixé pour objectif de revenir dans les clous du Pacte, ce qui est "à sa portée" à condition toutefois de "faire des efforts supplémentaires", c'est-à-dire encore "7 milliards d'euros d'économies", a tempéré M. Weber.

La lente reprise économique en cours a redonné des espoirs au gouvernement mais la flambée des prix du pétrole pourraient venir contrarier ses plans.

Le redémarrage de l'activité a été confirmé au deuxième trimestre avec une légère accélération de la croissance (+0,5%), après une progression du PIB de 0,4% au premier trimestre, selon des chiffres déjà publiés la semaine dernière.

Les données détaillées sur la composante du PIB publiées mardi par l'Office des statistiques confirment toutefois que la demande intérieure reste déprimée dans le pays, contrairement par exemple à la France: elle a légèrement reculé, de 0,1% au deuxième trimestre par rapport au premier, même si ce repli est moindre que celui de 0,8% enregistré au cours des trois premiers mois de l'année.

Dans le détail, la consommation privée n'a que légèrement progressée de 0,1% tandis que la consommation publique augmentait de 0,3%, que les investissements productifs reculaient de 1% et que le déstockage a eu un effet neutre sur la croissance.

Encore une fois, la croissance a été essentiellement tirée par les exportations, en hausse de 3,2%, même si la progression a ralenti par rapport au premier trimestre (+4,3%), selon l'Office.

Les importations dans le même temps ont crû de 2,2%, après une hausse de 1,2% le trimestre précédent.

Au final, la contribution nette extérieure est ressortie à +0,5 point de pourcentage.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:13:10   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

France: l'Insee confirme une légère baisse des prix en juillet



PARIS (AFP), le 24-08-2004
Les prix à la consommation en France ont reculé de 0,2% en juillet par rapport à juin et ont augmenté de 2,3% par rapport à juillet 2003, a indiqué mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), selon des chiffres définitifs.

En juin, l'inflation avait été stable en France, en hausse de 2,4% en glissement annuel. En juillet 2003, rappelle l'institut, l'indice avait diminué de 0,1%.

Hors tabac, l'indice des prix à la consommation de l'ensemble des ménages baisse de 0,2%, et son glissement annuel de +1,9% est aussi en recul par rapport à juin.

L'indice corrigé des variations saisonnières progresse de 0,1%, comme le mois précédent. L'indice d'inflation sous-jacente est en hausse de 0,1%, comme en juin, avec une évolution en glissement annuel qui s'accélère (+1,7%, après +1,6% en juin), selon l'Insee.

En juillet, la baisse de l'indice des prix à la consommation résulte de mouvements de prix traditionnels en période estivale, explique l'Insee, qui cite "la diminution saisonnière, très marquée cette année, des produits frais", le "fort recul des prix de l'habillement et des chaussures" dû aux soldes d'été, et la "diminution des prix des autres produits manufacturés".

Le repli de l'indice est limité par les progressions, habituelles en été, des prix des transports, communications et des services liés aux vacances, ainsi que par la revalorisation du Smic et du prix des autres services, selon l'Insee, qui note également la hausse des prix de l'alimentation hors frais.

Après les fortes évolutions du printemps, les prix de l'énergie progressent de nouveau en juillet, mais de manières plus mesurée (+0,2%), ajoute l'Insee.

L'indice des prix à la consommation harmonisé avec l'Union européenne (HICP) diminue de 0,2% (+0,1% le mois dernier, +2,6% sur un an).


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:13:54   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Sarkozy: "quand il y a un peu plus d'argent, il faut rembourser ses dettes"



LIMOGES (AFP), le 24-08-2004
Le ministre des Finances Nicolas Sarkozy a estimé mardi à Limoges que "quand il y a un peu plus d'argent, il faut penser à rembourser ses dettes, ce n'est pas de dépenses supplémentaires dont nous avons besoin".

Le ministre, partisan de l'attribution de la totalité des plus-values fiscales de cette année (il a évoqué la somme "d'à peu près 5 milliards d'euros" ) à la réduction du déficit, a cependant éludé les questions sur le pourcentage qui sera finalement retenu, en soulignant que "c'est très important aussi de soutenir la consommation", mais de manière "sérieuse et raisonnable".

"Je le redis très simplement, un pays qui a 1.000 milliards d'euros de dette doit penser à l'avenir et gérer sérieusement les choses. Nous avons pris des engagements de bon sens; quand il y a un peu plus d'argent, il faut penser à rembourser ses dettes, les Français le savent bien, ce n'est pas de dépenses supplémentaires dont nous avons besoin", a martelé le ministre, qui venait de visiter la manufacture de porcelaine Bernardaud et d'annoncer des mesures en faveur de ce secteur.

"Il faut rembourser ses dettes et diminuer le déficit, parce que ces dettes et ce déficit pèsent sur notre économie et les engagements que nous avons pris, il faut les respecter, c'est très important", a-t-il insisté.

"Pour autant, a ajouté M. Sarkozy, c'est très important aussi de soutenir la consommation car c'est le moteur principal de l'économie française jusqu'à présent, c'est la raison pour laquelle j'ai toujours voulu qu'on revalorise le pouvoir d'achat".

"Mais il faut faire les choses de façon sérieuse et raisonnable, vous verrez le résultat au moment de la présentation du budget", a-t-il lancé.

Comme on lui demandait s'il était d'accord avec les propos du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin suggérant de partager le surplus de recettes fiscales entre la dette et des mesures sociales, M. Sarkozy a indiqué : "J'ai participé à une réunion avec le Premier ministre, nous étions tout à fait d'accord".

Il a cependant aussitôt ajouté : "On a connu en 1999 le débat sur la cagnotte, qui s'est traduit par des dépenses en plus. Est-ce que les Français en ont été satisfaits, est-ce que ça a diminué le chômage, est-ce que ça a arrangé les choses? Non. L'Etat doit être géré raisonnablement et sérieusement, c'est ce que j'essaye de faire", a-t-il lancé.

Rappelant qu'il y a eu en 2003 9 mds EUR de recettes en moins par rapport aux perspectives, et qu'en 2004, "il y a à peu près 5 mds de recettes en plus", il a noté que "tous les équilibres n'ont pas été récupérés sur deux ans".

"Quand j'entends parfois parler de politique de rigueur, je me demande si ceux qui disent cela ont bien réfléchi aux choses alors que la France, depuis 23 ans, présente un budget en déficit", a-t-il conclu.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:15:00   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Ton offensif résolument social pour la rentrée de Marie-George Buffet (PCF)



NIMES (AFP), le 24-08-2004
Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste français (PCF) a fait une rentrée politique au ton offensif résolument social, mardi sur un marché à Nîmes.

L'initiative de faire cette rentrée "au milieu de la vie sur un marché populaire surprendra", a-t-elle reconnu devant les quelque 250 personnes venues l'écouter, mais elle "témoigne de ce que je veux pour la politique : qu'elle sorte d'un cercle d'initiés, qu'elle retrouve son ancrage populaire, qu'elle reprenne vie sur la place publique".

Mme Buffet a insisté sur "la volonté des communistes de faire entendre la voix des salariés" qui sont "la cible de ce gouvernement de droite et de son compère le Medef".

"La politique du gouvernement ne peut que booster cette envie d'en découdre", a affirmé Mme Buffet, et "quand on voit le bilan, on a envie de mettre Jean-Pierre Raffarin et son gouvernement en retraite anticipée sans passer par la case Sénat".

"On n'avait pas vu depuis très longtemps dans notre pays une politique de classe aussi dure", a-t-elle dit, en accusant également "le patronat de se sentir tout permis". "Plus besoin de faux-semblants", a-t-elle relevé, "travaillez plus, gagnez moins, ou nous licencions, nous délocalisons !".

Contre ce "chantage", Mme Buffet a lancé un "j'accuse" contre ce "gouvernement d'inaction complice et coupable" et ironisé sur ce "Monsieur Sarkozy, partisan de la tolérance zéro au ministère de l'Intérieur, et doux comme un agneau pour les gros au ministère des Finances".

"Il est de la responsabilité des partis de gauche de faire valoir d'autres projets de société", a-t-elle ajouté en proposant l'organisation "d'un grand débat populaire qui permette à chacun de se positionner, de construire".


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:15:56   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Alliot-Marie: le chef de l'UMP ne doit pas être candidat à la présidentielle



PARIS (AFP), le 24-08-2004
La ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, a répété mardi sur France Inter qu'elle ne trouvait pas bon "au niveau des principes" que le président de l'UMP soit candidat à l'élection présidentielle.

"J'ai toujours situé ma réflexion au niveau du principe, de l'intérêt général et notamment du parti et de la majorité et pas au niveau des personnes : chacun ensuite fait son choix", a-t-elle expliqué, comme on lui posait la question à propos de l'éventuelle candidature du ministre de l'économie Nicolas Sarkozy.

Pour Mme Alliot-Marie, "un parti majoritaire est là pour soutenir le gouvernement, pour être entendu quand il relaie les préoccupations des citoyens, il faut que celui qui est à la tête (de ce parti) se concentre sur cette mission et qu'il n'y ait pas de risque de le voir tenir des propos qui affaibliraient le gouvernement."

"Il est évident que dans un parti majoritaire si celui qui est à la tête de ce parti envisage de se présenter à la présidentielle, il lui faudra faire entendre sa petite musique, sa différence et nous savons que des différences sont interprétées comme des oppositions", a-t-elle insisté.

Selon Mme Alliot-Marie, "s'il y avait une opposition entre le président de l'UMP et le chef du gouvernement, ce serait à la fois le gouvernement, l'UMP, et son chef qui seraient affaiblis aux yeux de nos propres troupes".


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:16:52   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Irak: intenses combats à Najaf, 5 morts dans deux attentats contre des ministres



BAGDAD (AFP), le 24-08-2004
Les combats se sont intensifiés mardi à Najaf entre miliciens du chef radical chiite Moqtada Sadr et forces américaines rejointes par des Gardes nationaux irakiens, tandis que cinq personnes ont été tués dans deux attentats visant des ministres irakiens à Bagdad.

De violents combats opposaient mardi matin les forces américaines aux miliciens loyaux à M. Sadr dans la ville sainte chiite où l'aviation américaine a bombardé des positions rebelles, tandis que les Gardes nationaux irakiens sont pour la première fois apparus dans la bataille aux côtés des Américains.

Des dizaines de ces auxiliaires de l'armée, à pied, en treillis, casqués et armés de fusils-mitrailleurs kalachnikov, ont pris position dans la rue al-Madina, qui constitue la ligne de démarcation, à 400 mètres du mausolée de l'imam Ali, place forte des rebelles, selon un journaliste de l'AFP.

Ce journaliste les a vus tirer aux côtés des forces américaines sur les miliciens, embusqués dans des maisons de l'autre côté de la rue.

Cette présence laisse augurer un assaut imminent contre le mausolée car le gouvernement irakien et le commandement américain ont toujours affirmé que les GI's n'entreraient jamais dans le lieu saint, sous contrôle de l'Armée du Mehdi, mais que cette tâche reviendrait aux forces irakiennes.

Plus tôt mardi, l'artillerie américaine a pilonné les positions des miliciens dans la vieille ville, près du mausolée, alors que des avions de combat survolaient la zone.

A l'aube, les chars américains se sont de nouveau approchés à environ 200 mètres du mausolée, deux jours après avoir quitté leurs positions.

Lundi soir, les forces américaines ont repris leurs raids aériens sur la ville et de puissantes explosions ont notamment retenti quand elles ont lancé un assaut sur plusieurs cibles vers 23h30 (19h30 GMT).

Les forces américaines ont lancé ces raids après avoir été la cible de tirs en provenance de positions se trouvant au sud du mausolée, selon une porte-parole de l'armée américaine.

Dans la journée de lundi, l'aviation américaine avait bombardé l'immense cimetière proche du mausolée et des affrontements s'étaient déroulés autour de l'édifice sacré que les miliciens contrôlent toujours.

Après deux semaines de combats, le bureau de Moqtada Sadr avait déclaré vendredi que les miliciens quitteraient le mausolée de l'imam Ali, mais les négociations butent toujours sur la procédure de remise des clés de l'édifice au bureau du plus haut dignitaire chiite irakien, le grand ayatollah Ali Sistani.

A Bagdad, les ministres irakiens de l'Environnement et de l'Education ont échappé mardi matin à des attentats qui ont fait cinq morts, outre un kamikaze, et six blessés, ont indiqué à l'AFP un garde du corps, un médecin et le chef du bureau de l'un des ministres.

Le premier attentat a eu lieu à 08h00 (04h00 GMT) dans le quartier Qadissiyah (sud de Bagdad) et visait le convoi de la ministre de l'Environnement Miskat Moumine, l'une des six femmes que compte le gouvernement intérimaire irakien, alors qu'il sortait d'un complexe ultra-protégé.

Une voiture conduite par un kamikaze a tenté de percuter celle de la ministre, a affirmé à l'AFP un garde du corps, Shamil Kamel.

Les deux autres véhicules du convoi l'ont empêchée de s'approcher et celle-ci a explosé sans que la ministre ne soit touchée, a-t-il ajouté. En revanche, quatre gardes du corps qui se trouvaient dans un autre véhicule ont été tués et un autre qui se trouvait dans la voiture de la ministre a été blessé. Le kamikaze a également perdu la vie.

Trois passants qui se trouvaient sur le lieu de l'explosion ont également été blessés, a indiqué un médecin de l'hôpital Yarmouk.

Une demi-heure plus tard, un engin a explosé au passage du convoi du ministre de l'Education Sami al-Mouzaffar dans le quartier d'Al-Khadar, dans l'ouest de Bagdad, alors qu'il se rendait à son travail, a affirmé à l'AFP Abdel Khalek Nasser, chef du bureau du ministre.

Un de ses gardes du corps a été tué et deux autres ont été blessés, a-t-il précisé. Le ministre est indemne.

Le 17 juillet, le ministre de la Justice, Malek Dohane al-Hassan, avait lui aussi échappé par miracle à un attentat suicide à la voiture piégée.

Toujours à Bagdad, un soldat américain a été tué et deux ont été blessés lorsque leur patrouille a été attaquée lundi au lance-roquettes, a annoncé mardi la Force multinationale (FMN) dans un communiqué.

L'attaque s'est produite lundi vers 18h45 (15h45 GMT) dans la capitale irakienne, selon la même source.

Au moins 716 soldats américains ont été tués au combat en Irak depuis avril 2003, selon des chiffres du Pentagone.

Enfin, dans l'affaire des mauvais traitements infligés à des prisonniers par des soldats américains dans la prison d'Abou Ghraïb près de Bagdad, le commandement militaire américain a été partiellement mis en cause par une commission d'enquête du ministère américain de la Défense, a indiqué lundi soir la chaîne de télévision NBC.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:18:01   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Sévices d'Abou Ghraïb: l'avocat d'un soldat veut entendre Rumsfeld



MANNHEIM (AFP), le 24-08-2004
L'avocat d'un soldat américain accusé de sévices sur des détenus irakiens à la prison d'Abou Ghraïb a exigé mardi un témoignage en Cour martiale du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, lors d'une audience sur une base américaine en Allemagne.

Le sergent Javal Davis, 26 ans, est le troisième des quatre soldats entendus depuis lundi par le juge militaire James Pohl sur la base de Mannheim (sud-ouest), au cours d'une audience préliminaire à une comparution en cour martiale.

Son avocat Paul Bergrin a argué que Donald Rumsfeld avait signé un document militaire en 2002 autorisant des techniques d'interrogatoire sévères pour les prisonniers du camp de Guantanamo, à Cuba.

Selon lui, les mêmes méthodes, prévoyant le port de cagoules pour les détenus, des interrogatoires de 20 heures et des longues périodes d'isolement ont été employées plus tard sur les Irakiens détenus à Abou Ghraïb. "Cela comprend aussi la nudité, le fait de provoquer du stress, et par exemple cela comprend aussi le recours aux chiens", a souligné M. Bergrin.

"Ce sont des techniques approuvées par Donald Rumsfeld. Il est impossible de croire que sept officiers de police militaire isolés fassent cela par coïncidence", a affirmé Paul Bergrin.

Mais le juge James Pohl a estimé que l'avocat n'avait pas livré des preuves suffisantes pour justifier une audition du secrétaire d'Etat: "je ne dis pas qu'il n'y a pas un lien, mais qu'à ce stade vous ne m'avez pas livré suffisamment de preuves", a-t-il précisé.

Davis est notamment accusé de cruauté et mauvais traitements, ainsi que de faux témoignage dans cette affaire révélée au printemps par la publication de photos de sévices qui avaient fait le tour du monde.

Le scandale avait placé Donald Rumsfeld dans une situation embarrassante et ébranlé l'administration du président américain George W. Bush. Jusqu'ici toutefois, il n'a coûté son poste à aucun haut responsable américain.

Au cours de l'audience, dominée par des questions de procédure concernant la comparution des soldats en cour martiale, le procureur Michael Holly a indiqué qu'il préparait des poursuites contre des officiers des services de renseignements, parmi lesquels les colonels Steve Jordan et Thomas Pappas.

Sans conclure à une implication directe des officiers supérieurs de la police militaire ou des services de renseignement --qui géraient Abou Ghraïb-- dans les sévices, un rapport officiel américain accuse le commandement de ne pas s'être rendu compte de la détérioration des méthodes d'interrogatoire dans la prison et met en cause le manque de formation de la police militaire, affirme la chaîne de télévision NBC.

Le juge James Pohl doit entendre mardi un autre soldat, le sergent-chef Ivan Frederick, 37 ans, qui devrait plaider coupable de certaines charges retenues contre lui, selon un texte diffusé par son avocat et publié par le Washington Post.

Lundi, les avocats du caporal Charles Graner, le premier des quatre soldats entendus à Mannheim, ont en vain exigé que l'affaire soit portée devant une cour martiale aux Etats-Unis, alors qu'elle est actuellement instruite par l'armée américaine depuis l'Irak, au motif que l'accusé ne pourrait bénéficier d'une justice équitable à Bagdad, où les images de sévices ont particulièrement choqué. Certaines photos montrent Charles Graner posant près d'une pile de prisonniers nus.

Lundi, les avocats de la soldate Megan Ambuhl, 29 ans, ont également été entendus. Elle est poursuivie pour quasiment les mêmes chefs d'accusation que le caporal Graner, mais son rôle est considéré comme mineur.

L'audition préliminaire, initialement prévue à Bagdad, a été déplacée sur la base américaine de Mannheim en raison d'inquiétudes pour la sécurité des témoins et des avocats.


--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 24-08-2004 à 16:18:54   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Reprise des pourparlers sur le Darfour à Abuja



ABUJA (AFP), le 24-08-2004
Les délégations du gouvernement de Khartoum et des rébellions du Darfour (ouest du Soudan) ont repris mardi dans la capitale nigériane leurs pourparlers de paix à huis-clos, sous le parrainage de l'Union africaine, et tentaient de s'accorder sur un ordre du jour.

Les parties se sont retrouvées au siège de la Cedeao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest) à Abuja, en présence du président en exercice de l'UA, le chef de l'Etat nigérian Olusegun Obasanjo, et de responsables africains et des Nations unies.

Les délégués doivent définir un ordre du jour à partir d'un document remis lundi par l'UA aux négociateurs, qui couvre un large champ de sujets, humanitaire, sécuritaire, économique et politique.

Les dirigeants de l'UA espèrent que des avancées dans les discussions politiques permettront d'intensifier les efforts pour régler le conflit.

Les deux rébellions insistent pour que les questions politiques et économiques figurent en tête de l'ordre du jour.

Elles demandent à l'UA de faire pression sur le gouvernement soudanais pour qu'il accorde au Darfour, qu'ils jugent "marginalisé", ainsi qu'aux autres régions, une plus forte autonomie et une part plus équitable de la richesse nationale.

"Les régions devraient élire leur propre gouvernement et lui demander des comptes. Les régions devraient avoir leurs propres Constitutions", a estimé un porte-parole du Mouvement pour la justice et l'égalité (MJE), Ahmed Hussein Adam. "Nous ne cherchons pas à nous séparer de notre pays, nous voulons être égaux", a-t-il souligné.

De son côté, Khartoum, qui conteste aux rebelles leur droit à parler au nom des peuples du Darfour et des autres régions, affirme que des discussions sur un accord purement politique devraient se dérouler au Darfour même.

Les pourparlers, initialement prévus pour la seule journée de lundi, devraient se prolonger plusieurs jours. Aucune date-butoir n'a été fixée à Abuja pour parvenir à un accord entre les parties.

Cependant, les délégués ont à l'esprit l'ultimatum lancé par les Nations unies, qui ont donné au Soudan jusqu'à la fin août pour désarmer les djandjawids (milices arabes pro-gouvernementales), rétablir la sécurité au Darfour et assurer l'acheminement sans entraves de l'aide humanitaire, faute de quoi le pays s'exposerait à des "mesures" internationales.

Les mouvements rebelles, quant à eux, refusent de rendre les armes. "Comment pouvons-nous désarmer nos hommes? Sans un accord de sécurité satisfaisant, ces forces sont notre garantie", a expliqué Abdel-Whaid Mohamed Ahmed el-Nur, responsable du Mouvement de libération du Soudan (MLS), à son arrivée mardi aux pourparlers.

A l'ouverture de la réunion lundi, le président nigérian avait rappelé aux parties le délai fixé par les Nations unies et appelé ses "frères et soeurs" des deux camps à coopérer avec l'UA pour trouver une solution africaine à cette crise.

L'UA envisage en particulier de transformer son contingent de 300 hommes chargé de la protection des observateurs du cessez-le-feu conclu en avril dernier en une vraie force de maintien de la paix de 2.000 hommes.

La délégation soudanaise s'est pour l'instant opposée à un tel déploiement et a souligné qu'il ne figurait pas à l'ordre du jour.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jack Straw, en visite mardi au Darfour, a appelé à "un véritable effort du gouvernement soudanais pour assurer la sécurité et également pour permettre des progrès dans les discussions de paix".

Il s'est rendu à Abou Chouk, le plus grand camp de déplacés de la région d'El Facher, capitale de l'Etat du Darfour nord.

Selon les Nations unies, près d'1,6 million de personnes sont affectées par la crise, dont près d'1,4 million de déplacés ou de réfugiés. La guerre civile a fait entre 30.000 et 50.000 morts depuis son déclenchement en février 2003.


--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:15:18   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Un signal de détournement aurait été activé sur le deuxième appareil russe disparu
Presse Canadienne

Un système d'alerte annonçant un détournement ou une prise de contrôle a été activé sur le Tupolev-154 juste avant qu'il ne disparaisse des écrans radar, alors qu'il se trouvait dans la région de Rostov-sur-le-Don, a affirmé mercredi l'agence Interfax, citant une source du gouvernement russe.

Le Tu-154 de la compagnie aérienne Sibir, qui est porté disparu avec à son bord 38 passagers et huit membres d'équipage, avait décollé de l'aéroport de Moscou Demenovo à 21h35 pour Sotchi, la station balnéaire de la mer Noire où le président Vladimir Poutine passe actuellement ses vacances.

Le signal d'alerte a été activé à 23H04 (19h04 GMT), a annoncé Interfax, qui cite une sources "dans les structures du pouvoir". L'appareil a disparu peu après des écrans.

Au sol, des secouristes étaient mercredi matin toujours à la recherche des traces d'un éventuel crash.

Le premier appareil, un Tupolev 134 avec 42 personnes à son bord, s'est écrasé à 22h56 locales (18h56 GMT) près du village de Buchalki, dans la région de Tula, à environ 200 kilomètres au sud de la capitale russe, selon l'agence qui cite un agent du centre régional de défense civile et de secours. L'appareil se dirigeait vers Volgograd, dans le sud du pays.

Pratiquement au même moment, un second appareil, un Tupolev-154 transportant 44 personnes, a disparu des écrans radar près de Rostov, à un millier de kilomètres au sud de Moscou. ITAR-Tass avait dans un premier temps annoncé que l'appareil s'était écrasé, mais les responsables ont déclaré qu'il était pour l'instant seulement porté disparu, et qu'aucune trace de crash n'avait été découverte dans la région. Pari comme le premier de Moscou, l'appareil se dirigeait vers la station balnéaire de Sotchi, où le président Poutine passe actuellement ses vacances.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:15:53   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Reprise lundi prochain des auditions de Lynndie England
Presse Canadienne

Les auditions de la soldate Lynndie England, apparue sur les photos montrant les sévices et humiliations infligés aux détenus irakiens de la prison d'Abou Ghraib, reprendront lundi prochain pour deux jours, ont annoncé mardi des responsables militaires.

Les auditions doivent permettre de dire si la jeune femmes, âgée de 21 ans et réserviste à la 372e compagnie de police militaire basée dans le Maryland, doit ou non être jugée en court martiale pour répondre de 13 chefs d'accusation pour abus commis sur les prisonniers d'Abou Ghraib, et six autres pour possession de photos à caractère sexuel explicite.

Si elle est reconnue coupable, Lynndie England risque jusqu'à 38 ans de prison.

Ses avocats affirment qu'elle a obéi aux ordres alors que l'accusation prétend que les sévices sont dus à un groupe de soldats qui se sont comportés en voyous et ont agi en dehors de toute chaîne de commandement.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:16:42   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Haiti signe un accord avec l'ONU pour organiser des élections en 2005
Presse Canadienne

Haiti a signé lundi avec les Nations Unies et l'Organisation des Etats américains (OEA) un accord prévoyant l'organisation en 2005 d'élections présidentielle, parlementaires et locales, a annoncé mardi le coordinateur du projet au sein du Programme des Nations Unies pour le développement, Adama Guindo.

Un fonds spécial a été créé pour recevoir les contributions des Etats prêts à aider au financement de ces élections. Les Etats-Unis ont déjà fourni 9 millions de dollars, sur les 41 nécessaires. Haiti fournira 3 millions de dollars prélevés sur son maigre budget, alors que le Canada, l'Union européenne et plusieurs autres Etats ont promis leur participation.

Les Etats-Unis devraient également former du personnel électoral, créer un nouveau système d'enregistrement des électeurs et mettre au point un système de vote électronique.

Depuis le départ du président Aristide le 29 février, face à la révolte armée et à la pression internationale, le pays est dirigé par un gouvernement provisoire dirigé par Gérard Latortue, avec un président tout aussi provisoire, Guy Alexandre. Le pays n'a plus non plus de parlement en état de fonctionner depuis janvier, quand le mandat de la majorité des députés a pris fin.

Les partisans du président déchu ont toutefois déjà menacé de boycotter les élections de 2005.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:17:13   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Dick Cheney sur les relations homosexuelles: la liberté signifie la liberté pour tous
Presse Canadienne

Le vice-président Dick Cheney, dont la fille Mary est lesbienne, s'est prononcé mardi en faveur des relations entre homosexuels, en déclarant: "la liberté signifie la liberté pour tous".

A l'occasion d'une réunion électorale à Davenport, dans l'Etat de l'Iowa, Dick Cheney a été interrogé sur sa position concernant le mariage homosexuel, alors que le président George Bush souhaite un amendement constitutionnel pour interdire ce type d'union.

"Lynne (NDLR: Mme Cheney) et moi avons une fille lesbienne; c'est donc une question qui nous est familière", a déclaré le vice-président à un auditoire dans lequel se trouvait sa fille. "Concernant les relations, mon opinion d'ensemble est que la liberté signifie la liberté pour tous... Les gens doivent être libres de choisir n'importe quelle type de relations."

"La question qui se pose concernant le mariage est celle de la sanction ou de l'approbation officielle que doit accorder le gouvernement", a poursuivi Dick Cheney. "Historiquement, c'est une question qui a été traitée par les Etats de l'Union. Ce sont les Etats qui prennent la décision fondamentale de dire en quoi consiste un mariage."

Selon le vice-président, le souhait de George Bush de voir un amendement constitutionnel fédéral adopté pour interdire le mariage homosexuel a été provoqué par plusieurs décisions de justice, y compris une décision rendue dans le Massachusetts, qui légalisait le mariage homosexuel. "Je pense que la perception a été que les tribunaux avaient commencé à changer, sans permettre

à la population d'être impliquée. Les tribunaux rendaient des jugements pour le pays entier."

Le mois dernier, Lynne Cheney avait déclaré que les Etats devaient avoir le dernier mot sur la question des relations entre personnes. Ses propos avaient précédé de deux ou trois jours le rejet par le Sénat de l'interdiction. Dick Cheney a estimé que l'amendement fédéral ne pouvait espérer obtenir la majorité qualifiée pour être adopté.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:17:51   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

L'un des accusés de Guantanamo refuse de présenter sa défense
Presse Canadienne

Le Yéménite Salim Ahmed Hamdan, chauffeur de Ben Laden, l'un des quatre accusés dont le procès s'est ouvert mardi sur la base militaire américaine de Guantanamo, a refusé de présenter sa défense jusqu'à ce que le tribunal statue sur plusieurs motions présentées par son avocat

L'avocat militaire de l'accusé a contesté la compétence de cinq des juges, dont le président, le colonel Peter Brownback.

L'avocat conteste notamment la légalité de la procédure dans la mesure où le statut de "combattant ennemi" de Hamdan n'a pas été formellement précisé. Il ne devrait pas être statuté sur ces motions avant le mois de novembre.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:18:48   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Un homme armé tué par un soldat israélien qu'il agressait à la hâche
Presse Canadienne

Un soldat israélien a abattu mardi un homme qui l'attaquait armé d'une hâche sur la base militaire d'Amiad proche de la frontière libanaise, dans le nord d'Israel, a-t-on appris de sources militaires.

De mêmes sources on ajoute que le soldat a été blessé. On ignore dans l'immédiat son état précis.

L'agresseur n'a pas été identifié. Selon plusieurs médias israéliens, il s'agissait peut-être d'un Arabe israélien.

Depuis le début de la deuxième Intifadah, en septembre 2000, il est extrêmement rares que des attaques soient perpétrées sur des bases militaires en Israel même.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:19:26   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Le ministre israélien des Affaires étrangères appelle la France à agir contre l'antisémitisme
Presse Canadienne | Le 24 août 2004 - 16:42

S'il a pris acte de la "détermination" de Paris à lutter contre l'antisémitisme, le ministre israélien des Affaires étrangères, Silvan Shalom, a appelé mardi les pouvoirs publics, et notamment les juges et le système éducatif, à traduire celle-ci en "actions".

M. Shalom est arrivé mardi en France, trois jours seulement après l'incendie qui a détruit un centre social juif du XIe arrondissement de Paris, provoquant l'inquiétude et la colère de la communauté et des autorités.

C'est par ailleurs le premier déplacement en France d'un responsable israélien depuis la polémique suscitée par les propos tenus par le premier ministre israélien Ariel Sharon en juillet dernier. Ce dernier avait alors exhorté la communauté juive de France à rejoindre "aussi vite que possible" l'Etat hébreu pour échapper à "la montée de l'antisémitisme le plus débridé".

Le chef de la diplomatie israélienne s'est dit mardi "très heureux que la France mène maintenant le combat contre l'antisémitisme". "Nous sommes très encouragés par les dernières déclarations du président Jacques Chirac" et de son gouvernement, a-t-il assuré à l'issue d'un entretien avec le ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin. Cela "montre leur détermination à lutter contre ce phénomène".

Toutefois, "si les déclarations sont très importantes, les actions le sont aussi", a ajouté le ministre israélien. "Nous aimerions que ces prises de position permettent d'envoyer un signal fort à ceux qui sont en charge de l'autorité judiciaire, afin qu'ils punissent ceux qui commettent ces agressions."

M. Shalom a également souhaité que cette détermination "soit traduite en actions dans les écoles et les universités". "Je voudrais voir la presse, l'autorité judiciaire, l'Education, lutter ensemble pour condamner ce phénomène et tenter de punir ceux qui sont derrière ces actes odieux."

Alors que Paris s'apprête à fêter le 60e anniversaire de sa Libération, "je pense que personne en France n'aurait cru que, 60 ans après seulement, les juifs vivraient sous la menace en Europe", a-t-il lâché.

De son côté, Dominique de Villepin a réaffirmé la "mobilisation totale des pouvoirs publics" face à la "forte augmentation des actes antisémites dans notre pays". Cent soixante agressions ou dégradations à caractère antisémite ont été recensées dans les sept premiers mois de 2004, contre 75 sur la même période en 2003. "Nous avons interpellé 147 individus au cours de ces sept premiers mois", a précisé le ministre.

Alors que forces de l'ordre et préfets ont reçu pour instruction "la plus grande fermeté possible", "nous prendrons des mesures spécifiques à la veille des fêtes juives", a-t-il précisé. La communauté juive célébrera son Nouvel an les 16 et 17 septembre. Par ailleurs, "nous poursuivrons le travail de sécurisation" des lieux de culte et des écoles, a affirmé le ministre.

Mais "nous voulons aller encore plus loin": "c'est bien la mobilisation de tous qui est indispensable, un travail de conscience fait par chacun", a souhaité M. De Villepin.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:20:11   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Des femmes libérales s'opposent à la participation au bouclier antimissiles
Presse Canadienne

Aux dires des participantes au caucus féminin annuel, mardi, le programme militaire ferait quasiment l'unanimité contre lui, chez les députées libérales.

"Plusieurs sont fermement convaincues que nous avons fait ce qu'il fallait en Irak et que nous abstenir de participer au projet de bouclier antimissiles est aussi la chose à faire dans ce cas", a soutenu Anita Neville, la députée de Winnipeg qui dirige le caucus féminin, peu avant une rencontre du groupe avec le premier ministre, mardi.

La question de l'implication canadienne dans le projet de défense antimissiles a pris un caractère d'urgence ces dernières semaines, à l'approche du délai fixé par les Américains pour l'inauguration, cet automne, de la première phase du plan.

Dénonçant "cette militarisation de l'espace", la députée ontarienne Sarmite Bulte, qui est à la tête du caucus ontarien des libéraux fédéraux, a préconisé que le gouvernement fédéral tourne immédiatement le dos au projet, et que les libérales fassent pression en ce sens.

Ottawa a déjà accepté d'élargir le programme canado-américain NORAD pour y inclure le nouveau système antimissiles, ce qui est perçu comme un premier pas vers un appui du Canada. Mais le gouvernement fédéral maintient qu'aucune décision n'a encore été prise, même si de hauts fonctionnaires ont défendu le projet.

Les partisans de l'initiative avancent que les Etats-Unis n'ont demandé aucune contribution financière du Canada, ni d'accès en sol canadien, et ils ajoutent que le projet pourrait être financièrement avantageux pour l'industrie canadienne.

Mais plusieurs libérales interrogées récemment ne sont toujours pas convaincues, dont les Québécoises Eleni Bakopanos et Raymonde Folco.

Un porte-parole du premier ministre a assuré que M. Martin n'était nullement opposé à un franc débat sur la question. Mais Scott Reid ajoutait qu'en bout de ligne, la décision qui sera prise le sera sur la base du bon sens et de l'intérêt du pays, et devra être défendue à l'intérieur comme à l'extérieur du caucus.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:20:54   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

JTI Macdonald se place sous la protection de la loi contre les créanciers
Presse Canadienne

Le fabricant de cigarettes JTI-Macdonald demande la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), en raison d'une réclamation de près de 1,4 milliard $ de Revenu Québec.

JTI-Macdonald, filiale du groupe Japan Tobacco Inc., a précisé que cette mesure lui permettra de poursuivre normalement ses activités, en protégeant ses actifs ainsi que plus de 500 emplois au Canada.

L'entreprise, qui fabrique notamment les cigarettes Export-A, a reçu le 11 août une ordonnance de paiement immédiat de la part du ministère du Revenu, à la suite d'une décision de la Cour supérieure qui lui ordonne de verser 1,36 milliard $ au gouvernement du Québec en impôt sur les cigarettes de contrebande vendues dans la province entre 1990 et 1998.

"Cette ordonnance était accompagnée de saisies de fonds effectuées auprès de ses clients, privant ainsi JTI-MC d'environ 40 pour cent de ses produits d'exploitation à l'échelle du Canada", a précisé l'entreprise qui a son principal bureau d'affaires à Toronto. "Sans la protection de la LACC, ces saisies auraient comme conséquence inévitable d'entraîner la faillite de JTI-Macdonald."

Le ministre québécois du Revenu, Lawrence Bergman, a dit mardi qu'il entend utiliser tous les recours judiciaires à sa disposition pour forcer JTI-Macdonald à payer sa dette au fisc québécois.

Le ministre a demandé aux avocats de son ministère de répertorier "tous les moyens disponibles, en vertu des lois du Québec, pour respecter le jugement prononcé en notre faveur par la Cour supérieure du Québec".

La protection de la LACC s'applique dans un premier temps pour une période de 30 jours, mais elle peut être prolongée par le juge chargé du dossier.

JTI-Macdonald, qui commercialise également les marques Camel et Winston au Canada, est soupçonnée d'avoir importé illégalement des cigarettes dans les années 1990 en les faisant transiter par les réserves autochtones qui chevauchent la frontière avec les Etats-Unis. Les cartouches étaient ensuite revendues aux fumeurs et aux détaillants à un prix très inférieur à celui du marché.

Des accusations criminelles ont été portées par la Gendarmerie royale du Canada contre l'entreprise et huit de ses dirigeants de l'époque. Le gouvernement fédéral a pour sa part intenté une poursuite au civil contre JTI-Macdonald et d'autres sociétés appartenant au même groupe.

Dans son communiqué rendu public mardi, JTI-Macdonald accuse Revenu Québec de faire "totalement fi de la présomption d'innocence, sans aucun procès, bien que ce gouvernement soit partie à une poursuite criminelle qui n'a pas encore commencé".

Une enquête préliminaire à ce sujet devant la Cour de justice de l'Ontario doit débuter en avril prochain.

La direction de JTI-Macdonald a dit qu'elle rejette toutes les accusations de contrebande.

"En poursuivant nos activités en vertu de la LACC, la société sera en mesure de présenter une défense vigoureuse contre les graves accusations d'activités de contrebande", a déclaré le président et chef de la direction, Michel Poirier.

L'entreprise a dit avoir envisagé d'engager une poursuite au Québec afin de faire rejeter l'action du ministère du Revenu, mais "il est peu à peu devenu évident que le seul recours qui permettrait de protéger efficacement JTI-MC contre les actions arbitraires du ministre était de rechercher la protection de la LACC".





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 25-08-2004 à 11:21:42   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

La Police provinciale de l'Ontario fait le point sur la découverte de restes humains
Presse Canadienne

La Police provinciale de l'Ontario
poursuit son enquête relativement aux restes d'un squelette humain découverts
dans la région de Burks Falls.

Les restes ont été trouvés le jeudi 19 août 2004, à 15 h, par deux hommes
cueillant des fougères en plein coeur d'un terrain boisé, à environ
16 kilomètres de la ville de Kearney, en Ontario. Les restes seraient ceux
d'un homme d'âge moyen et séjourneraient dans les bois depuis 12 à 18 mois
environ.

Les restes ont été transportés au Bureau du coroner en chef, à Toronto,
afin d'être identifiés, et une autopsie a été pratiquée pour déterminer la
cause du décès. Celle-ci n'a cependant pas été concluante et il sera
nécessaire de réaliser une expertise judiciaire pour déterminer l'identité de
l'homme avec certitude et pour confirmer la cause du décès.

Des agents des unités de lutte contre le crime de North Bay et d'Almaguin
Highlands de la Police provinciale de l'Ontario, sous la direction de
l'inspecteur-détective Mark Pritchard de la Direction des enquêtes criminelles
de la Police provinciale, poursuivent l'enquête.



--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia !  Monde/Août!Nouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum