Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
 
Funtasia
Administrateurs : bambi, fredchoucas
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia ! 

 Monde /Juillet!

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:26:34   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Irak: déchaînement de violence à Bagdad



BAGDAD (AFP), le 07-07-2004
Le Premier ministre irakien Iyad Allaoui s'est vu attribuer par décret des prérogatives sécuritaires exceptionnelles pour juguler la violence, qui s'est déchaînée mercredi à Bagdad avec des combats de rue.

Les affrontements ont éclaté dans la matinée entre des membres de la Garde nationale et des hommes armés, autour d'un barrage de la Garde nationale sur la place Talaï, sur l'avenue Haifa, en plein centre de la capitale.

De nombreux échanges de tirs coupés d'explosion ont ensuite retenti durant plusieurs heures, conduisant les forces américaines à tirer de leurs blindés et de leurs hélicoptères de combat. Deux membres de la Garde nationale ont été tués et dix autres blessés, lors de ces affrontements, a annoncé le lieutenant Abou Nour de cette force paramilitaire, à l'hôpital al-Karkh.

Les soldats américains ont perdu un de leurs véhicules blindés de type Humvee, touché à un carrefour. Un photographe de l'AFP a vu le corps d'un garde national, traîné au sol par des membres de la guérilla après avoir été touché par les tirs. Des témoins affirment avoir vu des cadavres mutilés allongés sur le sol.

Plus tôt dans la ville, au moins cinq Irakiens, dont une femme, avaient été blessés par des tirs de mortier près de la résidence du Premier ministre Iyad Allaoui. Une voiture piégée avec quelque 750 kg d'explosifs et plusieurs obus a aussi été découverte et neutralisée dans la ville.

D'autre part, à Taji, à la sortie nord de Bagdad, cinq soldats irakiens ont été tués dans une attaque perpétrée tôt dans la matinée. L'armée américaine a annoncé pour sa part mercredi la mort de quatre Marines tués la veille au combat dans la province agitée d'al-Anbar (ouest).

Pour juguler la violence, M. Allaoui disposera désormais d'un train de mesures sécuritaires, qu'il s'est vu attribuer par décret, neuf jours après le transfert du pouvoir en Irak.

Ces prérogatives vont de l'imposition du couvre-feu à l'émission de mandats d'arrêt en passant par la dissolution d'associations, la restriction des déplacements et le recours aux écoutes téléphoniques.

Selon le décret sur "la sécurité nationale", dont l'AFP a obtenu une copie, le Premier ministre, qui a appelé à la mobilisation nationale pour restaurer la paix en Irak, peut "lancer des mandats d'arrêt, de perquisition et imposer des restrictions sur la liberté des citoyens et des étrangers soupçonnés de crimes".

Il peut "restreindre les déplacements à l'intérieur de l'Irak, interdire la sortie du pays, imposer des restrictions sur les rassemblements et le port d'armes". "Il peut aussi arrêter des suspects et perquisitionner leur domicile et sur leur lieu de travail", précise le décret.

Dans le sud, l'oléoduc endommagé a par ailleurs été réparé plus tôt que prévu permettant de rétablir les exportations de brut par le terminal de Bassorah à leur niveau habituel. "Nous pompons actuellement 72.000 barils par heure", a dit un responsable du terminal pétrolier offshore de Bassorah, dans le nord du Golfe, joint par téléphone.

Selon lui, l'oléoduc endommagé dans la région de Zoubaïr a été réparé et re mis en service, ce qu'a confirmé un ingénieur de la Compagnie du pétrole du sud (SOC), s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Le rythme de 72.000 barils par heure, permet à l'Irak en cas de fonctionnement à plein régime du terminal d'atteindre des exportations de 1,72 million de barils par jour, soit à peu près le niveau d'avant la rupture de l'oléoduc samedi dernier.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:27:26   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Sécurité routière: phares allumés de jour et réforme du calcul des décès de la route



PARIS (AFP), le 07-07-2004
La modification du calcul du nombre de morts sur la route devrait être au centre du prochain Conseil interministériel de la Sécurité routière (CISR), mercredi, tandis que d'autres sujets suscitent la polémique comme la recommandation de rouler les phares allumés en plein jour.

Auparavant, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin se rend en fin de matinée à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) qui prend en charge les grands accidentés de la route.

Le ministre des Transports Gilles de Robien s'était prononcé le 28 juin en faveur d'un alignement de la France sur les autres membres de l'Union européenne en matière de calcul des morts sur la route.

A l'heure actuelle, seules les victimes qui décèdent de leurs blessures dans un délai de six jours après l'accident entrent dans ce calcul, contre 30 jours dans la plupart des pays européens.

"Il faut s'aligner de façon à ce que ce soit beaucoup plus simple de se comparer aux autres pays", avait déclaré le ministre sur la radio BFM en s'engageant à ce que le CISR aborde le sujet, et en prévoyant une application des normes européennes dès janvier 2005 en cas d'unanimité interministérielle.

Organisme consultatif ayant pour fonction d'adresser des recommandations aux pouvoirs publics dans le domaine de la sécurité routière, le Centre national de sécurité routière (CNSR) avait effectué il y a deux ans un calcul sur l'an 2000 montrant que le bilan des morts sur les routes serait passé de 7.643 morts à 8.079, si l'on avait retenu le décompte en vigueur dans les pays voisins.

Le CNSR soulignait en outre que le refus français de ne pas allonger le délai pour le décompte des morts sur les routes était "mal compris" en Europe.

La présidente de la Ligue contre la violence routière (LCVR) Chantal Perrichon s'est déclarée lundi "pour la vérité des chiffres" tandis que Jean-Pierre Julé, délégué à la Fondation Anne-Cellier contre l'insécurité routière, pense qu'il faudrait même "aller plus loin", et effectuer un "calcul non limité dans le temps".

Autre piste évoquée: les phares allumés en plein jour pour les automobiles. Cette mesure est appliquée dans certains pays comme la Suède, la Finlande et la Hongrie, et recommandée par un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en avril.

Sur ce point, la Fédération française des motards en colère (FFMC) s'est insurgée auprès de l'AFP contre "une mesure qui va à l'encontre de la réduction de la mortalité" chez les motards. Ils seraient alors "noyés dans la masse des véhicules", selon Frédéric Brozdziak, responsable de la FFMC. Les deux-roues ont l'obligation de rouler phares allumés depuis 1975.

Les associations de prévention sont par ailleurs divisées: Chantal Perrichon assure que c'est une "mesure de sécurité" qu'il faudrait "étendre à l'ensemble des véhicules qui roulent" alors que Jean-Pierre Julé se dit "sceptique" car les "motards ne se sentiront plus en sécurité" et beaucoup d'automobiles "ne sont pas conçues" pour ce surplus d'énergie.

Autre sujet suscitant la polémique à l'approche du CISR: la fédération CGT des transports a affirmé le 23 juin avoir été informée par le directeur des transports terrestres d'un projet d'abaissement du taux d'alcoolémie de 0,5 à 0,2 gramme pour les chauffeurs de bus, cars et taxis.

Le lendemain, Gilles de Robien démentait "formellement" sur France Info "ce bruit, cette rumeur".



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:28:07   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

L'épouse du tueur en série français Fourniret à nouveau entendue en Belgique



DINANT (AFP), le 07-07-2004
Monique Olivier, l'épouse du tueur en série présumé Michel Fourniret, a été amenée mercredi dans les locaux de la police judiciaire à Dinant (sud), où elle devrait être entendue sur le sort d'une jeune fille au pair disparue en 1993.

Escortés par une demi-douzaine de policiers, Monique Olivier, une Française de 55 ans, a été conduite peu après 10H00 (08H GMT) dans le bâtiment de briques rouges de la PJ qui jouxte le palais de justice de Dinant. Tête baissée, elle n'a prononcé aucun mot.

Monique Olivier accuse son mari, 62 ans, d'avoir étranglé une jeune fille au pair que le couple avait hébergée durant l'été 1993 à leur domicile de Sart-Custinne, dans les Ardennes belges (sud).

Mme Olivier avait déclaré la semaine dernière aux enquêteurs que Fourniret avait enterré le corps de la jeune fille dans la région de Sart-Custinne, sans toutefois indiquer d'endroit précis.

Michel Fourniret, qui reconnaît neuf autres assassinats dont l'accuse sa femme, nie en revanche le meurtre de la baby-sitter de leur fils Sélim. Le Français a cependant été inculpé la semaine dernière d'homicide volontaire à son égard par la justice belge.

Pour les enquêteurs dinantais, l'identification de la jeune fille au pair et la découverte de l'endroit où elle se trouve constituent actuellement la "première priorité", a-t-on souligné de source judiciaire.

Les appels à témoins lancés jusqu'ici n'ont apporté aucun élément significatif. Les enquêteurs savent juste qu'elle était blonde, francophone et âgée d'environ 16 ans à l'époque.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:28:49   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Six Palestiniens et un officier israéliens tués lors d'accrochages



NAPLOUSE (Cisjordanie) (AFP), le 06-07-2004
Six Palestiniens (quatre activistes et deux civils), ont été tués mardi par des soldats israéliens lors d'accrochages dans les Territoires au cours desquels un officier israélien a perdu la vie.

Sur ce fond de violence, le Quartette pour le Proche-Orient réuni à Jérusalem a redit son soutien au plan israélien de retrait de la bande de Gaza.

D'autre part, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohamed ElBaradei, est arrivé en fin d'après-midi en Israël pour plaider en faveur d'un Proche-Orient sans armes atomiques.

Mais le Premier ministre israélien Ariel Sharon a indiqué quelques heures avant l'arrivée de M. ElBaradei, que son pays, le seul de la région censé détenir l'arme atomique, maintiendrait sa politique d'ambiguïté en vigueur de longue date concernant ses capacités nucléaires, et M. ElBaradei lui-même a reconnu ne "pas (se faire) d'illusions" sur le fait que sa visite changerait les choses.

Dans la région de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, deux activistes armés et deux civils palestiniens ainsi qu'un officier israélien ont été tués dans une opération d'un commando de la marine, unité d'élite de l'armée israélienne.

Les civils, un professeur d'université et son fils, ont été tués par des tirs israéliens alors qu'ils se trouvaient chez eux, dans un immeuble dans lequel s'étaient retranchés les deux activistes, appartenant à la branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

L'armée israélienne a exprimé dans un communiqué ses regrets sur le fait que des "terroristes palestiniens se servent de la population civile palestinienne pour couvrir leurs actions".

L'immeuble a été encerclé et pris sous le feu des soldats et d'un hélicoptère de combat, qui a tiré deux roquettes. Un capitaine israélien a été tué et trois autres militaires blessés dans l'accrochage avec les activistes, qui ont péri.

Les deux activistes étaient recherchés pour leur participation présumée à une série d'attaques anti-israéliennes. L'un d'eux, blessé aux jambes, a été achevé sur place par les soldats, selon le témoignage d'un habitant de l'immeuble.

A Naplouse même, un activiste Palestinien a été tué par une explosion. Selon des sources sécuritaires palestiniennes, son fusil aurait été piégé, mais selon une source militaire israélienne, l'homme se serait tué en manipulant des explosifs.

Dans la bande de Gaza, deux Palestiniens qui attaquaient à l'arme automatique et à la grenade une position militaire dans le secteur de Kissoufim, ont été tués.

Depuis le début de l'Intifada fin septembre 2000, les violences ont fait 4.161 morts, dont 3.164 Palestiniens et 925 Israéliens.

La réunion du Quartette à Jérusalem a rassemblé le secrétaire d'Etat américain adjoint pour le Proche-Orient David Satterfield, l'émissaire russe Alexandre Kalouguine, l'envoyé spécial de l'Union européenne Marc Otte et le coordinateur de l'Onu pour le Proche-Orient, Terje Roed-Larsen.

Les quatre diplomates doivent rencontrer mercredi le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï.

Le gouvernement israélien a donné en juin son accord de principe au plan de M. Sharon prévoyant qu'Israël démantèle les 21 colonies juives de la bande de Gaza et retire son armée de ce territoire d'ici à la fin de l'année 2005.

Le Quartette a élaboré un plan de paix, la Feuille de route, prévoyant la création d'un Etat palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza d'ici à 2005. Ce plan est resté jusqu'ici lettre morte.

A Washington, où il a reçu le ministre des Affaires étrangères israélien Sylvan Shalom, le secrétaire d'Etat américain Colin Powell s'est dit déçu par le nombre insuffisant de colonies sauvages juives démantelées dans les territoires palestiniens.

Conformément à la Feuille de route, M. Sharon s'était engagé en 2003 à geler la colonisation et démanteler les colonies sauvages créées en Cisjordanie depuis son arrivée au pouvoir en mars 2001.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:29:32   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Etats-Unis: John Kerry choisit Edwards pour être son colistier



PITTSBURGH (AFP), le 06-07-2004
Le candidat démocrate à la présidentielle américaine John Kerry a choisi mardi un de ses anciens rivaux le sénateur de Caroline du Nord John Edwards, comme colistier pour affronter le tandem républicain Bush/Cheney à la présidentielle du 2 novembre.

"J'ai le plaisir de vous annoncer, qu'avec votre aide, le prochain vice-président des Etats-Unis sera le sénateur de Caroline du Nord John Edwards", a affirmé M. Kerry au cours d'une réunion à Pittsburgh (Pennsylvanie) devant plusieurs milliers de ses partisans.

Le candidat démocrate, accompagné de sa femme Teresa, a salué "le cran, la détermination et l'adresse" de John Edwards avant d'ajouter que le sénateur de Caroline du nord était "prêt pour le poste" de vice-président. Il a assuré ses partisans qu'avec Edwards il formera "une équipe qui conduira ce pays sur une nouvelle et meilleure route".

"John Edwards et moi n'aurions jamais envoyé de jeunes garçons et filles des Etats-Unis dans une situation périlleuse sans dire la vérité aux Américains", a-t-il ajouté en faisant référence à l'Irak.

Aussitôt le nom d'Edwards prononcé, les militants démocrates ont déployé des banderoles avec les mots "Kerry/Edwards, une Amérique plus forte".

La porte-parole de l'état-major de campagne de John Kerry, Mary Beth Cahill a indiqué que John Edwards et sa femme Elizabeth devaient rejoindre les Kerry à Pittsburgh mardi dans la soirée. Les deux couples dîneront ensemble avant de commencer une campagne commune à partir de mercredi.

Mme Cahill a précisé que Kerry avait conclu le tour d'horizon des personnes susceptibles de figurer sur son ticket jeudi dernier et pris sa décision lundi. Il a appelé Edwards tôt mardi, a-t-elle dit. "John, Teresa et moi voulons te demander à toi et Elizabeth de rejoindre notre ticket avec l'espoir de changer l'Amérique", a dit M. Kerry à Edwards, selon Mme Cahill.

Marc Racicot, porte-parole de l'état-major de campagne Bush/Cheney a salué la nomination de M. Edwards en notant qu'il s'agissait d'un "libéral" et qu'il "partageait de nombreux points de vue avec Kerry". Il a promis un débat "vigoureux" entre les deux camps.

La venue de M. Edwards sur le ticket de John Kerry devrait apporter une touche de sud et un côté populaire à la candidature de Kerry, patricien du nord-est du pays, fils de diplomate, marié à une riche héritière.

Ce choix intervient alors que les sondages montrent que Kerry et le président sortant George W. Bush sont toujours au coude à coude dans les sondages.

Le nouveau duo démocrate va sillonner l'Amérique avant la convention nationale du Parti démocrate qui doit se dérouler du 26 au 29 juillet à Boston (Massachusetts). Les délégués devront à cette occasion officialiser le "ticket" démocrate.

Edwards, 51 ans, candidat malheureux dans la course à l'investiture démocrate avait fait un parcours très remarqué surtout en fin de campagne dans la course à l'investiture démocrate. Mais handicapé par son manque d'expérience --il est entré en politique en 1998--, il avait finalement du s'incliner en mars devant son "ami" sénateur du Massachusetts, après avoir été vainqueur de la primaire d'un seul Etat, la Caroline du Sud le 3 février.

Le visage poupin, la frange impeccablement ramassée, le sénateur démocrate de la Caroline du Nord, né le 11 juin 1953 en Caroline du Sud, est le fils d'un modeste ouvrier du textile devenu avocat millionnaire grâce à ses talents de plaideur



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:31:45   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Quatre jours de deuil national en Autriche après la mort du président



VIENNE (AFP), le 07-07-2004
L'Autriche observait mercredi avec tristesse et recueillement le deuil de son président, Thomas Klestil, décédé mardi des suites d'un arrêt cardiaque deux jours avant la fin de son deuxième mandat et dont les funérailles nationales auront lieu samedi à Vienne.

M. Klestil, 71 ans, est mort mardi à 23H33 (21H33 GMT) dans un hôpital de la capitale autrichienne d'une "défaillance généralisée" de ses organes vitaux. Le 7e président de la 2e république autrichienne avait été élu une première fois à la tête de l'Etat en 1992 avant d'être réélu en juillet 1998.

Ses obsèques seront célébrées samedi à 11H00 à la cathédrale St-Etienne de Vienne avant son inhumation à 14H30 au cimetière central de la capitale autrichienne, dans un caveau réservé aux chefs d'Etat, a indiqué le porte-parole de la présidence, Hans Magenschab.

Le chancelier (conservateur) Wolfgang Schuessel, apparemment très affecté par la disparition du chef de l'Etat, a décrété un deuil national de quatre jours à l'issue d'un bref conseil des ministres tenu dans la matinée. Les drapeaux ont en conséquence été mis en berne sur tous les édifices publics du pays.

Recouvert d'un drapeau autrichien, le cercueil du président a été exposé à 12H00 (10H00 GMT) dans un salon d'apparat du palais présidentiel de la Hofburg, où il restera jusqu'à vendredi soir sur un catafalque noir pour permettre aux Autrichiens de rendre, après la famille et le gouvernement, un dernier hommage au chef de l'Etat défunt. Un bouquet de roses blanches a simultanément placé en évidence dans la loge présidentielle, vide, du Nationalsrat (chambre basse du parlement).

Jeudi, le parlement tiendra une session "de deuil" à l'issue de la prestation de serment du nouveau président, le social-démocrate Heinz Fischer élu en avril, a encore précisé le porte-parole de la présidence. M. Fischer doit prêter serment à 10H00 devant les chambres haute et basse de la représentation nationale réunies en Congrès.

Parmi les télégrammes de condoléances arrivés à la Hofburg, celui du président allemand, Horst Koehler, déplorait "la perte d'un homme d'Etat exceptionnel".

Le président russe, Vladimir Poutine, un ami personnel de M. Klestil, a pour sa part salué la mémoire d'un "éminent homme d'Etat (...) ayant eu une grande autorité internationale".

Le nouveau président slovaque, Ivan Gasparovic, a souligné "ses efforts infatigables pour assurer la croissance durable de l'autorité internationale de l'Autriche" tandis que son prédécesseur, Rudolf Schuster, a souligné que "l'autorité naturelle dont jouissait M. Klestil parmi les chefs d'Etat européens".

L'ambassadeur de France en Autriche, Alain Catta, a pour sa part exprimé "la profonde sympathie" du gouvernement français à l'Autriche. En février, M. Klestil avait effectué l'une de ses derniers voyages officiels à Paris, où il avait été reçu par le président français, Jacques Chirac.

Le cardinal de Vienne, Christoph Schoenborn, qui doit dire une messe de requiem aux obsèques du président, a souligné que M. Klestil "n'avait jamais caché sa profonde foi chrétienne et son respect pour l'Evangile". Près de 80% des Autrichiens sont catholiques.

Dans la presse autrichienne, l'influente Kronen Zeitung, lue par un Autrichien sur deux, rappelait mercredi que "ce fils d'ouvrier ayant accédé à la magistrature suprême comptait parmi ses amis personnels les hommes les plus puissants de la planète", en citant notamment feu Ronald Reagan, l'ex-président américain décédé en juin.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:33:03   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Sida: l'épidémie ne relâche pas son emprise



PARIS (AFP), le 06-07-2004
Près de cinq millions de personnes ont été contaminées par le virus du sida en 2003 dans le monde, davantage que pour chacune des années précédentes, selon l'Onusida qui pointe les risques d'emballement de l'épidémie en Asie ou vit 60% de l'humanité.

L'épidémie "reste une catastrophe" pour l'Afrique subsaharienne, selon le rapport de l'Onusida rendu public mardi à la veille de la 15e conférence internationale sur le sida à Bangkok (Thaïlande) du 11 au 16 juillet.

Fin 2003, quelque 38 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, dont 25 millions en Afrique noire. Le sida a fait 3 millions de morts en 2003, trois victimes sur quatre étaient des Africains.

"L'épidémie du sida ne semble pas vouloir desserrer son emprise sur l'humanité", note en préface du rapport de 230 pages, Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies.

"La crise du sida continue à s'aggraver en Afrique , alors que de nouvelles épidémies se développent à un rythme alarmant en Asie et en Europe de l'Est. Aucune région du monde n'est épargnée", note-t-il.

Depuis la conférence de Barcelone sur le sida en 2002, plus de neuf millions de personnes ont été infectées et six millions sont décédées.

Une façon de rappeler que la course aux traitements concerne cinq à six millions de personnes dans les pays en développement, qui mourront si elles ne reçoivent pas un cocktail thérapeutique anti-viral dans les deux années qui viennent. Fin 2003, moins d'une sur dix avait accès à ces traitements salvateurs.

En Asie où vit 60% de l'humanité, la Chine et l'Inde comptent à elles seules 2,25 milliards d'habitants.

Un séropositif sur sept vit déjà en Inde (5,1 millions de personnes), ce qui représente le nombre "le plus élevé de personnes infectées à l'exception de l'Afrique du Sud". Mais l'Onusida reconnaît "se soucier de vastes régions de l'Inde où il existe peu de données".

Le sida est une "bombe à retardement" en Chine, a récemment averti Peter Piot, le directeur exécutif du programme commun des Nations Unies pour le sida.

"C'est maintenant qu'il faut agir", alors que "l'épidémie n'est pas encore passée à la population générale" a par ailleurs déclaré à l'AFP Christian Voumard, représentant de l'Unicef en Chine.

"En Chine, 10 millions de personnes risquent d'être infectées d'ici à 2010 si une action énergique n'est pas engagée", selon le patron de l'Onusida.

"Tout aussi alarmant, les infections continuent d'augmenter en Afrique et les gens meurent en grand nombre", ajoute Peter Piot.

Si les nouvelles estimations mondiales sont légèrement plus faibles que celles publiées auparavant, le nombre réel de personnes vivant avec le VIH n'a pas diminué, et au contraire l'épidémie continue à s'étendre, selon le rapport.

Les jeunes de 15-24 ans constituent la moitié de toutes les nouvelles infections dans le monde.

Selon l'Onusida, les infections sont aussi en augmentation aux Etats-Unis et en Europe occidentale, avec respectivement un nombre de personnes atteintes par le VIH estimé à 950.000 (ontre 900.000 en 2001) et 580.000 (540.000 en 2001).

Le prix annuel par patient des coktails antirétroviraux de base a chuté de manière spectaculaire, de 10.000 à 12.000 dollars en 2000, il est tombé à 300 dollars (combinaison de génériques), voire même à 140 dollars grâce à la Fondation Clinton. Ces produits anti-viraux restent néanmoins chers dans des pays à revenus intermédiaires, comme la Russie.

L'Onusida estime qu'il faudra dépenser 12 milliards de dollars chaque année pour lutter contre le sida dans les pays en développement d'ici 2005. Un chiffre qui devrait passer à 20 milliards d'ici à 2007, selon le rapport. Malgré la montée en puissance des financements ces dernières années, on est encore loin du compte.

Le sida a déjà causé plus de 20 millions de morts dans le monde depuis l'identification des premiers cas en 1981.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 07-07-2004 à 14:34:05   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Bruxelles donne son feu vert au sauvetage d'Alstom



BRUXELLES (AFP), le 07-07-2004
La Commission européenne a annoncé mercredi avoir donné son feu vert au sauvetage du groupe industriel français Alstom, en entérinant l'accord conclu fin mai entre le commissaire à la Concurrence Mario Monti et le ministre français des Finances Nicolas Sarkozy.

"La Commission a approuvé les aides octroyées par la France à Alstom au soutien de sa restructuration industrielle", a indiqué l'exécutif européen dans un communiqué.

Ces aides restent cependant soumises à des "conditions strictes", dont "des cessions et des mesures d'ouverture des marchés". L'accord prévoit notamment "des cessions réduisant la taille du groupe de 10%, en plus de la réduction de 20% entamée par Alstom dans le cadre du plan de restructuration en cours".

"Ces cessions portent sur quelque 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires, comprenant les chaudières industrielles, les activités de transport en Australie et Nouvelle-Zélande, les locomotives de fret en Espagne, plus 800 millions d'euros d'activités à identifier ultérieurement", a rappelé la Commission.

"En outre, Alstom devra conclure dans un délai de quatre ans un ou plusieurs partenariats industriels qui porteront sur des secteurs significatifs de son activité", a-t-elle ajouté en référence aux transports et à l'énergie.

Ces partenariats "seront, en principe et sauf autorisation expresse de la Commission, conclus avec des entreprises qui ne sont pas contrôlées par les pouvoirs publics français", dans le droit ou les faits, a rappelé Bruxelles.

Paris devra en outre informer la Commission "tous les trimestres des actions entreprises et des résultats obtenus" dans la recherche et la conclusion de ces partenariats.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 17:44:36   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Chirac appelle les Français au "sursaut" contre le racisme



LE CHAMBON-SUR-LIGNON (Haute-Loire) (AFP), le 08-07-2004
Jacques Chirac a appelé "solennellement chaque Française et chaque Français à la vigilance" et au "sursaut" face au racisme et à l'antisémitisme, jeudi au Chambon-sur-Lignon où, pendant l'Occupation, des milliers de Juifs ont trouvé l'hospitalité et le salut.

Le chef de l'Etat était accompagné de l'ancienne ministre Simone Veil, rescapée d'Auschwitz-Birkenau, ainsi que Jacques Barrot, Commissaire européen qui fut pendant près de quarante ans député de cette circonscription de la Haute-Loire, et son successeur à l'Assemblée nationale Laurent Wauquiez, nouveau benjamin de l'Assemblée nationale, étaient également présents.

"Devant la montée des intolérances, du racisme, de l'antisémitisme, du refus des différences, je leur demande de se souvenir d'un passé encore proche. Je leur dis de rester fidèles aux leçons de l'histoire, une histoire si récente", a déclaré le chef de l'Etat, dans ce haut lieu de la Résistance.

"Je les invite à toujours rappeler à leurs enfants le danger mortel du fanatisme, de l'exclusion, de la lâcheté et de la démission devant l'extrémisme. Je leur demande de manifester avec force notre résolution, notre capacité commune à vivre dans la concorde et le respect", a dit Jacques Chirac.

"Face au risque de l'indifférence et de la passivité du quotidien, j'appelle solennellement chaque Française et chaque Français à la vigilance. Devant le danger, je les appelle au sursaut", a-t-il déclaré.

"La cohésion nationale n'est l'apanage d'aucun camp. Elle ne saurait être un enjeu partisan. Elle doit être notre horizon commun", a-t-il souligné.

"Je demande à tous les responsables publics de notre pays, au gouvernement d'abord, à tous les agents de l'Etat, et notamment aux services de police, aux autorités administratives et judiciaires, mais aussi aux maires, aux présidents de conseils régionaux et généraux de faire preuve d'une détermination sans faille pour lutter contre ces dérives intolérables".

Simone Veil a affirmé à la presse que l'on avait "besoin d'exemples de nos jours". "Les gens n'ont plus tellement de repères, ils ne savent plus où ils sont", a-t-elle déclaré.

L'ancienne ministre a dénoncé "cet antisémitisme de dérision, de haine, d'inadvertance". "On répète ce que le petit copain a dit et qui a pu devenir dans le passé quelque chose de tout à fait tragique", a-t-elle poursuivi.

Mme Veil a estimé que la visite de M. Chirac au Chambon-sur-Lignon, la première d'un président de la République française, est "une pierre de plus ajoutée à l'édifice qu'il a voulu faire en 1995 en reconnaissant la responsabilité de l'Etat français dans cette tragédie qui a frappé les Juifs pendant la guerre".

Avant de prononcer son discours, le président de la République a effectué le "parcours de la mémoire", en commençant par la Maison des Roches, où étaient réfugiés des étudiants étrangers pendant l'Occupation allemande. En juin 1943, la Gestapo y a fait une rafle et arrêté 18 étudiants et le directeur Daniel Trocmé.

Sous l'Occupation, les protestants du Chambon et des communes voisines du Plateau ont organisé le plus important sauvetage collectif de Juifs en France, protégeant plusieurs milliers de personnes. Cette "conspiration de la bonté" montre que "quand une communauté fait bloc, tout est possible" et que "la France est capable du meilleur quand elle est rassemblée et fidèle à ses valeurs", soulignait-on dans l'entourage de Jacques Chirac.




--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 17:45:20   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Sept Palestiniens tués par l'armée dans la bande de Gaza



BEIT HANOUN (Bande de Gaza) (AFP), le 08-07-2004
Sept Palestiniens, dont cinq activistes, ont été tués jeudi et un soldat israélien a été grièvement blessé lors d'un raid israélien à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où l'armée s'était déployée pour empêcher des tirs de roquettes sur Israël.

Quatre des tués étaient des membres des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au mouvement Fatah, et le cinquième un activiste du Hamas, selon des sources sécuritaires et des témoins.

Les quatre activistes des Brigades ont été tués dans un accrochage avec des membres d'une unité spéciale israélienne qui a donné l'assaut à une maison dans laquelle ils se trouvaient, ont affirmé des témoins.

Une quinzaine de blindés et deux hélicoptères ont appuyé une importante force israélienne qui a mené l'opération, selon la même source.

Un soldat israélien a été grièvement blessé lors de l'opération, selon un porte-parole de l'armée.

Dans un communiqué, le Hamas a affirmé que l'activiste du groupe tué était l'un de ses chefs militaires.

Au moins dix Palestiniens ont été blessés pendant cette incursion, dont deux grièvement, selon des sources médicales.

Les nouveaux décès portent à 4.169 le nombre des personnes tuées depuis le début de l'Intifada en septembre 2000, dont 3.173 Palestiniens et 925 Israéliens.

L'armée israélienne s'était déployée dans le secteur de Beit Hanoun fin juin pour empêcher des tirs de roquettes palestiniennes artisanales sur le territoire israélien.

L'Autorité palestinienne a dénoncé l'opération israélienne meurtrière comme une tentative de saboter les efforts visant à relancer le processus de paix.

"Israël ne démolit pas seulement les maisons dans la bande de Gaza mais aussi les efforts destinés à relancer le processus de paix", a déclaré à l'AFP le ministre palestinien en charge des Négociations Saëb Erakat.

"Nous condamnons fermement les crimes commis par Israël aujourd'hui à Beit Hanoun et tenons Israël responsable de leurs conséquences", a-t-il ajouté.

Le ministre palestinien de l'Habitat, Abdelrahmane Hamad, qui s'est rendu à l'hôpital de Jabaliya où les morts et blessés ont été évacués, a pour sa part affirmé que la répression israélienne ne ferait pas plier le peuple palestinien.

"L'occupation israélienne cherche à briser la volonté de notre peuple mais elle ne réussira pas et l'ennemi sera défait", a-t-il déclaré à des journalistes.

Toujours dans la bande de Gaza, quatre Palestiniens et deux soldats israéliens ont été blessés lors d'une incursion de l'armée dans la ville de Khan Younès (sud), pendant laquelle elle a procédé à la démolition de 25 maisons, selon des sources sécuritaires palestiniennes et israéliennes.

Les maisons détruites sont situées non loin de la colonie juive de Neve Dekalim.

Un porte-parole de l'armée a indiqué que les soldats avaient détruit "un certain nombre de structures partiellement détruites et vides qui étaient utilisées pour tirer des obus de mortier et des missiles antichar sur des zones civiles et les forces militaires dans la région".

En Cisjordanie, des dizaines de jeeps de l'armée ont pénétré dans trois villes dans le nord du territoire (Jénine, Kalkiliya et Naplouse) encerclant des immeubles et fouillant des maisons, ont indiqué des sources sécuritaires palestiniennes.

A Jénine, des accrochages ont éclaté et de fortes explosions ont été entendues dans le centre et dans la vieille ville, selon des témoins qui n'ont pas fait état de victimes.

Des sources sécuritaires ont affirmé que l'armée a fermé trois associations de charité liées au Hamas à Jénine, Kalkiliya et Bethléem.

Des sources militaires israéliennes ont confirmé la fermeture de ces associations, affirmant qu'elle faisait partie des efforts destinés à tarir le financement des "organisations terroristes".



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 17:46:23   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Irak: attaque meurtrière contre l'armée américaine à Samarra



SAMARRA (Irak) (AFP), le 08-07-2004
Quatre soldats américains et six Irakiens, dont deux membres de la garde nationale, ont été tués jeudi dans une attaque au mortier suivie de heurts à Samarra, au nord de Bagdad, qui ont également fait une cinquantaine de blessés.

Ces morts, qui interviennent au lendemain de l'annonce par le gouvernement irakien d'Iyad Allaoui de mesures exceptionnelles de sécurité, témoignent de la persistance de la violence en Irak en dépit du transfert du pouvoir aux Irakiens, le 28 juin.

Près de 400 Irakiens ont été tués et plus 1.600 blessés dans les violences depuis la formation le 1er juin du gouvernement Allaoui, indique ainsi un bilan officiel obtenu par l'AFP.

Selon les statistiques du ministère de la Santé, 388 personnes ont été tuées et 1.680 autres blessées depuis cette date dans des attentats, des opérations militaires et des affrontements armés à travers le pays.

Depuis le 28 juin, 120 Irakiens ont été tués et 354 blessés, selon ce bilan.

M. Allaoui va disposer, en vertu d'un décret signé mercredi, de pouvoirs exceptionnels destinés à juguler la violence qui demeure quotidienne en Irak, les forces de sécurité irakiennes restant une cible privilégiée de la guérilla.

Selon un porte-parole militaire américain, le commandant O'Brien, "quatre obus de mortier ont été tirés sur le QG de la Garde nationale (à Samarra), également utilisé par la 1ère Division d'infanterie, le touchant et provoquant son effondrement".

Quatre soldats américains et deux gardes nationaux irakiens ont été tués dans l'attaque lancée vers 10H55 locales (O6H55 GMT) qui a également blessé 18 soldats américains et trois gardes nationaux irakiens, a-t-il précisé.

Les blessés ont été transportés dans un hôpital militaire.

L'armée américaine a riposté à la source des tirs par des tirs d'obus, a encore indiqué le commandant O'Brien, ajoutant que les soldats américains et les paramilitaires irakiens retournaient les décombres à la recherche d'éventuelles autres victimes.

Au moins quatre Irakiens ont été tués et 30 autres blessés dans des affrontements, qui ont suivi l'attaque, entre des groupes armés et des forces de sécurité irakiennes assistées de soldats américains, selon des sources hospitalières.

"L'hôpital a reçu quatre corps et trente blessés, et les résidents ont commencé à donner leur sang", a déclaré le docteur Mohammad Fadel, à l'hôpital général de la ville.

Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, compte de nombreux partisans de l'ancien président Saddam Hussein et l'armée américaine y a réduit sa présence depuis mars, y cédant le maintien de l'ordre aux forces de police et de la Garde nationale irakiennes.

Ces derniers morts dans les rangs de l'armée américaine portent à 648 le nombre de militaires américains tués en action depuis le début de l'occupation de l'Irak en mars 2003, selon un décompte établi à partir de communiqués militaires.

Par ailleurs, le chargé d'affaires philippin en Irak a confirmé qu'un travailleur philippin avait été enlevé dans ce pays par des islamistes, comme l'a annoncé la chaîne Al-Jazira du Qatar.

"C'est un Philippin, c'est une situation d'enlèvement confirmée", a déclaré Ricardo Endaya, précisant que le travailleur était basé en Arabie saoudite et qu'il avait l'habitude de voyager en Irak.

Le diplomate a refusé de décliner l'identité de l'otage mais a ajouté que des "contacts à Bagdad et au Qatar" avaient confirmé l'enlèvement.

A Beyrouth, l'ambassade américaine a indiqué qu'un Marine d'origine libanaise, enlevé il y a 18 jours en Irak et libéré par ses ravisseurs, était vraisemblablement au Liban.

L'ambassade a dit disposer d'"informations crédibles" sur le fait que le caporal Wassef Ali Hassoun se trouve au Liban, mais le mystère demeure sur l'endroit exacte où il se trouve et la manière dont il est arrivé dans ce pays.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 18:14:23   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Ligne de séparation: la Cour internationale de Justice se prononce vendredi



LA HAYE (AFP), le 08-07-2004
La Cour internationale de Justice (CIJ), principal organe judiciaire des Nations unies, rendra vendredi à La Haye un avis très attendu sur la légalité de la barrière de séparation qu'érige Israël en Cisjordanie.

Cet avis est consultatif et non contraignant. Il a été demandé par l'Assemblée générale des Nations unies et doit déterminer quelles sont "les conséquences juridiques" de l'édification de ce que les Israéliens nomment "clôture anti-terroriste" mais que les Palestiniens dénoncent comme le "mur de l'apartheid".

Si les Palestiniens placent de grands espoirs dans l'avis de la CIJ, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a déjà fait savoir qu'il le jugeait "inutile" et a indiqué que la construction de la barrière se poursuivra.

Prévu pour s'étaler sur une longueur de près de 700 kilomètres, cet ouvrage composé par endroits d'un mur de plusieurs mètres de haut et à d'autres d'une clôture dotée de systèmes de détection électronique, pénètre profondément en Cisjordanie occupée afin d'englober le maximum de colonies juives.

Israël estime sa construction nécessaire pour se protéger des kamikazes palestiniens.

La Cour suprême israélienne a récemment exigé une modification de son tracé sur 30 km afin de préserver le droit de 35.000 Palestiniens.

Si les quinze juges de la CIJ s'estiment compétents pour s'exprimer sur cette affaire, ils devraient conclure à l'illégalité de la barrière, estiment plusieurs experts indépendants interrogés par l'AFP.

"S'ils décident de répondre à la question posée, je ne peux pas m'imaginer qu'ils concluent que sa construction est légale au regard du droit international", estime Heikelina Verrijn Stuart, une juriste néerlandaise qui suit les procédures devant la CIJ.

"Dans les grandes lignes, s'ils se prononcent, les juges devraient conclure que le mur est une violation du droit international même s'il pourront apporter des nuances notamment par rapport au droit à l'auto-défense d'Israël", remarque Phon van den Biesen, un avocat familier de la CIJ.

Les juges de la CIJ peuvent cependant décider qu'ils ne sont pas compétents pour rendre un avis, ce qui satisferait l'Etat hébreu.

Israël, qui a refusé de s'exprimer lors des audiences publiques en février dernier, a rejeté la compétence de la Cour dans un mémoire écrit en estimant que la question posée à la CIJ était politique et non juridique.

Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne, qui ont eux aussi refusé de s'exprimer lors des audiences publiques, jugent que l'avis de la Cour est inopportun et pourrait remettre en cause une éventuelle reprise des négociations de paix.

Les Européens condamnent cependant fermement la ligne de séparation comme illégale et les Etats-Unis ont émis de sérieuses réserves sur sa construction.

Lors des audiences, les Palestiniens ont estimé que "le mur détruira les espoirs de la communauté internationale dans la solution prévoyant que deux Etats (palestinien et israélien, NDLR)vivent l'un à côté de l'autre".

Le dialogue politique entre Israéliens et Palestiniens est pour l'instant au point mort comme la Feuille de route, le dernier plan de paix international présenté pour résoudre le conflit.

Bien que l'avis de la Cour ne soit pas contraignant, il pourrait avoir des conséquences importantes en termes d'opinion publique mais aussi en termes politiques.

Israël craint qu'un avis négatif entraîne le dépôt d'une nouvelle résolution au Conseil de sécurité exigeant le démantèlement de cette barrière. Le gouvernement Sharon demandé la semaine dernière aux Etats-Unis d'apposer un veto à tout texte allant dans ce sens.

"Si la construction est jugée illégale par la plus haute juridiction de l'Onu, Israël serait certainement encore plus isolé", estime Olivier Ribbelink, maître de recherche à l'Institut TMC Asser de La Haye.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 18:15:16   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Statut du foetus : la Cour européenne refuse de dire quand commence la vie



STRASBOURG (AFP), le 08-07-2004
La Cour européenne des droits de l'Homme a refusé de s'immiscer jeudi dans le débat sur la détermination du début de la vie, en rejetant la requête d'une Française qui souhaitait obtenir réparation au pénal après un avortement lié à une erreur médicale.

La requérante, Thi-Nho Vo, âgée de 36 ans, avait perdu son bébé, en 1991, au sixième mois de grossesse, à la suite d'une confusion avec une autre patiente qui devait se faire enlever un stérilet le même jour, dans le même établissement hospitalier. Le médecin avait provoqué une rupture de la poche des eaux, rendant nécessaire un avortement thérapeutique.

En 1999, la cour de cassation avait cassé une condamnation du médecin par la Cour d'appel de Lyon à 6 mois d'emprisonnement avec sursis et 10.000 francs d'amende pour homicide involontaire. Elle n'avait pas retenu la qualification d'homicide involontaire, refusant ainsi de considérer le foetus comme une personne humaine, pénalement protégée.

Devant la Cour européenne, la requérante invoquait la violation de l'article 2 ("le droit de toute personne à la vie est protégée par la loi" ) de la Convention européenne des droits de l'Homme, pour dénoncer le refus de la justice française de reconnaitre l'atteinte à la vie de l'enfant à naître.

"L'article 2 est silencieux sur les limites temporelles du droit à la vie et en particulier, il ne définit pas qui est la +personne+ dont la +vie+ est protégée par la Convention", ont noté les juges européens dans l'arrêt rendu jeudi.

"La Cour est convaincue qu'il n'est ni souhaitable ni même possible actuellement de répondre dans l'abstrait à la question de savoir si l'enfant à naître est une +personne+ au sens" de cet article, continue la Cour, qui a jugé par 14 voix contre 3 qu'il n'y avait pas violation de l'article 2.

Soulignant qu'"aucun consensus européen n'existe sur la définition scientifique et juridique des débuts de la vie" et qu'il n'y a pas sur ce point de position "arrêtée au sein de la majorité des Etats" signataires de la Convention, les juges ont ainsi estimé que "le point de départ du droit à la vie relève de la marge d'appréciation des Etats".

Jusqu'à présent, la Cour européenne n'avait examiné cette question du début de la vie qu'à travers les législations sur le droit à l'avortement. Selon cette jurisprudence, "l'enfant à naître n'est pas considéré comme une +personne+ directement bénéficiaire de l'article 2 et son droit à la vie, s'il existe, se trouve implicitement limité par les droits et les intérêts de la mère", selon la Cour.

D'autre part, concernant le cas de Mme Vo, les juges ont reconnu "l'atteinte mortelle involontaire de l'enfant à naître, contre la volonté de la mère et au prix d'une souffrance toute particulière de celle-ci". Mais ils ont estimé que la vie du foetus était "intimement lié à celle de la mère et (que) sa protection pouvait se faire à travers elle".

Reprenant un argument présenté par le gouvernement français lors de l'audience du 10 décembre dernier, la Cour a ainsi noté que la requérante avait la possibilité "d'engager une action en responsabilité contre l'administration" en raison de la faute du médecin hospitalier et d'obtenir "réparation" notamment par le versement de dommages et intérêts.

Cette action qui n'a pas été faite, Mme Vo ayant laissé passer le délai de quatre ans de prescription pour saisir le juge administratif, "pouvait passer pour un recours efficace à la disposition de la requérante", ont insisté les juges européens.



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 18:19:30   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

Liberté en sursis pour l'adolescent parricide de Belfort



BELFORT (AFP), le 08-07-2004
Le jeune homme acquitté mercredi du double meurtre de ses parents pourrait voir sa liberté toute neuve remise en cause par un prochain procès en appel et un éventuel internement décidé par la préfecture du Territoire de Belfort.

Alors qu'il a regagné, libre, mercredi, le centre de soins de Bavilliers (Territoire de Belfort) où il était hébergé sous contrôle judiciaire avant le procès, de nouvelles échéances attendent Vincent, 19 ans, jugé irresponsable mentalement, et donc pénalement, du double meurtre de ses parents le 25 septembre 2000 à Lebetain (Territoire de Belfort).

Le procureur Bernard Lebeau a fait savoir jeudi qu'il faisait appel du jugement du tribunal pour enfants car il n'était "pas d'accord avec la décision" et jugeait Vincent "responsable" au moment des faits; il avait alors 15 ans.

M. Lebeau avait requis mercredi huit ans de prison et un mandat de dépôt à l'audience contre le jeune accusé qui encourait un maximum de vingt ans de réclusion.

Mais le tribunal avait tranché en faveur de l'irresponsabilité mentale de l'adolescent, au bénéfice du doute, avait-il précisé, soulignant qu'aucune des trois expertises médicales présentées durant les trois jours de procès à huis clos n'avaient apporté de certitudes sur son état de santé mentale la nuit du drame.

Les juges ont fait à l'adolescent la "recommandation morale" de se soigner, mais n'ont pu imposer de suivi médical, puisqu'à partir du moment où elle ne prononce pas de condamnation, la justice n'est plus compétente pour ordonner les soins qui relèvent de la décision des autorités administratives, sur avis médical.

La préfecture du Territoire de Belfort s'est saisie du dossier et a demandé une nouvelle expertise médicale du jeune homme pour "déterminer si son état de santé ne présente pas de risques pour lui et pour autrui". La décision du préfet, qui pourrait, si nécessaire, ordonner un internement, devrait intervenir avant la fin de la journée.

Si les trois collèges d'experts psychiatres entendus durant le procès sont divisés sur l'état de folie de l'adolescent la nuit du drame, ils semblaient d'accord pour estimer qu'il présente actuellement une faible dangerosité.

Vincent ne "présente pas aujourd'hui un état dangereux, mais il faudra qu'il reste longtemps sous surveillance médicale. Un nouveau phénomène critique passager peut survenir", estime le professeur Michel Dubec, dans la dernière expertise en date du printemps 2004. Vincent a indiqué dès la fin du procès qu'il souhaite poursuivre un traitement psychiatrique et psychanalytique pour se "reconstruire".

A Lebetain, où la famille avait emménagé trois semaines avant le drame, la décision du tribunal a provoqué "la consternation" des quelque 400 habitants, selon le maire Mario Piffer, joint au téléphone par l'AFP. "On est tous un peu abasourdis par cet acquittement, il est presque sorti du tribunal avec sa bénédiction. (...) Qu'on ne le mette pas en prison s'il est fou, d'accord, mais il faudrait au moins un suivi très sévère. Je trouve que c'est une justice à la Pilate : +on s'en lave les mains+", a ajouté l'élu.

Acquitté par la justice, le jeune homme peut hériter de ses parents et se retrouve propriétaire de leur maison de Lebetain. "Personne ne veut qu'il remette les pieds à Lebetain, vous imaginez la psychose ! s'est exclamé M. Piffer. Les gens ont peur que ça se reproduise".



--------------------
fredchoucas
Administrateur
fredchoucas
8568 messages postés
   Posté le 08-07-2004 à 18:20:43   Voir le profil de fredchoucas (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à fredchoucas   

La Bourse reçoit fraîchement PagesJaunes mais reste confiante sur son avenir



PARIS (AFP), le 08-07-2004
PagesJaunes a été fraîchement accueilli jeudi à la Bourse de Paris, pour son premier jour de cotation, les investisseurs estimant la valorisation du titre trop élevée, même si le profil financier de l'entreprise séduit a terme.

France Télécom a introduit sur le Premier marché 32,11% du capital de sa filiale d'annuaires à un prix moyen de 14,24 euros, ce qui valorise la société à 3,901 milliards d'euros.

Pour les investisseurs institutionnels, l'offre se fait à 14,40 euros par action, et pour les particuliers, à 14,10 euros.

Selon les opérateurs de marché, ces prix d'introduction représentent la "juste valeur" de l'action, et ne lui donnent donc aucun potentiel de hausse sur le court terme.

"Le titre est trop cher! On n'a pas envie d'acheter quand on voit que le prix est de 14,40 euros pour les institutionnels, alors que les particuliers ont une décote de 0,3 euro", a indiqué un vendeur pour une maison de courtage néerlandaise.

Les faibles performances de la bourse parisienne ne sont pas étrangères au début timide de PagesJaunes.

"Cet accueil mitigé n'est pas une surprise, et nous ne nous attendions pas à une hausse de 10% de la valeur au premier jour de cotation, surtout si on prend en compte les conditions générales peu encourageantes du marché", a souligné un analyste, spécialisé dans le secteur.

Les récentes importantes introductions en Bourse, tant sur la place parisienne (Snecma) qu'ailleurs en Europe (Postbank en Allemagne), se sont passées difficilement, dans le bas des fourchettes indicatives, en raison de l'incertitude ambiante.

La fermeté des prix du brut, les craintes géopolitiques et, récemment, les avertissements sur résultats des sociétés américaines, mettent la pression sur les indices boursiers et n'incitent guère à investir dans le marché.

Cependant, en ce qui concerne PagesJaunes, "il ne faut pas se laisser désorienter par ce début mitigé. Il s'agit d'une valeur de rendement et je ne me fais aucun souci pour ce titre sur le moyen terme. Ce sera une valeur refuge", a souligné un vendeur.

Sur le long terme, les analystes estiment que le groupe est bien placé pour enregistrer des gains solides.

"Nous pensons que les résultats de PagesJaunes vont dépasser ceux du consensus pour 2004", a indiqué l'analyste.

La société a réalisé un chiffre d'affaires de 917 M EUR en 2003, en hausse de 5,2% sur l'année précédente, pour un bénéfice net part du groupe pro forma de 182,6 millions d'euros.

La croissance du chiffre d'affaires devrait être régulière, avec une hausse attendue de 4% à 6% par an entre 2004 et 2006 et l'activité est très rentable, avec une marge d'exploitation de 35% en 2003, selon les prévisions du groupe.

Petite ombre dans l'avenir de PagesJaunes: des dilutions des bénéfices nets par action à prévoir, dans le cadre d'acquisitions futures, selon les sources de marché.

"Il va falloir que PagesJaunes fasse des acquisitions en Europe, en Espagne, par exemple, pour faire face à la concurrence. Or, le groupe opère déjà sur des marchés très compétitifs, et donc ces croissances externes vont se faire à des coûts élevés", a estimé un autre vendeur.

PagesJaunes a pourtant indiqué ne pas envisager d'acquisition majeure.

A 15H15 (13H15 GMT), le titre gagnait 0,56% à 14,18 euros, par rapport au prix de référence de 14,10 euros. Le titre a ouvert à 14,30 euros. Le CAC 40 était stable à 3.659,58 points.




--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:01:10   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

La Bulgarie confirme la prise en otage de deux de ses ressortissants en Irak
Presse Canadienne | Le 9 juillet 2004 - 05:44

Le ministère bulgare des Affaires étrangères a confirmé vendredi matin à Sofia que deux Bulgares ont été pris en otages en Irak, comme l'affirmait jeudi le terroriste jordanien Abou Moussad al-Zarquaoui dans une vidéo diffusée par la chaîne de télévision al-Jazira.

Les deux otages se nomment Ivaylo Kepov et Georgi Lazov, et travaillaient en Irak comme chauffeurs d'une entreprise privée, a précisé la porte-parole du ministère.

Dans la vidéo, Al Zarquaoui menace d'exécuter les deux otages si les Américains ne libèrent pas tous les prisonniers Irakiens sous leur contrôle dans les 24 heures.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:01:48   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Décès en Irak d'un soldat américain des suites de ses blessures
Presse Canadienne | Le 9 juillet 2004 - 05:41

Les insurgés ont attaqué à l'arme automatique une patrouille américaine tuant un soldat, a annoncé le commandement militaire américain, vendredi.

Le soldat avait été blessé dans la fusillade qui s'est produite dans la nuit de jeudi à vendredi. Il avait été évacué vers un hôpital de campagne où il est mort.

En date de jeudi, 868 soldats américains sont morts depuis le début des opérations militaires en Irak l'an dernier, selon les chiffres du ministère américain de la Défense. Parmi ces morts, 645 sont dues à une action hostile et 223 à une autre cause.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:02:28   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

La CIJ appelle au démantèlement de la barrière de sécurité en Israel, selon Haaretz
Presse Canadienne | Le 9 juillet 2004 - 05:40

Le quotidien israélien "Haaretz" rapporte vendredi que la Cour internationale de justice considère que la "barrière de sécurité" est illégale et exige de l'Etat hébreu qu'il démantèle la structure et compense les Palestiniens pour la terre confisquée.

Saisie en décembre par l'Assemblée générale de l'ONU, la CIJ -organe des Nations unies qui siège à La Haye- rendre ce vendredi matin son avis consultatif sur ce "mur" contesté par les Palestiniens.

Le quotidien de Tel Aviv, citant des documents de la CIJ qu'il a pu obtenir, rapporte que l'avis a été adopté par les voix de 14 juges sur 15. Les juges estiment que la "barrière de sécurité" ainsi que son tracé envisagé "enfreint gravement" les droits des Palestiniens et ne peut pas se justifier par des nécessités militaires ou la sécurité nationale.

Selon "Haaretz", la CIJ a rejeté l'argument d'Israel selon lequel la Cour internationale de justice n'a "aucune juridiction" pour juger la légalité de la "barrière de sécurité" construite par les Israéliens sur le territoire de la Cisjordanie.

La "barrière de sécurité" est constituée d'un ensemble de hauts murs de béton, de barbelés, de tranchées et de tours de guet prévu pour s'étirer sur 685 kilomètres, en général le long de la ligne de démarcation d'avant 1967, mais qui s'enfonce parfois dans la Cisjordanie. Actuellement, environ un quart de l'ouvrage a été construit.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:04:05   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Armes de destruction massive : un rapport accablant pour la CIA et l'administration Bush
AgenceNews

Un nouveau rapport sur les renseignements ayant servi à justifier la guerre en Irak égratigne sévèrement la CIA et l'administration républicaine de George W. Bush.

Le comité du Sénat américain sur le renseignement affirme que la CIA a conclu à l'existence d'armes biologiques et chimiques en Irak à partir de renseignements inadéquats, d'analyses baclées et de sources non corroborées.

Le rapport de 400 pages sera rendu public vendredi matin, soit un jour plus tard que prévu, afin d'éviter d'assombrir la cérémonie tenue jeudi en l'honneur du départ de George Tenet, le directeur démissionnaire de l'agence.

Par ailleurs, un deuxième rapport, qui sera publié d'ici la fin de l'année, accuserait l'administration Bush d'avoir délibérément entretenu l'illusion d'un lien entre le régime de Saddam Hussein et Al-Qaïda, afin de rallier l'opinion publique à l'invasion de l'Irak.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:04:59   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

France : le Parlement interdit le clonage humain
Presse Canadienne

Le Parlement français a adopté définitivement le projet de loi sur la bioéthique, qui interdit le clonage humain et suspend pour cinq ans l'interdiction des recherches sur les embryons, en favorisant le don d'organes, après trois ans de travaux et un ultime vote des sénateurs dans la nuit de jeudi à vendredi.

«Le travail accompli a permis d'arriver à un texte qui a essayé de trouver un chemin entre les aspirations des uns et les craintes des autres», a affirmé le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy.

Face aux problèmes éthiques soulevés par Dolly, première brebis clonée en 1997, l'annonce en décembre 2002 par la secte Raël de la naissance d'un bébé cloné, ou encore les travaux de chercheurs sud-coréens qui ont réussi en février 2004 pour la première fois à cloner des embryons humains et à en tirer des cellules souches, parlementaires et gouvernements successifs ont cherché à apporter une réponse législative.

Mais entre la version élaborée par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin et votée en première lecture à l'Assemblée en janvier 2002, avec des voix de droite, et celle adoptée jeudi, qui a fédéré l'opposition contre elle, le texte a changé de visage



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:05:44   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Un avion espion américain s'écrase
Presse Canadienne

Un avion espion américain U2 s'est écrasé au sud de la capitale sud-coréenne Séoul, ont rapporté ce vendredi la chaîne de télévision KBS et l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les deux médias sud-coréens ont juste fait état du crash sans fournir de précisions.

L'U2 est un avion espion qui vole à haute altitude et est utilisé de collecter des informations sur la Corée du nord et ses mouvements de troupes le long de sa frontière avec le Sud.

Un appareil identique s'était déjà écrasé le 26 janvier 2003 à 80 km au sud de Séoul.

Démenti de l'armée américaine

«Aucun appareil américain n'a été impliqué aujourd'hui dans un accident», a déclaré un porte-parole de la base de l'armée de l'air américaine d'Osan (sud de Séoul), Arthur Bosker.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:06:33   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Des premiers ministres veulent des réformes en santé d'ici à 18 mois
Presse Canadienne

Les chefs des gouvernements de l'Ouest et du Nord du Canada vont tenter d'obtenir tout ce qu'ils peuvent d'un gouvernement minoritaire libéral à Ottawa avant qu'il ne soit trop tard, a déclaré jeudi le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Joe Handley.

"Nous sentons que nous disposons de 18 mois que nous devons planifier afin d'obtenir des engagements concrets pour l'amélioration du système de soins de santé", a dit M. Handley, l'hôte d'une rencontre des premiers ministres de l'Ouest du Canada, au terme d'une matinée de discussions.

Les discussions ont porté essentiellement sur la réforme et la viabilité des soins de santé ainsi que sur la façon de maintenir ces services dans les régions rurales ou éloignées.

"Habituellement, les gouvernements minoritaires ne durent pas quatre ans, a dit M. Handley. Celui-ci sera peut-être différent, mais de notre point de vue, une planification sur 18 mois s'impose."

Avant la récente campagne électorale fédérale, le premier ministre Paul Martin avait promis aux provinces 9 milliards $ au cours des cinq prochaines années. Il avait aussi parlé d'une clause à négocier pour fournir plus d'argent afin de régler les problèmes du système de soins de santé "pour une génération".

A la fin du mois, tous les premiers ministres du Canada se rencontreront en Ontario pour discuter des soins de santé. Une rencontre qui réunira les premiers ministres des provinces et le premier ministre du Canada suivra le mois prochain.

Selon M. Handley, les premiers ministres n'ont pas encore déterminé combien ils demanderont à M. Martin, mais il a dit qu'ils souhaitent "des mesures concrètes pour améliorer les programmes de soins à travers les pays".



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:07:39   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

SANTÉ : Le Canada se retrouve impliqué dans un important rappel de jouets
Presse Canadienne

Le Canada se retrouve impliqué dans le plus important rappel de jouets de l'histoire des Etats-Unis. Un bijou jouet a été retiré des distributeurs automatiques, les autorités craignant qu'il puisse être cause de saturnisme.

L'organisme américain de protection du consommateur a annoncé jeudi le retrait volontaire de 150 millions de ces jouets, des bagues, des colliers et des bracelets fabriqués en Inde, vendus par quatre importateurs.

La rappel a été étendu au Canada, a indiqué Carol Pilch, avocate de ces importateurs.

"Ce produit a été vendu au Canada et il fait l'objet d'un rappel comme cela a été le cas aux Etats-Unis", a-t-elle déclaré lors d'un entretien accordé depuis Washington.

Mme Pilch a ajouté avoir mis au courant le ministère canadien de la Santé au sujet de ce rappel, jeudi après-midi.

On ignore le nombre des articles ayant été écoulés au Canada, mais les importateurs ont fait parvenir des lettres de rappel à près de 20 distributeurs au pays, leur demandant de retirer du marché le produit en question.

Les autorités américaines ont déterminé que la moitié des jouets contenaient un taux élevé de plomb, faisant courir aux enfants le mettant dans leur bouche le risque de souffrir de saturnisme.

Les entreprises ont consenti à procéder à un rappel de masse afin d'éliminer toute "confusion" entre les jouets jugés sûrs et ceux contenant du plomb.

Les jouets rappelés étaient vendus dans des distributeurs installés à la sortie des magasins d'alimentation, de janvier 2002 à juin de cette année. Ils coûtaient aussi peu que 25 cents.



--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:08:56   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Il y aura un an ce samedi, Zahra Kazemi était assassinée en Iran
Presse Canadienne

Un an après son décès, l'organisme Reporter sans frontière réclame toujours le rapatriement du corps de Zahra Kazemi au Canada, conformément aux volontés de son fils, pour qu'une autopsie indépendante puisse être pratiquée. Cette photojournaliste Irano-Canadienne est décédée le 10 juillet 2003 après avoir été battue à mort après avoir été arrêtée alors qu'elle prenait des photos devant une prison iranienne.

Reporters sans frontière craint toujours que ce crime, qui implique de hautes autorités iraniennes, reste impuni et qu'un bouc-émissaire ne soit condamné pour mettre un terme à cette affaire gênante pour le régime.

Zahra Kazemi avait été interpellée le 23 juin 2003 alors qu'elle photographiait des familles de détenus devant la prison d'Evin, au nord de Téhéran. Son corps avait été inhumé le 22 juillet, contre la volonté de son fils, Stephan Hachemi, qui voulait le rapatrier au pays.

Jusqu'ici, une seule personne a été formellement accusée dans ce dossier: un agent des renseignements, Mohammad Reza Aghdam Ahmadi, qui a participé aux interrogatoires de Zahra Kazemi. Son procès se poursuivra la semaine prochaine.





--------------------
bambi
Simplement Moi !
Administrateur
bambi
8393 messages postés
   Posté le 09-07-2004 à 12:09:43   Voir le profil de bambi (Offline)   http://www.hitgratuit.org/membres/Funtasia/in.php3?id=7   Envoyer un message privé à bambi   

Les candidats québécois du PLC font le point aujourd'hui
Presse Canadienne | Le 9 juillet 2004 - 06:02

Les 75 candidats libéraux du Québec à la dernière élection fédérale auront l'occasion de régler des comptes et rétablir leur stratégie alors qu'ils se réunissent dans les Cantons-de-l'Est, aujourd'hui, pour faire le bilan de la dernière campagne.

La déroute du 28 juin n'a permis au libéraux de remporter que 21 sièges dans la province. C'est 16 de moins qu'à la dissolution de la chambre.

La rencontre, qui se tiendra à Knowlton, pourrait être l'occasion pour plusieurs candidats qui ont critiqué le lieutenant politique de Paul Martin au Québec, Jean Lapierre, de réitérer leurs propos.

On devrait aussi voir à identifier les moyens pour regagner la confiance des nombreux électeurs qui ont retiré leur appui à la formation politique.



--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
 
 Funtasia  Archives générales Funtasia  Archives générales Funtasia !  Monde /Juillet!Nouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum