Sujet :

Info du monde/Juin!

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:14:54   

Ghazi al-Yaouar devient président de l'Irak



BAGDAD (AFP), le 01-06-2004
Le cheikh tribal Ghazi al-Yaouar a été désigné mardi premier président de l'Irak post-Saddam Hussein, après que son rival Adnane Pachachi, initialement nommé, eut décidé de jeter l'éponge.

Trois nouvelles explosions ont été entendues mardi dans le centre de Bagdad à 12h15 (08h15 GMT), quelques minutes après l'annonce de la désignation de Ghazi al-Yaouar. Les explosions étaient situées dans la zone verte, qui abrite le siège de la coalition, près de l'ancien palais présidentiel. Il était impossible d'en déterminer l'origine précise.

L'émissaire de l'Onu Lakhdar Brahimi a confirmé mardi la nomination du sunnite Ghazi al-Yaouar comme président de l'Irak, et annoncé les nominations du chiite Ibrahim Jaafari et du Kurde Roj Nouri Shawis aux postes de vice-présidents."J'ai donné dimanche au Premier ministre désigné Iyad Allaoui mes recommandations concernant la composition de son cabinet (...) J'ai l'honneur et le privilège d'annoncer que cette composition est la suivante: Ghazi Al-Yaouar, Président; Ibrahim Jaafari (du parti Al-Dawa), vice-président; Roj Nouri Shawis (du Parti démocratique du Kurdistan), vice-président", écrit Brahimi dans un communiqué. "Le Premier ministre annoncera cet après-midi la composition du gouvernement", ajoute-t-il.

Après de multiples coups de théâtre illustrant les désaccords entre les membres de l'exécutif irakien et la coalition, le Conseil de gouvernement a finalement réussi à imposer son candidat, M. Yaouar, 46 ans. Ce dernier s'est vu confier la présidence de l'Irak, qui prendra effet après le transfert de souveraineté le 30 juin. Ghazi al-Yaouar, sunnite, est l'actuel président en exercice du Conseil de gouvernement irakien, et était en compétition avec un autre sunnite, Adnane Pachachi, 81 ans, soutenu par la coalition et l'Onu. Mardi matin, un responsable de la coalition a annoncé la nomination de M. Pachachi. Une demie-heure après, rebondissement: ce dernier a fait savoir, par la voix d'un de ses plus proches collaborateurs, qu'il rejetait le poste.

"Il a été nommé mais une demi-heure plus tard il a annoncé qu'il refusait", a déclaré le ministre du Plan Mehdi al-Hafez. Selon un autre de ses collaborateurs, "M. Pachachi a refusé ce poste car certains membres du Conseil de gouvernement ont fait courir le bruit qu'il était le candidat des Américains pour le brûler, mais le vrai candidat des Américains était Ghazi al-Yaouar".

Immédiatement après, le Conseil de gouvernement faisait savoir qu'il appuyait la candidature de Ghazi al-Yaouar, et brûlait la politesse à la coalition pour annoncer que "la coalition et le Conseil de gouvernement ont choisi à l'unanimité Ghazi al-Yaouar comme président".

"Cheikh Yaouar a été officiellement nommé président de la République et a commencé à recevoir les félicitations des membres du Conseil", a affirmé Hind al-Chnein, une de ses principales collaboratrices. M. Yaouar est originaire de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Il est le neveu de cheikh Mohsen al-Yaouar, chef de la tribu des Chammar, qui compte trois millions d'âmes sunnites et chiites, des confins de la Syrie au nord à l'Arabie saoudite au sud en passant par l'Irak et le Koweït.

Après des études d'ingénieur à l'université George Washington dans la capitale fédérale américaine, il s'est installé en Arabie où il a ouvert une entreprise de télécommunications prospère. Parfaitement anglophone, désireux de retenir dans chaque culture "ce qu'il y a de meilleur", le cheikh est un farouche partisan de l'intégrité de l'Irak, même s'il est favorable à une large autonomie pour les Kurdes. Il est resté 15 ans en exil et est rentré en Irak au printemps 2003.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:15:46   

Pétrole: le Brent ouvre en nette hausse à Londres



LONDRES (AFP), le 01-06-2004
Le cours du pétrole Brent a ouvert en hausse de plus d'un dollar mardi à Londres, en raison de craintes terroristes réveillées par des attentats dans une ville pétrolière d'Arabie Saoudite au cours du week-end.

A 09H00 GMT (11H00 à Paris), à l'ouverture, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, référence sur l'International Petroleum Exchange (IPE) de Londres, valait 37,70 dollars, en hausse de 1,10 dollar par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent est monté jusqu'à 37,85 dollars juste après l'ouverture.

Le prix du pétrole a augmenté mardi sur les marchés asiatiques. Le prix du baril de brut pour livraison en juillet a augmenté de 3/4 de dollars environ mardi. A 15H50 à Singapour (07H50 GMT) il valait 40,62 dollars contre 39,88 à la clôture de vendredi aux Etats-Unis.

Mardi marquait la réouverture des marchés mondiaux, lundi ayant été un jour férié aux Etats-Unis et dans de nombreux pays européens. Des courtiers ont expliqué que la hausse des prix était motivée par la crainte de voir les installations pétrolières de l'Arabie, premier producteur et exportateur de pétrole du monde, continuer d'être la cible des terroristes.

"Le marché est inquiet de la perspective d'incidents de ce genre, même si cela ne touche pas directement à la structure pétrolière. C'est plus psychologique qu'autre chose", a dit Abdallah Kharma, responsable pétrolier de China Aviation.

Vingt-deux personnes, dont quatre Occidentaux, ont été tuées le week-end dernier à Khobar, une ville pétrolière de l'est de l'Arabie, dans des attentats et une prise d'otages revendiqués par le réseau terroriste Al-Qaïda. Trois des assaillants ont réussi à s'enfuir alors qu'un quatrième a été blessé et arrêté.

En un mois, ce sont 11 Occidentaux qui ont été tués en Arabie et la Grande-Bretagne et l'Australie ont mis en garde contre d'autres attentats dans le royaume.

Des analystes du secteur, dont IDEAglobal, estiment que la crainte du terrorisme ajoute entre 7 et 10 dollars au baril qui vaut environ 30% plus cher que la moyenne de l'an dernier à 28,90 dollars.

La hausse du prix du baril enregistrée mardi sur les marchés asiatiques intervient malgré des assurances données par l'Arabie saoudite selon lesquelles ses livraisons ne seraient pas affectées par les attentats.

"L'Arabie Saoudite s'est engagée (à augmenter sa production) auprès du monde et de nos amis aux Etats-Unis, et cet engagement sera respecté en dépit de ceux qui le contestent", a déclaré l'ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, le prince Bandar bin Sultan, à la chaîne américaine Fox. L'Arabie produit actuellement quelque neuf millions de barils par jour et serait capable de porter sa production à 10,5 ou 11 millions, disposant de la plus forte marge dans le monde.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Arabie fait partie, a également donné l'assurance, avant une réunion prévue jeudi au Liban, qu'elle fournirait suffisamment de pétrole pour satisfaire la demande mondiale.

L'Opep est proche d'un "consensus" pour augmenter sa production de pétrole, a déclaré mardi à l'AFP le ministre de l'Energie du Qatar, Abdallah ben Hamad al-Attiya. "Bien sûr, il y a un quasi-consensus pour augmenter la production", a-t-il dit, ajoutant que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fera "tout ce qu'elle peut" pour ramener les cours sous contrôle.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:16:38   

Outreau: reprise du procès en présence de tous les accusés



SAINT-OMER (AFP), le 01-06-2004
Le procès pour pédophilie d'Outreau a repris mardi matin devant les assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer en présence de l'ensemble des 17 accusés.

Myriam Delay, un des principaux accusés et principale accusatrice, avait refusé de quitter sa cellule vendredi, fin de la quatrième semaine du procès.

L'audience a repris à 10h00 avec l'audition, à huis clos partiel, de Freddy, 16 ans, le plus âgé des 18 victimes parties civiles dont seulement cinq ont été entendues jusqu'à présent.

Ce huis clos partiel signifie que les journalistes et le public sont relégués dans une salle de retransmission vidéo où ils peuvent suivre l'audience sans que les enfants ne les voient.

Dix-sept adultes accusés notamment de viols en réunion sur 18 mineurs comparaissent depuis le 4 mai devant la cour d'assises du Pas-de-Calais Plusieurs enfants, parties civiles, doivent venir témoigner à partir de mardi devant la cour d'assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer.

Sur les dix-huit victimes, seules cinq ont été entendues au cours des quatre premières semaines du procès: les quatre fils de Thierry et Myriam Delay, les principaux accusés, et Malvina, la fille de David Delplanque, qui a reconnu les viols des enfants Delay.

Entre Cassandra, quatre ans et demi, et Freddy, seize ans, ils sont encore douze à devoir être entendus. Lucas, trois ans et demi, a été jugé trop jeune.

La cour doit également interroger les pédopsychiatres qui ont recueilli et expertisé la parole des enfants. Ceux-ci avaient généralement conclu que leur traumatisme rendait crédibles les victimes du procès.

Depuis la remise en liberté de sept personnes jeudi, quatorze accusés sur les dix-sept comparaissent libres, sous contrôle judiciaire, et tous clament leur innocence. Les trois autres, le couple Delay et le voisin David Delplanque, plaident coupables.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:17:49   

Météo France lance la carte de vigilance canicule



PARIS (AFP), le 01-06-2004
Météo France lance mardi la nouvelle carte de vigilance, qui intègre pour la première fois le risque de canicule, en plus des habituelles mises en garde en cas d'orage, de pluie intense, neige, verglas et avalanche.

Les niveaux de température retenus pour l'alerte "grande chaleur" sont différents d'une région à l'autre: on ne vit pas de la même façon les fortes chaleurs à Marseille et à Dieppe. Elles ont été établies sur la base des travaux de Météo-France et de l'Institut de veille sanitaire (InVS) et comportent deux seuils, un minima (pour la nuit) et un maxima.

Ainsi, le seuil minimal est de 24 degrés à Perpignan et Nice, mais de 18 à Rouen et même 15 à Grenoble. La température maximale retenue pour Toulouse est de 38 degrés, à comparer à 31 pour Chamonix.

A Paris, les seuils sont de 21 et 31 degrés. L'alerte orange est déclenchée si la prévision de Météo France comprend ces deux seuils en moyenne sur trois jours. Si ces températures doivent persister au delà de 3 jours, l'alerte vire au rouge.

Météo France publie deux cartes de vigilance par jour, à 6H00 et 16H00, chacune valable pour 24 heures.

Les bulletins de vigilance, qui accompagnent dans chaque département la carte, mentionneront les seuils spécifiques et des recommandations à la population (boire au moins 1,5 litre d'eau par jour, se mouiller le corps...).

La canicule intervient lorsque la température est anormalement élevée le jour, mais surtout lorsqu'elle reste très élevée la nuit et que la chaleur se prolonge plusieurs jours. Dans ces conditions, les risques sanitaires sont élevés car le corps ne se repose pas. La canicule d'août 2003 a entraîné en France près de 15.000 décès supplémentaires.

Pendant la première quinzaine d'août 2003, les températures maximales avaient dépassé de 12 degrés les normales saisonnières, et les minimales de 6 degrés, pendant dix jours consécutifs.

La carte de vigilance sera étendue le 1er novembre aux épisodes de grand froid. Les seuils tiendront compte de la température "ressentie", c'est-à-dire qu'ils prendront en compte le vent, qui accroît la sensation de froid.

La procédure de vigilance actuelle, avec une carte de couleur (verte, jaune, orange, rouge), a été mise en place par Météo-France en octobre 2001, à la suite des tempêtes de 1999.

L'alerte "grande chaleur" inaugurée par Météo France a d'autant plus d'intérêt que les fortes chaleurs risquent de se multiplier avec les effets du réchauffement climatique. La température moyenne à la surface de la terre a déjà augmenté de 1 degré depuis un siècle, et les experts tablent sur une hausse moyenne comprise entre 1,4 et 5,8 degrés d'ici 2100, du fait des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine.

Selon Météo France, les épisodes de canicule pourraient être multipliés par cinq d'ici la fin du siècle, sur la base du scénario moyen d'augmentation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:18:44   

Sécurité maximale en France pour le 60e anniversaire du Débarquement



PARIS (AFP), le 01-06-2004
La sécurité sera renforcée au "maximum des moyens" cette semaine à Paris, avec interdiction de manifester dans le centre de la capitale, à l'occasion de la venue de chefs d'Etat pour le 60e anniversaire du Débarquement.

Les présidents américain George W. Bush et russe Vladimir Poutine doivent notamment rencontrer, à Paris le samedi 5 juin, le président Jacques Chirac, à l'occasion de leur venue aux cérémonies en Normandie. Le président Bush a prévu de passer une nuit à Paris.

Jean-Paul Proust, le préfet de police de Paris, a pris un arrêté "portant interdiction de manifestation et de rassemblement à caractère revendicatif" sur un périmètre incluant l'Elysée, Matignon et l'ambassade des Etats-Unis. Il s'agit de la place Charles-de-Gaulle et ses environs, des Invalides, de l'avenue de l'Opéra, des boulevards Haussmann et des Italiens ainsi que la rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Cette interdiction prend effet ce mardi jusqu'à dimanche 6 juin minuit, a précisé la préfecture de police en assurant que "la sécurité sera au maximum des moyens mobilisés". Trois manifestations ont d'ores et déjà été annoncées à Paris le samedi 5 juin, toutes en dehors du périmètre de sécurité.

La première est celle de l'ensemble des syndicats qui ont appelé à manifester à partir de 14h00 contre la réforme de l'assurance maladie, entre la place de la République et celle de la Nation. La deuxième est prévue à partir de 18h00, place de la République, à l'appel d'une quarantaine d'organisations pour manifester la "solidarité des peuples contre les guerres et les occupations". La troisième manifestation est prévue 11h00, avec un rassemblement au métro Duroc (VIIe), pour la défense du droit au logement.

L'arrêté du préfet de police a été pris afin "d'assurer la sécurité" des chefs d'Etat et des officiels transitant ou séjournant à Paris ainsi que "le bon déroulement" de ces visites pour les Parisiens, selon la préfecture.

La préfecture fait aussi valoir qu'elle a décidé de "renforcer la sécurité" dans Paris dans le cadre du passage au rouge du plan Vigipirate sur l'ensemble du territoire métropolitain cette semaine. Elle a aussi demandé aux responsables d'établissement recevant du public (grands magasins, cinémas, théâtres, musées) de "renforcer la vigilance", durant toute la semaine de festivités. Le préfet leur a demandé de "contrôler systématiquement" les entrées du public et d'effectuer des contrôles sélectifs des sacs et bagages.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:19:45   

Procès Dutroux: plaidoirie de l'avocat principal du pédophile



ARLON (AFP), le 01-06-2004
L'avocat principal de Marc Dutroux va tenter de prouver mardi que les crimes attribués au pédophile de Charleroi s'inscrivent dans un contexte que l'enquête a en grande partie ignoré, lors d'une journée complète de plaidoirie devant les assises d'Arlon.

Me Magnée, 68 ans, l'un des ténors du barreau de Bruxelles, a indiqué la semaine dernière qu'il s'attacherait d'abord à décrire la "signification socio-politique" de l'affaire Dutroux.

La révélation des crimes de Marc Dutroux en août 1996 et des graves dysfonctionnements des enquêtes menées sur les disparitions d'enfants en Belgique avait profondément ébranlé le royaume et fait vaciller ses institutions durant plusieurs mois. Trois mois jour pour jour après l'ouverture du procès, l'avocat devrait ensuite évoquer la "fourmilière mafieuse de Charleroi" dans laquelle le juge d'instruction Jacques Langlois n'avait pas voulu, selon un enquêteur venu témoigner à la barre, donner de "coup de pied".

Le défenseur de "l'homme le plus haï de Belgique", qui a entretenu des rapports difficiles avec Dutroux durant les 13 semaines de procès, devrait ensuite aborder les pistes "abandonnées" trop tôt selon lui par M. Langlois. Il devrait au passage évoquer les plus farfelues d'entre elles, comme la pseudo-secte "sataniste" Abrasax, pour se demander "qui avait intérêt à les lancer" et à brouiller le travail des enquêteurs.

Enfin, Me Magnée devrait tenter de mettre une nouvelle fois à mal la théorie d'un Marc Dutroux ayant agi en "pervers isolé" --une thèse qui a gagné du terrain durant le procès-- pour relancer la piste du "réseau" pour lequel aurait agi le pédophile. Pour ce faire, l'avocat devrait notamment souligner que des cheveux et des "traces biologiques" d'inconnus ont été retrouvés dans le cachot de Marcinelle où Dutroux abusait de ses victimes.

Marc Dutroux encourt la prison à perpétuité devant la cour d'assises d'Arlon pour, entre autres crimes, l'enlèvement et le viol de six fillettes et adolescentes belges entre juin 1995 et août 1996, et la mort de quatre d'entre elles dont deux qu'il est accusé d'avoir lui-même assassinées.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:20:32   

Jugement après la mort des cinq pompiers de Loriol sur l'A7



VALENCE (AFP), le 01-06-2004
Le tribunal correctionnel de Valence rend mardi après-midi son jugement en délibéré après la mort de cinq pompiers de Loriol (Drôme), fauchés sur l'A7 le 29 novembre 2002 par un chauffard, alors qu'ils intervenaient sur un accident matériel.

Lors de l'audience, le 10 mai, le procureur de la République a requis une peine de cinq ans de prison, dont trois avec sursis, à l'encontre du conducteur, Fernand Blanc, âgé de 82 ans.

M. Blanc roulait à plus de 150 km/heure sur une portion d'autoroute en travaux où la vitesse était limitée à 90 km/h. Des secours, intervenant sur un accident matériel, avaient mis en place une importante signalisation, selon l'enquête.

Durant toute l'audience, Fernand Blanc, poursuivi pour "homicides involontaires et blessures involontaires", a obstinément invoqué le "noir complet", le soir du 29 novembre, et affirmé ne se souvenir de rien.

Un sixième pompier a été grièvement blessé dans l'accident, survenu à Loriol-sur-Drôme (Drôme), entre Valence et Montélimar.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:23:17   

Marks and Spencer, sous le coup d'une offre d'achat, limoge son patron



LONDRES (AFP), le 01-06-2004
Le groupe de distribution britannique Marks and Spencer a décidé lundi de limoger son directeur général, trois semaines après l'annonce du départ du président Luc Vandevelde, alors que le groupe doit faire face à une tentative de rachat.

Marks and Spencer a annoncé la démission, avec effet immédiat, du directeur général Roger Holmes et son remplacement par Stuart Rose, ancien patron d'Arcadia.

Ce chamboulement à la tête de Marks and Spencer survient trois semaines après la décision du Belge Luc Vandevelde d'abandonner une présidence qu'il avait prise à l'été 2002.

Puis jeudi, à la surprise générale, c'est le milliardaire Philip Green qui a fait trembler le distributeur en affichant sa volonté de mettre la main sur Marks and Spencer, quatre ans après une première tentative de rachat avortée.

Philip Green n'a pas dévoilé le prix qu'il comptait mettre pour acquérir le célèbre distributeur britannique. Les analystes tablent sur une offre valorisant les magasins à quelque 9 milliards de livres (13,4 milliards d'euros), soit une prime par rapport aux 8 milliards de capitalisation en Bourse du groupe avant l'annnonce de Philip Green.

Le conseil d'administration de Marks and Spencer a décidé de combattre cette tentative et l'arrivée de Stuart Rose au poste de directeur général est clairement présentée comme cette opposition.

Dès sa nomination lundi, Stuart Rose a fait savoir que la cession du distributeur créée il y a 120 ans n'était pas à l'ordre du jour.

"Je n'ai pas accepté cette fonction pour vendre le groupe", a-t-il déclaré peu après l'annonce de sa nomination en affirmant que sa mission était de redonner à Marks and Spencer "son lustre d'antan".

L'intérim de la présidence sera assurée par Paul Myners jusqu'à la nomination du successeur de M. Vandevelde

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:26:31   

La Bourse de Paris en baisse



PARIS (AFP), le 01-06-2004
La Bourse de Paris était en baisse mardi à l'ouverture, dans une séance calme, sous pression face aux craintes de forte hausse des prix du brut après les attentats en Arabie saoudite, selon des courtiers.

A 09H50 (07H50 GMT), le CAC 40 perdait 0,68% à 3.644,53 points. Le montant des échanges était très faible, à 135 millions d'euros.

Ailleurs en Europe, les principaux marchés étaient en hausse, Londres a ouvert en hausse de 0,20% et Francfort de 0,07%. Le DJ Euro Stoxx 50 perdait 0,62% vers 09H50.

"Le marché est plutôt sans tendance. Il y aura une petite consolidation aujourd'hui", a indiqué l'opérateur d'une banque américaine. "On est attentif aux cours du brut et à l'euro, qui restent à des niveaux très élevés, mais le marché semble atone et ne réagit pas vraiment aux nouvelles pour le moment", a-t-il ajouté.

Les investisseurs attendent ce mardi les chiffres sur les immatriculations en mai de Renault et Peugeot, mais aussi l'indice d'activité ISM du secteur manufacturier pour l'ensemble des Etats-Unis, à 14H00 GMT.

Total gagnait 0,39% à 155,70 euros, profitant des cours du brut très élevés.

Thomson était stable (+0,06% à 15,68 euros), alors que la maison de courtage Morgan Stanley a débuté mardi sa couverture du groupe, avec une recommandation à surpondérer et objectif de cours à 18,50 euros.

Rhodia reculait de 1,87% à 1,05 euro, après avoir indiqué s'être acquitté d'une amende de 18 millions de dollars aux Etats-Unis. Pour CM-CIC, il s'agit "d'un problème connu", mettant surtout l'accent sur le fait que le "marché table sur l'échec du plan de restructuration du groupe et son incapacité à générer 300 M EUR d'économies d'ici 2006".


fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:27:08   

Le projet de loi sur le handicap à partir de mardi à l'Assemblée



PARIS (AFP), le 01-06-2004
Les députés examinent à partir de mardi, en première lecture, le projet de loi en faveur des handicapés qui, au-delà d'un consensus sur de nombreuses mesures ponctuelles, suscite encore le mécontentement de la gauche et des associations concernées.

Présenté comme la pièce maîtresse de l'intégration des handicapés, l'un des trois grands chantiers du quinquennat de Jacques Chirac, ce texte institue notamment une prestation de compensation du handicap dont le but est d'apporter des réponses individualisées en termes d'équipement ou d'aide humaine.

Lors de l'examen en commission, les députés ont souhaité étendre considérablement le champ d'application de cette mesure, déjà élargi par les sénateurs en février.

Ils ont tout d'abord adopté un amendement qui permet l'octroi de cette prestation en espèces, et pas seulement en nature, afin que son bénéficiaire "ait plus de latitude pour l'utiliser comme il l'entend", explique le rapporteur du projet de loi, Jean-François Chossy (UMP, Loire).

Ils ont surtout voté des amendements qui visent à supprimer les conditions d'âge et de ressources prévues dans le texte initial. Mais ces initiatives, comme l'abaissement à 5,5% du taux de TVA sur les aides techniques (fauteuils roulants...), pourraient se heurter à l'application de l'article 40 de la Constitution, qui interdit aux parlementaires d'aggraver la charge publique, sauf accord du gouvernement.

M. Chossy se déclare lui-même "assez contrit" par ce problème, soulignant que cette menace est agitée "à chaque ligne" alors que le texte est censé être financé "par une nouvelle donne", la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, qui doit être alimentée par le produit de la "journée de solidarité".

Le problème du financement est évidemment soulevé avec encore plus de vigueur par l'opposition, qui s'inquiète aussi de celui posé par les dizaines de décrets d'application qui seront nécessaires ultérieurement.

Le texte comporte en effet deux autres volets importants. Il s'agit d'abord de la création de maisons départementales des personnes handicapées, sortes de guichets uniques d'information pour simplifier les démarches administratives.

Le texte propose en outre de nombreuses mesures destinées à faciliter l'accessibilité des handicapés, aussi bien dans les bâtiments ou les transports que dans les mondes de l'éducation ou du travail.

Bien conscient du problème des décrets d'application - la loi fondatrice de 1975 en attend encore quelques uns -, M. Chossy a proposé un amendement obligeant les pouvoirs publics à les publier cette fois dans un délai de six mois après la promulgation de la loi.

Au-delà de ces inquiétudes, la gauche exprime une insatisfaction globale, rejoignant la plupart des associations d'handicapés, dont certaines manifesteront mardi à Paris.

Les députés PS sont "très réservés", affirme ainsi Hélène Mignon, qui "ne comprend pas" le refus du gouvernement d'adopter la notion plus large de "personnes en situation de handicap" au lieu de "personnes handicapées", comme l'ont fait l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Union européenne.

"Cette loi manque de souffle et d'ambition", affirme aussi Daniel Paul (PCF), pour qui le texte retient "une définition médicale dépassé". Selon lui, les personnes handicapées demandent "de la justice sociale et de la citoyenneté".

Tout en partageant ces critiques, Claude Leteurtre (UDF) juge que ce texte "va être une bonne loi" et estime que son groupe se prononcera pour un vote favorable.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:27:58   

Mme Buffet: le projet de constitution européenne, "une sorte de camisole libérale"



PARIS (AFP), le 01-06-2004
Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a dénoncé mardi le projet de constitution européenne qui va mettre les citoyens européens "dans une sorte de camisole libérale pour les décennies à venir".

"Cette constitution nous empêchera de mener une politique de gauche en France et en Europe (...) J'ai envie d'un autre traité", a-t-elle dit sur Europe 1.

Elle a renouvelé sa demande de référendum sur ce projet car "il est normal que les citoyens d'Europe soient consultés sur une constitution qui va les mettre dans une sorte de camisole libérale pour les décennies à venir".

Mme Buffet a souhaité que les élections européennes du 13 juin soient "l'occasion de sanctionner toutes les politiques libérales en Europe, et notamment celle menée en France par Jean-Pierre Raffarin".

La secrétaire nationale du PCF a indiqué que l'objectif de son parti le 13 juin était d'avoir au moins "un élu dans chaque grande circonscription, ce qui est une bagarre difficile vu le découpage" de ces huits circonscriptions regroupant chacune plusieurs régions.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:30:04   

Irak: attentat suicide meurtrier, nomination d'un président



BAIJI (AFP), le 01-06-2004
Onze civils irakiens ont été tués et 26 autres blessés mardi dans un attentat suicide à la voiture piégée à l'entrée d'une base militaire américaine à Baiji, à 200 km au nord de Bagdad, selon un officier de la sécurité irakienne.

"Un homme avec une barbe a fait sauter sa voiture, une BMW noire, à l'entrée de la base américaine de Baiji à 09H30 causant la mort de 11 civils irakiens et blessant 26 autres", a affirmé Hamed Massoud, un lieutenant des Forces de défense civile irakiennes (ICDC, auxiliaires de l'armée).

Par ailleurs, une très forte explosion s'est produite mardi près d'un bureau de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), situé non loin de la Zone verte abritant le quartier général de la coalition à Bagdad. "J'ai vu une voiture en feu dans la rue près du bureau de l'UPK", a déclaré un policier. Il n'a pas été en mesure de dire si la voiture avait été touchée par un projectile ou si elle avait explosé. Des blessés ont été conduits à l'hôpital. Une voiture était en feu et de la fumée sortait de la permanence. Des tirs ont été entendus après la déflagration.

Il s'agissait de la dernière d'une série d'au moins sept explosions qui se sont produites depuis l'annonce vers 11H00 (07H00 GMT) de la nomination de Ghazi al-Yaouar comme président de l'Irak. Le cheikh tribal Ghazi al-Yaouar a été désigné mardi premier président de l'Irak post-Saddam Hussein, après que son rival Adnane Pachachi, initialement nommé, eut décidé de jeter l'éponge. L'émissaire de l'Onu Lakhdar Brahimi a confirmé mardi la nomination du sunnite Ghazi al-Zaouar comme président de l'Irak, et annoncé les nominations du chiite Ibrahim Jaafari et du Kurde Roj Nouri Shawis aux postes de vice-présidents.

"J'ai donné dimanche au Premier ministre désigné Iyad Allaoui mes recommandations concernant la composition de son cabinet (...) J'ai l'honneur et le privilège d'annoncer que cette composition est la suivante: Ghazi Al-Yaouar, Président; Ibrahim Jaafari (du parti Al-Dawa), vice-président; Roj Nouri Shawis (du Parti démocratique du Kurdistan), vice-président", écrit Brahimi dans un communiqué. "Le Premier ministre annoncera cet après-midi la composition du gouvernement", ajoute-t-il.

Après de multiples coups de théâtre illustrant les désaccords entre les membres de l'exécutif irakien et la coalition, le Conseil de gouvernement a finalement réussi à imposer son candidat, M. Yaouar, 46 ans. Ce dernier s'est vu confier la présidence de l'Irak, qui prendra effet après le transfert de souveraineté le 30 juin. Ghazi al-Yaouar, sunnite, est l'actuel président en exercice du Conseil de gouvernement irakien, et était en compétition avec un autre sunnite, Adnane Pachachi, 81 ans, soutenu par la coalition et l'Onu.

Mardi matin, un responsable de la coalition a annoncé la nomination de M. Pachachi. Une demie-heure après, rebondissement: ce dernier a fait savoir, par la voix d'un de ses plus proches collaborateurs, qu'il rejetait le poste.

"Il a été nommé mais une demi-heure plus tard il a annoncé qu'il refusait", a déclaré le ministre du Plan Mehdi al-Hafez. Selon un autre de ses collaborateurs, "M. Pachachi a refusé ce poste car certains membres du Conseil de gouvernement ont fait courir le bruit qu'il était le candidat des Américains pour le brûler, mais le vrai candidat des Américains était Ghazi al-Yaouar".

Immédiatement après, le Conseil de gouvernement faisait savoir qu'il appuyait la candidature de Ghazi al-Yaouar, et brûlait la politesse à la coalition pour annoncer que "la coalition et le Conseil de gouvernement ont choisi à l'unanimité Ghazi al-Yaouar comme président".

"Cheikh Yaouar a été officiellement nommé président de la République et a commencé à recevoir les félicitations des membres du Conseil", a affirmé Hind al-Chnein, une de ses principales collaboratrices. M. Yaouar est originaire de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Il est le neveu de cheikh Mohsen al-Yaouar, chef de la tribu des Chammar, qui compte trois millions d'âmes sunnites et chiites, des confins de la Syrie au nord à l'Arabie saoudite au sud en passant par l'Irak et le Koweït.

Après des études d'ingénieur à l'université George Washington dans la capitale fédérale américaine, il s'est installé en Arabie où il a ouvert une entreprise de télécommunications prospère. Parfaitement anglophone, désireux de retenir dans chaque culture "ce qu'il y a de meilleur", le cheikh est un farouche partisan de l'intégrité de l'Irak, même s'il est favorable à une large autonomie pour les Kurdes. Il est resté 15 ans en exil et est rentré en Irak au printemps 2003.

fredchoucas
   Posté le 01-06-2004 à 12:33:26   

Pakistan: le bilan de l'attentat de Karachi s'alourdit à 19 morts



KARACHI (AFP), le 01-06-2004
Le bilan de l'attentat à la bombe perpétré lundi contre une mosquée chiite de Karachi (sud du Pakistan) s'est alourdi à 19 morts, a déclaré mardi la police.

Le premier bilan de 15 morts et 35 blessés s'est alourdi avec la mort dans la nuit à l'hopital de quatre fidèles qui avaient été blessés, a dit le chef de la police de Karachi Tariq Jamil.

L'explosion s'est produite alors que des dizaines de fidèles assistaient à la prière du soir dans une mosquée située non loin du quartier où le religieux sunnite (les sunnites sont très majoritaires au Pakistan), le mufti Nizamuddin Shamzai, a été tué dimanche. La police essaie de déterminer si l'explosion a été provoquée par un attentat suicide.

L'attentat intervenait au lendemain du meurtre d'un religieux sunnite influent, également à Karachi, la plus grande ville du Pakistan, et qui avait donné lieu à des heurts violents. Des violences qui ont suivi l'attentat ont fait trois autres morts, victimes d'échanges de coups de feu enter la police et des manifestants.

A la suite de ces violences, le président pakistanais Pervez Musharraf a fait savoir par la voix du ministre de l'Information Sheikh Rashid qu'il prendrait "très bientôt des mesures importantes" si on ne parvenait "à contrôler la situation" dans la plus grande ville du pays. M. Rashid a indiqué que le général Musharraf était très inquiet au sujet de la détérioration de la situation, mais n'a pas précisé quelles mesures le président avait l'intention de prendre.

Les corps des personnes décédées et les blessés ont été acheminés dans différents hôpitaux de la ville et, selon la police, un enfant âgé de dix ans figure parmi les morts. Selon des témoins, l'explosion a été si puissante qu'elle a provoqué des fissures dans le dôme de la mosquée et qu'une victime a été déchiquetée. L'un des fidèles, Mohammad Jamil, a raconté qu'il avait vu un homme sortir d'une voiture et jeter quelque chose à l'intérieur de la mosquée. "Lorsque je suis entré dans la mosquée, il y a eu deux explosions violentes et alors quelque chose m'a touché et après je ne me souviens plus de rien", a-t-il dit aux journalistes à l'hôpital civil.

Le sol et les murs de la mosquée étaient maculés de sang et les secouristes ont récupéré des morceaux de corps éparpillés dans tout le lieu de culte. Une foule en colère s'est immédiatement rassemblée à l'extérieur de la mosquée, mettant le feu à une station-service et échangeant des coups de feu avec la police, ont indiqué des témoins. L'explosion n'avait pas été revendiquée dans l'immédiat, mais le chef de la police de la ville, Asad Ashraf Malik, l'a qualifiée d'acte terroriste.

Cette mosquée chiite est située à seulement un kilomètre du lieu où le mufti Nizamuddin Shamzai a été tué dimanche par des assaillants non identifiés qui ont criblé de balles son véhicule, blessant également son fils et son chauffeur. Le meurtre du religieux a donné lieu à de violentes protestations et à des scènes de pillage dans le quartier de Binouri, où les autorités ont déployé d'importantes forces de police pour contenir les heurts.

Depuis le 7 mai - date d'un attentat suicide à la voiture piégée dans une mosquée chiite, qui avait fait 23 morts et une centaine de blessés - Karachi a connu un regain de violence. Le 25 mai, des bombes ont tué deux personnes dans le port de cette ville de 14 millions d'habitants et, le lendemain, l'explosion de deux voitures piégées près de la résidence du consul général des Etats-Unis a fait un mort et 32 blessés.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:24:41   

Pétrole: l'UE s'inquiète des conséquences sur la croissance

Presse Canadienne


Le prix du pétrole bat des records, et les craintes d'un effet négatif sur la croissance se font plus pressantes. La Commission européenne a estimé mardi qu'au niveau actuel la flambée des cours de l'or noir pourrait coûter 0,2 point de PIB aux 25 pays de l'Union européenne.

Mardi, à la clôture des échanges à New York, le prix du baril a atteint un record historique depuis la création de ce marché en 1983, à 42,33 dollars, en hausse de 2,45 dollars, soit 6%, par rapport au niveau de vendredi.

A Londres également, le Brent de la mer du Nord a atteint des sommets en terminant à 39,08 dollars le baril, en hausse de 2,48 dollars par rapport à la clôture de vendredi, son niveau le plus élevé depuis 13 ans et demi.

En avril, la Commission avait tablé sur une prévision de croissance de 1,7% pour l'année 2004, sur la base d'un pétrole à 31 dollars le baril, soit 11 dollars de moins que le cours actuel à New York.

"Si les prix (du pétrole) et les taux de change (euro/dollar) restent ce qu'ils sont", les pays de l'UE pourraient perdre environ 0,2 point de croissance sur leur produit intérieur brut (PIB), a estimé Gerassimos Thomas, porte-parole de la Commission.

Réunis mardi soir à Luxembourg, les ministres européens des Finances ont appelé les pays producteurs de pétrole à réagir. Ainsi, l'Allemand Hans Eichel a exprimé l'espoir que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) annonce une hausse de sa production globale lors de sa réunion prévue jeudi à Beyrouth (Liban). "Je pense que l'OPEP veut être un partenaire dans les efforts menés pour continuer à faire progresser l'économie mondiale", a-t-il déclaré.

"On doit être un peu préoccupé de l'influence (d'une hausse du prix du pétrole) sur l'économie", a ajouté le ministre allemand des Finances avant la réunion. Les cours actuels du pétrole ne sont "pas bons pour la croissance", a renchéri son homologue espagnol.

A Beyrouth, à deux jours de la réunion de l'OPEP, le ministre saoudien du Pétrole Ali NaJimi a affirmé que le cartel ferait "de son mieux" pour s'assurer que les réserves de brut soient suffisantes pour répondre à la demande mondiale.

"L'OPEP fera de son mieux pour préserver l'essentiel", a déclaré M. NaJimi à son arrivée dans un hôtel de Beyrouth, avant les discussions qui doivent s'engager jeudi avec ses homologues de l'OPEP sur une possible augmentation de la production de brut.

Les marchés ont été secoués par la prise d'otages sanglante de ce week-end

à Khobar, dans l'est de l'Arabie saoudite, qui a fait 22 morts, essentiellement des étrangers. Ces événements ont suscité des craintes sur la sécurité des réserves de pétrole d'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:25:28   

Turquie: les séparatistes kurdes annoncent la fin de leur trêve

Presse Canadienne


Les rebelles kurdes ont annoncé mardi qu'ils mettaient fin à leur trêve unilatérale de cinq ans et ont appelé les ressortissants et investisseurs étrangers à éviter la Turquie, a rapporté mardi une agence de presse proche des séparatistes kurdes.

Le Congrès du peuple du Kurdistan (KONGRA-GEL), qui a succédé au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), a fait cette annonce lors d'une conférence de presse dans les montagnes du Kurdistan irakien, a précisé l'agence Mésopotamie, basée en Allemagne.

A plusieurs reprises, le groupe rebelle avait menacé de mettre fin à sa trêve si le gouvernement turc ne reconnaissait pas ce cessez-le-feu décrété unilatéralement en 1999, mais c'est la première fois qu'il annonce la rupture de sa trêve. Une décision destinée s à l'encontre.

Zubeyir Aydar, l'un des responsables du KONGRA-GEL, a précisé que son groupe avait surmonté ses divergences et était à nouveau uni derrière son leader historique, le chef rebelle Abdullah Ocalan, qui purge une peine de prison à vie dans une prison turque. Dans ses derniers messages transmis par ses avocats, Ocalan n'a pas exclu de recourir à nouveau à la force.

Les services de renseignement turcs estiment à environ 4.500 le nombre de rebelles kurdes repliés dans le Kurdistan irakien (dans le nord de ce pays frontalier de la Turquie) et à quelques centaines le nombre de rebelles opérant dans le sud-est de la Turquie.

Après 15 ans d'une lutte armée qui a fait 37.000 morts, le PKK avait déclaré une trêve unilatérale peu après la capture de son chef, Ocalan, par les forces turques en 1999.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:26:22   

Accès bloqué au QG d'Arafat

Presse Canadienne


Une vingtaine de jeeps de l'armée israélienne ont pris position dans la nuit de mardi à mercredi autour de la Moukataa, le quartier général de Yasser Arafat à Ramallah en Cisjordanie, a-t-on appris de source sécuritaire palestinienne.

Les soldats israéliens ont bloqué cinq accès menant à ce quartier général, faisant craindre des préparatifs en vue d'une attaque contre le dirigeant palestinien qui est de facto assigné à résidence sur place depuis deux ans et demi par l'armée israélienne.

Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a relancé le 23 avril les spéculations sur le sort de M. Arafat en se disant non tenu par une promesse qu'il avait faite à Washington de ne pas lui porter atteinte physiquement.

Le 25 avril, le quotidien israélien Maariv, citant des sources politiques, a affirmé que M. Sharon voulait, par ses déclarations, «préparer le terrain à l'expulsion d'Arafat vers la bande de Gaza», dans le cadre de son plan de retrait unilatéral de cette territoire.

«Les forces israéliennes disposent de plans parfaitement rodés et détaillés pour expulser Arafat à n'importe quel moment. Il y a des objectifs déjà assignés en ce sens, notamment sur les lointains rivages du Proche-Orient où Tsahal (l'armée) s'est déjà rendue pour des exercices», avait précisé Maariv.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:27:36   

Washington et Londres présentent un nouveau projet de résolution sur l'Irak

Presse Canadienne


Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont fait circuler aux Nations unies une version révisée d'un projet de résolution sur l'Irak.

Ce projet donnerait au nouveau gouvernement intérimaire le contrôle sur l'armée et la police et fixerait à janvier 2006 au plus tard la fin du mandat de la force multinationale dans le pays.

Le nouveau projet de résolution affirme clairement que le gouvernement intérimaire, dont la composition a été annoncée mardi, sera totalement souverain, et réaffirme le droit des Irakiens à choisir librement leur avenir politique, contrôler leurs ressources naturelles et coordonner l'assistance internationale.

Ce projet révisé a été présenté mardi soir à l'ONU, quelques heures après l'annonce du nouveau gouvernement intérimaire irakien.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:28:58   

Pluies torrentielles: messe du souvenir en République dominicaine

Presse Canadienne


Plusieurs centaines de survivants des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations et des coulées de boue la semaine dernière en HaJiti et en république dominicaine ont rendu hommage aux victimes mardi lors d'une messe du souvenir à Jimani (République dominicaine).

La catastrophe a fait quelque 1.700 morts, selon le dernier bilan fourni lundi par les autorités des deux pays.

"On ne sait jamais pourquoi une tragédie se produit, et on ne le saura jamais", a déclaré le cardinal Nicolas de Jesus Lopez Rodriguez, chef de l'Eglise catholique de République dominicaine lors de cette masse dite en créole et diffusée en direct sur la télévision nationale.

Quelque 500 personnes s'étaient rassemblées sur la place de Jimani, encore maculée de boue.

Parmi l'audience figurait Maria de la Cruz, 67 ans, qui a perdu un fils, son frère et plus de 40 nièces, neveux, cousins, tantes et oncles.

"Les pertes ont été catastrophiques ici", a déclaré Surele Valenzuela, 21 ans, qui a perdu un oncle et deux cousins. "Tout le monde a perdu une maison ou un parent, ou est mort lui-même", a-t-il expliqué.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:29:59   

Des troupes israéliennes entrent dans Ramallah

Presse Canadienne


Des troupes israéliennes sont entrées tôt ce mercredi matin à Ramallah en Cisjordanie, où se trouve le quartier général du président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat, a annoncé Tsahal.

Selon des responsables militaires, il s'agit d'une opération de routine qui n'a rien à voir avec Yasser Arafat.

Le "Rais" est confiné dans la Moukhata depuis plus de deux ans. IsraJel affirme qu'il est libre de partir mais qu'il n'est pas certain d'être autorisé à revenir

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:31:13   

Nucléaire: l'Iran a reconnu avoir importé du matériel pour enrichir de l'uranium, selon un rapport de l'AIEA

Presse Canadienne


Contredisant ses précédentes déclarations, l'Iran a reconnu avoir importé certains éléments de centrifugeuses pour enrichir de l'uranium, selon un rapport confidentiel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) obtenu par l'Associated Press (AP).

Le document, rédigé par le directeur de l'AIEA Mohammed El Baradei en vue de la réunion de l'agence le 14 juin, estime que l'Iran a fait preuve d'ouverture quant à l'état de son programme nucléaire mais souligne qu'il reste encore des questions sans réponse.

Les inquiétudes concernant le programme nucléaire iranien se sont intensifiées après la découvertes par les inspecteurs de l'AIEA de traces d'uranium hautement enrichi sur deux sites iraniens. Téhéran affirme que l'uranium se trouvait déjà sur des équipements achetés d'occasion à l'étranger.

Mais le rapport obtenu par l'AP détaille des incohérences récurrentes, telles que des différences de niveau d'enrichissement d'uranium relevés, qui laissent planer le doute sur les justifications des autorités iraniennes.

Il explique que "l'agence continue de faire des progrès en obtenant une compréhension totale du programme nucléaire de l'Iran", mais qu'"un nombre de questions restent en suspens". Il affirme ainsi que des "renseignements importants" sur les centrifugeuses iraniennes "ont fréquemment fait l'objet de demandes répétées, et dans certains cas, continuent de fournir des informations contradictoires".

Il explique que l'Iran est ainsi revenu sur ses précédentes déclarations dans lesquelles il affirmait ne jamais avoir acheté d'éléments de centrifugeuses à l'étranger.

Obtenir des réponses à toutes ces questions "est d'une importance capitale pour que l'agence puisse fournir à la communauté internationale les assurances exigées concernant les activités nucléaires de l'Iran", précise le rapport.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:31:51   

Manifestation anti-guerre à l'occasion de la visite de George W. Bush vendredi à Rome

Presse Canadienne


Les autorités italiennes ont autorisé mardi la tenue d'une manifestation anti-guerre vendredi après-midi dans le centre de Rome à l'occasion de la visite du président américain George W. Bush. Quelque 10.000 policiers seront déployées dans les rues de la capitale italienne.

Au cours de son séjour en Italie vendredi et samedi, le chef de la Maison Blanche sera reçu par le pape Jean Paul II au Vatican et rencontrera le président du Conseil italien Silvio Berlusconi.

Les autorités italiennes ont annoncé que l'espace aérien de Rome serait fermé aux appareils privés lors de la visite de George W. Bush. Les vols commerciaux sur les deux principaux aéroports de la ville seront également brièvement suspendus lors de l'arrivée du président américain vendredi, et de son départ samedi à la mi-journée.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:34:09   

Il a attendu 14 ans pour des excuses
Presse Canadienne


Il aura fallu 14 ans à David McCann pour obtenir, enfin, des excuses du premier ministre de l'Ontario pour les sévices qu'ils a endurés dans son enfance, alors qu'il était pensionnaire d'une école de réforme provinciale.

Depuis qu'il est sorti de l'anonymat, en 1990, pour accuser les membres ontariens de l'ordre des Christian Brothers d'agressions, environ 1600 autres victimes lui ont emboîté le pas dans ce qui est devenu l'une des plus vastes enquêtes pour agressions sexuelles de l'histoire canadienne.

Plusieurs de ces victimes devraient être présentes dans la tribune des visiteurs à l'Assemblée législative ontarienne, mercredi, pour entendre les excuses qu'elles avaient espéré recevoir, en vain, en 1996 dans le cadre de l'entente de 16 millions $ négociée avec la province, l'archevêché catholique et les Christian Brothers.

Pour M. McCann, qui a même été traité de menteur et forcé de se cacher pour sa propre protection pendant un certain temps, ce sera une journée très importante.

Après la dénonciation de M. McCann en 1990, la police avait été inondée d'appels de victimes de mauvais traitements aux établissements de St. Joseph's à Alfred, et de St. John's à Uxbridge, toutes deux en Ontario

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:35:16   

Un ex-juge est condamné à sept ans de prison

Presse Canadienne


Un ancien juge de la Cour provinciale de la Colombie-Britannique à Prince George, David Ramsay, qui s'était reconnu coupable d'avoir agressé des jeunes prostituées autochtones — dont une n'avait que 12 ans —, a été condamné à sept ans d'emprisonnement, mardi.
La peine est de deux années plus longue que ce que la Couronne avait réclamé. La communauté autochtone, outrée des crimes commis contre ses jeunes membres, n'est pas satisfaite pour autant.

«L'accusé a déjà payé un prix pour son crime», a affirmé le juge en chef adjoint, Patrick Dohm.

«Il a perdu son poste en tant que juge respecté, inspire la honte de ses anciens collègues et je m'attends à ce que son emprisonnement soit un fardeau exceptionnellement lourd.»

Plus tôt, mardi, le juge déchu avait dit à la cour qu'il avait besoin d'aide.

«J'ai besoin d'un traitement, a dit l'ex-juge. J'ai hâte de le recevoir pour ne plus jamais m'adonner à nouveau à ce genre de comportement blessant et destructeur.»

Il n'a pu expliquer à ses quatre jeunes victimes, présentes dans la salle d'audience, pourquoi il avait commis les gestes pour lesquels il a été accusé. Il a plutôt parlé de l'intense honte qu'il ressent et de ses tentatives de suicide et s'est excusé auprès de ses victimes.



bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:36:16   

Un réfugié égyptien s'effondre en larmes lors d'une audience en cour

Presse Canadienne


Un réfugié égyptien, interné au Canada depuis son arrestation il y a près de quatre ans, s'est effondré en larmes mardi alors qu'il comparaissait pour connaître les conditions de sa libération sous caution.

L'homme, qui n'a jamais été accusé de quoi que ce soit, a raconté que ses deux frères avaient été arrêtés et jetés en prison en Egypte en 1997, deux ans après son arrivée au Canada. Il a ajouté qu'une ordonnance avait été émise pour leur libération mais qu'ils étaient toujours en prison.

"Cela prouve que les droits humains ne sont pas respectés en Egypte, a déclaré M. Mahjoub, qui est lui-même interné depuis juin 2000 au Toronto West Detention Centre, une institution qui sert normalement à purger de courtes peines.

Arrivé au Canada avec le statut de réfugié en 1996, M. Majhoub, âgé de 44 ans, est soupçonné par le Service canadien du renseignement de sécurité d'avoir des liens avec une organisation de musulmans extrémistes, qui serait elle-même reliée au groupe terroriste al-Jihad.

Mahjoub a toujours rejeté ces allégations et mène une lutte acharnée pour empêcher sa déportation, en soutenant entre autres qu'il serait livré à la torture s'il devait retourner en Egypte. L'homme a déjà été reconnu coupable d'appartenir à une organisation terroriste par les autorités égyptiennes, qui l'ont condamné in absentia à 15 ans de prison.

M. Mahjoub reconnaît avoir déjà rencontré à plusieurs reprises Oussama ben Laden, mais à l'époque, il travaillait dans une usine agricole au Soudan dirigée par le chef d'al-QaJida, qui était alors un allié des Américains.

En cour les avocats de Mahjoub ont déclaré que le long séjour de leur client en prison, sans qu'il soit accusé ou subisse un procès, était un châtiment cruel et hors de l'ordinaire. Les preuves contre Mahjoub n'ont jamais été dévoilées, pas même à ses avocats.

L'audience de M. Mahjoub se poursuit ce mercredi.



bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:37:22   

Le Canada est en retard sur les E. U. dans la lutte aux substances toxiques

Presse Canadienne


Les usines canadiennes ont craché 2,7 millions de kilos de produits chimiques associés au cancer, aux malformations congénitales et à des troubles de la reproduction en 2001, révèle un rapport de l'agence environnementale de l'ALENA.

Ce rapport annuel, rédigé à partir des données fournies par plus de 20 000 pollueurs industriels canadiens et américains, indique que le Canada est à la traîne des Etats-Unis dans la lutte contre la pollution toxique.

Bien que les émissions polluantes totales en Amérique du Nord aient reculé de 18 pour cent entre 1998 et 2001, les émissions canadiennes, elles, ont grimpé de 3 pour cent.

Comme c'était le cas par les années précédentes, l'Ontario demeurait le troisième plus gros pollueur sur le continent après les Etats de la Caroline du Nord et de l'Ohio, mentionne le document de la Commission nord-américaine de coopération environnementale.

Le secteur de l'électricité s'est avéré la pire source de pollution toxique en Amérique du Nord, principalement à cause des centrales électriques alimentées au charbon. Ce secteur représentait 45 pour cent de toutes les émissions totales, ce qui inclut plus de 43 kilos de mercure, une substance susceptible de nuire au développement du foetus et de l'enfant.

La mauvaise performance canadienne par rapport à celle des Etats-Unis s'explique probablement par l'absence de législation sur la qualité de l'air, a déclaré William Kennedy, le directeur exécutif de la commission, en entrevue, mardi.

La Loi américaine sur l'air pur impose des règles strictes aux pollueurs de l'air, tandis qu'Ottawa dépend principalement d'ententes négociées, conclues sur une base volontaire.

Selon M. Kennedy, l'avenir de la qualité de l'air sur le continent nord-américain est assombri par l'usage accru du charbon, qui pollue davantage que le pétrole ou le gaz naturel. Aux Etats-Unis, il semble que les usines alimentées au charbon représenteront 40 pour cent de toutes les nouvelles installations aux Etats-Unis. Au Canada, cinq nouvelles centrales au charbon doivent commencer à fonctionner en 2006, toutes en Alberta. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, a-t-il déploré.

Bien qu'on ait beaucoup parlé de technologie à base de charbon propre, ou sans émissions, cela n'existe pas, selon M. Kennedy. "Cela a l'air bien, mais je pense que le charbon n'est pas, par nature, une source de carburant propre."

Mark Winfield, de l'Institut Pembina, a estimé que les données présentées dans le rapport ne sont pas rassurantes, même si la totalité des émissions nord-américaines dans l'air, l'eau et le sol ont diminué au cours de la dernière décennie à cause de la baisse de la pollution du côté des Etats-Unis.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:38:11   

Pas de compromission pour le Bloc




Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui refuse de commenter les scénarios de gouvernements minoritaires à l'issue des élections du 28 juin, promet que son attitude ne versera jamais dans la «compromission» pour profiter politiquement de la situation.
D'autres souverainistes, cependant, se hasardent un peu plus à jauger le pouvoir que cela accorderait au Bloc québécois, qui détiendrait alors la balance du pouvoir.

L'attitude du Bloc, dans l'éventualité d'un gouvernement minoritaire, quel qu'il soit, serait guidée par une attitude «rigoureuse» de défense des intérêts du Québec. «Il n'y aura pas de compromission par opportunisme, d'aucune façon», a martelé le chef bloquiste aujourd'hui, en conférence de presse à Mont Saint-Hilaire.

Le chef du Bloc se trouvait dans la circonscription de Chambly-Borduas, où il a rencontré des résidents et militants écologistes, en plus de visiter le Centre de la nature du Mont Saint-Hilaire.

«Quand vous avez des principes solides dans la vie, vous êtes prêts à faire face à tout scénario. Quand vous manquez de principes et que vous tentez de profiter des occasions, c'est là que vous desservez votre cause. On n'a pas l'intention de desservir notre cause. On a des principes très forts et parce qu'on s'appuie sur ces principes, on saura faire face à toute éventualité», a conclu M. Duceppe.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:40:00   

Les Juifs plus susceptibles d'être victimes

Presse Canadienne


Les personnes de religion juive sont les plus susceptibles d'être victimes de crimes haineux, selon une enquête de Statistique Canada dont les résultats ont été rendus publics ce mardi.

Les données de l'agence fédérale récoltées auprès de 12 corps de police à travers le Canada — dont ceux de Calgary, Winnipeg, Toronto, Ottawa et Montréal — indiquent qu'en 2001-2002, 928 crimes haineux ont été perpétrés au pays. De ce nombre, 25 pour cent, soit 229 cas, étaient antisémites.

Sur le total des crimes haineux rapportés, 398 (43 pour cent) ont eu rapport à la religion. Après les juifs, les gens de religion musulmane, dans une proportion de 11 pour cent, ont été les plus visés.

Les crimes haineux ont toutefois eu comme motivation la race ou l'origine ethnique dans la majorité (57 pour cent) des cas. Ce sont les personnes de race noire, dans une proportion de 17 pour cent, qui ont été les plus touchées par ce genre de crimes. Les Asiatiques du Sud figurent au deuxième rang des personnes les plus souvent visées dans les affaires de crimes motivés par la haine de la race ou de l'origine ethnique, selon Statistique Canada.



bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:41:12   

Défusions : Charest votera non mais ne fera pas campagne
Presse Canadienne


Même s'il votera «Non» à la défusion de Montréal au référendum du 20 juin, le premier ministre Jean Charest n'entend pas pour autant faire campagne en faveur du maintien des grandes villes.

M. Charest a en effet précisé mardi soir en point de presse qu'il se rendra aux urnes dans l'arrondissement cossu de Westmount, où il réside, à titre personnel seulement et non comme premier ministre.

En ce sens, son appui à la grande ville de Montréal ne doit surtout pas être perçu comme étant un message du chef du gouvernement en faveur des regroupements municipaux, a-t-il expliqué.

«J'assume mes responsabilités de citoyen. Et j'ai assumé mes responsabilités de premier ministre en respectant l'engagement de donner à tous les citoyens la possibilité de se prononcer sur l'avenir de leur communauté, ce qui n'était pas le cas sous l'ancien gouvernement», a-t-il dit.

Même si l'avenir des grandes communautés est en jeu, ce n'est pas au premier ministre d'influencer ou de guider le choix de la population, a insisté M. Charest.

«Selon les circonstances de chacune des communautés, les gens auront l'occasion de se prononcer, a-t-il continué. La balle est vraiment dans le camp des citoyens. On a fait nos devoirs pour qu'ils puissent connaître les conséquences de leur choix.»

Reste que la décision du «citoyen» Charest de voter «Non» au référendum du 20 juin a offusqué des leaders du camp défusionniste, au premier chef Peter Trent, l'ex-maire de Westmount.

Indifférent à cette saute d'humeur, le premier ministre n'a pas du tout l'intention de faire acte de contrition.

«Je n'ai pas cherché à communiquer avec lui et je ne chercherai pas à le faire non plus», a-t-il indiqué d'un ton ferme.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:42:22   

Plus de soleil et moins de pluie pour l’été

Presse Canadienne


Environnement Canada a dévoilé ses prévisions météorologiques pour la saison estivale.

Après les 82 millimètres de pluie tombés en mai, soit sept de plus que la normale, un peu de soleil serait très bien accueilli.

Eh bien! Les amateurs de plage seront servis! Les météorologues d'Environnement Canada prévoient, pour les prochains mois, des températures au-dessus de la normale pour l’ensemble du Québec, et des précipitations sous la normale.

L’été dernier, le Québec a connu plusieurs jours de canicule: 15 à Montréal, 10 à Bagotville, cinq à Québec. L’organisme canadien ne peut prévoir des périodes de ce genre, mais assure qu’il fera plus chaud que la normale.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:43:22   

Collision à Saint-Barnabé: trois enfants blessés gravement

AgenceNews


Un grave accident de la route a fait quatre blessés graves, dont trois enfants en bas âge ce mardi après-midi à St-Barnabé, en Mauricie.

La collision entre la voiture et un camion-citerne est survenue sur la route 153, à l'angle du 2e rang.

Il semble que le conducteur de la voiture ait tenté de traverser la route au moment où le poids lourd s'engageait dans une courbe proche.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:45:30   

Procès de Gregory Wooley: Québec demande une enquête

AgenceNews


Le ministère de la Justice veut faire la lumière sur le procès pour meurtre de Gregory Wooley, qui a avorté le 20 mars dernier. Radio-Canada a appris que Québec a commandé la tenue d'une enquête spéciale sur les délibérations qui ont mené à l'impasse du jury.


.
Gregory Wooley, un membre des Rockers, le club-école des Hells Angels, avait été arrêté dans le cadre de l'opération Printemps 2001. L'homme de 32 ans est accusé du meurtre de Pierre Beauchamp, 46 ans, un fournisseur de drogue des Rock Machine assassiné le 20 décembre 1996 à Montréal.

Après cinq longues journées de délibérations, le procès s'est soldé par un avortement des procédures, le 20 mars, le jury n'ayant pas été capable de parvenir à un verdict unanime. Les délibérations avaient donné lieu à une certaine controverse, le juge ayant notamment entendu des pleurs et des cris dans la salle des jurés.

Au moment de l'avortement du procès, toute la question du non verbal chez le jury avait préoccupé le ministère. Certains jurés pleuraient à chaudes larmes lorsqu'ils ont conclu à l'impasse, alors que d'autres souriaient à l'accusé

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:47:07   

Le nombre de recours force la fermeture avant terme du dossier

Presse Canadienne


Le nombre important de recours intentés par neuf policiers de la Sûreté du Québec faisant l'objet de plaintes déontologiques relativement à l'affaire Matticks ont finalement eu raison de la détermination du Commissaire à la déontologie policière.

Celui-ci a finalement demandé, lundi, au comité de déontologie policière saisi de ce dossier depuis juin 1998, de mettre fin à l'exercice qui, 25 millions $ plus tard et après 28 requêtes en Cour du Québec, supérieure et d'appel, était de retour devant le comité de déontologie policière. La réponse est à venir.

Compte tenu de l'expérience passée, le commissaire à la déontologie policière, Paul Monty, pressentait que le dossier pourrait durer encore un bon bout de temps et engloutir d'autres fonds publics. «Ça fait dix ans que ça dure. On tire la «plogue» pour que les frais arrêtent», a lancé M. Monty, mardi en interview téléphonique.

«Les sanctions pour le principe ont un coût», a renchéri la porte-parole du commissaire, Sylvie Mathurin, qui référait au fait que des neuf policiers en cause, un seul est toujours en poste, soit Michel Patry.

Les autres, soit Dany Fafard, Roger Primeau, Lucien Landry, Claude Charron, Pierre Duclos, Mario Simard, Mario Morrissette et Laurent Laflamme ont eu le temps de prendre leur retraite.

Certains se souviendront qu'en 1995, une juge de la Cour du Québec avait ordonné l'arrêt des procédures contre des membres du clan Matticks, accusés d'avoir importé d'importantes quantités de drogues. La juge avait acquis la conviction que les policiers avaient «amélioré leur preuve» en y glissant des documents incriminant pour les accusés.

Me Monty ne nie pas que la tournure des événements, soit sa demande de retirer les plaintes portées en déontologique contre les neuf policiers, pourrait laisser croire aux citoyens ordinaires qu'à l'usure, on finit par s'en sortir. «Dans ce dossier-ci, oui, c'est ce qui s'est passé», a-t-il admis.

Mais il jure qu'aussi longtemps qu'il occupera son poste, il n'y aura plus regroupement de policiers. «On prendra les policiers individuellement». Après avoir longuement réfléchi, M. Monty a jugé que le jeu n'en valait plus la chandelle. Le seul policier en poste risquait de perdre le droit d'exercer sa fonction pendant quelques mois ou quelques années. Pour ceux à la retraite, une telle interdiction n'aurait pas fait grand mal.

«A un moment donné, on doit accepter qu'il n'y a rien de tangible à aller chercher au bout du processus», a commenté M. Monty. Même une fois que le président du comité de déontologie aurait rendu sa décision, rien n'empêchait que celle-ci soit portée en appel, vraisemblablement jusqu'en Cour suprême si celle-ci avait consenti à entendre cette cause.

Il faut dire qu'il n'en coûte rien aux policiers, qui ont droit chacun à un avocat, d'en appeler à leur guise devant les tribunaux supérieurs.

La commission Poitras, qui avait mené une enquête de près de 200 jours sur la Sûreté du Québec, à compter de 1997, à la suite de l'affaire Matticks, avait bien compris l'importance de mettre fin à ce bar ouvert.

Dans son rapport de décembre 1998, elle disait «ne voir aucune justification à ce que les frais d'un procureur soient assumés par le gouvernement lorsqu'il y a une poursuite en déontologie et qu'il y a eu commission d'une faute lourde par le policier. Nous ne devons jamais perdre de vue que c'est l'argent des contribuables qui sert à acquitter ces frais».

«Il est vrai que les policiers doivent être protégés, mais doivent-ils l'être aux frais des contribuables?», poursuivait-on.

La commission Poitras indiquait une voie possible: remplacer le régime actuel par la création d'un fonds auquel le gouvernement contribuera pour sa mise en oeuvre et qui sera alimenté par la suite par des contributions des policiers de la Sûreté du Québec à qui il appartiendra de fixer le tarif maximal des honoraires pouvant être versés.

Me Monty a tiré des leçons de tout cette affaire et est prêt à faire des recommandations au ministre de la Sécurité publique ou à l'Assemblée nationale, si des questions lui sont posées.



bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:48:34   

La jeune Québécoise emprisonnée au Mexique pourrait rentrer au Canada

Presse Canadienne

Une jeune Québécoise emprisonnée depuis quatre jours au Mexique à la suite d'une manifestation pourrait revenir au Canada très bientôt.

Le ministère canadien des Affaires étrangères a informé la famille de Lalou Desperrier-Roux que la jeune femme sera expulsée du Mexique d'ici peu. Il reste à confirmer son identité, les autorités mexicaines n'ayant pas encore reçu son passeport.

Lalou Desperrier-Roux serait en bonne santé, malgré qu'elle aurait été battue à coups de matraque lors d'une manifestation en marge du sommet de l'Union européenne et de l'Amérique latine, à Guadalajara, au Mexique.

La jeune femme aurait subi une commotion cérébrale et souffert de plusieurs blessures à la tête.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:49:21   

Fusillade à Longueuil
AgenceNews


Une fusillade a eu lieu ce mardi soir vers 17 :00 sur la place Benoit à Longueuil. Aucun suspect n’a été arrêté, alors que la police croit que l’altercation a débutée dans un logement du voisinage. La fusillade impliquait des individus à pieds et d’autres dans une Jeep.

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:50:18   


CHUM: La direction n'a pas l'intention de facturer

Presse Canadienne


La direction du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) assure qu'il n'est pas question de faire payer les patients pour qu'ils aient accès à des chambres privées dans le futur superhôpital universitaire.

La direction affirme qu'elle a fait le choix de n'avoir que des chambres privées parce que cela répond à une tendance internationale dans ce genre d'établissement.

Elle soutient que cette approche a pour avantage de réduire les risques d'infection, de préserver la confidentialité et de faciliter l'enseignement.

Mais la direction admet qu'en procédant ainsi, elle devra se priver d'une source de financement et qu'elle devra donc trouver une source alternative de revenu

bambi
   Posté le 02-06-2004 à 11:51:03   

Enquête interne au SPVM sur un rituel douteux

Presse Canadienne


Une présumée affaire de moeurs fait présentement l'objet d'une enquête interne du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).Des incidents disgracieux et l'intimidation de supérieurs à l'endroit de recrues de la police se seraient produits lors d'une fête tenue en février dernier, d'après ce que rapporte le FM 98,5.


De grandes quantités d'alcool auraient été consommées, au point où des candidats à des postes d'agent double auraient vomi. Certaines candidates auraient par ailleurs été invitées à se dévêtir lors de cette rencontre, à défaut de quoi, leur candidature n'aurait pas été retenue.


De plus, les officiers qui commandent les opérations des agents doubles auraient multiplié les permissions de travail en temps supplémentaire, à grands frais. Un commandant bien au fait de ces abus aurait récemment été foudroyé d'un malaise cardiaque lorsqu'on lui aurait signalé l'ouverture de l'enquête interne.


Rappelons que les agents doubles effectuent du travail d'infiltration policière au sein d'organisations criminelles.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 12:54:46   

60e anniversaire du Jour J: plus d'un millier de manifestations en Normandie



CAEN (AFP), le 02-06-2004
Le 60e anniversaire du Débarquement et de la Libération se décline en Normandie pendant 80 jours avec plus d'un millier de manifestations diverses, des concerts aux défilés militaires et reconstitutions historiques en passant par de plus solennelles commémorations.

Orchestrées par l'association Normandie mémoire, ces manifestations ont déjà commencé à prendre de l'ampleur depuis un mois et vont se poursuivre pour les plus tardives juqu'à l'hiver. Si le public devra rester en marge des cérémonies officielles, où seront présents les chefs d'Etat et de gouvernement pour des raisons de sécurité, il n'a cependant pas été oublié.

Lors de la cérémonie internationale d'Arromanches le 6 juin, les habitants pourront assister, à l'est de la zone sanctuarisée, au début des défilés militaires, tandis que les autres profiteront de la cérémonie internationale sur des écrans géants disséminés sur plusieurs sites comme dans le village d'Arromanches, à Courseulles-sur-mer (Calvados) ou encore Caen.

Outre les 15 cérémonies officielles, 1.187 projets ont été répertoriés par l'association Normandie mémoire. Côté festif, concerts et festivals se bousculent du 4 au 7 juin en marge des cérémonies officielles.

Ainsi, les Arts florissants de William Christie proposent deux concerts consacrés au programme d'oeuvres sacrées de Marc-Antoine Charpentier les 5 et 6 juin à Caen et Coutances et à Hérouville, près de Caen, du 4 au 6 juin un "D-Day jazz festival" mettra à l'honneur John Hendricks, un chanteur américain, aujourd'hui âgé de 83 ans, qui avait débarqué sur les plages de Normandie en 1944.

Plus tard, le 18 juin, le conseil régional de Basse-Normandie et l'association Arts Attack proposent un concert gratuit (rock, reggae, musiques électroniques et show laser) à Caen à La Prairie dès 18h00. Le lendemain sera l'occasion de créer sur la plage d'Arromanches une longue chaîne humaine suivie d'un lâcher de ballons et d'un concert.

Les expositions se multiplient dans tous les lieux cultes du Débarquement et de la bataille de Normandie sur des sujets allant de la reconstruction à la résistance, et les reconstitutions historiques de camps militaires fleurissent sur la côte normande.

Des stèles commémoratives, bâchées pour l'instant, attendent leurs inaugurations sur de nombreux sites. Les véhicules militaires d'époque sillonnent déjà la région et participeront au fil des l'été à de très nombreux défilés dans les communes normandes qui retentiront des musiques des fanfares et choeurs militaires.

Banquets, déjeuners et dîners avec les vétérans, randonnées et circuits touristiques sur les traces des libérateurs, dépôts de gerbes, projections de films documentaires et autres spectacles et mises en scène sont aussi au coeur de ce programme chargé.

Une chose est sûre: pendant 80 jours environ il sera impossible en Basse-Normandie d'échapper à l'Histoire. Le détail des manifestations est accessible sur internet sur le site www.normandiememoire.com et un fascicule récapitulatif est disponible auprès des offices du tourisme.


fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 12:55:38   

Procès d'Outreau: poignantes retrouvailles entre parents accusés et leur enfant



SAINT-OMER (AFP), le 02-06-2004
La cour d'assises du Pas-de-Calais a assisté mercredi aux poignantes retrouvailles entre deux parents accusés et leur enfant, partie civile, entendu au procès pour pédophilie d'Outreau à Saint-Omer.

Demandant au président Jean-Claude Monnier s'il pouvait parler à son fils âgé de huit ans qu'il n'a pas vu depuis plus de deux ans, David Brunet, l'un des 17 accusés poursuivi notamment pour des attouchements et des fellations sur son enfant, n'a pu que lui dire "bonjour" avant de s'effondrer en larmes sur son pupitre.

Dans le box des parties civiles, l'enfant pleurait également. Quelques minutes auparavant, pendant son audition, il n'avait pas réitéré les accusations d'attouchements et de fellations qu'il avait porté contre son père et Thierry Delay, un des principaux accusés, lors de l'instruction.

Prenant ensuite le micro, sa mère, Karine Duchochois, un des 17 accusés qui n'est toutefois pas poursuivie pour des sévices sur son fils, a demandé au président si elle pouvait lui "faire un petit bisou".

Jean-Claude Monnier a alors autorisé les parents à retrouver leur garçon lors d'une brève suspension de séance.

Dans la salle vidéo où journalistes et familles étaient regroupés lors de l'audition de l'enfant à huis-clos partiel, plusieurs proches de David Brunet et Karine Duchochois étaient également en pleurs.

Peu avant, Thierry Delay, qui a avoué le viol de ses quatre fils, a nié tout sévices contre l'enfant. "Je n'ai pas touché à ton fils", a-t-il lâché en se retournant vers Karine Duchochois.

David Brunet a pour sa part réaffirmé que les accusations de son fils pouvaient avoir été suggérées par des images pornographiques qu'il aurait pu regarder sur une chaîne du câble.

Dix-sept adultes comparaissent à Saint-Omer depuis le 4 mai, notamment pour viols en réunion de dix-huit enfants.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 12:56:33   

L'avocat de Marc Dutroux tente de relancer la piste du "réseau"



ARLON (Belgique) (AFP), le 01-06-2004
Le principal avocat de Marc Dutroux, Xavier Magnée, a tenté mardi de relancer la piste d'une "vaste organisation" derrière le pédophile et dénoncé une instruction ayant présenté son client comme un "pervers isolé" ou tout au plus le membre d'un minuscule réseau.

En conclusion d'une plaidoirie de six heures, Me Magnée a estimé que "l'affaire Dutroux n'est pas en état" d'être jugée. Il a demandé aux 12 jurés de la cour d'assises d'Arlon (sud-est) de ne pas se prononcer sur la culpabilité de "l'homme le plus haï de Belgique".

"Est-ce que vous avez une réponse aux questions que tout le pays se pose? Non!", a lancé aux jurés Me Magnée, 68 ans, après avoir détaillé les zones d'ombres qui persistent dans la plus retentissante affaire criminelle de l'histoire de Belgique.

Me Magnée a en particulier souligné la présence d'une "trace biologique" d'un inconnu dans le cachot de Marcinelle (sud) où étaient séquestrées les jeunes victimes de Dutroux.

"Vous n'allez pas acquitter Marc Dutroux. Mais si vous répondez oui (aux questions portant sur sa culpabilité, ndlr), vous envoyez pour toujours l'affaire Dutroux à la poubelle", a ajouté l'avocat du pédophile jugé depuis le 1er mars.

Un refus d'un jury d'assises de se prononcer sur la culpabilité d'un accusé est "illégal", les jurés s'étant engagés par serment à "décider" lors de leurs délibérations, a indiqué mardi soir un porte-parole de cour d'assises, Philippe Morandini.

Il s'agirait en tout état de cause d'une première dans les annales du royaume, ont indiqué plusieurs avocats présents à Arlon.

"Nous sommes très confiants dans la manière dont le jury va répondre aux questions qu'on lui pose. Il y a matière à condamner les quatre", a réagi après l'audience Me George-Henri Beauthier, l'avocat de Laetitia Delhez, victime survivante de Dutroux.

Marc Dutroux encourt la prison à perpétuité pour, entre autres crimes, l'enlèvement et le viol de six fillettes et adolescentes belges entre juin 1995 et août 1996, et la mort de quatre d'entre elles dont deux qu'il est accusé d'avoir lui-même assassinées.

Trois autres personnes sont jugées à ses côtés: l'homme d'affaires et escroc Michel Nihoul, que Dutroux accuse d'être l'"homme orchestre" d'un réseau pédophile dont lui-même n'aurait été qu'un rouage, l'ex-épouse du pédophile, Michelle Martin, et son "homme de main", Michel Lelièvre.

Me Magnée avait entamé sa plaidoirie mardi en affirmant que la cour d'assises se trouvait "en face d'une vaste organisation" et que "l'attente du pays, la Marche blanche (qui avait rassemblé plus de 300.000 personnes à Bruxelles en octobre 1996, ndlr), "ce n'était pas pour le 'prédateur isolé'".

"Pas d'esclandre". Pour l'avocat de Dutroux, tout le déroulé de l'enquête et du procès se résume à cette formule et envoyer Nihoul dans le box des accusés aux côtés de Marc Dutroux a été de ce point de vue "magnifiquement joué".

"Soit vous jugez Nihoul innocent, et alors le peuple aurait décidé qu'il n'y avait pas de réseau, soit vous le condamnez et alors, vous l'avez, le réseau: c'est Nihoul!", a lancé Xavier Magnée.

Mais alors, si Nihoul est le "commanditaire" d'enlèvements d'enfants, "dites-moi pour qui?", s'est-il interrogé.

La défense de Michelle Martin prendra la parole mercredi toute la journée. Les avocats de Michel Lelièvre et Michel Nihoul suivront jeudi.

Le verdict de la cour d'assises sur la culpabilité des quatre accusés est attendu aux environs du 15 juin. Conformément à la procédure judiciaire belge, les peines devraient être prononcées quelques jours plus tard, à l'issue d'un nouvel enchaînement de réquisitoires, plaidoiries et délibérations.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 12:57:12   

Renault présente la "Logan", voiture à 5.000 euros destinée aux pays émergents



PARIS (AFP), le 02-06-2004
La voiture à 5.000 euros de Renault, modèle spécifique adapté aux marchés émergents dévoilé mercredi à Paris, s'appellera la "Logan", a indiqué le constructeur automobile français.

Renault compte vendre 700.000 exemplaires par an de la "Logan" à l'horizon 2010.

Cette voiture économique, concrétisation d'un projet annoncé en 1998, doit aider le groupe à atteindre son objectif de 4 millions de voitures vendues en 2010 et à se développer dans des pays accédant à l'automobile situés hors d'Europe occidentale.

Récemment entrée en production en Roumanie chez le constructeur Dacia (racheté par Renault en 1999), elle y sera commercialisée sous la marque Dacia à partir de 5.000 euros dès l'automne, et sera lancée à la même période dans d'autres pays d'Europe centrale.

Après la Roumanie, cette voiture, aux dimensions d'une berline familiale, sera fabriquée et vendue également en Russie et dans des pays en développement comme le Maroc ou la Colombie.

Contrairement à la position adoptée jusqu'ici par Renault, le président du groupe, Louis Schweitzer, n'exclut désormais plus une commercialisation de cette voiture en Europe occidentale.

Renault expliquait auparavant que ce modèle avait été conçu pour des pays où le pouvoir d'achat est limité et où les consommateurs veulent des voitures modernes mais fonctionnelles, sans tous les équipements demandés en Europe occidentale.


fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 13:01:02   

Miss Univers 2004 est Australienne, blonde aux yeux bleus



QUITO (AFP), le 02-06-2004
Une Australienne de 20 ans, Jennifer Hawkins, blonde aux yeux bleus dépourvue de toute sophistication, a conquis le titre de Miss Univers 2004 mardi soir à Quito (Equateur).

Ses dauphines sont Shandi Finnessey (Etats-Unis) et Alba Giselle Reyes Santo (Porto Rico).

Vêtue d'une robe lamée aux tons bronze, Jennifer Hawkins succède ainsi à Amelia Vega (Saint Domingue), titulaire en 2003.

Retransmis dans 125 pays avec une audience de 1,5 milliard de téléspectateurs, selon les organisateurs, le concours a eu pour cadre un centre des expositions situé à 15 km au nord-ouest de Quito, à 2.800 m d'altitude.

7.600 personnes ont payé jusqu'à 250 dollars pour assister à la cérémonie finale de ce concours de beauté, propriété du milliardaire américain Donald Trump.

L'actrice de cinéma Bo Derek, la Miss Univers 1998 Wendy Fitzwilliam, et le producteur musical Emilio Estefan faisaient notamment partie du jury, manifestement conquis par le naturel de la jeune Australienne.

Comme dans tous les concours de ce type, la nouvelle Miss Univers est tombée dans les bras de ses dauphines, avant de ceindre une couronne de 800 diamants, d'une valeur de 250.000 dollars.

Le prix spécial du plus beau costume typique est revenu à la Panaméenne Jessica Rodriguez, alors que le trophée de la photogénie a été attribué à la Portoricaine Alba Giselle Reyes Santo, et celui de la sympathie à l'Italienne Laia Manetti.

Quatre-vingts jeunes femmes des cinq continents avaient participé à cette nouvelle édition de Miss Univers 2004 à Quito, dans la capitale de l'Equateur.

Pendant le show de présentation jeudi dernier, les candidates les plus applaudies avaient été celles de l'Equateur Susana Rivadeneira, 24 ans, de Turquie, Fatos Segmen, 22 ans, et du Paraguay, Yanina Gonzalez, 24 ans. Aucune d'entre elles n'est parvenue à figurer dans le trio final.

Cet événement médiatique, suivi par quelque 500 journalistes étrangers, avait été marqué par une polémique provoquée par la candidate de Bolivie, Gabriela Oviedo, 21 ans. Interrogée par des journalistes sur son pays, elle avait regretté que "les gens pensent que nous sommes tous des Indiens".

L'Equateur, pays aux 99 volcans, abrite près de 13 millions d'habitants, dont 40% sont d'origine Indienne


fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 13:02:10   

Roissy: certains piliers du 2E n'auraient pas été renforcés



PARIS (AFP), le 02-06-2004
Seize des 156 piliers sur lesquels reposaient la voûte du terminal 2E de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle n'auraient pas été renforcés après que des insuffisances en matière de résistance eurent été décelées, affirme le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

Selon l'hebdomadaire, qui cite deux sous-traitants d'Aéroports de Paris (ADP) ayant souhaité conserver l'anonymat, "sur les 156 piliers que comprend l'ouvrage, 16, dont plusieurs dans la zone sinistrée, n'ont pas été renforcés".

"Ces piliers, restés en l'état ont été +décorés+ à leur sommet d'un cercle en métal qui ne servait à rien, sinon à les faire ressembler aux autres", ajoute le Canard enchaîné qui précise que cette version a été "démentie par la direction d'ADP".

Interrogé mercredi par l'AFP, la direction d'Aéroports de Paris n'a pas souhaité faire de commentaires sur cette information.

Dans un entretien au Monde, samedi, le président d'ADP, Pierre Graff, avait affirmé que "pour quelques piliers fissurés, c'est l'ensemble des piliers qui ont été cerclés".

Le 25 mai, l'ingénieur en chef du projet du terminal 2E, Hubert Fontanel, avait reconnu au cours d'une conférence de presse que des problèmes étaient apparus pendant les travaux du terminal, auxquels il avait été remédié.

M. Fontanel avait expliqué que, quelques mois avant l'achèvement du gros oeuvre, lors de la pose des coques en béton sur le toit du terminal, "des fissures sont apparues dans la tête des poteaux de soutènement" destinés à accueillir la voûte de béton.

"Les travaux ont été interrompus et la procédure de pose des coques en béton a été modifiée", résolvant le problème pour la suite des travaux, avait-il indiqué.

Les poteaux fissurés ont ensuite été changés et, pour plus de sécurité, tous ont fait l'objet d'un cerclage en fibre de carbone sur leur partie supérieure, avait précisé M. Fontanel.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 13:03:23   

Le pétrole ouvre en baisse à Londres après l'envolée de la veille



LONDRES (AFP), le 02-06-2004
Le cours du pétrole Brent a ouvert en baisse mercredi à Londres, sur un mouvement de correction après son envolée la veille, tandis que l'Arabie Saoudite, chef de file de l'Opep, s'est déclarée "tout à fait prête" à augmenter sa production.

A 09H00 GMT (11H00 à Paris), à l'ouverture, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, référence sur l'International Petroleum Exchange (IPE) de Londres, baissait de 43 cents à 38,65 dollars.

Mardi, il avait bondi de plus de deux dollars et franchi le seuil de 39 dollars pour la première fois depuis octobre 1990, terminant la séance à 39,08 USD.

"L'Arabie saoudite est tout à fait prête à augmenter sa production" de pétrole, a déclaré mercredi le ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Nouaïmi, à la veille d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Beyrouth destinée à enrayer la flambée des prix du brut.

Les Emirats arabes unis ont annoncé mercredi une hausse de leur production pétrolière de 400.000 barils/jour (bj) pour le mois de juin pour contribuer à apaiser la flambée des prix sur le marché mondial.

"L'Etat des Emirats va augmenter de 400.000 barils supplémentaires son quota (Opep) de production en juin afin de répondre aux demandes des clients et contribuer à contenir les cours sur le marché international et à stabiliser l'économie mondiale", a déclaré le ministre du Pétrole Obeid ben Saif Al-Nassiri, cité par l'agence Wam.

Il s'exprimait à son départ pour Beyrouth où doit s'ouvrir jeudi une réunion de l'Opep, qui envisage de relever de 2,5 millions de barils par jour (mbj) maximum ses quotas de production, actuellement fixés à 23,5 mbj. Le Koweït s'est dit mardi favorable à une telle mesure.

Les prix du pétrole ont cependant bondi de deux dollars mardi à New York, se hissant à de nouveaux records historiques, après un attentat en Arabie Saoudite ce week-end, les investisseurs craignant de nouvelles attaques qui pourraient perturber gravement l'approvisionnement mondial.

A New York, le baril de brut a terminé la séance à 42,33 dollars, seulement quelques cents en dessous de son nouveau record absolu, atteint vers 18H30 GMT à 42,38 dollars, et en hausse de 2,45 dollars par rapport à son niveau de clôture de vendredi.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 13:04:56   

Elections européennes: Lionel Jospin en campagne à Quimper



QUIMPER (AFP), le 02-06-2004
Lionel Jospin a justifié mardi à Quimper (Finistère) sa participation à la campagne électorale pour les élections européennes en affirmant accomplir "des gestes simples qui ne devraient provoquer ni glose ni spéculation".

Venu soutenir Bernard Poignant, député européen sortant et tête de liste socialiste dans la circonscription Ouest, l'ancien Premier ministre a expliqué que sa présence aux côtés de candidats PS, comme précédemment en Ile-de-France et à Toulouse, répondait à une "demande d'amis et camarades".

"J'accomplis en ces trois circonstances des gestes simples qui ne devraient provoquer ni glose ni spéculation. Je vais soutenir des amis et camarades socialistes dans les élections européennes parce qu'ils me l'ont demandé", a indiqué M. Jospin.

"Montrer simplement que je suis avec les socialistes dans une bataille électorale est naturel et peut être utile", a-t-il ajouté devant une assistance conquise de quelque 500 personnes.

Dans son allocution, M. Jospin a résumé le débat sur l'Europe à quelques "grandes questions", la paix, la croissance, la justice sociale, le modèle de civilation européen et la présence de l'Europe au monde.

Concernant la justice sociale "marque de l'Europe", il a déploré que "certains veulent la remettre en cause (...), le patronat bien sûr mais la droite aussi et tout particulièrement les éléments les plus libéraux de la droite".

"C'est à nous de démontrer qu'en réalité c'est à la fois possible et cohérent d'appuyer le développement économique sur le progrès social", a souligné M. Jospin.

Evoquant le modèle de civilisation européen, l'ancien Premier ministre s'est déclaré opposé à l'inscription d'une référence chrétienne dans la future constitution.

"Je ne comprends pas très bien l'offensive menée par certains pour inscrire dans la constitution des références au caractère chrétien de l'Europe (...). Dans une période comme celle-ci, où le fanatisme religieux s'exprime, la laïcité tolérante est le meilleur ciment", a-t-il affirmé.

Dans son allocution d'accueil, M. Poignant avait évoqué la "blessure de 2002". "Nous sommes en train de la surmonter, nous allons la dépasser ensemble, nous allons l'effacer ensemble", a-t-il dit.

fredchoucas
   Posté le 02-06-2004 à 13:06:20   

Ouverture d'une information judiciaire visant Charles Pasqua



PARIS (AFP), le 01-06-2004
A moins de deux semaines du scrutin européen, la Cour de justice de la République (CJR) a été saisie mardi d'une enquête visant le président du Rassemblement pour la France (RPF) Charles Pasqua, candidat à cette élection, qui a estimé que le choix de la date était "assez scandaleux".

Dans un "réquisitoire introductif" signé mardi, le procureur général près la Cour de cassation Jean-François Burgelin a confié l'information judiciaire à la "commission d'instruction" de la CJR, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette saisine intervient après un long processus entamé en octobre 2003 par le juge financier Philippe Courroye, qui s'était estimé incompétent pour enquêter sur trois dossiers susceptibles de mettre en cause Charles Pasqua en tant qu'ancien ministre de l'Interieur (1993-1995).

La CJR est en effet la seule juridiction habilitée à enquêter sur des ministres et à les juger pour d'éventuels délits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

La première affaire a trait à l'autorisation d'exploitation du casino d'Annemasse (Haute-Savoie), délivrée en 1994 par Charles Pasqua à un proche, Robert Feliciaggi, en dépit de plusieurs avis défavorables de la commission supérieure des jeux (CSJ).

M. Pasqua pourrait être soupçonné d'avoir, en échange de cette autorisation, obtenu un financement politique ultérieur. S'ils étaient avérés, les faits relèveraient de la "corruption passive".

Une deuxième affaire concerne le versement de commissions par la Sofremi, une société d'exportation d'armes qui dépendait du ministère de l'Intérieur, à des proches de M. Pasqua.

L'une des commissions, de 1,8 million de dollars, avait été versée à la société de ventes d'armes Brenco, puis aurait transité par plusieurs comptes avant qu'un versement d'un montant proche soit constaté, en septembre 1994, sur un compte suisse dont l'ayant-droit est le fils de M. Pasqua, ce que ce dernier conteste.

Si ces faits sont avérés, il s'agirait alors de "complicité et recel d'abus de biens sociaux", de même que dans une dernière affaire liée à l'agrément délivré pour le transfert du siège de la branche transport de GEC-Alsthom à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), qui avait généré en 1994 une commission de 5,2 millions de francs versée à un proche de M. Pasqua, Etienne Léandri, aujourd'hui décédé.

"A chaque fois que je suis candidat et que je peux gêner, on ressort les mêmes affaires", a déclaré M. Pasqua, dont le parti présente six listes souverainistes aux élections européennes du 13 juin.

"Je trouve cela assez scandaleux", a-t-il ajouté, avant d'estimer que la "coïncidence est assez étonnante", à moins de deux semaines du scrutin européen.

"Ce n'est pas le principe (de la saisine de la CJR) qui pose problème, puisque M. Pasqua avait soulevé lui-même l'incompétence du juge", a renchéri son avocat Me Lef Forster.

"Mais les personnes qui croiront au hasard à quelques jours des élections auront l'esprit très large", a-t-il ajouté.

Parallèlement à ces affaires sur lesquelles la CJR doit désormais enquêter, M. Pasqua est mis en examen dans deux dossiers portant sur le financement du RPF et un trafic d'armes présumé vers l'Angola.

Dans le deuxième dossier, le juge avait demandé pour M. Pasqua et pour un de ses colistiers au RPF - l'ancien préfet du Var Jean-Charles Marchiani - la levée de l'immunité dont ils bénéficient en tant qu'élus européens. Cette immunité interdit toute mesure coercitive, comme un placement en détention, à leur encontre. Le Parlement européen avait rejeté ces demandes.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:43:51   

Washington s'oppose à un déploiement taiwanais en Irak pour ne pas froisser Pékin
Presse Canadienne


L'administration américaine ne demandera pas à Taiwan d'envoyer des troupes en Irak pour ne pas froisser la Chine, a annoncé mercredi le secrétaire d'État adjoint James Kelly. Washington souhaite obtenir le soutien en Irak du plus grand nombre de pays possibles, mais une contribution de Taiwan ne serait pas bénéfique car cela "créerait des tensions considérables en Asie", a déclaré M. Kelly devant une sous-commission de la Chambre des représentants.

La Chine s'oppose fermement à toute action de Taiwan pouvant augmenter la perception dans le monde que l'île est plus qu'une province rebelle chinoise. Selon James Kelly, la contribution de Taiwan aux opérations en Irak s'est limitée jusqu'à aujourd'hui à une aide humanitaire. Washington a par le passé salué le rôle joué par Pékin dans les négociations à six pays concernant le programme nucléaire de la Corée du Nord.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:45:19   

Fuite à la CIA : George W. Bush consulte un avocat personnel

Presse Canadienne


Le président américain George W. Bush a consulté un avocat privé susceptible de le représenter lors de l'enquête fédérale ouverte l'année dernière sur une fuite ayant conduit à la révélation de l'identité d'un agent de la CIA.

Rien n'indique que le chef de la Maison Blanche est visé par l'enquête, mais sa décision suggère qu'il prévoit d'être interrogé sur ce qu'il sait.

Une commission d'enquête fédérale a interrogé plusieurs responsables de la Maison Blanche et de l'administration américaine pour découvrir qui a livré en juillet à trois journalistes l'identité de Valerie Plame, un agent de la CIA en mission à l'étranger, épouse de l'ancien ambassadeur Joseph Wilson, qui avait publiquement accusé l'administration Bush de manipuler les informations des renseignements pour exagérer la menace irakienne.

Le but des investigations est de savoir si la Maison Blanche a délibérément donné le nom de Valerie Plame à l'éditorialiste du "Washington Post" Robert Novak, qui a révélé l'affaire, et plusieurs autres journalistes, en représailles aux déclarations de son mari. Selon Novak, les auteurs de la fuite sont "deux hauts responsables du gouvernement".

Mercredi, le porte-parole de la Maison Blanche, Scott McClellan a confirmé que George W. Bush a contacté l'avocat de Washington Jim Sharp. "Au cas où le président aurait besoin de ses conseils, je pense qu'il l'engagerait probablement", a-t-il expliqué.

Le président américain dispose d'un conseil à la Maison Blanche, mais doit engager un avocat personnel pour les questions étrangères à sa fonction officielle.

Plusieurs journalistes ont déjà reçu des convocations pour témoigner devant la commission d'enquête fédérale, et des agents du FBI ont visité la Maison Blanche pour interroger des responsables. Pour le moment, rien n'indique que George W. Bush ait été interrogé.



bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:47:24   

Affaire Lionel Dumont: une septième personne arrêtée au Japon

Presse Canadienne

La police japonaise a arrêté une septième personne suspectée d'être liée à Lionel Dumont, un ressortissant français au passé criminel chargé et soupçonné d'appartenir au réseau terroriste Al-QaJida, rapporte jeudi un quotidien national nippon.

Le suspect, un ressortissant du Bangladesh âgé de 34 ans, a été interpellé mercredi. Il est accusé d'avoir violé les lois sur l'immigration du Japon en pénétrant illégalement sur le territoire japonais en 1996, selon le quotidien "Mainichi" et d'autres media.

Mais la police tente également de savoir s'il était lié à Lionel Dumont, qui pourrait avoir séjourné au Japon lors des derniers matchs de la Coupe du monde de football en 2002 alors que l'archipel était placé en état d'alerte maximale dans l'attente d'une action terroriste.

Arrêté en décembre dernier à Munich, Lionel Dumont, musulman converti de 33 ans proche de la mouvance islamiste radicale et membre présumé du "gang de Roubaix", a été extradé le 18 mai vers la France. Il avait été condamné par contumace en octobre 2001 à la réclusion criminelle à perpétuité pour sa participation à une série de braquages. Il a aussi été condamné à 20 ans de prison en Bosnie pour le meurtre d'un policier.

Six autres ressortissants étrangers -trois Bangladais, un Malien, un Indien et une Philippine- ont été arrêtés le mois dernier dans le cadre de l'enquête.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:51:55   

Afghanistan : la coalition a manqué Oussama ben Laden à plusieurs reprises, selon le général Bentégeat

Presse Canadienne


Le général Henri Bentégeat, chef d'état-major des armées françaises, a affirmé ce mercredi que la force multinationale déployée en Afghanistan avait failli arrêter Oussama ben Laden à plusieurs reprises depuis 2002, mais pas récemment.

Le général Henri Bentégeat a également annoncé que la France comptait envoyer 300 soldats supplémentaires en Afghanistan au mois d'août, et qu'un général français prendrait le commandement de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), qui compte 6.400 hommes. Actuellement cantonnée à Kaboul, l'ISAF devrait voir son mandat étendu aux villes du nord pour assurer la sécurité en vue des élections prévues en septembre.

"La coalition a eu Oussama ben Laden à sa portée à plusieurs reprises", a déclaré à la presse le chef d'état-major des armées françaises lors d'un déplacement à Kaboul. "Mais entre localiser une personne et l'arrêter, il y a un fossé lié à toutes les incertitudes des opérations de ce type".

Le général Bentégeat a précisé que plusieurs lieutenants du réseau terroriste Al-QaJida avaient également échappé aux filets des soldats de la coalition. "Ils ont réussi à fuir à au moins deux reprises. C'est absolument inévitable, normal, étant donné les conditions dans lesquelles se déroule ce type d'opération".

"Je ne dis pas qu'il y a eu un incident de ce type récemment. A ma connaissance, ce n'est pas le cas", a-t-il toutefois ajouté.

Le chef d'état-major des armées avait déjà déclaré en mars dernier sur Europe-1 que les soldats français déployés en Afghanistan avaient manqué Ben Laden "à plusieurs reprises". Selon le ministère de la Défense, un détachement de forces spéciales de 200 hommes participent à des missions de lutte antiterroriste sur le sol afghan, aux côtés des forces spéciales américaines.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:53:03   

Stephen Harper dévoile son plan
AgenceNews

Le Parti conservateur a présenté ce mercredi devant la Chambre de commerce de Toronto son programme économique, qui préconise la réduction des impôts des entreprises et l'élimination des subventions fédérales.

Dévoilant les grandes lignes de son plan, M. Harper a promis aux entreprises la réduction des taux d'imposition des gains en capital et une baisse des impôts sur le revenu des entreprises, incluant ceux des PME.

M. Harper croit qu'il sera possible de cibler les hausses des dépenses selon les domaines de compétence et d'éviter le gaspillage

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:54:11   

Des troupes fraîches vont remplacer les soldats canadiens

Presse Canadienne


Quelque 120 soldats canadiens en mission de paix en Haïti depuis le mois de mars rentreront au pays cette semaine, a fait savoir mercredi Sue Knight, une porte-parole de la Base des Forces armées canadiennes de Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Elle a précisé qu'un nombre comparable de soldats de Gagetown iront les remplacer en Haïti.

Selon Mme Knight, les soldats qui reviennent d'Haïti avaient déjà été en mission l'année dernière en Afghanistan.

Un premier contingent comprenant 34 soldats partira pour Haïti jeudi matin alors que les troupes qu'ils remplaceront commenceront à rentrer au pays à compter de dimanche soir.

Les troupes canadiennes ont été envoyées en Haïti après le départ forcé du président Jean-Bertrand Aristide, le 29 février. Leur mission est d'aider la police haïtienne à assurer la sécurité et la distribution de vivres dans la capitale, Port-au-Prince.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:55:29   

Le Québec perd une dizaine de fermes par semaine
Presse Canadienne

Selon les estimations de l'Union des producteurs agricoles, une dizaine de fermes disparaissent chaque semaine au Québec. Cette tendance risque de s'accentuer avec le départ prochain à la retraite de 12 000 producteurs agricoles qui sont aujourd'hui âgés de plus de 55 ans.


La relève agricole existe bel et bien, mais peu de jeunes ont la capacité financière d'acheter une ferme. À l'échelle du pays, Statistique Canada soutient que le prix moyen d'une ferme a presque doublé depuis 1997, atteignant 1,2 million de dollars.


.
Selon Jean-Philippe Deschenes-Gilbert, secrétaire de la Fédération de la relève agricole du Québec, « la difficulté n'est pas le manque de relève, mais plutôt d'accéder à la propriété, de démarrer une entreprise ou de transférer les actifs ».


De 1996 à 2001, le nombre de fermes a diminué de 10 % au Québec, pour s'établir à 32 000. Pour conserver ce nombre, l'arrivée de 1000 nouveaux producteurs par année jusqu'en 2010 serait nécessaire.


.
La Fédération de la relève agricole réclame une politique gouvernementale pour faciliter l'accession à la production agricole pour les jeunes. Le ministère de l'Agriculture affirme qu'une politique sera annoncée en mars 2005.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:56:32   

Papiers Gaspésia: les créanciers approuvent un nouveau délai de quatre mois

Presse Canadienne


Les créanciers de Papiers Gaspésia ont donné mercredi leur appui au contrôleur de la firme Ernst&Young, Pierre Laporte, qui affirme avoir besoin de quatre mois supplémentaires pour dénicher un acheteur intéressant pour le projet.

"En bons garçons, on fait notre bout de chemin pour qu'éventuellement il y ait une relance de cette usine là parce qu'on sait bien qu'elle va avoir plus de valeur avec un acheteur potentiel", a dit le porte-parole du Regroupement des entrepreneurs de la Gaspésia Sylvain Pelletier, à l'issue de l'assemblée qui se tenait à Québec.

Les 33 membres de l'association ont perdu 45 millions $ en raison de l'arrêt des travaux de relance des installations de Chandler. Le rachat de l'établissement leur permettrait peut-être de récupérer une partie de cette somme.

"On pense qu'il y aura éventuellement des gens sérieux alors on laisse le contrôleur faire son travail", a confié M. Pelletier.

Jusqu'à maintenant, une dizaine de parties auraient témoigné de l'intérêt pour l'ancienne usine d'Abitibi-Consolidated ou pour ses actifs. M. Laporte demandera jeudi à la Cour supérieure de lui donner jusqu'au 30 septembre pour multiplier les rencontres, étudier les offres et faire ses recommandations.

"On arrive dans la période estivale et on craint d'avoir de la difficulté

à boucler une transaction pendant cette saison là. Ça irait probablement à la fin août et on voudrait avoir le temps de l'analyser comme il faut", a-t-il expliqué.

Le contrôleur reconnaît que le projet n'est pas facile à vendre puisqu'il est risqué et qu'il a fait l'objet "de mauvaise publicité". Il demeure optimiste malgré tout.

Financement intermédiaire

Pour tenir jusqu'à l'automne, Papiers Gaspésia aura besoin d'environ 3,3 millions $. Les actionnaires du projet _ Tembec, la Société générale de financement (SGF) et le Fonds de solidarité FTQ _ ont été approchés. Ils devraient donner leur réponse jeudi.

A la SGF, la porte-parole Sylvie Brousseau a confirmé que la demande de financement intermédiaire ferait l'objet de discussions au conseil d'administration, mercredi soir. La société d'Etat serait prête à fournir un quart de la somme ce qui correspond à sa participation dans le projet.

La compagnie forestière Tembec, qui détient elle aussi 25 pour cent des actions ferait probablement de même.

"Ce sont des discussions évolutives. Tout le monde est à la table y compris nous pour voir ce qu'on peut contribuer", a confirmé le directeur des relations avec les investisseurs, Pierre Brien.

Plus gros actionnaire du projet, le Fonds FTQ se refuse à tout commentaire sur la relance. Le contrôleur disait cependant en début de semaine que l'institution lui avait opposé une fin de non recevoir parce qu'il estimait que les chances de trouver un nouvel investisseur étaient trop faibles.

A la différence de ses partenaires, le Fonds a toutefois accepté de dédommager les entrepreneurs. Il leur aurait promis 12,5 millions $. Selon M. Pelletier, du regroupement, "L'accord est complété et on en discute en ce moment même."

Papiers Gaspésia s'est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) le 30 janvier dernier suite à des dépassements de coût estimés à 265 millions $. A l'origine, le projet de relance devait coûter 495 millions $.

Une commission d'enquête présidée par l'ex-juge Robert Lesage enquêtera sur les déboires du chantier. Le rapport devrait être publié le 1er novembre prochain.

Le mandat de cette commission d'enquête est d'analyser l'évaluation des coûts du projet Gaspésia, la gestion du chantier, les contrats des entrepreneurs, la productivité des travailleurs et les processus des interventions sur le chantier.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:57:31   

Un autre bond pour le prix de l'essence
Presse Canadienne


Le prix de l'essence a encore grimpé en flèche ce mercredi. Alors que le prix affiché à la pompe oscillait autour de 93 cents le litre mercredi matin, il est passé à 99,9 cents le litre en après-midi.

Mardi, la Régie de l'énergie fixait à 91,2 cents le prix plancher d'un litre d'essence.

Les stations-service se gardent donc une marche de profit de près de neuf cents le litre.

Une lueur d'espoir toutefois: les pays membres de l'OPEP se réunissent jeudi pour décréter une augmentation de la production qui pourrait être de 2,5 millions de barils par jour.

Le marché a anticipé la nouvelle et le prix du brut a chuté en bas des 40 dollars américains le baril.

bambi
   Posté le 03-06-2004 à 11:58:17   


Les pompiers de Montréal découvrent un cadavre à l’intérieur d’un véhicule incendié

Colette Cyr [AgenceNews]


La victime est un homme âgé de 50 ans et bien connu des milieux policiers. Il s’agit du 17e homicide à survenir sur le territoire montréalais cette année. La camionnette incendiée a été découverte dans le quartier Pointe-Saint-Charles.

L'homme retrouvé à l’intérieur de l’habitacle présentait des blessures à la tête. Les enquêteurs soupçonnent qu’il aurait été victime d’un règlement de compte et que ce dernier a été tué avant que l’on ne déguise le geste par un incendie.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:12:52   

Réunion de crise à l'Opep qui devrait relever sa production de pétrole



BEYROUTH (AFP), le 03-06-2004
L'Opep, mise sous pression après les attentats du week-end en Arabie Saoudite, devrait annoncer à l'issue de sa réunion jeudi à Beyrouth une forte hausse de production, et la détermination affichée mercredi lui a permis de faire retomber les cours après les records atteints la veille.

Les prix ont dégringolé mercredi grâce à la multiplication des propos rassurants de responsables saoudiens et d'autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Le prix du baril de brut de référence a terminé la séance de mercredi en baisse de 2,37 dollars à 39,96 USD mardi à New York, annulant presque tous ses gains de la veille. A Londres, le baril de Brent a chuté de 2,22 dollars à 36,86 dollars.

L'Arabie saoudite, chef de file du cartel, a répété mercredi qu'elle était disposée à accroître sa production, de même que d'autres pays producteurs plus petits comme le Koweït et les Emirats arabes unis.

Le cartel pourrait décider de hisser à 26 millions de barils par jour son plafond actuel de production de 23,5 mbj. Il pourrait parallèlement donner carte blanche à l'Arabie Saoudite et aux autres pays disposant de capacités excédentaires pour hausser si nécessaire la production de pétrole au dessus des quotas afin d'apaiser les marchés.

En revanche, la suggestion algérienne de suspendre temporairement les quotas de production ne semble pas faire l'unanimité parmi les ministres présents.

La réunion doit se dérouler à Beyrouth sur invitation officielle du Liban, non-membre de l'Organisation.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:15:09   

Insécurité et passation de pouvoir, priorités du gouvernement irakien



BAGDAD (AFP), le 03-06-2004
Le Premier ministre irakien désigné Iyad Allaoui a promis de s'attaquer au problème prioritaire de la violence qui a fait de nouvelles victimes jeudi alors que les discussions se poursuivent à l'Onu sur la formulation d'une résolution sur les modalités du transfert de souveraineté.

"Aujourd'hui, nous avons commencé notre travail en établissant un calendrier et un plan de travail pour préparer la passation des pouvoirs le 30 juin", a déclaré mercredi M. Allaoui, à l'issue de la première réunion du nouveau gouvernement intérimaire à laquelle ont assisté 27 des 33 ministres au siège de l'ancien Conseil de gouvernement à Bagdad.

"Nous voulons travailler avec la force multinationale, nos amis et nos frères dans la région pour faire échec à ces menaces constantes contre l'Irak et le peuple irakien", a dit M. Allaoui. "Nous sommes sûrs qu'à terme nous gagnerons", a-t-il ajouté, précisant que la sécurité sera "la priorité numéro un" du gouvernement. Ce cabinet, qui a pris ses fonctions mardi, a pour tâche principale de ramener la sécurité et d'organiser des élections au plus tard au début de l'année 2005.

M. Allaoui a affirmé que "des arrangements de sécurité seront signés avec les forces de la coalition sous la tutelle des Nations unies", en attendant que les forces irakiennes puissent assumer leurs responsabilités. Il s'attend à une recrudescence des violences. Le nouveau président Ghazi al-Yaouar a quant à lui souhaité "jeter les bases d'un nouvel Irak", sous le signe de la réconciliation. "Il faut réparer le tissu social sans esprit de revanche à travers des élections directes, libres et honnêtes", a-t-il dit. La priorité doit être "le retour à la sécurité et à la stabilité, sans lequel aucun progrès ne peut être fait dans les autres domaines".

Entre-temps, le débat se poursuivait à l'Onu sur un projet de résolution sur l'Irak de l'après-30 juin présenté mardi. Dans leur projet amendé, les Etats-Unis ont tenu compte des "demandes et opinions exprimées par la plupart des quinze membres du Conseil de sécurité de l'Onu", a estimé le secrétaire d'Etat adjoint, Richard Armitage. Le projet amendé fixe une date limite, quoique imprécise, au mandat des forces internationales : il doit cesser "à la conclusion du processus politique" qui doit doter l'Irak d'une nouvelle Constitution et d'un gouvernement élu, c'est-à-dire fin 2005 ou début 2006.

M. Armitage a souligné que les relations entre la force multinationale dirigée par les Etats-Unis et les Irakiens seraient fixées dans la résolution et dans "une série de lettres" qui seront échangées entre le Premier ministre irakien désigné, le Conseil de sécurité et les Etats-Unis. Le ministre britannique des Affaires étrangères Jack Straw a évoqué l'après-2005, déclarant que les troupes étrangères pourraient alors rester en Irak en nombre limité si un gouvernement élu irakien le demandait.

Sur le terrain, les violences qui ont fait mercredi 16 morts en Irak, avec notamment l'explosion de deux voitures piégées à Bagdad, ont fait de nouvelles victimes jeudi. Cinq Irakiens ont été tués et quinze autres ont été blessés à Koufa (centre), lors d'affrontements entre miliciens du chef chiite radical Moqtada Sadr et des soldats américains, ont indiqué des sources hospitalières. Un policier et un garde du corps de la fille de l'adjoint du gouverneur de Baaqouba ont été tués dans deux incidents séparés dans cette ville à 60 km au nord-est de Bagdad, ont indiqué jeudi des témoins et une source hospitalière.

A Kirkouk (nord), un énorme incendie s'est déclaré mercredi soir sur la principale base militaire américaine à Kirkouk, visée par des projectiles, a indiqué la police. Les ravisseurs des trois otages italiens ont rendu publique mercredi une cassette montrant leurs captifs en vie, accompagnée d'un message appelant les Italiens à manifester contre la politique des Etats-Unis et de leur gouvernement en Irak, selon les médias italiens reprenant Al-Jazira.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:16:28   

France: Sarkozy veut obtenir une baisse du prix des grandes marques



PARIS (AFP), le 03-06-2004
Le ministre des Finances Nicolas Sarkozy, qui préside jeudi une table ronde sur la distribution, va faire pression sur les industriels et les distributeurs pour qu'ils s'engagent à baisser les prix des produits de grandes marques de 3% à court terme et de 5% à moyen terme, selon des sources professionnelles concordantes.

Avec cette proposition, amendée tout au long de la semaine au gré des tractations avec les professionnels et encore modifiable, le ministre s'immisce directement dans le rapport de force entre industriels et grandes surfaces, qui jusqu'ici empêche de baisser les prix au consommateur.

Légalement, les prix sont libres et les ententes interdites. M. Sarkozy va donc tenter la solution de l'engagement solennel sous l'égide du gouvernement.

Malgré l'incertitude juridique du procédé, relevée par les professionnels, le ministre entend aller droit au but recherché et proclamé: réduire les prix pour le consommateur et ainsi relancer la consommation et soutenir la croissance.

Il s'agit aussi de diminuer les "marges arrière", ces sommes que les industriels reversent aux distributeurs et qui sont devenues de facto la principale source de bénéfice des grandes surfaces.

Les distributeurs ne font en effet plus de marges officielles sur la vente des produits de grandes marques, revendus quasiment au même prix que le tarif de l'industriel en dessous duquel la loi Galland interdit de revendre.

Marges arrière et tarifs industriels augmentent parallèlement, d'où pour le consommateur des prix de grandes marques en hausse constante et identiques partout.

Comme il l'avait promis dès son arrivée à Bercy, M. Sarkozy réunit jeudi une table ronde sur le sujet avec les grands patrons de la distribution, les leaders agricoles, les représentants des industriels et des consommateurs.

Le ministre demandera à chacun de s'engager à faire des efforts pour parvenir à la baisse des prix finaux désirée (3 puis 5%). Il précisera que "le coût économique de la baisse des prix est partagé également entre distributeurs et industriels", selon ces sources professionnelles.

Cela signifie que les industriels devront baisser un peu leurs tarifs de vente et les distributeurs un peu réduire leurs marges arrière, pour qu'au final le prix au consommateur diminue, chacun ayant rogné également sur sa marge. Les distributeurs pourront ainsi se mener une mini-guerre des prix.

Un observatoire des prix contrôlera le respect de ces engagements.

Il est aussi prévu au moins un gel des marges arrière, pour éviter que le système rédémarre: le texte prévoit un "mécanisme de cliquet contre la hausse des marges arrière dans tous les secteurs".

Enfin il est prévu de limiter les bons de réduction et autres coupons, dit NIP (nouveaux instruments promotionnels) qui fleurissent chez les distributeurs. Ces NIP devraient en effet être désormais intégrés aux prix finaux et en partie disparaître. Financés en partie par les industriels, ils seraient considérés désormais comme des marges arrière et à ce titre limités.

Nicolas Sarkozy pourrait en revanche autoriser les grandes surfaces à s'agrandir -- y compris les hypermarchés, bloqués depuis des années -- à condition que les mètres carrés supplémentaires soient consacrés aux PME.

Il devrait aussi proposer de supprimer les "accords de gamme" par lesquels les industriels demandent aux distributeurs d'installer en rayons tout leur assortiment, évinçant les PME.

Jérôme Bédier, président de la FCD (Fédération du commerce et de la distribution) a plaidé pour qu'on "laisse de la concurrence et de la souplesse dans les négociations" et s'est aussi inquiété de la menace qui plane sur les coupons et systèmes de fidélité

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:19:09   

Mariage d'homosexuels: Mamère persiste malgré les menaces de sanctions



PARIS (AFP), le 03-06-2004
Noêl Mamère, député-maire Vert de Bègles (Gironde), a confirmé jeudi qu'il célèbrerait, comme prévu, le 5 juin un mariage homosexuel, en affirmant que "les menaces" de sanctions de Jean-Pierre Raffarin étaient "du flan".

A deux jours du mariage de deux homosexuels à Bègles, la tension est montée d'un cran entre le gouvernement et le maire de la commune, le Premier ministre rappelant à Noël Mamère qu'il encourait des sanctions s'il célébrait cette union.

"Que M. Raffarin vienne dire que je ne respecte pas l'Etat de droit, ce n'est pas à lui de le dire, c'est au juge après un débat contradictoire devant les tribunaux", a-t-il affirmé sur RTL, en ajoutant que le Premier ministre et la droite prenaient "le risque de se ringardiser". "Je ferai naturellement ce mariage", a-t-il confirmé, en soulignant que pour prendre une mesure de suspension, "il faut prouver" qu'une faute a été commise.

M. Mamère a admis qu'il "ne s'attendait pas à ce que cette initiative politique prenne cette tournure". Il a ajouté "tirer une certaine fierté d'avoir provoqué ce débat de société avant maintenant de provoquer un débat de droit".

Des deux côtés, on met en avant la loi même si chacun a une lecture assez différente des textes. "Le code civil ne permet ni n'autorise le mariage de deux personnes d'un même sexe", a déclaré le Premier ministre à l'Assemblée nationale en réponse à une question du président de la Commission des Lois, Pascal Clément (UMP, Loire).

"Ma réponse est claire, nette et précise: tout élu qui ne respecterait pas la loi dans ce contexte, qui ne respecterait pas le code civil, encourrait les sanctions prévues par la loi", a-t-il dit. "Ma responsabilité, celle de mon gouvernement, est de faire respecter l'état de droit et donc la loi", a-t-il insisté.

Noël Mamère, qui a décidé de passer outre à l'avertissement du procureur de la République de Bordeaux, qui s'est opposé au mariage et lui a "fait interdiction" de le célébrer, peut notamment voir ses fonctions d'officier d'état civil suspendues pendant un mois, voire être révoqué par décret en Conseil des ministres, cette dernière procédure restant toutefois exceptionnelle.

Pour M. Mamère, ces mises en garde n'ont "aucune valeur juridique", avait-il indiqué. Il avait estimé n'avoir "pas de leçon à recevoir sur l'Etat de droit de la part d'un Premier ministre qui s'était permis après l'annonce du jugement dans le procès de Nanterre (à l'issue duquel Alain Juppé, le président de l'UMP avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis, NDLR) de ne pas respecter la séparation des pouvoirs en déclarant que le jugement n'était que +provisoire+".

Pour l'une des avocates du couple homosexuel, Me Caroline Mécary, "ce n'est ni au président de la République, ni au garde des Sceaux, ni au Premier ministre de dire quelle sera la validité du mariage mais au tribunal de Bordeaux".

"Raffarin nous dit la loi toute la loi, rien que la loi, nous lui répondons la loi rien que la loi, toute la loi: c'est-à-dire que le droit français n'est pas seulement le code civil mais qu'il y a aussi la Convention européenne des droits de l'Homme, dont l'article 8 garantit à chaque citoyen une vie privée familiale et l'article 12 qui garantit aussi à chaque citoyen le droit de se marier", explique-t-elle encore.

M. Mamère risque une amende très symbolique de 4,50 euros pour la célébration d'un mariage malgré l'opposition du parquet et une amende de 1.500 euros pour la retranscription d'un acte illégal sur les registres d'état civil.

De nombreux responsables politiques de droite ont souhaité que des sanctions soient prononcées vis-à-vis d'un législateur qui ouvertement ne respecterait pas la loi. Pour Pascal Clément, ces sanctions permettraient aussi "d'empêcher d'autres élus d'en faire autant".

De leur côté, les Verts ont protesté mercredi contre les menaces "tout à fait inadmissibles" de sanctions lancées par le Premier ministre estimant qu'il était "sorti de son rôle".

Par ailleurs, le maire PS de Marseillan (Hérault) a indiqué mercredi qu'il ne procéderait pas au mariage des premiers pacsés de France. Même s'il est "favorable au mariage entre personnes de même sexe", Williams Meric, estime que le code civil ne lui permet pas de célébrer ce type d'union.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:23:22   

Bush en Europe pour commémorer une guerre et parler d'une autre



WASHINGTON (AFP), le 03-06-2004
Le président américain George W. Bush va se rendre en fin de semaine en Italie et en France pour commémorer l'action des Etats-Unis dans la libération de l'Europe en 1944 mais aussi rechercher une plus grand soutien international pour sa stratégie en Irak.

A Rome, où il sera vendredi, M. Bush va s'entretenir avec le Premier ministre italien Silvio Berlusconi, l'un de ses alliés les plus solides en Irak. Il participera également à une cérémonie pour commémorer la libération de la capitale italienne par les troupes américaines le 4 juin 1944.

Mais il sera également accueilli par des manifestants hostiles à la guerre qu'il a lancée contre l'Irak en mars 2003. Les manifestations seront surtout organisées par des partis et organisations de gauche, également opposées au gouvernement de droite de Silvio Berlusconi. Le président américain, un protestant, a également insisté pour rencontrer le pape Jean-Paul II vendredi au Vatican. Le chef de l'église catholique romaine s'était pourtant opposé à la guerre et l'avait fait savoir dans une lettre personnelle remise au président américain.

Une photo montrant M. Bush avec le pape est toutefois la bienvenue à cinq mois de l'élection présidentielle américaine, d'autant plus que son adversaire, John Kerry, est catholique. Lors de ses entretiens à Paris le 5 juin avec le président français Jacques Chirac, le président américain se retrouvera encore face à un adversaire déclaré de la guerre en Irak. Sa visite sera également l'occasion de manifestations hostiles, l'opinion publique française étant dans sa grande majorité opposée à la politique de l'administration républicaine américaine.

Mais la Maison Blanche entend contribuer à détendre l'atmosphère. "Je pense que tous les pays de l'Alliance (Atlantique), tous les pays du monde libre, ont une compréhension fondamentale du fait que, quelles qu'aient été leurs divergences dans le passé, un Irak libre et prospère est la clé de la stabilité au Moyen-Orient et que les gens cherchent les moyens d'aider pour que cela se réalise", a affirmé mardi Condoleezza Rice, la conseillère diplomatique de M. Bush.

Washington a besoin de Paris pour faire voter une nouvelle résolution des Nations unies accompagnant le transfert de souveraineté aux Irakiens le 30 juin. La France dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité et avait menacé de bloquer en 2003 un projet de résolution avorté légitimant la guerre lancée par les Etats-Unis en Irak. "Je ne dirai pas que le rapprochement est réel", estime Samuel Wells, directeur des recherches pour l'Europe occidentale au Woodrow Wilson Institute à Washington.

"Mais j'espère que les dirigeants français vont réaliser que les choses approchent un moment décisif et que lorsqu'il y aura un projet acceptable ils le soutiendront. La tentation aux Etats-Unis ne sera pas nécessairement de faire les choses en solo mais pourrait aussi être de déclarer victoire et de plier bagage, ce qui serait une énorme erreur", ajoute-t-il. MM. Chirac et Bush se retrouveront le 6 juin avec une quinzaine d'autres dirigeants sur les plages de Normandie (ouest de la France) pour commémorer le sacrifice de dizaines de milliers de soldats américains tués pendant la Seconde guerre mondiale pour libérer l'Europe du joug nazi.

Ces cérémonies seront pour M. Bush l'occasion de montrer à son opinion publique qu'il peut être chaleureusement reçu par ses homologues internationaux alors que John Kerry l'accuse d'avoir isolé les Etats-Unis par ses initiatives unilatérales. Le président américain quittera la France dès dimanche après-midi pour regagner les Etats-Unis où il doit accueillir à partir du 8 juin les dirigeants du Canada, de la France, du Japon, de la Grande-Bretagne, de l'Italie, de l'Allemagne et de la Russie pour le sommet du G8 à Sea Island (Georgie, sud-est).

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:25:37   

Mesures de sécurité hors normes en France pour la commémoration du Jour J



CAEN (AFP), le 03-06-2004
Un dispositif hors normes, fort de près de 19.000 personnes, a été mis en place pour assurer de samedi à lundi la sécurité de centaines de milliers de visiteurs et de dix-sept chefs d'Etat et de gouvernement attendus aux cérémonies du 60e anniversaire du Débarquement.

Plus de 14.000 militaires dont 6.000 gendarmes, 3.300 policiers et 1.500 pompiers ont pour mission de "gérer des événements qui s'enchaînent rapidement, avec des marges de manoeuvre qui ne dépassent pas dix minutes", selon le préfet de la région Basse-Normandie, Didier Cultiaux.

Dans les airs comme en mer, des zones de restriction, voire d'interdiction de navigation, ont été décrétées. A terre, une zone s'étendant sur 100 kilomètres de littoral et s'enfonçant de 25 à 35 kilomètres dans les terres, fera l'objet d'un strict quadrillage. La circulation y sera réglementée et un système de navettes a été mis en place dimanche 6 juin.

Interdit depuis le 1er juin, le site de la cérémonie internationale à Arromanches a été véritablement sanctuarisé. Quatre cent soixante et un membres du service de protection des hautes personnalités assureront la sécurité des grands de ce monde, dont les présidents américain, français et russe George Bush, Jacques Chirac et Vladimir Poutine, le Premier ministre britannique Tony Blair et la reine d'Angleterre Elizabeth II, ainsi que le chancelier allemand Gerhard Schroeder. En plus, chacun sera accompagné de son propre service de protection.

Un système de cartographie numérisée permettra de suivre en temps réel le déroulé des cérémonies, le positionnement des forces et le déplacement des chefs d'Etat. La sécurité a été l'un des principaux sujets de la quarantaine de réunions entre Français et délégations étrangères, selon un responsable de l'organisation.

Le poste de commandement à Caen sera en lien permanent avec une cellule interministérielle présidée au ministère de l'Intérieur par Dominique de Villepin.

Entre une très faible attitude et 6.500 mètres, rien ne devrait échapper aux yeux et oreilles de l'armée de l'air qui a installé sur l'aéroport de Caen-Carpiquet une "base interarmées de mise en oeuvre d'aéronefs" (Bimoa), une initiative courante à l'étranger mais rarissime sur le territoire national.

Outre la couverture radar nationale habituelle, un avion Awacs scrutera la zone sur un rayon de 350 kilomètres, et des radars sont en place au sol pour les faibles altitudes.

Tout aéronef suspect s'approchant de la zone sera intercepté dans un délai de "une à cinq minutes", explique le général Christian Van Duyns. Des Mirage 2000 ont été positionnés à Evreux (Eure), des avions Tucano, moins rapides, et des hélicoptères sont également mobilisés.

Depuis le PC de la Marine à Port-en-Bessin, au nord-ouest de Caen, la mer fera l'objet de la même attention. Deux mille sept cents hommes et 17 bâtiments seront à pied d'oeuvre.

La cellule de la gendarmerie chargée du risque NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) est mobilisée, tout comme 350 pompiers spécialisés. Des équipes d'élite d'intervention de la gendarmerie et de la police (GIGN et RAID) seront prêts à être héliportés.

Des centaines de scénarios de tous ordres, du simple incident à la catastrophe, ont été analysés. "Il n'y a aucune zone d'ombre. On a tout prévu, même de gérer l'imprévisible", assure Gérard Perraudin, chargé de mission auprès du préfet.

Le défi le plus difficile à relever sera peut-être d'accorder ces mesures avec "l'oeuvre de mémoire et de reconnaissance" que le préfet Cultiaux entend offrir à des vétérans qui, pour beaucoup, vivront leur dernière commémoration décennale.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:26:14   

L'imam de Vénissieux Abdelkader Bouziane convoqué chez le juge



LYON (AFP), le 03-06-2004
L'imam de Vénissieux (Rhône) Abdelkader Bouziane, rentré le 22 mai d'Algérie où il avait été expulsé le 21 avril, est convoqué chez le juge ce jeudi pour ses propos favorables au châtiment de l'épouse infidèle, publiés dans un magazine lyonnais.

Une convocation lui avait été remise à son arrivée à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

Le parquet de Lyon a ouvert le 28 avril, à la demande du ministre de la Justice Dominique Perben, une information judiciaire pour "apologie de crime et provocation directe, non suivies d'effets, à porter atteinte à l'intégrité d'une personne".

Dans un entretien en avril au mensuel Lyon Mag, l'imam salafiste de 52 ans défendait une inégalité entre homme et femme, la polygamie et aussi le châtiment corporel de l'épouse infidèle ou désobéissante.

"M. Bouziane conteste les passages qui ont posé problème ou outragé de manière justifié les femmes de France car il n'a fait que se reporter au Coran en ne cessant de répéter que les Musulmans de France doivent respecter la loi française", avait déclaré Me Mahmoud Hebia.

M. Bouziane avait été expulsé le 21 avril pour "atteinte à l'ordre public", en application d'un arrêté du ministère de l'Intérieur qui citait notamment ses liens avec des groupes musulmans radicaux.

Né en Algérie en 1952, arrivé en France il y a plus de vingt ans, polygame, il était depuis 2003 l'imam d'une mosquée de Vénissieux où il diffusait une interprétation stricte du Coran, comme il l'avait fait auparavant dans deux autres mosquées du Rhône.

Expulsé, M. Bouziane avait ensuite été autorisé à rentrer en France le 26 avril par le tribunal administratif de Lyon, saisi par son avocat. Le ministère de l'Intérieur a formé un recours devant le Conseil d'Etat pour obtenir l'application de son arrêté.

Philippe Brunet-Lecomte, le directeur de publication du mensuel Lyon Mag, a pour sa part été mis en examen pour "apologie de crime".

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 12:30:47   

Chaos dans le ciel britannique après une panne informatique



LONDRES (AFP), le 03-06-2004
Une panne informatique majeure du système de contrôle aérien en Grande-Bretagne a créé une situation chaotique jeudi matin dans la plupart des aéroports du pays, relançant le débat sur les déficiences de certaines infrastructures.

La panne qui a affecté le système britannique de contrôle aérien (National Air Traffic Services/NATS) a été réparée après une heure de confusion totale. Mais des retards importants, voire des annulations, étaient prévues toute la journée, alors que la période des vacances estivales a déjà commencé en Grande-Bretagne.

"C'est arrivé à 06h00 (locales/05h00 GMT) ce matin, le pire moment pour le contrôle aérien dans ce pays, quand vous avez tous les vols transatlantiques qui arrivent, les vols intérieurs et européens qui commencent", a déclaré le ministre des Transports Alistair Darling à la radio BBC. "Ce n'est pas le nouveau système informatique installé à Swanwick" (près de Southampton, sud de l'Angleterre) qui est tombé en panne, a-t-il ajouté. "C'est le vieux système, qui se trouve à West Drayton (au nord de l'aéroport de Londres/Heathrow) et devait être modernisé plus tard cette année".

"Apparemment, ils (les employés du NATS) l'ont testé pendant la nuit. Lorsqu'ils l'ont remis en marche tôt ce matin, il n'a pas fonctionné, a poursuivi le ministre. Maintenant, ils ont détecté le problème et l'ont réparé". "Malheureusement, a-t-il dit, il faudra plusieurs heures pour que les choses reviennent à une situation normale car, comme le sait toute personne utilisant Heathrow, il ne faut pas grand chose pour que des perturbations aient lieu tant cet aéroport est fréquenté". "Ce pays, pendant des décennies, n'a pas consacré assez d'argent aux infrastructures", a ajouté M. Darling, jetant le blâme sur les conservateurs, au pouvoir entre 1979 et 1997.

Le ministre n'en a pas moins affirmé que le système de contrôle aérien britannique était "très bon" par rapport à celui d'autres pays. Le centre de contrôle de West Drayton était déjà tombé en panne en juin 2000 et deux ans plus tard, entraînant chaque fois des retards considérables dans le trafic aérien. Le centre de Swanwick, où sont employées quelque 800 personnes et qui a coûté 623 millions de livres (environ 935 millions d'euros), ne fait pas non plus l'unanimité chez les spécialistes. Ainsi, selon le magazine Computer Weekly, les aiguilleurs du ciel qui y travaillent ont du mal à lire les données sur leurs écrans.

Tout le personnel de West Drayton, soit 600 personnes, doit déménager à Swanwick en 2007. West Drayton contrôle le trafic aérien sur tout le sud de l'Angleterre, Swanwick celui sur le reste de l'Angleterre et le Pays de Galles.

"Notre système informatique est maintenant complètement opérationnel, a pour sa part déclaré Adrian Yalland, un porte-parole du NATS. La sécurité étant notre préoccupation première, nous nous efforçons de faire en sorte que les avions en vol et ayant besoin d'atterrir puissent le faire pour résorber les retards". M. Yalland a indiqué ne pas savoir combien de vols ont été affectés par la panne et de combien de temps seront les retards.

Pendant la panne, les contrôleurs aériens devaient guider les appareils sans soutien informatique, selon une porte-parole de BA. British Airways n'a réussi à faire décoller son premier avion, vers Paris, que vers 07h04 locales (06h04 GMT) depuis Londres/Heathrow, selon cette porte-parole. La compagnie britannique s'attend à des retards et des annulations toute la journée.

Selon une journaliste de la BBC interrogée depuis Londres/Heathrow, la situation dans la matinée dans cet aéroport, l'un des plus importants en Europe (1.250 vols par jour en moyenne) en termes de trafic, était "chaotique".


fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 13:14:54   

Les prix du pétrole remontent à quelques heures de la décision de l'Opep



LONDRES (AFP), le 03-06-2004
Les prix du pétrole remontaient un peu jeudi matin dans l'attente des chiffres des stocks américains et surtout de l'issue de la réunion de l'Opep à Beyrouth, le cartel s'acheminant vers une hausse de son plafond de production à 26 millions de baril par jour.

Le marché a fait preuve d'une volatilité extrême cette semaine. Après avoir atteint des niveaux records mardi et gagné plus de deux dollars, les cours ont annulé la totalité de leurs gains mercredi, alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) multipliait les promesses de stabilisation des prix.

Vers 10H00 GM, le baril de brut progressait de 42 cents à 37,28 dollars à Londres, tandis qu'il avançait de 44 cents à 40,40 dollars à New York en séance électronique.

L'Opep, qui se réunit jeudi au Liban, "devrait s'accorder pour accroître ses quotas officiels de 2,5 millions de barils par jour (mbj), soit 11%, un geste qui permettrait à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis de fournir un million de b/j supplémentaire de brut", estiment les analystes de la maison de courtage Sucden.

L'Opep s'achemine vers un accord fixant son plafond de production à 26 mbj contre 23,5 mbj actuellement, et permettant de tolérer une production additionnelle de 1 à 1,5 mbj au dessus de ce plafond, a indiqué jeudi un responsable proche de l'Organisation.

Ce responsable, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a précisé que l'actuelle production du cartel, 26 mbj, deviendra ainsi officiellement son nouveau plafond.

"Je dirais qu'une hausse des quotas de 2 à 2,5 mbj est déjà prise en compte par le marché", juge Paul Goodhew, opérateur à la maison de courtage GNI-Man Financial. "Donc les cours devraient rester généralement stables si nos attentes sont confirmées".

"Le marché a aussi noté que les Saudiens et les Emiratis avaient tous deux indiqué qu'ils allaient augmenter leur production de 700.000 et 400.000 barils par jour respectivement" en juin, relève l'opérateur.

Mais selon les analystes de Sucden, cela risque de ne pas suffire pour faire baisser les cours.

"Les Emirats arabes unis et l'Arabie Saoudite sont les deux seuls membres de l'Opep ayant des capacités supplémentaires de production, ce qui fait craindre que l'Opep, même en produisant à plein régime, n'ait pas suffisament de pétrole pour apaiser les prix à court terme", soulignent ces analystes.

En outre, note M. Goodhew, "il y a toujours la possibilité que l'Opep annonce une hausse de 1 à 1,5 mbj aujourd'hui et promette un autre million prochainement". Selon lui, l'Iran notamment est favorable à une telle mesure progressive.

Même prudence affichée par Michael Rothman, analyste de Merrill Lynch: "il n'est pas dit que le cartel va concevoir quelque chose d'assez spectaculaire pour casser le quasi inébranlable sentiment haussier" du marché, a-t-il estimé.

Même le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Nouaïmi, considéré comme le chef de file de l'Opep, a émis des doutes sur les effets d'une hausse de la production.

"Sur les cours actuels, 10 dollars sont la conséquence de la peur (et de facteurs psychologiques) et quoique nous fassions, nous ne pourrons pas changer les prix", a-t-il dit, faisant allusion aux craintes d'un nouvel attentat terroriste au Proche-Orient.

"Nous ne devons pas nous engager dans le relèvement de l'offre pour régler un problème qui n'a rien à voir avec l'offre et la demande", a averti le ministre.

Autre facteur de nervosité du marché jeudi, la publication à 14H30 GMT des chiffres des stocks américains, qui devraient signaler une hausse de 2,1 millions de barils des stocks de brut et de 1,2 Mb de ceux d'essence.

Les réserves d'essence sont très maigres pour la saison, alors que la demande américaine bat son plein.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 13:16:11   

France: Sarkozy réclame une baisse de 3% des prix dans la distribution



PARIS (AFP), le 03-06-2004
Le ministre des Finances Nicolas Sarkozy a fait jeudi, lors d'une table ronde, plusieurs propositions aux distributeurs pour obtenir une rapide baisse des prix (3% dès septembre, 5% d'ici 2005), réduire les marges arrière et favoriser les PME, selon le texte remis par le ministère au début de la réunion.

Cette table ronde réunit autour de M. Sarkozy et du ministre délégué au Commerce Christian Jacob les patrons de la grande distribution, les leaders des syndicats agricoles majoritaires, les associations de consommateurs et les fédérations d'industriels et de PME -- au total une trentaine de participants. La réunion devait en principe se terminer peu avant 12H00.

Avec cette proposition, amendée tout au long de la semaine au gré des tractations avec les professionnels et encore modifiable, le ministre s'immisce directement dans le rapport de force entre industriels et grandes surfaces, qui jusqu'ici empêche de baisser les prix au consommateur.

Légalement, les prix sont libres et les ententes interdites. M. Sarkozy tente donc la solution de l'engagement solennel sous l'égide du gouvernement.

Malgré l'incertitude juridique du procédé, relevée par les professionnels, le ministre entend aller droit au but recherché et proclamé: réduire les prix pour le consommateur et ainsi relancer la consommation et soutenir la croissance.

Il s'agit aussi de diminuer les "marges arrière", ces sommes que les industriels reversent aux distributeurs et qui sont devenues de facto la principale source de bénéfice des grandes surfaces.

Les distributeurs ne font en effet plus de marges officielles sur la vente des produits de grandes marques, revendus quasiment au même prix que le tarif de l'industriel en dessous duquel la loi Galland interdit de revendre.

Marges arrière et tarifs industriels augmentent parallèlement, d'où pour le consommateur des prix de grandes marques en hausse constante et identiques partout.

Nicolas Sarkozy a donné 15 jours aux professionnels pour finaliser un accord sur la base de ses propositions et leur a donné rendez-vous pour une nouvelle réunion le 17 juin. Faute d'une solution concertée, le ministre avertit qu'il pourrait alors passer par un changement de la loi dès fin juin.

"Si nous ne parvenons pas à une solution concertée (...) fondée sur des objectifs précis et quantifiables, j'engagerai rapidement les travaux législatifs permettant de les atteindre. Le 24 juin, dans le cadre de l'examen du projet de loi de relance de la consommation, je me réserve la possibilité d'inscrire une ou deux mesures législatives sur ce point", précise le texte du miistre.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 13:17:13   

Mariage homosexuel: le PS partagé, droite et gouvernement hostiles



PARIS (AFP), le 03-06-2004
La question du mariage homosexuel a interpellé tous les partis mais surtout agité le PS, partagé sur ce sujet mais unanime à critiquer l'initiative du maire de Bègles Noël Mamère de célébrer une telle union avec le soutien plutôt discret de ses amis Verts.

Alors que le président Jacques Chirac, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et la quasi-totalité de la droite ont marqué leur hostilité au mariage entre personnes de même sexe, les socialistes sont apparus en pointe, apparemment soucieux de ne pas laisser le champ libre aux Verts. Mais l'irruption de Lionel Jospin, s'inscrivant en faux contre les principaux responsables de son parti, a mis en exergue les désaccords internes au PS.

Le débat avait été relancé le 11 mai par l'ancien ministre Dominique Strauss-Kahn, qui se déclarait favorable au mariage entre homosexuels et à la possibilité pour eux d'adopter. Le même jour, le numéro deux du PS, Laurent Fabius, s'empressait de réaffirmer son hostilité à toute "discrimination entre les sexes" dans le droit au mariage.

Dans la foulée, le bureau national du PS, sous l'impulsion du Premier secrétaire François Hollande, donnait mandat aux députés de travailler à une proposition de loi sur le mariage homosexuel.

Cette prise de position a provoqué des remous internes, plusieurs responsables dénonçant tout à la fois la précipitation de la direction du parti, l'absence de débat, notamment sur l'adoption par les homosexuels, et la place donnée à ce thème en pleine campagne européenne.

Déjà malmenée, la direction du PS était prise à contrepied quatre jours plus tard par Lionel Jospin qui affirmait que "le mariage est dans son principe et comme institution +l'union d'un homme et d'une femme+".

Dans une tribune au Journal du Dimanche, l'ex-Premier ministre s'inquiétait de voir dans les rangs de la gauche "s'esquisser une nouvelle tentation bien-pensante, voire une crainte de l'imputation homophobe".

Du côté communiste, Marie-George Buffet, secrétaire nationale, a approuvé le mariage homosexuel mais a souhaité que "l'on prenne le temps du débat pour l'adoption".

Quant aux Verts, s'ils se sont clairement prononcés en faveur des unions homosexuelles, ils se sont peu mobilisés pour soutenir Noël Mamère, mis en garde à plusieurs reprises par le gouvernement.

M. Raffarin a ainsi affirmé mercredi que "tout élu qui ne respecterait pas la loi dans ce contexte, qui ne respecterait pas le code civil, encourrait les sanctions prévues par la loi".

Des menaces de sanctions considérées comme "une agression contre l'ensemble des Verts", selon Gilles Lemaire, leur secrétaire national.

En phase avec les autres responsables socialistes, M. Strauss-Kahn lui-même a jugé que "tant que les textes n'ont pas bougé, il faut respecter la loi".

Fin avril, Jacques Chirac et M. Raffarin ont opposé une fin de non-recevoir aux partisans du mariage homosexuel tout en prônant une amélioration du Pacte civil de solidarité (PACS).

"Nous avons une loi et une tradition, cette loi et cette tradition qui sont clairement affirmées dans le Code civil ne permettent pas des mariages entre deux hommes ou deux femmes", a dit M. Chirac. M. Raffarin a pour sa part assuré qu'il préférait "un PACS qui marche qu'un mariage qui serait détourné de sa vocation", tandis que l'UMP a qualifié de "provocation" l'inititiative de Noël Mamère.

Enfin pour le président de l'UDF, François Bayrou, le mariage homosexuel donne "le sentiment qu'on abandonne les repères qui faisaient la vie de notre société".

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 13:18:37   

Noël Mamère, un Vert qui ne craint pas la polémique



PARIS (AFP), le 03-06-2004
Noël Mamère (Verts), qui doit célébrer samedi à Bègles (Gironde) le premier mariage entre homosexuels en France, n'a jamais craint la polémique et sait faire entendre sa voix, avec un sens de la formule qui fait mouche.

Ancien journaliste de télévision et candidat des Verts à la dernière élection présidentielle, c'est avec Daniel Cohn-Bendit et l'ex-ministre Dominique Voynet un des responsables Verts les plus médiatiques.

Né le 25 décembre 1948 à Libourne (Gironde), Noël Mamère a présenté pendant quatre ans le journal d'Antenne 2, puis le magazine "Résistances" sur les droits de l'Homme. Il est également un auteur très prolifique avec nombre de titres dans tous les genres, dont une série romanesque sur "les gens de Garonne", une autobiographie, "Mes vertes années", et plusieurs essais dont le dernier, "Dangereuse Amérique, chronique d'une guerre annoncée", vilipende la politique américaine en Irak.

Ce moustachu aux yeux clairs, adepte du vélo, marié à une maître de conférences en économie et père d'un garçon, a été élu maire de Bègles en 1989, ravissant la place aux communistes. Jusqu'à l'élection de Jean-Michel Marchand à Saumur (Maine-et-Loire) en 2001, il était d'ailleurs le seul écologiste à diriger une ville de plus de 20.000 habitants.

Il a été membre du conseil régional d'Aquitaine de 1992 à 1994 et député européen de 1994 à 1997. Vice-président de Génération écologie de fin 1992 à juin 1994, il a rompu avec Brice Lalonde lui reprochant une "dérive droitière" avant de fonder Convergences Ecologie Solidarité.

Fin 1997, il a rejoint les Verts après l'échec de plusieurs tentatives de fusion de son organisation avec le parti de Dominique Voynet, avec qui ses relations ont longtemps été placées sous le signe de la méfiance. Quelques mois auparavant, il avait été élu député dans la 3ème circonscription de la Gironde, grâce à un accord avec le Parti socialiste.

Pour les présidentielles de 2002, après avoir déclaré que son retrait de la compétition était "irrévocable", il accepte finalement de remplacer Alain Lipietz, son rival lors des primaires au sein du parti, empêtré après ses déclarations sur l'amnistie des crimes de sang en Corse. Au terme d'une campagne très active et efficace, Noël Mamère obtient 5,25% des suffrages, soit largement mieux que le meilleur score écologiste jusqu'alors à cette élection (en 1988, Antoine Waechter avait obtenu 3,8%).

Si pendant la campagne présidentielle il s'est affirmé comme un vrai politique, Noël Mamère n'est pas un homme de réseau. C'est ainsi que six mois après la présidentielle, au congrès de Nantes de 2002, sa motion, "Retrouver, convaincre la société", présentée pourtant au terme d'un tour de France des militants, est mise en minorité, laissant le pouvoir aux proches de Gilles Lemaire.

Chez les Verts, où l'on se méfie souvent des fortes personnalités, certains lui reprochent son individualisme, mais il bénéficie aujourd'hui d'un soutien sans faille des leaders de son parti dans l'affaire du mariage homosexuel. Même si certains d'entre eux trouvent qu'on en fait un peu "un barnum" et qu'il y a d'autres questions plus importantes à la veille des Européennes.

fredchoucas
   Posté le 03-06-2004 à 13:19:18   

Haigneré: les Français doivent voter pour renforcer la légitimité du pays



PARIS (AFP), le 03-06-2004
Les Français doivent voter massivement aux élections européennes pour renforcer la légitimité de leur pays dans les décisions à prendre au Parlement européen, a déclaré jeudi la ministre déléguée aux Affaires européennes, Claudie Haigneré.

"Allons voter massivement, parce que ça donne de la légitimité à l'implication de notre Etat dans les décisions à prendre", a déclaré la ministre sur l'antenne de la radio BFM.

"Il est important de dire à nos concitoyens que le 13 juin est une étape importante. Vous allez pouvoir exprimer un choix, désigner des représentants (...) au Parlement européen qui a un rôle majeur à jouer dans l'élaboration des législations, dans ce qui fait que l'Europe apporte un plus à ce que chacun des Etats fait mais ne peut pas faire complètement (...) et que l'Europe lui donne la possibilité de faire de façon renforcée", a encore expliqué Mme Haigneré.

Craignant une forte abstention aux élections du Parlement européen, les ministres des Affaires européennes des 25 ont lancé jeudi un appel conjoint à voter.

Cet appel adressé à 338 millions d'électeurs a été reproduit dans un quotidien national de chacun des 25 Etats membres de l'Union européenne.

En France, cet appel à la mobilisation sera publié par le quotidien Le Monde daté de vendredi, a annoncé le ministère des Affaires européennes.

La Commission européenne a exprimé le 28 mai son inquiétude devant la faible mobilisation des électeurs, après qu'un sondage avait montré que moins de la moitié des Européens (45%) sont actuellement décidés à voter aux élections au Parlement européen.

fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:21:27   

Irak: vote unanime à l'Onu, les violences continuent



NEW YORK (AFP), le 09-06-2004
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté mardi à l'unanimité une nouvelle résolution sur le transfert de souveraineté à l'Irak et décrivant la marche à suivre jusqu'à l'organisation d'élections législatives d'ici à janvier 2005.

Signe des difficultés qui attendent néanmoins le pays, les violences ont continué en Irak: 17 personnes au moins ont été tuées et 81 autres blessées dans des attaques et des affrontements mardi et, selon la police, deux Irakiens sont morts mercredi en tentant de poser une bombe sur une route près de Baaqouba (60 km au nord de Bagdad).

Trois otages italiens détenus depuis le 12 avril et un otage polonais ont été libérés mardi par les forces de la coalition sans effusion de sang et sans qu'il y ait eu de négociation avec les ravisseurs, a annoncé le gouvernement italien. L'information a été rapidement confirmée à Rome. Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a affirmé au cours d'une conférence de presse convoquée en hâte qu'il n'y avait eu "ni négociations ni effusion de sang".

La résolution 1546 votée par le Conseil de sécurité accompagnera le transfert du pouvoir aux Irakiens le 30 juin, et détaille les étapes pour l'organisation d'élections d'ici à janvier 2005 ainsi que les conditions dans lesquelles les troupes de la coalition resteront en Irak.

Elle "note avec satisfaction que, d'ici au 30 juin 2004, l'occupation prendra fin, l'Autorité provisoire de la coalition cessera d'exister, et l'Irak retrouvera sa pleine souveraineté".

Après cinq semaines de négociations, Washington et Londres ont fait tomber lundi les dernières réserves exprimées par certains membres du Conseil en intégrant un nouvel ajout sur la question des relations entre les Irakiens et la force multinationale (FMN) qui sera maintenue après le 30 juin.

Ce point était jusque-là la principale pierre d'achoppement entre Etats membres. Plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, la Chine, la Russie, l'Algérie, souhaitaient que la souveraineté irakienne soit entière, y compris en matière de sécurité.

La dernière version du projet stipule que le pouvoir irakien et la FMN coopèreront sur le plan militaire, y compris sur "les opérations délicates". Elle ne donne toutefois pas de droit de veto à Bagdad, comme les Français l'avaient proposé.

Après l'adoption du projet, le Premier ministre irakien Iyad Allaoui a estimé en substance, lors d'un entretien avec la télévision américaine Fox News, qu'un gouvernement irakien souverain serait mieux à même de résoudre les problèmes de sécurité de son pays, tout en ajoutant que l'aide américaine était toujours nécessaire.

"Le vote aujourd'hui du Conseil de sécurité des Nations unies est une grande victoire pour les Irakiens", a dit le président Américain George W. Bush, à Savannah, dans le sud-est de Etats-Unis, ou il accueille les dirigeants du G8 pour deux jours.

La résolution est "une étape importante pour le nouvel Irak", a estimé de son côté le Premier ministre britannique Tony Blair, alors que le président russe Vladimir Poutine parlait de "grand pas en avant".

La France, par la voix de la porte-parole de la présidence Catherine Colonna, a estimé que la résolution était "un texte important pour la poursuite du processus politique en Irak".

Le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan s'est félicité que la résolution ait été adoptée à l'unanimité et a estimé que celle-ci était "équitable" et "complète".

Mais au Conseil de sécurité, les ambassadeurs de la Chine, de la Russie et de la France ont insisté sur les défis et difficultés qui attendent l'Irak

Aux Etats-Unis, dans la foulée du scandale suscité par les tortures infligées à des détenus en Irak, la presse a dévoilé mardi l'existence de rapports rédigés par des experts du gouvernement américain en 2002 et 2003 qui justifieraient dans certains cas le recours à la torture, mais le ministre de la Justice John Ashcroft a refusé d'en communiquer une copie au Congrès.

D'autre part, le sous-secrétaire d'Etat américain chargé du contrôle des armements a indiqué que Washington, qui s'était toujours opposé à ce que l'Irak, riche en pétrole, se dote d'un programme nucléaire civil, pourrait revoir sa position, à long terme, vis-à-vis d'un "Irak transformé"

fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:22:28   

La belle unanimité des grandes puissances à l'épreuve du G8



SEA ISLAND (AFP), le 09-06-2004
La belle unanimité des dirigeants du G8, affichée ostensiblement depuis l'adoption de la résolution de l'Onu sur l'Irak, subit l'épreuve du feu avec le début des discussions mercredi, entrée dans les affaires sérieuses après le dîner de gala et les arrivées sur tapis rouge au son des hymnes nationaux.

Sous les ventilateurs de l'hôtel de luxe de , petite île des côtes géorgiennes choisie par l'hôte George W. Bush, les dirigeants du Japon, de Grande-Bretagne, d'Allemagne, d'Italie, de France, du Canada et de la Russie vont d'abord faire un tour d'horizon de l'économie mondiale.

Contrairement aux années précédentes, la croissance n'inspire pas d'inquiétude, mais l'envolée des prix du pétrole a suscité celle du chancelier allemand Gerhard Schroeder, dont l'économie peine à décoller.

Ensuite, les huit vont se serrer autour de la table pour accueillir plusieurs dirigeants de pays musulmans (Afghanistan, Algérie, Bahrein, Jordanie, Turquie, Yémen) et discuter du projet américain de réformes économiques et politiques dans une vaste région allant du Maghreb à l'Aghanistan.

Cette initiative du "Grand Moyen-Orient", dont l'ambition le dispute à l'opacité, ne suscitera sans doute guère d'enthousiasme.

Déjà, l'Arabie saoudite et l'Egypte ont décliné l'invitation en signe de protestation contre ces projets de réformes imposées de l'extérieur. Le roi de Jordanie Abdallah II a quant à lui prévenu qu'il comptait bien expliquer à George W. Bush que les Arabes devaient rester maîtres de leur destin.

Jusqu'ici, les Européens sont restés au mieux réservés sur cette initiative.

La deuxième partie de la journée sera consacrée aux questions de sécurité et au terrorisme. Les Américains ont déjà fait savoir qu'ils préparaient un texte sur le renforcement de la coopération en matière de sécurité aérienne, un sujet qui ne plaît guère aux Européens inquiets des empiètements sur la vie privée que constituent les partages de données sur les passagers.

Au dîner, resteront les grandes questions internationales du moment, à commencer par l'inaccessible paix au Proche-Orient, dossier illustré cette année par les problèmes du gouvernement israélien provoqués par la décision de retrait de la bande de Gaza.

fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:23:26   

Procès d'Outreau: le témoignage très attendu du juge Burgaud



SAINT-OMER (Pas-de-Calais) (AFP), le 09-06-2004
Le témoignage du juge Fabrice Burgaud, dont l'instruction de l'affaire de pédophilie d'Outreau a été vivement critiquée, est très attendu mercredi devant les assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer.

"Des questions seront posées dans le calme, la sérénité. On attend des réponses pertinentes", prévient Me Frank Berton, l'avocat d'Odile Marécaux.

"Il ne s'agit pas d'une accusation, il s'agit d'obtenir un certain nombre d'explications sur le fonctionnement de ce dossier qui a conduit aujourd'hui a un dérapage tel qu'on le constate", ajoute-t-il.

Nommé juge à Boulogne-sur-Mer en 2000, sa première affectation, Fabrice Burgaud a 30 ans quand il hérite de son premier dossier: celui très complexe du présumé réseau de pédophilie d'Outreau.

Non médiatisée au départ, l'affaire sera rendue publique en novembre 2001, avec la deuxième vague d'arrestations de ceux des 17 accusés qui clament aujourd'hui le plus fort leur innocence.

L'instruction se déroulera dès lors dans un climat passionnel, compte tenu de la nature et de la gravité des faits, notamment quand sera évoqué le meurtre d'une fillette dont les enquêteurs chercheront en vain le corps dans un jardin d'Outreau.

Des avocats demanderont la délocalisation de l'affaire en dénonçant "le climat délétère" qui régnait selon eux à Boulogne-sur-Mer.

Les méthodes du magistrat, muté en 2002 à la section antiterroriste du parquet de Paris, ont été mises en cause à plusieurs reprises lors du procès, notamment après la libération par la cour d'accusés dont il avait toujours refusé l'élargissement.

Des avocats de la défense lui reprochent d'avoir instruit à charge en s'appuyant surtout sur la parole d'accusés-accusateurs et d'enfants victimes, ou encore d'avoir refusé les demandes répétées de confrontation.

Au procès, la parole - parfois contradictoire ou confuse - de certains enfants a été mise en doute à plusieurs reprises. Mais, selon des experts, celle des principaux accusateurs doit également être entendue avec "prudence".

"Cette affaire est un loupé général à tous les étages", estime Me Berton pour qui "il ne faut pas oublier" les rôles de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai et le juge des libertés et de la détention.

Pour Me Blandine Lejeune, défenseur du prêtre-ouvrier Dominique Wiel, le juge Burgaud devra expliquer "comment il a fait le tri pour mettre en examen certaines personnes alors que d'autres ont été laissées libres". Selon elle, "ce dossier a été instruit dans l'émotion, il n'y a pas eu assez de recul".

"Quand une tour s'effondre dans un aéroport, on appelle l'architecte pour qu'il s'explique. Nous avons quelques questions à poser au juge d'instruction sur la manière dont il a construit ce dossier", résume un autre avocat.


fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:24:10   

Agressions à Epinay: un suspect reconnu par plusieurs victimes



BOBIGNY (AFP), le 09-06-2004
L'homme arrêté mardi à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) en possession d'un couteau, dans le cadre de l'enquête sur une série d'agressions, est un chômeur de 32 ans d'origine maghrébine qui a été reconnu par plusieurs victimes, a-t-on appris mercredi de source policière.

Cet homme, sans emploi, comptable de métier, a été arrêté mardi à 17h45 au carrefour des Mobiles à Epinay-sur-Seine par des policiers de la sécurité publique qui patrouillaient.

Il aurait attaqué en tout sept, selon un nouveau bilan mardi matin, personnes dont le jeune juif de 18 ans vendredi après-midi, a-t-on précisé de même source.

"Après son arrestation mardi, les policiers ont effectué une enquête de voisinage proche du domicile de cet homme. Nous avons découvert qu'une septième personne, un lycéen qui révisait le baccalauréat, a été agressée au couteau vendredi soir. Il n'a pas été atteint. Cette victime n'avait pas signalé cette agression", a-t-on appris de même source.

Ce suspect avait été reconnu mardi après-midi dans la rue par l'une des sept victimes des précédentes agressions. Ce témoin a tout de suite alerté la police qui effectuait un contrôle routier, selon la même source.

Les policiers pensent avoir arrêté l'auteur des sept agressions au couteau survenues depuis vendredi dans un même secteur d'Epinay, a-t-on encore précisé.

"Sa garde-à-vue va être prolongée. Les résultats sont très bons, plusieurs victimes ont reconnu cet homme", a-t-on ajouté de même source.

Une perquisition a été menée mardi soir, de 20h00 à 21h45, à son domicile à Epinay. Cette perquisition se poursuivait mercredi matin, de même source.

La première agression s'était produite vendredi après-midi : un jeune homme de confession juive de 18 ans, Israël Ifrah, avait été blessé d'un coup de couteau près de son école talmudique par un homme qui avait crié "Allah Akbar" (Dieu est grand), selon le témoignage de la victime.

Après une première opération vendredi soir, l'état d'Israël Ifrah avait été jugé "bien meilleur par son entourage". Cependant, "il a été ré-opéré mardi soir suite à une complication pulmonaire. Il a été sérieusement blessé mais ses jours ne sont pas en danger", a-t-on encore indiqué de source policière.

Le rabbin Itshack Lévy, directeur-adjoint de l'école talmudique d'Epinay, et Sammy Ghozlan, président du bureau national de vigilance contre l'antisémitisme, ont affirmé "que le poumon d'Israël a bien été atteint" et qu'il avait eu "une hémorragie interne au niveau du poumon".


fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:24:57   

Electricité de France: la fédération CGT de l'Energie maintient la pression



PARIS (AFP), le 09-06-2004
La fédération CGT Mines-Energie a maintenu mardi la pression sur le gouvernement, afin d'obtenir le retrait du projet de changement de statut d'EDF-GDF, des agents dans les régions prenant le relais de la mobilisation par de nombreuses actions et coupures de courant.

"Ne vous coupez pas de l'opinion publique qui sait que vous êtes des professionnels très attachés à votre outil de travail", a lancé aux salariés mardi le ministre de l'Economie Nicolas Sarkozy, lors d'une allocution, à la Tour EDF de la Défense (Hauts-de-Seine) où il était venu "rencontrer" le personnel.

Le ministre avait été accueilli auparavant par les huées de quelques centaines de manifestants rassemblés sur le parvis de la Tour.

Il faut que les usagers soient "associés" à l'évolution des entreprises EDF et GDF "par voie de référendum", lui a répondu pour sa part une déléguée de la CGT du site EDF à la Défense, reçue mardi avec FO et la CGC par le ministre.

Les coupures d'électricité survenues dans des gares parisiennes lundi, que "nous avons revendiquées", ont été décidées "en assemblée générale" des salariés, a fait valoir la fédération CGT, tout en réitérant son soutien à cette action.

Toutefois, a précisé la CGT, "cette forme d'action n'a pas vocation à être généralisée, c'est l'obstination du gouvernement et des directions à taire l'essentiel aux usagers et salariés qui appelle des réactions aussi fermes".

Ces coupures lundi matin qui ont entraîné le retard ou la suppression de plus de 250 trains et affecté plus de 500.000 voyageurs, selon la SNCF, ont été condamnées par la CFDT, jugeant qu'elles revenaient à "se tirer une balle dans le pied".

Une plainte a été déposée par le service d'EDF Réseau de transport d'électricité (RTE).

Montant une nouvelle fois au créneau, le ministre de l'Industrie Patrick Devedjian a plaidé à l'Assemblée nationale pour le "maintien du dialogue social" dans ce dossier mais "sans faiblesse".

"Le gouvernement joue avec le feu et joue la provocation", a estimé pour sa part M. Ayrault, à l'issue d'une réunion du groupe PS.

"Personne ne se plaint aujourd'hui du fonctionnement d'EDF-GDF", a relevé le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly au congrès de la Fédération nationale de l'énergie et des mines FO (FNEM-FO) à Clermont-Ferrand.

"Il ne peut pas y avoir de République sans service public dans différents secteurs", a-t-il ajouté.

Selon la CGT, à Lyon, des coupures ont touché mardi en fin de matinée le quartier de la Part-Dieu, France 3 et d'autres clients d'EDF.

A Marseille notamment, une opération escargot a eu lieu avec 70 véhicules bleus de service dont les agents ont ensuite emporté les clefs.

Le compteur électrique du président de l'UDF, François Bayrou, à sa permanence, a été débranché par des agents EDF-GDF de la région du Béarn, a précisé la CGT.

Un député UMP du Lot, Michel Roumegoux, qui a déclaré "préférer la privatisation au service public", a vu déposer son compteur et offrir une bougie en échange, les salariés affirmant "ne pas connaître son futur opérateur", a encore indiqué la CGT.

Des agents ont coupé mardi matin l'électricité du centre de distribution et de production EDF de Tulle ainsi que d'un Mac Donald's voisin.

Les salariés ont décidé d'intensifier leurs actions d'ici le 15 juin, date du début de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi qui transforme EDF et GDF, actuellement des EPIC, en sociétés anonymes.


fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:26:15   

L'armée congolaise reprend Bukavu sans résistance



BUKAVU (AFP), le 09-06-2004
L'armée gouvernementale congolaise a repris le contrôle mercredi, sans résistance et sous les acclamations des habitants, de la ville de Bukavu, dans l'est de la RDCongo, une semaine après en avoir été chassée par des soldats dissidents.

La Mission de l'Onu en République démocratique du Congo (Monuc) s'est immédiatement et lourdement déployée dans un quartier de la ville où habitent de nombreux Banyamulenge (Tutsis congolais) pour protéger cette communauté dont sont issus de nombreux soldats dissidents.

La prise de Bukavu par des soldats dissidents avait constitué la plus grave menace au processus de paix en cours dans cet immense pays sortant à peine d'une guerre longue de 5 ans (1998-2003) et ayant fait, directement ou indirectement environ 2,5 millions de morts. Les autorités de Kinshasa avaient très vite accusé le Rwanda d'"aggression", ce qu'a démenti Kigali, qui avait en retour fermé sa frontière avec la RDC.

Un journaliste de l'AFP a vu les permiers soldats de l'armée régulière arriver dans le centre-ville de Bukavu, tôt dans la matinée, accueillis par des centaines d'habitants, dansant et chantant.

"Une colonne (de l'armée régulière) est arrivée ce matin, il n'y a pas eu de combats", a confirmé à l'AFP le chef du bureau de la Mission de l'Onu en République démocratique du Congo (Monuc) à Bukavu, Alpha Sow.

Le colonel Jules "Mutebusi (un des chefs des soldats dissidents) a quitté la ville hier soir", a-t-il ajouté. La colonne des forces régulières est constituée d'une centaine d'hommes, selon le journaliste de l'AFP.

Selon plusieurs témoignages concordants, les soldats dissidents ont fui en nombre depuis lundi, soit au Rwanda voisin, soit au sud de la ville. Les raisons de leur départ n'étaient pas claires dans l'immédiat.

Mardi soir, le ministre belge des Affaires étrangères, Louis Michel, avait espéré à Kinshasa "que tout serait rentré dans l'ordre dans les prochaines heures" à Bukavu, sans plus de précision. Il venait d'effectuer une tournée en RDC, Ouganda et au Rwanda.

"Les forces gouvernementales sont déployées dans toute la ville, il n'y a plus de soldats dissidents", a confirmé le porte-parole de la Monuc sur place Sébastien Lapierre. "La Monuc collabore avec la 10e région militaire (qui englobe la région de Bukavu) pour maintenir l'ordre dans la ville. Mais il y a beaucoup de désordre de la part de civils", a ajouté le porte-parole.

La Monuc s'est par ailleurs lourdement déployée dans un quartier de Bukavu pour protéger les Banyamulenge (tutsis congolais) y vivant. La Monuc s'est positionnée à l'entrée du quartier de Nguba, frontalier du Rwanda, pour empêcher une foule de plusieurs centaines de personnes de se diriger dans cette zone. Cette foule, qui scande des slogans de joie mais aussi d'hostilité envers l'Onu, fête la reprise de la ville en début de matinée de l'armée régulière.

Un premier cordon de militaires gouvernementaux empêchent également les manifestants d'aller à Nguba, le quartier où habite la plupart des Banyamulenge de Bukavu.

Selon un officier de la Monuc s'exprimant sous couvert d'anonymat, l'arrivée de l'armée gouvernementale et la fuite des dissidents a été accompagnés de plusieurs cas de pillages dans des maisons habitées par des Banyamulenge dans le quartier de Nguba.

La Monuc a créé une zone tampon entre Nguba et le reste de la ville avec notamment une dizaine de véhicules blindés et de nombreux casques bleus en tenue de combat.

La situation est tendue à proximité de la zone tampon, avec notamment quelques tirs en l'air de soldats gouvernementaux provoquant des mouvements de panique.

fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:27:23   

La nouvelle Europe à 25 aborde quatre jours d'élections sans précédent



BRUXELLES (AFP), le 09-06-2004
Un mois et demi après son élargissement historique, l'Union européenne s'apprête à vivre quatre jours d'élections sans précédent par leur ampleur, avec le renouvellement d'un Parlement appelé à représenter pour les cinq ans à venir les 450 millions de citoyens de l'Europe à 25.

Les Pays-Bas et le Royaume-Uni ouvrent le bal en votant dès jeudi. L'Irlande et la République tchèque suivront vendredi, l'Italie, Malte et la Lettonie samedi. Le reste de la troupe se rendra aux urnes dimanche.

Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) partent favoris pour garder leur domination face à la gauche à l'assemblée de Strasbourg, qui comptera 732 députés contre 626 lors de la précédente législature.

Mais la participation, qui menace d'être l'une des plus faibles depuis un quart de siècle, et le score des eurosceptiques, notamment dans les 10 Etats entrés le 1er mai, sont deux enjeux majeurs.

Depuis la première élection de 1979, les européennes ont toujours fait figure de scrutin de "seconde zone" et l'édition 2004 ne déroge pas à la règle.

Selon l'institut EOS Gallup, 49% seulement des électeurs se disent "certains" d'aller voter. Au dernier scrutin de 1999, la participation avait déjà battu un record de faiblesse à 49,8%.

La désaffection des électeurs est particulièrement sensible chez les nouveaux adhérents, où les flonflons de l'élargissement se sont déjà tus. Les sondages font craindre une abstention de 70 à 80% en Pologne ou en République tchèque.

En dépit d'échéances cruciales (Constitution, candidature de la Turquie) et des pouvoirs croissants du Parlement européen (PE), les grands débats européens ont peiné à s'imposer dans la campagne.

"Dans chaque pays, comme d'habitude, les électeurs vont voter pour ou contre leur gouvernement national", estime le président de la Commission européenne Romano Prodi.

"L'élection à venir ressemble moins à une consultation à l'échelle européenne qu'à 25 scrutins parallèles dans chacun des Etats membres", renchérit une étude du Centre for European Policy Studies (CEPS) de Bruxelles.

En Allemagne, dotée du plus gros contingent d'eurodéputés (99) au PE élargi, la droite espère un vote sanction contre les réformes économiques impopulaires du chancelier social-démocrate Gerhard Schroeder.

Le scrutin s'annonce aussi difficile pour le président Jacques Chirac en France, où la gauche rêve de rééditer son triomphe des régionales de mars.

Tony Blair n'est pas mieux loti au Royaume-Uni, face aux mécontents de sa politique en Irak. Silvio Berlusconi non plus, qui tentera d'enrayer en Italie plus d'un an de défaites, lors d'un scrutin couplé à d'importantes élections locales.

En Belgique, le Premier ministre Guy Verhofstadt, prétendant officieux à la Commission européenne, jouera carrément son avenir lors d'un vote également "jumelé" à des régionales, pour lesquels les sondages prédisent une chute de son parti et une nouvelle poussée d'extrême droite en Flandre.

Le socialiste espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, fort de sa promesse tenue de retirer d'Irak les troupes de son pays, est l'un des rares dirigeants à espérer un dimanche confortable: le PSOE, vainqueur des législatives de mars après les attentats de Madrid, affiche 10 points d'avance sur la droite.

Ce paysage d'ensemble globalement morose pour les tenants du pouvoir risque de profiter aux anti-européens.

A l'Ouest, une percée est promise au petit "Parti de l'indépendance" britannique, partisan d'un retrait immédiat du Royaume-Uni de l'UE.

A l'Est, la droite eurosceptique caracole en tête des sondages en République tchèque, devant les communistes nostalgiques de l'ex-URSS. En Pologne, les populistes de Samoobrona (Autodéfense) sont crédités de 13% d'intentions de vote.

fredchoucas
   Posté le 09-06-2004 à 13:28:18   

Euro Disney annonce la signature d'un protocole d'accord pour restructurer sa dette



PARIS (AFP), le 09-06-2004
La société d'exploitation de Disneyland Resort Paris, Euro Disney, a annoncé mercredi dans un communiqué avoir signé un protocole d'accord avec ses créanciers pour restructurer sa dette.

Cet accord doit être approuvé par tous les créanciers d'ici le 31 juillet, selon le communiqué. Il a été signé par Euro Disney, la maison-mère The Walt Disney Company (TWDC), la Caisse des Dépôts et Consignations et le comité de pilotage des autres prêteurs.

"Le protocole d’accord comprend les éléments essentiels qui permettront à Disneyland Resort Paris de poursuivre sa stratégie de croissance à long terme, y compris le financement de nouveaux actifs", a déclaré le PDG d’Euro Disney, André Lacroix, cité dans le communiqué.

Un porte-parole a refusé de donner des éléments chiffrés sur le protocole.

Fin mars, l'endettement du groupe était évalué à 2,4 milliards d'euros.

La société d'exploitation de Disneyland Resort avait annoncé fin mai avoir obtenu un dernier délai d'un mois de ses banques et de sa maison-mère américaine dans les négociations sur la restructuration de sa dette.

Frappé par la conjoncture économique et la crise du tourisme, Euro Disney avait annoncé à l'été 2003 qu'il ne pourrait pas, pour la première fois depuis 1994, respecter des engagements bancaires en 2003 et 2004 en raison d'une baisse de fréquentation du parc.

Euro Disney avait ensuite annoncé en novembre avoir obtenu de ses prêteurs une renonciation à certains de ses engagements bancaires jusqu'au 31 mars 2004, délai prolongé ensuite de deux mois, TWDC acceptant une nouvelle ligne de crédit de 25 millions d'euros.

L'action du gestionnaire de parc de loisirs Euro Disney s'inscrivait en hausse mercredi matin à la Bourse de Paris. A 09H11 (07H11 GMT) l'action Euro Disney bondissait de 2,86% à 0,36 euros, dans un marché stable (+0,05%) à 3.719,79 points.

bambi
   Posté le 09-06-2004 à 14:36:54   

Paul Martin n'a rien obtenu de concret de George W. Bush
Presse Canadienne | Le 9 juin 2004 - 05:59


Le premier ministre Paul Martin a fait savoir au président George W. Bush ce mardi, que la résolution du contentieux sur le boeuf canadien et celui du bois d'oeuvre prenait trop de temps. M. Martin a dit que M. Bush était "sincère" dans sa volonté de mettre fin à l'embargo américain, en ajoutant qu'il avait mis "beaucoup de personnes d'influence sur le dossier". "Il y a des bureaucraties aux États-Unis qui demandent un peu de temps", a affirmé M. Martin après sa rencontre avec George W. Bush à la veille du début du sommet du G8 qui commence mercredi dans une île au large de la Georgie.

Les deux hommes ont aussi discuté d'un plan à long terme sur le commerce du boeuf qui ferait en sorte que la frontière ne se ferme pas au moindre accroc. Au début de la rencontre, M. Bush semblait optimiste par rapport aux querelles commerciales entre les deux pays, qualifiant le Canada de "grand ami" qui a été "très coopératif" dans la guerre au terrorisme. "J'espère que nous pourrons résoudre la question de la vache folle rapidement, comme vous m'avez demandé de le faire", a dit le président à Paul Martin. "Nous allons continuer à travailler sur une entente sur le bois d'oeuvre qui soit bénéfique pour les deux pays."


Même si les États-Unis ont été contraints récemment de réduire les tarifs qu'ils appliquent sur le bois d'oeuvre canadien, un comité de l'ALENA a jugé à deux reprises que le Canada ne devrait pas en payer du tout. Et même s'il est revenu sans solution concrète, M. Martin a déclaré que la réunion avait été bonne. Il a commencé par dire à George W. Bush que le Canada partageait les préoccupations des États-Unis par rapport au terrorisme. "Le fait est que nous sommes tous en péril ici, et nous devons tous gagner cette guerre. Et le Canada entend bien faire sa part, et nous vous appuyons totalement contre le terrorisme."

M. Martin, qui a pris congé de la campagne électorale le temps de rencontrer M. Bush et de participer à la première journée du sommet du G8, a redit que le Canada n'enverra pas de troupes en Irak. Et, a-t-il dit, M. Bush ne l'a pas demandé. Paul Martin a aussi rencontré Romano Prodi, le président de la Commission européenne, pour tenter d'obtenir davantage de coopération en matière de pêche en haute mer. M. Prodi a reconnu le "caractère sérieux et urgent" de la question, a dit M. Martin. Au sommet du G8 ce mercredi, M. Martin entend soulever la question de la production mondiale de pétrole et l'urgence de l'augmenter. Il a aussi l'intention d'aborder la question de la pauvreté dans le monde et la façon dont les pays riches peuvent aider au développement du secteur privé dans les pays les plus pauvres.

bambi
   Posté le 09-06-2004 à 14:37:28   

La SQ enquête sur une mort suspecte à Baie-Comeau
Colette Cyr [AgenceNews] | Le 9 juin 2004 - 06:23


La police enquête sur une mort suspecte à Baie-Comeau. Vers 21 heures 30, les policiers de Baie-Comeau sont appelés pour intervenir dans une bataille qui se produit dans un logement d’un bloc à appartements.

Arrivés sur les lieux, ils y découvrent un homme âgé dans la quarantaine qui baigne dans son sang. Un témoin important a été arrêté sur les lieux et est interrogé en marge de cette scabreuse affaire.

L’escouade des crimes contre la personne enquête. On ne connaît pas pour le moment ni le lien entre le témoin et la victime, ni la cause de cette bagarre.

bambi
   Posté le 09-06-2004 à 14:38:21   

À plus de 216 km/heure, deux jeunes téméraires risquent leur vie
Colette Cyr [AgenceNews] | Le 9 juin 2004 - 06:14


Un jeune homme au volant d’une Ford Mustang a d’abord été pris en chasse à Laval sur la voie de service de l’autoroute 13 vers 1 heure 30 durant cette nuit de mardi à mercredi. Il roulait à quelque 216 km/heure.

Rendu à Montréal, le chauffard a perdu la maîtrise de son bolide dans la bretelle de l’autoroute 40. Le conducteur s’en tire avec une fracture du poignet. son passager a été blessé plus gravement, mais on ne craint plus pour sa vie.

Le jeune conducteur écopera d’une amende salée de 916 dollars et perdra quelque 15 points d’inaptitude. Il devra aussi faire face à la justice pour répondre entre autres d’accusation de conduite dangereuse.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:42:41   

Dick Cheney rend hommage à "la vision et la volonté" de Ronald Reagan
Presse Canadienne | Le 10 juin 2004 - 05:38


Le vice-président américain Dick Cheney a salué mercredi la vision et la détermination de l'ancien président Ronald Reagan, affirmant qu'il a donne "de l'espoir aux opprimés, couvert de honte les oppresseurs et vaincu l'empire du mal (l'Union soviétique, ndlr)".

Lors d'une cérémonie dans la rotonde du Capitole, où le cercueil de Ronald Reagan sera exposé jusqu'à ses funérailles nationales organisées vendredi, Dick Cheney a retracé la vie de l'ancien chef de la Maison Blanche, de ses débuts dans l'Illinois à sa lutte contre la maladie d'Alzheimer, en passant par les faits marquants de sa présidence. "Qui d'autre que Ronald Reagan pouvait faire face à son propre déclin dans la mort avec un message d'espoir", s'est interrogé le vice-président américain.

Se tournant vers la veuve de Ronald Reagan, Nancy, il a ajouté: "Nous honorons votre grâce... J'espère que cela vous réconforte de savoir ce qu'il signifie pour nous". Selon Dick Cheney, l'ancien acteur devenu président était "plus qu'une figure historique. C'était un homme providentiel qui est venu pour notre pays au moment où le monde en avait le plus besoin". "C'est la vision et la volonté de Ronald Reagan qui a donné de l'espoir aux opprimés, couvert de honte les oppresseurs et vaincu l'empire du mal", a affirmé Dick Cheney, principal orateur de la cérémonie.

Le président George W. Bush était retenu au sommet du G8 à Sea Island (Géorgie) et devrait rencontrer Nancy Reagan et sa famille jeudi soir, avant de prononcer une oraison funèbre lors des funérailles nationales de Ronald Reagan vendredi.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:43:20   

Les inspecteurs de l'ONU découvrent des moteurs de missiles irakiens Al Samoud 2 en Jordanie

Presse Canadienne


Les inspecteurs en désarmement des Nations unies ont découvert 20 moteurs utilisés pour les missiles irakiens A Samoud 2 dans un dépôt de ferraille en Jordanie, en compagnie d'autre matériel pouvant être utilisé pour produire des armes de destruction massive, a annoncé mercredi le chef des inspecteurs.

Demetrius Perricos, chef par intérim de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection des Nations unies (COCOVINU), a fait part de ces conclusions lors du rapport trimestriel de l'organisation devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

Il a expliqué que des inspecteurs onusiens en visite en Jordanie ont découvert 20 moteurs de missiles Al Samoud 2 dans des "décharges de ferraille pertinentes".

L'équipe de l'ONU a également trouvé du matériel d'enrichissement portant les initiales des Nations unies, tel que des réacteurs chimiques, des échangeurs de chaleur et des équipements visant à fabriquer du carburant pour missiles. Elle a aussi découvert "un nombre important d'autre matériel d'enrichissement sans initiales, en très bon état".

A l'issue de la réunion, Demetrius Perricos a expliqué à la presse que plusieurs tonnes de ferraille quittent chaque l'Irak. "Elle est exportée. Elle est échangée et il y a une large variété de ferraille, neuve ou très vieille, et, lentement, il semble que les réserves de métal du pays s'épuisent", a-t-il déclaré.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:44:14   

Explosion dans un quartier d'Athènes: pas de blessé

Presse Canadienne


Une explosion de faible puissance apparemment causée par une grenade a légèrement endommagé un bar dans un quartier d'Athènes peu avant l'aube jeudi, selon les autorités. Il n'y a pas eu de blessé.

Selon les autorités, l'explosion est liée à des activités criminelles ou au crime organisé et n'a rien à voir avec les Jeux Olympiques.

Le bar était fermé au moment de la déflagration.



bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:44:54   

Un pont autoroutier s'effondre en Chine

Presse Canadienne


Un pont autoroutier s'est effondré ce jeudi matin dans la province chinoise du Liaoning, et l'on a pu voir plusieurs véhicules plonger dans le fleuve coulant en contrebas, rapporte l'agence officielle Chine nouvelle.

Le pont Tianzhuangtai s'est effondré à 7:02 locales (23:02 GMT mercredi), selon l'agence, qui cite des sources locales. Des véhicules ont été vus plongeant dans l'eau, mais aucun bilan n'était fourni dans l'immédiat, selon Chine nouvelle.

Le pont, construit à 500 mètres au-dessus du fleuve Liao, relie les villes de Panjin et de Yingkou, dans une région industrielle située à environ 500km au nord-ouest de Pékin.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:45:26   

Début des cérémonies entourant les funérailles de Ronald Reagan à Washington

Presse Canadienne


Ronald Reagan de retour à Washington. Malgré une chaleur étouffante, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi dans la capitale fédérale américaine pour assister à la procession funèbre du cercueil de l'ancien président marquant le début des funérailles nationales qui lui seront consacrées ce vendredi.

Accompagné d'un cheval sans cavalier symbolisant le président décédé samedi à l'âge de 93 ans, le cercueil recouvert du drapeau américain a descendu Constitution Avenue jusqu'au Capitole, où il a ensuite été déposé dans la rotonde. Il y restera 34 heures, avant de regagner la Californie, où il sera inhumé à la Bibliothèque de Simi Valley vendredi soir, à l'issue d'une cérémonie dans la cathédrale nationale de Washington.

Les dernières funérailles nationales organisées aux États-Unis ont été célébrées en 1973 en l'honneur de Lyndon Johnson, dix ans après celles de John Fitzgerald Kennedy.

"Chers compatriotes, ci-gît un homme élégant et brave", a déclaré le vice-président américain Dick Cheney lors de la cérémonie organisée sous la coupole du Capitole où ont été honorés tous les grands hommes d'État des États-Unis depuis Abraham Lincoln. C'est la vision et la volonté de Ronald Reagan qui ont donné de l'espoir aux oppressés, couvert de honte les oppresseurs et vaincu l'empire du mal", a-t-il ajouté.

Plus tôt, les tambours militaires avaient rythmé la progression du convoi sur Constitution Avenue alors que résonnaient des mots d'encouragement pour Nancy Reagan, l'épouse de l'ancien président, qui menait le cortège. L'ex "First Lady" a longuement salué la foule, le teint blême.

Tout au long des cérémonies du jour, elle a accompagné le cercueil de son mari. Lorsque celui-ci a atteint le parvis du Capitole, elle a tendu la main pour le toucher. Idem lors de la cérémonie dans la rotonde, où elle s'est attardée devant le cercueil, le caressant et prononçant quelques mots avant de se résoudre à partir.

Le cercueil de Ronald Reagan était arrivé plusieurs heures auparavant à bord d'un Boeing 747 de la flotte de la Maison Blanche, qui s'était posé sur la base aérienne Andrews dans le Maryland, près de Washington. Plusieurs milliers de personnes bravant la chaleur étouffante s'étaient massées dans les rues de Washington pour voir passer le cortège funèbre et assister au balai à basse altitude de 21 avions de combat dans le ciel de la capitale fédérale américaine.

En début de soirée, une centaine de personnes avaient déjà été traitées pour des malaises dus à la chaleur, selon le département d'incendie et de services de secours du District de Columbia. La police du Capitole avait de son côté distribué quelques 150.000 bouteilles d'eau à la foule faisant la queue pour se recueillir devant la dépouille de Ronald Reagan.

Tous les badauds présents rendaient hommage à leur ancien président. "Ils vivaient dans la réalité avec nous", affirmait Carol Williams, originaire de Chesterfield, en Virginie. "Il a servi sans penser à sa propre personne, c'était la moindre des choses que je pouvais faire", affirmait quant à lui Gene Eiring, un militaire à la retraite de Louisville expliquant les raisons de sa présence à Washington.

Le cercueil recouvert du drapeau américain avait quitté dans la matinée la Bibliothèque présidentielle Ronald Reagan à Simi Valley en Californie où plus de 100.000 personnes étaient venues depuis lundi après-midi rendre hommage à l'ancien chef d'État, décédé samedi dernier à l'âge de 93 ans. Le président George W. Bush était retenu au sommet du G8 à Sea Island et devrait rencontrer Nancy Reagan et sa famille ce jeudi soir, avant de prononcer une oraison funèbre lors des funérailles nationales de Ronald Reagan ce vendredi.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:46:23   

Banque Royale : Les fraudeurs sont à l'affût
Presse Canadienne


La Banque Royale met en garde sa clientèle contre des fraudeurs qui tentent de profiter de ses récents problèmes informatiques pour voler leur identité ou leur numéro d'identification personnel.

Dans un communiqué émis ce mercredi, l'institution bancaire explique que des personnes se faisant passer pour des employés de la banque envoient des courriels aux clients pour qu'ils vérifient leurs comptes et leur numéro d'identification personnel. Le message comporte une adresse électronique prétendument reliée à l'institution financière pour faciliter l'opération. Il s'agit en fait d'une fraude, affirme la banque. Bien qu'ils aient l'air officiels et légitimes, ces messages n'ont pas été envoyés par la Royale.

«Nous voulons rappeler aux gens de ne jamais donner à quiconque leur numéro d'identification personnel, affirme la porte-parole, Judi Levita. Nous répétons à tous nos clients qu'ils ne doivent jamais partager des informations sur leur compte en ligne avec des inconnus. Mme Levita a précisé qu'une enquête était en cours pour déterminer l'origine de ces messages frauduleux. Selon elle, l'industrie bancaire canadienne est déjà au courant de ce genre de fraude qui fait la ronde sur Internet depuis déjà 18 mois.

Selon la porte-parole, aucun client de la Royale ne semble être tombé dans le panneau jusqu'ici, mais compte tenu des récents problèmes informatiques, il se pourrait que des clients se fassent leurrer. La semaine dernière, une mise à jour de logiciel a provoqué d'importants problèmes informatiques qui ont empêché les dépôts directs de payes dans plusieurs cas. Nombre de clients de la Banque Royale se sont alors retrouvés potentiellement à court d'argent pour payer des factures ou des hypothèques.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:47:20   

Les erreurs médicales occupent 1,1 million de lits d'hôpitaux par jour

Presse Canadienne


Les patients victimes d'erreurs médicales occupent chaque année une grande proportion des lits d'hôpitaux au Canada. En fait, ces patients pourraient monopoliser le même nombre de lits que l'ensemble des femmes qui vivent une grossesse et un accouchement, indique un rapport dévoilé mercredi.

Jusqu'à 1,1 million de journées d'hospitalisation peuvent être attribuables à la correction de problèmes de santé engendrés par ce qu'on appelle des effets indésirables, mentionne l'Institut canadien d'information sur la santé dans son rapport annuel.

En plus de mettre en danger la vie et la santé des gens, ces événements indésirables accaparent des ressources déjà surchargées, affirme le docteur John Wade, président de l'Institut canadien de la sécurité du patient.

Au plan économique, cela entraîne des coûts de milliards de dollars, dit-il. Si nous pouvions empêcher une partie de ces effets indésirables, cela soulagerait le système de santé, a dit le Dr Wade en entrevue. Cet argent pourrait alors servir à réduire les listes d'attente, par exemple.

L'étude, menée par des professeurs des universités de Toronto et de Calgary, a constaté qu'une personne sur 13 avait subi un effet indésirable alors qu'elle était hospitalisée, et que l'erreur médicale avait allongé son séjour à l'hôpital de six jours, en moyenne. De ces données, le rapport fait une extrapolation pour aboutir au total de 1,1 million de jours d'hospitalisation.

Le rapport a aussi estimé que des erreurs évitables pourraient contribuer à entre 9200 et 24 000 décès par an, un nombre élevé que même des experts ont trouvé surprenant.

Les spécialistes sont d'avis qu'il faudra d'abord modifier la culture qui prévaut dans les milieux hospitaliers pour pouvoir faire des progrès et réduire la proportion d'erreurs médicales.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:47:54   

Virus du Nil : La Saskatchewan enquête sur ce qui serait le 1er cas en 2004

Presse Canadienne


Les autorités de la santé de la Saskatchewan enquêtent sur ce qui pourrait être le premier cas de l'année au Canada du virus du Nil occidental chez un humain.

Les médecins ne peuvent dire cependant si la patiente, une femme de Regina, a attrapé la maladie cette année ou l'année dernière. En fait, les spécialistes ont détecté les anticorps du virus lors d'examens effectués sur la dame, qui se plaignait de malaises. Il n'est toutefois pas possible de savoir si ces malaises ont quelque chose à voir avec l'infection. Quoi qu'il en soit, la patiente s'est complètement rétablie.

«Nous ne pouvons confirmer ce cas, a déclaré Ross Findlater, le médecin en chef de la province. En fait, il est tout à fait probable que ce ne soit pas le cas. Mais nous saurons dans deux semaines environ s'il s'agit d'autre chose.»

Selon M. Findlater, la femme a commencé à se sentir mal le 11 mai dernier. Un prélèvement sanguin a alors permis de constater la présence d'anticorps au virus du Nil occidental. Le problème, c'est que les anticorps peuvent demeurer dans l'organisme pendant des mois, 500 jours ou plus, ce qui veut dire que la patiente pourrait avoir été infectée l'année dernière sans le savoir.

D'autres tests ont été effectués, ce qui devrait permettre d'avoir plus d'informations sur ce cas, a-t-il indiqué.

L'année dernière, les autorités de la santé de la Saskatchewan avaient dénombré 937 cas confirmés de virus du Nil. La maladie avait également tué six personnes.

Le premier cas du virus du Nil occidental en Amérique du Nord a été rapporté à New York en 1999. Depuis, il n'a cessé de s'étendre et est aujourd'hui présent dans toutes les provinces canadiennes à l'exception de Terre-Neuve et de l'Ile-du-Prince-Edouard

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:48:40   

Des règles pour la vidéosurveillance au Québec
Presse Canadienne


La multiplication des caméras de surveillance installées par la police inquiète la Commission d'accès à l'information. Les villes et organismes publics devront respecter de nouvelles règles en matière de vidéosurveillance.

Les autorités qui ont l'intention d'y avoir recours devront justifier leur utilisation de caméras dans des lieux publics. La Commission de l'accès à l'information craint que cette intrusion dans le quotidien ne brime les droits des citoyens.

Elle demande que des solutions de rechange moins préjudiciables à la vie privée soient envisagées, par exemple, la présence d'agents de sécurité, des patrouilles ou un meilleur éclairage de l'endroit.

La CAI exige aussi que les images captées par les caméras vidéo ne soient pas détournées à d'autres fins que la sécurité. Elle précise que la vidéosurveillance ne doit être utilisée que lors d'événements critiques et pour des périodes limitées.

Au Québec, la Commission estime que plus de 5000 caméras épient les faits et gestes des citoyens dans différents lieux publics, comme des rues, des parcs ou des aires communes d'institutions.

La Commission demande également plus de pouvoir à Québec pour obliger les villes à obtenir une autorisation avant d'installer ces caméras de surveillance. Certaines villes comme Montréal, Sherbrooke et Baie-Comeau ont déjà recours à celles-ci.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:49:29   

L'est du Québec se prépare pour les Fêtes du Québec maritime

Presse Canadienne


Un millier de bévévoles de l'est du Québec se préparent à donner le coup d'envoi à la troisième édition des Fêtes du Québec maritime, qui ont lieu cette année du 18 juin au 4 juillet.

Près de 200 activités, visant à rendre un hommage au mileu marin, auront lieu dans 65 villes et villages, notamment à Rimouski, Baie-Comeau, Gaspé, Carleton et aux Iles-de-la-Madeleine.

Quelque 100 000 personnes sont attendues pour participer aux diverses activités culturelles et gastronomiques dans le cadre du "plus grand festival québécois, sur le plan géographique, autour du thème de la mer".

Au menu, on retrouvera entre autres les symphonies portuaires dans six villes, des entretiens avec le coureur hauturier Georges Leblanc dans le cadre des cafés de la parole et un symposium de peintures organisé par Claude Bonneau.

On a aussi prévu une activité sur les mammifères marins avec l'animateur-comédien Charles Lafortune les 3 et 4 juillet à Tadoussac, alors que les familles seront invitées à partager leurs connaissances.

Pour sa part, Pierre Verville fera de l'ornithologie en face de Sept-Iles dans le cadre d'une fête parfumée d'air salin.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:50:58   

Le Canada sera célébré en grande, une fois de plus, au Québec

Presse Canadienne


Alors que la Fête nationale du Québec doit sabrer dans ses dépenses, la Fête du Canada bénéficiera, au Québec, d'un budget de cinq millions $ cette année, soit la même somme que l'an dernier.

Le directeur général de la Fête du Canada, Jean Langlais, indique que dans les 30 plus grands centres du Québec, des festivités sont prévues. Il soutient que la fête est très populaire et bat des records d'assistance chaque année.

La plus grande fête se déroule évidemment à Montréal, alors que les activités s'étireront sur quatre jours, du 1er au 4 juillet. Une place particulière sera faite à l'Acadie alors que l'on soulignera le 400e anniversaire de cette région francophone des Maritimes, avec un spectacle d'artistes acadiens le 2 juillet mettant en vedette notamment Edith Butler et Rock Voisine.

Au niveau musical, Annie Brocoli et Arthur L'aventurier divertiront les petits tandis que durant les soirées, France D'Amour et Kevin Parent sont parmis les invités durant les célébrations.

La Fête du Canada sera présidée encore une fois cette année par Serge Savard.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:51:33   

Incendie chez James Gabriel à Kanesatake: un individu a été accusé
Presse Canadienne | Le 10 juin 2004 - 01:08


Un premier individu a été accusé relativement à l'incendie criminel de la résidence du Grand chef de Kanesatake, James Gabriel.

Joseph Daye, 39 ans, de Kanesatake, s'est rendu dans la matinée, après qu'un mandat d'arrestation ait été émis contre lui.

Il s'est présenté au bureau de la Sûreté du Québec puis s'est livré aux enquêteurs des PeaceKeepers Mohawk de Kahnawake.

Daye a été accusé d'avoir causé des dommages par le feu ou par une explosion à la propriété de M. Gabriel, le 12 janvier dernier.

Il a été libéré sous conditions et devra comparaître à une date ultérieure.

Par voie de communiqué, la Sûreté du Québec signifie qu'elle n'a pas terminé son enquête, qu'elle poursuit avec ses partenaires.

Ce matin, à Québec, le ministre de la Sécurité publique, Jacques Chagnon, avait révélé qu'un mandat d'arrestation avait été émis vendredi dernier.

Par ailleurs, appelé à commenter le fait que M. Gabriel ait décidé de ne pas rentrer à Kanesatake, le ministre Chagnon a été peu loquace.

Il explique que la SQ, la GRC et la police mohawk ont exposé au chef Gabriel les risques potentiels auxquels il s'exposerait s'il décidait de rentrer dans sa communauté.

Selon M. Chagnon, James Gabriel a alors pris une décision en connaissance de cause.

Le député péquiste de Chicoutimi, Stéphane Bédard, demandait ce matin au ministre s'il était indigné de constater que M. Gabriel ne pouvait toujours pas entrer chez lui.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:52:26   

Yvan Cloutier en appelle de son verdict de culpabilité

Presse Canadienne


L'ex-président du Carnaval de Québec, Yvan Cloutier, en appelle du verdict de culpabilité rendu contre lui le 7 mai dernier.

Un jury l'avait reconnu coupable d'avoir obtenu les services sexuels de trois mineures moyennant rétribution.

La Couronne réclame contre Cloutier une peine qui va du sursis de sentence à une courte peine de prison. Quant à la défense, elle plaide en faveur d'une absolution inconditionnelle.

Yvan Cloutier devra revenir devant le tribunal le 14 juin pour le dépôt du rapport du service de probation, puis le 28 juin pour connaître le sort que lui réserve le juge.

L'homme de 59 ans avait été arrêté dans le cadre du démantèlement du réseau de prostitution juvénile par la police de Québec.

bambi
   Posté le 10-06-2004 à 11:53:02   

Un jeune homme sans histoire est poignardé dans un abribus

Colette Cyr [AgenceNews]


Mardi soir, un jeune homme âgé de 27 ans a été victime d'une agression armée dans un abribus à l’angle des rues Jarry et Langelier dans l'est de Montréal.

L’agresseur, un jeune homme de 21 ans, est demeuré sur les lieux et a indiqué aux policiers comment il avait attaqué sa victime. Cette dernière a reçu plusieurs coups de couteau (entre autre à la gorge), mais sa vie ne serait pas en danger.

L'agresseur est interrogé par les policiers et ne semble pas savoir pourquoi il a agi ainsi. On se questionne sur l’état mental de ce dernier.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:22:44   

Britanniques et Néerlandais ouvrent le bal des élections européennes



BRUXELLES (AFP), le 10-06-2004
Les électeurs britanniques et néerlandais sont les premiers à se rendre aux urnes jeudi pour le grand bal du renouvellement du Parlement européen, un scrutin historique par son ampleur pour lequel les citoyens des 25 Etats membres sont appelés à voter jusqu'à dimanche.

Au total, 732 députés sont à élire à l'assemblée de Strasbourg, où les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) devraient conserver leur domination face à la gauche, selon les sondages.

Le taux d'abstention et le succès des mouvements populistes ou anti-européens sont les deux inconnues majeures d'une consultation traditionnellement peu mobilisatrice et qui, dans la plupart des pays, se jouera une fois de plus avant tout sur des enjeux nationaux. La participation de 49,8% enregistrée lors des dernières européennes de 1999 avait constitué un record de faiblesse depuis la première élection au suffrage universel de l'assemblée de Strasbourg, vingt ans plus tôt.

Selon un sondage de l'institut EOS Gallup publié jeudi, la mobilisation globale, qui menaçait d'être encore plus réduite cette année, semble avoir remonté au cours des derniers jours et un peu plus de la moitié des Européens (52%) seraient "certains" de mettre un bulletin dans l'urne d'ici à dimanche. Bémol important: une forte abstention reste attendue chez les nouveaux Etats membres d'Europe de l'est qui ont rejoint l'UE le 1er mai, où les eurosceptiques ont aussi souvent le vent en poupe.

A la veille de l'ouverture du scrutin, la campagne des européennes a été endeuillée mercredi par le décès au Portugal de la tête de liste de l'opposition socialiste, l'ancien ministre des Finances Antonio Sousa Franco, 61 ans, qui a succombé à un malaise cardiaque.

A l'initiative de François Hollande, premier secrétaire du PS français, appuyé notamment par le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, les socialistes européens ont lancé un appel à "voter pour une Europe sociale". M. Zapatero est l'un des rares dirigeants de l'UE dont la formation, créditée de 10 points d'avance sur la droite dans les sondages, devrait sortir renforcée des européennes.

Le scrutin s'annonce difficile en revanche pour le chancelier allemand Gerhard Schroeder, le président français Jacques Chirac ou encore le Premier ministre britannique Tony Blair. Dans tous les pays, les résultats officiels des élections ne seront connus qu'à partir de dimanche soir, à l'exception des Pays-Bas qui entendent les rendre publics dès jeudi soir, malgré l'opposition de la Commission européenne.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:24:45   

Jour J pour plus de 500.000 candidats au bac philo en France



PARIS (AFP), le 10-06-2004
Plus de 500.000 candidats au baccalauréat planchent jeudi matin sur l'épreuve de philosophie, qui donne traditionnellement le coup d'envoi de la saison des examens de fin d'année.

Le nombre total de candidats, qui s'élève cette année à 623.397 en comptant les bacs professionnels qui ne présentent pas la philo, est en très légère baisse (-0,5%), suivant ainsi la courbe démographique. Selon les séries, les évolutions d'effectifs sont différentes: moins de bacs généraux (S, L et ES) et de bacs technologiques, et un peu plus de bacs professionnels.

Alors que la loi sur l'interdiction du port ostensible de signes religieux à l'école doit être appliquée à la rentrée, les sujets de philo les plus attendus jeudi matin sont ceux portant sur la religion ou la laïcité.

Jeudi matin, le ministre François Fillon a prévu de philosopher à sa manière, en même temps que les candidats. Entouré d'intellectuels et de philosophes, il présentera le "guide républicain" destiné à aider les enseignants à lutter contre les violences antisémites et racistes à l'école et à réinstaller l'idée de république au sein de l'école.

Les épreuves écrites se déroulent jusqu'au 16 juin pour le bac général et jusqu'au 18 pour les bacs technologiques. En professionnel, les dates vont du 21 au 25 juin. Mais les oraux de rattrapage auront lieu à partir du 2 juillet, et la session ne sera pas close avant le 8 juillet.

Les 322.626 candidats au baccalauréat général (61.834 littéraires, 101.618 économistes et 159.174 scientifiques) ont eu a plancher sur les sujets suivant (trois au choix pour chaque série):

Série littéraire (L)

- Doit-on tout attendre de l'Etat?

- La notion d'inconscient psychique est-elle contradictoire?

- Expliquer un texte de Leibnitz sur l'erreur, la mémoire, l'imagination et l'esprit critique.

Série scientifique (S)

- Les hommes ont-ils besoin d'être gouvernés?

- Faut-il chercher à tout démontrer?

- Expliquer un texte d'Aristote sur le désir et le plaisir

Série économique (ES)

- Qu'est-ce que comprendre autrui?

- Toute vérité est-elle démontrable?

- Expliquer un texte de Descartes sur l'intérêt particulier et l'intérêt de tous.

Les 183.888 candidats au bac technologique passent l'épreuve de philo dans l'après-midi.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:25:52   

Le G8 fait étalage de divergences sous un accord de facade



SEA ISLAND (AFP), le 10-06-2004
Au lendemain du vote unanime d'une résolution de l'Onu sur l'Irak, le G8 a fait étalage mercredi de divergences sur la réduction de la dette irakienne ainsi que sur la manière d'agir dans ce pays et au Moyen-Orient en général, en dépit de l'adoption d'un partenariat pour aider cette région à se démocratiser.

Les désaccords ont été particulièrement flagrants entre le président américain George W. Bush et son homologue français Jacques Chirac, qui fut l'un des adversaires les plus résolus du conflit en Irak, lors des entretiens dans la villégiature huppée de Sea Island (Géorgie, sud-est des Etats-Unis).

Malgré les divergences, le "partenariat pour le progrès et un avenir commun" dans le "Grand Moyen-Orient et l'Afrique du Nord", a été adopté après un déjeuner avec des dirigeants du G8 (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Russie) et ceux de plusieurs pays de la région invités pour la circonstance. Ce projet préparé depuis des mois par Washington a été revu à la baisse et recentré sur la nécessité de voir les initiatives venir de la région elle-même, à la suite de nombreuses critiques.

L'Egypte et l'Arabie Saoudite ont boudé ostensiblement cette initiative qui veut s'étendre du Pakistan à la Mauritanie, en passant par l'Iran, l'Irak, la Syrie, le Liban ou encore le Maghreb. Washington espère que des réformes dans cette partie du monde feront reculer les frustrations économiques et politiques, dont les Etats-Unis estiment qu'elles favorisent le terrorisme. Les dirigeants de l'Algérie, de l'Afghanistan, de Bahrein, du Yémen, de Jordanie et de Turquie, s'étaient déplacés à Sea Island pour discuter de ce projet.

Le tout nouveau président irakien, Ghazi Al-Yaouar, a également été invité par M. Bush, qui lui a promis son ferme soutien pour établir la démocratie dans son pays. Particulièrement critique, M. Chirac a souligné que cette région n'avait pas besoin de "missionnaires de la démocratie" et a plaidé pour le respect des processus locaux d'ouverture politique. Le président du conseil italien Silvio Berlusconi, un ferme allié des Etats-Unis, a lui aussi souligné que le projet "ne devait pas être imposé" aux pays de la région.

L'harmonie qui prévalait mardi après l'adoption d'une résolution de l'Onu sur la transition en Irak s'est visiblement aussi rompue mercredi sur des questions sensibles comme la réduction de la dette de Bagdad ou l'implication de l'Otan dans ce pays. Washington pousse pour que les créanciers de l'Irak annulent la quasi-totalité de cette dette, mais Paris et Berlin rechignent à dépasser les 50%. La Russie serait prête à monter jusqu'à 65% d'annulation, mais lie cet effort aux contrats qui seraient réservés à ses entreprises en Irak.

Le souhait de M. Bush de voir l'Otan s'impliquer en Irak a également reçu un accueil glacial de M. Chirac, qui s'est déclaré "tout à fait réservé" sur cette idée. M. Bush, de son côté, a estimé que le rôle de l'Alliance atlantique en Irak, pour l'instant limité à un soutien logistique, devrait être "étendu dans une certaine mesure".

Toutefois, les chefs d'Etat et de gouvernement ont adopté à Sea Island un plan d'action pour lutter contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM). Ce plan d'action prévoit un renforcement des mesures contre la prolifération des matériaux nucléaires et exprime notamment de "sérieuses préoccupations" devant les efforts de la Corée du Nord pour développer des armes atomiques. Ce partenariat a été lancé au sommet du G8 de Kananaskis (Canada) en 2002. Il vise à apporter un soutien financier aux mesures destinées à empêcher la prolifération des ADM, notamment la destruction des matériaux nucléaires provenant des missiles de l'ex-Union soviétique.

La dernière journée du sommet, jeudi, devait être dominée par les questions de développement, avec notamment une rencontre avec plusieurs dirigeants africains. Les présidents Thabo Mbeki (Afrique du Sud), Abdelaziz Bouteflika (Algérie), John Kufuor (Ghana), Olusegun Obasanjo (Nigeria), Yuweri Museveni (Ouganda) et Abdoulaye Wade (Sénégal) sont invités à partager un déjeuner avec les dirigeants des grandes puissances. Avant de les recevoir, le G8 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Russie) a adopté une initiative en faveur du développement, faisant la part belle au secteur privé.

Dans la matinée, les Huit dresseront le bilan de leurs travaux, entamés mardi soir sur la petite île des côtes géorgiennes. Puis, après leur déjeuner, ils clôtureront leur sommet par les traditionnelles conférences de presse, à partir de 16H00 locales (20h00 GMT). Le sommet aura été dominé par l'Irak et par les projets américains de démocratisation du "Grand Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord" pour y promouvoir les réformes économiques et politiques.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:26:47   

Oradour va célébrer le 60e anniversaire du massacre du 10 juin 1944



LIMOGES (AFP), le 10-06-2004
Le village martyr d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) célèbrera jeudi le massacre, le 10 juin 1944, de 642 villageois par la division SS Das Reich, alors que le chancelier allemand Gerhard Schroeder a pour la première fois rendu hommage aux victimes dimanche au mémorial de Caen.

"J'ai une pensée pour les citoyens d'Oradour. Ils sont morts il y a 60 ans, victimes de Waffen SS déchaînés, inhumains", a déclaré M. Schroeder dans son discours. Quelques jours plus tôt, il avait déclaré qu'il éprouvait "comme tous les Allemands (...) de la honte que cela ait pu se produire, être perpétré par des Allemands contre des Français et des Françaises".

Jeudi, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie et le ministre délégué aux Anciens combattants Hamlaoui Mekachera participeront aux hommages rendus aux victimes de cette journée du 10 juin 1944, où les SS ont fait irruption en début d'après-midi dans ce village paisible de la Haute-Vienne.

Immédiatement, les troupes allemandes ont encerclé méthodiquement le village, faisant feu sur toutes les personnes qui tentaient de fuir.

"J'ai les ai vus entourer Oradour", raconte Marcel Darthout, 80 ans, un des deux seuls hommes rescapés de la tuerie encore en vie, qui a alors essayé de s'échapper sans y parvenir. "C'est un soldat allemand qui est venu me chercher dans ma maison", poursuit-il.

Robert Hébras, 79 ans, le deuxième rescapé, n'a pas cherché à fuir et est emmené avec les centaines d'autres hommes, femmes et enfants sur la place centrale du village : "Nous avons pensé que c'était un contrôle de papiers", dit-il.

Les Allemands ont ensuite séparé les hommes des femmes et des enfants, qui ont été conduits dans l'église. "Un Allemand nous a alors dit: +il y a des armes à Oradour et si vous ne voulez rien nous dire on va vous mettre dans les granges pour les chercher+", reprend Marcel Darthout.

Les soldats SS ont alors parqué les hommes dans les granges et les ont fusillés avant de mettre le feu aux corps afin qu'il ne reste aucun rescapé. "Nous avons été sauvés par les corps de nos camarades qui nous sont tombés dessus", racontent Marcel Darthout et Robert Hébras.

Pendant ce temps, les femmes et les enfants rassemblés dans l'église ont été asphyxiés, mitraillés et brûlés vifs alors que les soldats pillaient et incendiaient le village. En tout, il y aura 642 victimes.

Jeudi, comme depuis 60 ans, Marcel Darthout et Robert Hébras, deux amis unis par "un lien indélébile", assisteront aux commémorations, même s'ils n'aiment pas trop les grandes cérémonies.

Car tous deux se font un "devoir de transmettre" leur mémoire, "surtout aux jeunes en leur contant le récit de cette barbarie". Et ils participeront également à la première messe célébrée conjointement par l'archevêque de Strasbourg et l'évêque de Limoges. Une cinquantaine de lycéens alsaciens y assisteront aussi.

"C'est un nouveau pas vers la réconciliation entre le Limousin et l'Alsace", estime Raymond Frugier, le maire d'Oradour, en référence au 14 Alsaciens, dont 13 "malgré-nous" enrôlés de force dans les rangs de la Das Reich et présents ce 10 juin 1944.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:27:26   

Agressions au couteau à Epinay: le principal suspect déféré jeudi après-midi



BOBIGNY (AFP), le 10-06-2004
Le principal suspect des multiples agressions au couteau en trois jours à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), dont celle du jeune juif de 18 ans, sera déféré jeudi après-midi devant la justice, a-t-on appris de source policière.

Eskander Geffine, 32 ans, était jeudi matin toujours en garde à vue au service départemental de police judiciaire (SDPJ) et nie les faits.

Il a invoqué un "mystérieux complot" qui, pour les policiers, "ne tient pas la route".

Décrit par la police comme "un peu mystique" et "très intéressé par les questions de religion", il fréquentait une mosquée de la région parisienne.

Il n'a pas le profil d'un "islamiste modéré et encore moins radical" bien qu'issu d'une "famille musulmane très pratiquante", a-t-on précisé.

Il a été reconnu par les victimes de la dizaine d'agressions survenues depuis vendredi à Epinay.

Parmi celles-ci figure le jeune homme de confession juive de 18 ans, Israël Ifrah, qui avait été blessé vendredi d'un coup de couteau près de son école talmudique par un homme qui avait crié "Allah Akbar" (Dieu est grand).

Sur son lit d'hôpital, le jeune homme a précisé aux enquêteurs que son agresseur présumé est bien Eskander Geffine qu'il a reconnu sur photo, "mais sans être affirmatif à 100 %", toujours selon la même source.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:28:00   

Marc Dutroux doit prendre la parole devant les Assises d'Arlon



ARLON (AFP), le 10-06-2004
Le pédophile Marc Dutroux, qui doit prendre la parole jeudi matin devant la cour d'assises d'Arlon (sud-est de la Belgique), devrait à nouveau tenter de convaincre les jurés de l'existence d'un réseau pédophile dont lui-même n'était qu'un rouage.

A partir de 09H00, Marc Dutroux devrait notamment évoquer la "bande de Courcelle", une association de malfaiteurs de la région de Charleroi qu'il décrit comme une véritable organisation mafieuse mais qu'un enquêteur avait qualifiée à l'audience de "braqueurs de friteries".

Dutroux devrait également évoquer à nouveau le rôle de "chef de réseau" de l'un de ses co-accusés, l'ex-homme d'affaires Michel Nihoul, qu'il accuse d'avoir commandité les six enlèvements d'enfants dont il est accusé. Enfin, Marc Dutroux devrait évoquer sa "personnalité", décrite par les psychiatres qui l'on examiné comme celle d'un "parfait psychopathe".

Son intervention, la dernière avant le début des délibérations lundi ou mardi prochain, "ne devrait pas dépasser trois heures", a annoncé le pédophile. "Il faut vider votre coeur" pour "présenter enfin aux familles une vérité plausible", lui avait lancé, en début de semaine, Me Luc Savelkoul, l'un des avocats de la famille d'Eefje Lambrecks, une jeune Flamande que Dutroux est accusé d'avoir assassinée.

Après quinze semaines de procès, la thèse d'un Dutroux ayant agi pour le compte d'un réseau pédophile bénéficiant de protections haut-placées n'est plus défendue que par Marc Dutroux lui-même et par sa défense. L'épineuse question de savoir si l'affairiste Michel Nihoul avait participé à l'un des enlèvements attribués à Dutroux divise en revanche encore profondément les parties civiles.

Marc Dutroux encourt la prison à vie pour, entre autres crimes, l'enlèvement, la séquestration et le viol de six fillettes et adolescentes belges entre juin 1995 et août 1996, ainsi que la mort de quatre d'entre elles. Le pédophile est jugé depuis le 1er mars au côté de son ex-épouse Michelle Martin, de son homme de main Michel Lelièvre et de Michel Nihoul, qui nie les charges contre lui. Les interventions des trois co-accusés de Dutroux jeudi ne devraient pas dépasser quelques minutes.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:28:43   

Le Pdg du Seuil, Claude Cherki, démissionne, il est remplacé par Paul Flamand



PARIS (AFP), le 09-06-2004
Le Pdg des éditions du Seuil, Claude Cherki, a annoncé mercredi sa démission à la suite d'une opération boursière en contradiction, selon une des figures de la maison, Jean-Claude Guillebaud, avec "les valeurs fondatrices" de cette société de tradition catholique de gauche.

Hervé de La Martinière, Pdg du Groupe La Martinière-Le Seuil, a annoncé en fin de journée que M. Cherki était remplacé par l'actuel directeur général du Seuil, Pascal Flamand, fils d'un des fondateurs Paul Flamand.

"C'est un témoignage de la continuité du Seuil", a souligné M. de La Martinière à des journalistes.

Se disant "triste" du départ d'un "ami", il a ajouté qu'il "était indispensable que Claude Cherki prenne de la distance". Le poste de vice-président du groupe, qu'occupait également M. Cherki, n'existe plus pour l'instant.

"Cette affaire ne me concerne pas, sauf en ce qui concerne l'impact sur le groupe", a déclaré M. de La Martinière.

M. Cherki, qui présidait Le Seuil depuis 1989, est accusé d'avoir spéculé sur des titres de sa société rachetés à bas prix à d'anciens salariés. Selon Le Nouvel Observateur à paraître jeudi, ils ont été revendus en janvier dernier avec une substantielle plus-value à M. de La Martinière, repreneur du Seuil au début de l'année.

Le départ du PDG a mis en état de choc la prestigieuse maison de la rue Jacob créée en 1935. Véritable référence en littérature générale et en sciences humaines, elle est forte de 400 salariés et son catalogue comprend plus de 16.500 titres.

Cette démission intervient alors que des lettres anonymes, largement répandues ces dernières semaines dans les milieux de l'édition, dénonçaient les conditions dans lesquelles auraient été revendues ces actions, révélant au passage que des cadres de la société auraient aussi réalisé de confortables plus-values. Ces lettres m'ont "dégoûté", a dit M. de La Martinière.

"J'ai réalisé cette opération dans un cadre parfaitement légal et j'en assume toute la responsabilité", a expliqué M. Cherki dans un communiqué, ajoutant qu'il s'agissait "d'une transaction d'ordre privé".

En 2002, des actionnaires salariés du Seuil vendent leurs parts à la société Friedland Investissement pour un peu moins de 20 euros l'action. Lors du rachat du Seuil par La Martinière en janvier 2004, la valeur retenue est de près de 100 euros par action.

Certains des actionnaires qui ont vendu sont furieux. Une procédure en référé est entamée. Le 24 mai, le juge estime que "la détermination du prix de 19,36 euros ne paraît pas avoir fait l'objet d'une véritable étude". Un expert est nommé par le tribunal de grande instance.

M. Cherki avait passé un accord avec Jacques Darmon (PDG de Friedland Investissement, administrateur du Seuil et proche de l'éditeur). Il lui a acheté des actions du Seuil à un prix supérieur à celui de 2002, peu avant l'annonce du rachat de sa maison par La Martinière. Selon Le Monde, la plus-value de M. Cherki serait de l'ordre de 2 millions d'euros.

M. Cherki a assuré que son opération d'achat de titres n'avait "aucun rapport avec la vente des éditions du Seuil en 2004". "Il est facile de montrer qu'on ne se connaissait pas avant 2003", a fait valoir M. de La Martinière.

"Nous n'avions pas confié cette maison à Cherki pour qu'il dilapide l'héritage moral de Paul Flamand et Jean Bardet", a dit Jean-Claude Guillebaud, directeur littéraire du Seuil, se disant "abasourdi" par "les différentes opérations d'enrichissement personnel de M. Cherki: stock-options, indemnités de cession, portage d'actions". Il s'agit, a-t-il souligné, d'un dévoiement stupéfiant".

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:31:59   

Noyer: la stabilité des prix objectif primordial dans la politique monétaire



PARIS (AFP), le 10-06-2004
Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a estimé jeudi matin que "la stabilité des prix est un objectif primordial de toute politique monétaire", au lendemain de critiques du ministre des Finances Nicolas Sarkozy sur la cible d'inflation de 2% en zone euro fixée par la Banque centrale européenne (BCE), tout en estimant que la hausse du pétrole "ne menace pas la reprise économique".

"L'observation empirique confirme" que le choix d'un objectif de 2% d'inflation dans la zone euro par la Banque centrale européenne "paraît approprié", a ajouté M. Noyer, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du rapport annuel de la Banque de France adressé au Président de la République et au Parlement.

Mercredi, M. Sarkozy avait critiqué le fait que la BCE se soit fixé une cible d'inflation dans la zone euro de 2%, lors d'un débat au siège de l'UMP sur la gouvernance économique de l'Europe.

"Cela ne me gêne pas que le premier objectif de la Banque centrale soit l'inflation, mais elle s'est fixé elle-même un autre objectif qui n'est pas dans les statuts, c'est ce niveau à 2%", avait-il déclaré.

M. Noyer a jugé par ailleurs "crucial" jeudi que le gouvernement français prenne des mesures pour ramener le déficit public à moins de 3% du Produit intérieur brut en 2005, estimant que le Pacte de stabilité "est un élément particulièrement important de la cohésion de la zone euro".

Il a ajouté "qu'il faut se garder de l'illusion que le déficit public favorise la croissance". Selon lui, "une part non négligeable de la dégradation des finances publiques françaises est structurelle", et "l'élévation du taux d'emploi suppose l'élimination des rigidités économiques françaises".

M. Sarkozy s'était plaint mercredi que la croissance durable vienne en second, après l'inflation, dans les objectifs de la BCE. "Je crois à la lutte contre l'inflation, mais je crois d'abord à la lutte pour la croissance et pour l'emploi, qui est un sujet absolument majeur", avait souligné le ministre.

Il avait aussi critiqué implicitement la politique du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, estimant que "l'indépendance (de la BCE), ce n'est pas l'absence de dialogue".

De nouveau, M. Noyer a paru lui répondre jeudi, qualifiant de "franc, complet et intense" le dialogue entre la BCE et les gouvernements de la zone euro.

Evoquant la hausse du prix du pétrole, le gouverneur de la Banque de France a estimé qu'elle "n'est pas la bienvenue dans les circonstances actuelles", mais que ce prix "ne menace pas la reprise économique européenne et les prix à moyen terme".

"Il n'y a pas de raisons de penser pour le moment que le scénario de reprise économique et de renforcement de cette reprise soit menacé, ou que l'objectif de stabilité des prix à moyen terme soit en danger", a déclaré M. Noyer, interrogé sur les conséquences de la hausse du prix du pétrole.

"Nous devons être très vigilants aux conséquences sur les prix, et nous appelons nos partenaires à être vigilants", mais "le plus important, c'est que l'objectif d'inflation et la confiance ne soient pas menacés", a ajouté M. Noyer.

"Si le niveau élevé du prix du pétrole devait devenir permanent, cela aura bien sûr un impact négatif sur la croissance et un effet immédiat sur l'inflation, et ce genre de conséquences serait bien sûr malvenu dans les circonstances actuelles", a-t-il ajouté.

"Et c'est pour quoi le conseil des gouverneurs de la banque centrale européenne (BCE), comme d'autres autorités, a appelé les pays producteurs de pétrole à être responsables et à tenir compte des conséquences possibles pour la croissance mondiale et à faire du mieux possible pour que cet épisode soit le plus transitoire possible", a-t-il indiqué.

Les cours du pétrole se maintiennent depuis plusieurs semaines à des niveaux élevés (environ 35 dollars le baril à Londres, 38 à New York) en raison notamment de craintes d'une pénurie d'essence aux Etats-Unis et des attentats terroristes au Proche-Orient.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:32:59   

France: l'emploi salarié en baisse de 0,1% au 1er trimestre, stable sur un an



PARIS (AFP), le 10-06-2004
L'emploi salarié dans le secteur concurrentiel a légèrement reculé de 0,1% au 1er trimestre 2004 (-12.000 postes) par rapport au 4ème trimestre 2003, mais est resté stable sur un an (-0,0%, -6.600 postes), selon des résultats définitifs publiés jeudi par le ministère de l'Emploi.

Cette baisse trimestrielle fait suite à une baisse dans l'ensemble du secteur concurrentiel de plus de 50.000 postes sur l'année 2003, la première baisse annuelle de l'emploi salarié enregistrée depuis 1993.

L'Unedic, dont le champ est différent, enregistre de son côté une quasi-stabilité de l'emploi salarié au 1er trimestre (-0,0%), soit 6.500 salariés de moins qu'au quatrième trimestre 2003, en données corrigées des variations saisonnières.

Sur un an, l'Unedic enregistre un recul de 0,1% de l'emploi salarié, soit 10.200 emplois de moins.

Selon la direction des statistiques du ministère de l'Emploi (Dares), le recul de l'emploi salarié au premier trimestre "est imputable à l'intérim, qui baisse de 5,0% (-29.000 postes). "Hors intérim, l'emploi augmente de 17.000 postes (+0,1%)", précise la Dares.

Dans l'industrie, l'emploi salarié baisse encore, avec un recul de 0,5% sur le trimestre (-18.700 postes) et de 2,4% sur un an, -95.800 postes).

Cette forte baisse s'effectue cependant à un rythme moins soutenu qu'au cours des trois derniers trimestres, indique la Dares, précisant que l'emploi industriel avait enregistré une baisse de 0,7% au 4e trimestre et de 0,6% au 3e trimestre.

Cette "légère amélioration" est largement due à la création d'emplois dans les secteurs de la "construction navale, aéronautique et ferroviaire" et des "équipements mécaniques", ce dernier secteur ayant créé des emplois au 1er trimestre pour la première fois depuis le quatrième trimestre 2001, selon la Dares.

Tous les autres sous-secteurs industriels détruisent des postes, en particulier les "industries des équipements électriques et électroniques" (-4.000 postes) et la "métallurgie et transformations de métaux".

Dans le secteur "habillement, cuir", l'emploi enregistre son recul le plus important depuis de 3e trimestre 1999 (-2,8%).

De même dans le secteur du textile, il baisse très fortement (-2,5%), ce qui constitue avec le deuxième trimestre 2003, le plus fort repli depuis 1990.

La construction continue de créer des postes, "comme l'ont anticipé les entrepreneurs de travaux publics", avec une hausse de 0,5% sur le trimestre (+6.400 postes) et de 1,4% sur un an (+17.400 postes).

L'emploi dans le secteur tertiaire est, quant à lui, stable au 1er trimestre (-0,0%, -100 postes), mais progresse de 0,7% sur un an (+71.800 postes).

Hors intérim, l'emploi dans le secteur tertiaire évolue au même rythme qu'au trimestre précédent (+0,3%), souligne le ministère.

En liaison avec les anticipations des entrepreneurs, les "services aux particuliers" continuent à être dynamiques, avec 14.000 postes supplémentaires, dont la moitié pour les hôtels et les restaurants.

Le secteur "conseil et assistance" crée des postes (+0,5%) après en avoir supprimé pendant six trimestres consécutifs.

En revanche, le secteur des "postes et télécommunications" voit s'accélérer le rythme de la destruction d'emplois (-1,3%), entamée au quatrième trimestre 2002.

Le commerce croît à nouveau au cours du 1er trimestre mais un peu moins vite (+0,3%, après +0,4%).

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:36:27   

Chute du nouveau gouvernement de la Nouvelle-Calédonie



NOUMEA (AFP), le 10-06-2004
Tous les membres du gouvernement de Nouvelle-Calédonie appartenant au Rassemblement-UMP, élus jeudi matin, ont démissionné quelque heures plus tard, provoquant la chute du nouvel exécutif, a annoncé Pierre Frogier, secrétaire général du parti.

Lors de l'élection des 11 membres du gouvernement collégial par les élus du Congrès, le Rassemblement-UMP n'avait pas fait le plein de ses voix, en raison d'un bulletin nul.

Une élue avait en effet écrit le nom de Pierre Frogier, tête de liste, au lieu de glisser le bulletin officiel où figurait l'ensemble des candidats du Rassemblement-UMP. Cela a privé le Rassemblement d'un des quatre sièges auxquels il pouvait prétendre dans l'exécutif.

Dénonçant un "coup tordu porté au Rassemblement-UMP dans le but de l'éliminer", Pierre Frogier a présenté la démission collective des membres de son parti élus dans le gouvernement et de leurs suivants de liste.

Dans une lettre rendue publique, l'élue fautive, Suzie Vigouroux, a affirmé qu'elle avait agi de la sorte en raison de "pressions" qu'elle dit avoir subies depuis son élection au Congrès le 9 mai. Elle a aussitôt remis sa démission au député Jacques Lafleur, président du Rassemblement-UMP.

Sans les citer nommément, Pierre Frogier a laissé entendre que les élus de l'Avenir Ensemble, qui avaient remporté la présidence du gouvernement où ils disposaient de 5 sièges, sont à l'origine de ces pressions.

Sur la radio locale RRB, Mme Vigouroux a affirmé que les élus de l'Avenir Ensemble "lui avaient proposé beaucoup d'argent depuis les élections du 9 mai" et qu'elle était "perturbée".

Formé de dissidents du Rassemblement-UMP et de personnalités d'horizons divers, L'Avenir ensemble a mis un terme lors des élections territoriales du 9 mai à 25 ans de domination du Rassemblement-UMP sur la scène politique calédonienne.

Lors d'une conférence de presse, Harold Martin, président du Congrès et membre de l'Avenir ensemble, a dénoncé "le procédé ignoble" du Rassemblement. "Il s'agit d'une accusation d'une extrême gravité, dénuée de tout fondement, simplement destinée à salir les élus de notre mouvement", a-t-il déclaré.

Il a indiqué que l'Avenir Ensemble avait "dès aujourd'hui portée plainte pour diffamation aggravée".

L'élection d'un nouveau gouvernement doit intervenir dans les quinze jours.

fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:38:18   

Les socialistes français pour l'Europe de Zapatero, pas celle de Berlusconi



TOULOUSE (AFP), le 09-06-2004
Les dirigeants socialistes français ont appelé de leurs voeux une "Europe de Zapatero plutôt qu'une Europe de Berlusconi" en accueillant le chef socialiste du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, mercredi à Toulouse, lors d'un meeting de campagne pour les élections européennes du 13 juin.

François Hollande a en outre lancé un avertissement au gouvernement français, en affirmant que "si l'UMP fait moins de 20% (aux européennes), la question sera posée, pas seulement de l'avenir du gouvernement Raffarin, mais de la capacité qu'il aura de poursuivre plus longtemps sa politique".

M. Zapatero, président du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), a eu bien du mal mercredi à s'affranchir de sa responsabilité de chef du gouvernement espagnol. Il a, en entamant son allocution, rendu hommage à deux gardes civils, dont il venait d'apprendre la mort, mercredi soir au cours d'un échange de tirs à Castejon, en Navarre (nord de l'Espagne), en les qualifiant de "serviteurs de la loi, et défenseurs de la paix".

Mais il a ensuite largement fait honneur à son image de "militant exemplaire", salué par l'ancien ministre Laurent Fabius, en exprimant notamment sa conviction que "le socialisme avance en Europe".

S'adressant à son alter ego François Hollande en lui donnant du "cher François", il a lancé : "Nous allons faire beaucoup de choses ensemble, nous allons faire en sorte que le socialisme avance en Europe comme il va progresser en France, car c'est lui qui va gagner les élections européennes".

En écho à leur camarade espagnol, Laurent Fabius puis François Hollande ont souligné que "l'Europe sociale suppose que les socialistes gagnent les élections, qu'il y ait une majorité socialiste au Parlement européen".

"Cela aura aussi du poids pour le choix du futur président de la Commission européenne", a notamment souligné François Hollande, en affirmant : "le moment est venu en Espagne, et également en France, de la victoire de la gauche contre la droite".

Le leader du PS s'est demandé "qui la droite française pourrait inviter comme représentant de l'Europe qu'elle veut". "(l'ancien chef du gouvernement espagnol José Maria) Aznar ? Je n'en suis pas sûr! (l'Autrichien Wolfgang) Schuessel, l'hommme qui a fait confiance dans le passé à l'extrême droite ? Je ne vois que (Silvio) Berlusconi", le président du Conseil italien, a-t-il ironisé.

Les dirigeants socialistes, parmi lesquels se tenait Ségolène Royal, présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, ont communié avec plus de deux mille sympathisants socialistes dont quelques dizaines de militants du PSOE, dans le souvenir et l'hommage aux Républicains espagnols.

"Notre terre du sud-ouest, cette ville de Toulouse est nourrie par ce qu'a amené la République, tous ces espagnols qui se sont battus contre le franquisme", a rappelé Kader Arif, tête de la liste PS dans le grand Sud-Ouest.

Le leader du PSOE a exprimé à plusieurs reprises "la reconnaissance historique des socialistes et démocrates espagnols à tous ceux, en France, et dans cette ville de Toulouse, qui les ont aidés et hébergés après la guerre civile (1936-1939), permettant aux peuple espagnol de recouvrer la liberté et de garder leur dignité". "Notre gratitude est infinie, et vaut pour toujours", a-t-il ajouté.

François Hollande a d'autre part exprimé sa conviction que "les socialistes reviendront aux responsabilités, en 2007", mais a insisté sur "l'unité" nécessaire des socialistes pour y parvenir.

A José Luis Rodriguez Zapatero, présent à la tribune, il a lancé : "Travaille bien, attends-nous, nous arrivons!"


fredchoucas
   Posté le 10-06-2004 à 12:39:49   

Président potentiel de la Polynésie, Oscar Temaru précise son programme



PAPEETE (AFP), le 10-06-2004
L'indépendantiste Oscar Temaru, qui pourrait être élu jeudi président de la Polynésie en remplacement de Gaston Flosse, a signé mercredi une "convention de partenariat" avec ses alliés autonomistes, un programme de gouvernement pour la gestion de la Polynésie.

M. Temaru a signé ce document avec ses alliés autonomistes, Nicole Bouteau et Philippe Schyle (autonomistes), avec lesquels il a constitué une coalition, la "majorité plurielle".

Parmi les points principaux de ce programme, les signataires souhaitent former une délégation pour "aller à la rencontre" des autorités de l'Etat afin d'avoir la garantie que "les accords signés entre la République française et la Polynésie soient maintenus".

La majorité plurielle réclame en outre une modification du nouveau statut de la Polynésie, adopté au début de l'année, et imposé selon elle "sans consultation".

Elle entend faire du Conseil économique, social et culturel (CESC) une véritable institution et soutenir le développement des archipels, considérés comme "la véritable richesse" de la Polynésie.

Dans le domaine social, la coalition autour de M. Temaru maintient sa promesse d'une augmentation progressive du SMIG, d'une aide spéciale pour les mères de famille en détresse et de la création d'un fonds pour "les personnes involontairement privées de leur emploi". L'allocation chômage n'existe pas en Polynésie.

Enfin, Oscar Temaru souhaite relever de 15 à 25 %, en faveur des communes, le taux de prélèvement des recettes fiscales alimentant le fonds inter-communal de péréquation (FIP), revoir l'ensemble des grands travaux - dont ceux du nouvel hôpital et de la voie rapide Papeete-presqu'île de Tahiti - et réformer le système éducatif.

La première mesure de la majorité plurielle sera de lancer un audit sur l'utilisation des fonds publics par le gouvernement de Gaston Flosse et de revoir le problème foncier, un des thèmes les plus importants abordés au cours de la campagne.

Quant à la dénomination de gouvernement "autonomiste" ou "indépendantiste", "appelez ça comme vous voudrez", a dit Oscar Temaru: "notre seul but était d'élire des gens compétents, honnêtes et intègres pour gérer les affaires de notre pays".

La Fête de l'autonomie, dont la date avait été fixée par Gaston Flosse au 29 juin, sera supprimée. "Une autre date sera trouvée, plus consensuelle et généreuse", a précisé Mme Bouteau.

Jeudi l'assemblée de Polynésie devrait élire Oscar Temaru président de la Polynésie française puisqu'il est le seul candidat.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:27:55   

150 000 personnes se recueillent sur la tombe de Ronald Reagan
Presse Canadienne


À Washington, des dizaines de milliers d'Américains se sont recueillis sur le cercueil de Ronald Reagan ce jeudi, et continueront de le faire toute la nuit.
Ils doivent faire la file durant des heures pour rendre un dernier hommage à l'ancien président, décédé samedi à l'âge de 93 ans.

Plusieurs dignitaires ont aussi défilé devant la dépouille, exposée dans la Rotonde du Capitole, dont le président George Bush.

Les funérailles d'État de l'ancien président auront lieu vendredi à la National Cathedral de Washington.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:28:54   

Sept cents personnes sont invitées aux funérailles de Ronald Reagan

Presse Canadienne


Quelque 700 amis et membres de la famille de l'ancien président Ronald Reagan devraient assister ce vendredi à la cérémonie «privée» et télévisée de son inhumation sur le terrain de sa bibliothèque présidentielle, à Simi Valley, ont annoncé des responsables.

Ronald Reagan doit être enterré dans un caveau au sommet d'une colline, au coucher du soleil et face au Pacifique, après les funérailles nationales célébrées à la mi-journée à la cathédrale nationale à Washington.

La cérémonie d'inhumation, qui doit débuter à 18h (1h00 GMT samedi) sera certes privée, mais en hommage à l'esprit d'ouverture de l'ancien président, elle sera partagée avec toute l'Amérique, ont expliqué les organisateurs.

«Nous essayons de donner à la presse un accès aussi large que possible», a déclaré Melissa Giller, de la bibliothèque présidentielle Reagan.

Une centaine de journalistes seront présents à cette cérémonie, en présence de l'ancienne Première dame Nancy Reagan, des trois enfants encore en vie de l'ancien président, Michael, Patti et Ron, de Margaret Thatcher, ancien premier ministre britannique, du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, accompagné de sa femme Maria Shriver, et de l'ancien secrétaire d'État George Schultz.



bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:29:41   

Le commandant des forces américaines en Irak demande à être remplacé à la tête de l'enquête sur les sévices d'Abou Ghraib

Presse Canadienne


Le commandant des forces américaines en Irak Ricardo Sanchez a demandé à ne plus superviser l'enquête sur les sévices à la prison d'Abou Ghraib, afin de pouvoir être interrogé dans le cadre de cette affaire. S'il obtient satisfaction, le général de division George Fay qui dirige l'enquête pourrait être remplacé, ont déclaré jeudi des responsables américains de la Défense sous couvert d'anonymat.

Ricardo Sanchez a également souhaité qu'un officier d'un grade plus élevé que le sien reprenne l'enquête, lui-même étant écarté de la chaîne de commandement de l'enquête. La procédure militaire n'autorise pas un officier moins gradé tel que George Fay à interroger un officier de rang plus élevé comme Ricardo Sanchez, ont expliqué ces mêmes sources.

La demande du commandant Sanchez a été transmise à son supérieur le général John Abizaid, chef du commandement central américain, qui l'a transmise lundi au secrétaire d'État à la Défense Donald Rumsfeld. Ce dernier devrait donner sa réponse prochainement, selon les responsables de la Défense.



bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:30:30   

Attaque kurde en Turquie: deux morts

Presse Canadienne


Des rebelles kurdes présumés ont abattu deux gardes devant un bâtiment administratif dans le sud-est de la Turquie jeudi soir, selon les media locaux.

L'attaque, survenue dans la province de Batman, à 1.000km au sud-est de la capitale Ankara, intervient alors que les rebelles ont annoncé la semaine dernière la fin du cessez-le-feu unilatéral qu'ils avaient déclaré en 1999.

Selon la chaîne de télévision privée, CNN-Turk, un policier et un autre garde ont été tués lors de l'attaque. la chaîne d'information NTV rapportait la même information.

La guerre ayant opposé pendant 15 ans le gouvernement turc aux rebelles kurdes combattant pour l'autonomie du sud-est de la Turquie a fait quelque 37.000 morts. Les rebelles avaient déclaré une trêve en 1999 à la suite de la capture de leur chef Abdullah Ocalan.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:31:38   

Elections locales : premiers résultats défavorables au parti Travailliste en Grande-Bretagne

Presse Canadienne


Le parti travailliste a perdu deux sièges dans six circonscriptions selon les premiers résultats des élections locales qui se tenaient jeudi en Grande-Bretagne parallèlement aux élections européennes.

Le parti conservateur a gagné deux sièges et le troisième plus important parti britannique, les Démocrates-libéraux, qui a axé sa campagne sur son opposition à la guerre en Irak, en a gagné trois.

Les Britanniques ont voté ce jeudi pour désigner 78 députés au Parlement européen et renouvelé plus de 6000 sièges dans 166 circonscriptions dans le cadre du scrutin local

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:32:14   

Le président irakien favorable à une intervention de l'OTAN en Irak

Presse Canadienne


Le président irakien désigné Ghazi al-Yawer a accueilli favorablement jeudi à Washington l'idée d'une participation de l'OTAN à une force multinationale de maintien de la sécurité en Irak.

"Sans la présence d'une force multinationale, il y aura une vacance du pouvoir et (l'Irak) sera une jungle livrée aux criminels et aux armées du mal", a déclaré Ghazi al-Yawer au cours d'une conférence de presse.

Le président français Jacques Chirac avait auparavant mis en garde jeudi contre les "grands risques" que comporterait selon lui une ingérence de l'OTAN en Irak.

Interrogé sur ce scepticisme de Jacques Chirac, le président irakien a déclaré que l'Irak "accueillerait tout à fait favorablement une participation de l'OTAN surtout si elle inclut des forces de la communauté européenne".

Le président américain George W. Bush qui avait souhaité un rôle accru de l'OTAN en Irak, a quant à lui reconnu jeudi qu'il ne s'attendait pas à voir les pays de l'Alliance envoyer davantage de troupes.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:33:11   

La Libye pourrait avoir comploté pour assassiner le dirigeant de l'Arabie saoudite

Presse Canadienne


L'ancien chef du Conseil musulman américain, aujourd'hui emprisonné, et un agent secret libyen ont affirmé aux autorités américaines et saoudiennes être impliqués dans un complot ourdi par Tripoli pour assassiner le dirigeant de fait de l'Arabie saoudite, le Prince héritier Abdallah, ont déclaré des responsables américains jeudi.

Ces allégations sont considérées comme crédibles par les autorités américaines qui continuent d'enquêter sur la réalité de ce complot et sur l'implication éventuelle du dirigeant libyen Moammar Khadafi, selon deux responsables du gouvernement américain qui s'exprimaient sous couvert d'anonymat.

Le président américain George W. Bush, s'adressant aux journalistes à la suite du sommet de G8 qui se tenait en Géorgie jeudi, a confirmé que les Etats-Unis enquêtaient sur le complot et a laissé entendre que la normalisation des relations américano-libyennes pourrait être affectée s'il était avéré.

"Lorsque nous aurons fait la lumière sur les faits, nous agirons en conséquence", a affirmé le président. "J'ai fait savoir (à Moammar Khadafi) que s'il honorait ses engagements quant à la lutte contre le terrorisme et au démantèlement complet de ses programmes d'armement, nous commencerions un processus de normalisation, ce que nous avons fait. Nous allons nous assurer qu'il a respecté ses engagements".

Le complot supposé a été révélé séparément par Abduraham Alamoudi, emprisonné en Virginie pour avoir entretenu des liens financiers illégaux avec la Lybie, et par le colonel Mohamed Ismael, un agent secret libyen actuellement détenu en Arabie saoudite.

A Tripoli, le ministre des Affaires étrangères Abdel-Rahman Shalqam a réfuté ces accusations : "Nous sommes surpris par ces informations et nous nions complètement et catégoriquement tout complot", a-t-il déclaré.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:34:31   

G8 : la Chine ferait un bon neuvième membre, selon Gerhard Schroeder

Presse Canadienne


Le chancelier allemand Gerhard Schroeder a déclaré jeudi que la Chine serait un bon candidat si le groupe des pays les plus industrialisés décidait d'accueillir un neuvième membre.

"Je pense qu'il est évident d'un point de vue économique et politique", a déclaré M. Schroeder lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G8 à Sea Island (Géorgie).

"C'est vraiment une question qui devra être débattue au cours des prochaines années", a précisé le chancelier allemand, ajoutant qu'aucun autre pays n'avait influencé sur l'économie mondiale "d'une manière aussi spectaculaire et dynamique".

Pour Gerhard Schroeder, l'Inde et le Brésil font également figure de candidats à un éventuel élargissement du G8.

Le Premier ministre britannique a également mentionné la possibilité d'un futur "G9", mais s'est montré plus réservé, déclarant simplement que la structure du groupe devrait probablement changer "un à moment".

Le groupe des pays les plus industrialisés comptait six membres lors de sa création en 1975, avant l'incorporation du Canada en 1976, et de la Russie en 1998. Il est aujourd'hui composé des Etats-Unis, du Japon, du Canada, de la Russie, de la France, de l'Allemagne, de la Grande-Bretagne et de l'Italie.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:35:08   

GMO : Vladimir Poutine se montre prudent

Presse Canadienne


Le président russe Vladimir Poutine a fait preuve de prudence jeudi dans son approche du "Grand Moyen Orient" (GMO), initiative américaine de réformes dans une vaste région allant de la Mauritanie au Pakistan.

Selon le chef du Kremlin, ce plan, approuvé mercredi par les dirigeants du G8 à Sea Island (Géorgie) ne doit pas conduire à des "ingérences dans les affaires internes de ces pays".

"La Russie ne participera pas en contribuant au fonds, tant que nous ne saurons pas comment sera dépensé l'argent", a expliqué Vladimir Poutine lors de la dernière journée du sommet du G8, faisant référence aux aides financières accordées aux entrepreneurs des pays concernés prévues par le "GMO".

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:35:41   

Campagne publicitaire : Les libéraux agressifs envers les conservateurs
Presse Canadienne


Le Parti libéral du Canada a lancé jeudi une nouvelle campagne publicitaire agressive à l'endroit du Parti conservateur.
La nouvelle publicité télévisée tente d'effrayer les Canadiens sur l'avènement d'un gouvernement conservateur. Elle montre des soldats en Irak, pointe le canon d'une arme à feu vers le téléspectateur pour évoquer l'éventuelle disparition des contrôles et se termine avec un drapeau canadien qui disparaît peu à peu.

Lors d'un arrêt à Brampton, en Ontario, Stephen Harper a dit que cette publicité était une insulte à l'intelligence des Canadiens et une erreur stratégique. Il a dit espérer que les électeurs auront en mémoire le scandale des commandites et prédit que cette campagne publicitaire se retournera contre les libéraux.

Les conservateurs ont répliqué avec une publicité toute en douceur, centrée sur leur chef, et qui s'attache à montrer une image rassurante de Stephen Harper, en le présentant comme un leader confiant, et qui se consacre aux valeurs familiales et à son pays.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:36:33   

L'Ontario propose des changements à la Loi sur les permis d'alcool

Presse Canadienne


Le gouvernement de l'Ontario a proposé ce jeudi des modifications à la Loi sur les permis d'alcool afin de permettre aux Ontariens d'apporter leur propre bouteille de vin dans les restaurants titulaires d'un permis d'alcool.

"L'Ontario a peut-être été un peu conservatrice ces dernières années en ce qui concerne les lois sur l'alcool", a affirmé le ministre provincial des Services aux consommateurs et aux entreprises, Jim Watson, lors d'une conférence de presse organisée dans un restaurant italien du centre-ville de Toronto.

"Cela nous aide à faire notre entrée dans le XXIe siècle", a-t-il ajouté, faisant allusion aux changements proposés.

Les mesures rendues publiques par M. Watson ont laissé un goût amer dans la bouche de certains observateurs politiques, défenseurs de la sécurité du public et restaurateurs.

L'idée, faisant partie d'une réforme du système de permis d'alcool par la suite présentée à la Législature, a toutefois été bien accueillie par les consommateurs depuis qu'elle a fait surface il y a plusieurs mois, a affirmé le ministre.

"Notre bureau a été inondé de courriels et de lettres, et ils sont en faveur du projet dans une proportion de neuf contre un, a-t-il dit. Les consommateurs pensent qu'il s'agit d'une bonne idée."

Si jamais elle est adoptée, la législation permettra également aux gens de rapporter à la maison une bouteille de vin entamée qu'ils ont apportée au restaurant ou commandée avec leur repas.

"Les clients ne se sentiraient plus obligés de choisir entre finir leur bouteille de vin ou la laisser sur place", a affirmé le ministre Watson.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:37:06   

Les vannes de décharge sont levées pour éviter une inondation à Winnipeg

Presse Canadienne


Le gouvernement du Manitoba a ordonné la levée des vannes de décharge jeudi pour éviter une inondation majeure de la ville de Winnipeg.

"Les prévisions météo nous indiquent une forte probabilité de précipitations, ce qui nous force à prendre des mesures d'urgence", a déclaré le ministre de la Gestion des eaux, Steve Ashton.

La mesure a toutefois eu pour conséquence d'inonder les terres ensemencées de 55 fermes, mais les cultivateurs qui perdront leurs récoltes seront indemnisés. Pour l'essentiel, il s'agit de cultures maraîchères plantées à proximité de la Rivière Rouge pour profiter des facilités d'irrigation.

Le niveau de la Rivière Rouge au sud de Winnipeg augmente rapidement dès que les vannes sont activées, parce que les flots qui passent normalement par Winnipeg sont déviés vers les terres environnantes. Aucune route ou communauté n'a eu à souffrir de la montée des eaux.

Selon le ministre Ashton, la décision de lever les vannes est la moins pire des solutions. Les dommages à la propriété par une inondation se calculeraient par dizaines de millions de dollars à Winnipeg, et l'on ne parle pas des coûts humains, a expliqué le ministre. Lever les vannes s'avère donc une solution moins coûteuse.

Les fermiers dont les terres sont inondées seront indemnisés pour leurs pertes comme ils l'ont été lors de l'inondation de juillet 2002. A l'époque, la mesure avait coûté 310 000 $ à la province.

Cette fois, cependant, la facture pourrait atteindre 500 000 $, estime le gestionnaire des eaux de surface Rick Bowering.

Ca vaut encore mieux que de dépenser des millions en indemnisations pour les Winnipegois, dit-il. La dernière grande inondation de Winnipeg en 1993 avait coûté 130 millions $ à l'Etat, a rappelé M. Bowering.



bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:37:47   

Atterrissage d’urgence à Québec
AgenceNews


Un petit avion deux places a dû faire une atterrissage d’urgence en début de soirée ce jeudi à Québec. Visiblement en difficulté des témoins ont vu avec stupéfaction le petit appareil se poser en plein Boulevard Ste Anne, heurtant un fil électrique au passage. Le pilote n'a pas été blessé. Une enquête sera ouverte par le bureau de la sécutité dans les transports, pour déterminer les causes exactes de l'incident.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:38:20   

Les cégeps qui le veulent pourront continuer à offrir le pré-universitaire

Presse Canadienne


Tous les cégeps qui désirent continuer à offrir le cours pré-universitaire pourront continuer à le faire sans contrainte, a garanti jeudi le ministre de l'Education, Pierre Reid.

A la fin du forum sur le réseau collégial, où il s'est fait passablement critiquer depuis deux jours, le ministre Reid a voulu rassurer les gens.

"On n'enlèvera pas le pré-universitaire à quelque cégep que ce soir. C'était là une grande inquiétude, mais je tiens à rassurer les gens", a-t-il déclaré.

Des groupes proposaient que certains cégeps, particulièrement ceux qui connaissent des problèmes de clientèle dans les régions qui se vident de leurs jeunes, cessent d'offrir le programme pré-universitaire pour dispenser uniquement le cours technique.

Le ministre a promis d'étudier à fond toutes les autres suggestions qui, pendant le forum, lui ont été formulées, parfois sur un ton agressif.

Jeudi après-midi, lors de la conclusion de la consultation, une trentaine d'étudiants collégiaux ont monopolisé les microphones pour faire valoir leurs doléances.

Ils ont notamment réclamé que le ministre Reid "se branche enfin" et se prononce sur l'avenir du cours collégial.

Ils ont aussi réclamé une augmentation du financement du réseau collégial, et ont protesté contre les coupures de 64 millions $ effectuées dans l'aide financière aux étudiants lors du dernier budget du gouvernement Charest.

Tous ont réclamé le maintien d'un réseau collégial fort et bien financé au Québec.

"Notre système scolaire est performant. Mais il faudra un financement additionnel pour mettre fin aux luttes entre les différents réseaux qui s'arrachent les étudiants", a dit le président de la Centrale des syndicats du Québec, Réjean Parent.

Quant au président de la Fédération des collèges, Gaétan Boucher, il a rappelé que "les collèges sont un des éléments fondamentaux du réseau d'éducation au Québec. Ils sont performants, et le gouvernement doit refaire le choix des collèges".

En réplique, le ministre Reid a dit comprendre les inquiétudes et les crispations qui agitent l'ensemble du réseau collégial.

Il faudra "dépasser" ces inquiétudes, a soutenu le ministre, tout en rappelant qu'il existe quand même certains problèmes dans les cégeps. Ces établissements connaissent un taux d'abandon élevé, et seulement 66 pour cent des étudiants y obtiennent leur diplôme dans les délais normaux.

Le ministre a promis d'élargir l'autonomie des cégeps, ce qui leur permettra de mieux adapter leur enseignement aux données et aux besoins régionaux.

M. Reid a indiqué également que la réflexion devra se poursuivre sur de nombreux autres thèmes impliquant l'enseignement collégial, notamment une meilleure articulation entre les réseaux secondaires, collégiaux et universitaires.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:39:07   

La Protectrice du citoyen déplore les conditions de vie des détenus

Presse Canadienne


Les conditions de vie se dégradent de façon inquiétante dans les centres de détention du Québec en raison d'un manque chronique de ressources, a déploré jeudi la Protectrice du citoyen, Pauline Champoux-Lesage.

Dans son rapport déposé à l'Assemblée nationale, Mme Champoux-Lesage note que "l'insuffisance des ressources et le phénomène de surpopulation ne permettent pas de corriger des situations qui se répètent au détriment des droits des personnes incarcérées".

Et l'avenir ne s'annonce guère meilleur, prévoit la Protectrice, puisque le ministre de la Sécurité publique, Jacques Chagnon, a déjà clairement indiqué qu'il n'avait pas les fonds nécessaires pour redresser de façon tangible la situation.

"Cela ne va pas en s'améliorant (...) Ils n'ont pas les ressources suffisantes pour être capables de mettre en place des programmes de réadaptation", a-t-elle mentionné.

Le nombre de demandes adressées à la Protectrice du citoyen a légèrement fléchi en 2003-2004 comparativement à l'année précédente, passant de 21 763 à 20 158. De ce nombre, 6 112 cas ont fait l'objet d'une enquête, et dans 28,6 pour cent des cas, les plaintes se sont avérées fondées.

Le tiers des plaintes reçues chaque année provient des centres de détention. Dans son nouveau rapport, Mme Champoux-Lesage relate le cas d'un homme qui a été emmené quasi nu pour comparaître devant le comité de discipline au Centre de détention de Québec. On ne lui avait fourni pour tout vêtement qu'une serviette de bain et il avait été vu ainsi par plusieurs personnes, dont des femmes.

"C'est un cas d'exception, là, mais c'est une atteinte à la dignité personnelle. Je trouve que c'est inacceptable", a-t-elle lancé, précisant qu'à la suite d'une intervention de ses services auprès de l'administration du centre de détention, l'homme a finalement reçu une lettre officielle d'excuses.

Comme c'est le cas année après année, le rapport de la Protectrice énumère une série de cas où des citoyens ordinaires se sont butés à l'intransigeance de la machine administrative.

Aberrations administratives, décisions absurdes, illogiques et parfois même illégales, les ministères et organismes du gouvernement du Québec en prennent pour leur rhume.

"Par manque de souplesse, par des exigences injustifiées, par des tracasseries parfois inutiles, on impose à des citoyens des contraintes exagérées", a-t-elle dénoncé.

Le ministère de l'Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille, celui du Revenu, de même que la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) sont particulièrement dans le collimateur.

"Je pense à ce cas d'un citoyen duquel on exigeait de payer deux fois une taxe pour la transaction sur un véhicule. Il a fallu que j'écrive à la sous-ministre, donc au plus haut niveau, pour obtenir gain de cause", signale Mme Champoux-Lesage.

Il est aberrant, a-t-elle continué, de devoir se rendre jusqu'au sous-ministre et même parfois jusqu'au ministre pour régler des cas qui devraient être résolus à un premier niveau.

La Protectrice du citoyen a aussi le gouvernement Charest à l'oeil et le met en garde contre le recours abusif à la procédure du bâillon pour faire adopter à toute vapeur des projets de loi controversés.

Mme Champoux-Lesage presse le gouvernement de fixer des balises à cette procédure extraordinaire, de façon à permettre qu'il y ait de véritables débats de fond sur les projets de loi.

"Il faut éviter que les débats ne se transportent dans la rue", a-t-elle dit, faisant allusion aux manifestations qui ont suivi l'adoption l'automne dernier, sous le bâillon, d'une série de législations touchant les acquis syndicaux.

La Protectrice a aussi annoncé la création de deux comités de vigilance, pour surveiller de près le processus de modernisation de l'Etat et l'établissement du gouvernement en ligne.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:39:43   

Deux présumés Hells connaîtront la décision du juge
Presse Canadienne


Les présumés Hells Angels Nomads Walter Stadnick et Donald Stockford seront fixés sur leur sort le 23 juin, relativement aux graves accusations auxquelles ils font face dans la foulée de l'Opération Printemps 2001.

Ainsi en a décidé le juge Jerry Zigman, de la Cour supérieure, qui préside le procès des deux motards ontariens depuis le 1er mars dernier, au Palais de justice de Montréal. Le magistrat a pris la cause en délibéré, jeudi matin, après avoir entendu la plaidoirie de la défense.

Stadnick, 51 ans, et Stockford, 42 ans, sont accusés de complot pour meurtres, de trois tentatives de meurtre, de trafic de stupéfiants et de gangstérisme. Stadnick fait également face à 13 accusations de meurtre prémédité.

Selon la Couronne, les deux proches de Maurice Boucher seraient les grands responsables de l'expansion des Hells Angels en Ontario, au plus fort de la guerre des motards.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:40:17   

Kraft Canada fermera son usine à LaSalle, au Québec, en 2005

Presse Canadienne


Mauvaise nouvelle alors que Kraft Canada fermera son usine de l'arrondissement LaSalle, à Montréal, en 2005, une décision qui affectera 235 travailleurs.

L'usine LaSalle fabrique notamment le café Maxwell House, le chocolat Baker's et la garniture fouettée Dream Whip.

La capacité de fabrication excédentaire des usines de café en Amérique du Nord est le motif principal de fermeture.

La production de café sera transférée dans d'autres usines en Amérique du Nord, la fabrication du chocolat se fera à Saint-Hyacinthe et celle de la garniture fouettée prendra la route de l'Ontario.

Kraft ne veut pas spéculer, pour l'instant, sur le sort qui touche les employés qui perdront leur emploi. Des discussions avec le syndicat s'amorceront bientôt.

L'entreprise indique que cette décision fait partie de l'objectif de l'entreprise d'améliorer la structure de coûts et d'optimiser les actifs mondiaux.

Dans le cadre de son programme de restructuration, Kraft Foods prévoit vendre ou fermer éventuellement jusqu'à 20 établissements de fabrication dans le monde entier et éliminer environ 6000 postes au cours des trois prochaines années.



bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:40:51   

Montréal veut rendre le centre-ville mieux accessible aux vélos

Presse Canadienne


La Ville de Montréal entreprend une démarche visant à rendre son centre-ville plus accessible aux vélos, dès 2005.

Elle cherche ainsi à encourager ce moyen de transport, tout en réduisant l'utilisation de l'automobile pour se rendre au centre-ville. Des études seront menées.

Le responsable du transport au comité exécutif, Claude Dauphin, annonce donc l'ajout imminent de près de 350 places de stationnement, dont 200 dans les arrondissements Ville-Marie et Plateau Mont-Royal.

Une première évaluation estime à 150 000 le nombre potentiel de déplacements quotidiens à vélo qui pourraient se faire vers le centre-ville. Actuellement, entre 5000 et 10 000 déplacements de ce type se font, chaque jour, vers cette destination.

bambi
   Posté le 11-06-2004 à 11:42:45   

Un couple d’Américains est arrêté à Laval

Colette Cyr [AgenceNews]


C’est la vigilance d’un employé d’une institution financière qui a permis cette arrestation. Le couple, accusé d’enlèvement d’enfant, était en fugue avec leur bébé de trois mois depuis le 28 mai dernier. La dame, son conjoint et leur poupon (né le 15 mars dernier) se terraient dans des tentes de fortune (fabriquées avec des sacs à ordure et du carton) dans un boisé de Laval. La dame avait perdu la garde de son enfant dès sa naissance parce qu’elle avait déjà été condamnée pour négligence envers un autre enfant décédé.

Le conjoint avait dû se rendre chez «Western Union» pour effectuer un transfert d’argent grâce à l’aide d’un complice en territoire américain. C’est alors qu’à l’employé qui lui demande son lieu de résidence, que l’homme répond «dans un boisé de Laval». Le caissier, intrigué par la réponse du client, alerte les policiers.

Après avoir survolé les lieux en hélicoptère, les policiers ont retrouvé la mère et son enfant sur les lieux, puis un peu plus tard le conjoint à son retour. La dame de 35 ans et son conjoint de 46 ans, résidents de l’État de New York, ont été arrêtés sur le champ. Le poupon a été confié à la DPJ après avoir été examiné à «La Cité de la Santé» de Laval et il se porte très bien. Le couple est détenu jusqu’à sa prise en charge par le Service d’Immigration et son transfert vers les États-Unis.

fredchoucas
   Posté le 11-06-2004 à 14:23:02   

Irlandais et Tchèques entrent dans le marathon électoral européen



PRAGUE juin (AFP), le 11-06-2004
Les Irlandais et les Tchèques votaient à leur tour vendredi pour les premières élections européennes de l'Union européenne élargie, au deuxième jour d'un marathon électoral de quatre jours entamé jeudi avec la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.

Les résultats provisoires ou partiels dans ces deux pays laissent prévoir des revers pour les gouvernements en place, une tendance qui, selon les sondages, devrait être observée dans une majorité des 25 pays de l'Union.

Mais la participation beaucoup plus élevée que prévu aux Pays-Bas redonne un signe d'espoir aux pessimistes qui craignaient que le scrutin de 2004 ne batte à nouveau le record d'abstention de 1999, lorsque seulement 49,8% des électeurs s'étaient déplacés pour élire leurs députés au Parlement européen (PE). Aux Pays-Bas, 39,1% des inscrits ont voté contre 29,9% en 1999.

En Grande-Bretagne, la participation aux élections locales organisées le même jour s'est située en haut de la fourchette habituelle, mais aucune extrapolation n'était possible pour le scrutin européen. Les autorités britanniques ont décidé de respecter à la lettre les instructions de l'UE, qui demandent un embargo sur les résultats jusqu'à la fermeture des derniers bureaux de vote européens dimanche à 20H00 GMT.

Les Pays-Bas en revanche ont publié dès jeudi soir des résultats complets, même s'ils ne sont pas encore tout à fait définitifs. Les chrétiens-démocrates (CDA), piliers de la coalition de centre-droit au pouvoir à La Haye, sont restés de justesse le premier parti, mais ils ont subi un net recul par rapport à leur score d'il y a cinq ans. Membres du bloc conservateur au PE, les chrétiens-démocrates du Premier ministre Jan Peter Balkenende ont obtenu 24,4% des voix (en recul de 2,5 points). Ils ont tout juste devancé les sociaux-démocrates (PvdA, opposition), qui ont gagné 3,5 points par rapport à 1999 à 23,6% des suffrages.

En Grande-Bretagne, le Labour du Premier ministre Tony Blair risquait d'enregistrer une sérieuse défaite, au vu des premiers résultats partiels des élections locales. Une projection de la BBC le plaçait dans une humiliante troisième position derrière les conservateurs et les libéraux avec 26% des suffrages.

Vendredi à 7H00 (6H00 GMT), les quelque 3 millions d'électeurs irlandais ont pris le relais. Ils devaient non seulement élire 13 députés européens, mais désigner aussi leurs représentants aux assemblées locales et se prononcer par référendum sur une proposition du gouvernement de restreindre le droit à la nationalité irlandaise jusqu'à présent très libéral. Le scrutin local servira de test à la coalition du Fianna Fail (centre-droit) et des libéraux-démocrates, au pouvoir depuis 2002. Les sondages témoignaient d'un recul du Fianna Fail mais aussi du Fine Gael, principal parti d'opposition, au bénéfice des travaillistes (gauche) et du Sinn Fein, l'aile politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA).

A 14H00 (12H00 GMT), la République tchèque devait être le premier des dix nouveaux membres de l'UE à voter pour des européennes. Quelque 8,2 millions d'électeurs étaient appelés à voter. Comme dans la plupart des anciens pays communistes, les analystes tablaient sur une participation plutôt basse, aux alentours de 40%. Les sondages prédisaient une lourde défaite du Parti social-démocrate (CSSD) du Premier ministre Vladimir Spidla et une large victoire de l'opposition de droite, l'ODS. L'ODS, fondé par l'actuel président Vaclav Klaus, est un parti eurosceptique, décidé à faire échouer la Constitution européenne. Le PC tchèque, le plus puissant de l'ex-Europe communiste, espérait profiter du mécontentement des perdants de la transition pour envoyer cinq à six députés.

Les responsables de l'UE craignaient une percée des eurosceptiques ou des populistes en particulier dans les nouveaux pays de l'UE. Aux Pays-Bas, un nouveau parti faisant campagne contre la corruption et la fraude, animé par le haut fonctionnaire européen Paul van Buitenen, a obtenu 7,3% des voix et deux sièges. L'Italie, Malte et la Lettonie voteront samedi. La majorité des autres pays de l'UE organisent leurs scrutins dimanche. Malgré des enjeux européens de taille à court terme --Constitution, décision sur l'ouverture des négociations avec la Turquie --, les scrutins se joueront surtout sur des questions de politique intérieure dans de nombreux pays.

fredchoucas
   Posté le 11-06-2004 à 14:25:27   

Airbus: achat ferme de 20 A330-300 par China Eastern



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Le directeur général de la compagnie chinoise China Eastern, Ye Yigan, a signé vendredi avec le PDG d'Airbus Noël Forgeard un contrat portant sur l'acquisition ferme de 20 appareils long-courriers de type A330-300, lors d'une cérémonie à l'hôtel Matignon.

Ce contrat représente environ 2 milliards de dollars, avait indiqué jeudi le PDG de l'avionneur européen.

Dans un premier temps, le communiqué de presse de Matignon a évoqué la vente d'avions A330-200, mais Airbus et sa maison mère EADS ont précisé par communiqués qu'il s'agissait bien d'avions A330-300.

La signature de cette commande, en présence du Vice-Premier ministre chinois Zeng Peiyan et du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, est assortie d'une lettre d'intention portant sur l'acquisition de 10 autres appareils du même type pour une compagnie chinoise encore indéterminée.

Cette intention de commande porte au total sur "un peu plus de 1 milliard de dollars", a précisé Noël Forgeard à l'issue de la cérémonie.

Parallèlement, deux accords de coopération aéronautique ont été signés: l'un concerne la production, pour Airbus, de portes d'avions en Chine (pour 75 M EUR), l'autre sur l'assemblage local, pour Eurocopter (filiale d'EADS, maison-mère d'Airbus), d'hélicoptères légers de type EC120 (Colibri).

Enfin, un accord a été conclu pour l'achat d'un premier lot de 8 hélicoptères EC120 par la Chine pour la formation de ses pilotes.

Au cours de la même cérémonie, Alcatel Space, filiale de l'équipementier français en télécommunications Alcatel, a signé un contrat pour la vente d'un satellite de télévision directe à la société chinoise China Sat dans la perspective des JO de 2008 à Pékin.

L'accord a été signé par la présidente d'Alcatel Space, Pascale Sourisse, et par le président directeur général de China Sat.

Le montat du contrat n'a pas été précisé. Selon des sources industrielles, il s'élève à environ 100 millions d'euros.

Dans la perspective des Jeux olympiques, les autorités chinoises souhaitent obtenir un satellite très performant de télévision directe pour les particuliers.


fredchoucas
   Posté le 11-06-2004 à 14:26:46   

Cassation: l'avocat général défavorable à un second procès Papon



PARIS (AFP), le 11-06-2004
L'avocat général près la Cour de cassation s'est déclaré vendredi défavorable à un second procès d'assises pour Maurice Papon, ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde, condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l'humanité.

La Cour de cassation, réunie en assemblée plénière, rendra sa décision le 16 juin.

L'avocat général, Régis de Gouttes, a conclu qu'il n'y avait "pas de motif de cassation de l'arrêt rendu par la cour d'assises de la Gironde le 2 avril 1998".

L'avocat général ainsi que les avocats des familles de victimes, ne vont donc pas dans le sens de Maurice Papon, qui a toujours clamé son innocence et réclame un nouveau procès afin d'obtenir un acquittement.

Pour le haut magistrat, "il n'appartient pas à la Cour de refaire le procès, ni de refaire l'histoire, ni de sonder les consciences des responsables durant cette période (...) mais de vérifier la régularité en droit de l'arrêt de condamnation".

A l'issue de l'audience, l'avocat Serge Klarsfeld, président de l'association Fils et filles des déportés juifs de France, s'est déclaré satisfait de la conclusion de l'avocat général. "Je ne suis pas inquiet quant à la décision", a-t-il ajouté estimant qu'alors la décision sera définitive.

"A l'initiative" de cette action contre Papon, Me Klarsfeld a rappelé qu'au début, en 1981, "on lui avait dit que Papon +ne sera jamais inculpé+, puis qu'il +ne sera jamais jugé+, puis +n'ira pas en prison+, autant de choses qui se sont révélées fausses".

Plus tôt dans la matinée, la défense de Maurice Papon a développé oralement quatre des onze arguments qui figurent dans le dossier écrit déposé devant la Cour en vue d'obtenir un nouveau procès d'assises.

Ces arguments sont essentiellement liés au respect ou non de la procédure durant l'audience devant les assises de Bordeaux.

L'obtention d'un procès en appel, en vertu de la loi du 15 juin 2000 qui permet de faire appel des verdicts d'assises, argument-clé mis en avant récemment par deux des avocats de M. Papon, Mes Francis Vuillemin et Jean-Marc Varaut, n'a été développé durant l'audience par aucun des intervenants.

Le 2 avril 1998, Maurice Papon avait été reconnu coupable par la cour d'assises de la Gironde à Bordeaux de complicité d'arrestations, de séquestrations arbitraires et d'organisation de convois de déportation, alors qu'il était secrétaire général de la préfecture à Bordeaux.

En octobre 1999, M. Papon avait été déchu d'un premier pourvoi en cassation car il avait refusé de se constituer prisonnier la veille de l'audience, ce qui était obligatoire à l'époque.

Mais la Cour européenne des droits de l'Homme a condamné la France, estimant que cette incarcération obligatoire pour qu'un dossier soit jugé était contraire à la notion de procès équitable.

M. Papon a donc pu bénéficier d'un nouvel examen de son dossier par la Cour de cassation.

fredchoucas
   Posté le 11-06-2004 à 14:27:58   

Procès d'Outreau: nouvelle expertise des enfants ordonnée, l'audience suspendue



SAINT-OMER (Pas-de-Calais) (AFP), le 11-06-2004
Le président de la cour d'assises du Pas-de-Calais a ordonné vendredi une nouvelle expertise psychologique des enfants victimes au procès pour pédophilie d'Outreau en raison de la partialité d'un des experts, et suspendu l'audience jusqu'à lundi.

Dès la reprise du procès, Jean-Claude Monnier a déclaré que "l'apparence de l'impartialité et de l'indépendance de Mme Gryson (Marie-Christine, experte psychologue) n'est pas réunie".

Le président de la cour a également annoncé que l'experte qui devait à nouveau être entendue vendredi sur le cas d'une dizaine des dix-huit enfants victimes, parties civiles au procès, avait été hospitalisée et qu'elle avait fourni un certificat médical justifiant son absence.

M. Monnier a décidé d'ordonner une nouvelle expertise psychologique des enfants, dont il n'a pas précisé le nombre. Il n'a pas non plus précisé le délai dans lequel cette expertise serait réalisée.

Le président de la cour a dit donner acte "de l'existence de liens financiers entre l'association +Balise la vie+ dont Mme Gryson est présidente et le conseil général du Pas-de-Calais partie au procès".

Cette association d'aide aux victimes d'agressions sexuelles, qui regroupe des psychologues, des professionnels de la santé, des magistrats, des comédiens, et des parents de victimes, a son siège à Saint-Omer.

Jeudi, les avocats de la défense avaient mis en cause l'impartialité de Mme Gryson, experte auprès de la cour d'appel de Douai, et demandé sa récusation.

"Depuis des semaines, on pointe les dérèglements de l'instruction et aujourd'hui la cour d'assises nous donne acte d'un nouveau dérèglement. Le juge (d'instruction Fabrice) Burgaud a désigné un expert militant", a affirmé l'avocat d'Odile Marécaux, Me Franck Berton.

"C'est la démonstration d'un fiasco judiciaire. Je pense qu'on aurait pu être plus prudent et qu'en effet c'est un mélange des genres scandaleux", a-t-il ajouté.

Mme Gryson, entendue jeudi, avait déjà été entendue une première fois le 4 juin. Les deux fois, les avocats de la défense avaient sévèrement critiqué son jargon.

Plusieurs d'entre eux ont relevé vendredi la difficulté d'expertiser de nouveau les enfants quatre ou six ans ans après les faits.

Dix-sept adultes comparaissent à Saint-Omer depuis le 4 mai, notamment pour viols en réunion sur dix-huit enfants au total.

fredchoucas
   Posté le 11-06-2004 à 14:28:52   

Européennes: Raffarin veut tenir bon face à un PS qui a le vent en poupe



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Poussé au départ par le PS et l'UDF en cas de nouvel échec pour l'UMP, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin continue de ne pas lier son sort aux résultats des élections européennes de dimanche qui pourraient être pour le PS l'occasion de retrouver son rang de "premier parti de France".

M. Raffarin, au contraire des régionales, s'est peu impliqué dans la campagne de son parti - il n'a assisté qu'à un seul meeting à Paris jeudi - et ne manque pas une occasion de rappeler qu'il est "à la tête d'une majorité élue pour cinq ans". Ce qui se joue le 13 juin, assure-t-il, est "la méfiance ou la confiance sur l'Europe".

Le patron du PS François Hollande, lui, estime, qu'on ne peut "imposer sa politique aux Français quand on fait moins de 20% des voix aux élections". Plus offensif, le président du groupe socialiste à l'assemblée Jean-Marc Ayrault demande, si le gouvernement est à nouveau désavoué, que le Premier ministre se démette de ses fonctions. Le porte-parole de l'UDF François Sauvadet estime aussi que M. Raffarin devra "tirer toutes les leçons" du scrutin.

L'UMP est créditée de 16 à 21%, mais plus proche de 17% dans les dernières enquêtes, à une dizaine de points derrière le PS. Pour prévenir une interprétation trop négative de ses résultats, l'UMP s'est fixé un objectif modeste: "à 13% c'est un succès, à 14% une victoire, à 15% un triomphe", affirme François Baroin, secrétaire général délégué.

Le président de la République Jacques Chirac est peu intervenu dans la campagne et essentiellement pour souligner la nécessité d'avoir des eurodéputés "plus actifs" et "plus forts". Il les encourage ainsi à siéger "dans les grands groupes politiques où se prennent les décisions", plutôt que d'être dispersés dans les huit groupes du Parlement européen comme aujourd'hui.

Sans tenir compte de cette mise en garde, l'UDF travaille à son projet de création d'un grand parti démocrate et européen pour éviter de siéger aux côtés des eurosceptiques du groupe PPE (Parti populaire européen) où elle est inscrite avec les députés de l'UMP.

Le parti de François Bayrou rêve d'un score à 2 chiffres, que lui accordent les sondages, mais pourrait avoir du mal à garder ses neuf élus en raison du découpage du territoire en huit circonscriptions et de la baisse de 87 à 78 du nombre de sièges à pourvoir. Même objectif et mêmes difficultés pour les Verts.

Le FN, qui a pour slogan "Français, faites-vous respecter", mise sur le rejet de la Turquie pour gagner des voix. Les sondages le créditent de 9 à 13% d'intentions de vote, mais avec une tendance récente à l'effritement.

La campagne a été plutôt morne et les partis ne font pas toujours salle comble: de 300 à Bordeaux à 1.500 à Clermont-Ferrand pour l'UMP, de 1.000 à Paris à 2.000 à Toulouse pour le PS. Audience clairsemée (300 personnes) pour Charles Pasqua (RPF) dans la capitale et plus fournie (800 personnes) pour Philippe de Villiers (MPF) à Nantes.

Il a surtout été question de politique intérieure, au grand dam des Verts et de l'UDF mais aussi de l'ancien Premier ministre UMP Edouard Balladur. Quand l'Europe est abordée, c'est souvent pour critiquer la Banque centrale européenne, le Pacte de stabilité ou le déficit démocratique de ses instances dirigeantes.

Reste à savoir si la campagne aura permis de mobiliser un électorat qui a souvent boudé les urnes aux européennes. Réponse dimanche en France. Avant cela, les Britanniques et les Néerlandais auront ouvert le bal jeudi, suivis par les Tchèques et les Irlandais vendredi, puis les Maltais, les Italiens et les Lettons samedi.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:37:02   

La dépouille de Ronald Reagan arrivée en Californie
Presse Canadienne


La dépouille de l'ancien président des Etats-Unis Ronald Reagan est arrivée vendredi en Californie où elle devrait être enterrée à la tombée du jour sur les terres de la présidentielle qui porte son nom à Simi Valley.

Le corps a été acheminé depuis Washington, où avait eu lieu des funérailles nationales, à bord d'Air Force One. La veuve du président Nancy Reagan, suivie des enfants Reagan et de l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, qui se trouvaient également à bord de l'avion présidentiel, a été accueillie par les acclamations des milliers de personnes qui attendaient depuis des heures à Point Mugu.

Une salve d'artillerie des Marines a accompagné le transfert de la dépouille sur le fourgon mortuaire, puis le convoi de véhicules a rejoint la bibliothèque présidentielle de Simi Valley, située à 40 km de là, pour la cérémonie d'enterrement.

"Nous sommes venus d'une mer à une mer brillante sur ce sol qu'il aimait tant et où son corps reposera", a déclaré le révérend Michael Wenning, pasteur à la retraite de l'Eglise presbytérienne de Ronald Reagan à Bel Air (Californie), en ouvrant la cérémonie.

Ronald Reagan est décédé samedi à 93 ans des suites de la maladie d'Alzheimer.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:37:33   

Les autorités bosniaques reconnaissent leur responsabilité dans le massacre de Srebrenica

Presse Canadienne


Les autorités bosniaques ont pour la première fois reconnu que les forces de sécurité du pays s'étaient rendues coupables du massacre de milliers de musulmans à Srebrenica durant la guerre de Bosnie (1992-1995).

Une commission officielle chargée d'enquêter sur le pire massacre survenu en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale "a établi la participation des armées et des forces de police (serbes de Bosnie), dont des unités spéciales (de la police)" dans les massacres, a déclaré vendredi à l'Associated Press Vedran Persic, porte-parole du Haut représentant de la communauté internationale en Bosnie-Herzégovine Paddy Ashdown, citant le rapport de la commission.

En 1995, les troupe serbes avaient massacré jusqu'à 8.000 hommes et garçons musulmans dans l'enclave de Srebrenica.

Les Serbes de Bosnie sont depuis longtemps accusés d'être responsables du massacre, que le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie de La Haye (Pays-Bas), a qualifié de génocide ; mais jusqu'à présent aucun responsable serbe n'avait clairement reconnu la culpabilité des Serbes de Bosnie.

La commission a découvert "qu'en juillet 1995 plusieurs milliers de musulmans ont été tués d'une manière telle qu'elle représentait de graves violations du droit international", a cité Vedran Persic.

La commission a été mise en place l'an dernier par Paddy Ashdown pour apporter des éléments de réponse sur l'identité des auteurs des massacres et découvrir où les corps étaient enterrés.

Le rapport affirme que les auteurs du massacre "ont pris des mesures pour couvrir le crime en déplaçant les corps" vers d'autres emplacements, a encore rapporté Persic.

Le porte-parole a ajouté que Paddy Ashdown avait bien accueilli le rapport, affirmant qu'une "dynamique d'obstruction à l'égard des crimes de guerre avait été remplacée par une dynamique de coopération plus grande" de la part des Serbes de Bosnie.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:38:06   

Il y a encore pas mal à faire afin que la sécurité soit assurée en Haĩti

Presse Canadienne


Sur le point de conclure leur mission en Haĩti, les troupes déployées dans ce pays, sous la direction des Etats-Unis, ont reconnu vendredi qu'il y avait encore à faire afin que la sécurité y soit assurée.

Des milliers de casques bleus doivent prendre la relève, en principe le 25 juin, des soldats américains, français et canadiens envoyés en Haĩti à la suite du renversement, le 29 février, du régime du président Jean-Bertrand Aristide.

Moins d'une douzaine des 1900 militaires américains demeureront sur place avec les troupes des Nations unies. Les Français quitteront le pays plus tard ce mois-ci, tandis que les quelque 450 Canadiens y resteront jusqu'en septembre. Des Chiliens prendront quant à eux part aux opérations jusqu'à ce que soit terminée la mission de l'ONU.

Un programme américain prévoyant de payer les Haĩtiens pour toute information au sujet de caches d'armes n'a permis de mettre la main sur aucun armement. Les rebelles armés continuent de rôder dans les villes de province.

Les troupes de l'ONU vont davantage concentrer leurs efforts sur la prise d'armes illégales, a indiqué un lieutenant-colonel de la marine américaine, David Lapan, porte-parole des unités militaires placées sous la direction de Washington.

"Contrairement aux forces multinationales, la force de l'ONU compte un plan précis en vue d'un programme de désarmement", a-t-il indiqué.

Toutefois, les responsables des Nations unies n'ont toujours pas précisé leur stratégie à cet égard, affirmant seulement que le gouvernement haĩtien aurait un rôle déterminant à jouer.

M. Lapan a affirmé que les troupes dirigées par les Américains avaient rempli leur mission, soit assurer la sécurité tandis que la police _ toujours privée d'effectifs suffisants _ rassemblait des ressources.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:38:44   

Démission du représentant de l'ONU pour le Sahara-Occidental

Presse Canadienne


Frustré par des échecs à répétition, l'ancien secrétaire d'Etat américain James Baker a démissionné de son poste de représentant spécial des Nations unies pour le Sahara-Occidental après sept années passées à tenter de trouver une solution au conflit opposant le Maroc et les rebelles du Front Polisario, a annoncé vendredi une porte-parole de l'ONU.

James Baker avait initialement été chargé par le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan d'arranger un référendum sur l'avenir du territoire, et plus récemment de convaincre le Maroc d'accepter son ultime plan de paix.

Celui-ci prévoit l'auto-détermination immédiate du Sahara-Occidental et l'organisation d'ici cinq ans d'un référendum sur son rattachement ou non au territoire du Maroc.

Le Front Polisario a accepté ces propositions en juillet dernier, mais Rabat, qui considère l'annexion du Sahara-Occidental en 1975 comme "le parachèvement de son intégrité territoriale", s'y oppose toujours et propose à la place de lui accorder "une large autonomie".

Selon la porte-parole adjointe de l'ONU Marie Okabe, James Baker a envoyé un courrier à Kofi Annan l'informant de sa décision? Ce dernier l'a accepté et devrait rapidement le faire savoir au Conseil de sécurité, ont précisé sous couvert de l'anonymat des responsables onusiens.

En avril dernier, Kofi Annan avait exhorté les membres du Conseil de sécurité à ne pas abandonner malgré l'impasse dans laquelle semblaient se trouver les différents acteurs du dossier. Il avait affirmé que deux choix s'offraient à eux: tenter de nouvelles négociations, ou se retirer après 13 années d'efforts et plus de 600 millions de dollars dépensés.

Le conseil avait accepté de prolonger le mandat de la Mission des Nations unies au Sahara-Occidental (MINURSO), composée de 230 observateurs militaires et casques bleus, jusqu'au 31 octobre pour tenter de convaincre le Maroc d'accepter le plan de James Baker.



bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:39:19   

Kofi Annan condamne la tentative de coup d'Etat au Congo-Kinshasa

Presse Canadienne


Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a condamné vendredi la tentative de coup d'Etat au Congo-Kinshasa et a réaffirmé "l'engagement des Nations unies" à faire appliquer le processus de transition politique dans le pays.

M. Annan a exhorté "tous les acteurs à faire preuve de cohésion et de détermination pour permettre une conclusion heureuse à la transition", selon un communiqué diffusé par son porte-parole à New York.

Le secrétaire général a réaffirmé que la mission de maintien de la paix onusienne et les autres agences des Nations unies présentes sur le terrain "se tenaient prêtes à aider le gouvernement d'union nationale et de transition à atteindre ses objectifs".

Vendredi matin, des putschistes, parmi lesquels des officiers de la garde du président Joseph Kabila, ont tenté sans succès de prendre le pouvoir au Congo-Kinshasa.

Un gouvernement de transition soutenu par les Nations unies a été installé en 2003 à l'issue de la guerre civile de 1998-2002. Le nouvel exécutif fait cohabiter des loyalistes, ex-rebelles et opposants.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:40:06   

Attentats de Madrid: deux nouveaux mineurs arrêtés dans les Asturies

Presse Canadienne


La police espagnole a arrêté vendredi deux nouvelles personnes soupçonnées d'avoir fourni les explosifs utilisés lors des attentats de Madrid, portant à huit le nombre d'interpellation dans cette enquête.

Les deux nouveaux suspects, deux mineurs espagnols, ont été arrêtés dans la région des Asturies, dans le nord de l'Espagne. La police, qui avait déjà arrêté six mineurs mercredi, pense que la cellule terroriste responsable des attentats de Madrid a obtenu quelque 200kg de dynamite compressée dans une mine des Asturies en échange d'argent en liquide et de drogue.

Au total, 20 personnes, pour la plupart des Marocains, ont été inculpées dans le cadre de l'enquête sur les attentats qui ont fait 190 morts dans la capitale espagnole le 11 mars.



bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:40:49   


Un ex responsable de l'Alliance canadienne accorde son soutien aux
Presse Canadienne


Le chef conservateur, Stephen Harper, a lancé vendredi un appel à tous les Canadiens alors qu'un ancien directeur des opérations politiques de l'Alliance canadienne, Barry Yeates a pressé à son tour les électeurs du pays d'y penser à deux fois avant de voter pour le Parti conservateur.

M. Yeates a accordé son soutien aux libéraux, vendredi, dans une lettre ouverte adressée aux directeurs de l'information des médias.

"Je m'inquiète de plus en plus du programme social conservateur vide qui est maintenant avancé par le Parti conservateur nouvellement constitué", a-t-il écrit.

"Je crois que les opinions exprimées par un certain nombre de candidats conservateurs et responsables du parti sur des questions aussi diverses que l'avortement, l'orientation sexuelle, le bilinguisme et l'immigration tendent

à l'intolérance, a-t-il ajouté. Je suis par conséquent profondément inquiet au sujet de ce qu'un gouvernement de Stephen Harper pourrait vouloir dire pour le Canada."

Dans un effort pour calmer les craintes exprimées, M. Harper a affirmé lors d'un rassemblement partisan en soirée vendredi qu son but est de devenir le premier ministre de tous les Canadiens.

"Mon but n'est pas de devenir le premier ministre des conservateurs, a-t-il dit devant un millier de partisans à Ottawa. Je veux être le premier ministre des jeunes et des vieux, des hommes et des femmes, des francophones et des anglophones, des autochtones et des nouveaux Canadiens. Je veux être le premier ministre de tous les Canadiens."

M. Harper a ajouté que les Canadiens ne sont pas dupes des dernières publicités négatives des libéraux.

Plus tôt, il avait affirmé que de telles attaques sont le fruit du désespoir du Parti libéral, qui ne parvient pas à empêcher sa campagne de piquer du nez.

Toutefois, les avertissements proviennent de plus en plus de ses propres rangs.

L'ancien député progressiste-conservateur Rick Borotsik, qui ne se représente pas dans la circonscription de Brandon, au Manitoba, a ainsi affirmé à CBC, réseau anglais de Radio-Canada, que les électeurs devraient se préoccuper des questions d'ordre social, en cas de gouvernement conservateur.

Mardi, Tamaris Kronis a démissionné de son poste de présidente de l'association conservatrice de Trinity-Spadina, à Toronto. Elle a dit, entre autres, être troublée par le refus de Stephen Harper de s'engager à ne pas utiliser la clause nonobstant pour interdire les mariages gays s'ils devaient être reconnus par la Cour suprême du Canada.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:43:19   

Stephen Harper veut mettre le Canada au diapason des Etats-Unis

Presse Canadienne


Un gouvernement conservateur créerait une super-agence nationale de renseignements et une agence de sécurité du territoire, a révélé Radio-Canada, vendredi.

Les conservateurs se sont plutôt montrés discrets sur le sujet depuis le début de la campagne électorale.

Selon Radio-Canada, les conservateurs ne seraient pas aussi réticents que les libéraux pour intégrer davantage la politique canadienne en matière de sécurité intérieure à celle des Etats-Unis, ce que souhaite les Américains depuis les attentats du 11 septembre 2001.

"Il faut qu'on harmonise nos politiques avec celles des Américains ", a soutenu le candidat conservateur dans la circonscription d'Outremont, Marc Rousseau, au Téléjournal.

Citant un document interne du Parti conservateur, Radio-Canada mentionne qu'une Agence nationale de renseignements qui chapeauterait le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et la Gendamerie royale du Canada (GRC) serait créée.

"Il s'agit justement d'avoir une supra-agence pour coordonner les efforts et l'information de chacune de ces choses-là ", a ajouté M. Rousseau.

Cette nouvelle agence, qui n'aurait à rendre des comptes qu'à un comité de parlementaires tenus au secret, informerait directement le premier ministre. "Je vous dirais que ça se compare peut-être plus à la National Security Agency (NSA) qu'à la Central Intelligency Agency (CIA) ", a dit le candidat conservateur.

Les conservateurs veulent aussi mettre sur pied un organisme de surveillance des frontières. L'Agence des douanes, la garde côtière, la police portuaire et l'administration de la sécurité du transport aérien seraient fusionnées dans la nouvelle Agence de sécurité du territoire.

"C'est certainement pas dans le but d'avoir une politique qui est subordonnée à une politique américaine. Ça n'a jamais été l'intention du Parti conservateur et ça ne le sera jamais non plus. On parle vraiment d'une politique de collaboration et de coopération ", a assuré M. Rousseau.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:43:50   

Implants mammaires: les Canadiennes affectées peuvent espérer

Presse Canadienne


Des Canadiennes ayant eu des problèmes de santé reliés à des implants mammaires vont finalement pouvoir être admissibles à un dédommagement du fabricant Dow Corning.

La protection judiciaire dont bénéficiait l'entreprise américaine depuis 1995 a pris fin mardi. Dow Corning avait dû recourir à une telle mesure en raison de milliers de plaintes (19 000 à l'époque) déposées contre elle.

"Il devrait y avoir entre 2000 et 2000 femmes" touchées par un recours collectif (contre Dow Corning) en Ontario, a affirmé Mike Eizenga du cabinet d'avocats Siskind, Cromarty, Ivey & Dowler.

"Il y a eu des règlements dans d'autres provinces, a-t-il précisé. Un recours collectif a abouti à un règlement au Québec."

Toutes les provinces, sauf le Québec et l'Ontario, sont couvertes par un recours collectif national déposé en Colombie-Britannique.

Mais, "cela ne veut pas dire que les femmes à travers le pays vont pouvoir recevoir des compensations", a ajouté Me Eizenga.

Les paiements proviendront d'un fonds de 2,35 milliards $ US créé par Dow Corning.

Les femmes qui ont eu des problèmes avec des implants se sont plaintes de maladies comme le lupus, l'arthrite rhumatoJide, des malaises, de la fatigue, des pertes de mémoire et d'un durcissement des seins.

Environ 170 000 femmes ont déposé des réclamations au sujet d'implants mammaires problématiques, et 75 000 autres personnes se sont plaintes d'autres genres d'implants.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:44:28   

Les avocats de Maher Arar demandent la publication d'informations

Presse Canadienne


Les avocats de Maher Arar soutiennent que les services secrets canadiens ont obtenu des copies des confessions de l'ingénieur d'Ottawa lorsqu'il a été détenu en Syrie en 2002 et 2003.

L'information a été soumise à la commission fédérale chargée de faire la lumière dans ce qu'on appelle l'affaire Arar dans le but d'obliger le gouvernement à dévoiler toute la documentation qu'il détient compte tenu que le dossier est maintenant du domaine public.

"Notre intention n'est pas du tout de ralentir les travaux de la commission, a affirmé Lorne Waldman, un des avocats de M. Arar. Nous désirons que cela aille le plus rapidement possible. Mais, nous voulons aussi nous assurer que M. Arar et le public aient des réponses."

Dans leur démarche, les avocats de Maher Arar font aussi valoir que son épouse Monia Mazigh _ actuellement en campagne pour le NPD _ a été interrogée en Tunisie, son pays d'origine, au sujet de son mari qui, lui, est d'origine syrienne.

Me Waldman a laissé entendre que l'interrogatoire de Mme Mazigh révèle que "de l'information à propos de M. Arar a été partagée avec les services de sécurité tunisiens".

La commission d'enquête mise en place par le gouvernement doit notamment éclaircir le rôle qu'auraient pu jouer la GRC et le Service canadien du renseignement de sécurité dans l'arrestation et l'expulsion de Maher Arar vers la Syrie, à la fin de 2002.

L'homme avait été arrêté en septembre 2002 alors qu'il faisait escale aux Etats-Unis; il revenait (au Canada) d'un séjour en Tunisie. Il avait par la suite été expulsé, par les autorités américaines, qui le soupçonnaient d'avoir des liens avec des terroristes, vers la Syrie où il a été emprisonné pendant des mois. Maher Arar dit avoir été torturé durant sa détention dans son pays d'origine.

Il dit également avoir été contraint de faire de fausses confessions.

Dans les deux confessions de M. Arar que détiennent les autorités canadiennes, datées de novembre 2002 et d'août 2003, celui-ci affirme avoir reçu un entraînement militaire dans des camps en Afghanistan.

Le SCRS nie toute implication dans la détention ou l'expulsion de M. Arar, mais refuse de dire s'il a fourni de l'information à son sujet aux autorités américaines.

Les avocats de M. Arar ont également dit à la commission que les autorités canadiennes s'étaient intéressées à lui parce qu'il se trouvait aux Etats-Unis au moment des attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Les informations soumises à la commission d'enquête feront partie d'une motion qui sera entendue le 5 juillet.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:45:00   

Le Syndicat des employés d'hôpitaux de C. B. écope d'une amende de 150 000 $

Presse Canadienne


Le syndicat représentant les employés des hôpitaux de Colombie-Britannique a écopé d'une amende de 150 000 $ pour avoir fait grève de façon illégale, après qu'un juge de la province eut estimé "incalculables" la douleur et l'anxiété provoquées par l'arrêt de travail, ce printemps.

Il s'agit de la plus importante amende à avoir été imposée à un syndicat à la suite d'une grève illégale dans l'histoire de la province, et de l'une des plus élevées à avoir visé un syndicat canadien.

"Ma conclusion confirme que le (Syndicat des employés d'hôpitaux) et ses membres ont été engagés dans une grève illégale", a écrit le juge Robert Bauman dans un jugement lu en cour, vendredi.

"Ce qui est clair, c'est que la perte représentée par la douleur, la souffrance, le stress, l'anxiété et le simple inconvénient pour le public, causés par ces activités, est incalculable", a-t-il affirmé.

Une grève légale a été entreprise le 25 avril, mais le juge Bauman a trouvé que rien qu'entre le 30 avril et le 3 mai _ après que l'arrêt de travail eu été déclaré illégal _ 5896 interventions chirurgicales avaient été annulées, en plus de 19 064 procédures de diagnostic.

Chris Allnutt, porte-parole du Syndicat des employés d'hôpitaux, a affirmé que ce dernier acceptait la décision rendue par le juge Bauman.

"Notre lutte n'a jamais été contre le tribunal. Nous ne voulions pas manquer de respect pour le tribunal. Notre lutte était contre le gouvernement provincial. Nous allons continuer ce combat", a déclaré M. Allnutt.

Toutefois, le porte-parole a refusé de préciser si l'organisation syndicale ferait à nouveau la même chose.

Le juge Bauman a expliqué être parvenu au montant de 150 000 $ en tenant compte des actifs du regroupement de travailleurs, incluant un fonds de 1,5 million $ de lutte politique.

M. Allnutt a indiqué que ce fonds servirait à "mobiliser" les membres du syndicat afin qu'ils s'opposent au gouvernement de Colombie-Britannique à l'occasion des prochaines élections provinciales, devant avoir lieu le 17 mai 2005.

Les avocats du Syndicat des employés d'hôpitaux avaient avancé que l'amende imposée devait se situer entre 10 000 $ et 50 000 $.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:45:33   

Les élevages d'animaux seront inspectés
Presse Canadienne


À compter de cet automne, les lieux d'élevage d'animaux de compagnie au Québec seront inspectés en vue de mettre fin aux mauvais traitements et à l'insalubrité.

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi une entente avec ANIMA-Québec qui fera l'inspection des éleveurs. Selon Radio-Canada, l'organisme recevra 450 000 $ sur trois ans pour vérifier les soins prodigués aux bêtes, leur alimentation et la salubrité des lieux.

Une loi sur la protection sanitaire des animaux existe depuis 1993 mais elle n'a jamais été mise en oeuvre.

Or, de nombreuses plaintes ont été déposées contre ce qu'on appelle des «usines à chiots», c'est-à-dire des éleveurs illégaux qui maltraitent les bêtes. On compterait une centaine de ces chenils délinquants au Québec

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:46:20   

Accident mortel dans le Bas Saint-Laurent

AgenceNews


Un accident de la route a fait deux morts en fin d’après-midi, vendredi, à Amqui, dans la vallée de la Matapédia. La voiture qui circulait sur la route 132 a fait une sortie de route pour une raison qui n’a pas encore été déterminée.

Une mère et sa fille sont décédées sur le coup, le père de famille a subi des blessures graves. Les victimes de l’accident étaient originaires d’Amqui.

bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:46:53   

Une commission veut imposer l'étiquetage des OGM

Presse Canadienne


L'étiquetage des produits alimentaires contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM) devrait être obligatoire, conclut une commission parlementaire dans un rapport rendu public vendredi.

Même si l'étiquetage des produits de consommation relève des compétences du gouvernement fédéral, le Québec devrait aller de l'avant et imposer au plus tôt l'étiquetage de ce type d'aliments, a indiqué la présidente de la commission de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation, la députée Fatima Houda-Pépin.

"Le Québec peut jouer un rôle d'avant-garde et de leadership en ce domaine", a-t-elle dit, lors d'un entretien téléphonique.

Elle est d'avis que le gouvernement Charest devrait de surcroît faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il rende lui aussi l'étiquetage obligatoire des produits contenant des OGM.

Les membres de la commission recommandent par ailleurs de faire le ménage dans les étiquettes apparaissant sur les produits biologiques québécois et de créer un logo unique pour ces aliments. Ainsi, le consommateur pourra mieux s'y retrouver. Présentement, on compte jusqu'à six appellations différentes.

Les recommandations sur les OGM et sur les produits bio ont été très bien accueillies par l'organisme de production d'aliments biologiques Equiterre.

"C'est extrêmement important", a déclaré Sydney Ribaux, coordonnateur de l'organisme, en disant souhaiter que le rapport ne sera pas déposé sur une tablette.

Le seuil maximum toléré d'OGM dans un aliment pour ne pas figurer sur l'étiquette serait de 0,9 pour cent, conformément à la norme fixée par l'Union européenne.

"Dans le contexte proprement québécois où nos entreprises doivent évoluer dans un marché international compétitif, notre planche de salut réside dans la qualité de nos produits alimentaires", écrivent les membres de la commission dans leur document qui contient 26 recommandations. Le rapport a été rédigé à la suite d'une consultation menée à l'automne.

Consciente des coûts supplémentaires associés au fait d'imposer une norme obligatoire d'étiquetage, le groupe de députés propose au gouvernement de mener une étude pour évaluer l'impact financier sur les producteurs agricoles d'une telle mesure.

Le Québec devrait, de plus, selon eux, se doter d'une politique "globale et intégrée" de sécurité alimentaire, une demande qui avait été formulée par plusieurs groupes, lors de la consultation menée à la fin de 2003, et au cours de laquelle 80 mémoires avaient été déposés.

Par ailleurs, les écoles devraient être mises à contribution pour inculquer très tôt aux enfants de bonnes habitudes alimentaires, dit-on.

Pour ce qui est de l'inspection des aliments, le gouvernement du Québec devrait s'assurer d'harmoniser ses normes avec celles du gouvernement fédéral et des autres provinces.

Le rapport fera l'objet d'une consultation à l'automne.



bambi
   Posté le 12-06-2004 à 11:47:31   

Débat sur les défusions: Peter Trent parlera en premier
Presse Canadienne


Peter Trent sera le premier à prendre la parole lors du débat sur les défusions à Montréal, présenté sur TQS, en début de soirée lundi.

Le tirage au sort a eu lieu et le maire de Montréal Gérald Tremblay a préféré laisser l'ancien maire de Westmount prendre la parole le premier.

Ce débat sur les défusions municipales à Montréal sera animé par Denis Lévesque durant les 30 dernières minutes du Grand Journal de 18h30 à 19h00.

Le débat se déroulera six jours avant les référendums sur les défusions municipales.

Cet événement a lieu alors que les autres réseaux de télévision au pays présenteront le débat entre les chefs des partis politiques fédéraux à compter de 20h00.

fredchoucas
   Posté le 12-06-2004 à 14:42:54   

Scrutin européen: Lettons, Maltais et Italiens prennent le relais



ROME (AFP), le 12-06-2004
Lettons et Maltais ont pris le relais samedi matin dans le marathon électoral européen, tandis que l'Italie se préparait à les suivre dans l'après-midi dans un climat de récriminations mutuelles entre le gouvernement et l'opposition.

Le scrutin étalé sur quatre jours se terminera dimanche soir dans les 25 pays de l'Union élargie. Il a été marqué par une certaine apathie dans les pays ayant déjà voté et l'intérêt qu'il suscite pâlit à côté de l'autre Euro, celui de football qui débute samedi par une rencontre entre le Portugal et la Grèce.

Après les Néerlandais, les Britanniques, les Irlandais, c'était samedi au tour des Lettons, des Maltais et des Italiens de remplir leur devoir d'Européens.En République tchèque où le vote commencé vendredi a été marqué par une faible participation, les bureaux ont rouvert samedi et devaient fermer définitivement leurs portes à 12h00 GMT.

Les Italiens commençaient pour leur part à voter samedi après-midi. Les quelque 50 millions d'électeurs italiens sont appelés à déposer leur bulletin dans l'urne samedi entre 13h00 et 20h00 GMT et dimanche entre 05h00 et 20h00 GMT. Les premières tendances ne seront disponibles qu'après que les bureaux de vote auront fermé dans toute l'Union européenne élargie, dimanche soir à 20h00 GMT.

En Italie, où les Européennes sont couplées avec des élections régionales, la nuit précédant le vote a été marquée par l'explosion d'un engin artisanal devant une permanence en Sardaigne de Forza Italia, le parti du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi. L'engin n'a pas fait de blessés et n'a provoqué que des dégâts peu importants. Trois personnes appartenant à un cercle anarchiste ont été appréhendées sur place. Les derniers jours de campagne en Italie ont vu une intense activité médiatique de M. Berlusconi, que l'opposition a accusé de monopoliser les ondes.

"La campagne s'est achevée par une nouvelle +invasion+ des écrans par Silvio Berlusconi", estimait ainsi samedi le quotidien La Repubblica, proche de la gauche, affirmant que le scrutin serait un "referendum" sur le gouvernement. Bien qu'aux Etats-Unis pour le G8 et les obsèques du président Ronald Reagan, le chef du gouvernement a multiplié les interviews télévisées, notamment pour répéter sa volonté de diminuer les impôts et sa conviction que le score de Forza Italia serait d'au moins 25%.

La présidence du Conseil a aussi utilisé une nouvelle arme dans la campagne, faisant envoyer aux très nombreux possesseurs de téléphone portable italiens un message SMS leur rappelant la tenue des élections et les heures d'ouverture des bureaux de vote. L'initiative n'a toutefois pas fait que des heureux, de nombreux destinataires de ces messages ayant été réveillés au milieu de la nuit par la sonnerie de leur portable annonçant la réception d'un message.

La libération cette semaine de trois otages italiens détenus en Irak depuis près de deux mois a d'autre part alimenté les polémiques entre la coalition gouvernementale et l'opposition regroupée dans la liste "Unis dans l'Olivier" (centre-gauche), patronnée par Romano Prodi, président de la Commission européenne et rival de M. Berlusconi sur la scène intérieure. Soupçonné de vouloir tirer un avantage électoral de cette libération, le gouvernement a répété a plusieurs reprises qu'il n'avait ni conclu de marché avec les ravisseurs ni payé de rançon pour obtenir le retour au pays des trois otages.

En Lettonie 1,4 million d'électeurs étaient appelés à élire neuf eurodéputés. Arrivé en vélo pour voter, le Premier ministre Indulis Emsis a estimé que la participation serait élevée "car ce sont des élections symboliques" pour ses compatriotes. Malte, le plus petit pays de l'Union élargie, disposera de cinq sièges au parlement européen. Et les Maltais pourraient battre un record: celui de la plus haute participation des 25. On s'attend à ce que plus de 80% des quelque 294.000 électeurs maltais votent, alors que les responsables craignent une participation inférieure à 50% dans la plupart des autres pays.

fredchoucas
   Posté le 12-06-2004 à 14:45:54   

Le parti de Tony Blair désavoué aux élections locales



LONDRES (AFP), le 12-06-2004
Le Premier ministre Tony Blair a affirmé son intention de "mener à bout" sa tache, bien que son parti travailliste ait été durement sanctionné aux élections locales, expression d'un désaveu de la guerre en Irak de l'avis même des ténors du gouvernement.

Après le dépouillement des résultats dans 165 circonscriptions sur 166, où devaient être renouvelés plus de 6.000 "conseillers locaux"--, le Labour avait perdu 477 sièges et 8 conseils locaux.

Pire encore, une extrapolation de la BBC concluait que le Labour arrivait en troisième position avec 26% des suffrages, derrière le Parti conservateur (38%) et les libéraux-démocrates (30%). "Je pense que ce que nous devons faire, c'est garder notre sang-froid et mener à bien notre tâche et réaliser que, oui, l'Irak a été une décision extraordinairement difficile" , a déclaré M. Blair, qui parlait à des journalistes à Washington, où il a assisté aux funérailles de l'ancien président américain Ronald Reagan.

Interrogé sur la question de savoir s'il était la bonne personne pour diriger le Parti travailliste, M. Blair, au pouvoir depuis 1997, a répondu: "cela me donne envie de mener à bout ce que nous avons commencé". La question de savoir si Tony Blair, très contesté pour sa politique irakienne, conduira le Labour aux élections législatives attendues au printemps prochain est évoquée ouvertement depuis plusieurs semaines dans la presse et les milieux politiques. "Le fait que le gouvernement perde des élections locales ne peut guère donner d'indications pour des élections législatives", a affirmé M. Blair, qui s'est engagé à faire de l'Irak "un pays meilleur et différent" et à poursuivre son programme de réforme des services publics.

Souvent présenté comme le successeur désigné de Tony Blair, le ministre des Finances Gordon Brown a pour sa part assuré vendredi que "le Labour gagnera les élections législatives avec Tony Blair", assurant qu'il restait "heureux" au poste où il est. Les Conservateurs ont gagné 281 sièges de conseillers municipaux et 13 Conseils locaux, y compris dans la zone urbaine de Trafford, qui abrite l'équipe de football de Manchester United. Les Libéraux pouvaient vendredi soir se targuer d'avoir 134 élus supplémentaires. Le troisième parti politique du pays s'est emparé triomphalement de la ville de Newcastle.

Le Labour a perdu Oxford (ouest de l'Angleterre), Swansea, Cardiff (capitale du pays de Galles), Newcastle (nord de l'Angleterre), qu'il détenait depuis trois décennies, et Leeds, un bastion depuis 24 ans. En revanche, à Londres, le maire travailliste Ken Livingstone a été réélu. Il est vrai qu'il avait été l'un des plus virulents opposants à la guerre en Irak.

Plusieurs ténors du gouvernement ont reconnu que le gouvernement avait été sanctionné avant tout pour sa politique irakienne. "Je suis mortifié", a notamment lâché le ministre de l'Intérieur David Blunkett. "Comme Tony Blair l'a admis, l'Irak nous a fait du tort". L'ampleur de la défaite travailliste au scrutin local est toutefois relative. Le scrutin partiel a affiché un taux de participation de 40%, selon une estimation de la BBC. Il concernait en outre seulement un tiers des électeurs britanniques, appelés à choisir un conseiller sur quatre en Angleterre, et tous ceux du Pays de Galles.

Reste à savoir si l'équipe de Tony Blair pourra se rattraper sur les élections européennes, auxquelles ont aussi participé jeudi l'ensemble des 44 millions d'inscrits britanniques. Les résultats seront annoncés dimanche soir.

fredchoucas
   Posté le 12-06-2004 à 14:50:48   

Européennes: 41 millions de Français appelés aux urnes dimanche



PARIS (AFP), le 11-06-2004
Pour la sixième édition du scrutin européen, près de 41 millions d'électeurs sont invités à se rendre aux urnes dimanche en France, où ils auront en moyenne à choisir entre 21 listes reflétant tout l'éventail politique pour envoyer 78 eurodéputés à Strasbourg.

A la veille du scrutin, les dernières consignes ont été rappelées: le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a invité les Français à "éviter la dispersion" et "le gaspillage des voix" et François Hollande, le premier secrétaire du PS, a souhaité "une sanction juste, légitime, nécessaire" du gouvernement. En embuscade, les souverainistes espèrent bien profiter des peurs suscitées par la construction européenne.

Le préalable reste que les électeurs aillent voter alors que d'un scrutin européen à l'autre on a enregistré une baisse de plus en plus importante de la participation. En 1999, moins de la moitié des Français est allée voter, contre près de 61% vingt ans auparavant.

Au fil des sondages, le PS, crédité de 26/27% des suffrages est toujours en avance de dix points sur l'UMP, autour de 16/17%. Le MPF de Philippe de Villiers a connu une trajectoire ascendante, flirtant récemment avec les 7%, tandis que le score du FN a tendance à s'effriter, aux alentours de 10%. L'UDF et les Verts sont plus stables: presque toujours plus de 10% pour les amis de François Bayrou et un résultat dépassant les 8% pour la formation écologiste. Les listes trotskistes LO-LCR sont créditées de 4 à 6% des voix. Celles de CPNT n'atteignent pas les 5% requis pour accéder à la répartition des sièges.

Mais le choix des électeurs ne s'arrête pas à ces huit forces politiques. 41 formations ou groupuscules présentent des listes dans tout ou partie du territoire. De 15 en Outremer, le nombre de listes atteint 28 en Ile-de-France.

En tout, 169 listes ont été déposées, certaines pour la promotion de l'espéranto, d'autres au service des automobilistes, d'autres encore plaidant la cause des Palestiniens ou des Basques, réclamant une baisse des impôts ou défendant la chasse.

Un seul membre du gouvernement, la secrétaire d'Etat au Développement durable, Tokia Saïfi, et une poignée de ténors se sont lancés dans la bataille: Charles Pasqua (RPF, 77 ans), Jean-Marie Le Pen (FN, 75 ans), Michel Rocard (PS, 73 ans), Arlette Laguiller (LO, 64 ans) et Philippe de Villiers (MPF, 55 ans).

En lice aussi l'ancienne ministre Roselyne Bachelot (UMP, Ouest), l'acteur Bernard Menez, chef de file "France d'en bas" en Ile-de-France, l'ancien président de Radio France Jean-Marie Cavada, tête de file UDF dans le Sud-Ouest, ou l'ex-champion du monde de rallye automobile, le Finlandais Ari Vatanen (UMP) dans le Sud-Est.

Quelques nouveautés marquent ce scrutin: le découpage en huit circonscriptions du territoire, l'envoi au Parlement européen de 78 députés au lieu de 87, élargissement oblige, et l'application de la parité.

L'offre électorale très vaste et le petit nombre de sièges à pourvoir dans chaque circonscription vont rendre plus difficile qu'en 1999 l'accès aux sièges.

En 1999, la gauche (PS, PCF, Verts) avait obtenu 37 sièges, contre 34 pour la droite (RPR, UDF, souverainistes). Extrême gauche et extrême droite avaient fait jeu égal, avec cinq députés chacune, CPNT en ayant obtenant six.

Ces 87 eurodéputés français s'étaient dispersés dans les huit groupes existant à Strasbourg, une situation que déplorent le président Jacques Chirac et le Premier ministre au moment où les pouvoirs du Parlement européen, qui a déjà de larges prérogatives législatives et budgétaires, sont en passe d'être renforcés. A terme, sa couleur devra déterminer le choix du président de la Commission par les chefs d'Etat européens.

fredchoucas
   Posté le 12-06-2004 à 14:55:56   

La condamnation de Maurice Papon est définitive



PARIS (AFP), le 12-06-2004
La condamnation de Maurice Papon à dix ans de réclusion pour complicité de crimes contre l'humanité par la cour d'assises de Bordeaux en 1998 est désormais définitive, la Cour de cassation ayant rejeté vendredi le pourvoi formé par l'ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde.

Au lendemain de l'arrêt Me Gérard Boulanger, un des avocats des parties civiles lors du procès de Maurice Papon, a déclaré samedi avoir "le sentiment de la mission accomplie". L'avocat bordelais s'est par ailleurs dit "soulagé pour les parties civiles qui ont bien mérité leur repos" et dont il a souligné la "ténacité". Me Boulanger a également tenu à "saluer la mémoire du premier plaignant, Maurice-David Matisson" et a souligné que "la justice française aurait pu fonctionner de manière beaucoup plus humaine".

Les avocats de M. Papon, 93 ans, ont cependant estimé que ce rejet "n'épuise pas ses moyens de recours pour obtenir justice" et comptent saisir la commission de révision de la Cour de cassation. Réunie vendredi en assemblée plénière, la plus haute juridiction a suivi les conclusions de l'avocat général Régis de Gouttes qui s'était dit défavorable à un second procès d'assises pour Maurice Papon. Immédiatement après l'annonce de l'arrêt, M. Papon, 93 ans, a demandé à ses avocats de saisir la commission de révision des condamnations pénales. Le rejet du pourvoi de M. Papon "n'épuise pas ses moyens de recours pour obtenir justice", selon ses avocats.

Suivant les réquisitions de l'avocat général Régis de Gouttes, qui s'était dit vendredi matin défavorable à un nouveau procès, la haute autorité a dans son arrêt rendu le soir même rejeté les dix arguments (un onzième argument n'a pas été étudié par la Cour) qui ont été avancés par la défense de Maurice Papon pour faire casser l'arrêt de la cour d'assises de Gironde du 2 avril 1998.

L'association des Familles de victimes de la déportation de Bordeaux, s'est "félicitée" de cet arrêt. "L'ancien ministre avait bénéficié de trop de complaisance depuis le verdict de la cour d'assises de Bordeaux", a affirmé Maurice Slitinsky, le président de l'association. Serge Klarsfeld de l'association les Filles et fils des déportés juifs de France a exprimé "sa profonde satisfaction". "Le rejet du pourvoi en cassation de Papon clôture définitivement cette grande affaire engagée il y a plus de 23 ans", a-t-il affirmé.


fredchoucas
   Posté le 12-06-2004 à 15:00:22   

Outreau: la Cour ordonne de nouvelles expertises des enfants



SAINT-OMER (AFP), le 12-06-2004
Un nouveau coup de théâtre a marqué vendredi le procès pour pédophilie d'Outreau devant la cour d'assises du Pas-de-Calais, dont le président a ordonné de nouvelles expertises psychologiques des enfants victimes en mettant en doute l'impartialité d'un expert.

Dès le début de l'audience, le président Jean-Claude Monnier a "donné acte" à la défense que "les apparences d'impartialité et d'indépendance de Mme Gryson (Marie-Christine, experte psychologue) ne se trouvent pas réunies".

Il a ainsi donné raison à la défense qui, la veille, avait dénoncé l'existence de liens financiers entre l'association "Balise la vie", présidée par Mme Gryson, qui a examiné les 18 enfants victimes au procès, et le conseil général du Pas-de-Calais, partie civile au procès en tant qu'administrateur ad hoc des mêmes victimes. Avant de suspendre l'audience le président a aussi constaté l'absence de Mme Gryson, qui était attendue à la barre, en indiquant qu'elle était hospitalisée, sans autre précision.

La Cour a nommé six psychologues chargés de refaire les expertises de 16 enfants entendus par Mme Gryson. Ces experts, enregistrés auprès de la cour d'appel de Douai et de la Cour de Cassation, doivent rendre leurs rapports d'ici le 18 juin. "Depuis des semaines, on pointe les dérèglements de l'instruction et aujourd'hui la cour d'assises nous donne acte d'un nouveau dérèglement. Le juge d'instruction Fabrice Burgaud a désigné un expert militant", a pour sa part affirmé à la presse l'avocat d'Odile Marécaux, Me Franck Berton.

"C'est la démonstration d'un fiasco judiciaire. Je pense qu'on aurait pu être plus prudent et qu'en effet c'est un mélange des genres scandaleux", a-t-il ajouté. Entendue plusieurs fois par la cour, Mme Gryson, qui se dit "victimologue", experte près la cour d'appel de Douai (Nord) était devenue la cible d'avocats de la défense. Elle a considéré tous les enfants crédibles. Les avocats de la défense lui ont reproché pêle-mêle "son jargon", ses "réponses sentencieuses et militantes", ses rapports "scandaleux", "truffés de fautes d'orthographes". Vendredi dernier la défense avait également mis en cause l'impartialité d'un autre expert psychologue, Jean-Luc Viaux, qui s'était exprimé dans la presse à propos du procès.

Paradoxalement, l'existence de "Balise la vie", dont le but est d'aider les victimes d'agressions sexuelles, a été révélée indirectement aux avocats par Mme Gryson elle-même. Celle-ci avait en effet distribué dans l'enceinte du tribunal des prospectus annonçant un spectacle de son association.

Si les avocats de la partie civile n'ont pas voulu s'exprimer sur le nouveau rebondissement et ses conséquences, ceux des accusés s'interrogeaient sur la complexité des nouvelles expertises des enfants qui seront effectuées plusieurs années après les faits. "On va réentendre sur des faits qui remontent à 1998, forcément le témoignage, la parole, le vécu ou les conséquences sont moins contemporaines", a estimé Me Berton. Le procès doit reprendre lundi à 14h00 par un nouvel interrogatoire des accusés.


fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:34:25   

Les élections européennes dans leur dernière ligne droite



BRUXELLES (AFP), le 13-06-2004
Le marathon de quatre jours pour l'élection du premier Parlement de la nouvelle Union européenne élargie connaît son épilogue dimanche, avec le vote de dizaines de millions de citoyens simultanément dans 19 de ses 25 pays.

Quelque 350 millions de citoyens européens ont commencé à se rendre aux urnes pour cette journée phare de l'élection qui devrait se solder un peu partout dimanche soir par d'importants revers pour les gouvernements et partis au pouvoir.

Le Royaume Uni et les Pays-Bas avaient donné le coup d'envoi jeudi, suivis depuis par l'Irlande, la République tchèque, la Lettonie, Malte et l'Italie. Les électeurs transalpins ont jusqu'à dimanche soir pour continuer à se rendre aux urnes. Tous les autres citoyens du continent réunifié sont invités à suivre le même chemin, de France jusqu'à Chypre et de Finlande jusqu'au Portugal. Au total, 732 eurodéputés sont à élire à l'assemblée de Strasbourg. Le plus gros contingent revient à l'Allemagne (99 députés), devant la France, le Royaume Uni et l'Italie (78 chacun).

Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) partent favoris pour conserver le groupe le plus important. Sans surprise, le scrutin a été marqué depuis jeudi par une certaine apathie. Il y a gros à parier que la concurrence d'un autre Euro, celui de football au Portugal, ne va pas aider à inverser la tendance. En France, le match choc entre les Bleus de Zinedine Zidane, champions en titre, et l'Angleterre de David Beckham a toutes les chances d'écraser de son ombre la soirée électorale de dimanche. Les résultats d'ensemble du scrutin ne seront connus qu'après la fermeture à 20H00 GMT du dernier bureau de vote ouvert dans toute l'UE.

Mais les données disponibles dans les autres pays ayant déjà voté confirment les prédictions d'importants revers pour les partis au pouvoir et de poussée des anti-européens. C'est le cas en République tchèque, où les sondages sortie des urnes laissent entrevoir une lourde défaite des sociaux-démocrates du Premier ministre Vladimir Spidla, relégués près de 20 points derrière la droite eurosceptique. L'opposition est aussi pointée en tête en Lettonie.

En Irlande, pays qui assure la présidence de l'UE, le Fianna Fail du Premier ministre Bertie Ahern conserverait la tête mais s'afficherait en recul. Aux Pays-Bas, les chrétiens-démocrates de Jan Peter Balkenende ont été victimes du même phénomène, selon les résultats publiés dès jeudi par les municipalités. Quant au Royaume Uni, la lourde défaite du Labour de Tony Blair aux élections locales augurent mal des européennes. Comme Gerhard Schroeder en Allemagne, Jacques Chirac en France et Silvio Berlusconi en Italie s'attendent eux aussi à une soirée difficile. Le socialiste espagnol José Luis Rodriguez Zapatero devrait s'avérer au final l'un des rares dirigeants de l'UE dont le parti sortira conforté du scrutin.


fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:35:25   

Un deuxième haut fonctionnaire assassiné en 24 heures en Irak



BAGDAD (AFP), le 13-06-2004
Un haut fonctionnaire irakien a été assassiné dimanche matin par balles à Bagdad, dans la deuxième attaque en 24 heures contre un responsable de la nouvelle équipe dirigeante.

Des inconnus ont ouvert le feu sur le directeur des relations culturelles du ministère de l'Education, Kamal Jarrah, devant sa maison dans le quartier Ghazalia (dans l'ouest de la capitale), le tuant sur le coup, a annoncé un responsable du ministère. Le corps a été transporté dans l'hôpital Yarmouk.

Samedi matin, le sous-secrétaire aux Affaires étrangères chargé des organisations internationales et de la coopération, Bassam Koubba, a été assassiné par un inconnu qui a tiré sur lui à Bagdad. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Thamer al-Azami, a attribué ce meurtre aux partisans de l'ancien régime de Saddam Hussein, sous lequel le diplomate chiite a servi, notamment en tant qu'ambassadeur à Pékin, avant de se rallier aux nouvelles autorités.

Ces deux attaques, qui n'ont pas été revendiquées, interviennent alors que la date du transfert de souveraineté au nouveau gouvernement irakien, mis en place le 1er juin, approche. Cet exécutif doit en effet prendre le pouvoir le 30 juin. Par ailleurs, un responsable de la police de Baaqouba, à 60 km au nord-est de Bagdad, a été blessé par balles samedi soir. "J'ai échappé à une tentative d'assassinat", a déclaré depuis son lit d'hôpital le général Majid Almani Mahal, directeur du commissariat Atraf de Baaqouba. "Un groupe de personnes armées à bord d'une voiture a tiré sur moi, sur une route de la zone industrielle, à 5km au sud de Baaqouba", a-t-il ajouté.

Baaqouba est un des bastions sunnites théâtre de fréquentes attaques contre les troupes américaines et les forces de l'ordre irakiennes. Samedi soir, un religieux kurde sunnite a été tué par des assaillants qui ont attaqué sa maison à Kirkouk, dans le premier attentat du genre dans la ville pétrolière où règne des tensions interethniques. "Cheikh Iyad Kourchid Abdel Razzak, 37 ans, imam de la mosquée d'Almaza al-Thaniya, a été tué par des tirs d'inconnus qui ont pris sa maison d'assaut dans le quartier kurde de Rahimawa", a déclaré un officier de police, le colonel Adel Ibrahim. "Il s'agit du premier attentat contre un religieux sunnite kurde", avait noté l'officier, soulignant que la victime était connue pour sa défense des droits des Kurdes dans la ville où les Arabes avaient été favorisés sous le régime de Saddam Hussein.

Turcomans, Kurdes et Arabes vivent à Kirkouk, à 255 km au nord de Bagdad, où de nombreux accrochages se sont produits entre les trois communautés depuis la chute du régime de Saddam Hussein en avril 2003.

A Bagdad, un projectile a touché dimanche l'ancien Palais de la République de Saddam Hussein, aujourd'hui utilisé par la coalition menée par les Etats-Unis, sans faire de victimes, a-t-on appris auprès de la coalition. Une roquette ou un obus de mortier a touché le toit du Palais, causant des dommages, a indiqué un responsable de la coalition qui a établi son quartier général dans la Zone verte, un périmètre sécurisé abritant le Palais. Selon un étranger travaillant pour la coalition et qui se trouvait dans le Palais au moment de l'attaque, quelques vitres ont été soufflées par l'explosion.

"A 08h30 (04h30 GMT), une sorte de projectile a atterri dans la Zone verte", a affirmé un officier américain, ajoutant qu'aucune victime n'avait été signalée. La Zone verte est visée de façon quasi quotidienne, notamment par des tirs de mortier et de roquettes.

fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:38:12   

Al-Qaïda affirme avoir enlevé un Américain et tué un autre en Arabie



DUBAI (AFP), le 13-06-2004
La cellule d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique a affirmé samedi avoir enlevé en Arabie saoudite un ingénieur aéronautique américain et revendiqué l'assassinat le même jour d'un autre ressortissant américain à Ryad, dans un communiqué publié par un site islamiste.

Si l'enlèvement de l'Américain se confirmait, ce serait le premier du genre d'un citoyen des Etats-Unis en Arabie saoudite, théâtre depuis plusieurs mois d'attaques visant des occidentaux attribuées à la cellule locale du réseau terroriste d'Oussama ben Laden. Un porte-parole du département d'Etat américain, Stuart Patt, a confirmé à Washington qu'un Américain était porté disparu en Arabie Saoudite, sans pouvoir certifier qu'il avait été enlevé.

"Nos combattants dans la péninsule Arabique de la Brigade de Falloujah ont pu enlever un Américain, de religion chrétienne, Paul Marshall Johnson Jr. né en 1955 et travaillant comme ingénieur aéronautique", affirme le communiqué, signé "Al-Qaïda dans la Péninsule arabique", qui avait récemment promis de "nettoyer la Péninsule arabique des mécréants".

Le communiqué est accompagné de plusieurs photos de l'Américain, d'une copie de sa carte de travail, d'un permis de conduire et d'une carte de soins. D'après ces documents, il travaille comme ingénieur aéronautique pour Lockheed Martin. Sa carte de travail porte le sigle "Apache AH-64". Elle porte également son adresse à Bethesda (Maryland), son adresse e-mail et ses numéros de téléphone et de fax en Arabie saoudite. Selon le communiqué, Paul Marshall Johnson "est l'un des quatre grands ingénieurs spécialisés dans le travail sur ce type d'appareils dans la Péninsule arabique".

"Il ne peut ignorer que ces appareils (hélicoptères de type Apache) ont été longuement utilisés par les Américains, leurs alliés sionistes et les apostats pour tuer les musulmans (...) en Palestine, en Afghanistan et en Irak", poursuit le communiqué dont l'authenticité n'a pu être vérifiée dans l'immédiat. "Les moudjahidine se réservent le droit de venger leurs frères (détenus sur la base américaine) de Guantanamo (Cuba) et à (la prison) d'Abou Ghraib (Irak), conformément à la charia" (loi islamique), ajoute le texte, en promettant de publier un enregistrement vidéo comportant "les aveux" de l'Américain enlevé, ainsi que "les revendications des moudjahidine" (combattants).

Le communiqué affirme par ailleurs que "les moudjahidine ont réussi le même jour à tuer un autre Américain, travaillant comme directeur dans le même secteur militaire que l'Américain enlevé". Des membres des forces de sécurité à Ryad ont affirmé que la victime travaillait pour une entreprise d'électronique participant à un projet pétrolier. Son identité n'a pas été formellement établie. Un site islamiste a diffusé samedi une bande vidéo attribuée à la section d'al-Qaïda dans la Péninsule arabique revendiquant le meurtre d'un ressortissant américain mardi dernier à Ryad. La bande vidéo, diffusée sur le site internet islamiste (http://members.lycos.co.uk/markazilam/markaz.htm), présente la victime comme étant "le juif américain, Robert Jacob, qui travaillait pour la société d'espionnagne Vinnell".

L'ambassade américaine à Ryad a réitéré ses appels à la prudence en direction de ses quelque 30.000 ressortissants dans le royaume, rappelant que le département d'Etat avait appelé le 15 avril les Américains résidant en Arabie à partir, et ceux souhaitant visiter le royaume à ne pas s'y rendre en raison de l'insécurité.

Mardi dernier, un Américain, instructeur de la Garde nationale saoudienne, a été tué par balles à Ryad. Ses assaillants ont réussi à prendre la fuite, tout comme ceux qui avaient tiré le 2 juin sur deux militaires américains, blessant l'un d'eux dans la capitale saoudienne. Le 6 juin, un caméraman irlandais travaillant pour la radio-télévision publique britannique BBC a été tué par balles dans un quartier du sud de Ryad, tandis que son confrère Frank Gardner, un journaliste britannique de la BBC, a été grièvement blessé.

Les 29 et 30 mai, 22 personnes ont été tuées dans des attaques suivies d'une prise d'otages, attribués à un commando d'Al-Qaïda, dans la ville pétrolière stratégique de Khobar, dans l'est du royaume. Le 22 mai, un ressortissant allemand, Hermann Dingel, avait été tué par balles à Ryad. Malgré la poursuite des actes de violence, les responsables saoudiens tentent d'en minimiser l'étendue. "Bien sûr, il y a un problème, mais il n'a pas atteint le stade de la crise en Arabie saoudite", a ainsi déclaré samedi à Londres le ministre saoudien pour les Affaires islamiques, cheikh Salah ben Abdel Aziz Al-Cheikh.

fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:39:14   

Les Français élisent leurs députés européens



PARIS (AFP), le 13-06-2004
Les électeurs français sont appelés aux urnes ce dimanche, comme ceux de 17 autres pays de l'Union européenne, pour élire leurs 78 députés au Parlement de Strasbourg.

Les Néerlandais et les Britanniques ont voté pour leur part dès jeudi, les Irlandais et les Tchèques vendredi, les Italiens, les Lettons et les Maltais samedi. Pour ce sixième scrutin depuis que les eurodéputés sont élus au suffrage universel, les quelque 41 millions d'électeurs en France pourront choisir entre 21 listes en moyenne, couvrant tout l'échiquier politique.

Les bureaux de vote, ouverts à 8h00, fermeront dans leur quasi-totalité à 18h00, hormis en Ile-de-France et dans quelques moyennes et grandes villes. Ils seront clos à 19h00 à Montpellier, Dijon, Rennes, Nantes, Villefranche-sur-Saône (Rhône) ou Voiron (Isère). Comme d'habitude, les électeurs franciliens pourront voter jusqu'à 20h00, sauf en Seine-et-Marne, de même que ceux de Bordeaux, Lyon, Villeurbanne, Grenoble, Strasbourg ou Toulouse. A Marseille, comme lors des élections régionales, les bureaux seront fermés à 18h00. Pour tenir compte du décalage horaire, les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon, Guyane, Martinique, Guadeloupe et Polynésie française ont voté samedi.

Face à une offre électorale très large, le président Jacques Chirac et le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin ont appelé les électeurs à ne pas se disperser. Après son échec aux régionales en mars, l'UMP aborde cette échéance avec prudence. De son côté, le PS, qui ambitionne de redevenir "le premier parti de France", souhaite une nouvelle sanction du gouvernement. "Une sanction juste, légitime, nécessaire", selon l'expression de François Hollande, pour dénoncer "les reculs sociaux du gouvernement".

L'abstention, traditionnellement forte aux européennes, sera l'une des inconnues de ce scrutin, dont les résultats ne seront annoncés qu'à partir de 22h00, heure de fermeture des derniers bureaux de vote dans l'UE.

fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:40:48   

Election présidentielle en Serbie



BELGRADE (AFP), le 13-06-2004
Les Serbes ont commencé à voter dimanche matin pour élire leur futur président, probablement choisi entre le candidat ultranationaliste, Tomislav Nikolic, en tête des sondages et le candidat démocrate, Boris Tadic.

La Serbie est sans président depuis la fin, en décembre 2003, du mandat de Milan Milutinovic, un allié de Slobodan Milosevic. Inculpés de crimes de guerre, les deux hommes sont incarcérés à la prison du Tribunal pénal international (TPI) de La Haye.

Quelque quinze candidats sont en lice pour cette élection, la quatrième en moins de deux ans. Les trois précédentes élections avaient été invalidées en raison d'une participation inférieure aux 50% de l'électorat inscrit requis par la loi. Cette restriction a été supprimée entre temps par le parlement serbe, assurant un succès du scrutin de dimanche.

Toutefois, selon les sondages, un second tour devrait départager le 27 juin Tomislav Nikolic, de l'ultranationaliste Parti radical (SRS), et Boris Tadic, le leader pro-européen du Parti démocratique (DS) du Premier ministre serbe Zoran Djindjic, assassiné en mars 2003. Du choix de quelque 6,5 millions d'électeurs dépend le retour de la Serbie à l'isolement international, ou l'engagement sur la voie de l'intégration européenne, estiment plusieurs analystes, pour lesquels une victoire de Tomislav Nikolic aurait de graves répercussions sur l'économie de la Serbie et ferait fuir les éventuels investisseurs étrangers.

Parmi les autres candidats figurent notamment Dragan Marsicanin, de la coalition gouvernementale dirigée par Vojislav Kostunica, ainsi que Ivica Dacic, du Parti socialiste (SPS) de Milosevic, Bogoljub Karic, considéré comme l'un des plus riches hommes d'affaires serbe, et la princesse Jelisaveta Karadjordjevic. Les bureaux de vote, qui ont ouvert à 7h00 locales (5H00 GMT) fermeront à 20H00 locales (18H00 GMT). Les premiers résultats partiels pourraient être connus deux heures plus tard.

Le scrutin sera suivi par des observateurs internationaux. Pour la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, les Serbes vivant à l'étranger ont le droit de voter. Une importante diaspora serbe vit en Australie, au Canada et aux Etats-Unis, mais quelque 8.000 électeurs seulement ont demandé à voter.

fredchoucas
   Posté le 13-06-2004 à 11:41:59   

La condamnation de Maurice Papon est définitive



PARIS (AFP), le 12-06-2004
La condamnation de Maurice Papon à dix ans de réclusion pour complicité de crimes contre l'humanité par la cour d'assises de Bordeaux en 1998 est désormais définitive, la Cour de cassation ayant rejeté vendredi le pourvoi formé par l'ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde.

Au lendemain de l'arrêt Me Gérard Boulanger, un des avocats des parties civiles lors du procès de Maurice Papon, a déclaré samedi avoir "le sentiment de la mission accomplie". L'avocat bordelais s'est par ailleurs dit "soulagé pour les parties civiles qui ont bien mérité leur repos" et dont il a souligné la "ténacité". Me Boulanger a également tenu à "saluer la mémoire du premier plaignant, Maurice-David Matisson" et a souligné que "la justice française aurait pu fonctionner de manière beaucoup plus humaine".

Les avocats de M. Papon, 93 ans, ont cependant estimé que ce rejet "n'épuise pas ses moyens de recours pour obtenir justice" et comptent saisir la commission de révision de la Cour de cassation. Réunie vendredi en assemblée plénière, la plus haute juridiction a suivi les conclusions de l'avocat général Régis de Gouttes qui s'était dit défavorable à un second procès d'assises pour Maurice Papon. Immédiatement après l'annonce de l'arrêt, M. Papon, 93 ans, a demandé à ses avocats de saisir la commission de révision des condamnations pénales. Le rejet du pourvoi de M. Papon "n'épuise pas ses moyens de recours pour obtenir justice", selon ses avocats.

Suivant les réquisitions de l'avocat général Régis de Gouttes, qui s'était dit vendredi matin défavorable à un nouveau procès, la haute autorité a dans son arrêt rendu le soir même rejeté les dix arguments (un onzième argument n'a pas été étudié par la Cour) qui ont été avancés par la défense de Maurice Papon pour faire casser l'arrêt de la cour d'assises de Gironde du 2 avril 1998.

L'association des Familles de victimes de la déportation de Bordeaux, s'est "félicitée" de cet arrêt. "L'ancien ministre avait bénéficié de trop de complaisance depuis le verdict de la cour d'assises de Bordeaux", a affirmé Maurice Slitinsky, le président de l'association. Serge Klarsfeld de l'association les Filles et fils des déportés juifs de France a exprimé "sa profonde satisfaction". "Le rejet du pourvoi en cassation de Papon clôture définitivement cette grande affaire engagée il y a plus de 23 ans", a-t-il affirmé.


bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:27:30   

Un attentat suicide fait 12 morts et une dizaine de blessés à Bagdad
Presse Canadienne | Le 13 juin 2004 - 06:01


Un attentat-suicide a fait 12 morts et une dizaine de blessés aujourd'hui près d'une base américaine de Bagdad, en Irak.

L'explosion a eu lieu au passage d'une patrouille de la police irakienne composée de plusieurs voitures.

La plupart des victimes sont des policiers, même si des véhicules appartenant à des civils ont aussi été touchés.

Par ailleurs, le ministère irakien de l'Education a annoncé l'assassinat de son directeur des affaires culturelles. Il s'agit du 2e attentat politique en autant de jours. Hier, c'est un ministre adjoint aux Affaires étrangères qui avait été abattu.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:28:25   

Un adjoint d'un des cinq grands ayatollahs irakiens échappe à une tentative d'assassinat

Presse Canadienne


Un adjoint du Grand Ayatollah Mohammed Taqi al-Modaresi a échappé à une tentative d'assassinat samedi, des hommes armés ayant attaqué son convoi au sud de Bagdad, a affirmé un responsable chiite.

Mohammed Taqi al-Modaresi est l'un des cinq grands ayatollahs chiites et a tenté de jouer les médiateurs après le soulèvement lancé en avril par l'imam radical chiite Moqtada al-Sadr.

Mohammed al-Musawi allait de Hillah à Bagdad quand des assaillants ont attaqué les véhicules dans lesquels ses compagnons et lui voyageaient, a précisé Abdul-Hussein Mohammed, responsable d'une organisation islamique. Il n'a pas été blessé mais son chauffeur et son garde du corps ont été blessés et transportés à l'hôpital à Hillah.

La journée de samedi a été marquée par l'assassinat du vice-ministre des Affaires étrangères irakien Bassam Salih Koubba dans un quartier sunnite de Bagdad.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:29:21   

Le Bloc refuserait que les conservateurs abolissent le droit à l'avortement
Presse Canadienne


Le Bloc québécois n'hésiterait pas à faire tomber un gouvernement conservateur qui abolirait le droit à l'avortement, a indiqué samedi Gilles Duceppe, le chef de la formation politique.

"La position du Bloc, c'est qu'on ne va pas ignorer les droits des femmes pour garder nos sièges, a déclaré M. Duceppe. Je n'accepterai pas que les conservateurs abolissent le droit à l'avortement."

Le chef du Bloc québécois s'est exprimé ainsi lors d'une rencontre de presse à Gatineau.

A deux reprises cette semaine, M. Duceppe avait évoqué la possibilité de défaire un gouvernement qui refuserait une revendication du Bloc, à la condition que l'enjeu en question fasse l'objet d'un vote de confiance aux Communes.

Samedi, il a précisé que sa formation se prononcerait contre une résolution d'un éventuel gouvernement conservateur qui voudrait abolir le droit à l'avortement, quitte à le faire tomber s'il est en position minoritaire.

M. Duceppe a cependant rappelé que le Bloc québécois ne serait pas le seul à devoir se prononcer sur cette question à l'occasion d'un éventuel vote à la Chambre des Communes.

"La question ne se posera pas qu'au Bloc, elle se posera aussi au NPD et aux libéraux, a-t-il dit. Demandez aux libéraux: est-ce qu'ils choisiront de ne pas faire tomber le gouvernement parce que ça va toucher les intérêts de leur parti? Demandez leur. Moi je suis clair. Les libéraux doivent être clairs, le NPD doit être clair aussi."

Cependant, un porte-parole du Parti conservateur a qualifié de ridicule l'hypothèse de M. Duceppe.

"Nous ne pensons certainement pas que le gouvernement devrait légiférer à l'encontre du droit des femmes de choisir, a précisé Yaroslav Baran. Nous sommes toutefois heureux de constater que d'autres partis partagent notre position."

Par ailleurs, au terme de cette première moitié de la campagne électorale, M. Duceppe s'est montré heureux de son déroulement jusqu'ici, alors que son parti est en tête des sondages relativement aux intentions de vote au Québec.

"Rien n'est acquis", a-t-il rappelé toutefois, maintenant son attitude prudente des derniers jours.

A l'approche des deux débats des chefs qui auront lieu, en anglais et en français, la semaine prochaine, le chef du Bloc québécois et son homologue du Parti libéral du Canada, Paul Martin, ont été les seuls à prendre part à des activités publiques, samedi. Stephen Harper, chef du Parti conservateur du Canada, et Jack Layton, qui dirige le Nouveau Parti démocratique, ont choisi de se concentrer sur la préparation des débats.

M. Duceppe a indiqué, samedi, qu'il entendait interroger M. Martin sur des questions auxquelles le chef libéral n'a pas répondu depuis le début de la campagne, comme le dossier des commandites, le projet américain de bouclier anti-missile et la fiscalité.

"A la Chambre des Communes, les questions restent souvent sans réponse alors j'espère que cette fois, nous allons avoir les réponses", a expliqué M. Duceppe.

Le chef du Bloc québécois s'attend à un débat en français plus musclé que lors de la dernière élection, en 2000.

"Lors du dernier débat, les questions tombaient à plat, il y avait des creux car tous ne maniaient pas le français aussi bien, alors que cette fois, (les candidats) se débrouillent tous bien en français et ça devrait être plus vivant", a-t-il dit.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:30:06   

Affaire Kazemi: la justice iranienne écarte l'avocate de la famille

Presse Canadienne


La justice iranienne a refusé d'inclure la lauréate du Nobel de la paix Shirine Ebadi au nombre des avocats qui représenteront la mère de Zahra Kazemi au procès du meurtrier présumé de sa fille.

La photojournaliste irano-canadienne avait été battue à mort après avoir été arrêtée, le 23 juin dernier, alors qu'elle photographiait des familles de détenus devant une prison iranienne. Elle était décédée le 10 juillet après plusieurs jours de coma.

Le procès de Mohammed Reza Aghdam Ahmadi, un agent du service des Renseignements iraniens, accusé d'homicide « quasi-volontaire », doit reprendre le 17 juillet à Téhéran. L'homme a plaidé non-coupable à cette accusation et a été libéré sous caution en octobre dernier.

Seuls trois collaborateurs de Shirine Ebadi figurent sur la liste convoqués à l'audience du procès, selon le porte-parole du Cercle des défenseurs des droits de l'Homme, présidé par Mme Ebadi.

La mère de Zahra Kazemi avait raconté dans la presse avoir subi de fortes pressions pour accepter l'enterrement rapide de sa fille en Iran. Le fils de Zahra Kazemi et le gouvernement canadien réclamaient au contraire des examens médicaux et le rapatriement de la dépouille au Canada.

L'affaire Kazemi a considérablement refroidi les relations entre Ottawa et Téhéran.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:30:53   

Défusions : Ouverture des bureaux de vote par anticipation ce dimanche
AgenceNews | Le 13 juin 2004 - 06:23


C’est ce dimanche qu’ouvriront pour deux jours des bureaux de vote par anticipation sur les défusions. Quatre-vingt-neuf anciennes villes et municipalités tiendront des référendums.

À Montréal, le maire Gérald Tremblay a poursuivit ce samedi son travail de séduction dans l'ouest de l'île pour convaincre les électeur de demeurer au sein de la grande ville. Il en a profité pour dénoncer les actes de vandalisme sur ses panneaux publicitaires.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:31:41   

Retour au travail chez Lactancia

AgenceNews | Le 13 juin 2004 - 06:18


Les employés de Lactancia-Parmalat reprennent le travail après deux semaines de lock-out. Ils ont accepté à 94 % en faveur des offres patronales en vue du renouvellement de la convention collective. La production reprendra progressivement à compter de dimanche et l'entreprise devrait retrouver son rythme de croisière jeudi. Les premières livraisons de lait sont d'ailleurs déjà parvenues à l'usine.

Ainsi, la Fédération des producteurs laitiers du Québec a annulé la directive qui incitait ses membres à jeter une partie de leur production. Il était question de jeter des milliers de litres de lait à cause du conflit de travail. C'est ainsi que 250 000 litres de lait ont pu être sauvées.

Mais ce vendredi, une cinquantaine de producteurs ont dû jeter près de 100-mille litres de lait à cause des conflits qui perturbent les activités des usines d'Agropur et de Parmalat. Le Québec est la province qui produit la plus grande quantité de lait au Canada, et les trois usines du centre du Québec, où les conflits ont éclaté représentent ensemble 20 % de cette production.

Jusqu'ici, la Fédération avait réussi à transférer son excédent vers des usines ontariennes, mais ces dernières ont maintenant atteint leur rendement maximal. La situation pourrait toutefois demeurer critique, car un vote de grève doit se tenir en fin de semaine dans une troisième usine d'Agropur.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:32:18   

Accident mortel à Grandes-Bergeronnes

Presse Canadienne


Un automobiliste a péri dans une embardée sur la route 138, à Grandes-Bergeronnes, sur la Côte-Nord.
Quatre autres occupants du véhicule ont été blessés.

Les causes de l'accident ne sont pas encore connues.



bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:33:28   

Virus du Nil : premiers cas au Québec

Presse Canadienne


Le système québécois de surveillance du virus du Nil occidental a identifié ce virus chez six corneilles dans l'ouest du Québec.

Deux oiseaux ont été retrouvés à Longueuil, en Montérégie, un autre à Calumet, dans les Laurentides et un à Montréal.

Depuis le 31 mai, 217 signalements d'oiseaux ont été faits et 185 ont été recueillis pour fins d'analyse.

La semaine dernière, la ville d'Ottawa a confirmé qu'une première corneille morte infectée par le virus du Nil a été découverte au pays cette saison.

L'an dernier, le premier oiseau mort au Québec de ce virus avait été retrouvé le 30 mai en Montérégie. Durant la saison estivale 2003, 846 oiseaux, 88 groupes de moustiques et 17 humains avaient été infectés par le virus du Nil occidental. On n'avait toutefois rapporté aucun décès.

Voici les trois actions recommandées par le ministère de la Santé et des Services sociaux afin de lutter contre le virus :


Se protéger des piqûres en utilisant du chasse-moustiques et en portant des vêtements longs aux couleurs claires, particulièrement lorsque les insectes sont nombreux;


Bien nettoyer les endroits où l'eau s'accumule : gouttières, mares, jouets d'enfant, pots à fleurs;


Signaler la découverte d'oiseaux morts, particulièrement les corneilles et les geais bleus (Communication-Québec au 1 800 363-1363).

Le virus du Nil est apparu en Afrique dans les années 1960. Il s'est ensuite répandu à plusieurs régions de la planète, notamment en Asie et en Europe.

En 1999, il a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord, à New York. Il est présent au Québec depuis 2002.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:34:40   

Des parents dorment dans le stationnement de l’hôpital
Presse Canadienne


Des parents dont le nouveau-né est encore sous observation à la Cité de la Santé de Laval sont forcés de dormir dans le stationnement de l’hôpital, faute de lit.

Dans une nouvelle rapportée par la chaîne LCN, le bébé né mardi dernier a des problèmes respiratoires depuis sa naissance. La mère, Valérie Blais, tient absolument à allaiter son enfant et refuse catégoriquement de nourrir le au lait maternisé, comme les infirmières de l'hôpital lui ont suggéré.

C’est que l’hôpital manque de lits. Le porte-parole de la Cité de la santé a déclaré à la chaîne d'information que le département d’obstétrique de l’hôpital est actuellement surchargé. L’unité ne peut accueillir que 36 personnes, alors que 44 patientes viennent de donner naissance à un enfant.

Pour le moment, la mère peut dormir dans le motorisé qui appartient à des membres de sa famille. L’hôpital se serait quant à elle engagée à défrayer les coûts de stationnement.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:36:29   

Noyade à Montréal : Le corps repêché

Presse Canadienne


Le corps de l'homme de 49 ans qui s'est noyé dimanche dans le secteur de l'Île-de-la-Visitation à Montréal, après avoir tenté de secourir son fils de 7 ans, a été repêché ce matin.

Ce sont des pêcheurs qui se trouvaient sur le bassin de l'île qui ont aperçu le corps qui flottait vers 6h15 ce matin.

Des policiers qui effectuaient des recherches à proximité dans une embarcation ont pu récupérer le corps. Toute la semaine, des plongeurs n'avaient pas réussi à repérer le corps.

L'homme avait sauté dans le bassin pour sauver son fils même s'il ne savait pas nager. Il a été emporté par le courant. C'est une troisième personne qui a réussi à secourir le garçon.

bambi
   Posté le 13-06-2004 à 12:43:42   

Coups de feu au centre-ville de Montréal

AgenceNews


Une tentative de meurtre a eu lieu en fin de soirée hier dans le centre-ville de Montréal.

Deux suspects ont tiré des projectiles d'arme à feu sur deux hommes à l'intérieur d'un restaurant de la rue Sainte-Catherine Ouest.

L'un des blessés a reçu une balle à un bras alors que l'autre a été atteint d’une balle dans le dos. Ils souffrent de blessures mineures.

Les policiers ont arrêté les présumés tireurs une heure après le crime. Selon la police de Montréal, l'agression pourrait être reliée aux gangs de rue.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:04:20   

Abstention record aux Européennes, les gouvernements sanctionnés



BRUXELLES (AFP), le 14-06-2004
D'est en ouest et du sud au nord, le marathon des élections pour le premier Parlement de l'Europe réunifiée s'est soldé dimanche par une déroute sans précédent pour la plupart des gouvernements en place, sur fond d'abstention record, particulièrement chez les nouveaux membres de l'UE.

Le fiasco le plus retentissant est celui des sociaux-démocrates du chancelier Gerhard Schroeder en Allemagne. Avec 21,5% des voix, le SPD enregistre son pire score depuis l'après-guerre, écrasé par l'opposition conservatrice (CDU-CSU), qui recueille 44,8% des suffrages.

La déconfiture a aussi été quasi-totale partout ailleurs. En France, l'UMP du président Jacques Chirac a subi une seconde gifle après les régionales de mars. Avec 16,6% des voix, elle accuse 12 points de retard sur ses adversaires socialistes (28,9%). Le numéro un du Parti socialiste, François Hollande, a implicitement demandé l'éviction du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui "n'a pas la confiance des Français". Trois jours après une cuisante défaite aux élections locales, les travaillistes de Tony Blair essuient un nouveau revers au Royaume-Uni.

Pour l'Italien Silvio Berlusconi, la débâcle est personnelle. Son parti Forza Italia réalise son plus mauvais score (20,5%) depuis sa création en 1994, au profit paradoxalement de ses alliés de la coalition de centre-droit. L'Irlandais Bertie Ahern, le social-démocrate suédois Goeran Persson, le libéral belge Guy Verhofstadt ou le conservateur autrichien Wolgang Schuessel ont eux aussi été sanctionnés, tout comme la plupart des dirigeants des 10 pays entrés le 1er mai dans l'UE.

Les revers sont particulièrement cinglants pour ces derniers en Pologne, en Hongrie ou en République tchèque. Encore en état de grâce, les socialistes espagnols de José Luis Rodriguez Zapatero et la droite grecque de Costas Caramanlis sont presque seuls à avoir tenu leur rang, avec l'indéboulonnable conservateur Jean-Claude Juncker au Luxembourg. Comme la campagne qui l'a précédé, le scrutin a été dominé partout par les enjeux nationaux, et les électeurs qui sont allés aux urnes s'en sont servis comme défouloir.

L'engagement britannique en Irak a en partie causé la perte du Labour au Royaume-Uni. Mais l'opposition à la guerre du tandem Chirac-Schroeder n'a rien rapporté à la droite française ou à la gauche allemande, sanctionnées pour leurs réformes économiques impopulaires. En un quart de siècle, jamais une élection européenne n'avait suscité aussi peu d'engouement. "Ce sont les pires élections (du Parlement européen)", s'est lamenté le président de l'assemblée sortante, l'Irlandais Pat Cox.

La participation globale n'a pas dépassé 44,2%, presque six points de moins qu'au dernier scrutin de 1999 (49,8%). Six semaines après l'élargissement de l'UE, c'est chez les nouveaux venus que la mobilisation a été la plus défaillante (26%). Près de 80% des Polonais ont boudé la consultation. Le record d'abstention reviendra certainement à la Slovaquie, où à peine plus de 16% des électeurs sont allés voter. En excluant la Belgique et le Luxembourg, où le vote est obligatoire, Malte reçoit la palme du civisme, avec 82% de suffrages exprimés.

La médiatisation traditionnellement faible des élections européennes n'a pas été facilitée ce week-end par la concurrence médiatique d'une compétition autrement plus populaire, l'Euro 2004 de football, avec le choc dimanche soir des Bleus de Zinedine Zidane et de l'Angleterre de David Beckham. Avant la rencontre, Thierry Henry, attaquant vedette des champions d'Europe en titre, avait donné jusqu'à l'absurde la mesure du peu d'engouement civique général: "Les élections, on verra après. Pour l'instant, on pense à l'Euro".

Le marathon électoral des quatre derniers jours a confirmé la poussée des groupes eurosceptiques ou hostiles à la construction européenne, qui pourraient représenter jusqu'à 15% du nouveau Parlement. Au Royaume-Uni, le Parti de l'indépendance (UKIP), partisan du retrait immédiat de Londres de l'UE, a engrangé 16,5% des voix. La Pologne a élu une vingtaine de députés violemment anti-européens. Parmi les surprises, le Sinn Fein, aile politique de l'IRA, a décroché un siège en Irlande. Selon Gallup, les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) resteront le premier parti à l'assemblée de Strasbourg avec 269 sièges, devant les socialistes du PSE (199), mais ils risquent d'être affaiblis par la défection d'élus centristes.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:06:19   

Douze morts dont cinq étrangers dans un attentat à Bagdad



BAGDAD (AFP), le 14-06-2004
Douze personnes ont été tuées, dont deux Britanniques, un Français, un Américain et un Philippin, et plus de 50 autres ont été blessées dans un attentat suicide à la voiture piégée perpétré lundi matin à Bagdad, le deuxième en 24 heures dans la capitale irakienne.

L'attentat a été dénoncé par la coalition conduite par les Etats-Unis et les autorités irakiennes qui ont dit s'attendre à une flambée de violence à l'approche du transfert du pouvoir aux Irakiens, prévu dans 16 jours.

Le ministre de la Défense britannique Geoff Hoon a en outre entamé une visite surprise à Bassorah, quartier général des forces britanniques, afin, selon lui, d'établir une nouvelle stratégie pour les forces britanniques déployées dans le pays. "La coalition nous a informés qu'il y avait deux Britanniques, un Français, un Américain et un Philippin parmi les morts et les corps ont été transportés à la morgue de l'aéroport de Bagdad", a affirmé un diplomate. Ces étrangers travaillaient pour la firme américaine General Electric, a précisé sous le couvert d'anonymat ce diplomate en poste à Bagdad.

Le Premier ministre Iyad Allaoui qui a indiqué que les victimes "aidaient l'Irak" dans le domaine de l'électricité, a promis de prendre des mesures "fermes" contre les auteurs de ce genre d'attaques, après le transfert du pouvoir à son gouvernement. "Les attaques vont se poursuivre (...) mais nous aurons une position ferme et nous allons remporter la victoire (contre leurs auteurs)", a-t-il déclaré. Le général américain Mark Kimmitt a dénoncé un "autre exemple méprisable des attaques ciblées contre ceux qui sont en train d'aider à la reconstruction" en Irak. Les victimes étrangères s'ajoutent aux tués et blessés transportés dans des hôpitaux de Bagdad, qui ont fait état de sept morts et de plus de 50 blessées.

L'attentat a visé un convoi de trois véhicules tout-terrain, généralement utilisés par le personnel de la coalition, près de la place Tahrir, en pleine heure de pointe. L'explosion a eu lieu vers 08h15 (04h15 GMT) sur la rive est du Tigre, opposée à celle où se trouve le quartier général de la coalition. "C'était un convoi de trois véhicules tout-terrain et le kamikaze à bord d'une voiture de marque allemande fabriquée au Brésil s'est faufilé entre eux avant de provoquer l'explosion", a indiqué le commandant de police Mohammad Saleh. L'explosion a eu lieu devant un débit de boissons et la foule en colère s'est emparée des canettes de bière pour les jeter sur les voitures en feu. La devanture d'un immeuble a été totalement soufflée et des victimes ont été extraites des décombres. "Non, non à l'Amérique! Non, non au Conseil du gouvernement!" mis en place par la coalition et qui a été dissous début juin, ont crié les manifestants.

Dimanche, au moins sept Irakiens, dont quatre policiers, avaient été tués et 23 autres ont été blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée perpétré près d'une base américaine à Bagdad. A Bassorah, M. Hoon a annoncé une nouvelle stratégie pour la mission et le déploiement les forces britanniques dans le sud de l'Irak, à l'approche du transfert des pouvoirs le 30 juin.

Deux soldats britanniques ont été légèrement blessés près de Bassorah, lors d'une attaque au mortier contre une base où sont aussi déployés des militaires néo-zélandais. Un civil a en outre été tué et deux autres été blessés dans une attaque dimanche soir contre un barrage de la Force de défense civile irakienne (ICDC - auxiliaire de l'armée) à Khan Bani Saad. Selon l'armée américaine, un autre civil, employé par une compagnie sous contrat avec la coalition, a été tué dans une autre attaque qui a visé un convoi de la coalition lundi matin à Bagdad

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:07:07   

Européennes en France: victoire des socialistes, Raffarin ne semble pas menacé



PARIS (AFP), le 14-06-2004
Les socialistes ont transformé dimanche l'essai des élections régionales en remportant nettement les européennes (28,8%) devant une UMP à nouveau défaite avec 16,6% des voix, un score qui ne devrait pas toutefois compromettre l'avenir immédiat de Jean-Pierre Raffarin.

Pour le Premier ministre et le parti chiraquien, la pilule est d'autant plus amère que l'UDF est en progression à 11,95%, validant ainsi la stratégie d'autonomie de François Bayrou, à l'occasion de ce sixième scrutin européen marqué par une abstention record (57,2%, contre 53,2% en 1999).

Jean-Pierre Raffarin, qui n'avait pas réagi lundi à ces résultats, doit intervenir mercredi dans le journal de 20H00 de TF1. Son silence dimanche soir a été d'autant plus critiqué par l'opposition que le chef du gouvernement a publié un communiqué félicitant l'équipe de France de football pour sa victoire face à l'Angleterre dans son premier match de l'Euro.

Globalement les grands partis ont amélioré leur score et devraient envoyer davantage d'élus à Strasbourg.

Ainsi le PS, qui enregistre son meilleur résultat à des européennes, aura 31 eurodéputés (contre 22 sortants) et l'UMP 17 (12 sortants). L'UDF avec onze élus (contre 9) se revendique comme "la troisième force politique" du pays. Le FN est en progression avec 7 élus contre 5 sortants, mais il avait souffert en 1999 de la scission opérée par Bruno Mégret.

En revanche, les petites formations perdent du terrain. Les Verts n'ont plus que 6 députés (contre 9), le MPF 3 (contre 13 à l'alliance MPF-RPF), le Parti communiste 2 (contre 6), le PC réunionnais de Paul Vergès en obtenant un. CPNT et LO-LCR ne seront plus représentés au Parlement européen. Le RPF n'a pu faire élire son leader Charles Pasqua.

Parmi les personnalités devenues eurodéputés, figure la secrétaire d'Etat au Développement durable Tokia Saïfi, qui devrait donc quitter le gouvernement. Ont également été élues deux ex-ministres du gouvernement Raffarin II Nicole Fontaine (Industrie) et Roselyne Bachelot (Environnement) ainsi que l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard et l'ex-PDG de Radio France Jean-Marie Cavada.

Comme ils l'avaient réclamé après les régionales, les dirigeants socialistes ont immédiatement demandé le départ de M. Raffarin. Leur premier secrétaire, François Hollande, a appelé le président Jacques Chirac à "tirer toutes les leçons des scrutins qui viennent de se dérouler", et le numéro 2 Laurent Fabius a jugé "la crédibilité" du Premier ministre "voisine de zéro".

Si un électeur sur deux (51%) souhaite que Jacques Chirac nomme un nouveau Premier ministre, selon un sondage CSA, il est peu probable que le chef de l'Etat choisisse cette option. Après la débâcle des régionales, il avait déjà décidé de renouveler sa confiance au chef du gouvernement.

Or, pour les européennes, M. Raffarin peut faire valoir que l'UMP a réalisé 3,8 points de mieux que les 12,8% enregistrés par la liste de Nicolas Sarkozy et Alain Madelin (RPR-DL) en 1999, même si ce score est trompeur, l'UMP actuelle incluant nombre d'élus UDF.

Le Premier ministre a aussi beau jeu de souligner que les partis au pouvoir ont été sanctionnés dans plusieurs grands pays européens (Italie, Grande-Bretagne, Allemagne), parfois plus sévèrement que l'UMP.

Mais la meilleure assurance de M. Raffarin, remarquent les commentateurs, est sans doute l'absence de personnalités de la majorité susceptibles de prendre sa place, mis à part le ministre de l'Economie Nicolas Sarkozy que M. Chirac ne veut surtout pas voir s'installer à Matignon.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:09:33   

Affaire Dickinson: perpétuité requise contre Arce Montes



RENNES (AFP), le 14-06-2004
La réclusion à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, a été requise lundi devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à l'encontre de l'Espagnol Francisco Arce Montes accusé du viol et du meurtre de la jeune Britannique Caroline Dickinson en juillet 1996.

"Je suis totalement persuadé que l'accusé a voulu tuer Caroline Dickinson. Il n'y a pour moi aucun doute là-dessus", a déclaré l'avocat général François-René Aubry au sixième jour du procès. "Il a bien voulu tuer, ce n'est pas quelque chose qu'il n'a pas maîtrisé", a-t-il ajouté.

"Tout le monde sait que quand on empêche quelqu'un de respirer par le nez et par la bouche, il va mourir (...) et très vite. Il ne peut que savoir qu'il est en train de faire un geste éminemment dangeureux", a insisté l'avocat général.

Pour le représentant du ministère public, ce qui s'est passé à l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères le 18 juillet 1996, "c'est réellement le crime d'un prédateur, d'un chasseur, de quelqu'un qui veut aller jusqu'au bout (...) Cette affaire est gravissisime parce qu'elle peut arriver à n'importe qui".

Lors de sa plaidoirie, Me Hervé Rouzaud-Le Boeuf avait décrit l'accusé sous les traits d'un "prédateur" intelligent, "manipulateur", qui "a un rapport très particulier à la vérité".

"Quand il a vu qu'il ne pouvait pas nier, il est passé à des aveux tardifs, guidés par la nécessité, les plus limités qu'on puisse imaginer", a commenté l'avocat de la partie civile.

La cour d'assises d'Ille-et-Vilaine devrait rendre lundi son verdict au procès de Arce Montes, 54 ans, accusé du viol et du meurtre de la jeune Britannique Caroline Dickinson dans une auberge de jeunesse près du Mont-Saint-Michel en juillet 1996.

L'accusé, qui comparaît depuis lundi 7 juin, encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité. Le routard a reconnu que ses actes avaient entraîné le décès de l'adolescente, retrouvée étouffée à l'âge de 13 ans le 18 juillet 1996 dans l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères.

Mais il a soutenu qu'il n'avait "absolument pas eu l'intention de tuer" la jeune fille, sans fournir d'éléments probants de sa ligne de défense, battue en brèche par un enquêteur qui a rappelé mercredi que les voies respiratoires de la victime avaient été obstruées avec du coton "opacifiant".

Les témoignages de proches et les rapports d'experts ont permis de dessiner avec une relative netteté le profil psychologique de Francisco Arce Montes, décrit comme "immature", "égocentrique" et victime de "troubles du comportement", mais responsable de ses actes.

Le procès n'aura toutefois pas permis d'établir avec exactitude les circonstances du drame de Pleine-Fougères, qui a suivi de quelques heures une agression sexuelle à Saint-Lunaire, reconnue par l'accusé.

Ce procès aura finalement prouvé par défaut le rôle capital des tests ADN dans la longue et hors norme affaire Dickinson. 3.700 analyses génétiques ont été réalisées dans ce dossier, chiffre record.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:10:51   

Mariage homosexuel: Stéphane et Bertrand devant le TGI de Bordeaux le 29 juin



BORDEAUX (AFP), le 14-06-2004
Le tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux examinera le 29 juin la validité du premier mariage homosexuel de France célébré le 5 juin à la mairie de Bègles (Gironde), a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Stéphane Chapin, magasinier de 31 ans, et Bertrand Charpentier, aide-soignant de 33 ans, sont convoqués à 14H00, a-t-on indiqué de même source.

Avant le mariage, le procureur de Bordeaux avait, à la demande de la Chancellerie, fait savoir son opposition au mariage, contraire selon lui au code civil. Le député-maire Verts de Bègles, Noël Mamère, avait malgré tout maintenu la cérémonie.

Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs engagé une procédure de sanction administrative contre Noël Mamère qui risque une suspension de ses fonctions d'officier d'état civil.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:11:54   

Joëlle Aubron obtient une suspension de peine pour raison médicale



LILLE (AFP), le 14-06-2004
Joëlle Aubron, ancienne membre du groupe terroriste Action Directe (AD), a obtenu lundi une suspension de peine à compter du 16 juin pour raison médicale, a-t-on appris de source judiciaire.

C'est la première des quatre membres du noyau dur d'Action directe qui bénéficie d'une suspension de peine.

Joëlle Aubron, 45 ans dans quelques jours, a été opérée le 16 mars d'une tumeur au cerveau au CHRU de Lille. Elle est détenue - actuellement à la prison de Bapaume (Pas-de-Calais) - depuis le 26 février 1987.

La juridiction régionale de libération conditionnelle de Douai (Nord) a estimé, au vu de l'expertise médicale, que le pronostic vital la concernant était "clairement engagé" et lui a accordé une suspension de peine sous surveillance du juge d'application des peines de son domicile dans l'Yonne.

Le procureur général, Jean-Amédée Lathoud, a précisé à l'AFP que le parquet ne ferait pas appel de cette décision.

Issue d'une famille bourgeoise de Neuilly-sur-Seine, Joëlle Aubron a été condamnée en 1989 et 1994 à la détention à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 18 ans, avec les trois autres membres du noyau dur d'AD, Nathalie Ménigon, 47 ans, Jean-Marc Rouillan, 51 ans, et Georges Cipriani, 53 ans, notamment pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse et de l'ingénieur général René Audran.

Elle avait déposé une demande de suspension de peine le 13 avril dernier. Le parquet général avait demandé que cette requête soit rejetée le 3 mai et réclamé une nouvelle expertise médicale à l'issue du traitement de radiothérapie qu'elle subissait.

"Il ressort clairement de la description de la pathologie cancéreuse de Joëlle Aubron et de la nature des soins qui lui sont portés que le pronostic vital est engagé puisque l'expert expose les conditions d'une +évolution inéluctable vers la perte progressive d'autonomie+ et les limites de l'espérance de vie +dans ce cas en mois+", relève la décision, ce lundi, de la cour d'appel, dont l'AFP a obtenu une copie.

La cour note que les deux expertises médicales sont désormais concordantes et que Joëlle Aubron peut être prise en charge par sa famille.

"Je ne vois pas pour quelle raison quand les droits de l'Homme sont enfin respectés dans ce pays on devrait se réjouir d'une décision vraiment normale", a déclaré à l'AFP l'avocat de Joëlle Aubron, Me Bernard Ripert.

Des parlementaires de gauche, notamment PCF, s'étaient mobilisés ces derniers mois pour obtenir la libération de l'ancienne membre d'AD et lui avaient rendu visite à la prison de Bapaume.

Le 26 mai dernier, une cinquantaine de militants avaient envahi le siège de l'Ordre des médecins à Paris aux cris d'"Ordre des médecins, ordre d'assassins" pour réclamer sa libération. Une action similaire avait également eu lieu à l'ordre des médecins à Lille.

L'état de santé de trois autres membres d'Action Directe, toujours détenus, est également très dégradé. Jean-Marc Rouillan souffre d'un cancer du poumon. Nathalie Ménigon est dépressive et partiellement hémiplégique, et Georges Cipriani a fait depuis 2001 plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.

"La question reste entière pour les autres détenus malades d'AD qui devraient pouvoir bénéficier de la même mesure", a estimé lundi le président de la Ligue des droits de l'Homme, Michel Tubiana.

Joëlle Aubron bénéficie de la loi Kouchner, votée en 2002, qui a déjà été appliquée pour l'ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde, Maurice Papon, et l'ex-PDG du groupe Elf Loïk Le Floch-Prigent. La loi prévoit la suspension de peine pour un détenu dont le pronostic vital est en jeu.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:13:04   

Les jurés du procès Dutroux entrent en délibérations



ARLON (AFP), le 14-06-2004
Le jury populaire de la cour d'assises d'Arlon, dans le sud-est de la Belgique, où Marc Dutroux est jugé depuis le 1er mars, s'est retiré lundi matin pour entamer une délibération qui pourrait durer plusieurs jours sur la culpabilité du pédophile et de ses trois co-accusés.

Marc Dutroux, 47 ans, qui est accusé d'une série de rapts, viols et assassinats de fillettes et adolescentes dont la découverte en 1996 avait écoeuré la Belgique, devrait être fixé sur son sort en milieu de semaine, après trois mois et demi d'un procès n'ayant apporté aucune véritable révélation.

Le président de la cour, Stéphane Goux, a ouvert peu après 09H00 locales une audience qui n'aura duré qu'une vingtaine de minutes. Les jurés ont ensuite été transférés par autobus militaire dans une caserne proche d'Arlon, où ils seront tenus à l'écart du monde jusqu'à l'issue de leurs travaux.

Sur le ton badin qui a caractérisé sa conduite des débats, Stéphane Goux a expliqué une dernière fois aux quatre hommes et huit femmes du jury les règles strictes qu'ils devront suivre pour répondre aux 243 questions qui leurs sont posées sur la culpabilité des quatre accusés.

Marc Dutroux encourt la prison à vie pour, entre autres crimes, l'enlèvement, la séquestration et le viol de six fillettes et adolescentes belges entre juin 1995 et août 1996, ainsi que la mort de quatre d'entre elles. Il est jugé aux côtés de son ex-épouse Michelle Martin (44 ans), de son homme de main Michel Lelièvre (33) et de l'ancien homme d'affaires Michel Nihoul (63), qui clame son innocence mais que Dutroux accuse d'avoir dirigé un "réseau pédophile" dont lui-même n'était qu'un rouage.

Pour les jurés, l'une des questions les plus délicates à trancher concerne le rôle éventuel de Nihoul dans le rapt de Laetitia Delhez, l'une des victimes survivantes de Dutroux. Le verdict du jury est également très attendu sur la participation, jamais formellement prouvée, de Marc Dutroux dans l'enlèvement des petites Julie et Melissa, retrouvées mortes dans une de ses propriétés.

Les jurés doivent se forger une "intime conviction" et voter sur des bulletins anonymes qui doivent être détruits à l'issue de chaque tour de vote. Pour qu'un accusé soit jugé coupable d'une prévention, il faut une majorité de 8 voix positives. Au cas où 7 "oui" et 5 "non" sortiraient de l'urne, le président de la cour et ses deux assesseurs sont appelés à répondre à la question. Une égalité six voix contre six profite à l'accusé, qui est acquitté de la prévention en question.

Au "Camp Bastin", une caserne située à cinq kilomètres d'Arlon, les jurés placés sous haute surveillance policière ne disposeront d'aucun moyen de communication avec l'extérieur, a rappelé lundi Stéphane Goux. Ils devront rester dans le bâtiment blanc d'un étage, qui leur a été attribué, et où ils disposeront chacun d'une chambre et d'une salle de bain. "Vous pourrez ouvrir les fenêtres, mais à condition de ne pas faire de signe aux jurés suppléants qui se trouveront dans le bâtiment d'à côté", a expliqué Stéphane Goux.

Si les jurés ont une question à poser durant leur délibération, la cour, les avocats, les parties civiles et les quatre accusés devront accompagner Stéphane Goux à la caserne, une procédure qui prendrait au moins trois heures. "Essayez de ne pas faire ça au milieu de la nuit", a lancé le président Goux. Sauf surprise, le verdict ne devrait pas tomber avant mercredi. Les peines seront quant à elles prononcées à l'issue d'une seconde délibération, à laquelle participeront le président de la cour et ses deux assesseurs.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:15:56   

L'inflation en France s'accélère en mai



PARIS (AFP), le 14-06-2004
Les prix à la consommation en France ont augmenté de 0,4% en mai par rapport à avril et de 2,6% sur un an, en raison notamment de la hausse du prix du pétrole, selon les données provisoires communiquées lundi par l'Insee.

Le mois précédent, en avril, les prix à la consommation en France avaient augmenté de 0,3% par rapport à mars et de 2,1% sur un an, selon l'Institut national de la Statistique et des Etudes économiques (Insee).

En mai 2003, l'indice avait reculé de 0,1%, rappelle-t-il.

Hors tabac, l'indice des prix à la consommation augmente également de 0,4%, et son glissement annuel de 2,1% est également en hausse par rapport au mois précédent.

L'indice corrigé des variations saisonnières progresse de 0,4% après 0,1% en avril. L'indicateur d'inflation sous-jacente s'accroît de 0,1% comme le mois dernier, avec une évolution en glissement annuel qui passe de +1,7% en avril à +1,6% en mai.

L'indice des prix à la consommation harmonisée (IPCH), qui sert pour les comparaisons avec les autres pays de l'Union européenne, augmente de 0,4% en mai et de 2,8% sur un an, ajoute l'Insee.

Au cours du mois de mai, la progression de l'indice des prix à la consommation est principalement due à la hausse des prix de l'énergie, du fait du fort renchérissement des prix pétroliers, note l'Insee.

L'augmentation des prix des autres services et la croissance des prix des produits frais, en particulier, comme le mois précédent, des fruits frais, participent également, mais de façon plus mesurée, à la progression de l'indice des prix.

La hausse des prix est moindre dans les autres secteurs comme l'alimentation hors produits frais, l'habillement et les chaussures, les services de santé, les loyers, l'eau, l'enlèvement des ordures ménagères, note l'Insee.

En revanche, les prix du secteur des services de transport et de communication diminuent.

L'indice des prix de l'alimentation, qui était stable en mai 2003, progresse de 0,3%, et de 1,8% sur un an.

L'indice des prix des produits manufacturés s'accroît de 0,1% comme l'an dernier, et de 0,3% sur un an.

L'indice des prix de l'énergie s'accroît de 2,9% en raison de la forte hausse des prix pétroliers (+4,8%). Sur un an, la hausse atteint 7,4% pour les prix énergétiques et 12,7% pour les seuls produits pétroliers.

L'indice des prix des services augmente de 0,2%, comme en mai 2003, et de 2,5% sur un an.


fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:16:53   

Le tourisme breton dopé par l'effet de la canicule



BREST (AFP), le 14-06-2004
Un an après la canicule, les professionnels du tourisme de la pointe de la Bretagne espèrent fidéliser les vacanciers en quête de "fraîcheur" qui fuient les fortes chaleurs du Sud ou du Centre de la France pour trouver refuge sur les côtes tempérées du Finistère.

"La canicule a constitué une bonne campagne promotionnelle pour la destination Bretagne jusqu'à la pointe", note Anne Coutière, de l'Observatoire du tourisme breton, qui a chiffré à un million de nuitées supplémentaires les réservations de dernière minute ou les allongements de séjours consécutifs à la canicule d'août 2003.

S'il s'avère difficile d'anticiper cet "effet canicule" sur la réalité des réservations, les professionnels ont d'ores et déjà relevé des signes encourageants.

"On a affaire à de nouvelles clientèles venant de la région PACA et encore plus de la Région Rhône-Alpes", constate le comité du tourisme du Finistère, qui insiste sur les demandes de renseignements précoces, "25 à 30 % de plus en janvier et février".

"On a gagné en notoriété", se félicite le gérant d'un camping de Bénodet qui a bouclé en février, avec un mois et demi d'avance, les réservations pour ses bungalows, confirmant que "la météo de l'été précédent conditionnait souvent les réservations de l'année suivante".

Mêmes constatations à Crozon où l'on évoque "un véritable engouement dans les réservations surtout jusqu'aux vacances de Pâques", selon Chrystelle Le Bris, de l'Office de Tourisme, qui a noté de nombreux appels du Sud.

"Quand ils avaient l'accent, on les questionnait et tous nous parlaient de la météo", ajoute-elle amusée et un peu agacée par la question qui revient souvent, "quel temps fera-t-il chez vous cet été ?".

Au camping des Pins de Crozon, Marie-Claire Le Brun se réjouit de l'arrivée de ces touristes "qui ont découvert la Bretagne sous le soleil" et qui en "redemandent". Dans cette presqu'île jamais avare d'une petite pointe de vent salvatrice, on se rappelle du défilé des vacanciers en quête de fraîcheur.

"On ne pouvait satisfaire à la demande... On refusait des familles entières qui repartaient vers les terres. Du jamais vu", se rappelle la gérante du camping. Aujourd'hui, ses bungalows affichent complet en juillet et août. "On aurait pu en louer trois fois plus!", précise-t-elle.

"Beaucoup sont venus sans connaître la Bretagne, c'est une nouvelle clientèle intéressante à fixer", poursuit Loïg Roudaut, patron du camping de la plage de la Grève Blanche, sur la côte Nord, dans le port goémonier de Plouguerneau, face au phare de l'Ile Vierge, le plus haut d'Europe.

En août dernier, Loïg se rappelle bien de ces vacanciers qui avaient "fui" selon leurs propres mots, les chaleurs accablantes du Centre.

Outre son climat tempéré, la Bretagne bénéficiera cette année pour le seul mois de juillet, en plus des festivals traditionnels, des manifestations "Brest et Douarnenez 2004" pour les amoureux du patrimoine maritime et du passage du Tour de France à Quimper.

La météo restant par nature évolutive, l'optimisme des professionnels reste pondéré: "Il suffit d'un été pluvieux pour tout remettre en cause", constatent-ils.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:29:04   

Le pigeon, un oiseau de ville difficile à gérer



MAISONS-ALFORT (AFP), le 14-06-2004
La maîtrise des populations de pigeon en milieu urbain, objet d'un récent colloque, se révèle d'une grande complexité face à la capacité de résistance de cet oiseau mais également de ceux qui les nourrissent, encore plus difficiles à "domestiquer".

Pour déloger le pigeon des halls de gare qu'il envahit, des monuments qu'il dégrade par ses fientes, des courettes qu'il rend insalubres, de multiples moyens existent: graines contraceptives, euthanasie dans des caissons à CO2, pics, et même savonnage de leurs "perchoirs" afin qu'ils en glissent.

"Isolément, ces pratiques n'ont aucune efficacité à long terme", a souligné Jean-Michel Michaux, président de l'institut scientifique et technique de l'animal en ville (ISTAV), lors du colloque qu'il organisait jeudi à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort.

Les pics sont par exemple peu opérants, les pigeons ayant trouvé la parade en les coiffant de brindilles. "Seuls les animaux malades s'y empalent", selon M.Michaux.

En outre, la dynamique propre de l'espèce ne permet pas de grandes variations de sa démographie. Une diminution temporaire de leur effectif offre plus de nourriture à la population restante, ce qui active sa reproduction.

Introduit au 19ème siècle à Paris par des provinciaux, afin de pouvoir le cuisiner en cas de fins de mois difficiles, le pigeon a trouvé dans la capitale comme dans beaucoup de villes un environnement adapté à ses besoins : de 300 à 400 ml en eau par jour et de la nourriture en abondance.

"Le plus dur est de convaincre certains de nos concitoyens de ne plus nourrir les pigeons", ont témoigné des représentants de collectivités locales.

Difficile semble-t-il, de convaincre "ces personnes fragiles psychologiquement, qui ont le sentiment de se rendre utiles alors qu'elles se font plaisir", comme les a décrites M. Michaux.

Pour Mme Fontenaille, présidente de la société de protection des oiseaux de villes, "il est impossible de dissuader les nourrisseurs, qui sont prêt à tout pour donner à manger aux pigeons".

Si des procédures peuvent être engagées contre cette pratique hors-la-loi, elles sont complexes et peu dissuasives : 150 euros pour une première condamnation. De plus, s'attaquer aux nourrisseurs est une démarche relativement stérile si l'on ne modifie pas au préalable l'environnement quotidien du volatile.

Dans ce dessein, la priorité est d'entraver la construction de nids, lieu de sa reproduction.

Le pigeon s'installant uniquement sur des sols durs, peu inclinés, poser des mousses, créer une pente en coulant du béton dans les corniches, voire sur la bordure de fenêtre, quitte à ne plus pouvoir y poser son bac à fleur, sont quelques solutions efficaces.

Oiseau désormais quasi-domestiqué dans les centres urbains, sa population peut donc être maîtrisée par une politique volontariste.

"Mais vouloir la réduire significativement serait un non sens car d'autres espèces peut-être plus nuisibles prendraient sa place", a néanmoins averti M. Michaux en conclusion du colloque.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:30:15   

Le pigeon, un oiseau de ville difficile à gérer



MAISONS-ALFORT (AFP), le 14-06-2004
La maîtrise des populations de pigeon en milieu urbain, objet d'un récent colloque, se révèle d'une grande complexité face à la capacité de résistance de cet oiseau mais également de ceux qui les nourrissent, encore plus difficiles à "domestiquer".

Pour déloger le pigeon des halls de gare qu'il envahit, des monuments qu'il dégrade par ses fientes, des courettes qu'il rend insalubres, de multiples moyens existent: graines contraceptives, euthanasie dans des caissons à CO2, pics, et même savonnage de leurs "perchoirs" afin qu'ils en glissent.

"Isolément, ces pratiques n'ont aucune efficacité à long terme", a souligné Jean-Michel Michaux, président de l'institut scientifique et technique de l'animal en ville (ISTAV), lors du colloque qu'il organisait jeudi à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort.

Les pics sont par exemple peu opérants, les pigeons ayant trouvé la parade en les coiffant de brindilles. "Seuls les animaux malades s'y empalent", selon M.Michaux.

En outre, la dynamique propre de l'espèce ne permet pas de grandes variations de sa démographie. Une diminution temporaire de leur effectif offre plus de nourriture à la population restante, ce qui active sa reproduction.

Introduit au 19ème siècle à Paris par des provinciaux, afin de pouvoir le cuisiner en cas de fins de mois difficiles, le pigeon a trouvé dans la capitale comme dans beaucoup de villes un environnement adapté à ses besoins : de 300 à 400 ml en eau par jour et de la nourriture en abondance.

"Le plus dur est de convaincre certains de nos concitoyens de ne plus nourrir les pigeons", ont témoigné des représentants de collectivités locales.

Difficile semble-t-il, de convaincre "ces personnes fragiles psychologiquement, qui ont le sentiment de se rendre utiles alors qu'elles se font plaisir", comme les a décrites M. Michaux.

Pour Mme Fontenaille, présidente de la société de protection des oiseaux de villes, "il est impossible de dissuader les nourrisseurs, qui sont prêt à tout pour donner à manger aux pigeons".

Si des procédures peuvent être engagées contre cette pratique hors-la-loi, elles sont complexes et peu dissuasives : 150 euros pour une première condamnation. De plus, s'attaquer aux nourrisseurs est une démarche relativement stérile si l'on ne modifie pas au préalable l'environnement quotidien du volatile.

Dans ce dessein, la priorité est d'entraver la construction de nids, lieu de sa reproduction.

Le pigeon s'installant uniquement sur des sols durs, peu inclinés, poser des mousses, créer une pente en coulant du béton dans les corniches, voire sur la bordure de fenêtre, quitte à ne plus pouvoir y poser son bac à fleur, sont quelques solutions efficaces.

Oiseau désormais quasi-domestiqué dans les centres urbains, sa population peut donc être maîtrisée par une politique volontariste.

"Mais vouloir la réduire significativement serait un non sens car d'autres espèces peut-être plus nuisibles prendraient sa place", a néanmoins averti M. Michaux en conclusion du colloque.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:31:53   

Deux milliards de personnes menacées par les inondations en 2050



BONN (AFP), le 13-06-2004
Deux milliards de personnes dans le monde, en particulier en Asie, devraient vivre dans des zones menacées par les inondations en 2050, en raison des changements climatiques et de la croissance démographique, selon une étude des Nations unies rendue publique dimanche.

Les experts de l'Université des Nations unies (UNU) estiment qu'environ un milliard de personnes, soit un sixième de la population mondiale, vivent déjà dans des zones menacées de crues centennales. Ce chiffre pourrait doubler dans deux générations, quand la planète abritera dix milliards de personnes, si aucune mesure préventive n'est prise, prédit l'UNU.

Selon l'UNU, qui ouvre mardi un nouvel institut spécialisé dans l'étude sur l'environnement et la sécurité humaine à Bonn (ouest de l'Allemagne), les zones à risques vont s'étendre en raison des changements climatiques, de la montée du niveau de la mer, de la poursuite de la déforestation en particulier dans les zones montagneuses, et à cause de l'attrait des zones inondables pour la richesse de leur sol.

Le continent le plus en danger est l'Asie, théâtre de 44% des inondations mondiales entre 1987 et 1997. Elles y ont fait 228.000 morts et occasionné 113 milliards d'euros de dégâts, selon le directeur de l'Institut, Janos Bogardi.

Mais "les inondations menacent l'existence même d'Etats dans d'autres parties du monde, les Etats insulaires comme les Maldives ou côtiers comme les Pays-Bas", a-t-il expliqué à l'AFP.

La montée du niveau de la mer menace aussi les régions continentales, notamment en raison de crues des rivières plus graves, a-t-il ajouté, précisant que le nombre de cyclones et de tempêtes allait également augmenter avec le réchauffement de l'atmosphère.

"Il est très urgent d'augmenter notre capacité à étudier et à prévoir les évènements extrêmes pour s'adapter au risque d'inondation," a affirmé M. Bogardi.

"Armé de meilleurs moyens d'informations, des systèmes d'alertes rapides et des infrastructures adaptées peuvent être mises en place et de nouvelles stratégies de planification peuvent être imaginées", a-t-il ajouté.

L'Institut travaillera sur deux axes: un travail théorique sur une estimations fiables des régions à risques, et des cas d'études dans ces régions.

Les résultats de ces études permettront aux Etats de connaître les zones à risque où sont situées des installations industrielles car "les pertes économiques sont beaucoup plus élevées dans les pays développés que les pertes humaines", selon Janos Bogardi.

Les études de l'Institut de Bonn serviront également aux compagnies d'assurances, qui disposeront d'une base de données fiables pour évaluer les risques de crues et d'inondations.

fredchoucas
   Posté le 14-06-2004 à 14:32:40   

La ville d'Antibes expérimente un minibus sans chauffeur



ANTIBES (AFP), le 14-06-2004
La ville d'Antibes expérimente un minibus sans chauffeur dans le cadre d'un projet européen (cybercar-cybermove) de "véhicules intelligents" destiné à diminuer le trafic urbain.

"L'objectif est d'offrir un nouvel outil aux villes pour favoriser sur de petites distances le recours aux transports urbains", a expliqué Georges Gallais, coordinateur du projet. L'expérimentation d'Antibes est une "première européenne", a précisé M. Gallais. Elle permet de tester en grandeur réelle l'intégration d'un véhicule entièrement automatisé dans un réseau urbain où cohabitent voitures, deux-roues et piétons.

Antibes a été sélectionnée avec une dizaine d'autres villes, dont Rotterdam (Pays-Bas), Brisbane (Australie), Haïfa (Israël), Lausanne (Suisse), Copenhague (Danemark), Bayonne et Nancy (France), dans lesquelles le projet n'est cependant pas encore mis en oeuvre.

Le cybercar sans chauffeur est testé sur deux lignes droites parallèles de 430 m, l'une pour l'aller, l'autre pour le retour entre le port et la vieille ville. A chaque extrémité, il fait un demi-tour sur place en deux manoeuvres. D'une capacité de 20 places (12 assises et 8 debout), il suit une route prédéterminée (mémorisée dans un ordinateur) et réajuste sa trajectoire tous les trois mètres grâce à des aimants insérés sur la chaussée.

Pour ses concepteurs, "le cybercar, véhicule propre et silencieux, propose une alternative à la voiture individuelle qui pollue et fait du bruit". Il roule à 20 km/h et dispose d'une autonomie d'une journée.

Les arrêts pour que les passagers montent ou descendent sont préprogrammés. Dès qu'un obstacle (voiture, piéton, animal, etc.) se présente, le minibus s'immobilise grâce à des capteurs magnétiques. Il ne repart que lorsque l'obstacle a disparu.

"En l'état de nos recherches, le minibus est fiable sur une distance maximale de 3 km, capable de tourner, de s'engager dans des ruelles. Le plus difficile a été de parvenir à un contrôle total pour qu'il reste sur un même axe", a précisé M. Gallais.

Si l'expérience se révèle concluante, Antibes envisage de recourir au cybercar pour accomplir les 1.400 m qui séparent la vieille ville et un parking en construction près du port, afin de réduire d'un quart les 3.800 véhicules qui pénètrent chaque jour dans la ville.

Le projet cybermove qui a mobilisé pendant trois ans quinze partenaires (bureaux de conseils, industriels, etc.), est financé par l'unité "Ville de demain et héritage culturel" des programmes de recherches européens Energie, Environnement et Développement Durable. Il est coordonné par l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), installé à Sophia-Antipolis (Alpes-maritimes).

fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:46:32   

Mobilisation à EDF-GDF contre le changement de statut: la CGT en appelle à Chirac



PARIS (AFP), le 15-06-2004
Les électriciens et gaziers étaient de nouveau mobilisés contre le changement de statut d'EDF et Gaz de France mardi, jour où débute l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale, Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT, en appelant à Jacques Chirac.

Dès lundi soir, dans le cadre de l'appel à la grève de 24H lancé par les fédérations CGT, CFDT, FO et CFTC, de multiples coupures de courant ont affecté l'éclairage public de plusieurs villes ainsi que des résidences de personnalités politiques de droite, des permanences de l'UMP et du Medef.

A Paris, en milieu de journée, 5 à 6.000 agents, selon les organisateurs, défilaient de Port Royal à Montparnasse, où le cortège doit rejoindre celui consacré à la défense de l'assurance maladie. En tête, une banderole où l'on pouvait lire: "contre la privatisation pour le service public nationalisé".

Avant le départ des premières manifestations départementales, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, en a appelé mardi à Jacques Chirac, faisant valoir que l'ouverture du capital des deux entreprises n'était à ses yeux "pas plus recevable aujourd'hui que dans quelques mois".

"Une décision de cette nature, de cette importance, ne peut pas se prendre lorsqu'il y a autant de controverses, lorsqu'on n'a pas accepté des contre-expertises sur les autres possibilités nous permettant de répondre aux défis d'EDF-GDF", a affirmé M. Thibault.

Les députés entament ce jour l'examen du projet de loi. S'ils l'entérinent, ils autoriseront la transformation des deux Etablissements publics à caractère industriel et commercial en sociétés anonymes, ce qui rendra possible une ouverture de capital. Sera également enclenchée la réforme du financement des retraites des agents, que ces derniers ont pourtant rejetée majoritairement.

Nicolas Sarkozy, qui déjeune mardi avec 200 parlementaires UMP, s'est engagé à ce que la part de l'Etat ne descende pas en-dessous des 70% d'EDF et GDF. L'ouverture du capital ne devrait pas intervenir sitôt la loi votée, mais en 2005.

A EDF, cette ouverture du capital est "légitimement programmée pour 2005" et ne serait donc "pas retardée" si elle n'intervenait pas cette année, a déclaré mardi François Roussely, son président.

C'est "un délai technique normal. Il faut du temps pour changer le statut, il faut du temps pour ouvrir le capital, il faut que les circonstances soient favorables", a de son côté observé Patrick Devedjian, le ministre délégué à l'industrie.

Les quatre organisations syndicales engagées dans le conflit depuis janvier ne se satisfont pas cependant d'un tel report, maintenant leur exigence d'un retrait pur et simple du projet de loi. Une interfédérale est prévue dans la soirée pour décider des suites à donner à la mobilisation.

Tard lundi ou tôt mardi, des agents ont coupé le courant aux domiciles du député européen UDF Jean-Marie Cavada, du président du Medef Ernest-Antoine Seillière, du député UDF François Bayrou ou encore du député UMP Daniel Poulou.

L'éclairage public de Figeac, Cahors, Arras, Limoges ou Tulle a subi des coupures. 10.000 foyers lotois ont été privés de courant pendant 3H. La rocade de Bordeaux a été plongée dans l'obscurité dans la nuit, et plusieurs préfectures et sous-préfectures privées d'électricité.

A Bordeaux et dans l'Isère, plusieurs de centres d'accueil EDF ont vu leurs portails soudés ou bloqués par des chaînes.

La CGT a fait part à l'AFP d'une baisse de charge de 15.000 megawatts. La production de la centrale thermique de Gardanne (Bouches-du-Rhône) a été mise à l'arrêt, tandis que la ligne France-Italie de 400.000 volts a été coupée quelques instants.


fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:47:17   

Sécurité sociale: nouvelle journée d'action, les comptes dans le rouge



PARIS (AFP), le 15-06-2004
La CGT, avec la FSU et le G10, ont appelé mardi à une journée de manifestations et d'arrêts de travail pour infléchir le projet de réforme de l'assurance maladie, qui doit être présenté et adopté mercredi en conseil des ministres.

Un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) a confirmé l'estimation d'un déficit prévisionnel de 14 milliards d'euros pour le régime général (salariés), un niveau de déficit "le plus haut jamais enregistré".

Placée sous le thème "la santé, c'est vital", cette journée nationale comprend débats, arrêts de travail et manifestations régionales dans 43 villes dont Marseille, Strasbourg, Toulouse, Nantes, selon un recensement de la CGT, maître d'oeuvre de la journée.

A Paris, plusieurs milliers de manifestants, selon les organisateurs, ont commencé à manifester peu après midi dans un défilé, parti de Montparnasse, surmonté des ballons de la CGT et de la FSU, et animé par les camions sono de de la CGT-Métallurgie ou encore de la CGT-Air France.

Le cortège de défense de la Sécu devait prendre le relais de la manifestation des milliers d'électriciens et gaziers de la région francilienne, et se diriger vers Matignon. Une manière d'aller interpeller directement le Premier ministre, qui doit s'exprimer mercredi soir sur TF1.

Le porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé, a souligné la "symbolique" de cette intervention, le jour de l'adoption en Conseil des ministres de la réforme de l'assurance maladie.

"Je crois que ce sera aussi une manière pour lui de tirer les enseignements de cette élection et puis de parler d'avenir et des réformes que nous devons faire pour notre pays", a indiqué M. Copé.

De plus, Jean-Pierre Raffarin doit recevoir jeudi le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault.

Il s'agit de la deuxième journée de mobilisation, après celle du 5 juin, qui, à l'appel de l'ensemble des syndicats, avait drainé entre 120.000 (police) et 273.000 personnes (CGT), chacun sous ses propres mots d'ordre mais avec l'objectif commun d'infléchir le projet de réforme qui repose, selon eux, essentiellement sur les assurés sociaux.

Depuis, la division syndicale s'est accentuée: CGT, FSU et G10 ont appelé à battre le pavé, mais FO ne s'y associe pas tout en assurant que sa "proposition d'une journée franche de grève n'est (...) pas tombée à l'eau".

Quant à la CFDT, elle a renforcé son axe avec la Mutualité et organisent conjointement un meeting la semaine prochaine à Rennes, avec notamment l'Insa mais aussi des syndicats de médecins.

C'est sur cet éclatement des syndicats, tous opposé mais à des degrés divers au projet de réforme, que s'est achevée la phase de concertation menée par le ministre de la Santé et de la protection sociale Philippe Douste-Blazy.

Le ministre présente mercredi matin en Conseil des ministres son projet qui vise à ramener la Sécurité sociale à l'équilibre d'ici 2007.

Le texte vise à dégager 16 milliards d'euros de ressources nouvelles pour l'assurance maladie, chaque année à partir de 2007, axées aux deux tiers sur une politique d'économies (franchise de un euro sur la consultation, relèvement du forfait hospitalier, développement des génériques, etc.).

Dans l'après-midi, M. Douste-Blazy présidera la commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Le rapport de cette Commission confirme l'estimation d'un déficit prévisionnel de 14 milliards d'euros pour le régime général (salariés), un niveau de déficit "le plus haut jamais enregistré".

Particularité de 2004, "pour la première fois depuis 1994", les quatre branches "devraient être déficitaires", même si la branche maladie concentre l'esssentiel des déficits (12,9 mds EUR).


fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:48:55   

L'Irak s'embrase à deux semaines du transfert du pouvoir: 37 morts



BAGDAD (AFP), le 15-06-2004
A deux semaines du transfert du pouvoir aux autorités intérimaires irakiennes, les et attaques ciblées se sont multipliés en Irak, tuant depuis samedi au moins 37 civils irakiens et sept étrangers, dont quatre civils occidentaux et un soldat américain.

En dépit de cette flambée de violence, le Premier ministre du gouvernement intérimaire irakien a annoncé que le président déchu Saddam Hussein serait vraisemblablement livré aux autorités irakiennes d'ici au 30 juin.

Vingt-deux personnes ont été tuées pour la seule journée de lundi dans de nouvelles violences en Irak, dont cinq agents de sécurité étrangers morts dans un attentat suicide à la voiture piégée à Bagdad, le deuxième en 24 heures.

Pendant le week-end, une vingtaine d'Irakiens au moins ont été tués, parmi lesquels deux hauts fonctionnaires et un professeur d'université, qui ont été abattus à Bagdad.

La coalition conduite par les Etats-Unis et les autorités irakiennes ont dit s'attendre à une persistance de la violence à l'approche du transfert de souveraineté.

A Sao Paulo, le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a affirmé que l'organisation comptait poursuivre ses efforts en Irak mais que son rôle dépendrait des conditions de sécurité.

"Si les conditions de sécurité le permettent, nous avons l'intention de poursuivre nos efforts pour aider le peuple irakien, mais bien sûr, cela dépendra beaucoup des possibilités de créer un environnement sûr", a déclaré M. Annan à la presse, en marge de la XIème session de la Conférence de l'Onu pour le commerce et le développement (CNUCED).

"Si la situation le permet après le transfert de pouvoir nous continuerons notre assistance, mais la sécurité doit s'améliorer", a-t-il indiqué.

"La sécurité est une question clé pour les progrès en Irak. Elle n'est pas seulement essentielle pour les élections, elle est essentielle pour la reconstruction, elle est essentielle pour la vie quotidienne de tous les hommes et femmes, et leurs enfants", a-t-il poursuivi.

Dans ce chaos, le sort de l'ancien dictateur irakien a été évoqué par le nouveau Premier ministre Iyad Allaoui qui a indiqué à la chaîne Al-Jazira que Saddam Hussein serait remis par les Américains au gouvernement transitoire irakien d'ici deux semaines.

"Le transfert de Saddam Hussein et des autres (anciens responsables en détention) se fera au cours des deux prochaines semaines", a-t-il déclaré.

"Oui, Saddam et les autres seront remis au gouvernement irakien. Leur procès s'ouvrira le plus tôt possible, Inch'Allah", a ajouté M. Allaoui.

A Washington, un haut responsable du Département d'Etat a toutefois déclaré: "la question du sort de Saddam est actuellement en discussion chez nous. Si les Irakiens le réclament, nous sommes réceptifs à l'idée de le transférer. Mais je ne suis pas au courant de quelque plan que ce soit qui ait été élaboré à ce sujet".

Cependant, a-t-il souligné, "s'ils insistent pour le récupérer, nous n'allons pas nous y opposer".

La porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Bagdad, Mme Nada Doumani, a indiqué lundi à l'AFP que Saddam Hussein devait être libéré ou inculpé par la coalition avant le transfert des pouvoirs le 30 juin, qui marque officiellement la fin de l'occupation.

"Garder des prisonniers de guerre, des internés civils et des détenus de sécurité, après cette date est en contravention avec le droit international humanitaire si aucune charge pénale n'a été retenue contre eux ou s'il ne purgent pas une peine de privation de liberté", prononcée par un juge de la coalition, a déclaré Mme Doumani.

Elle a cité à l'appui de ses propos les articles 118 et 119 de la 3e convention de Genève et 133 de la 4e convention.

Dimanche, la coalition avait annoncé qu'elle continuerait à détenir entre 4 à 5.000 personnes après le transfert des pouvoirs le 30 juin, comptant d'ici cette date libérer ou transférer 1.400 détenus aux autorités irakiennes.

La coalition a par ailleurs annoncé son intention de fermer après le 30 juin son centre de détention dénommé Camp Cropper, à l'aéroport de Bagdad où, selon les organisations humanitaires, se trouvent les plus hauts responsables de l'ancien régime.

fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:49:47   

Jacques Chirac réaffirme sa confiance à Jean-Pierre Raffarin



AIX-LA-CHAPELLE (AFP), le 15-06-2004
Le président français Jacques Chirac a réaffirmé lundi sa confiance au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin pour poursuivre les réformes en cours, en dépit du désaveu infligé à son parti, l'UMP, dimanche aux élections européennes.

Venu à Aix-la-Chapelle rencontrer le chancelier allemand Gerhard Schroeder, lui aussi mis à mal par ce scrutin, Jacques Chirac a reconnu que le résultat était "décevant pour nous tous et pour l'Europe", d'abord en raison du taux élevé d'abstentions.

Le président français, à qui la gauche réclame de tirer les conséquences de ce nouveau vote sanction venant après la débâcle de la droite aux régionales de mars, a concédé qu'"une élection, c'est toujours une élection". Il faut "entendre, écouter, ce qui est dit par les électeurs et en tenir compte naturellement dans nos comportements", a-t-il dit. Mais il n'a pas pour autant donné satisfaction à ceux qui réclament la démission du Premier ministre.

Pendant la campagne des européennes, Jacques Chirac était resté très en retrait, de même d'ailleurs que Jean-Pierre Raffarin, alors que le chef du gouvernement avait sillonné la France pendant la campagne des régionales.

A Aix-la-Chapelle, à l'unisson de M. Schroeder, M. Chirac a souligné que "pratiquement tous les gouvernements, qu'ils soient d'un bord ou d'un autre, ont été sanctionnés" dimanche.

Il a expliqué ce vote sanction par le fait que les gouvernants n'avaient pas su "se mobiliser" pour expliquer les enjeux de la construction européenne, que les européennes intervenaient "après trois années de croissance pratiquement nulle" et que des réformes nécessaires, mais douloureuses, avaient été engagées en France comme en Allemagne. "Les réformes, c'est toujours inquiétant même lorsqu'on est très attentif à les faire socialement le plus justes possible", a-t-il observé.

Mais ces réformes ont été engagées par le gouvernement Raffarin "dans l'intérêt de la France et de tous les Français. Elles doivent se poursuivre", a-t-il fait valoir. "Pour avoir des résultats, l'action gouvernementale doit naturellement bénéficier d'une certaine continuité et s'inscrire dans la durée", a-t-il ajouté. Pour lui, "c'est déjà une raison tout à fait essentielle pour laquelle le gouvernement doit continuer et continuera sa tâche".

Au lendemain du triomphe de la gauche aux élections régionales, Jacques Chirac avait une première fois maintenu sa confiance à Jean-Pierre Raffarin, alors que le Premier ministre était personnellement affaibli par ces élections. Il avait alors justifié le maintien de Jean-Pierre Raffarin à Matignon par son "expérience" et procédé à un large remaniement ministériel.

Mais à l'UMP, certains estimaient qu'en réalité Jacques Chirac ne pouvait se résoudre à nommer Premier ministre Nicolas Sarkozy, l'homme fort de la droite française avec lequel les relations s'apparenteraient à une nouvelle cohabitation.

D'autres estiment que le président de la République prépare la nomination à Matignon d'un de ses plus proches, Dominique de Villepin. Avec, à plus long terme, l'idée de faire de lui son successeur à l'Elysée. Mais Dominique de Villepin, passé en avril du ministère des Affaires étrangères à celui de l'Intérieur, présente l'inconvénient de n'être pas élu. Un responsable UMP observe toutefois que la situation peut jouer en faveur du ministre de l'Intérieur qui "ne cherche pas une carrière politique, mais ne refuserait pas un destin national".

fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:50:26   

Affaire de corruption touchant Sharon: le procureur se prononce mardi



(AFP), le 15-06-2004
Le Premier ministre israélien Ariel Sharon devait échapper mardi à une inculpation dans une affaire de corruption qui l'éclabousse, alors qu'il est en difficulté sur le plan politique après son plan de retrait de Gaza qui l'a privé de majorité au Parlement.

"Le conseiller juridique du gouvernement Menahem Mazuz (qui fait office de procureur général) fera une annonce à 17H00 (14H00 GMT) sur l'affaire dite de l'île grecque", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de la Justice.

Le fils de M. Sharon, Gilad, est également impliqué dans cette affaire de corruption et saura lui aussi mardi s'il sera inculpé ou pas.

Les médias israéliens, se basant sur des fuites de l'entourage de M. Mazuz, ont indiqué que M. Sharon et son fils devraient échapper à des poursuites et que le dossier sera clos faute de preuves solides.

Une annonce en ce sens de M. Mazuz est susceptible d'avoir des répercussions immédiates sur le plan politique. M. Sharon ne dispose plus de majorité au parlement depuis l'adoption de son plan de retrait de Gaza par son cabinet et envisage aujourd'hui sérieusement de rallier l'opposition travailliste à sa coalition.

Or, l'une des conditions posées par les travaillistes à leur entrée au gouvernement est que M. Sharon soit lavé de tout soupçon de corruption.

Lundi, M. Sharon a échappé à trois motions de censure au parlement, dont une sur son plan de retrait de Gaza, grâce, notamment au soutien des travaillistes favorables à son plan.

M. Sharon compte en effet sur le soutien des travaillistes pour faire appliquer son plan alors qu'il peine à y rallier les membres de son propre parti le Likoud. Ainsi, un ministre et un vice-ministre du Likoud, se sont, au grand dam de M. Sharon, éclipsés de l'hémicycle au moment du vote.

L'ex-procureur de l'Etat, Edna Arbel, avait recommandé avant l'entrée en fonctions de M. Mazuz fin janvier d'engager des poursuites contre M. Sharon et son fils Gilad pour corruption dans l'affaire de "l'île grecque".

L'Affaire remonte à 1998. M. Sharon, alors chef de la diplomatie, aurait été approché par l'homme d'affaires David Appel pour promouvoir un important projet touristique sur une île grecque par l'intermédiaire de son fils Gilad auquel des pots-de-vin auraient été versés.

M. Mazuz devrait faire part dans ses attendus de ses doutes sur le comportement "répréhensible, choquant et non éthique" du chef du gouvernement et de son fils Gilad dans cette affaire, selon la presse.

C'est également au moment où l'on évoque une entrée des travaillistes au gouvernement qu'il est fait état des contacts entre leur chef Shimon Peres et le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï.

"Les contacts entre M. Peres et Abou Alaa (surnom de M. Qoreï) n'ont jamais cessé. Ils ont toujours préservé le caractère unique de leur relation", a indiqué à l'AFP Hassan Abou Libdeh, chef du cabinet de M. Qoreï.

"M. Peres est quelqu'un qui croit qu'il y a un partenaire palestinien (...). S'il rallie le gouvernement israélien, cela créera l'opportunité de convaincre ce cabinet qu'il existe réellement un partenaire palestinien", a-t-il ajouté.

"J'ai des conversations téléphoniques de temps à autre avec Abou Alaa. Je n'ai jamais rompu mes relations avec lui" a déclaré de son côté M. Peres à la radio publique israélienne.

Sur le terrain, une voiture piégée a explosé dans le secteur de la colonie juive de Netzarim, au sud de la ville de Gaza, après avoir essuyé des tirs de soldats israéliens.

Selon des sources sécuritaire et des témoins, le conducteur a réussi à sortir de la voiture peu avant son explosion et a été arrêté par les services de sécurité palestiniens. Dans le secteur de Rafah, plus au sud, deux militaires israéliens ont été légèrement blessés dans une attaque palestinienne.

fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:51:21   

Interpellations dans les milieux islamistes en région parisienne



PARIS (AFP), le 15-06-2004
La police a arrêté mardi matin une douzaine de personnes en région parisienne dans le cadre d'une enquête dans les milieux islamistes, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette opération a été menée dans le cadre d'une enquête préliminaire de la section antiterroriste du Parquet de Paris, a précisé la même source.

Les suspects ont été placés en garde à vue dans les locaux de la section antiterroriste de la Brigade criminelle à Paris, a-t-on indiqué sans plus de précisions.

Cette opération fait suite à un "renseignement" obtenu par les policiers et pouvant indiquer des "activités illégales" en relation avec une entreprise terroriste, a-t-on précisé de même source.

Ces informations ont entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire il y a environ une semaine, dans une optique de "vérification", selon cette source.

Elle n'a aucun rapport avec l'interpellation le mardi 8 juin à Milan de Rabei Osman Sayed Ahmed, dit "Mohammed l'Egyptien", dont l'Espagne a demandé vendredi l'extradition à l'Italie dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Madrid, a-t-on précisé de même source.

Selon la presse italienne, qui avait été formellement démentie par le parquet de Milan et le ministre de l'Intérieur français, des interceptions de communications téléphoniques de ce dernier pouvaient indiquer la préparation d'une action en France.

Les juges antiterroristes français, tenus au courant de ces communications dans le cadre de leur propre enquête sur les attentats de Madrid, n'avaient pas estimé nécessaire de déclencher un coup de filet suite à ces conversations.

Après les arrestations opérées mardi matin par les policiers de la SAT, des perquisitions étaient toujours en cours en début de matinée.

fredchoucas
   Posté le 15-06-2004 à 13:53:01   

Affaire Dickinson: Arce Montes condamné à 30 ans de réclusion criminelle



RENNES (AFP), le 14-06-2004
L'Espagnol Francisco Arce Montes, 54 ans, a été condamné lundi à 30 ans de réclusion pour le meurtre et le viol de la jeune Britannique Caroline Dickinson en 1996 par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, qui a prononcé une peine inférieure à celle requise par le ministère public.

La cour a assorti cette condamnation de la sûreté aux deux tiers de la peine.

A l'issue du verdict, rendu après plus de quatre heures de délibéré, le père de la victime, John Dickinson, a fait une courte déclaration au nom de la famille.

"Nous voudrions simplement exprimer notre gratitude envers tous ceux qui nous donné un soutien et rendu ce verdict, qui donne une espèce de justice pour Caroline", a dit M. Dickinson sur le perron du Parlement de Bretagne, siège de la cour d'appel de Rennes.

"A partir d'aujourd'hui, nous pouvons commencer à reconstruire la vie", a-t-il ajouté.

L'un des deux avocats de la défense, Me Olivier Dersoir, a qualifié cette décision de "mitigé" et "mesuré".

"Ce n'est pas la peine maximale à laquelle tout le monde s'attendait, ce qui est assez rassurant", a poursuivi son confrère Me Fabian Lahaie.

Les deux avocats entendent consulter leur client avant de décider s'ils font appel ou non, ont-ils indiqué à la presse.

L'avocat général François-René Aubry avait demandé la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, après avoir dépeint les faits et la personnalité de l'accusé en des mots très durs.

"Je suis totalement persuadé que l'accusé a voulu tuer Caroline Dickinson. Il n'y a pour moi aucun doute là-dessus", a déclaré M. Aubry, invoquant un risque "énorme" de récidive pour justifier ses réquisitions.

"Tout le monde sait que quand on empêche quelqu'un de respirer par le nez et par la bouche, il va mourir (...) et très vite", a insisté le magistrat, rappelant que l'adolescente avait été étouffée avec du coton opacifiant.

Selon lui, ce qui s'est passé le 18 juillet 1996 à l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères, près du Mont-Saint-Michel, constitue "réellement le crime d'un prédateur, d'un chasseur (...). Cette affaire est gravissime parce qu'elle peut arriver à n'importe qui".

L'avocat général a en outre insisté sur l'âge de la victime. Caroline Dickinson avait 13 ans et demi quand elle a été tuée. "Elle était encore dans l'enfance, vous vous en souviendrez", a-t-il dit à l'adresse des jurés.

Insistant sur "l'humanité" de l'accusé, la défense a de son côté une nouvelle fois vivement contesté la thèse de l'intention homicide, au coeur des six jours de débats, sans nier le viol.

"Cette mort, ce n'est pas un accident. C'est un drame, exceptionnel, mais cette mort il ne l'a pas voulue", a affirmé Me Olivier Dersoir.

Me Dersoir a également regretté que l'affaire ait conservé "ses zones d'ombres" en stigmatisant des "témoins contestables" et la "faible cohérence" de certains éléments du dossier.

"On a attendu huit années pour juger les faits: le résultat ne peut pas être satisfaisant", a fait valoir l'autre avocat de la défense, Me Fabian Lahaie. Il aura fallu près de 3.800 analyses génétiques et 9.000 auditions pour aboutir à la mise en cause en avril 2001 de Franscico Arce Montes, une première dans les annales judiciaires françaises.

L'avocat de la partie civile, Me Hervé Rouzaud-Le Boeuf, a lui estimé que le procès était "resté un peu trop à la surface du drame de Pleine-Fougères".

L'avocat a critiqué à cet égard le "mutisme tactique et systématique" de Francisco Arce Montes.

Interrogé une dernière fois avant les délibérations par la présidente Fabienne Doroy, l'accusé s'est d'ailleurs une nouvelle fois montré peu loquace. "Je n'ai rien à ajouter", a-t-il dit, avant de conclure: "J'ai honte".

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:05:05   

Revendication de l'attentat de lundi à Bagdad

Presse Canadienne


Le groupe "Monothéisme et guerre sainte", qui serait dirigé par un homme lié à Al-QaJida, a revendiqué mardi sur Internet l'attentat à la voiture piégée contre un convoi d'Occidentaux, qui a fait 13 morts lundi à Bagdad.

"Vos frères, les guerriers saints (...) ont pu mettre en place avec succès un piège qui visait le convoi des mercenaires", dit le communiqué signé par l'aile militaire du mouvement du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui. Le communiqué daté de lundi mais publié mardi n'a pas été authentifié. Des attentats en Arabie saoudite et en Irak avaient été revendiqués sur le même site Web.

Les autorités américaines considèrent qu'Al-Zarqaoui dirige ses propres opérations terroristes en Irak mais que c'est un allié d'Oussama ben Laden, l'instigateur présumé des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. "Monothéisme et guerre sainte" avait revendiqué également la décapitation de l'otage américain Nick Berg en Irak en mai.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:06:04   

Vague d'interpellations dans les milieux salafistes en France

Presse Canadienne


Treize personnes étaient en garde à vue à Paris mardi, en début de soirée, dans les locaux de la Brigade criminelle, après un coup de filet dans la matinée en région parisienne dans les milieux islamistes de tendance salafiste, a-t-on appris de sources policières et judiciaires.

Au moins une arme, un pistolet de calibre 6,35mm, des documents administratifs vierges et du matériel de plastification ont été saisis par les enquêteurs lors des perquisitions mardi matin au domicile des personnes interpellées, précisait-on de mêmes sources.

Cette opération, diligentée par la section antiterroriste de la Brigade criminelle, s'est déroulée dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte la semaine dernière par le parquet de Paris.

Les suspects, âgés de 25 à 35 ans, ont été appréhendés dans les départements des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis, en région parisienne. Parmi eux figure un imam de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Tous étaient "totalement inconnus des services de police", selon une source judiciaire.

En matière terroriste, la garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures. Elle devait être prolongée pour au moins 12 personnes en fin de journée, indiquait-on de mêmes sources.

Ces islamistes qui gravitent dans la sphère salafiste sont soupçonnés de fabriquer des faux documents administratifs. Plusieurs d'entre eux sont en situation irrégulière sur le territoire français, selon une source judiciaire.

Le salafisme est une idéologie de l'islam radical qui prône une lecture rigoureuse des textes religieux et un retour au respect des valeurs rigoristes de l'islam. Il a pris naissance en Afghanistan lors de la guerre contre les troupes soviétiques.



bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:06:51   

Le général Casey à la tête de la force multinationale en Irak

Presse Canadienne


Le général George Casey, numéro deux de l'armée de terre américaine et vice-chef d'état-major depuis octobre, a été nommé au poste nouvellement créé de commandant de la force multinationale en Irak, ce qui fera de lui le plus haut gradé américain et le seul général quatre étoiles dans le pays.

La désignation annoncée mardi par le ministère de la Défense devra être avalisée par le Sénat.

Le commandant en chef des forces américaines en Irak est depuis mai 2003 le général Ricardo Sanchez, devenu l'un des symboles du scandale des sévices sur des détenus irakiens dans la prison d'Abou Ghraib, près de Bagdad, même s'il n'est pas accusé.

Le général Casey sera responsable de la supervision des l'opération militaire conduite par les Etats-Unis ainsi que des relations avec le nouveau gouvernement intérimaire irakien qui prendra les commandes après le 30 juin et avec l'ambassadeur américain à Bagdad, John Negroponte. Le général trois étoiles Thomas Metz sera chargé des activités militaires courantes.

Le général John Abizaid, chef du commandement central, reste le plus haut gradé responsable de la mission en Irak, bien qu'il soit basé au Qatar voisin et qu'il soit aussi responsable des opérations militaires en Afghanistan et dans d'autres pays de la région. Il a travaillé avec le général Casey auparavant.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:07:32   

Faible séisme ressenti à San Diego

Presse Canadienne


Un séisme de magnitude 5,1 dont l'épicentre se trouvait en basse Californie (Mexique) s'est produit mardi vers 15h30 locales (22h30 GMT, 0h30 mercredi à Paris) et a été ressenti jusqu'à San Diego, a annoncé l'Institut de technologie de Californie, à Pasadena.

On ne signalait dans un premier temps ni victime ni dégâts importants.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:08:15   

Trente-quatre personnes massacrées dans un ranch de Colombie

Presse Canadienne


Trente-quatre personnes ont été massacrées tôt mardi matin dans un ranch isolé du nord-est de la Colombie, a affirmé le maire de la ville de Gabarra, qui en a attribué la responsabilité à une guérilla de gauche.

Selon Taiz Ortega, le maire de cette ville située à 500 kilomètres au nord-est de la capitale Bogota, les ouvriers du ranch dormaient dans leurs hamacs quand des hommes en armes ont fait irruption dans leurs dortoir, les ont attachés, puis ont tiré sur eux à l'arme automatique

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:09:04   

Otage américain montré

Presse Canadienne


Une bande vidéo diffusée mardi sur un site internet islamiste et attribuée à la section d'Al-Qaeda dans la péninsule arabique montre l'otage américain Paul Marshall Johnson, que le groupe terroriste menace d'exécuter si ses partisans détenus en Arabie ne sont pas libérés dans les 72 heures.

L'otage, un ingénieur aéronautique de 49 ans, est montré les yeux bandés par un tissu blanc renforcé par une bande de ruban adhésif portant une chemise rouge à même le corps et dont un pan est déchiré, montrant un tatouage sur l'épaule gauche.

Dans une brève déclaration, Paul Marshall Johnson a décliné son identité, sa nationalité et affirmé travailler comme ingénieur aéronautique.

Ensuite, un homme cagoulé, armé et portant une ceinture explosive, se présentant comme étant Abdel Aziz Al-Mouqrin, le chef du groupe, «Al-Qaeda dans la péninsule Arabique», a lu un long communiqué menaçant d'exécuter l'otage si les partisans du groupe détenus en Arabie n'étaient pas libérés d'ici vendredi

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:09:45   

Un groupe islamiste menace d'exécuter un otage américain

Presse Canadienne


Un site islamique sur Internet a diffusé ce mardi une vidéocassette d'un otage américain en Arabie saoudite que ses ravisseurs menacent d'exécuter sous 72 heures si les autorités saoudiennes ne libèrent pas des prisonniers appartenant à Al-Qaida.

Paul Johnson, 49 ans, de Stafford Township, dans le New Jersey, a été enlevé samedi par un groupe se faisant appeler Al-Qaida dans la péninsule arabique. L'organisation serait dirigée par le chef d'Al-Qaida dans le royaume, Abdullah-aziz al-Moqrin.

La vidéo présente un homme portant une cagoule, qui lit un communiqué. Les sous-titres le présentent comme s'appelant Al-Moqrin. Son message est similaire à celui publié la veille par le même groupe, qui a aussi revendiqué la responsabilité de la prise d'otages ayant fait 22 morts à Khobar, dans l'est du pays, les 29 et 30 mai.

L'enregistrement montre Paul Johnson assis sur une chaise, de profil, son bras gauche portant un grand tatouage. On voit sa carte d'identité de Lockheed Martin, le géant américain de la défense pour lequel il travaillait sur les hélicoptères Apache.

Adel al-Jubeir, conseiller aux Affaires étrangères pour le gouvernement saoudien, a déclaré que le royaume consulterait le gouvernement américain mais qu'il n'allait pas négocier avec les terroristes.



bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:10:37   

911 : 6 milliards d'indemnisation pour les victimes

Presse Canadienne

Le Fonds d'indemnisation des victimes du 11 septembre 2001, mis en place par l'administration américaine, achève mardi sa mission, qui aura permis de verser environ six milliards de dollars aux blessés et proches des disparus des attentats les plus meurtriers de l'Histoire.

Mardi à la mi-journée, le total versé était de près de 5,99 mds de dollars, et pourrait passer à 6,9 mds une fois les derniers dossiers bouclés, en fin de soirée, selon le ministère de la Justice, responsable du Fonds.

En dépit des réticences premières ressenties par beaucoup, 98 % des proches de disparus et des milliers de blessés avaient finalement déposé une demande auprès de l'organisme, qui devait fixer le sort des derniers dossiers avant mardi minuit (mercredi 04h00 GMT). Les chiffres définitifs devaient être connus mercredi.

Le Fonds, créé par le Congrès, fonctionnera encore quelques semaines, le temps de régler les derniers paiements.

Au total, 7 393 demandes --dont 2 963 émanant de proches des disparus, les autres venant des blessés-- ont été étudiées. Moins du tiers ont depuis été déclarées irrecevables, essentiellement celles de blessés n'ayant pu fournir de preuves suffisantes, beaucoup faisant état de difficultés respiratoires

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:11:15   

Bagdad - 445 millions de dollars pour la reconstruction

Presse Canadienne


L'armée américaine a lancé une campagne d'un coût de 445 millions de dollars pour reconstruire les réseaux électrique, d'égoûts et de distribution d'eau dans les quartiers les plus défavorisés de Bagdad, a annoncé le commandant Peter Chiarelli ce mardi.

Ces fonds vont être investis dans une centaine de projets dans les 90 jours à venir, a-t-il précisé.

«Chaque Irakien que l'on peut mettre au travail est probablement un Irakien dont nous n'avons pas à nous soucier qu'il prenne les armes contre la coalition», a estimé le commandant, qui dirige la 1e division de cavalerie américaine, basée à Bagdad.

«Dans chaque zone où nous allons créer ces projets, nous nous attendons à une baisse de la violence», a-t-il ajouté.

La 1e division de cavalerie travaille avec des fonds provenant des 18,4 milliards de dollars accordés par le Congrès américain en octobre 2003 pour la reconstruction en Irak.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:12:08   

Une publicité conservatrice utilise l'image de Reagan contre John Kerry

Presse Canadienne

Dix jours après la mort de Ronald Reagan, un groupe conservateur a dévoilé ce mardi une publicité qui compare George Bush au président défunt et critique le démocrate John Kerry.

Le Club de la croissance commencera mercredi à diffuser un spot qui présente Reagan comme un leader de la lutte contre le communisme et George W. Bush comme un leader de la lutte contre le terrorisme, tout en affirmant que John Kerry "avait tort alors, et a tort aujourd'hui".

On y voit notamment John Kerry déclarant en 1971 devant le Congrès que "nous ne pouvons pas combattre le communisme partout dans le monde", puis Ronald Reagan en 1987 à Berlin, demandant à MikhaJil Gorbatchev "d'abattre ce mur" et George W. Bush s'adressant aux sauveteurs dans les ruines du World Trade Center au lendemain du 11 septembre, en promettant que "ceux qui ont abattu ces immeubles entendront bientôt parler de nous".

La porte parole de la famille Reagan a rappelé mardi que toute utilisation de l'image de Ronald Reagan nécessite une autorisation de la famille, affirmant que personne ne l'avait fait pour cette publicité et que la famille jugeait "inopportun" de donner une telle autorisation dans les circonstances actuelles. Le Club pour la croissance a affirmé avoir adressé une lettre à la veuve du président décédé pour l'informer de sa publicité, et a revendiqué la diffusion de celle-ci, au motif que le public s'est entendu rappeler, lors des funérailles de l'ancien président, sa "philosophie de la paix par la puissance". "Nous voulions montrer combien semblables ont été Bush et Reagan dans le combat contre le mal", a déclaré le président du groupe, Steve Moore.

Chad Clanton, porte-parole de campagne de John Kerry, a, lui, critiqué cette publicité, jugeant "triste que moins d'une semaine après l'adieu de l'Amérique au président Reagan, les partisans de George Bush politisent" l'événement.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:13:06   

3,6 millions de Canadiens n'avaient pas de médecin de famille

Presse Canadienne


Plus de 3,6 millions de Canadiens n'avaient pas de médecin de famille l'an dernier, et plusieurs ont manqué des soins préventifs de base, ce qui les a menés dans les urgences des hôpitaux dans une proportion beaucoup plus grande que le reste de la population suivie par un médecin.

Au Québec, ce sont 500 000 personnes qui ont été incapables de trouver un médecin de famille en 2003, ce qui place la province tout juste derrière les Territoires du Nord-Ouest, la région la plus affectée par la pénurie de professionnels de la santé.

Selon une nouvelle étude de Statistique Canada, qui offre le plus récent portrait de la pénurie de médecin et ses conséquences au pays, le problème a presque la même ampleur dans les secteurs urbains que ruraux.

Des 3,6 millions de personnes qui n'avaient pas de médecin de famille au Canada, 2,4 millions de personnes n'ont pas pris la peine d'en chercher un, révèle l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), publiée mardi.

Mais ils ont été 1,2 million à chercher en vain. L'étude démontre que les Territoires du Nord-Ouest sont les plus sévèrement touchés par la pénurie de médecin, alors que 29,6 pour cent de la population (9824 personnes) n'ont pu trouver de médecin.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:14:05   

Des militants gais mettent en doute les données de Statistique Canada

Presse Canadienne


Pour la première fois de son histoire, Statistique Canada a rendu publique, mardi, une enquête sur l'orientation sexuelle des Canadiens, mais des membres de la communauté homosexuelle soutiennent que les chiffres publiés sont nettement inférieurs à la réalité.

Selon les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes en 2003, 1,0 pour cent des Canadiens se déclarent homosexuels alors que 0,7 pour cent affirment être bisexuels.

"Il est clair qu'il y a sous-déclaration", a commenté Laurie Arron, du groupe Egale pour la défense des droits des gais. On tient généralement pour acquis que les homosexuels et lesbiennes représentent entre 5,0 et 10,0 pour cent de la population d'une société, a-t-il ajouté.

Pour Michael Botnick, professeur d'anthropologie et de sociologie à l'Université de Colombie-Britannique, il n'y a aucun doute: une partie seulement des homosexuels et des lesbiennes se déclarent ouvertement comme tels.

L'enquête a révélé que 1,3 pour cent des hommes se considèrent homosexuels, contre 0,7 pour cent des femmes qui se disent lesbiennes. Environ 0,9 pour cent des femmes ont indiqué être bisexuelles, contre 0,6 pour cent des hommes.

La communauté gaie avait affiché le même scepticisme à la suite de la divulgation des résultats du recensement de 2001 sur la famille, qui, pour la première fois, incluait les couples de même sexe vivant en union libre dans les catégories proposées. Environ 3,0 pour cent des couples vivant en union libre se disaient gais ou lesbiens.

Plusieurs militants se félicitent que le gouvernement ait posé une question sur l'orientation sexuelle dans la plus récente enquête. Mais ils doutent de l'exactitude des chiffres recueillis, puisque, selon eux, les gais et lesbiennes sont réticents à se déclarer dans le cadre d'un sondage du gouvernement.

C'est au Québec qu'on recense le nombre le plus élevé d'homosexuels ou de bisexuels déclarés, soit 2,3 pour cent de la population. Il est suivi de la Colombie-Britannique avec 1,9 pour cent, du Nouveau-Brunswick (1,6 pour cent) et de l'Ontario (1,5 pour cent).

Statistique Canada souligne que les chiffres relatifs au Nouveau-Brunswick doivent être traités avec circonspection, étant donné le faible nombre de personnes interrogées. La même prudence est de mise pour le Manitoba (1,5 pour cent), Terre-Neuve-et-Labrador (1,3 pour cent), l'Alberta et la Saskatchewan (1,2 pour cent) et la Nouvelle-Ecosse (1,1 pour cent). L'agence fédérale n'a pas fourni de données pour l'Ile-du-Prince-Edouard ou les Territoires, pour le même motif.

Statistique Canada précise que le but de cette enquête est d'améliorer les connaissances sur les questions de santé particulières aux populations homosexuelles et bisexuelles. Parmi les personnes âgées de 18 à 59 ans, 22 pour cent des homosexuels et des bisexuels ont affirmé avoir des besoins non satisfaits en matière de soins de santé en 2003, contre seulement 13 pour cent des hétérosexuels.

En tout, 83 729 personnes âgées de 18 à 59 ans ont été interrogées aux fins de l'enquête.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:15:46   

L'usage du tabac a beaucoup diminué en dix ans

Presse Canadienne

Deux enquêtes distinctes cette semaine confirment que l'usage du tabac a diminué considérablement depuis 10 ans au pays, surtout chez les jeunes.

Mais les militants en santé craignent que cette évolution positive ne soit compromise par la suspension du programme de publicité antitabac de Santé Canada, cette année, dans la foulée du scandale des commandites.

L'usage quotidien du tabac au pays a reculé à moins de 20 pour cent de la population — le plus faible niveau depuis que le gouvernement fédéral tient des statistiques, selon une enquête de Statistique Canada menée auprès de 135 000 personnes, l'an dernier, et dont les résultats étaient rendus publics mardi.

C'est chez les adolescentes que la baisse a été la plus prononcée. C'est précisément ce groupe qui, jusqu'à tout récemment, suscitait le plus d'inquiétude. Et cette baisse semble aller en s'accélérant. Environ 13,5 pour cent des filles âgées de 15 à 19 ans fumaient tous les jours en 2003, contre 18,9 pour cent en 2000/01 et 20,9 pour cent en 1994.

Chez l'ensemble des Canadiens âgés de plus de 12 ans, le pourcentage de fumeurs a chuté à 22,9 pour cent en 2003, par rapport à 29,3 pour cent en 1994. Le taux le plus élevé (33,2 pour cent) a été identifié dans le groupe des 20-24 ans

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:16:21   

Un avocat près des milieux policiers est accusé de blanchiment d'argent

Presse Canadienne


Un réputé avocat de Toronto est accusé de blanchiment d'argent à la suite d'une opération policière menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les services américains chargés de faire respecter la loi.

Peter Shoniker, 47 ans, a été arrêté lundi à sa résidence du nord de Toronto. Il fait face à diverses accusations relatives à des activités de blanchiment d'argent. Il est aussi accusé du vol de plus de 5000 $.

M. Shoniker, qui est devenu avocat en 1985, a été le procureur spécial d'un groupe d'intervention de la police de Toronto créé à la fin des années 1980 pour enquêter sur le crime organisé. Après avoir poursuivi sa carrière dans la pratique privée, il a été l'avocat de nombreux chefs de police de l'Ontario.

Il a aussi travaillé comme avocat et comme conseiller financier pour une compagnie financière de Toronto, a indiqué la police.

L'opération policière a aussi permis d'arrêter Babak Tabrizi, qui lui aussi fait face à diverses accusations de blanchiment d'argent.

Lors d'une opération d'infiltration policière, un agent double a remis 750 000 $ à un individu. L'argent devait être transporté à travers différents pays et aux Etats-Unis, soutient la police.

En début de semaine, le surintendant de police en chef Ben Soave, de la GRC, a déclaré que la même opération d'infiltration a récemment mené au dépôt d'accusations criminelles à l'encontre de certains agents de la police de Toronto.



bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:17:05   

Il est temps de rouvrir la frontière au boeuf canadien

Presse Canadienne


Le gouvernement américain a eu suffisamment de temps pour étudier les données scientifiques et le temps est venu de rouvrir la frontière au boeuf canadien, estime le ministre canadien de l'Agriculture, Bob Speller.

Le ministre s'adressait aux journalistes après avoir prononcé un discours devant les délégués au Congrès mondial de la viande, à Winnipeg, mardi. «Ils prennent un peu plus de temps que nous ne l'aurions prévu», a-t-il affirmé. Mais il s'est dit convaincu de la volonté du président américain de rouvrir la frontière. Le commissaire de l'Union européenne pour l'agriculture, Franz Fischler, a semblé se ranger du côté du Canada dans ce dossier. «Si on applique les règles internationales, je ne vois pas pourquoi il serait nécessaire de maintenir un moratoire sur les importations de boeuf».

Présent au congrès, un représentant du gouvernement américain n'a pas abordé directement la question de la date de la réouverture de la frontière. Mais Jim Butler, sous-secrétaire adjoint au Département américain de l'Agriculture, a invité tous les pays à «prendre des décisions de nature réglementaire en se basant sur de solides preuves scientifiques et non sur des craintes injustifiées».

Pendant ce temps, à l'extérieur du centre de congrès, quelque 350 éleveurs de bovins du Manitoba et leurs partisans se sont rassemblés pour manifester leur exaspération d'être tenus à l'écart du lucratif marché américain depuis plus d'un an, à la suite de la découverte d'un seul cas de la maladie de la vache folle en Alberta.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:18:32   

Les Verts ne veulent pas dire quel parti ils appuieraient en cas de minorité




Le chef du Parti vert, Jim Harris, ne veut pas dire quel parti il appuierait advenant l'élection d'un gouvernement fédéral minoritaire, le 28 juin.

Si cela se produit, les députés du Parti vert travailleront avec n'importe quel parti qui appuiera leurs objectifs, a fait savoir M. Harris, mardi.

Malgré son exclusion du débat des chefs de mardi soir, en anglais, M. Harris demeurait ouvert à une invitation de dernière minute. "Quand nous recevrons le coup de fil (...) nous serons prêts pour le débat, immédiatement", déclarait-il quelques heures à peine avant le début de la confrontation télévisée.

Les débats en français et en anglais ont été organisés de telle façon que seuls les quatre partis représentés au Parlement avant le déclenchement du scrutin y prennent part. Selon M. Harris, c'est injuste, puisque sa formation présente des candidats dans la totalité des 308 circonscriptions électorales et qu'elle recueille environ sept pour cent d'appui dans les récents sondages d'opinion publique.

Son exclusion nuit aux perspectives électorales des Verts, en laissant croire aux électeurs susceptibles de se baser sur les débats télévisés pour préciser leurs intentions de vote que le parti n'est pas vraiment sérieux, qu'il n'a pas de légitimité, déplore M. Harris.

Selon les sondages pan-canadiens, le Parti vert pourrait obtenir plus d'un million de votes, ce qui pourrait se traduire par environ neuf sièges à la Chambre des Communes, ajoute M. Harris.

Alors que les libéraux de Paul Martin et les conservateurs de Stephen Harper se retrouvent au coude à coude, les plus petits partis pourraient bien jouer un rôle crucial dans la balance du pouvoir en cas de gouvernement minoritaire.

M. Harris refuse de dire quel parti les Verts sont le plus susceptibles d'appuyer. Il se dit ouvert à soutenir quiconque remplit deux conditions: un appui au Protocole de Kyoto sur les changements climatiques, et un système électoral basé sur la représentation proportionnelle. Ceci semble indiquer que les Verts s'allieraient avec un gouvernement libéral minoritaire, puisque le chef conservateur, M. Harper, a promis de déchirer le pacte de Kyoto.

Mais les libéraux ne sont pas à l'abri des critiques des Verts. "Le Parti libéral se dit en faveur de Kyoto, mais nous n'avons pas vu beaucoup de gestes concrets", commente M. Harris.

Et oubliez toute alliance avec le Nouveau Parti démocratique. Jack Layton appuie la représentation proportionnelle, mais les gouvernements néo-démocrates provinciaux ont des antécédents bien différents. A l'échelle provinciale, les néo-démocrates n'ont rien fait, soutient M. Harris.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:19:21   

Débats des chefs en anglais : Harper et Martin se livrent une âpre lutte

Presse Canadienne


Dominé par des échanges musclés entre Stephen Harper et Paul Martin, le deuxième débat entre les quatre chefs, ce mardi, a donné un aperçu de la bataille qui fera rage entre les deux formations politiques lors des derniers jours de la campagne électorale.

Ce débat en anglais a obligé M. Martin à défendre les réalisations du gouvernement libéral des 10 dernières années. M. Harper, dont la formation domine dans les sondages, a eu droit a une bonne part des attaques, ses adversaires remettant en question ses idées et propositions.

Les attaques les plus féroces sont venues de M. Martin. Le chef libéral n'a manqué aucune occasion, durant tout le débat, pour attaquer son adversaire principal, M. Harper. A presque toutes ses interventions, M. Martin tissaient des liens pour attaquer les idées et les politiques conservatrices que ce soit au plan fiscal, social ou sur la santé.

Il a d'ailleurs martelé à plusieurs reprises ses arguments des derniers jours, s'appuyant sur son expérience de ministre des Finances, pour affirmer que le programme électoral des conservateurs manque de rigueur.

«Je connais les chiffres», a insisté M. Martin, fixant la caméra et ignorant les paroles de ses adversaires qui tentaient de l'interrompre pour passer son message.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:19:53   

Nouveau-Brunswick : Incendie d'origine criminelle ?

Presse Canadienne | Le 16 juin 2004 - 00:08


La situation était revenue à la normale mardi à Lower Coverdale, à la suite de l'incendie de forêt qui a provoqué l'évacuation d'une centaine de résidences ainsi que la fermeture de la route 114.

Le ministère des Ressources naturelles croit pouvoir découvrir comment l'incendie a été déclenché. «Nous savons qu'il s'agit d'une cause humaine», a déclaré un porte-parole, Brent Roy, qui n'a pu dire s'il s'agissait d'un acte criminel.

«Les flammes sont venues vraiment près de la route 114, à Lower Coverdale. Heureusement, les vents ont viré de bord, sinon plusieurs maisons auraient été détruites», a déclaré le sergent d'état-major de la GRC, Michel Pagé.

Le feu s'est déclaré vers 13 heures lundi et a rapidement pris de l'ampleur en raison des vents soufflant jusqu'à 60 km/h.

Selon le ministère des Ressources naturelles, il a fallu le concours des pompiers de la région, ceux du ministère, cinq avions-citernes du Nouveau-Brunswick et deux du Québec pour combattre l'incendie. Finalement, le feu a été maîtrisé lundi soir et les résidants évacués ont finalement pu regagner leur domicile le soir même.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:23:45   

Un immeuble de Myriam Bédard perquisitionné
Presse Canadienne


Un mandat de perquisition a été obtenu à Lévis, le 4 juin, pour l'un des immeubles appartenant à la championne olympique Myriam Bédard et son conjoint, Nima Mazari, rapporte Radio-Canada.

Les policiers étaient à la recherche d'une vingtaine de toiles appartenant à l'artiste canadienne Ghitta Caiserman, selon la société d'État. Mme Caiserman, qui est née à Montréal, est bien connue au Canada. Tous les grands musées au pays ont de ses oeuvres parmi leurs collections, notamment le Musée des beaux-arts de Montréal, qui en a sept.

Selon l'affidavit du mandat de perquisition, dont RDI a obtenu copie, il est allégué qu'à une certaine époque, Mme Caiserman partageait son atelier de la rue Saint-Laurent, à Montréal, avec M. Mazari. À l'automne 2001, elle était tombée gravement malade et sa fille avait tenté de récupérer les toiles de sa mère et d'autres biens à l'atelier. Toujours selon l'affidavit, au printemps 2001, Mme Bédard a demandé à son père, Pierre, qui vit à Québec, de garder plusieurs toiles de Mme Caiserman chez lui.

Contacté par RDI, Pierre Bédard a confirmé avoir gardé les toiles en question pendant une courte période, ce qu'il a aussi rapporté à la police venue l'interroger à cet effet, plus tôt ce mois-ci. Les policiers ont également rencontré Mme Bédard et M. Mazari, qui ont cependant nié les faits, affirmant que les toiles entreposées chez M. Bédard n'étaient pas de Ghitta Caiserman.

La perquisition effectuée à Lévis, le 4 juin, n'a pas donné de résultats. Les toiles demeurent introuvables. Aucune accusation n'a été portée dans le cadre de cette affaire. «Le dossier a été déposé au procureur de la Couronne, qui prendra les mesures nécessaires», a indiqué Alain Lacoursière, de la Sûreté du Québec, spécialiste en oeuvres d'art, qui a mené l'enquête.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:24:22   

Le Collège des médecins est sur le point de pouvoir intervenir rapidement

Presse Canadienne


Le Collège des médecins est sur le point d'obtenir ce qu'il demandait au législateur québécois depuis une bonne dizaine d'années: le pouvoir de retirer sur-le-champ le permis de pratique à tout médecin dont la santé met en péril les patients qu'il soigne.

L'ex-ministre de la Justice, Marc Bellemare et le ministre de la Santé, Philippe Couillard, ont finalement été sensibles aux arguments mis de l'avant par les médecins si bien qu'une commission parlementaire doit étudier mardi une modification au Code des professions, a indiqué M. André Garon, directeur général et secrétaire du Collège des médecins du Québec.

"La loi nous accorderait le pouvoir automatique de radier, de suspendre ou de limiter l'exercice d'un médecin qui a des problèmes de santé physique ou mentale, sans passer par un comité de discipline.

Plutôt que d'avoir à attendre un minimum de 10 jours pour qu'un comité de discipline se penche sur le dossier, il suffira au Collège des médecins de constituer d'urgence un comité de trois personnes pour que celui-ci signifie au médecin visé qu'il est radié, suspendu ou qu'il ne peut exercer la médecine que dans certaines conditions.

"Récemment, on a perdu une requête en radiation provisoire. C'est le seul moyen dont on dispose pour agir promptement. Il y a des cas en médecine où il nous faut agir plus rapidement.

M. Garon a encore en tête le cas d'un médecin ayant un problème de santé mentale et qui refusait de le reconnaître et de se faire soigner.

"Il ne voulait pas arrêter de travailler alors que nous devions le faire cesser illico, surtout qu'il était chirurgien plasticien", a rappelé M. Garon.

En fait, il n'y aura pas que le Collège des médecins qui détiendra ce pouvoir exceptionnel et extraordinaire mais également tous les autres ordres professionnels dont le mandat principal est de protéger le public.

Le pouvoir de suspendre un médecin constituant un risque pour ses patients est déjà accordé au Directeur des services professionnels existant dans chaque hôpital.

"Notre difficulté à l'heure actuelle est de faire le lien avec les autres lieux d'exercice du médecin en question et d'agir promptement, incluant les cliniques privées, les cabinets privés, les autres hôpitaux que celui qui a sévi, les CLSC et les Centres hospitaliers de soins de longue durée.

"Quand on intervient sur le permis, on intervient pour tous les milieux d'exercice de la médecine", a résumé M. Garon.

A l'heure actuelle, quand le Collège est averti par un citoyen, une infirmière, un préposé aux bénéficiaires ou encore un autre médecin que tel médecin est incapable d'exercer sans risques sa profession, le collège intervient directement auprès du médecin.

"Dans la grande majorité des cas, ça fonctionne. Les problèmes que nous avons sont souvent liés à la santé mentale parce que les gens ne reconnaissent pas leur état de santé, leurs difficultés, ça fait partie de la maladie", a noté M. Garon.

Dans les cas où le médecin se montre récalcitrant, le collège utilise la voie juridique, soit celle d'une requête en radiation provisoire devant être entendue par un comité de discipline, ce qui ne manque pas d'entraîner des délais.

Le pouvoir d'intervenir plus rapidement et dans tous les services de santé est de nature à réconforter les dirigeants du collège surtout à la lumière du jugement de la Cour suprême rendu la semaine dernière qui condamnait le Barreau du Québec à payer 25 000 $ à une citoyenne pour avoir manqué de diligence dans le traitement de ses plaintes à l'égard d'un avocat, d'avoir fait preuve de négligence grave et d'imprudence.



bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:24:56   

Mort mystérieuse d'une enfant de deux ans

AgenceNews

Une fillette de deux ans et demi est décédée dans des circonstances nébuleuses, à Saint-Michel-des-Saints, dans Lanaudière.

La mère et le beau-père de l'enfant l’ont amenée au CLSC, samedi dernier. La fillette était dans un tel état qu'elle a été immédiatement transférée dans un hôpital de la région, puis a l'hôpital Sainte-Justine, où elle est décédée peu de temps après.

Cette mort est à ce point mystérieuse que la Sûreté du Québec a ouvert une enquête.

Une autopsie a été pratiquée, mais des analyses supplémentaires devront être effectuées pour connaître la cause exacte du déces.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:25:29   

Yvon Deschamps contre la défusion de Westmount
AgenceNews


À l'approche de la date fatidique du référendum l'humoriste Yvon Deschamps a décidé de militer contre la défusion de Westmount.

M. Deschamps, lui même résidant de Westmount depuis 26 ans, a installé deux pancartes devant sa résidence pour faire connaitre son appui aux fusions.

En plus d'afficher son appui aux fusions sur sa résidence, M. Deschamps a confié au journal Le Devoir qu'il participerait au rassemblement du 19 juin prochain au parc Westmount.

bambi
   Posté le 16-06-2004 à 11:26:19   

Le prix de l'essence pourrait baisser d'au moins huit cents à Montréal

Presse Canadienne


Les automobilistes peuvent se réjouir, ce matin, du moins pour un certain temps.

La Régie de l'énergie estime le prix minimum à 80,4 cents le litre d'essence ordinaire depuis minuit, et ce, pour une période de sept jours. Il s'agit donc d'une baisse prévue de huit cents par rapport à la semaine dernière.

Selon une porte-parole de l'Association québécoise des détaillants du pétrole, Sonia Marcotte, citée par le quotidien "La Presse", tout porte à croire que les prix vont baisser, mais de façon graduelle et modeste.

Mme Marcotte souligne que la semaine dernière, les détaillants ont vendu l'essence au prix coûtant.

Depuis un mois, le prix minimum à Montréal, estimé par la Régie, est passé de 94,7 cents à 80,4 cents.

fredchoucas
   Posté le 16-06-2004 à 14:36:38   

La réforme de la Sécurité sociale présentée en Conseil des ministres



PARIS (AFP), le 16-06-2004
Le projet de réforme de la Sécurité sociale a été présenté ce matin en Conseil des ministres, au lendemain d'une nouvelle journée d'action syndicale contre le texte.

Le président de la République Jacques Chirac a estimé en Conseil des ministres que le projet de loi sur l'assurance maladie était "une réforme indispensable" qui garantit "l'avenir de notre système de santé et l'égalité des Français devant les soins".

Jacques Chirac, dont les propos étaient rapportés par le porte-parole Jean-François Copé, a estimé que cette réforme, approuvée par le conseil des ministres, était "une étape décisive pour la sauvegarde et le renforcement de notre système de protection sociale".

Cette réforme, a-t-il dit, respecte "la justice sociale", "garantit l'accès de tous au progrès médical" et "va aider près de 2 millions de Français modestes à avoir une mutuelle".

Enfin, selon le chef de l'Etat, cette réforme "favorise le dynamisme de notre économie en permettant le rétablissement des comptes sans faire peser des charges excessives sur les actifs".

Le ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, doit présider mercredi après-midi la Commission des comptes de la sécurité sociale (CCSS), qui confirme l'estimation d'un déficit prévisionnel de 14 milliards d'euros pour le régime général (salariés), un niveau "jamais atteint". Particularité de 2004, "pour la première fois depuis 1994", les quatre branches devraient être dans le rouge, même si la branche maladie concentre l'esssentiel des déficits (12,9 mds EUR sur les 14 mds EUR).

Le projet de loi, qui vise à ramener la Sécurité sociale à l'équilibre d'ici 2007, entend dégager 16 milliards d'euros de ressources nouvelles pour l'assurance maladie, chaque année à partir de 2007, axées aux deux tiers sur une politique d'économies (franchise de un euro sur la consultation, relèvement du forfait hospitalier, développement des génériques, etc).

Pour les syndicats CGT, FSU, G10, qui appelaient à la mobilisation mardi, ce texte "inéquitable" est "basé sur la culpabilisation des assurés sociaux", selon le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault.

A Paris, la manifestation "Sécu", qui a rallié le cortège des électriciens et gaziers, a réuni 1.800 personnes selon la police, 10.000 selon la CGT. Le 5 juin, la manifestation à laquelle avaient appelé tous les syndicats avait réuni dans la capitale entre 10.000 et 50.000 personnes selon les sources.

Dans de nombreuses villes, les manifestations réunissaient les opposants à la réforme de la Sécu et au changement de statut d'EDF-GDF, comme à Nantes (environ 2.000 personnes), Toulouse (entre 1.000 et 1.500), Clermont-Ferrand (1.000 à 2.000), Bordeaux (1.800 personnes) ou Limoges (600 à 1.200).

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, "ne désespère pas d'être entendu sur le dossier de la sécu et de l'entreprise EDF", après les victoires remportées sur le dossier des intermittents ou les recalculés de l'Unedic. "Quand j'entends les déclarations syndicales, je constate qu'aucune n'approuve (le projet de loi) donc il y a le terrain pour qu'on arrive à construire l'unité qui peut permettre de faire bouger les choses", a estimé Gérard Aschieri, le leader de la FSU, alors que le front syndical est aujourd'hui éclaté.

Le projet de loi devrait arriver à l'Assemblée nationale à partir du 29 juin. Cette phase parlementaire a été qualifiée de "décisive" par le ministre de la Santé, qui s'est dit "ouvert" pour "améliorer" son texte avec les députés. Un des points que les parlementaires devaient examiner, l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé pour les ménages pauvres exclus de la CMU, a déjà été tranché par le Premier ministre.

Jean-Pierre Raffarin a choisi mardi la formule du crédit d'impôt plutôt que l'aide directe, selon le président de la Mutualité française, Jean-Pierre Davant, qui s'est réjoui de voir une de ses propositions phare retenue.

fredchoucas
   Posté le 16-06-2004 à 14:37:20   

Raffarin s'explique à la télévision mercredi soir



PARIS (AFP), le 16-06-2004
Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin sera ce soir l'invité du journal de 20H00 sur TF1 alors qu'il dénonce la "chasse à l'homme" menée, selon lui, par le PS après les résultats des européennes.

Répondant en direct aux questions de Patrick Poivre d'Arvor, M. Raffarin devrait être amené à commenter le résultat des élections européennes, sur lesquelles il a observé, dimanche soir, un mutisme inhabituel pour un Premier ministre. Il a publié dimanche soir un communiqué félicitant l'équipe de France de football pour sa victoire face à l'Angleterre dans son premier match de l'Euro.

Rompant mardi à l'Assemblée avec ce silence, il a exprimé sa "grande déception" pour la forte abstention enregistrée dans la plupart des pays, en assumant sa "part de responsabilité" dans ce désintérêt des électeurs.

Ne faisant aucun commentaire sur le nouvel échec de l'UMP - il a simplement dit avoir "écouté les électeurs" -, il a en revanche accusé l'opposition et d'abord les socialistes qui réclament sa démission, d'adopter une "stratégie" de "chasse à l'homme".

Le Premier ministre répondait au président du groupe socialiste Jean-Marc Ayrault qui réclamait de nouveau sa démission après la nouvelle défaite de l'UMP.

"Vous et votre gouvernement incarnez l'échec d'une politique (...) Vous vous accrochez dans ce qui n'est plus que l'apparence du pouvoir. S'il y a de la noblesse à braver l'impopularité (...), c'est une grande faiblesse de gouverner un peuple contre lui-même", a déclaré M. Ayrault.

"A défaut d'idées, à défaut de projets, à défaut de programmes, vous avez choisi une stratégie: la chasse à l'homme. Ce n'est pas ma conception de la démocratie, ce n'est pas ma conception de la République", lui a répondu le chef du gouvernement.

Il en a aussi profité pour réaffirmer que l'action du gouvernement ne dépendait pas d'élections de mi-mandat mais exclusivement de "la confiance du président de la République et de la majorité".

Mais le Premier ministre entend avant tout consacrer son intervention au projet de loi de Philippe Douste-Blazy présenté le matin même en Conseil des ministres.

A Matignon, le mot d'ordre est depuis lundi: "on travaille et on poursuit les réformes". En premier lieu celle controversée de l'assurance maladie que le Premier ministre entend mener à bien, comme il l'avait fait au printemps dernier, non sans difficultés, pour les retraites.

Si la concertation a été pour l'essentiel laissée aux ministres chargés du dossier, le Premier ministre a pris soin de recevoir lui aussi mardi le président de la Mutualité française Jean-Pierre Davant qu'il espère voir former un axe avec la CFDT pour approuver la réforme.

Il mise également sur la neutralité de FO et l'isolement de la CGT, dont il recevra le secrétaire général Bernard Thibault jeudi.

Cette semaine, M. Raffarin suivra également de près le débat parlementaire sur la réforme du statut d'EDF-GDF, combattue par une partie du personnel et la gauche.


fredchoucas
   Posté le 16-06-2004 à 14:37:56   

L'activiste d'Action Directe Joëlle Aubron sort de prison



BAPAUME (AFP), le 16-06-2004
Joëlle Aubron, ancienne membre du groupe terroriste Action Directe (AD), est sortie mercredi matin du centre de détention de Bapaume (Pas-de-Calais), à la suite de la suspension de sa peine pour raisons médicales.

Elle est la première des membres du noyau dur d'AD à voir sa peine suspendue. Dès sa sortie de prison, elle a déclaré qu'elle avait "conscience que la liberté de (ses) camarades est une bataille toujours en cours".

Joëlle Aubron, 45 ans dans quelques jours, souffre d'une tumeur au cerveau pour laquelle elle a été opérée en mars au CHRU de Lille. La suspension de sa peine a été prononcée lundi par le tribunal de Douai (Nord), après plusieurs reports.

Keffieh rouge autour de la tête, vêtue d'un blouson noir, d'un jean délavé et de baskets noires, elle a été accueillie par quelque 25 personnes, amis et membres de comités de soutien. Ils ont entonné "L'Internationale" et formé une haie de drapeaux rouges et d'étendards de la CNT (anarchistes).

Emue et très affaiblie, Joëlle Aubron, le visage très marqué, a longuement étreint un ami membre du comité de soutien des prisonniers d'AD, Ne laissons pas faire (NLPF), puis une amie allemande qui l'ont aidée à marcher.

"Très fatiguée", elle a lu un communiqué devant les journalistes pour "seulement dire trois choses": "La première, c'est que je suis contente d'avoir la possibilité de me soigner. La seconde: c'est que l'application de la loi de mars 2002 reste pour de nombreux prisonniers en-deçà de son contenu même".

La loi, dite Kouchner, prévoit une suspension de peine pour les détenus dont le pronostic vital est "clairement engagé", ce qui est le cas pour Joëlle Aubron dont l'espérance de vie est évaluée à quelques mois.

Elle a enfin évoqué ses "camarades" d'AD : "Régis est incarcéré depuis plus de 20 ans, et Georges, Nathalie et Jean-Marc depuis plus de 17 ans".

Régis Schleicher (42 ans) est le mari de Joëlle Aubron. Georges Cipriani, (53 ans), Nathalie Ménigon (47 ans) et Jean-Marc Rouillan (51 ans) ont été condamnés avec elle en 1989 et 1994 à la réclusion à perpétuité notamment pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse et de l'ingénieur général René Audran.

Issue d'une famille bourgeoise de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Joëlle Aubron était détenue depuis 1987, et à Bapaume depuis 1999. Elle devait être conduite mercredi par ses amis au domicile de ses parents, dans l'Yonne, où elle sera sous surveillance du juge d'application des peines. "Je dois lutter contre la maladie avant d'être libérée au sens propre", a-t-elle expliqué avant de quitter Bapaume.

Selon l'expertise médicale, la maladie de Joëlle Aubron doit entraîner une "évolution inéluctable vers la perte progressive d'autonomie".

"Soulagé" par la sortie de prison de la militante d'AD, Alain Pojolat, de son comité de soutien, a ajouté: "Il faut à tout prix qu'elle se soigne. Si elle a une chance de s'en sortir, c'est dehors, et pas dedans" (en prison).

L'état de santé de trois autres principaux membres d'AD, toujours détenus, est également très dégradé. Jean-Marc Rouillan souffre d'un cancer du poumon. Nathalie Ménigon est dépressive et partiellement hémiplégique, et Georges Cipriani a fait depuis 2001 plusieurs séjours en hôpital psychiatrique

fredchoucas
   Posté le 16-06-2004 à 14:39:17   

Ouverture du procès de Khodorkovski au coeur de l'affaire Ioukos



MOSCOU (AFP), le 16-06-2004
Le procès du milliardaire Mikhaïl Khodorkovski a débuté mercredi matin à Moscou, au coeur de l'affaire Ioukos qui pourrait entraîner en prison l'homme le plus riche de Russie et placer au bord de la faillite le numéro un du pétrole russe.

M. Khodorkovski a été escorté dans la salle d'audience située au rez-de-chaussée du tribunal Mechtchanski, dans le centre de Moscou, peu avant le début de la première audience publique. Le procès a débuté comme prévu vers 11H00 locales, en présence d'une toute petite poignée de journalistes.

Platon Lebedev, un des principaux associés de M. Khodorkovski, est également sur le banc des accusés. M. Khodorkovski, réputé à 40 ans être l'homme le plus riche de Russie avec une fortune estimée à 15,2 milliards de dollars, est incarcéré depuis octobre dernier, M. Lebedev depuis juillet.

Tous deux sont inculpés des mêmes charges, notamment d'escroquerie et d'évasion fiscale à grande échelle, dans un procès largement perçu comme étant politique et visant avant tout M. Khodorkovski, un homme d'affaires jugé trop indépendant par le Kremlin. Ce dernier qui nie sa culpabilité, risque plus de dix ans de prison.

Il est l'un de ces "oligarques" ayant bâti leur fortune lors des privatisations russes des années 1990. Mais il est aussi l'un des premiers à avoir imposé à sa compagnie une gestion transparente. Les poursuites contre Ioukos sont considérées comme s'inscrivant dans une campagne appuyée par le Kremlin pour rétablir le contrôle de l'Etat sur l'un des actifs pétroliers russes les plus juteux. L'avocat Iouri Chmidt, présent mercredi à l'audience, prévoyait une procédure longue, de plusieurs mois.

D'ici là, la décision attendue est celle prévue vendredi de la Cour d'arbitrage de Moscou, qui devrait confirmer la condamnation de Ioukos à payer 3,4 milliards de dollars au ministère des Impôts, exigés comme arriérés pour l'année 2000. Cette décision pourrait contraindre le géant pétrolier à se mettre en faillite, à vendre une part importante de ses actifs (actuellement gelés par la justice russe) ou pousser ses grands propriétaires à céder leurs titres à l'Etat ou à des structures proches du Kremlin. "Nous ne croyons toujours pas que le Kremlin veuille la faillite de la société, et continuons d'attendre qu'un accord soit trouvé entre les deux parties", relève la société d'investissement Renaissance Capital dans une note publiée mercredi.

L'action Ioukos s'écroulait mercredi matin sur la Bourse de Moscou, avec une baisse de 9,3% une heure et demi après l'ouverture du marché. Le titre, qui avait déjà chuté de 7,86% mardi pour rejoindre ses plus bas niveaux depuis plus de 30 mois (6,41 dollars en clôture), valait mercredi en milieu de journée 5,85 dollars. En octobre dernier, l'action Ioukos valait 16 dollars.


bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:28:53   

Attentats du 11 Septembre: pas de preuve de soutien saoudien aux pirates

Presse Canadienne


La commission fédérale sur les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis a déclaré mercredi qu'elle n'avait pas trouvé de preuves de ce que le gouvernement d'Arabie saoudite ait financé Al-Qaida, même si le réseau terroriste a trouvé "dans le royaume un terrain fertile pour le financement".

La commission blanchit notamment la femme de l'ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, la princesse Haifa al-Faiçal, dont rien ne prouve qu'elle ait fourni "directement ou indirectement" de l'argent aux organisateurs des attentats.

Oussama ben Laden ainsi que 15 des pirates de l'air kamikazes du 11 Septembre sont nés en Arabie saoudite.

La commission conclut par ailleurs qu'Al-Qaida travaille activement à de nouveaux attentats, qu'elle tente d'obtenir une arme nucléaire et est "extrêmement intéressée" par des attaques chimiques, radiologiques ou bactériologiques, notamment avec le bacille du charbon. "La tendance à des attentats visant à causer un nombre toujours croissant de victimes va se maintenir", dit le rapport.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:29:25   

Nouvelles attaques d'islamistes au Pakistan

Presse Canadienne | Le 17 juin 2004 - 00:08


Des militants islamistes ont lancé de nouvelles attaques mercredi contre des postes militaires pakistanais dans la province du Waziristan, non loin de la frontière afghane, selon des sources de la sécurité pakistanaise.

Une première attaque a eu lieu contre le fort de Ladha, à une trentaine de kilomètres au nord de Wana, principale ville de la région. Au moins deux militants islamistes et un soldat ont été tués, et cinq autres militaires blessés. Trois autres islamistes ont été tués dans une fusillade à Shiringo ; à 35 kilomètres à l'ouest de Wana, après une autre attaque contre un fort.

Selon un responsable à Wana, qui parlait sous couvert d'anonymat, les deux islamistes tués près de Fort Ladha étaient des Ouzbeks.
Parmi les centaines d'islamistes qui se cacheraient encore dans le sud du Waziristan figureraient des Afghans, des Arabes et des ressortissants de pays d'Asie Centrale. L'armée pakistanaise maintient dans la région plusieurs milliers d'hommes lourdement armés, et a lancé plusieurs séries d'attaques pour nettoyer la région des islamistes liés aux réseaux d'Al Qaida. Les derniers assauts en date ont eu lieu au début de la semaine, et ont fait au moins 72 tués.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:30:06   

Les États-Unis à la traîne en matière de droits familiaux, confirme une étude

Presse Canadienne | Le 17 juin 2004 - 00:09


Les travailleurs américains ont moins de droits garantis en matière familiale que dans la plupart des autres pays, notamment en matière de congés maternité et de maladie, selon une étude publiée mercredi à Washington par la Harvard School of Public Health et basée sur des recherches effectuées dans 168 pays. L'étude montre ainsi que 160 pays garantissent - au moins dans les textes - un congé payé de maternité alors que la loi fédérale américaine garantit seulement 12 semaines de congés non payés à environ la moitié des femmes enceintes, et rien aux autres.

De même, 139 Etats garantissent, au moins en théorie, les congés maladie, 117 d'entre eux offrant au moins une semaine de congé maladie indemnisés. Rien de tel aux États-Unis. "Les Etats-Unis sont très loin derrière le reste du monde en matière de législation sur la santé et le bien-être des familles travailleuses, souligne l'étude, financée par la fondation Ford.

Autres exemples, 55 pays offrent un droit à un congé de paternité payé, ou au moins font en sorte qu'il soit possible ; pas les États-Unis, qui ne figurent pas non plus parmi les 76 pays qui garantissent aux travailleuses le droit à allaiter leur enfant sur le lieu de travail. Le président du syndicat AFL-CIO, John Sweeney, a profité de la publication du rapport pour estimer dans un communiqué que ce dernier devait être considéré comme un appel à agir.

"les familles travailleuses sont gravement préoccupées par les moyens d'équilibrer le travail et la vie domestique, et cette solide étude devrait sonner l'alarme d'une côte à l'autre et montrer combien notre nation doit avancer pour satisfaire leurs besoins", a-t-il déclaré.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:30:49   

Tir de mortier à Bagdad: pas de victime

Presse Canadienne | Le 17 juin 2004 - 00:13


Un obus de mortier a explosé tôt jeudi matin dans le centre de Bagdad, sans faire de victime ni de dégât.

Un peu plus tôt, une roquette, ou une grenade, avait atterri dans le jardin de l'hôtel Palestine, mais sans exploser.

Plusieurs autres explosions ont été entendues mais il s'agissait d'explosions contrôlées par les militaires.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:31:37   

Harper croit à un gouvernement majoritaire et Martin promet de se battre
Presse Canadienne | Le 17 juin 2004 - 00:34


Le chef conservateur Stephen Harper se voyait déjà premier ministre mercredi, alors que Paul Martin promettait de se battre jusqu'à la dernière minute. "Je pense qu'il n'y a pas de possibilité réaliste d'avoir une majorité libérale dans ces élections", a déclaré M. Harper après un discours à Niagara Falls, en Ontario. "Aussi, les Canadiens, s'ils veulent un gouvernement majoritaire fort, comme je le crois, devraient songer sérieusement à nous accorder ce genre de mandat." M. Harper était visiblement optimiste à la suite de ses performances respectables aux débats des chefs de lundi et mardi.

La caravane conservatrice est retournée dans le sud-ouest ontarien pour une virée de 24 heures à travers les circonscriptions que le PC doit remporter si M. Harper veut pouvoir diriger le prochain gouvernement. Les 106 sièges de la province ont été en majorité acquis aux libéraux au cours des récentes élections, principalement parce qu'il n'existait pas d'option de la droite unie pouvant empêcher la division du vote, a soutenu le chef conservateur.

L'Ontario constitue le pivot de la campagne du PC, celui-ci ne pouvant espérer une percée au Québec, où il pourrait bien être incapable de faire élire un seul député. M. Harper s'est limité à dire qu'il compte remporter des sièges au Québec et qu'il tentera d'y faire passer son message de baisse d'impôts, de dépenses en santé et de renforcement de l'armée, jeudi et vendredi. Il s'arrêtera plus longuement à Montréal, avec des escales à Québec et dans les environs de la capitale.

Martin ressort dynamisé par le débat

Après deux débats télévisés éprouvants mais où il a bien paru, le premier ministre Paul Martin a amorcé le sprint final de sa campagne en Ontario, mercredi, en s'accrochant à un thème qu'il juge porteur: la santé. "Nous allons faire la bataille de notre vie au cours des deux prochaines semaines", a lancé le chef libéral à des militants rassemblés devant un restaurant de Hamilton, dans le sud de l'Ontario.

Le chef libéral fera campagne toute la semaine dans la province la plus populeuse du pays. Dans le Sud-Ouest, les libéraux ont dominé sans partage pendant des années, mais comme le vent semble tourner, M. Martin a cru bon d'y multiplier les apparitions. Il s'agit d'un défi de taille, si l'on en croit le premier ministre. "Nous avons deux semaines pour démontrer aux Canadiens à quel point on est sincères", a-t-il déclaré à Hamilton.

Le chef libéral a beau dire que sa campagne va pour le mieux, il commence à envisager publiquement la formation d'un gouvernement minoritaire libéral. Interrogé sur les ondes de CTV au sujet d'une éventuelle collaboration avec les néo-démocrates, le premier ministre y est allé d'une déclaration étonnante.

"Si nous étions dans une situation où quelque parti que ce soit veuille nous appuyer, que nous soyons ou non majoritaires, alors je chercherais bien sûr à obtenir cet appui", a-t-il dit.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:32:22   

Des soldats canadiens saisissent des armes chez un ex sénateur haïtien

Presse Canadienne


Des soldats canadiens ont saisi sept fusils, des grenades et des boîtes de munitions dans la résidence d'un ancien sénateur haJitien, ont révélé mercredi des dirigeants militaires. L'opération a été menée mardi par les soldats dans la maison de Dany Toussaint après que des informations eussent été refilées à l'armée. Le porte-parole de l'armée canadienne, le caporal David Devenney, a précisé qu'une carabine M16, une mitraillette de type Uzi, un fusil semi-automatique de calibre .22, quatre pistolets de calibre .38 et deux douzaines de boîtes de cartouches ont été saisis.

Les militaires canadiens font partie d'une force multinationale envoyée en HaJiti pour contribuer au redressement de la situation dans le pays suite au départ du président Jean-Bertrand Aristide. Dany Toussaint avait été élu en 2000 comme membre du parti d'Aristide avant de quitter pour siéger à titre de député indépendant. Il avait alors souligné qu'il n'appuyait plus la manière de diriger le pays d'Aristide.

En 2002, Dany Toussaint a été soupçonné du meurtre du journaliste radiophonique bien connu Jean Dominique survenu en 2000. Dany Toussaint avait toutefois refusé de comparaître et le Sénat avait refusé de lui enlever l'immunité parlementaire. Personne n'a finalement été condamné pour le meurtre en question. Dany Toussaint est propriétaire d'un club de tir privé où il fournit des munitions aux invités. Parmi toutes les armes saisies cependant, seuls les pistolets pourraient être conformes à la loi s'ils sont enregistrés. David Devenney a par contre indiqué que les soldats n'ont trouvé aucune preuve en ce sens.

Dany Toussaint était absent lorsque les soldats ont pénétré dans sa maison, mais il est arrivé avant que les militaires n'aient terminé leur travail. On ne sait toujours pas si Dany Toussaint sera accusé.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:33:03   

Les Québécois sont de plus en plus gros
Presse Canadienne | Le 17 juin 2004 - 00:03


Une étude de Santé Canada révèle que les Québécois sont de plus en plus gros et qu’ils rattrapent dangereusement la moyenne canadienne.

En 2001, le Québec comptait 12,5% d’obèses, contre 14,5% pour le reste du Canada. L’an dernier, le taux a augmenté à 13,9%, alors qu’il était de 14,9% au pays.

Parmi les régions du Québec les plus problématiques figurent Lanaudière, la Gaspésie et la Montérégie.

L'obésité peut notamment entraîner de graves problèmes cardiovasculaires, le diabète et des troubles psychologiques.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:33:49   

Fin du témoignage du Dr Lussier

Presse Canadienne


Le pédiatre Jocelyn Lussier a complété mercredi son témoignage à son procès pour agressions sexuelles sur 14 jeunes patients.

La Couronne a tenté de démontrer que le médecin faisait un usage abusif du cathéter pour obtenir des échantillons d'urine.

Le docteur n’a pas été interrogé sur le fait que des traces de son ADN ont été retrouvées sur le sous-vêtement d’une présumée victime, des informations mentionnées dans la preuve.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:34:36   

Hydro est agréablement surpris de la réponse à son appel d'offre en éolienne

Presse Canadienne


Hydro-Québec s'est dite agréablement surprise ce mercredi de la réponse à son appel d'offre pour 1000 mégawatts d'énergie éolienne produite en Gaspésie. Au total, la société d'Etat a reçu 32 propositions provenant de 9 promoteurs différents et totalisant 4000 MW livrables entre le 1er décembre 2006 et le 1er décembre 2011.

"A prime abord, nous sommes très satisfaits. C'est la preuve que cette filière suscite de l'intérêt que qu'Hydro-Québec est vu comme un acheteur solide", a dit le porte-parole de la division distribution (HQD), Marc-Brian Chamberland. L'Association québécoise de la production d'énergie renouvelable (AQPER) s'est aussi réjouie des résultats du processus prévu dans le plan stratégique 2002-2006 d'Hydro.

Selon le président du comité éolien de l'organisme et pdg de la firme de consultants Hélimax, Richard Legault, l'industrie a même fait preuve "d'agressivité" en présentant des projets réalisables à court terme. "Environ 3000 des 4000 MW proposés pourraient être faits d'ici 2008. C'est bon signe. Ça veut dire qu'il y a de bons sites."

Hydro rendra public vendredi une estimation du coût moyen des propositions reçues. M. Legault, qui connaît beaucoup de promoteurs éoliens s'attend à ce le prix tourne autour de 0,08 $ par kW/h, auxquels il faudrait ajouter près de 0,01 $ kW/h pour le service d'équilibrage ainsi que de frais d'amélioration du réseau de transport qui n'ont pas encore été établis.

Ce prix peut paraître très élevé quand on le compare aux 0,06 $ qu'Hydro prévoyait payer pour l'électricité produite par la centrale thermique du Suroît. Mais, comme le rappelle le spécialiste, "si la société paie 0,08 $, ça nous donne des retombées régionales très significatives et un positionnement dans une industrie d'avenir. Il y a une valeur sociale et économique dont on doit tenir compte".

Les soumissions retenues seront annoncées en septembre prochain. Le choix d'Hydro entraînera vraisemblablement l'implantation dans l'Est du Québec d'un manufacturier puisque les nacelles des éoliennes devront obligatoirement être assemblées en Gaspésie ou aux Iles-de-la-Madeleine. Pour ce premier appel d'offres d'Hydro en éolienne, trois entreprises se sont associées à des promoteurs. Il s'agit de Gamesa Eolica, de Vestas Canadian Wind Technology et de GE Wind Energy.

Parmi les entreprises qui se sont dites prêts à vendre de l'énergie à Hydro figurent notamment Axor, qui exploite déjà le parc d'éoliennes du Nordais, Boralex _ qui possède trois sites en France_ ainsi que la papetière Domtar. Un groupe comprenant des Micmacs propose en outre d'installer des éoliennes dans la réserve de Listiguj ainsi qu'à Pointe-à-la-Croix et à Saint-André de Restigouche.

On retrouve des projets dans plusieurs municipalités régionales de comté, mais la plupart sont situés dans les MRC de Matane, de la Côte-de-Gaspé et de la Haute-Gaspésie. La puissance offerte oscille entre 33 MW (Boralex) et 300 MW (Axor et Invenergy).

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:35:34   

La SQ intervient à Kanesatake
Presse Canadienne


La Sûreté du Québec a finalement décidé de vider le poste de police de Kanesatake, laissé sans surveillance depuis plus de deux mois et qui a été l'objet de trois tentatives d'incendie.

La SQ aura donc attendu 70 jours avant de retirer tous les documents qui se trouvaient à l'intérieur du poste de police mohawk. Sur place, plusieurs pièces à conviction ont été découvertes, dont des boîtes contenant des plants de marijuana, et qui auraient pu être déposées comme preuves contre des individus.

On estime à un demi million de dollars les dommages causés par les trois incendies.

Le 12 avril, John Harding, un des chefs du Conseil de bande de Kanesatake, avait demandé par écrit à la SQ d'intervenir pour mettre en toute sécurité les documents et les preuves contenus à l'intérieur de la voute du poste de police.

bambi
   Posté le 17-06-2004 à 11:36:35   

La police croit avoir résolu un meurtre de 1996

Presse Canadienne


La Sûreté du Québec croit avoir résolu l'homicide de Than Chi-An, dont la disparition, signalée à la police de Montréal en 1996, n'avait jamais été expliquée jusqu'ici. Ses ossements furent trouvés en 1999 à Bromptonville, dans les Cantons-de-l'Est.


Un médecin âgé de 46 ans, François Ménard, a été arrêté il y a quelques heures; il répondra, demain, à une accusation de meurtre prémédité au Palais de justice de Sorel-Tracy. La technologie insuffisante n'avait pas permis aux enquêteurs de la police, en 1999, d'identifier formellement les ossements. Seuls l'âge approximatif et l'origine ethnique de la victime avaient pu être révélés.


Or, le mois dernier, un examen par ADN a permis d'apprendre qu'il s'agissait bien de Than Chi-An, qui était âgé de 39 ans lors de sa disparition. Cette nouvelle preuve et d'autres éléments d'enquête ont permis l'arrestation de M.Ménard. Selon les informations de l'époque, il avait été vu, pour la dernière fois, dans la région de Sorel-Tracy. Une dispute à propos d'une dette a pu conduire à l'assassinat de l'individu, ce que la SQ refuse de confirmer.

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:43:26   

L'Europe en quête de Constitution et d'un successeur à Prodi



BRUXELLES (AFP), le 17-06-2004
Les dirigeants de l'Europe à 25 se retrouvent à Bruxelles jeudi pour un sommet de deux jours, avec la tâche historique de doter l'Union élargie de sa première Constitution et celle plus terre-à-terre de trouver un nouveau président pour la Commission européenne, qui succédera à Romano Prodi.

La devise des pourparlers constitutionnels se résume en cinq mots: "ça passe ou ça casse". Un optimisme raisonné prévaut, mais les négociations qui s'engageront dès l'ouverture de la rencontre en début d'après-midi, seront sans nul doute longues et délicates.

Le plus dur reste toujours à régler: le volet institutionnel de la Constitution, qui déterminera l'influence de chaque Etat membre au sein de l'Union européenne élargie. L'habillage final du nouveau traité doit graver dans le marbre le nombre d'eurodéputés par pays, la représentation des Etats à la Commission, et le poids respectif de chacun dans les votes ministériels européens.

Sur ce dernier point, la présidence irlandaise de l'Union a proposé mercredi soir à ses partenaires une nouvelle version du système dit de la "double majorité": une décision serait considérée comme adoptée dès lors qu'elle est soutenue par 55% des pays, pesant ensemble 65% de la population européenne. L'Irlande suggère aussi de maintenir un commissaire européen par pays à Bruxelles jusqu'en 2014, puis de réduire la taille de l'exécutif de l'Union à 18 membres en faisant tourner les effectifs pour satisfaire tout le monde.

Elle propose enfin de relever à 6 le nombre d'eurodéputés par pays et enterre l'idée d'une référence à Dieu et la religion chrétienne dans le préambule de la Constitution. L'accord final sur le traité est espéré vendredi après-midi.

L'autre gros morceau du sommet, la nomination du futur président de la Commission s'annonce particulièrement ardue cette année, faute de consensus évident. Le Premier ministre irlandais Bertie Ahern devrait proposer au dîner jeudi soir d'adouber son homologue libéral belge Guy Verhofstadt. Ce dernier est soutenu par Paris et Berlin, mais il risque de se heurter à l'opposition de Londres et des eurodéputés conservateurs, première force du Parlement européen.

Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, celui en qui tout le monde voulait voir l'homme providentiel, a réaffirmé mercredi qu'il tiendrait la promesse électorale faite à ses compatriotes de rester au Grand-Duché.

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:44:11   

Le verdict du procès Dutroux rendu jeudi à 12H00 GMT



ARLON (AFP), le 17-06-2004
Le verdict du procès du pédophile Marc Dutroux et de ses co-accusés devant la cour d'assises d'Arlon (sud-est de la Belgique) sera rendu jeudi après-midi à 14H00 locales (12H00 GMT), a-t-on appris de source judiciaire.

Les huit femmes et quatre hommes du jury populaire qui sont entrés en délibération lundi matin après 15 semaines d'audiences, devaient répondre aux 243 questions de cette affaire. Coupés du monde dans une caserne militaire proche d'Arlon, ils vont sortir de leur retraite après avoir répondu par oui ou par non aux questions sur la culpabilité de Marc Dutroux, de son ex-épouse Michelle Martin, de son homme de main Michel Lelièvre et de l'ancien homme d'affaires Michel Nihoul.

Marc Dutroux est accusé, entre autres crimes, du rapt, du viol et de la séquestration de six fillettes et adolescentes belges en 1995 et 1996 et de la mort de quatre d'entres elles, dont deux qu'il aurait assassinées. Nihoul est quant à lui notamment accusé d'être membre d'une association de malfaiteurs impliquée dans les enlèvement d'enfants dirigée par Dutroux et d'avoir directement participé au rapt de Laetitia Delhez, l'une des victimes survivantes du pédophile.

La condamnation de Nihoul, un homme qui s'est longtemps vanté d'avoir des relations haut placées, laisserait ouverte l'hypothèse d'un réseau pédophile entourant Marc Dutroux

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:44:59   

France: accord sur une baisse des prix de 2% dans la grande distribution



PARIS (AFP), le 17-06-2004
Le ministre des Finances Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi avoir obtenu l'engagement des grands distributeurs et des industriels des produits de marque de baisser les prix d'au moins 2% en moyenne en septembre par rapport à aujourd'hui.

Cette baisse est inférieure à celle de 5% d'ici 2005 que le ministre avait souhaité initialement.

L'accord a été signé par tous les distributeurs, les industriels, les syndicats agricoles et les associations de consommateurs, sauf UFC Que Choisir.

Le ministre a rallié mercredi dans la nuit la plupart des participants sur cet objectif de baisse de 2% beaucoup plus modeste que celui qu'il avait annoncé le 3 juin, pour éviter un échec.

Le texte prévoit aussi pour ces produits de marque un gel des "marges arrière" (versées par les industriels aux distributeurs) au niveau de 2004 et leur réeduction d'un point en 2005 "afin de poursuivre la baisse des prix".

Un observatoire des prix sera mis en place pour vérifier ces engagements, qui pour le ministre doivent aider à relancer la consommation.

M. Sarkozy a déclaré en début de réunion que cette baisse est "significative" car elle "représente une hausse de l'ordre de 0,2% du pouvoir d'achat des ménages".

Le texte promet ainsi aussi d'étudier des modifications de la loi Galland pour retrouver une plus grande concurrence sur les prix.

L'accord prévoit également une série de mesures en faveur des agriculteurs: suppression des marges arrière sur tous les produits agricoles frais et à mieux encadrer les rabais et ristournes demandés en cours d'année.

Cet accord est beaucoup plus succinct qu'annoncé par le ministre le 3 juin sur une série de points conflictuels.

Ainsi il ne prévoit plus expressément de faciliter les agrandissements de grandes surfaces, mais d'élaborer des instructions prévues par la loi de 1973 sur le commerce.

Il ne prévoit plus d'interdire aux industriels tous les accords de gamme (accords pas lesquels ils imposent aux distributeurs tout leur assortiment) mais seulement ceux qui concernent des produits "non significatifs".

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:46:22   

Raffarin n'a pas "l'ambition de diriger l'UMP", ni de siéger au Sénat



PARIS (AFP), le 17-06-2004
Jean-Pierre Raffarin a marqué mercredi sa volonté de rester à Matignon en écartant toute ambition sénatoriale et en assurant qu'il n'avait pas "aujourd'hui" l'intention de briguer la présidence de l'UMP donnant sur ce point le sentiment d'infléchir sa position.

Interrogé sur son avenir après le revers de l'UMP aux européennes de dimanche, le Premier ministre s'est montré catégorique: "Je ne suis candidat à rien d'autre qu'à mener ma mission. Moi, c'est l'action gouvernementale, c'est ça qui est mon travail", a-t-il déclaré sur TF1.

Ce faisant, Jean-Pierre Raffarin a semblé faire marche arrière par rapport à ses déclarations d'avant le scrutin, quand il se disait prêt à se porter candidat si "l'union" au sein de l'UMP était menacée et mettait en avant la logique institutionnelle, à ses yeux, d'un cumul entre Matignon et la présidence du parti au pouvoir.

"Je n'ai pas aujourd'hui l'ambition de diriger l'UMP", a-t-il déclaré sur un ton nettement plus tranché, en prenant soin toutefois de noter qu'il s'agissait de sa position du moment.

A Matignon, on affirmait mercredi soir que sa position restait la même qu'avant les élections.

"Personne à ce jour ne s'est déclaré" pour succéder à Alain Juppé "donc l'unité n'est pas menacée", a-t-il insisté, en avertissant toutefois qu'il "interviendrait avec détermination" en cas de "retour aux guerres fratricides".

Interrogé également sur une éventuelle candidature de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP et le maintien, dans ce cas, au gouvernement du ministre de l'Economie, il a esquivé en affirmant ne pas vouloir "entrer dans les débats partisans".

Il a démenti en revanche de façon catégorique les rumeurs médiatiques lui prêtant une possible candidature aux sénatoriales du 26 septembre, prélude selon les observateurs à des visées sur le perchoir de la Haute Assemblée en cas de départ de Matignon.

"Je suis Premier ministre. Il n'est pas dans mes intentions de siéger au Sénat", a-t-il déclaré, donnant l'impression qu'il avait obtenu l'assurance de rester à Matignon et qu'il n'avait pas besoin de préparer une porte de sortie dans un avenir proche.

Minimisant la défaite de l'UMP aux européennes - "nous avons réduit légèrement l'écart (avec l'opposition) par rapport aux régionales de mars" -, il a justifié son maintien au poste de Premier ministre en rappelant la "double confiance" dont il bénéficie du président Jacques Chirac et de la majorité parlementaire.

"Je ne m'accroche pas", a-t-il affirmé en mettant en avant son "devoir d'action pour moderniser le pays".

Le jour même de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi sur la sécu de Philippe Douste-Blazy, il a une nouvelle fois défendu, un an après celle des retraites, une réforme de l'assurance maladie "juste", où "chacun paiera": "entreprises, salariés, retraités...".

En plein bras de fer entre la CGT et Bercy sur la modification du statut d'EDF, actuellement en débat à l'Assemblée, le chef du gouvernement a haussé le ton contre les coupures d'électricité en annonçant avoir demandé des "sanctions".

"Ce ne sont pas ces coupures, ici ou là, qui nous arrêteront", a-t-il insisté. Il a en outre prévenu qu'il n'y aurait "pas de recul" sur cette réforme, donnant ainsi l'impression de ne pas vouloir laisser le ministre de l'Economie Nicolas Sarkozy gérer seul ce dossier.

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:49:15   

Huit membres présumés de l'ETA interpellés dans le centre de la France



LIMOGES (AFP), le 17-06-2004
Huit personnes -sept hommes et une femme- soupçonnées d'appartenir à l'organisation séparatiste basque ETA ont été interpellées jeudi matin à Limoges, dans la Sarthe et à Angers, a-t-on appris de source policière.

Le coup de filet visait notamment des appartements dans lesquels serait dispensée une formation théorique à des membres présumés de l'ETA, a-t-on appris de sources judiciaires.

Un responsable des réservistes de l'organisation terroriste basque ETA, Benito Fermin Martinez Bergara, dit Demonio ("Démon"), figure au nombre des huit activistes arrêtés jeudi en France, a-t-on appris auprès du ministère espagnol de l'Intérieur.

Le ministère français de l'Intérieur a pour sa part identifié au nombre des interpellés Ignacio Lopez de Vergara Astola, responsable présumé du recrutement et de la formation de l'organisation séparatiste basque.

Cette vague d'arrestations intervient dans le cadre d'une information judiciaire ouverte début juin et confiée à la juge d'instruction antiterroriste Laurence Le Vert qui a ordonné ces interpellations menées par la Direction nationale antiterroriste (DNAT).

Cette enquête vise notamment des appartements, qui étaient perquisitionnés jeudi matin, dans lesquels des membres présumés de l'ETA seraient formés à la confection et au maniement d'engins explosifs (composition, assemblage des composants), a-t-on précisé de mêmes sources.

Ces personnes ont été interpellées jeudi matin vers 06h00 par des policiers de la Division nationale antiterroriste (DNAT), appuyés par des policiers de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

Quatre d'entre elles l'ont été dans le centre ville de Limoges, trois autres dans la Sarthe, près du Mans, et une à Angers.

A Limoges, les quatre personnes interpellées se trouvaient dans un appartement au 4ème étage d'un immeuble du centre ville.

A Angers, c'est un homme qui a été interpellé dans le centre de la ville tandis que près du Mans trois personnes étaient interpellées.

La garde-à-vue de ces membres présumés de l'ETA, dont la durée maximale est de 96 heures en matière terroriste, peut se prolonger jusque lundi matin.

De source judiciaire, on pointait que la localisation des arrestations de jeudi confirmait une fois de plus la tendance observée ces dernières années d'un essaimage des membres présumés de l'ETA au-delà du sud-ouest de la France et des départements frontaliers avec l'Espagne.


fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:50:17   

Mariage homosexuel: le maire de Bègles suspendu officiellement de ses fonctions



BEGLES (AFP), le 17-06-2004
Le maire Verts de Bègles(Gironde) Noël Mamère s'est vu notifier officiellement jeudi matin la suspension de ses fonctions décidée par le ministre de l'Intérieur pour avoir célébré un mariage entre deux hommes.

Deux officiers de police, dont le commissaire de Pessac (banlieue bordelaise), sont venus lui remettre officiellement à la mairie le document notifiant la suspension.

Noël Mamère a qualifié cette décision de "disproportionnée, scancaleuse et déplacée". Il a aussi considéré que cette sanction était "infamante" parce que "les cas de suspension qui ont été prononcés jusqu'à maintenant, ce sont des cas de maires qui n'ont pas rempli leur mission de service public auprès de leurs administrés (...)". "Je n'ai jamais porté atteinte ni à l'ordre public ni à la bonne administration de la commune", a encore dit l'élu, qui reste conseiller municipal, au cours d'une conférence de presse tenue à l'hôtel de ville de Bègles.

"La suspension est disproportionnée, scandaleuse et déplacée. On maquille en une sanction administrative une décision purement politicienne", a ajouté M. Mamère, qui va déposer dans l'après-midi deux recours devant le tribunal administratif de Bordeaux: une "requête en annulation pour excès de pouvoir" ainsi qu'une "requête pour suspension de l'exécution provisoire de l'arrêté ministériel".

Le recours n'est pas suspensif.

Le ministère de l'Intérieur avait annoncé sa suspension le 15 juin.

Le maire de Bègles avait célébré le 5 juin le premier mariage homosexuel en France en unisssant Stéphane Chapin, 33 ans, aide-soignant à domicile, et Bertrand Charpentier, 31 ans, magasinier.

Les deux hommes sont, eux, convoqués le 29 juin devant le tribunal de grande instance de Bordeaux qui examinera la validité de leur union, contestée par la Chancellerie.

Dans son communiqué, le ministère avait précisé que la sanction contre Noël Mamère était "motivée par sa décision de ne pas respecter l'interdiction de célébrer une cérémonie de mariage entre deux personnes du même sexe qui lui avait été faite par le procureur de la République".

"Lorsqu'il exerce les fonctions d'officier d'état civil, le maire agit au nom de l'Etat et non de la commune", a expliqué le ministère.

Noël Mamère est le trente-huitième maire de France à être frappé d'une mesure de suspension depuis 1990.

La majeure partie d'entre eux (vingt-quatre) l'avait été pour avoir refusé d'organiser le référendum sur l'instauration du quinquennat en 2000, dix autres avaient connu le même sort en 2002 pour avoir refusé d'organiser le 1er tour de l'élection présidentielle et un pour avoir refusé d'organiser les élections régionales en 1998.

Enfin, deux l'ont été en 2003, l'un pour "mauvaise gestion comptable", l'autre pour "abus d'autorité et délibération illégale consistant à faire prendre en charge par la commune des frais d'avocat incombant au maire".

fredchoucas
   Posté le 17-06-2004 à 13:51:20   

Mort du Polonais Jacek Kuron, l'un des fondateurs de Solidarité



VARSOVIE (AFP), le 17-06-2004
Jacek Kuron, grande figure de l'opposition anti-communiste en Pologne, l'un des fondateurs et principaux animateurs du mouvement Solidarité, est décédé jeudi à Varsovie à l'âge de 70 ans, a annoncé la radio publique polonaise.

Historien et sociologue, il fut l'un des premiers intellectuels polonais à critiquer ouvertement le régime communiste à la fin des années 1960. Co-fondateur en 1976 du Comité de de défense des ouvriers (KOR), embryon de l'opposition démocratique, il a participé à la création de Solidarité, premier syndicat libre du bloc soviétique, né des grandes grèves du littoral polonais de la Baltique en été 1980.

"C'était un idéaliste. Un homme de gauche qui n'était pas fait pour son époque où les idées de gauche ont été largement compromises avec le communisme", a déclaré à la radio Lech Walesa, chef historique de Solidarité. M. Walesa, dont Jacek Kuron fut l'un des proches collaborateurs, a reconnu que "sans Jacek, Solidarité n'aurait pas vu le jour". Pour Zbigniew Bujak, son ami et compagnon de lutte à Varsovie, "c'était avant tout un homme d'action, prêt à défendre avec passion ses idéaux". Plusieurs fois condamné à la prison par l'ancien régime, Jacek Kuron a passé au total 9 ans en détention, avant de contribuer en 1989 à la chute du communisme.

Né en 1934 à Lwow (aujourd'hui Lviv en Ukraine), Kuron adhère en 1953 au parti communiste polonais dont il est exclu à deux reprises. Enseignant à l'Université de Varsovie, il est condamné en 1965 à trois ans en prison pour avoir stigmatisé le "bureaucratisme politique", dans une lettre ouverte cosignée par l'historien Karol Modzelewski. En mars 1968, accusé d'être l'inspirateur des manifestations étudiantes, il est de nouveau condamné à trois ans et demi de prison.

Après les révoltes ouvrières de l'été 1976 et l'arrestation de centaines d'ouvriers, Kuron participe à la fondation du KOR destiné à venir en aide aux prisonniers puis à lutter contre toute répression, ce qui lui vaut en 1977 une nouvelle condamnation à la prison. En 1980, il devient l'un des animateurs du syndicat Solidarité et proche collaborateur de Lech Walesa. Après le coup de force du général Wojciech Jaruzelski en décembre 1981, il reste en détention sans jugement pendant deux ans et demi. Eternelle cigarette à la bouche, voix rauque et forte, silhouette massive, il sillonne la Pologne pour rencontrer des militants clandestins et sympathisants de Solidarité.

Homme de gauche, il est mal toléré par l'opposition de droite proche de l'Eglise catholique, mais très populaire et respecté parmi les ouvriers. Il est l'un des premiers à relever l'offre du pouvoir communiste chancelant en 1988 de négocier avec l'opposition clandestine une forme de participation à la vie publique. Après le raz-de-marée de Solidarité aux élections semi-démocratiques de 1989, il devient ministre du Travail dans le premier gouvernement non communiste à l'Est de Tadeusz Mazowiecki.

Même ministre, Jacek Kuron refuse de troquer contre costume et cravate son légendaire ensemble blue-jean. C'est dans cette tenue qu'il apparaît toutes les semaines à la télévision pour expliquer dans un langage simple et direct à ses compatriotes, habitués à la langue de bois des ministres communistes, les problèmes de transformations sociales et économiques. S'adressant en premier lieu aux plus défavorisés, il se rend extrêmement populaire en Pologne par ses "actions du coeur", en distribuant lui-même aux nécessiteux la soupe populaire baptisée.

Il devient en 1993 l'unique officier de la Légion d'honneur française qui se soit jamais vu accrocher cette distinction sur un blouson en jean. Peu avant l'élection présidentielle de 1995, pour laquelle il se porte candidat, Jacek Kuron est victime d'une chute accidentelle et sa santé commence à se dégrader. Il perd le scrutin, remporté par l'ancien communiste Aleksander Kwasniewski.

Sa longue maladie l'écarte progressivement de la vie publique, mais il restera jusqu'au bout une autorité morale et une référence pour ses compatriotes. "C'était un idéaliste. Un homme de gauche qui n'était pas fait pour son époque où les idées de gauche ont été largement compromises avec le communisme", a réagi jeudi Lech Walesa, avant d'ajouter: "Sans Jacek, Solidarité n'aurait pas vu le jour".

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:36:41   

L'Agence de l'énergie atomique reprochera son manque de coopération à l'Iran

Presse Canadienne


Les délégués participant, en Autriche, à la réunion de l'Agence internationale de l'énergie atomique se sont mis d'accord sur un projet de résolution reprochant sévèrement à l'Iran son manque de coopération complète.

C'est ce qu'affirment des sources diplomatiques ayant requis l'anonymat.

Le texte devait être soumis dans la journée au Conseil des gouverneurs de l'Agence. Le conseil devrait en débattre demain avant sa probable adoption.

Un peu plus tôt, l'Iran avait contraint le directeur général de l'Agence Mohamed El-Baradei à reconnaître qu'une erreur s'était glissée dans le rapport accusant Téhéran de dissimulation de ses activités nucléaires clandestines.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:37:14   


Blocage à Bruxelles dans les discussions sur le président de la Commission

Presse Canadienne


Les Européens tentaient toujours tôt ce vendredi matin à Bruxelles de se mettre d'accord sur le nom du prochain président de la Commission.

Après un dîner de travail infructueux et une série de consultations bilatérales, la présidence irlandaise a réuni peu après minuit une nouvelle séance plénière, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Aucun des candidats potentiels n'a réuni pour l'instant suffisamment d'Etats-membres sur son nom. La France, la Belgique, le Portugal et le Luxembourg ont écarté la candidature de l'actuel commissaire aux relations extérieures Chris Patten. Le conservateur britannique était présenté par le Parti populaire européen (PPE, centre-droit).

"Ce serait difficile qu'un représentant d'un pays qui ne participe pas à toutes les politiques européennes puisse s'imposer comme président de la Commission", a déclaré Jacques Chirac lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi.

Le président français est ensuite reparti pour Paris, où il devait présider vendredi matin une cérémonie de commémoration de l'appel du 18 juin 1940. En son absence, le chancelier Gerhard Schroder représentait la France, selon la délégation française.

De leur côté, la Grande-Bretagne et la Pologne se sont opposées à la désignation du Premier ministre libéral belge Guy Verhofstadt, soutenu par la France et l'Allemagne.

Faute d'accord vendredi sur un autre candidat, la décision pourrait être reportée à un sommet extraordinaire en juillet. Le choix des chefs d'Etat et de gouvernement, fait à la majorité qualifiée, devra être avalisé par le nouveau Parlement européen, où le PPE détient une majorité relative. Le mandat de Romano Prodi se termine fin octobre.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:37:58   

Côte d'Ivoire: l'ordinateur portable du journaliste Guy-André Kieffer retrouvé

Presse Canadienne


Les autorités ivoiriennes ont retrouvé, au domicile d'un membre de la famille du président Laurent Gbagbo, l'ordinateur portable de Guy-André Kieffer, ce journaliste franco-canadien disparu depuis deux mois dans ce pays, a annoncé jeudi le ministère de la Justice.

Interpellé à Abidjan le mois dernier, Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo, l'épouse du président ivoirien, est la dernière personne à avoir vu Guy-André Kieffer avant sa disparition. Il a déjà été inculpé de complicité d'enlèvement, de séquestration et d'assassinat mais également de diffamation par la justice ivoirienne, puis incarcéré à la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan.

Jeudi, Ali Yeo, directeur de cabinet du ministre ivoirien de la Justice, a précisé que l'ordinateur portable du journaliste avait été retrouvé le mois dernier au domicile de Michel Legré, à la suite de son interrogatoire par la police paramilitaire.

Selon M. Yeo, Michel Legré a dit à la police que "M. Kieffer lui avait donné son ordinateur et une cassette audio pour les mettre en sécurité". Les policiers "sont allés chez lui" et ont trouvé les objets en question, a ajouté le directeur de cabinet.

M. Yeo a précisé que deux autres personnes, qui "ont apparemment participé ou assisté à l'enlèvement de Guy-André Kieffer", avaient été interpellées, sans plus de détails.

Le mois dernier, la voiture du journaliste avait été retrouvée à l'aéroport international d'Abidjan. Les enquêteurs cherchent à identifier des empreintes relevées dans le véhicule.

Des médias locaux ont accusé un escadron de la mort pro-gouvernemental d'avoir enlevé et assassiné le journaliste franco-canadien, disparu depuis le 16 avril.

Dans un communiqué publié le 28 mai, l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontière (RSF) avait estimé que "manifestement il y a deux poids deux mesures qui laissent penser que les autorités ivoiriennes veulent faire porter la responsabilité de la disparition de Guy-André Kieffer à Michel Legré".



bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:38:55   

Présidentielles : Trois débats programmés

Presse Canadienne


Trois débats télévisés entre les candidats républicain et démocrate à la présidence américaine sont programmés pour cet automne avec l'un d'eux axé sur la politique étrangère, a annoncé jeudi la commission chargée de leur organisation.

La Commission sur les débats présidentiels a décidé que le premier débat, le 30 septembre, serait pour l'essentiel centré sur les questions de politique intérieure, et le dernier, le 13 octobre, sur la politique étrangère.

C'est la première fois que les débats sont organisés thématiquement.

La commission a précisé dans un communiqué que ces deux débats seraient des face-à-face entre les candidats avec un journaliste comme animateur.

La commission n'a pas encore sollicité l'accord du républicain George W. Bush ou du démocrate John Kerry, car ils n'ont pas été officiellement investis par leur parti respectif, a indiqué une porte-parole de la commission, Janet Brown.

Le troisième débat prévu le 8 octobre a un format différent, les deux candidats répondant aux questions d'un public sélectionné par un institut de sondage pour être représentatif de l'électorat américain.

L'élection présidentielle a lieu le 2 novembre.

La commission qui organise les débats présidentiels depuis 1987 a choisi des critères qui exclueraient des débats télévisés un troisième candidat, l'indépendant Ralph Nader.

Un débat unique, le 5 octobre, opposera les candidats à la vice-présidence.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:39:43   

Près de 70 miliciens soudanais tués dans un affrontement avec l'armée du Tchad

Presse Canadienne


Des soldats du Tchad ont tué 69 miliciens arabes soudanais qui avaient traversé la frontière entre les deux pays pour piller un village du Tchad proche de la frontière, a affirmé vendredi le ministre de la communication du Tchad Mouckhtar Wawa Dahab.

L'attaque risque d'envenimer à nouveau les relations entre les deux pays qui s'efforcent de mettre fin à la rébellion qui ravage depuis 16 mois le Darfour dans le sud-ouest du Soudan.

L'armée a également capturé deux miliciens. Le ministre a dit ignorer le nombre de victimes pour le Tchad et a déclaré qu'il n'avait pas davantage d'informations.

Plus de 110.000 Soudanais ont fui dans l'est du Tchad, mais les milices arabes assaillent depuis des mois les villages près de la frontière, volant les vivres et terrorisant les réfugiés arabes et les civils du Tchad.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:40:18   

George W. Bush remonte dans les sondages

Presse Canadienne


Le président George W.Bush a regagné du terrain dans l'opinion américaine, la perspective de la remise du pouvoir aux Irakiens à Bagdad et les funérailles nationales de l'ancien président Ronald Reagan ayant semble-t-il joué en sa faveur. Quarante-huit pour cent des Américains approuvent la politique du président contre 44 % en mai, selon un sondage du Pew Research Center publié jeudi soir.

Le président reste bien placé dans la course à l'élection présidentielle: dans l'hypothèse où il serait opposé au démocrate John Kerry et au candidat indépendant Ralph Nader, il remporterait 46 % des voix, John Kerry 42 % et Ralph Nader 6 %. Dans l'hypothèse d'un face à face il serait au coude à coude avec son principale adversaire. Pratiquement six Américains sur dix (57 %) estiment que la situation en Irak est bonne contre 46 % un mois auparavant. Presque autant, 55 %, pensent que l'intervention militaire était nécessaire. Ils étaient 51 % il y a un mois.

Le président a apparemment bénéficié de l'impact positif des funérailles de Ronald Reagan. "Le pourcentage d'opinions positives étaient de 44 % avant (...) et a grimpé à 50 % après le décès de Ronald Reagan", a observé Le directeur du Pew Research Center Andrew Kohut

Le sondage a été réalisé du 3 au 13 juin auprès de 1.806 adultes. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,5 %. Il ne fait pas apparaître l'impact éventuel des conclusions de la commission chargée de faire la lumière sur les attentats du 11 septembre, qui a conclu à l'absence de preuves crédibles d'une collaboration entre Saddam Hussein et Al-Qaida.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:41:21   

Kofi Annan s'oppose à ce que les soldats américains puissent être exemptés des poursuites de la Cour pénale internationale

Presse Canadienne


Le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a demandé jeudi au Conseil de sécurité des Nations unies de ne pas continuer à protéger les soldats américains d'éventuelles poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre.

Kofi Annan a pris en exemple les abus commis par les armées américaine sur les prisonniers irakiens pour s'opposer à une résolution américaine demandant que les ressortissants américains soient exemptés de poursuite pour la troisième année consécutive.

'"Depuis deux ans je m'oppose très fermement contre l'exemption, et je pense qu'il serait malheureux que l'on fasse pression pour une telle exemption, alors que des prisonniers irakiens ont été maltraités", a-t-il déclaré à la presse.

Les Etats-Unis ont déposé une résolution le mois dernier mais ont repoussé le vote; en dépit de pressions intenses Washington ne dispose en effet pas des neuf voix nécessaires sur les 15 du Conseil de sécurité pour approuver une nouvelle exemption, selon des diplomates du Conseil.

L'exemption actuelle prend fin le 30 juin.

L'administration du président américain George W. Bush affirme que la CPI, entrée en action l'an dernier, pourrait être utilisée pour mener des poursuites contre les soldats américains à des fins politiques.

Les 94 pays qui ont ratifié le Traité de Rome de 1998 instituant la CPI estiment au contraire que le traité contient assez de garde-fous pour empêcher son utilisation détournée.



bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:42:06   

Le Japon participera à la force multinationale en Irak

Presse Canadienne


Le gouvernement japonais a approuvé ce vendredi un plan prévoyant que les troupes japonaises actuellement en Irak en mission humanitaire rejoignent la force multinationale qui se mettra en place après la remise du pouvoir aux mains du gouvernement intérimaire à la fin juin, a affirmé l'agence de presse Kyodo News.

La décision du gouvernement conduirait plus de 500 soldats japonais à poursuivre leur travail de soutien à diverses actions humanitaires au sud de l'Irak, de la fourniture d'eau potable à la reconstruction d'écoles, a précisé l'agence.

Le souhait du Premier ministre Junichiro Koizumi de laisser l'armée japonaise se joindre à d'autres armées en Irak a suscité l'opposition d'une partie de l'opinion japonaise.

Certains députés de l'opposition considèrent que le fait pour des soldats japonais de servir dans une force internationale constituerait une violation de la constitution pacifiste du pays parce qu'ils ne seraient plus sous commandement japonais et pourraient se voir demander de combattre.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:43:33   

Meurtre de Holly Jones: la pornographie sur Internet a excité Michael Brière

Presse Canadienne


Michael Brière, un programmeur-analyste originaire de Montréal, a plaidé coupable, jeudi à Toronto, à l'accusation de meurtre prémédité de Holly Jones, 10 ans, il y a près d'un an.

L'homme de 36 ans ne possédait pas de casier judiciaire lorsqu'il a consulté de la pornographie infantile dans Internet un certain soir de mai 2003. Il a aussitôt été excité par ce qu'il a vu et quelques minutes plus tard, il sortait dans la rue et enlevait la petite Holly Jones pour l'agresser sexuellement, l'étrangler et la démembrer. Tout cela en moins d'une heure.

Jeudi, Brière a demandé pardon pour ce qu'il a fait et a enregistré son plaidoyer de culpabilité en Cour supérieure de l'Ontario devant les membres de la famille de la victime.

"Il faut absolument envoyer en prison un homme qui commet ce genre de crime et il faut l'envoyer en prison pour toujours", a dit Brière en versant des larmes de remords alors que la mère de Holly Jones, Maria, se trouvait à quelques mètres de lui dans la salle d'audience. "Je suis un échec", a-t-il ajouté.

Brière a automatiquement écopé une sentence d'emprisonnement à vie sans droit de libération conditionnelle avant 25 ans.

"Si ce triste épisode ne pousse pas les gouvernements et les autorités responsables à prendre des mesures pour enrayer la pornographie infantile dans Internet, un véritable cancer pour la société, je ne vois pas ce qui pourra le faire", a commenté Paul Culver, procureur de la Couronne.

Maria Jones, la mère de Holly, était perturbée au point de ne pas pouvoir s'exprimer très longuement après le verdict. Elle a toutefois affirmé que sa fille ne sera pas morte en vain si les lois canadiennes sont resserrées suite à ce meurtre. "Je sais que Holly contribuera à améliorer la société", a dit Mme Jones.

Tim Danson, l'avocat de la famille Jones, incite maintenant le gouvernement fédéral à changer la loi sur la pornographie infantile. "Ottawa doit adopter une politique de tolérance zéro envers la pornographie infantile en accordant aux enfants les droits appropriés", dit-il. "Le Canada doit agir en leader en ce sens auprès de la communauté internationale afin d'enrayer la pornographie dans Internet."

Brière a sidéré les gens qui assistaient à son témoignage, jeudi, lorsqu'il a précisé les détails entourant son crime. En décrivant les faits, il a raconté qu'il s'était débarrassé des différentes parties du corps de la fillette sur une période de trois jours. Il a notamment lancé dans le lac Ontario des sacs contenant la tête, les bras et le torse de sa victime.

"Je reconnais le tort que j'ai causé et je réalise que je dois être puni pour ce que j'ai fait", a dit Brière.

Le juge David Watt a ensuite tenu des propos durs envers Brière. "Le crime que vous avez commis secoue profondément la communauté. Il n'existe aucune limite à la vulnérabilité de nos enfants."

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:44:15   

Une deuxième banque de sang de cordon ombilical au Canada

Presse Canadienne


Les patients leucémiques ou en situation de déficit immunitaire comptent maintenant une chance supplémentaire de survie. La société Héma-Québec a en effet annoncé, jeudi, la mise sur pied de façon permanente de la deuxième banque de sang de cordon ombilical au Canada.

Les femmes peuvent faire don du sang du cordon ombilical de leur bébé immédiatement après avoir accouché. Ce sang peut être conservé pendant plus de 10 ans.

Avec la greffe de moelle osseuse, celle de sang de cordon constitue une chance supplémentaire pour une plus grande partie de la population.

Héma-Québec souhaite monter une banque de 5000 dons dans le but de faire face à la demande, en pleine croissance.



bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:44:52   

Les taux d'ozone de la basse atmosphère dépassent de beaucoup la limite

Presse Canadienne


L'ozone troposphérique _ une des plus nocives composantes du smog _ dépasse de 30 pour cent en moyenne, dans les villes canadiennes, la limite sanitaire fixée par les ministres de l'Environnement, révèle un rapport de l'Institut Fraser.

Et la situation se détériore de plus en plus, dit le document basé sur des données d'Environnement Canada auxquelles le public ne peut avoir accès sous une forme compréhensible.

Les niveaux ambiants du polluant ont donc augmenté de 32,7 pour cent entre 1975 et 2001, dit le rapport.

Les statistiques démontrent clairement que la qualité de l'air se détériore, affirme Ted Boadway de l'Association médicale de l'Ontario, ajoutant que la question devrait attirer l'attention durant la campagne électorale.

L'ozone troposphérique, ou mauvais ozone, n'a pas de couleur, ni odeur; il se forme lorsque les polluants des pots d'échappement des voitures et d'autres sources réagissent avec la lumière du jour.

Il augmente le malaise des asthmatiques, endommage les poumons et peut endommager le coeur.

Toutes les villes citées dans le rapport de l'Institut Fraser avaient, durant la période couverte, des taux annuels moyens d'ozone supérieurs à la limite acceptable de 15 parties par milliard fixée par les ministres fédéral et provinciaux de l'Environnement.

En 2001, c'est le secteur d'Ottawa-Hull qui enregistrait les taux d'ozone les plus élevés, à 25 parties par milliard. Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary et Winnipeg avaient toutes des taux supérieurs à 20.

Selon M. Boadway, le gouvernement fédéral cache de l'information au sujet de la qualité de l'air.

L'augmentation des niveaux d'ozone est par ailleurs mystérieuse parce que certains des produits chimiques qui en sont à l'origine sont en déclin, a affirmé Kenneth Green, un expert de l'environnement et coauteur du rapport.

Ironiquement, un des principaux thèmes du rapport est que les préoccupations environnementales ne sont pas justifiées par les données scientifiques. M. Green a toutefois précisé que l'ozone de la basse atmosphère (ozone troposphérique) est une exception.

"C'est dérangeant et c'est un défi", a-t-il dit, en précisant que les tendances pour l'anhydride sulfureux et le monoxyde de carbone sont à la baisse.

Le rapport indique que la situation est d'autant plus curieuse que les tendances aux Etats-Unis sont à l'opposé. Les niveaux d'ozone chez nos voisins du sud ont diminué de 30,8 pour cent entre 1980 et 2000, dit le rapport. Et M. Green ne s'explique pas pourquoi les tendances dans les deux pays sont si différentes.

Mais les Etats-Unis ont une sévère législation sur la qualité de l'air (Clean Air Act) qui impose des normes strictes. Il n'y a pas d'équivalent au Canada.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:47:36   

Les enfants souffrent encore de rachitisme à cause d'un manque de vitamine D

Presse Canadienne


Ca peut sembler être une maladie dite de l'"ancien temps", mais le rachistisme, dont la cause principale est une carence en vitamine D, menace encore beaucoup d'enfants au pays, selon une étude menée par la Société canadienne de pédiatrie.

Le rachistisme, dont le symptôme le plus fréquent est une déformation des membres, a été diagnostiqué chez 84 enfants au Canada depuis deux ans, souligne le docteur Leanne Ward qui a présenté les résultats de ses recherches jeudi à Montréal à l'occasion de l'assemblée annuelle de la Société canadienne de pédiatrie.

"La raison qui nous a amenés à produire cette étude est le fait que mes collègues et moi-même avons observé beaucoup de cas de rachistime dans le cadre de nos fonctions quotidiennes", a-t-elle indiqué.

"Il s'agit d'une maladie qui peut être éviter, et malgré cela, nous continuons d'observer des cas de rachitisme."

L'étude, qui a été lancée en juillet 2002 en collaboration avec Santé Canada, a permis d'obtenir des informations auprès de 2300 pédiatres au pays. En plus des 84 cas recensés, 16 autres enfants ont été identifiés comme des cas potentiels. Leanne Ward s'attend d'ailleurs à ce que le nombre de cas dépasse la centaine une fois que l'étude sera complétée à la fin du mois.

Leanne Ward estime que ce nombre ne représente que la pointe de l'iceberg étant donné que l'étude ne s'attarde qu'aux cas observés par les pédiatres. Elle souligne que plusieurs enfants sont traités pour le rachitisme par le médecin de famille et que par conséquent, l'étude sous-estime dans les faits le nombre de cas réels.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:48:44   

Un rapport américain donne une bonne note aux pharmacies Internet d'ici

Presse Canadienne


L'industrie canadienne des pharmacies en ligne se réjouit du rapport publié jeudi par le gouvernement américain dans lequel il est révélé que les médicaments prescrits par les pharmaciens canadiens posent moins de risques que ceux achetés auprès d'autres sites Internet étrangers.

L'association internationale canadienne des pharmaciens espère maintenant que ce rapport, préparé par l'équivalent américain du vérificateur général du Canada, va faire basculer le débat vers la façon de s'assurer que les médicaments soient disponibles en quantités suffisantes et non pas sur les risques que comportent les médicaments du Canada comme c'est le cas actuellement.

"Nous sommes enchantés, a dit le directeur exécutif David Mackay après avoir lu les 19 pages du rapport. C'est la consécration. Ce rapport va faire avancer bien des choses pour nous."

Les risques entourant l'achat de médicaments en ligne en provenance du Canada font l'objet d'un débat au sénat américain depuis un bon moment déjà. Le Sénat tient des audiences afin de décider si l'importation de médicaments doit être légalisée ou non.

Les opposants à la légalisation craignent qu'il sera trop tard pour agir si les autorités attendent d'obtenir des preuves qu'il y a effectivement danger pour se prononcer.

Le rapport américain souligne toutefois que dans certains cas, les pharmaciens en ligne du Canada avaient des normes plus élevées que les pharmaciens américains. Les responsables du rapport ont acheté des médicaments dans 12 pays dont le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

Louise Binder, une avocate qui défend les droits des patients canadiens, s'oppose aux ventes en ligne parce qu'elle craint que le médicament approprié ne soit pas toujours prescrit à la bonne personne. "Les effets secondaires seront-ils toujours bien compris par le patient?", demande-t-elle en ajoutant que c'est toute la question de la relation patient-médecin qui doit être prise en compte dans ce dossier.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:49:45   

Harper promet «un gouvernement propre»

Presse Canadienne


Au Bloc québécois qui se vante d'être «un parti propre au Québec», le chef conservateur Stephen Harper riposte que lui, il propose «un gouvernement propre» et que cela donnerait encore plus de poids aux électeurs québécois. Le chef conservateur a fait campagne dans la région montréalaise durant une partie de la journée, jeudi, accordant des entrevues à la télévision et rencontrant des militants dans l'ouest de l'île, dans la circonscription de Pierrefonds-Dollard.

C'est devant ces militants qu'il s'est fait le plus mordant, promettant un gouvernement propre avec les conservateurs au pouvoir, plutôt que «la corruption avec les libéraux» ou «l'isolement avec le Bloc québécois». «Le Bloc québécois vous promet un parti propre mais le nouveau Parti conservateur pourra former un gouvernement propre. C'est ça la différence», s'est-il exclamé sous les applaudissements de ses militants, réunis à l'extérieur, dans l'aire de stationnement d'un petit centre commercial de Dollard-des-Ormeaux.

S'adressant directement aux Québécois par l'intermédiaire des médias, M. Harper a invité ceux qui sont tentés de voter pour le Bloc québécois pour punir les libéraux à voter plutôt pour son parti. Il affirme que les libéraux ne méritent «pas qu'un coup de baguette sur les doigts» mais méritent plutôt d'être «chassés du pouvoir massivement» le 28 juin.



bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:50:33   

L'idée de Thomas Mulcair est déjà faite: il faut exporter l'eau en vrac

Presse Canadienne


L'idée du ministre de l'Environnement, Thomas Mulcair, est déjà faite: il faut exporter l'eau du Québec en vrac.

Avant même la tenue du débat qu'il souhaite à ce propos au cours des prochains mois, le ministre a fait son nid, convaincu que le Québec a depuis trop longtemps renoncé à des dizaines de millions de dollars de revenus qu'engendrerait l'exploitation de la ressource.

"Je crois que par dogme on est en train de se priver d'un potentiel énorme", a-t-il expliqué, lors d'un entretien à la Presse canadienne, jeudi.

Non seulement M. Mulcair n'a nullement l'intention de reculer dans ce dossier, malgré les hauts cris de l'opposition et des groupes écologistes, mais le ministre se dit "ravi" de forcer le débat sur un sujet hissé dans certains milieux, selon lui, au niveau d'un dogme ou d'une religion.

"On est en train de nous dire que par religion, dogme, vérité reçue, qu'on n'a même pas le droit d'en parler. Je trouve ça extraordinaire!", dit le ministre, qui entend bien bousculer les idées reçues et ne pas se laisser marcher sur les pieds par ses nombreux détracteurs.

"Le débat ne fait que commencer, a-t-il dit. Et ceux qui pensent m'intimider en me disant que je ne suis pas leur religion, dans laquelle ils m'inventent des commandements tous les matins, j'ai des nouvelles pour eux autres."

A la question de savoir ce que le Québec aurait à gagner sur le plan environnemental à exporter son eau en vrac, il répond que "tant qu'on a rien à perdre sur le plan environnemental, si j'ai des milliards à aller chercher avec de l'eau, sans affecter les écosystèmes aquatiques, pourquoi je nous priverais par dogme de la possibilité d'avoir une activité économique importante?"

A partir du moment où deux critères sont respectées _ "sécurité de la ressource et sécurité juridique" _ il ne voit aucune limite à l'exploitation de la ressource hydrique.

L'opposition péquiste et les groupes écologistes font valoir quant à eux que le BAPE en était venu à la conclusion, en 2000, après enquête et écoute de 400 mémoires, qu'il valait mieux interdire l'exportation de l'eau en vrac, pour la soustraire à l'ALENA. Si l'eau était considérée comme une marchandise en vertu du traité, les lois environnementales du Québec pourraient être perçues comme des entraves au commerce international et devenir caduques.

L'Assemblée nationale a donc adopté une loi en décembre 2001 interdisant l'exportation d'eau en vrac.

Pour remettre en question la loi, le ministre se base sur l'article 4.1 qui stipule qu'il doit tous les cinq ans se prononcer sur "l'opportunité de la maintenir en vigueur".

L'occasion était trop belle pour lui de relancer le débat, car il n'accepte pas la prémisse voulant qu'il existe un consensus à ce propos. "Le consensus est basé sur quoi? Elle est où la science?", a-t-il dit, voulant insuffler plus de logique et de rationnel au débat.

"Notre engagement est clair: préservation de cette ressource renouvelable, son exploitation rationnelle, avec des règles très claires, au plan juridique, pour ne jamais la mettre en péril. Après ça, pourquoi on continuerait à laisser exporter, comme on le fait à l'heure actuelle, sans tirer un sou de redevance? Ça n'a pas de bon sens! C'est une ressource, on a de la chance. On devrait l'exploiter", avait dit le ministre, jeudi matin, en chambre, aux questions de l'opposition.

Il a rappelé son engagement d'imposer une redevance aux grands utilisateurs d'eau (embouteilleurs, papetières et alumineries, notamment) au cours des prochains mois. Ces redevances pourraient rapporter au gouvernement des dizaines de millions de dollars par année, selon lui, dont une partie serait redistribuée vers les régions.

"Il n'en est pas question, de mettre en péril cette ressource. On va la protéger, on va avoir une assise juridique, mais, si on peut, avec ces deux choses-là, aussi apporter de l'argent, aussi apporter des redevances, pourquoi ne pas le faire?", a-t-il demandé, en Chambre.

Le projet d'exportation n'effraie pas le premier ministre Charest, à première vue.

"Je n'ai aucune crainte sur le débat qu'on aura sur l'eau, aucune mais absolument aucune, parce qu'il n'a jamais été question d'exportation massive d'eau", a-t-il dit, lors d'un point de presse.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:51:10   

Un règlement permettra à 2000 employeurs de respecter l'équité salariale

Presse Canadienne


Grâce à un projet de règlement déposé jeudi au Parlement québécois, 2000 employeurs auront en mains un nouvel outil pour se conformer à la Loi sur l'équité salariale.

Au total, quelque 30 000 femmes à revenu modeste, dont les techniciennes en garderies, pourraient ainsi avoir droit à des augmentations de salaires.

Il s'agit de petites entreprises réputées aux yeux de la Commission de l'équité salariale "sans comparateurs masculins", c'est-à-dire là où il n'y a pas de catégories d'emplois à prédominance masculine: garderies, salons de coiffure, manufactures de couture, etc.

Faute de point de comparaison, ces entreprises ne pouvaient pas se conformer à la loi. Le projet de règlement vient donc corriger cette lacune en fournissant des balises aux employeurs.

La Commission a remis au ministre du Travail, Michel Després, son projet de règlement "très facile d'application", a dit la présidente, Rosette Côté, lors d'un point de presse.

A partir de la grille fournie, ces employeurs devront accomplir leur démarche d'équité salariale, estimer l'écart salarial à corriger et hausser la rémunération de leurs employées en conséquence, s'il y a lieu.

Comme il n'existait pas de comparatif masculin pour ces types d'emplois à prédominance féminine, la commission propose aux employeurs visés d'utiliser les catégories "préposés à la maintenance" et "contremaître", en guise de comparaison et de "repère" pour fixer les salaires.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:51:55   

Quatre réseaux de trafiquants de stupéfiants démantelés

Presse Canadienne


Les policiers d'une douzaine d'organisations différentes ont démantelé rien de moins que quatre réseaux de trafiquants de stupéfiants d'un seul coup jeudi dans une région touchant le Québec, l'Ontario et l'État de New-York.

L'opération a mené à l'arrestation de 12 personnes, soit huit Québécois et quatre ontariens; neuf autres personnes sont toujours activement recherchées.

Les organisations étaient impliquées dans l'exportation de marijuana du Québec vers les États-Unis via la réserve mohawk d'Akwesasne, qui chevauche la frontière canado-américaine aux limites du Québec et de l'Ontario à Cornwall.

Une dizaine de perquisitions ont permis de saisir une grande quantité de marijuana et de champignons hallucinogènes, plusieurs armes et munitions de fort calibre, des véhicules et des propriétés. Les policiers ont également mis la main sur 600 000 $ américains en argent liquide.

Les perquisitions ont été réalisées jeudi matin à Cornwall, Les Côteaux, St-Calixte, Maitland (Ontario), Montréal, Mirabel, Laval et St-Jérôme.

Les suspects appréhendés ou recherchés proviennent de tous les niveaux des réseaux démantelés, des têtes dirigeantes aux livreurs et trafiquants de rue. Ils feront face à une kyrielle d'accusations reliées notamment au trafic de stupéfiants.



bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:52:51   

Nouvel espoir contre la leucémie

Presse Canadienne


Les patients leucémiques ou en situation de déficit immunitaire comptent maintenant une chance supplémentaire de survie. La société Héma-Québec a en effet annoncé, jeudi, la mise sur pied de façon permanente de la deuxième banque de sang de cordon ombilical au Canada.

Les femmes peuvent faire don du sang du cordon ombilical de leur bébé immédiatement après avoir accouché. Ce sang peut être conservé pendant plus de 10 ans.

Avec la greffe de moelle osseuse, celle de sang de cordon constitue une chance supplémentaire pour une plus grande partie de la population.

Héma-Québec souhaite monter une banque de 5000 dons dans le but de faire face à la demande, en pleine croissance.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:53:25   

Gaspesia: des acheteurs ne seraient intéressés que par les équipements

Presse Canadienne

Aucun investisseur ne semble intéressé à relancer l'usine Papiers Gaspesia, sauf pour se procurer de l'équipement qui s'y trouve.

Le "Journal de Montréal" rapporte, ce matin, que des gens d'affaires seraient prêts à payer de 75 à 100 millions $ pour ces équipements que l'on dit à la fine pointe de la technologie pour la fabrication du papier.

Voilà cinq mois que le chantier de la relance de l'usine est fermé, à Chandler, en raison d'un dépassement de coûts de 265 millions $. Fin janvier dernier, plus de 300 millions $ avaient été dépensés par les partenaires; pour terminer l'usine, il faudrait injecter entre 350 et 450 millions $ supplémentaires.

En mars dernier, le ministre du Développement économique et régional, Michel Audet, annonçait la tenue d'une enquête sur l'échec de la relance.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:54:05   

La sécurité des équipements sportifs dans les écoles est assurée inégalement
Presse Canadienne


Le coroner qui a enquêté sur la mort de l'écolier qui est décédé d'avoir reçu sur le crâne une partie d'un mur de béton auquel était attaché un panier de basket-ball, lors d'un party de fin d'année scolaire, se fait critique à l'égard de la firme à l'origine de l'installation.

"Dans l'installation du panier responsable de l'accident, la compagnie Kelly Construction n'a pas été trop perspicace", commente le coroner Claude Paquin dans son rapport rendu public jeudi.

M. Paquin écrit qu'il "trouve étrange l'installation d'un panier de basket-ball juste au-dessus d'une porte d'entrée de gymnase: il y a risque d'accident entre les joueurs de basket-ball et ceux qui entrent et sortent du gymnase".

Mais il y a pire. Selon les expertises menées par des ingénieurs, à la demande du coroner, les murs de béton sur lesquels avaient été posés d'autres paniers ne pouvaient non plus supporter des charges appliquées aux paniers parce qu'ils ne comportaient aucun élément de renforcement, tel une armature ou du coulis.

Les installations avaient été complétées le 19 mai 2003 et l'accident fatal est survenu le 12 juin suivant quand Aditya Pathak s'est amusé à se suspendre à l'anneau du nouveau panier de basket-ball fixé au-dessus de la porte du gymnase de l'école Saint-Bernard de Dollard-des-Ormeaux. Il avait 15 ans.

Le coroner n'attribue aucune part de responsabilité au jeune. Même si les règles de la Fédération internationale de basket-ball interdit aux joueurs de s'accrocher à l'anneau du panier.

"Peu importe le règlement officiel, le fait de voir les professionnels de la NBA (National Basketball Association) se suspendre à l'anneau, conduit nos enfants à faire de même", soumet-il.

"Ça fait partie de la `game'. On ne peut critiquer la victime ou les autres enfants d'avoir agi de la sorte. Se suspendre à l'anneau est tellement inhérent à ce sport que c'est aux adultes à installer les paniers en conséquence", indique-t-il.

Plus généralement, le coroner Paquin déplore que la sécurité des équipements sportifs dans les gymnases des écoles, comme les paniers de basket-ball, les buts de soccer et de football ou les murs d'escalade, soit assurée si inégalement d'une école à l'autre, d'une commission scolaire à l'autre.

Il signale que des expertises menées à sa demande dans 14 écoles secondaires et les 44 écoles primaires de la commission scolaire Lester B. Pearson démontrent que "certaines installations sont similaires en ce qu'elles sont fixées dans des blocs de ciment tandis que d'autres sont fixées dans des structures portantes".

A cet égard, le coroner recommande que lorsque la composition du mur de blocs de béton, son épaisseur et son renforcement n'est pas connue, il vaudrait mieux de recourir à des câbles d'acier pour consolider le tout.

Finalement le coroner Claude Paquin estime que le ministère de l'Education devrait établir des règles uniformes de façon à ce que la sécurité des enfants ne varie pas selon l'école ou la commission scolaire.

"Il n'y a aucune supervision obligatoire par une firme d'ingénieurs en structure après l'installation d'équipements sportifs", ajoute-t-il.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:54:38   

François Ménard inculpé de meurtre

Presse Canadienne


François Ménard a été accusé, jeudi matin, du meurtre prémédité d'un Montréalais d'origine asiatique, Than Chi-An, au Palais de justice de Sorel-Tracy.

Le procureur de la Couronne étudie une autre histoire de meurtre à laquelle pourrait être lié l'ex-médecin de 46 ans.

Une disparition mystérieuse

Toute cette affaire commence avec la disparition Than Chi-An, un homme de 39 ans, au mois de mai de 1996. Ses restes sont retrouvés en mars 1999, dans la région de Sherbrooke, en Estrie. Mais les enquêteurs sont alors incapables d'identifier la victime.

C'est grâce à des tests d'ADN effectués récemment sur les ossements retrouvés, que les enquêteurs de la SQ ont pu l'identifier et remonter jusqu'à François Ménard.


.
Than Chi-An
.
Than Chi-An aurait été un patient de François Ménard quand il pratiquait la médecine.

Les deux hommes auraient entretenu des relations amicales qui se seraient dégradées par la suite, pour des questions d'argent reliées à des problèmes de jeu.

Ce serait là le mobile principal du meurtre de Chi-An.

bambi
   Posté le 18-06-2004 à 11:55:38   

James Gabriel aurait embauché un criminel

Presse Canadienne



Pour notamment faire enquête sur des membres de sa communauté, le grand chef du conseil de bande de Kanesatake, James Gabriel, aurait embauché, en 1998, un homme portant une vingtaine de condamnations en Ontario pour fraude, supposition de personne et bris de condition. Richard Walsh aurait même personnifié un policier mohawk pour obtenir le dossier militaire de l'ancien chef de police de Kanesatake, Tracy Cross, dont l'éviction par M. Gabriel a déclenché la crise de la gouvernance policière, cet hiver, sur le territoire autochtone.


Ces révélations sont contenues dans le plus récent numéro de l'hebdomadaire «Photo Police», publié ce matin, qui précise que l'embauche de Richard Walsh visait, en principe, la lutte au trafic de stupéfiants. La lettre de James Gabriel confirmant l'embauche soutient qu'il a obtenu l'aval du chef de police de l'époque, Barry Commando, et que puisque M. Walsh devait agir en secret, le rôle du conseil de bande se limitait à financer l'opération, sans en connaître l'agenda.


Or, un chef du conseil, maintenant dissident, Steven Bonspille, avoue à «Photo Police» avoir découvert que Richard Walsh n'était pas policier. Dans une entrevue accordée à 98,5FM, ce matin, James Gabriel a dit qu'il n'était pas au courant des antécédents criminels de Richard Walsh lorsqu'il a été embauché. M. Gabriel a souligné qu'il était un informateur efficace puisqu'il avait permis l'arrestation de plusieurs individus.


Selon une résolution émise par le conseil de bande, en janvier 2002, Richard Walsh aurait reçu plus de 100 000 $ pour son travail, et des conseillers ont voulu qu'une enquête soit instituée, une requête à laquelle ni James Gabriel ni le gouvernement du Canada n'ont donné suite.

fredchoucas
   Posté le 18-06-2004 à 14:58:48   

Chirac célèbre l'Appel du 18 juin au Mont Valérien



SURESNES (AFP), le 18-06-2004
Le président Jacques Chirac s'est rendu vendredi matin au Mont Valérien, près de Paris, pour se recueillir dans la crypte où reposent les cendres de combattants, à l'occasion du 64e anniversaire de l'Appel du général de Gaulle, le 18 Juin 1940.

Revenu dans la nuit de Bruxelles, où se tient depuis jeudi le sommet de l'UE élargie, M. Chirac est reparti dans la matinée vers la capitale belge pour la suite de la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 25.

Après les honneurs de la garde républicaine sur l'esplanade du Mont Valérien, le président de la République a écouté au garde-à-vous la lecture de l'Appel du 18 juin, devant la grande croix de Lorraine en granit rose sur laquelle est inscrite une phrase de l'appel : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la Résistance ne s'éteindra pas".

Il a ensuite pénétré dans la crypte pour s'y recueillir, en compagnie du Chancelier de l'Ordre de la Libération, le général Alain de Boissieu, gendre du général de Gaulle.

C'est dans cette crypte que sera enterré le dernier Compagnon de la Libération.

Etaient présents à cette brève cérémonie le gouverneur militaire de Paris le général Marcel Valentin, le chef d'état-major particulier du président le général Jean-Louis Georgelin, le préfet des Hauts-de-Seine Michel Delpuech et le maire de Suresnes Christian Dupuy.

Aucun membre du gouvernement n'était présent. Une cérémonie présidée par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin est en effet prévue dans l'après-midi, en présence notamment de Michèle Alliot-Marie (Défense), Hamlaoui Mékachera (Anciens Combattants) et de la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Mme Nkosazana Dlamini Zuma.

Chaque année depuis son élection en 1995, Jacques Chirac préside les cérémonies du Mont Valérien, haut lieu de la Résistance où un millier de personnes ont été fusillées par les Allemands de janvier 1941 à juin 1944.

fredchoucas
   Posté le 18-06-2004 à 15:02:41   

L'ultimatum concernant l'otage américain en Arabie expire vendredi



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
A quelques heures de l'expiration de l'ultimatum lancé par al-Qaïda, les Etats-Unis ont rappelé que d'une manière générale, ils ne négocient pas avec les preneurs d'otage.

"Nous ne négocions pas, de manière générale, avec les preneurs d'otage", a déclaré jeudi le vice-président américain Dick Cheney, interrogé sur le cas de l'otage américain Paul Marshall Johnson, retenu en Arabie Saoudite par le réseau terroriste Al-Qaïda.

Il a souligné que c'était également la politique des précédents gouvernements américains. M. Johnson, un ingénieur aéronautique de 49 ans, a été enlevé à Ryad samedi. Ses ravisseurs ont menacé, via une vidéo, de l'exécuter d'ici à vendredi si certains activistes islamistes détenus ne sont pas libérés.

L'épouse thaïlandaise de l'Américain retenu en otage en Arabie saoudite a imploré vendredi ses ravisseurs à le libérer et affirmé craindre pour la santé de son mari qui souffre de diabète, à quelques heures de l'expiration d'un ultimatum pour son exécution. "Cela me fait mal de le voir à la télévision", a dit l'épouse de Paul Marshall Johnson, s'exprimant en anglais sur la chaîne satellitaire Al-Arabiya basée à Dubai. "Je veux qu'il me revienne (...) Il n'a rien fait de mal", a-t-elle ajouté, la voix entrecoupée de sanglots.

Mardi, une vidéo attribuée à Al-Qaïda diffusée sur un site internet islamiste a montré des images de l'otage, un ingénieur en aéronautique de 49 ans, et menacé de le tuer si tous les militants emprisonnés du réseau terroriste n'étaient pas libérés des prisons saoudiennes d'ici à vendredi soir.

Les autorités saoudiennes et le gouvernement américain ont affirmé qu'ils ne négocieraient pas avec des "terroristes". L'Américain a été enlevé samedi.

L'épouse de l'otage, dont le prénom est Thanom, a dit être inquiète au sujet de son époux également en raison de son état de santé. Il est diabétique et a des problèmes à la cheville qui l'empêchent parfois de marcher, a-t-elle souligné. "Je n'ai personne à Ryad. J'ai des amis uniquement aux Etats-Unis et à Bangkok qui prient" pour lui, a-t-elle poursuivi. "C'est pourquoi je suis ici toute seule, et j'attends son retour".

Les forces de sécurité saoudiennes ont mené des raids dans plusieurs quartiers de Ryad à la recherche de l'otage ces deux derniers jours.


fredchoucas
   Posté le 18-06-2004 à 15:05:55   

11 septembre: un rapport dresse un tableau terrifiant de l'attaque



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
Des paroles faussement apaisantes prononcées par les pirates de l'air aux propos affolés des responsables de la sécurité aérienne, un rapport d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 dresse le tableau terrifiant d'un pays attaqué par surprise.

Le rapport d'enquête préliminaire, rendu public jeudi par la commission indépendante sur ces attaques, a notamment révélé l'implacable froideur des terroristes aux commandes de quatre avions suicide qui ont tué quelque 3.000 personnes.

"Nous avons quelques avions. Gardez votre calme et tout ira bien. Nous retournons à l'aéroport", dira l'un des pirates à bord du vol 11 d'American Airlines au départ de Boston, à peine 22 minutes avant de s'écraser contre l'une des tours jumelles du World Trade Center à New York. Puis quelques secondes plus tard : "Que personne ne bouge. Tout va bien se passer. Si vous essayez quoi que ce soit, vous mettrez en danger vous-même et l'avion. Restez juste calme".

Dix minutes après, le pirate reprend le micro : "Personne ne bouge, s'il vous plaît. Nous retournons à l'aéroport. N'essayez pas de faire quelque chose de stupide". A ce moment, les aiguilleurs du ciel à Boston commencent à réaliser ce qui se passe et tentent désespérement de téléphoner pour avertir les militaires. Ils entrent finalement en contact avec le Northeast Air Defense Sector (NEADS) à 08h37. "Nous avons un problème ici. Nous avons un avion détourné qui fonce sur New York, et nous avons besoin de vous les gars, nous avons besoin de quelqu'un pour mettre en action les F-16 ou quelque chose d'autre, pour nous aider", dit un aiguilleur.

"Est-ce réel ou s'agit-il d'un exercice", lui répond-on. "Non, ce n'est pas un exercice, ce n'est pas un test". Neuf minutes après, le Boeing 767 s'écrase sur la tour nord du WTC. Le cauchemar des Américains vient de commencer.

Presqu'au même moment, le vol 175 de United Airlines, en partance de Boston pour Los Angeles, pénètre dans l'espace aérien de New York. Son transpondeur a été éteint par les pirates afin de le rendre indétectable. Les aiguilleurs de New York tenteront d'alerter leurs supérieurs qui leur font dire qu'ils sont trop occupés par le premier détournement. Un responsable du centre de commandement de la Federal Aviation Administration (FAA) en Virginie (est) ne peut réfréner sa panique: "Il se passe beaucoup de choses ici. Ca prend une ampleur terrible. Nous avons besoin des militaires ici, avec nous", dit-il affolé au téléphone. Une minute après, à 09h03, le vol 175 s'engouffre dans la tour sud.

Pendant ce temps, le vol 77 d'American Airlines, parti de Washington pour Los Angeles, a fait demi-tour en direction de la capitale, à la plus grande confusion des aiguilleurs. Des avions de chasse décollent sur ordre de l'armée pour intercepter un vol qu'ils croient être le numéro 11 d'American Airlines qui descend sur New York. Mais au lieu de virer plein nord, ils foncent vers l'océan. Le vol 77 enfin repéré, un pilote d'avion-cargo qui se trouve à proximité se voit ordonné de le prendre en chasse. Quelques minutes plus tard, il informe la tour: "J'ai l'impression que l'avion s'est écrasé sur le Pentagone, Monsieur".

Le dernier volet du drame s'ouvre. Le vol 93 de United Airlines, qui a décollé de Newark (New Jersey, est) pour San Francisco (Californie, ouest), a lui aussi éteint son transpondeur et viré en direction de Washington. Des aiguilleurs du secteur suggèrent d'informer l'armée de l'air. La FAA, en Virginie, tente aussi de faire passer le même message à son quartier général, mais sans grand succès. "Est-ce que nous voulons penser, euh, à faire décoller des avions" de chasse? "Mon Dieu, je ne sais pas", répond un responsable au QG de la FAA. "C'est une décision que quelqu'un va devoir prendre probablement dans les dix minutes".

"Ouais, tu sais, tout le monde vient de se barrer".

Le vol 93 s'écrasera dans un champ de Pennsylvanie à 10h03 après une intervention des passagers et juste avant que le vice-président Dick Cheney, depuis son abri, ne donne l'ordre de l'abattre en plein vol.

fredchoucas
   Posté le 18-06-2004 à 15:07:19   

Terrorisme: mise en examen à Paris d'un Algérien proche d'Al-Zarkaoui



PARIS (AFP), le 18-06-2004
Saïd Arif, djihadiste aguerri selon le ministère de l'Intérieur, "gros poisson" d'Al-Qaïda selon des spécialistes de la lutte antiterroriste, a été mis en examen et écroué jeudi soir à Paris, quelques heures après son extradition de Syrie.

Qualifié de "gros poisson" proche d'Al-Qaïda par les spécialistes de la lutte antiterroriste, cet Algérien a été mis en examen par le juge Jean-Louis Bruguière pour appartenance à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Il est désormais poursuivi dans le cadre de l'enquête sur les filières dites "tchétchènes", composées d'hommes soupçonnés de s'être entraînés en Géorgie en vue de combattre en Tchétchénie, avant d'avoir envisagé en décembre 2002, un ou plusieurs attentats en France. C'est "l'un des plus importants (terroristes présumés) que nous ayons eu depuis plusieurs années", estimaient jeudi des sources proches du dossier.

Selon une source judiciaire, Saïd Arif est "proche" du Jordanien Abou Moussad al-Zarkaoui. Il était également "en étroite relation" avec l'un des plus proches lieutenants de ce dernier, assure le ministère de l'Intérieur. Al-Zarkaoui passe pour être le spécialiste d'Al Qaïda en matière de toxines et de poisons chimiques.

Selon son avocat Me Felix de Belloy avant d'être extradé Saïd Arif, a été détenu pendant près d'un an en Syrie. "Les déclarations qui émanent de cette année de détention sont vraiment sujettes à caution", a-t-il dit, sans vouloir s'exprimer davantage.

L'enquête sur les filières tchétchènes avait conduit au démantèlement d'une cellule terroriste présumée basée en région parisienne à La Courneuve et à Romainville (Seine-Saint-Denis).

Saïd Arif serait proche de plusieurs membres de ce groupe actuellement écroués en France. Par ailleurs, au début de l'année 2002, il avait été interpellé à Barcelone (Espagne) puis relâché avant de quitter le pays.

Né en 1965 à Oran, l'Algérien n'en était pas à ses premiers voyages. Ce lieutenant déserteur de l'armée algérienne a séjourné dans des camps d'entraînement en Afghanistan.

Il est ensuite apparu en "étroite relation", avec les membres du groupe de Francfort, qui projetait un attentat contre la cathédrale ou le marché de Noël de Strasbourg, déjoué de justesse lors du démantèlement de la cellule en décembre 2000 dans plusieurs pays européens. Au printemps 2001, il a été "pris en charge" par des membres de ce réseau qui n'avaient pas encore été identifiés.

Il s'était ensuite rendu dans le Caucase, en particulier en Géorgie, et y "ralliait des groupes de moudjahidines arabes entraînés par des militants tchétchènes inféodés à la mouvance Al Qaïda", poursuit le ministère de l'Intérieur.

Il y retrouvait notamment "des vétérans afghans apparus dans la procédure dite des +filières tchétchènes+ interpellés par la DST en décembre 2002 à Romainville et à la Courneuve alors qu'ils projetaient de commettre des attentats en France vraisemblablement avec des produits chimiques." "Il était recherché depuis de longs mois par nos services, en liaison avec leurs homologues étrangers", indiquait-on jeudi au ministère de l'Intérieur.

Le juge Bruguière s'était d'ailleurs rendu très discrètement il y a quelques semaines en Syrie, en vue de son extradition. Au total, relève-t-on place Beauvau, le parcours de Saïd Arif "très mobile, rompu à toutes les techniques terroristes apprises en Afghanistan, permet de le considérer comme un des djihadistes les plus aguerris auquel notre pays a eu à faire face ces dernières années".

fredchoucas
   Posté le 18-06-2004 à 15:08:35   

Russie: le groupe Ioukos condamné à payer 3,4 milliards de dollars au fisc



MOSCOU (AFP), le 18-06-2004
La Cour d'arbitrage de Moscou a confirmé vendredi en appel la condamnation du groupe pétrolier russe Ioukos à payer au ministère des Impôts 3,4 milliards de dollars d'arriérés pour l'année 2000, une décision qui pourrait pousser le groupe vers la faillite.

La Cour a ainsi rejeté un appel présenté par Ioukos qui jugeait sa condamnation illégale.

Le président Vladimir Poutine a voulu rassurer jeudi les investisseurs, en déclarant que le Kremlin s'efforcerait d'éviter la faillite du premier groupe pétrolier russe.

Mais la direction de Ioukos a prévenu qu'une condamnation pourrait la pousser à déclarer la mise en faillite, et surtout les assurances du Kremlin n'écartent pas la perspective d'une redistribution des actifs du groupe en faveur d'acteurs économiques proches du pouvoir.

"Le gouvernement va s'efforcer de faire en sorte que la société ne s'effondre pas", a déclaré le président russe jeudi devant des journalistes à Tachkent, où il participait à un sommet de l'Organisation de la coopération de Shanghaï (OCS). "Les autorités russes, le gouvernement, les organes économiques du pays n'ont pas d'intérêt à la faillite d'une compagnie comme Ioukos", a-t-il ajouté.

Bien sûr, le "déroulement de cette affaire devant les tribunaux, c'est une autre chose", a tenu tempéré le président Poutine, à la veille de la décision de la Cour d'arbitrage de Moscou.

Ioukos fait l'objet depuis près d'un an d'une offensive judiciaire souvent considérée comme inspirée par le Kremlin pour mettre au pas le groupe et son principal actionnaire, le milliardaire Mikhaïl Khodorkovski --incarcéré depuis huit mois-- dont le procès vient de débuter à Moscou.

Pour la plupart des analystes, l'affaire Ioukos aboutira d'une façon ou d'une autre, à une totale reprise en main par l'Etat de ce fleuron de l'économie pétrolière russe

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:36:32   

Le président Bush veut décorer le pape de la Médaille de la Liberté
Presse Canadienne


Le président américain George W. Bush a sélectionné une dizaine de personnes qu'il souhaite décorer de la Médaille de la Liberté, dont le pape Jean-Paul II, a annoncé la Maison blanche.

Deux des récipiendaires seront honorés à titre posthume, les autres étant invités à recevoir la plus haute décoration civile américaine au cours d'une cérémonie à la Maison blanche mercredi.

Outre le pape, la chanteuse et actrice Doris Day, la pionnière des cosmétiques décédée en avril Estee Lauder ou encore le champion de golf Arnold Palmer font partie des personnalités retenues par le président.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:37:35   

Cinq mille Haïtiens manifestent pour le retour de Jean-Bertrand Aristide

Presse Canadienne


Plus de 5.000 partisans du président haïtien déchu Jean-Bertrand Aristide ont défilé dans la capitale Port-au-Prince vendredi, appelant à son retour et accusant le gouvernement américain de l'avoir contraint à partir.

La manifestation qui s'est déroulée sans violences est partie du quartier de Bel Air et a achevé sa course à proximité du palais présidentiel.

Les manifestants dont beaucoup portaient des T-shirts et des casquettes à l'effigie de Jean-Bertrand Aristide, chantaient "Georges Bush a enlevé Aristide" et "Mobilisation pour le retour d'Aristide".

L'ancien président a quitté Haïti le 29 février dernier alors que des rebelles menaçaient de prendre la capitale. Exilé en Afrique du Sud, il a accusé des agents spéciaux américains de l'avoir enlevé - une accusation fermement rejetée par les autorités américaines.

Le Premier ministre par intérim Gérard Latortue a annoncé des élections législatives en septembre 2005 et des élections présidentielles en novembre 2005.

L'Organisation non gouvernementale Amnesty International doit quant à elle publier lundi un rapport appelant au désarmement des factions politiques et critiquant le travail de la force multinationale conduite par les Américains. Cette dernière n'aiderait pas suffisamment la police à assurer la sécurité du pays.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:38:23   

Tir de missiles israéliens sur la ville de Gaza

Presse Canadienne


Des hélicoptères israéliens ont tiré six missiles sur un atelier métallurgique et un troisième bâtiment vide à Gaza vendredi soir, selon des responsables de la sécurité palestinienne. Trois personnes ont été légèrement blessées dans les attaques, selon les autorités médicales.

L'armée israélienne a affirmé que les ateliers produisaient des armes, particulièrement des roquettes artisanales utilisées par les militants du Hamas dans les attaques contre IsraJel.

Les attaques sont survenues peu après 23H00 dans le quartier de Zeitoun.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:40:09   

Un soldat américain tué et trois autres blessés à Bagdad

Presse Canadienne


Un soldat américain a été tué et un civil travaillant pour l'armée américaine blessé vendredi à Bagdad lors d'une attaque au mortier contre une base américaine, trois soldats étant en outre blessés dans une embuscade tendue plus tôt dans un autre quartier de la capitale.

Trois civiles irakiens sont morts dans l'embuscade, qui a commencé quand une bombe a explosé dans le quartier de Kamalaya dans l'est de la ville, selon le commandement américain.

Quelques heures plus tard six tirs de mortier ont explosé sur une base militaire au sud de Bagdad. Un soldat est mort et un employé de Kellog, Brown & Root, un sous-traitant d'Halliburton, a été blessé sans gravité.

Selon les autorités de la ville, au moins 13 Irakiens sont par ailleurs morts en deux jours des affrontements entre les soldats américains et des rebelles dans la ville de Buhriz, au nord-est de Bagdad.

Ces violences interviennent à moins de deux semaines du transfert du pouvoir au gouvernement intérimaire et au lendemain d'un attentat qui a fait au moins 35 morts dans la capitale irakienne.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:41:34   

Le chef d'Al-Qaida en Arabie saoudite tué par les forces de sécurité quelques heures après la décapitation de l'otage Paul Johnson

Presse Canadienne


Le chef d'Al-Qaida en Arabie saoudite, Abdulaziz Issa Abdul-Mohsin al-Moqrin, a semble-t-il été tué vendredi lors d'une opération des forces de sécurité saoudiennes dans la capitale, Riyad, quelques heures après que son groupe qui se fait appeler Al-Qaida dans la Péninsule arabique eut annoncé sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain Paul Johnson, enlevé le week-end dernier en Arabie saoudite, ont affirmé des responsables de la sécurité saoudienne.

Un responsable américain s'exprimant sous le couvert de l'anonymat a confirmé qu'Abdulaziz al-Moqrin avait été tué. Un haut responsable saoudien a également affirmé à Washington qu'Abdulaziz al-Moqrin et deux autres militants d'Al-Qaida avaient été tués.

Un responsable saoudien a cependant souligné que des tests génétiques devraient être effectués pour les identifier sur les corps de trois militants tués dans le quartier d'al-Malz dans le centre de la capitale peu après la découverte du corps de Paul Johnson.

Une seconde opération était en cours dans le quartier d'al-Quds, encerclée par les forces saoudiennes.

Selon la chaîne par satellite Al-Arabiya qui a la première annoncé la mort d'Abdulaziz al-Moqrin, deux autres militants ont également été tués dans ce raid. Un quatrième militant a été blessé et arrêté. Les trois militants tués faisaient tous partie de la liste des 26 hommes les plus recherchés dressée par les autorités saoudiennes, ont affirmé des responsables des forces de sécurité sous le couvert de l'anonymat.

Selon la chaîne Al-Arabiya les deux militants seraient les frères Dakheel, c'est-à-dire d'après la liste Faisal Abdulrahman Abdullah Al Dakheel et Bandar Abdulrahman Abdullah Al Dakheel.

Deux suspects se sont échappés, selon un responsable des forces de sécurité saoudienne qui a participé à l'opération.

Plus tôt dans la soirée le groupe Al-Qaida dans la Péninsule arabique, qui a revendiqué la plupart des attaques contre les Occidentaux en Arabie saoudite au cours des deux derniers mois avait annoncé sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain Paul Johnson, .

Peu après, les autorités saoudiennes ont retrouvé le corps près de la capitale, Riyad.

"En réponse à ce que nous avions promis (...), l'infidèle a eu son juste traitement", déclare le groupe terroriste dans un communiqué diffusé sur Internet. "Qu'il goûte ce que les musulmans goûtent depuis longtemps avec les tirs et les missiles des hélicoptères Apache."

Paul Johnson, 49 ans, travaillait en effet sur des systèmes de ciblage et de vision nocturne pour les hélicoptères Apache. Parmi les raisons invoquées pour son enlèvement, Al-Qaida avait cité son activité professionnelle au service de l'industrie de l'armement américaine.

"Si Dieu le veut, nous continuerons notre route pour combattre les ennemis de Dieu", ajoute le communiqué d'Al-Qaida.

L'une des trois photographies diffusées par Al-Qaida montre la tête d'un homme, visage face à l'objectif, tenue par un main. Les deux autres clichés montrent un corps décapité sur un lit, étendu sur le ventre, avec la tête tranchée placée dans le creux des reins.

Peu après cette revendication, des responsables des services de sécurité saoudiens ont annoncé avoir retrouvé le corps de Paul Johnson dans le faubourg d'al-Mounissiyah, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de la capitale. Tout le secteur a été bouclé et toutes les routes y menant ont été bloquées.

Les ravisseurs de Paul Johnson avaient menacé d'exécuter leur otage d'ici ce vendredi si le royaume saoudien ne libérait pas tous les prisonniers membres d'Al-Qaida.

A Washington, le président George W. Bush, le vice-président Dick Cheney et le secrétaire d'Etat Colin Powell ont tous trois condamné cet assassinat. "L'Amérique ne se laissera pas intimidée par ce genre de voyous extrémistes", a déclaré le chef de la Maison Blanche.

"Ils n'ont aucune honte, pas une once de décence, et pas de pitié. L'Amérique traquera les meurtriers, un par un, et les détruira", a dit pour sa part M. Cheney.

Quant à Colin Powell, il a immédiatement condamné cet "acte de barbarie" et a promis de redoubler d'efforts pour combattre le terrorisme.

"Si ces informations sur M. Johnson sont vraies, nous condamnons totalement, bien sûr, cet acte de barbarie, un acte qui montre que le monde a affaire à un genre d'individus qui décapitent quelqu'un ou qui tuent quelqu'un de sang froid", a déclaré le chef de la diplomatie américaine à des journalistes.

Pour M. Powell, Paul Johnson était un civil innocent qui "essayait juste d'aider les gens et de faire son travail". En tout cas, a-t-il ajouté, cet assassinat ne peut qu'encourager les Américains et les Saoudiens à "redoubler d'efforts pour traquer les terroristes où qu'ils tentent de se cacher".

Le président français Jacques Chirac s'est quant à lui déclaré "horrifié par des méthodes bestiales qu'il est très difficile de qualifier tant elles sont à l'opposé de tout ce que l'on peut imaginer de respectable sur le plan humain". Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à la fin du sommet de Bruxelles.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:42:27   

Jacques Chirac "horrifié" par l'exécution de l'otage américain

Presse Canadienne


Jacques Chirac s'est déclaré "horrifié" vendredi soir par l'exécution en Arabie saoudite de l'otage américain Paul Johnson par le groupe Al-QaJida.

"Je suis horrifié par des méthodes bestiales qu'il est très difficile de qualifier tant elles sont à l'opposé de tout ce que l'on peut imaginer de respectable sur le plan humain", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à la fin du sommet de Bruxelles.

"Je pense d'abord à la victime, à sa famille à ses concitoyens, à son peuple et je ne peux qu'exprimer la honte que nous ressentons tous face à des comportements émanant d'êtres humains et de cette nature", a ajouté Jacques Chirac.

A QaJida a annoncé vendredi soir sur un site Internet avoir exécuté l'otage américain, enlevé le week-end dernier en Arabie saoudite, et a diffusé trois photographies de son corps décapité. Peu après, les autorités saoudiennes ont retrouvé le corps près de la capitale, Riyad.



bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:43:55   

Harper veut convaincre les Québécois
Presse Canadienne


Une fois au pouvoir, le Parti conservateur ne touchera ni au bilinguisme officiel, ni au droit à l'avortement, a assuré vendredi à Québec, le chef du PC, Stephen Harper.

Devant quelques 250 militants venus l'entendre dans un hôtel de la capitale, le chef conservateur s'est appliqué à tailler en pièces "la campagne de peur" des libéraux à l'endroit de son parti.

"Ils ont même voulu ressusciter le vieux débat sur l'avortement. Ma position est claire. Mon gouvernement ne présentera pas de nouvelles lois sur l'avortement. Point final!", a lancé M. Harper, de la tribune qu'il partageait avec une trentaine de candidats du Québec.

A chaque jour qui passe, les libéraux sont de plus en plus désemparés a-t-il fait valoir, comme l'illustre, selon lui, la campagne de publicité négative du PLC qui présente son parti comme un mouvement réactionnaire dangereux.

"Ils ont déjà utilisé des compagnies de publicité pour enrichir leurs amis, et maintenant ils utilisent des compagnies de publicité pour tenter de nous faire oublier ce qu'ils ont fait. Mais le 28 juin, les Québécois vont dire: Je me souviens!", a-t-il clamé sous les applaudissements de ses partisans.

Quant au bilinguisme, les francophones n'ont rien à craindre, a-t-il insisté.

"Un gouvernement dirigé par Stephen Harper considérera toujours le français au Québec, comme ailleurs au Canada, comme une priorité nationale".

Concernant la définition du mariage, cette question sera soumise au vote libre des parlementaires et non "par des juges nommés par des libéraux", a-t-il mentionné.

S'il a surtout dirigé ses attaques à l'endroit de Paul Martin et des libéraux, le chef conservateur avait aussi réservé quelques flèches pour le Bloc québécois.

Les Québécois méritent mieux que l'opposition perpétuelle, a-t-il dit.

Les trois mandats du Bloc à Ottawa n'ont pas empêché les libéraux de "gaspiller notre argent" et "centraliser" les pouvoirs au dépens des provinces, a-t-il fait remarquer.

"Je comprends les québécois qui veulent voter pour le Bloc pour punir les libéraux. Mais le PLC doit subir davantage qu'une tape sur les doigts, il doit être chassé du pouvoir".

A nouveau, M. Harper s'est engagé, s'il prend le pouvoir, à corriger le déséquilibre fiscal, à respecter les compétences des provinces de même que "la situation particulière du Québec, sa langue, ses traditions et ses institutions."

"Le Bloc québécois est un parti propre au Québec, soit. Mais le Parti conservateur va faire un gouvernement propre!", a-t-il conclu, faisant allusion au nouveau slogan de son parti.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:45:18   

La sécurité devrait faire l'objet d'un examen à l'aéroport d'Halifax

Presse Canadienne


La sécurité devrait faire l'objet d'un examen à l'Aéroport international d'Halifax, après qu'un homme armé, de Québec, y eut trompé les services de sécurité et fut presque parvenu à monter à bord d'un avion de ligne, cette semaine.

Le personnel de l'aéroport a arrêté l'homme dans la salle d'attente, jeudi vers 20h30, alors qu'il tentait de prendre un vol en direction de Boston, au Massachusetts, a fait savoir la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

"Il n'avait ni carte d'embarquement ni billet de quelque sorte que ce soit", a expliqué le sergent Wayne Noonan, vendredi.

"Il se trouvait à la porte d'embarquement (...) afin de monter à bord de l'appareil", a-t-il ajouté.

Arrêté sans incident, Vlad Sandulescu, 29 ans, sans domicile fixe, a comparu en cour, vendredi. Il a été accusé d'avoir enfreint les dispositions du Règlement canadien sur la sûreté aérienne et de ne pas avoir respecté les conditions d'une précédente remise en liberté.

La police a indiqué que le suspect était originaire de Québec.

Trois appareils se trouvant sur l'aire de trafic de l'aéroport au moment de l'incident ont dû être évacués, a indiqué CBC, réseau anglais de Radio-Canada, sur son site Internet.

La police n'a pas voulu préciser le type de l'arme que l'homme avait en sa possession.

M. Noonan a par ailleurs affirmé que les policiers ne croyaient que l'incident ait constitué une tentative d'acte terroriste.

Les responsables tenteront de déterminer de quelle façon le suspect est parvenu à tromper les services de sécurité de l'aéroport international, a enfin indiqué la police.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:46:20   

Ottawa n'a pas suggéré que Maher Arar soit déporté

Presse Canadienne

Les autorités canadiennes n'ont pas suggéré à celles des Etats-Unis de déporter Maher Arar en Syrie, pas plus qu'elles n'ont fermé les yeux sur sa déportation, a assuré vendredi le gouvernement fédéral.

Dans une déclaration à la commission d'enquête devant faire la lumière sur le sort ayant été réservé à M. Arar, le gouvernement a dit croire que ses responsables s'étaient comportés de façon appropriée au cours de cette affaire.

La déclaration du bureau du procureur général du Canada, Irwin Cotler, faite à la veille d'audiences publiques, constitue jusqu'à présent la plus vigoureuse défense des gestes posés par Ottawa dans ce dossier.

Agé de 34 ans, Maher Arar a été détenu par les autorités américaines lors d'une escale à New York, en 2002, alors qu'il rentrait de vacances en famille en Tunisie. Douze jours plus tard, les Etats-Unis, qui soupçonnaient d'activités terroristes l'ingénieur en télécommunications d'Ottawa, renvoyaient ce dernier dans son pays d'origine, la Syrie, où il devait croupir pendant plusieurs mois dans une petite cellule.

M. Arar, qui voyageait en possession d'un passeport canadien, maintient avoir été torturé à maintes reprises pendant sa détention et avoir été forcé

à faire de fausses déclarations. En outre, il nie quelque implication que ce soit auprès d'organisations terroristes.

Le gouvernement fédéral a formé sa commission d'enquête, plus tôt cette année, alors que subsistaient de nombreuses questions quant au rôle qu'auraient joué dans l'affaire Arar les services canadiens, en particulier la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Il a confié à un juge ontarien, Dennis O'Connor, la tâche de mener l'enquête.

La commission tiendra des audiences publiques à compter de lundi, à Ottawa. Ces audiences se poursuivront jusqu'à la fin de l'année.



bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:47:48   

Les syndicats jugent inacceptables les offres du gouvernement Charest
Presse Canadienne


La collision frontale paraît désormais inévitable entre le gouvernement Charest et les employés de l'Etat.

Les centrales syndicales ont jugé "totalement inacceptables", vendredi, les offres patronales quant à la rémunération, qui équivalent, selon elles, à un gel des salaires durant la moitié du contrat de six ans proposé.

"Ce n'est pas un exercice de multiplication des pains", a convenu d'emblée le négociateur en chef du gouvernement, Jean-François Munn, lors d'un point de presse.

Les négociateurs du gouvernement ont rencontré leurs homologues des centrales syndicales, vendredi matin, pour leur présenter le cadre de discussion de la prochaine ronde de négociations des conventions collectives touchant quelque 550 000 travailleurs des secteurs public et parapublic.

A partir du cadre financier _ 12,6 pour cent d'augmentation sur 6 ans _ défini cette semaine par la présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, Québec offre donc aux employés de l'Etat une augmentation de salaire de 6 pour cent étalée sur trois ans (2006-2007 à 2008-2009), à raison de 2 pour cent par année.

Le gouvernement laisse par ailleurs la porte ouverte pour les années 2004-2005, 2005-2006 et 2009-2010, histoire de voir combien d'argent restera dans la caisse une fois réglée la délicate et coûteuse question de l'équité salariale_ plusieurs centaines de millions de dollars, au bas mot.

La ministre Jérôme-Forget a confié à ses négociateurs une enveloppe globale de 3,25 milliards $, qui devra suffire pour acquitter à la fois les augmentations salariales des six prochaines années et les correctifs prévus au chapitre de l'équité salariale, une hérésie, du point de vue syndical.

Car les syndicats demandent 12,5 pour cent d'augmentation... sur trois ans, et veulent régler le dossier de l'équité salariale à part.

Vendredi, les deux parties s'entendaient au moins sur une chose: la ronde des négociations qui s'amorce s'annonce "très difficile".

En termes clairs, l'offre patronale signifie qu'une fois retranchés les 6 pour cent d'augmentation pour les années 2006-2007 à 2008-2009, il resterait donc une somme d'environ 1,5 milliard $ à répartir entre l'équité salariale, d'une part, et, d'autre part, les augmentations de salaires et bénéfices marginaux des trois autres années de la convention.

"Ca constitue pratiquement une proposition de gel. C'est sûr que c'est pas écrit zéro, mais quand on regarde tout ce qu'il y a à couvrir avec le 6,6 pour cent (qui reste), j'ai l'impression qu'on serait sous zéro", a soutenu de son côté Louis Roy, négociateur de la CSN et porte-parole du front commun CSN-FTQ-CSQ, à la suite de la rencontre.

Dans la logique syndicale, le gouvernement veut détourner l'argent prévu pour les augmentations salariales au profit des compensations financières à verser au chapitre de l'équité salariale.

"En proposant un gel les deux premières années, a-t-il ajouté, c'est de toute évidence financer l'équité salariale _ quel que soit son coût _ en totalité ou en partie, à partir d'un gel des salaires, donc d'absence d'augmentation de salaire pour l'ensemble des employés."

Par ailleurs, les centrales syndicales déplorent le fait que le gouvernement se présente avec un contrat de travail échelonné sur six ans, au lieu de la période de trois ans habituelle. "On n'est même pas sûrs de la légalité d'une telle proposition", a dit M. Roy.

Le côté patronal fait valoir qu'un redressement salarial annuel de 2 pour cent correspond à l'augmentation de l'indice des prix à la consommation, tel que fixé par le Conference Board du Canada.

Dans le temps, la priorité sera donnée au règlement de l'équité salariale, une question que le gouvernement souhaite conclue dès l'automne prochain.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:48:34   

Entente sur le développement de moyens de transports électriques

Presse Canadienne


Les Québécois et les Français ont décidé de partager leur expérience en matière de développement des moyens de transports alimentés à l'électricité.

Le Centre d'expérimentation des véhicules électriques du Québec, de Saint-Jérôme, et Electricité de France ont officialisé vendredi à Paris une première convention de coopération d'une durée de trois ans. La conclusion de cette entente a été soulignée à l'occasion du salon "Transports publics 2004", auquel prennent part par ailleurs une dizaines de sociétés québécoises, notamment Bombardier Transport, qui y dispose d'un vaste stand.

Le CEVEQ et EDF, premier distributeur d'électricité au monde, travaillent tous deux à "la mise en service de transports respectueux de l'environnement", a-t-on signalé. Ils ont donc convenu d'échanger des informations, des systèmes d'évaluation des performances ou encore de mettre en commun leurs ressources pour réaliser des études "plus approfondies".

"C'est un premier pas, mais un premier pas très important", a souligné le président du Conseil d'administration du CEVEQ, Marc Gascon, également maire de Saint-Jérôme.

Cet accord de coopération ouvre en effet des perspectives plus vastes. A plus long terme, cette nouvelle coopération franco-québécois pourrait conduire à de nouveaux partenariats industriels.

"Les premiers résultats de ces échanges vont accélérer les choses", prédit le maire Gascon. "Nous ne sommes pas fermés à cette éventualité", confirme le directeur du secteur des transports électriques de d`EDF, Simon-Pierre Thiery.

Il est vrai que dans ce domaine, les pressions environnementales aidant, "les choses bougent très vite", comme on n'a cessé de le répéter vendredi. La demande pour les véhicules électriques, notamment dans les transports en commun, ira en croissant. En France, où les tous les réseaux de tramways avaient été démontés, les bus sur rail reviennent en force. Il existe maintenant 17 tramways à travers le pays, auquel viendront s'en ajouter 30 autres dans les prochaines années, dont un à Paris. L'autobus électrique gagne aussi du terrain. Une trentaine de villes françaises en seront bientôt équipées. Au Québec, Montréal et Québec songent à s'y convertir aussi.

Les priorités du CEVEQ et d'EDF s'imposent donc d'elles-mêmes: développement des tramways, bus électriques, camions de transport et autres véhicules hybrides, et surtout mise au point de batteries efficaces, car si on sait aujourd'hui fabriquer des véhicules fonctionnant à l'électricité, il faut encore trouver "le moyen de mettre l'énergie dedans", a-t-on rappelé.



bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:50:15   

Incendie suspect à Montréal
AgenceNews


Un incendie d’origine suspecte a pris naissance dans un triplex de la rue St-Timothée et ce, pour une deuxième nuit consécutive. L’incendie mineur s’est déclaré dans une chambre située au premier étage de l'édifice. Le feu a été maîtrisé rapidement. La police a décidé d’ouvrir une enquête sur ces deux incendies qui ne probablement pas qu'une simple coïncidence.

bambi
   Posté le 19-06-2004 à 11:51:14   

Un policier montréalais suspendu pour avoir frappé un jeune sans raison




Un comité de déontologie policière impose une suspension d'une durée de sept jours au policier Luc Leblanc, du Service de police de Montréal, pour avoir frappé un jeune sur la tête sans raison apparente.

Ce soir-là, les policiers se trouvaient au centre-ville pour disperser un groupe de jeunes qui causaient du désordre.

Le citoyen qui a porté plainte contre le policier n'avait rien à voir avec ça. Il sortait d'une discothèque quand il s'est retrouvé au beau milieu des événements. Bousculé par les policiers, il a pris ses jambes à son cou.

Mais voilà que quelques policiers sont partis à ses trousses, dont l'agent Leblanc. Le jeune a échappé son téléphone cellulaire qu'il a ramassé vivement. Les policiers ont dit avoir cru qu'il s'agissait d'une arme à feu.

Quoi qu'il en soit, le jeune en question a réussi à semer les policiers mais il s'est fait intercepter un peu plus loin par deux agents en auto-patrouille. Peu de temps après, l'agent Leblanc arrivait sur les lieux.

C'est alors qu'il a frappé le jeune en question à la tête à l'aide d'un bâton ou d'une lampe de poche.




fredchoucas
   Posté le 19-06-2004 à 13:53:36   

L'Europe se dote à l'arraché de sa première Constitution



BRUXELLES (AFP), le 19-06-2004
Les dirigeants de l'Union Européenne ont soldé vendredi soir à Bruxelles deux années de négociations et deux journées de marchandages intenses par un accord historique sur la première Constitution européenne, qui devra encore être ratifiée par les 25 Etats membres.

Le chantier constitutionnel, justifié par les conséquences de l'élargissement sur le fonctionnement de l'UE, a été adopté au terme du premier sommet européen réunissant, sur un pied d'égalité, les 15 anciens Etats membres et les 10 nouveaux pays qui ont rejoint l'Union le 1er mai dernier.

"Tout le monde est gagnant", a lancé le Premier ministre irlandais Bertie Ahern, président en exercice du Conseil européen. "C'est un jour historique, sans vouloir abuser des grands mots", a salué le président français Jacques Chirac. "C'est un signal important qui montre la capacité d'unité de l'Europe", a renchéri le chancelier allemand Gerhard Schroeder.

"C'est un succès pour la Grande-Bretagne et un succès pour l'Europe", a abondé le Britannique Tony Blair, en se félicitant que le projet ferme la porte à un "super-Etat européen".

Obtenu dans la douleur, l'accord efface l'échec de décembre 2003, lorsque les Européens n'avaient pu que constater leurs profonds désaccords sur des points cruciaux.

Ombre au tableau, le sommet a échoué à désigner le successeur de l'Italien Romano Prodi à la présidence de la Commission européenne. "J'aimerais finir le travail sous la présidence irlandaise", qui s'achève le 30 juin, a dit M. Ahern.

Le mérite de l'adoption de la Constitution revient pour bonne part à une présidence qui a accompli en six mois un énorme travail de consultation et de persuasion. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont levés pour applaudir Bertie Ahern, avant de sabler le champagne.

Ils étaient également conscients du coût énorme d'un nouvel échec, alors que les récentes élections au Parlement Européen, marquées par un taux record d'abstention, ont souligné le malaise démocratique qui règne dans une Union forte de 450 millions de citoyens.

Si la Constitution est ratifiée, un résultat loin d'être acquis, elle ne devrait pas entrer en vigueur avant 2009. Mais un certain nombre de ses dispositions pourraient être anticipées.

Pour jeter les bases de ce traité constitutionnel, qui agrège et simplifie les textes fondamentaux adoptés pendant un demi-siècle d'intégration européenne, l'Union s'était dotée d'une Convention, présidée par l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing.

Le texte adopté vendredi diffère au bout du compte assez peu de ce projet issu de la Convention.

Le principe de la double majorité, en nombre d'Etats et en pourcentage de la population, a finalement été retenu pour les votes au Conseil des ministres, même si la formule est moins simple et sans doute moins efficace pour dégager des majorités positives.

En revanche, le champ d'application de la règle de l'unanimité n'a pas été réduit autant que l'auraient souhaité ceux qui veulent plus d'Europe.

Des éléments jugés essentiels au bon fonctionnement de l'Union, comme le maintien d'une Commission européenne resserrée en dépit du nombre grandissant de pays membres, ont été reportés loin dans le temps. Il faudra attendre 2014 pour que le nombre de commissaires soit ramené aux deux tiers du nombre d'Etats membres (soit 18 dans une Europe à 25).

Doté d'un texte fondamental pour les cinquante prochaines années, si on en croit M. Giscard d'Estaing, l'UE devrait maintenant se concentrer sur des défis plus immédiats: réussir l'élargissement dans la durée, retrouver le chemin d'une croissance économique plus vigoureuse, relancer la "Stratégie de Lisbonne" qui ambitionne de faire de l'économie européenne la plus dynamique au monde en 2010.

fredchoucas
   Posté le 19-06-2004 à 13:56:38   

11 septembre: un rapport dresse un tableau terrifiant de l'attaque



WASHINGTON (AFP), le 18-06-2004
Des paroles faussement apaisantes prononcées par les pirates de l'air aux propos affolés des responsables de la sécurité aérienne, un rapport d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 dresse le tableau terrifiant d'un pays attaqué par surprise.

Le rapport d'enquête préliminaire, rendu public jeudi par la commission indépendante sur ces attaques, a notamment révélé l'implacable froideur des terroristes aux commandes de quatre avions suicide qui ont tué quelque 3.000 personnes.

"Nous avons quelques avions. Gardez votre calme et tout ira bien. Nous retournons à l'aéroport", dira l'un des pirates à bord du vol 11 d'American Airlines au départ de Boston, à peine 22 minutes avant de s'écraser contre l'une des tours jumelles du World Trade Center à New York. Puis quelques secondes plus tard : "Que personne ne bouge. Tout va bien se passer. Si vous essayez quoi que ce soit, vous mettrez en danger vous-même et l'avion. Restez juste calme".

Dix minutes après, le pirate reprend le micro : "Personne ne bouge, s'il vous plaît. Nous retournons à l'aéroport. N'essayez pas de faire quelque chose de stupide". A ce moment, les aiguilleurs du ciel à Boston commencent à réaliser ce qui se passe et tentent désespérement de téléphoner pour avertir les militaires. Ils entrent finalement en contact avec le Northeast Air Defense Sector (NEADS) à 08h37. "Nous avons un problème ici. Nous avons un avion détourné qui fonce sur New York, et nous avons besoin de vous les gars, nous avons besoin de quelqu'un pour mettre en action les F-16 ou quelque chose d'autre, pour nous aider", dit un aiguilleur.

"Est-ce réel ou s'agit-il d'un exercice", lui répond-on. "Non, ce n'est pas un exercice, ce n'est pas un test". Neuf minutes après, le Boeing 767 s'écrase sur la tour nord du WTC. Le cauchemar des Américains vient de commencer.

Presqu'au même moment, le vol 175 de United Airlines, en partance de Boston pour Los Angeles, pénètre dans l'espace aérien de New York. Son transpondeur a été éteint par les pirates afin de le rendre indétectable. Les aiguilleurs de New York tenteront d'alerter leurs supérieurs qui leur font dire qu'ils sont trop occupés par le premier détournement. Un responsable du centre de commandement de la Federal Aviation Administration (FAA) en Virginie (est) ne peut réfréner sa panique: "Il se passe beaucoup de choses ici. Ca prend une ampleur terrible. Nous avons besoin des militaires ici, avec nous", dit-il affolé au téléphone. Une minute après, à 09h03, le vol 175 s'engouffre dans la tour sud.

Pendant ce temps, le vol 77 d'American Airlines, parti de Washington pour Los Angeles, a fait demi-tour en direction de la capitale, à la plus grande confusion des aiguilleurs. Des avions de chasse décollent sur ordre de l'armée pour intercepter un vol qu'ils croient être le numéro 11 d'American Airlines qui descend sur New York. Mais au lieu de virer plein nord, ils foncent vers l'océan. Le vol 77 enfin repéré, un pilote d'avion-cargo qui se trouve à proximité se voit ordonné de le prendre en chasse. Quelques minutes plus tard, il informe la tour: "J'ai l'impression que l'avion s'est écrasé sur le Pentagone, Monsieur".

Le dernier volet du drame s'ouvre. Le vol 93 de United Airlines, qui a décollé de Newark (New Jersey, est) pour San Francisco (Californie, ouest), a lui aussi éteint son transpondeur et viré en direction de Washington. Des aiguilleurs du secteur suggèrent d'informer l'armée de l'air. La FAA, en Virginie, tente aussi de faire passer le même message à son quartier général, mais sans grand succès. "Est-ce que nous voulons penser, euh, à faire décoller des avions" de chasse? "Mon Dieu, je ne sais pas", répond un responsable au QG de la FAA. "C'est une décision que quelqu'un va devoir prendre probablement dans les dix minutes".

"Ouais, tu sais, tout le monde vient de se barrer".

Le vol 93 s'écrasera dans un champ de Pennsylvanie à 10h03 après une intervention des passagers et juste avant que le vice-président Dick Cheney, depuis son abri, ne donne l'ordre de l'abattre en plein vol.

fredchoucas
   Posté le 19-06-2004 à 13:57:16   

EDF-GDF: le mouvement contre le changement de statut devrait s'intensifier lundi



PARIS (AFP), le 19-06-2004
Les actions des agents d'EDF et de Gaz de France devaient être moins "significatives" ce week-end que dans la semaine, avant une intensification du mouvement à partir de lundi, jour d'un "grand" rassemblement interprofessionnel à Paris, a-t-on appris samedi auprès de la fédération CGT Mines-Energie.

Les agents opposés au changement de statut d'EDF et GDF "vont distribuer ce week-end des tracts et des pétitions sur les marchés, sur les lieux de vie", a indiqué à l'AFP la fédération, soulignant que les "actions coordonnées, significatives, vont reprendre lundi matin".

Toute la semaine, des agents ont lancé de nombreuses initiatives (coupures "sauvages" de courant, baisse de production d'électricité, occupations de postes à très haute tension, remise de courant aux familles démunies...), dans le cadre notamment d'une opération baptisée "Robin des bois" lancée jeudi.

Toutefois, deux postes à très haute tension à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et Roueyres (Aveyron) étaient toujours occupés samedi, selon le syndicat, tandis que les piquets de grève des centrales nucléaires de Bayet et Nogent se poursuivaient, "sans intervention sur l'outil de travail".

Lundi, "une opération médiatique intitulée +Solstice d'été+ est prévue à Paris: la CGT appelle à un grand rassemblement interprofessionnel à 17H30 au Champ de Mars, qui avec une +caravane de 200 à 300 véhicules bleus (d'EDF-GDF) formera un +train bleu+ autour du Champ de Mars pour finir devant la Tour Eiffel", a expliqué à l'AFP le responsable Ile-de-France.

La CGT avait déjà annoncé une "intensification" de l'opération "Robin des Bois" lundi, jour de la reprise du débat sur le projet de loi de changement de statut à l'Assemblée nationale.

Quelque 1.944 amendements ont été déposés et le projet de loi, s'il est adopté, ne devrait pas être voté avant mercredi ou jeudi, et non lundi comme prévu par le gouvernement.

Vendredi, les agents d'EDF et Gaz de France ont poursuivi les baisses de production, les occupations de postes à très haute tension, la remise de courant aux familles démunies et les déposes de compteurs "ciblées".

La CGT a déposé un préavis de grève "jusqu'au 14 juillet" pour couvrir ses syndicats, présents dans les actions aux côtés de FO et de la CFDT, même si celle-ci s'est prononcée contre les "coupures sauvages".

De son côté, EDF estime que "la mobilisation est en net recul", avec moins de 5% de grévistes vendredi soir (contre 10% les 16 et 17 juin, et 33% le 15).

Jeudi, la direction avait fait savoir qu'une centaine de plaintes contre X avaient été déposées depuis le début du mouvement social engagé à EDF-GDF en avril.

fredchoucas
   Posté le 19-06-2004 à 13:58:10   

Poursuite des recherches après la disparition d'une fillette en Alscace



STRASBOURG (AFP), le 19-06-2004
Plus de 120 gendarmes, pompiers et gardes-chasse ont poursuivi sans succès samedi matin leurs recherches pour retrouver Jeanne-Marie, une fillette de 11 ans disparue depuis 24 heures à Rhinau, à environ 40 km au sud de Strasbourg, a indiqué samedi un officier de gendarmerie.

"Nous avons à nouveau inspecté la zone proche du domicile que nous avions parcourue vendredi et nous venons d'élargir le périmètre de recherches", a indiqué en milieu de journée à l'AFP le capitaine Jean-Pierre Potot, commandant de la compagnie de Sélestat (Bas-Rhin).

"On peut encore tout envisager", a-t-il assuré en soulignant que "c'est une enfant débrouillarde". "Il n'y a pas de raisons apparentes qui pourraient expliquer une fugue", a-t-il cependant ajouté en réponse au journaliste de l'AFP. La fillette, septième d'une fratrie de huit enfants, n'a jamais fugué auparavant, a encore précisé le capitaine Potot.

La petite Jeanne-Marie jouait dans le jardin avec son vélo devant la maison de ses parents à Rhinau lorsque ses parents ont constaté sa disparition vers 12h35, avant de prévenir la gendarmerie vers 14h00. Seul le vélo de la petite fille a été retrouvé, à environ 200 mètres de sa maison, près d'un court de tennis du complexe sportif du village.

Les recherches ont aussitôt mobilisé une centaine d'hommes jusqu'à minuit. Des plongeurs ont inspecté en vain un plan d'eau que semblait avoir marqué l'un des chiens des deux équipes cynophiles, a indiqué le capitaine Potot.

La brigade fluviale a inspecté les berges du Rhin canalisé, au bord duquel est situé le village, ainsi que les plans d'eau aux alentours. Le service de bac sur le Rhin, qui relie Rhinau à la rive allemande du fleuve, a été mis sous surveillance dans l'après-midi.

L'enfant a des cheveux châtain foncé avec une frange et des yeux marrons. Elle mesure 1,40 m et est de corpulence normale. Elle portait au moment de sa disparition un bermuda bleu marine et un T-shirt gris foncé, selon les informations communiquées à la presse par la gendarmerie.

fredchoucas
   Posté le 19-06-2004 à 13:59:10   

Raffarin estime que la croissance française dépassera les 1,7% en 2004



POITIERS (AFP), le 19-06-2004
Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est déclaré samedi "convaincu" que la croissance française serait, en 2004, "largement au-delà" des 1,7% prévus par le gouvernement dans la loi de finances.

"Je suis convaincu que la croissance 2004 sera supérieure à ce que nous avons prévu. Nous avons prévu 1,7%. Je suis convaincu que nous serons largement au-delà de ce qui a été prévu", a déclaré M. Raffarin devant le 30e Congrès national du Centre des jeunes dirigeants d'entreprise, au Futuroscope de Poitiers.

"Tous les indicateurs aujourd'hui nous montrent que pour la consommation, pour l'investissement, pour la dynamique économique, nous sommes très largement au-delà de 1,7, c'est-à-dire que nous sommes à nouveau revenus dans un dispositif où la croissance crée l'emploi", a affirmé M. Raffarin.

"Nous sortons de la période où la rupture de croissance a détruit des emplois", a-t-il dit.

Ces derniers temps, le chef du gouvernement a, à plusieurs reprises, déclaré que la France se situait dans un rythme de 2% de croissance en 2004.

Dans ce contexte, M. Raffarin a indiqué que son projet était dorénavant d'oeuvrer à "une nouvelle prospérité mieux partagée", contrairement, selon lui, à son prédécesseur socialiste Lionel Jospin, qu'il a accusé de n'avoir fait profiter l'argent de la croissance qu'à "l'appareil d'Etat".

Il a ainsi évoqué, sans davantage de précision, des "systèmes de crédits d'impôts" et des "systèmes qui soient plus des allégements de charges que des des distributions de primes".

Le Premier ministre a réaffirmé qu'il continuerait à Matignon "sur la voie des réformes" pour "refonder le pacte social". "Je pense que nous aurons achevé les grandes infrastructures du renouveau de notre pacte social à la fin du mois de juillet", a-t-il dit.

Après les réformes des retraites et de l'assurance maladie, "nous allons proposer le plan de cohésion sociale" qui devrait conjuguer la lutte "contre le chômage, (l'absence de) logement et toutes les formes de discrimination", a-t-il dit, confirmant que le texte de Jean-Louis Borloo serait présenté en Conseil des ministres "fin juin".

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:15:11   

Hosni Moubarak va se faire opérer d'une hernie discale en Allemagne

Presse Canadienne


Le président égyptien Hosni Moubarak va se rendre en Allemagne pour se faire opérer d'une hernie discale, a annoncé samedi un responsable du bureau présidentiel.

L'opération aura lieu lundi matin, a précisé ce responsable, cité par l'agence de presse officielle égyptienne MENA.

Selon MENA, le ministre de la Santé Mohamed Awad Tag Eddin avait fait savoir que M. Moubarak, 75 ans, a choisi de se faire opérer, une telle intervention étant la solution la plus rapide pour régler ses problèmes de dos, plutôt que de suivre une thérapie par médication à long terme.

Aucune date n'a été donnée concernant le retour en Egypte d'Hosni Moubarak.

Le président égyptien n'est apparu qu'une fois en public depuis son retour d'une visite d'Etat à Moscou le 29 mai dernier.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:17:06   

Frappe israélienne sur un atelier de métallurgie à Gaza

AgenceNews


Des hélicoptères israéliens ont tiré trois missiles samedi soir sur un atelier de métallurgie vide dans la Bande de Gaza, selon des témoins. On ne faisait pas état de victimes.

Cette frappe intervenait au lendemain d'une autre attaque menée par des hélicoptères israéliens contre deux ateliers de métallurgie, également vides, de Gaza. Selon Tsahal, ces ateliers étaient utilisés par des militants pour fabriquer des armes.

Samedi, l'attaque visait un atelier du quartier de Mughazi, à environ sept kilomètres au sud de Gaza.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:19:28   

Le dernier otage libanais libéré en Irak, selon le gouvernement libanais

Presse Canadienne


George Frendo, un otage libanais qui avait été enlevé plus tôt cette semaine en Irak, a été libéré samedi par ses ravisseurs, a annoncé un responsable du ministère des Affaires étrangères du Liban, Boutros Asaker.

George Frendo, qui travaille dans la construction, est le troisième otage libanais libéré en Irak cette semaine. Il était apparemment le dernier Libanais à être retenu par des ravisseurs dans le pays.

"Il est en bonne santé", a affirmé Boutros Asaker, en précisant que M. Frendo avait été relâché dans l'après-midi à Bagdad.

M. Asaker n'a pas dit si une rançon avait été payée pour sa libération. "La chose importante, c'est qu'il est libre", a-t-il assuré.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:20:39   

Riyad annonce la mort du numéro deux d'Al-Qaïda en Arabie Saoudite

Presse Canadienne


Abdoul-Rahman al-Dikheel, soupçonné d'avoir été le bras droit d'Abdel Aziz al-Mouqrin, le chef présumé d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique, a été tué au cours de l'opération menée vendredi soir à Riyad, a annoncé samedi un responsable saoudien.

Adel al-Jubeir, conseiller pour les affaires étrangères du prince héritier Abdallah, a affirmé que cet homme était soupçonné d'être le numéro deux d'Al-Qaïda en Arabie Saoudite, "travaillant de manière étroite" avec Al-Mouqrin, juste sous ses ordres.

Un peu plus tôt, les autorités saoudiennes avaient annoncé que les forces de sécurité du royaume avaient tué quatre terroristes, dont Abdel Aziz al-Mouqrin, au cours d'une opération menée vendredi à Riyad, après la décapitation de l'otage américain Paul Johnson.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:21:47   

UE: la majorité des Britanniques opposés au projet de Constitution

Presse Canadienne


La majorité des Britanniques sont défavorables au projet de Constitution européenne adopté vendredi à Bruxelles, selon un sondage publié dans "The Sunday Express".

D'après ce sondage, 57% des personnes interrogées affirment que si elles étaient consultées par référendum sur cette question, elles voteraient "non" à la Constitution; 28% disent qu'elles voteraient "oui" et 14% n'ont pas d'avis.

L'institut ICM a interrogé 580 électeurs par téléphone vendredi et samedi. La marge d'erreur est de plus ou moins quatre points.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:25:09   

Le Rwanda accuse la République démocratique du Congo de s'apprêter à l'attaquer

Presse Canadienne


Le ministre des Affaires étrangères du Rwanda a accusé samedi la République démocratique du Congo (RDC) de se préparer à attaquer son pays avec l'aide des rebelles rwandais qui ont fui après avoir participé au génocide de 1994.

Selon Charles Muligande le gouvernement congolais a disposé des milliers de soldats près de la frontière du Rwanda et a réarmé les rebelles rwandais, dont des membres de la milice extrémiste Interahamwe qui avait joué un rôle central lors du génocide.

"Ce déploiement important de soldats congolais et de rebelles rwandais est une menace pour la sécurité de notre pays", a prévenu Charles Muligande. "Certainement nous ne resterons pas assis à regarder ce qui se passe, nous avons un pays et un peuple à défendre".

Le vice-ministre des Affaires étrangères Henry Mova Sakanyi a rejeté ces accusations, les qualifiant d'"inventions".

La tension entre les deux pays s'est accrue ces dernières semaines après que la RDC (ex-ZaJire) eut accusé le Rwanda de soutenir des soldats congolais renégats qui avaient pendant une semaine pris le contrôle de la ville stratégique de Bukavu dans l'est du pays.

Le Rwanda a rejeté ces accusations, fermé ses frontières avec le Congo et a demandé aux Nations unies et à l'Union africaine d'enquêter sur les allégations du Congo.

Le Rwanda avait envoyé des soldats au Congo en août 1998 pour aider les rebelles congolais à déchoir le président Laurent-Désiré Kabila, dont il pensait qu'il avait apporté son soutien aux rebelles rwandais impliqués dans le massacre d'au moins 500.000 membres de la minorité Tutsi et des modérés de la majorité Hutu.

Le Rwanda a retiré ses troupes du Congo en novembre 2002 après avoir signé un traité de paix en vertu duquel le Congo acceptait de désarmer les rebelles rwandais réfugiés dans le pays et de les remettre aux autorités rwandaises.

Le Rwanda s'est depuis plaint de l'échec du Congo a remplir ses obligations

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:26:00   

Le typhon Dianmu touche le sud du Japon: trois morts

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:17


Le typhon Dianmu, accompagné de vents de 160km/h, a touché dimanche le sud du Japon, faisant trois morts et un disparu selon un bilan officiel.

Selon l'Agence météorologique nationale, le typhon, qui se déplaçait vers le nord, se trouvait dimanche après-midi (heure locale) à 1.300km au sud-ouest de Tokyo. Plusieurs dizaines de vols et la plupart des services de ferry ont été annulés dans le sud du Japon.

L'ouragan, selon les prévisions, devrait atteindre lundi matin Kyushu, un des quatre principales îles du Japon dans le sud du pays. Des précipitations de 400mm (litres d'eau par mètre carré) sont attendues par endroits.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:26:39   

Le premier ministre irakien lance un appel à l'aide internationale.

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:18


Le premier ministre du gouvernement transitoire irakien, Iyad Allaoui, a lancé un appel à l'aide étrangère pour la réorganisation des forces irakiennes.

Il a expliqué que toutes les ressources de l'Irak seront consacrées à la lutte contre le terrorisme mais les forces irakiennes ont besoin d'aide, particulièrement en matière de matériel.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:28:00   

Raid aérien sur Falloujah : un gradé irakien conteste la version américaine

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:24


Un officier de la Brigade Falloujah, mise en place dans cette ville sunnite pour assurer la sécurité depuis le retrait des Marines fin avril, a contesté ce dimanche la version américaine selon laquelle l'habitation détruite la veille lors d'un raid aérien abritait des terroristes.

Un avion américain a bombardé samedi un quartier résidentiel de Falloujah, tuant au moins 16 personnes et détruisant plusieurs maisons. L'armée américaine s'est justifiée en expliquant que les missiles tirés visaient une cache appartenant au réseau du terroriste jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui. Le général Mark Kimmitt, numéro deux des forces de la coalition en Irak, a affirmé que des renseignements importants" de diverses sources suggéraient qu'"un nombre important de personnes appartenant au réseau de Zarqaoui étaient dans la maison" au moment du raid.

Selon le colonel Mohammed Aouad de la Brigade Falloujah, toutefois, les membres de la brigade qui ont enquêté sur place "nous ont affirmé que les habitants des maisons étaient des familles ordinaires, avec des femmes, des enfants et des personnes âgées".

"Certains de nos soldats qui ont participé aux opérations de secours après l'attaque disent qu'ils ont vu des restes de corps appartenant apparemment à des femmes et des enfants. Lors de notre inspection des décombres, nous pouvions voir des vêtements et affaires de femmes et enfants. Il n'y avait pas de signes que des étrangers vivaient dans la maison", a ajouté l'officier.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:28:47   

Nucléaire : L'Inde et le Pakistan vont mettre en place un téléphone rouge

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:25


L'Inde et le Pakistan ont annoncé la mise en place d'un 'téléphone rouge' entre leurs ministères des Affaires étrangères afin de réduire les risques de conflit nucléaire.

Les deux pays voisins rivaux, qui se sont livrés trois guerres depuis la naissance des deux Etats en 1947, ont mené en mai 1998 des essais nucléaires qui ont fait craindre une conflagration en Asie du Sud.

Selon un communiqué commun publié à l'issue de deux jours de discussions à New Delhi, les deux pays ont convenu d'installer une ligne téléphonique dédiée et sécurisée afin d'empêcher les malentendus.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:29:39   

Deux Irakiens tués par un tir de mortier à Baqouba

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:26


Deux Irakiens, un homme et son épouse, ont été tués dimanche matin à Baqouba, à 60km au nord-est de Bagdad, par un tir de mortier qui a atteint leur maison.

Deux autres projectiles ont été tirés, sans apparemment atteindre leur cible ou exploser, a précisé le commandant Neal O'Brien de la 1ère Division d'infanterie américaine. Les insurgés, a-t-il ajouté, ont ouvert le feu "au hasard".

Au moins six Irakiens et un Américain ont été tués au cours des quatre derniers jours lors de combats près de Baqouba, selon des témoins et l'armée américaine.



bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:30:24   

Explosion à Bagdad: cinq blessés

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:27


Cinq personnes ont été blessées et quatre véhicules ont été endommagés dimanche matin par une explosion d'origine indéterminée dans un quartier commerçant de Bagdad, selon un responsable d'un hôpital voisin.

La déflagration s'est produite à une heure d'affluence mais une partie du secteur était fermée à la circulation en raison des mesures habituelles de sécurité.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:31:34   

Élections fédérales: La question de la pornographie infantile revient à l'avant scène

Presse Canadienne


Faisant fi des réactions outrées de ses adversaires, le chef conservateur, Stephen Harper, a continué samedi de marteler la question de la pornographie infantile au cours de la campagne électorale.

Comme la veille, M. Harper a accusé le premier ministre libéral Paul Martin d'avoir voté contre une motion interdisant la création ou l'utilisation de matériel pornographique juvénile, notamment.

"M. Martin n'a pas saisi l'occasion de rendre illégale la pornographie infantile, et (vendredi) il est allé jusqu'à dire qu'il s'agissait de sa priorité première et qu'il avait une politique de tolérance zéro", a indiqué le chef conservateur.

Paul Martin avait exigé des excuses du chef conservateur après qu'un communiqué de presse eut laissé entendre qu'il soutenait la pornographie juvénile. Les conservateurs ont par la suite retiré ce communiqué, avant d'en diffuser un autre au ton différent.

L'insistance de M. Harper n'a pas plu au premier ministre. "Il aurait d s'excuser. Il ne l'a pas fait. En vérité, je me demande comment se fait-il qu'il ne comprend pas que ces propos sont inacceptables", a-t-il déclaré.

De son côté, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, s'est dit déçu par le ton employé par les conservateurs dans ce dossier. "J'espère que pour les jours qui viennent, le débat (sera) plus élevé que ça. Ce n'est pas à l'honneur des politiciens d'avoir de tels types d'attaques."

Il souligne que dans ce débat, il faut savoir tracer la ligne sans tomber dans l'excessif, "sinon, ça pourrait avoir comme effet de fermer la chapelle Sixtine à Rome. Les petits anges tout nus, il y en a un peu partout dans les églises. Qu'est-ce qu'on fait avec ça? C'est ça, ce raisonnement infantile, c'est ça qui n'a pas de sens."

Gestion de l'offre

Par ailleurs, M. Martin a promis aux agriculteurs canadiens de préserver le principe de la gestion de l'offre auquel les producteurs tiennent mordicus en dépit de plusieurs membres du G8.

"La protection de notre base agricole est fondamentale pour nous", a-t-il déclaré lors d'un rallye auquel assistaient une centaine de personnes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec.

Plus tôt, il avait réitéré sa promesse de soutenir l'industrie manufacturière canadienne devant la concurrence des Etats-Unis et des pays en voie de développement. Selon lui, le gouvernement du Canada a un rôle à jouer pour convaincre les multinationales de s'installer au pays ou d'y demeurer.

"C'est là où j'ai un désaccord fondamental avec mon opposant Stephen Harper, a-t-il martelé. Je vous assure, que ça soit l'industrie automobile, que ça soit l'industrie aéronautique, que ça soit l'industrie du pneu, c'est-à-dire nos industries de base, on va les garder ici."

L'ancien ministre des Finances est toutefois demeuré vague sur les moyens auxquels pourrait avoir recours l'Etat pour soutenir les entreprises.

Toutefois, le chef du NPD, Jack Layton n'est pas très impressionné par la performance de Paul Martin lorsque vient le temps de défendre les intérêts des Canadiens devant les autres pays.

Il a promis, entre autres, de mettre en application les victoires commerciales obtenues face aux Etats-Unis, d'imposer des sanctions lorsque nécessaire et de verser davantage d'argent au transport ferroviaire.

Le chef du NPD a promis de trouver des alliés au Congrès des Etats-Unis afin de lutter contre les sanctions commerciales imposées aux exportateurs par le gouvernement américain.

"Ils me disent ne pas avoir entendu les Canadiens, que le gouvernement canadien n'a rien dit, et deuxièmement, que nous devrions faire preuve de plus de fermeté, a-t-il affirmé. La politique canadienne dans ce dossier a été molle comme une nouille", a enfin ironisé le dirigeant néodémocrate.

M. Layton a aussi promis une stratégie industrielle devant permettre de préserver des emplois dans le nord de l'Ontario.

Le chef néo-démocrate a lancé une nouvelle mise en garde au sujet de son opposant du Parti conservateur du Canada, Stephen Harper. Selon lui, ce dernier se révélera pire pour les industries du nord de la province que ne le fut Mike Harris, ancien premier ministre de l'Ontario.

"Sa seule réponse est de donner aux gens de Bay Street (rue de la finance, à Toronto) une nouvelle diminution des impôts, comme si cela allait aider le nord."

Des gains

M. Duceppe a lancé une offensive en territoire libéral au cours du week-end, visitant des circonscription actuellement détenues par des libéraux mais qui sont dans la mire des bloquistes. Samedi, la caravane de M. Duceppe était de passage en Gaspésie, où le libéral Georges Farrah risque de goûter à la vague bleue. Dimanche, elle sera à Chicoutimi où le Bloc espère déloger André Harvey, puis lundi en Abitibi, où c'est le comté du député Guy St-Julien qui est visé.

"Ce n'est pas qu'on sent une faiblesse, mais c'est des comtés où on n'est pas là actuellement. Donc, il faut donner un bon coup", a expliqué le chef du Bloc.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:32:21   

Des mises à niveau sont nécessaires afin de combler les lacunes de la marine

Presse Canadienne


Les planificateurs de la marine canadienne doivent procéder à des mises à niveau afin de combler ses lacunes, le temps que ses navires et aéronefs vieillissants soient remplacés, a affirmé un spécialiste de la question, Peter Haydon, lors d'une conférence sur la politique de défense qui avait lieu à Halifax, samedi.

Une mise à niveau des équipements de première importance de la marine, notamment ses destroyers, ses navires de soutien et ses hélicoptères, s'avère cruciale parce qu'il faudra des années avant que le nouveau matériel militaire soit acheté puis livré, a affirmé M. Haydon, officier de marine à la retraite, aujourd'hui analyste au sein du centre d'étude des politiques étrangères de l'Université Dalhousie, à Halifax.

M. Haydon a fait remarquer que le remplacement des vieux hélicoptères Sea King de la marine était à l'ordre du jour depuis le milieu des années 80.

Il faudra peut-être attendre encore 10 ans avant que la marine puisse compter sur de nouveaux navires et hélicoptères, a-t-il ajouté.

"D'ici là, la flotte existante sera presque vétuste, à moins que les bateaux ne soient modernisés", a déclaré le spécialiste.

M. Haydon, qui a pris la parole en présence des délégués prenant part à la conférence, a insisté sur le fait que les navires et aéronefs de la marine canadienne "doivent être modernisés (...) afin de demeurer efficaces".

Un programme de mise à niveau graduelle doit être mis en place, a avancé l'ancien officier, estimant en outre qu'il faudrait "un énorme courage politique" pour donner le feu vert à une telle initiative et dégager les sommes nécessaires requises afin de la mener à terme.

D'une durée de trois jours, la conférence prend fin ce dimanche.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:33:14   

La campagne électorale fédérale entre dans sa dernière semaine.

Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:19


La campagne électorale fédérale entre dans sa dernière semaine.

Le chef libéral Paul Martin soulignera la Fête des pères lors d'un brunch à Orléans, près d'Ottawa. Il se dirigera par la suite vers St-Jean, Terre-Neuve, où il prononcera une allocution devant l'Association des infirmières du Canada.

Le leader conservateur Stephen Harper fera lui aussi un arrêt à Terre-Neuve, avant de terminer la journée à Halifax, en Nouvelle-Ecosse.

Le chef bloquiste Gilles Duceppe célèbre également la Fête des pères, lors d'un brunch aux Escoumins, sur la Côte-Nord. Il se rend au Saguenay par la suite.

Et le chef du NPD, Jack Layton, passe la journée en Ontario, à Scarborough, Oshawa et Toronto.

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:34:23   

Défusions : les dernières heures de campagne
Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:33


Les camps du OUI et du NON effectuent un dernier blitz à la veille des référendums sur les défusions municipales. Restera, dimanche, à « faire sortir le vote »!

Dans les 89 anciennes municipalités fusionnées où auront lieu les référendums, les deux camps tentent de profiter des dernières heures de la campagne pour convaincre les citoyens du bien-fondé de leur point de vue.

Les grands centres de Montréal, Québec, Longueuil, Gatineau et Sherbrooke risquent d'être transformés à partir de lundi.

Voici l'exemple de la question qui sera posée dans le secteur de Beauport, à Québec:

Pour que la défusion soit acceptée, il faut:

que le OUI obtienne la majorité des voix;
que le nombre de OUI représente au moins 35 % des électeurs inscrits sur la liste référendaire.

À Montréal, il y aura des référendums dans 22 anciennes municipalités:

bambi
   Posté le 20-06-2004 à 12:35:20   

Le SCRC accepte les offres de Radio-Canada
Presse Canadienne | Le 20 juin 2004 - 06:34


Les 1700 employés du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) se sont prononcés ce samedi, en faveur de l'offre finale et globale présentée par la direction de la société d'État. Les négociations étaient dans l'impasse depuis le 7 juin.

Considérant les offres patronales comme des propositions unilatérales de la direction, le SCRC n'avait fait aucune recommandation à ses membres sur leur rejet ou sur leur acceptation.

Le 8 juin, devant l'impasse dans les négociations, Radio-Canada a présenté une offre finale et globale à ses employés du SCRC. Selon la Société, sa proposition inclut plusieurs éléments de négociations, dont l'égalité salariale homme/femme, la gestion des plaintes et griefs et l'augmentation des grilles salariales.

Dans son communiqué, la Société reconnaissait cependant qu'elle ne s'entend pas avec le SCRC sur deux enjeux, soit la permanence et l'arbitrage en matière d'égalité salariale.

Le nouveau contrat de travail prévoit des hausses salariales de 2 et demi pour cent la première année et de 2 pour cent, la seconde.

Les membres du SCRC, qui regroupe notamment les animateurs, journalistes et recherchistes de la Société au Québec et à Moncton, sont sans contrat de travail depuis le 28 mars. La dernière convention collective avait été conclue au terme d'un lock-out de 9 semaines.

Le 18 avril, les membres du SCRC avaient rejeté dans une proportion de 89 % l'offre déposée par la direction, une proposition qualifiée d'« insultante » par les représentants syndicaux. Le 29 mai, les membres accordaient à leur syndicat un vote de grève dans une proportion de 56 %.

fredchoucas
   Posté le 21-06-2004 à 13:40:15   

Un Sud-Coréen menacé de décapitation en Irak, trois GI's auditionnés



SEOUL (AFP), le 21-06-2004
La Corée du Sud est restée ferme lundi sur son engagement à déployer trois mille soldats supplémentaires en Irak, faisant d'elle la troisième force militaire dans le pays, en dépit des menaces d'islamistes proches d'Al-Qaïda promettant de décapiter un sud-coréen.

Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Ban Ki-Moon devrait écourter sa visite dans la ville chinoise de Qingdao, où il participe à une réunion des chefs de la diplomatie de 22 pays. M. Ban qui a indiqué que la Corée du Sud coopérait avec "des pays amis" et "des pays voisins" de l'Irak pour obtenir la libération de l'otage. Interrogé sur l'éventuelle volonté de Séoul de négocier avec le groupe de ravisseurs, M. Ban a déclaré "ne pas souhaiter faire de commentaire à ce sujet" ajoutant. "Nous sommes toujours en train d'essayer de localiser l'otage".

Son ministère avait confirmé plus tôt dans la journée qu'un homme de 33 ans, Kim Sun-Il, avait été pris en otage jeudi par trois hommes disant appartenir au groupe Tawhid wal jihad (Unification et guerre sainte, proche d'Al-Qaïda) qui ont menacé de le décapiter dans les 24 heures si Séoul ne renonçait pas à son engagement en Irak, sur un enregistrement vidéo diffusé par la chaîne de télévision en langue arabe Al-Jazira. M. Kim est arrivé le 15 juin à Bagdad et a été kidnappé deux jours plus tard près de Falloujah, à l'ouest de la capitale irakienne. Son employeur a indiqué que Kim Sun-Il avait été enlevé "en même temps que d'autres personnes dont des employés d'un pays non identifié travaillant pour la société américaine KBR", filiale du groupe Halliburton.

Le président sud-coréen Roh a pour sa part qualifié l'enlèvement de "très dérangeant", faisant référence aux images télévisées montrant la victime implorant pour sa vie. "Soldats coréens, partez. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir", a répété en anglais M. Kim tandis qu'un des preneurs d'otage faisait part de ses exigences en arabe. "N'envoyez pas plus de troupes en Irak ou nous vous enverrons la tête de ce Coréen et cela sera suivi par les têtes de vos soldats", a lancé le ravisseur flanqué de deux complices au visage masqué. Cette nouvelle menace survient deux jours après la décapitation d'un otage américain par des membres d'Al-Qaïda en Arabie Saoudite.

Dans le même temps, à Bagdad, les auditions préliminaires de trois soldats américains accusés dans l'affaire des sévices infligés à des détenus irakiens dans la prison d'Abou Ghraib ont commencé dans la matinée devant un tribunal militaire. Les trois accusés sont les sergents Javal Davis, 26 ans, et Ivan Frederick, 37 ans, ainsi que le caporal Charles Graner, 35 ans. Ces auditions, qui pourraient durer jusqu'à trois jours, précèdent leur procès qui s'ouvrira devant une cour martiale. Elles servent à définir la procédure qui sera suivie pendant ce procès et permet aux accusés de préciser leur système de défense.

Le juge qui présidait le tribunal a indiqué à cette occasion que la défense du sergent Davis serait autorisée à solliciter le témoignage du plus haut gradé de l'armée américaine en Irak, le général de corps d'armée Ricardo Sanchez, sans que celui-ci soit amené à déposer.

Le 19 mai, le soldat américain Jeremy Sivits a été condamné par une cour martiale américaine à Bagdad à la peine maximale, un an de prison, pour son implication dans les sévices et humiliations infligés contre des prisonniers irakiens d'Abou Ghraib, après avoir plaidé coupable. L'avocat du soldat américain Charles A Graner, accusé d'avoir maltraité des détenus à la prison d'Abou Ghraib, a affirmé mardi vouloir faire témoigner le ministre de la Défense américain Donald Rumsfeld devant la cour martiale chargée de juger son client.

Par ailleurs, le pompage du brut irakien destiné à l'exportation a repris lundi après la réparation de l'un des deux oléoducs du sud du pays saboté il y a une semaine, a annoncé un responsable de la coalition dirigée par les Etats-Unis. "Nous pouvons annoncer qu'à 07H15 GMT la réparation de l'oléoduc de 42 pouces (107 cm de diamètre) a été achevée et que le brut y coule actuellement vers les terminaux offshore", a déclaré Dominic d'Angelo, porte-parole de la coalition. Mais il a ajouté que le travail sur le second oléoduc saboté, il y a six jours, se poursuivait et qu'il ne savait pas à quel moment elles seront achevées". M. d'Angelo a estimé que le pipeline réparé pourrait permettre à l'Irak de mettre sur le marché international environ 1 million de barils par jour (mbj. Au terminal de Bassorah, un responsable de l'installation offshore a annoncé qu'un pétrolier battant pavillon des îles Marshall a commencé à être chargé à raison de 42.000 barils par heure.


fredchoucas
   Posté le 21-06-2004 à 13:41:29   

Un Sud-Coréen menacé de décapitation en Irak, trois GI's auditionnés



SEOUL (AFP), le 21-06-2004
La Corée du Sud est restée ferme lundi sur son engagement à déployer trois mille soldats supplémentaires en Irak, faisant d'elle la troisième force militaire dans le pays, en dépit des menaces d'islamistes proches d'Al-Qaïda promettant de décapiter un sud-coréen.

Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Ban Ki-Moon devrait écourter sa visite dans la ville chinoise de Qingdao, où il participe à une réunion des chefs de la diplomatie de 22 pays. M. Ban qui a indiqué que la Corée du Sud coopérait avec "des pays amis" et "des pays voisins" de l'Irak pour obtenir la libération de l'otage. Interrogé sur l'éventuelle volonté de Séoul de négocier avec le groupe de ravisseurs, M. Ban a déclaré "ne pas souhaiter faire de commentaire à ce sujet" ajoutant. "Nous sommes toujours en train d'essayer de localiser l'otage".

Son ministère avait confirmé plus tôt dans la journée qu'un homme de 33 ans, Kim Sun-Il, avait été pris en otage jeudi par trois hommes disant appartenir au groupe Tawhid wal jihad (Unification et guerre sainte, proche d'Al-Qaïda) qui ont menacé de le décapiter dans les 24 heures si Séoul ne renonçait pas à son engagement en Irak, sur un enregistrement vidéo diffusé par la chaîne de télévision en langue arabe Al-Jazira. M. Kim est arrivé le 15 juin à Bagdad et a été kidnappé deux jours plus tard près de Falloujah, à l'ouest de la capitale irakienne. Son employeur a indiqué que Kim Sun-Il avait été enlevé "en même temps que d'autres personnes dont des employés d'un pays non identifié travaillant pour la société américaine KBR", filiale du groupe Halliburton.

Le président sud-coréen Roh a pour sa part qualifié l'enlèvement de "très dérangeant", faisant référence aux images télévisées montrant la victime implorant pour sa vie. "Soldats coréens, partez. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir", a répété en anglais M. Kim tandis qu'un des preneurs d'otage faisait part de ses exigences en arabe. "N'envoyez pas plus de troupes en Irak ou nous vous enverrons la tête de ce Coréen et cela sera suivi par les têtes de vos soldats", a lancé le ravisseur flanqué de deux complices au visage masqué. Cette nouvelle menace survient deux jours après la décapitation d'un otage américain par des membres d'Al-Qaïda en Arabie Saoudite.

Dans le même temps, à Bagdad, les auditions préliminaires de trois soldats américains accusés dans l'affaire des sévices infligés à des détenus irakiens dans la prison d'Abou Ghraib ont commencé dans la matinée devant un tribunal militaire. Les trois accusés sont les sergents Javal Davis, 26 ans, et Ivan Frederick, 37 ans, ainsi que le caporal Charles Graner, 35 ans. Ces auditions, qui pourraient durer jusqu'à trois jours, précèdent leur procès qui s'ouvrira devant une cour martiale. Elles servent à définir la procédure qui sera suivie pendant ce procès et permet aux accusés de préciser leur système de défense.

Le juge qui présidait le tribunal a indiqué à cette occasion que la défense du sergent Davis serait autorisée à solliciter le témoignage du plus haut gradé de l'armée américaine en Irak, le général de corps d'armée Ricardo Sanchez, sans que celui-ci soit amené à déposer.

Le 19 mai, le soldat américain Jeremy Sivits a été condamné par une cour martiale américaine à Bagdad à la peine maximale, un an de prison, pour son implication dans les sévices et humiliations infligés contre des prisonniers irakiens d'Abou Ghraib, après avoir plaidé coupable. L'avocat du soldat américain Charles A Graner, accusé d'avoir maltraité des détenus à la prison d'Abou Ghraib, a affirmé mardi vouloir faire témoigner le ministre de la Défense américain Donald Rumsfeld devant la cour martiale chargée de juger son client.

Par ailleurs, le pompage du brut irakien destiné à l'exportation a repris lundi après la réparation de l'un des deux oléoducs du sud du pays saboté il y a une semaine, a annoncé un responsable de la coalition dirigée par les Etats-Unis. "Nous pouvons annoncer qu'à 07H15 GMT la réparation de l'oléoduc de 42 pouces (107 cm de diamètre) a été achevée et que le brut y coule actuellement vers les terminaux offshore", a déclaré Dominic d'Angelo, porte-parole de la coalition. Mais il a ajouté que le travail sur le second oléoduc saboté, il y a six jours, se poursuivait et qu'il ne savait pas à quel moment elles seront achevées". M. d'Angelo a estimé que le pipeline réparé pourrait permettre à l'Irak de mettre sur le marché international environ 1 million de barils par jour (mbj. Au terminal de Bassorah, un responsable de l'installation offshore a annoncé qu'un pétrolier battant pavillon des îles Marshall a commencé à être chargé à raison de 42.000 barils par heure.


fredchoucas
   Posté le 21-06-2004 à 13:43:54   

Disparition d'enfant: les enquêteurs élargissent la zone des recherches



RHINAU (AFP), le 21-06-2004
Les recherches pour retrouver la petite Jeanne-Marie, 11 ans, disparue vendredi à Rhinau (Bas-Rhin), s'orientent de plus en plus vers une enquête judiciaire, tandis que les gendarmes élargissent le périmètre de leurs investigations, ont annoncé lundi matin les enquêteurs.

"Plus le temps passe, plus la partie enquête prend le pas sur le ratissage. Nous allons remanier notre dispositif pour prendre en compte une zone plus large de contrôle", a indiqué lors d'un point presse le lieutenant-colonel François Gieré, commandant du groupement de gendarmerie du Bas-Rhin.

"Nous avons reçu un certain nombre d'informations, de témoignages, que nous devons vérifier point par point. Certaines personnes ont même été entendues pendant une heure ou deux, à titre de témoins, mais personne n'a été placé en garde à vue", a ajouté M. Gieré. "Il y a de nombreux témoignages, la difficulté est de les hiérarchiser", a-t-il encore indiqué.

Les enquêteurs ont par ailleurs élargi la zone dans laquelle ils recherchent la jeune disparue. "On travaille dans une zone de 30 km sur 20 km environ", a précisé le capitaine Jean-Pierre Potot.

Dimanche, le procureur de la République de Strasbourg, Jacques Louvel, avait déclaré que "l'enlèvement est en l'état l'hypothèse la plus vraisemblable".

"Rien ne permet d'alimenter l'hypothèse d'une fugue", selon M. Louvel qui a souligné que Jeanne-Marie est "une enfant sans problème vivant dans une famille paisible et qui ne partirait pas sur une foucade". Le procureur a évoqué "l'attente douloureuse de la famille", dont Jeanne-Marie, décrite comme une fillette "débrouillarde", est la septième enfant sur une fratrie de huit.

"La thèse de l'enlèvement est très sérieuse", a confirmé en début de soirée le lieutenant-colonel François Giéré, commandant le groupement de gendarmerie du Bas-Rhin. Des témoins ont rapporté avoir été abordés près du stade où a été découvert le vélo de la fillette disparue, a déclaré l'officier devant la presse.

"Nous avons un certain nombre de témoignages, (...) mais rien de précis sur le jour même des faits", a-t-il dit. "Nous n'avons malheureusement pas pu recueillir encore d'élément probant nous lançant sur des pistes certaines à l'heure qu'il est", a-t-il ajouté.

Les effectifs engagés (plus de 150 gendarmes et pompiers côté français, une centaine sur la rive allemande du Rhin) resteront les mêmes pour poursuivre les recherches lundi mais "le dispositif sera réorienté un peu différemment", a-t-il dit. "Jusqu'ici nous avons surtout fait du ratissage systématique. Demain, avec un escadron de gendarmerie mobile nous irons sur une zone beaucoup plus large", a-t-il précisé.

Une photo de la fillette disparue a été affichée à la porte de l'église de Rhinau où le curé a demandé aux fidèles lors de la messe dominicale de prier pour la famille, connue pour sa piété.

Les recherches ont également été intensifiées côté allemand où a été envoyé un officier de liaison français. Plus d'une centaine de policiers et pompiers allemands ainsi qu'un hélicoptère ont été mobilisés pour inspecter les berges du Rhin et ratisser un périmètre de 5 km autour de l'embarcadère du bac qui fait la navette entre les rives française et allemande.

Il a également été décidé de distribuer des photos et des avis de recherche de Jeanne-Marie au parc d'attraction allemand Europa Park situé à proximité.

L'enfant jouait vendredi dans le jardin avec son vélo devant sa maison lorsque ses parents ont constaté sa disparition vers 12h35, avant de prévenir la gendarmerie vers 14h00. Seul le vélo a été retrouvé, à environ 200 m de la maison, près d'un court de tennis du complexe sportif de ce paisible village.

fredchoucas
   Posté le 21-06-2004 à 13:44:46   

Perpétuité réclamée pour Dutroux, peines sévères pour ses complices



ARLON (AFP), le 21-06-2004
L'accusation a réclamé lundi devant les assises d'Arlon (sud-est de la Belgique) la prison à vie pour le pédophile Marc Dutroux et des peines sévères de 30 ans pour son ex-épouse Michel Martin et son homme de main Michel Lelièvre et de "10 ans minimum" contre l'escroc Michel Nihoul.

Les coudes appuyé sur la table de la cage de verre où sont confinés les accusés, les poings serrés devant la bouche, Marc Dutroux, 47 ans, a écouté sans broncher le procureur Michel Bourlet réclamer à son encontre la "peine la plus sévère" en droit belge, "la perpétuité".

Dutroux, reconnu coupable jeudi dernier par le jury populaire d'Arlon d'assassinats, de viols et de séquestrations de jeunes filles belges en 1995-96 est un "délinquant d'habitude incapable d'amendement", a estimé M. Bourlet, l'un des hommes à l'origine de l'arrestation au mois d'août 1996 du "monstre de Charleroi". "Il n'en est pas à son coup d'essai. Il s'agit d'un psychopathe des plus graves, d'un narcissique manipulateur sans remords", a ajouté M. Bourlet.

En raison de la "gravité exceptionnelle des faits et des dommages subis par les victimes, les familles et la société", le procureur a en outre réclamé "dix ans de mise à disposition du gouvernement", une mesure qui autoriserait le ministre de la Justice à maintenir Dutroux dix années supplémentaires en détention si le pédophile devait un jour bénéficier d'une décision de libération conditionnelle.

L'accusation a également réclamé au moins "dix ans" de prison contre l'ex-homme d'affaires véreux Michel Nihoul (63 ans), acquitté jeudi des accusations liées aux enlèvement d'enfants commis par Dutroux mais reconnu coupable d'avoir été le chef d'une association de malfaiteurs impliquée dans un trafic de drogue ou dans la traite d'êtres humains. Le procureur a demandé au jury, qui sera accompagné dans sa décision par les trois magistrats professionnels de la cour, de "ne pas descendre au dessous de dix ans" de prison contre Nihoul s'il lui trouve des circonstances atténuantes, en soulignant qu'"il faudra bien les chercher".

"Sinon, c'est de 15 à 20 ans", a-t-il ajouté, soulignant que Nihoul n'avait présenté "aucun remord" et qu'il avait "nié pendant six ans l'évidence" de sa participation à un trafic de drogue. Le procureur "n'a pas eu ce qu'il voulait avec la culpabilité, il cherche à se rattraper sur les peines", a déclaré en marge de l'audience Frédéric Clément de Cléty, l'un des avocats de Michel Nihoul. "10 ans de prison pour 1.300 pilules d'ecstasy, c'est tout à fait hors proportion", a-t-il ajouté.

Contre Michelle Martin (44 ans), l'ex-épouse de Dutroux, coupable notamment d'avoir séquestré six fillettes et adolescentes et d'avoir laissé mourir de faim deux d'entres elles, Julie Lejeune et Melissa Russo (huit ans toutes les deux), le procureur Michel Bourlet dit "ne pas concevoir" que la peine soit inférieure à 30 ans de prison. Une peine de 30 ans également a été requise contre Michel Lelièvre (33 ans), le "petit psychopathe" qui avait participé à quatre rapts avec Dutroux et au trafic de stupéfiant dirigé par Nihoul. Le prononcé des peines à l'encontre du pédophile et de ses trois co-accusés est attendu pour mardi ou mercredi, après les plaidoiries de la défense entamées lundi matin.

Le procès de Marc Dutroux et de ses trois accusés s'était ouvert le 1er mars, près de huit ans après le déclenchement d'une affaire qui avait traumatisé la Belgique et fait trembler ses institutions. "Nous n'oublierons jamais ces horreurs, ne laissez pas les auteurs de celles-ci les oublier avant nous", a lancé en conclusion de son propre réquisitoire l'avocat général Jean-Baptiste Andries.

fredchoucas
   Posté le 21-06-2004 à 13:45:48   

EDF-GDF et l'assurance maladie au menu de la semaine sociale



PARIS (AFP), le 21-06-2004
La semaine sociale sera dominée par le dossier d'EDF-GDF, avec la poursuite des actions menées par les gaziers et électriciens qui protestent contre le changement de statut, et la réforme de l'assurance maladie avec une journée de mobilisation mardi.

Pour EDF-GDF, la semaine devrait être décisive, le débat à l'Assemblée nationale sur le projet de loi de changement de statut d'EDG et Gaz de France arrivant à son terme.

Le texte ne devrait pas être voté avant mercredi, et non lundi comme prévu par le gouvernement, étant donné le nombre d'amendements (1.944) déposés par l'opposition.

Les agents entendent utiliser ce délai pour continuer à combattre le changement de statut, porte ouverte selon eux à la privatisation, même si le ministre des Finances Nicolas Sarkozy s'en défend.

A l'appel de la CGT, les agents veulent "intensifier" lundi leurs actions (baisses de production, occupations de postes à très haute tension, déposes de compteurs "ciblées", remise de courant aux familles démunies) dans le cadre de l'opération "Robin des bois" lancée jeudi.

Dès lundi matin, plusieurs dizaines d'agents EDF de la centrale nucléaire de Gravelines (Nord), la plus puissante de France, bloquaient l'accès au site.

De la même manière que vendredi dernier, les entrées sont bloquées depuis 06h30, sauf au personnel de sécurité et de secours. Aucune baisse de charge n'est prévue non plus, a précisé la CGT.

La direction d'EDF a fait valoir dimanche soir qu'elle était venue en aide, en 2003, "à plus de 550.000 clients en situation d'impayé" et qu'elle avait "constamment cherché à améliorer le dispositif de solidarité en faveur des clients les plus démunis".

Appels à la grève et assemblées générales sont prévues lundi. A Paris, un rassemblement interprofessionnel est attendu au Champ de Mars, avec une "caravane" de 200 à 300 véhicules bleus (opération "Solstice d'été").

La CFDT appelle à "poursuivre l'action auprès des parlementaire, élus, citoyens" contre le changement de statut, par le biais d'actions "ne portant pas atteinte aux biens et aux personnes".

La direction d'EDF estimait vendredi que la mobilisation était "en net recul", avec moins de 5% de grévistes.

S'agissant de la "sécu", la CFDT, la Mutualité française et l'Unsa appellent mardi à une mobilisation (débats, rencontres avec des parlementaires, etc.) "pour faire avancer leurs exigences sur le projet de loi sur l'assurance maladie".

Ce texte, adopté le 16 juin en conseil des ministres, devrait être examiné au parlement à partir du 29.

Le point d'orgue sera un meeting, à Rennes, en présence notamment du secrétaire général de la CFDT François Chérèque et du président de la Mutualité Jean-Pierre Davant.

Le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy continue, lui, à déminer le terrain. Samedi, il a assuré aux gynécologues médicaux inquiets que "l'accès direct de toutes les femmes à leur gynécologue, dans les conditions actuelles de remboursement, resterait garanti".

Les chômeurs attendent mercredi l'audience de la cour d'appel de Paris, saisie sur le fond par l'Unedic et l'Assedic de la capitale, qui contestent le versement de dommages et intérêts aux chômeurs "recalculés".

L'Unedic estime qu'elle n'a pas à verser des dommages et intérêts à des chômeurs qui ne sont pas encore arrivés en fin de droits.

Jeudi, la cour d'appel rendra sa décision après avoir été saisie en référé sur la même question par l'Unedic et l'Assedic.

Enfin, vendredi, aura lieu un conseil d'administration de l'Unedic dont l'ordre du jour, pas encore communiqué, devrait aborder le problème des "recalculés".

Le 8 juin, 221.000 des 400.000 chômeurs touchés par le nouveau calcul de leurs droits depuis le début de l'année avaient perçu rétroactivement leurs allocations. Le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, avait promis que les "recalculés" dans leur ensemble recevraient leurs arriérés d'allocations d'ici fin juin.


fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:27:28   

Jean-Marie Messier toujours en garde à vue dans l'enquête sur Vivendi Universal



PARIS (AFP), le 22-06-2004
L'ancien président de Vivendi Universal (VU) Jean-Marie Messier, placé lundi matin en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur des infractions financières présumées chez VU, a entamé mardi matin son second jour de garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.

La garde à vue de l'ancien patron français, entamée lundi vers 8H30 dans les locaux de la brigade financière à Paris rue du Château des Rentiers (XIIIe), a été prolongée lundi soir, selon la même source.

Il pourrait être déféré mardi soir au pôle financier du TGI de Paris rue des Italiens (IXe) devant les deux juges chargés du dossier en vue d'une éventuelle mise en examen.

M. Messier, qui est venu lundi à sa convocation avec des documents, argumente point par point face aux enquêteurs, selon une source proche de l'enquête.

Depuis plusieurs semaines, les enquêteurs agissant sous le contrôle des juges parisiens du pôle financier Henri Pons et René Cros remontent les paliers de la hiérarchie de l'équipe financière du groupe, au moment des faits en 2001-2002, en direction du sommet de la pyramide.

Selon une source proche du dossier, M. Messier pourrait être poursuivi notamment pour "diffusion de fausses informations" et "manipulation de cours".

La manipulation de cours concerne des rachats massifs d'actions décidés par la direction du groupe après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, qui avaient fait tanguer les marchés boursiers. La diffusion de fausses informations concerne la présentation présumée inexacte de la situation de la trésorerie de filiales du groupe.

Fin mars 2004, deux anciens responsables de VU et un cadre bancaire de Deutsche Equities (dont les activités sont intégrées dans Deutsche Bank), ont ainsi été mis en examen.

Au moment de ces premières mises en cause, M. Messier, - dont le domicile parisien et la demeure des Yvelines avaient fait l'objet de perquisitions en décembre 2002 dans le cadre de cette enquête -, avait lui-même demandé à être mis en examen.

M. Messier a dirigé la Compagnie générale des Eaux (CGE) à partir de 1996 et l'a transformée en géant mondial de la communication, devenu Vivendi Universal (VU) en 2000. Il a démissionné en juillet 2002.

Le 4 juin, l'ex-directeur financier du groupe, Guillaume Hannezo, son ancien bras droit, a été mis en examen pour "délit d'initié, complicité de manipulation de cours et diffusion de fausses informations".

fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:28:15   

Le sort de l'otage sud-coréen en Irak incertain



SEOUL (AFP), le 22-06-2004
La Corée du Sud a intensifié mardi ses efforts diplomatiques en vue d'obtenir la libération en Irak d'un de ses ressortissants dont le sort était toujours incertain après l'expiration d'un ultimatum pour sa décapitation par des ravisseurs islamistes proches d'al-Qaïda.

A Bagdad, un attentat suicide à la voiture piégée a fait deux morts mardi après-midi à Bagdad, un policier affecté à la protection d'un ministre et une fillette de trois ans, dans une rue commerçante du quartier d'Amariya, selon une source hospitalière et des témoins.

"Nous avons reçu deux morts, dont un enfant, et huit blessés", a indiqué Iyad Khouzaï, médecin du service des urgences de l'hôpital Yarmouk. Un policier à l'hôpital a précisé que l'un des morts était un collègue chargé de la protection d'un ministre, dont il a refusé de divulguer le nom. Le ministre ne se trouvait pas sur les lieux, a-t-il précisé.

"On m'a dit que Kim Sun-Il (l'otage sud-coréen aux mains de ravisseurs islamistes proches d'al-Qaïda) était sauf", a déclaré Choi Seung-Gap, président de la société sud-coréenne NKTS, à l'agence sud-coréenne Yonhap, précisant qu'il avait tiré cette information d'une de ses relations d'affaires irakiennes qui a contacté les ravisseurs à deux reprises.

"Mon partenaire irakien a sauvé la vie de M. Kim quand il a rencontré les ravisseurs la nuit dernière (lundi soir) et leur a demandé de ne pas le tuer après avoir promis que des efforts seraient faits pour que leurs exigences soient respectées", a déclaré M. Choi à Yonhap, précisant que son partenaire irakien devait rencontrer une nouvelle fois les ravisseurs mardi. Les ravisseurs de M. Kim, 33 ans, un interprète travaillant pour une société sud-coréenne en Irak, ont menacé de le décapiter sous 24 heures dans une vidéo diffusée dimanche par la télévision en langue arabe Al-Jazira.

Cet ultimatum a expiré lundi à 16H00 GMT tandis que Séoul refusait d'abandonner son projet de déployer 3.000 soldats en Irak en renfort de quelque 660 ingénieurs et personnels soignants, exigence des islamistes. "Nous recevons de nombreuses informations mais nous ne pouvons rien conclure de décisif car les choses sont encore très incertaines", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, tandis qu'un intense ballet diplomatique était en cours pour tenter de libérer l'otage. "Nous faisons de notre mieux pour le faire libérer le plus vite possible, sain et sauf", a déclaré le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Ban Ki-Moon, de retour de Chine où il a écourté une visite.

"Le gouvernement tente d'assurer sa libération en coopération avec d'autres pays, des groupes, les Nations unies, la chaîne Al-Jazira et d'importants médias du Moyen-Orient", a ajouté le porte-parole du ministère, Shin Bong-Kil. Des responsables religieux islamiques qui avaient aidé à la libération des trois Japonais en avril ont également été approchés, selon des responsables à Séoul. Une délégation de six Sud-Coréens est arrivée mardi matin à Amman, afin de coordonner ces efforts, a indiqué dans la capitale de Jordanie l'ambassade sud-coréenne.

Séoul a également lancé une campagne visant à persuader les Irakiens que ses forces n'ont que pour mission de soutenir les efforts de réhabilitation et de reconstruction et non de prendre part aux combats. Son ambassadeur au Qatar, Chung Moon-Soo, est apparu en direct sur Al-Jazira, où a également été diffusée une vidéo de deux députés sud-coréens du parti au pouvoir. M. Ban s'est dit prêt à passer lui aussi sur Al-Jazira. A Bagdad, Dan Senor, le porte-parole de la coalition conduite par les Etats-Unis, a promis de "mettre toutes nos ressources au service de tout otage, pour le sauver, y compris ce gentleman de Corée".

Le chef adjoint des opérations militaires de la coalition, le général Mark Kimmitt, n'a pas voulu faire de commentaire sur d'éventuelles opérations pour libérer l'otage. Le secrétaire d'Etat américain Colin Powell a téléphoné dimanche à son homologue sud-coréen Ban Ki-Moon, lui proposant l'aide américaine. En Irak, le Comité des oulémas musulmans a appelé à la libération de tous les otages. Ce comité a joué un rôle dans la libération de nombreux otages étrangers durant la bataille de Falloujah, à l'ouest de Bagdad, en avril. Séoul a une nouvelle fois demandé mardi à ses quelque 60 ressortissants civils travaillant en Irak de quitter le pays.

fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:28:54   

L'Iran n'a pas encore décidé du sort des soldats britanniques arrêtés



TEHERAN (AFP), le 22-06-2004
L'Iran n'a pas encore décidé du sort des huit soldats britanniques faits prisonniers, a déclaré mardi le ministre iranien des Affaires étrangères Kamal Kharazi quelques heures après des informations sur l'engagement de poursuites à leur encontre.

"Nous prendrons les décisions qui s'imposent après les avoir interrogés et nous être assurés de ce qui s'est passé", a dit M. Kharazi lors d'un entretien téléphonique avec son homologue Jack Straw, selon les médias d'Etat.

La chaîne d'Etat iranienne Al-Alam avait indiqué mardi matin que les soldats seraient poursuivis pour être entrés illégalement dans les eaux territoriales iraniennes, ce qui rendrait incertaine une libération rapide.

Les huit hommes ont été capturés lundi à bord de trois embarcations sur le Chatt al-Arab, le fleuve départageant l'Iran et l'Irak. Ils seraient entrés dans les eaux territoriales iraniennes par erreur.

Selon la Royal Navy, ils étaient chargés d'entraîner la police fluviale irakienne. Ils auraient franchi la ligne frontière qui passe à peu près par le milieu du fleuve large de plusieurs centaines de mètres mais qui n'est pas matérialisée.

Al-Alam a montré les images des huit hommes en uniforme. En tenue camouflage ou en tee-shirt noir, libres de toute entrave, ils semblaient en bonne santé mais abattus. Ils restaient détenus en un lieu tenu secret.

L'incident risque de ne pas améliorer les relations entre Téhéran et Londres, traditionnellement compliquées, mais cruciales avec la guerre et l'occupation en Irak, à défaut de relations diplomatiques entre l'Iran et les Etats-Unis. L'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran a été la cible au cours des derniers mois de plusieurs attaques violentes de la part d'islamistes qui protestaient contre la participation britannique à l'invasion de l'Irak. Londres a aussi co-rédigé la semaine passée une résolution très critique sur le programme nucléaire iranien.

Iraniens et Britanniques ont cependant maintenu des rapports étroits au sujet de l'Irak, la diplomatie londonienne allant même, au contraire de l'allié américain, jusqu'à louer le rôle de l'Iran. Les contacts avec les troupes iraniennes le long de la frontière sont généralement qualifiés de "cordiaux" du côté britannique. Un responsable réclamant un strict anonymat s'est dit "surpris" par les événements de lundi.

fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:29:38   

Procès Dutroux: ultimes délibérations de la cour et du jury



ARLON (AFP), le 22-06-2004
Les jurés et les trois magistrats de la cour d'assises d'Arlon (sud-est de la Belgique) ont entamé mardi à la mi-journée leurs ultimes délibérations sur les peines auxquelles le pédophile Marc Dutroux et ses trois complices devaient être condamnés.

Le verdict était attendu dans le courant de l'après-midi.

Le président de la cour, Stéphane Goux, a demandé en levant l'audience peu avant midi que tous les avocats se tiennent "à proximité du palais de justice à partir de 14 heures" (12H00 GMT) pour le prononcé des sentences.

La peine maximale, à savoir la prison à vie, a été requise lundi contre Marc Dutroux.

Entre autres crimes, "l'homme le plus détesté de Belgique" a été reconnu coupable jeudi dernier du rapt, de la séquestration et du viol de six fillettes et adolescentes entre juin 1995 et août 1996, ainsi que de la mort de quatre d'entre elles, dont deux qu'il a lui-même assassinées.

Il a également été déclaré coupable de l'assassinat d'un de ses ex-complices présumés, le truand français Bernard Weinstein.

Dans leurs dernières plaidoiries lundi, les trois avocats de Dutroux avaient semblé se faire peu d'illusions quant à la sentence qui sera prononcée à l'égard de leur client.

Lors de son ultime prise de parole mardi matin, Marc Dutroux, qui a affirmé n'avoir "rien à gagner", a de nouveau clamé son innocence quant aux trois assassinats (An Marchal, Eefje Lambrecks et Bernard Weinstein) et à l'enlèvement et aux viols de Julie Lejeune et Melissa Russo, ses deux plus jeunes victimes (8 ans).

Après près de quatre mois de procès et une enquête de huit ans, Dutroux a notamment dit avoir "découvert" ces derniers jours dans le dossier d'instruction des "nouveaux éléments" qui permettraient de prouver qu'il n'était pas le meurtrier de Weinstein.

Il a également critiqué le travail des enquêteurs, orienté selon lui sur sa propre personne et a à nouveau accusé l'escroc bruxellois Michel Nihoul de lui avoir commandité les rapts d'enfants.

"Marc Dutroux, le verdict s'impose à vous!", lui a lancé au bout de dix minutes le président de la cour, Stéphane Goux, visiblement agacé.

Cette dernière intervention est l'occasion pour le condamné de parler à la cour et aux jurés sur la peine qu'ils vont devoir déterminer mais pas sur la culpabilité sur laquelle ils se sont déjà prononcés.

Après une courte suspension, Marc Dutroux s'est excusé de ne pas bien connaître les règles de procédure mais a de nouveau clamé son innocence et annoncé qu'il se battrait jusqu'à la fin de sa vie pour la prouver.

Son ex-épouse, Michelle Martin, 44 ans, contre qui 30 ans ont été requis, a réitéré ses "profonds regrets et (ses) profonds remords". "Le silence est l'attitude la plus décente à avoir", a-t-elle ajouté.

Michel Lelièvre, 33 ans, contre qui l'accusation a également réclamé 30 ans de prison pour sa participation aux rapts et séquestration de quatre des victimes, dont deux sont mortes, a indiqué que "quelque soit la peine, je l'accepterai".

Ses avocats, qui l'ont décrit comme "l'instrument" de Dutroux, ont demandé que le jury lui "donne une chance de se reconstruire".

Enfin, Michel Nihoul (63 ans), qui a été acquitté de toutes les accusations de pédophilie qui pesaient contre lui mais a été condamné pour un trafic de stupéfiants, a expliqué aux jurés et à la cour qu'il "respecte (leur) verdict et espère (leur) plus grande clémence."

Ses avocats, dénonçant la "vindicte" de l'accusation après l'acquittement de leur client sur les enlèvements, ont souhaité pour Nihoul une simple "déclaration de culpabilité", non assortie de peine. "Je vous demande de terminer votre oeuvre de justice sur un moderato", a conclu Me Xavier Attout.

fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:30:13   

Une attaque rebelle de grande envergure fait au moins 47 morts en Ingouchie



NAZRAN (AFP), le 22-06-2004
Plusieurs centaines de rebelles ont attaqué dans la nuit de lundi à mardi des positions des forces de l'ordre dans plusieurs villes en Ingouchie, une république russe frontalière de la Tchétchénie, faisant au moins 47 morts.

Le représentant du président russe Vladimir Poutine pour la région sud, Vladimir Iakovlev, a indiqué qu'il y avait au moins 47 morts parmi les membres des forces de sécurité, sans compter les civils, dont il n'a pas précisé le nombre.

Il s'agit pour les rebelles de l'opération militaire la plus importante depuis plusieurs années.

Un bilan précédent de source russe faisait état notamment de 28 morts civils et de deux assaillants tués.

Le président Poutine a réagi en demandant à ses ministres chargés de la sécurité que les coupables soient "liquidés" ou jugés.

"Il faut les retrouver et les liquider, et ceux qui peuvent être pris vivants doivent être traduits en justice", a dit M. Poutine, en recevant son ministre de l'Intérieur, les chefs de l'état-major général, du FSB (ex-KGB) et du GRU (renseignement militaire), ainsi que le procureur général.

Selon des témoignages recueillis à Nazran, la principale ville ingouche, les rebelles y sont arrivés lundi soir par la grande route venant de Tchétchénie, attaquant plusieurs postes de contrôle sur leur chemin.

Armés essentiellement de mitraillettes Kalachnikov, ils étaient déguisés, portant des tenues de camouflage utilisées par les forces russes et pro-russes, ce qui leur a facilité la tâche.

Ils étaient environ deux cents au total, selon une source policière, et en tout cas au moins cent à Nazran, où ils ont attaqué les forces de sécurité en cinq endroits différents, dont le quartier général de la police, qui a brûlé, et celui des garde-frontières. Un vice-Premier ministre de l'Ingouchie, Bachir Aouchev, a estimé leur nombre entre 300 et 500, a rapporté Itar-Tass.

D'autres attaques ont eu lieu simultanément dans plusieurs localités, dont Karaboulak.

Le ministre ingouche de l'Intérieur par intérim, Aboukar Kostoïev, a été tué, tout comme l'un de ses adjoints, Ziaoudine Katiev, le procureur de Nazran, Moukhargbek Bouzourtanov, et le procureur de la région de Nazran, Bilan Oziev.

Ils ont été arrêtés par les rebelles et priés de montrer leurs papiers, puis tués, a précisé le frère de l'un d'entre eux, Moukhtar Bouzoukhtanov.

A Nazran, des cadavres et des carcasses de voitures calcinées étaient encore dans les rues dans la journée.

Six corps, dont trois complètement calcinés, étaient étendus sur la chaussée de la place de la Fabrique, dans le centre-ville. Des flaques de sang, des fragments de cervelle et les carcasses de quatre véhicules détruits, dont un minibus carbonisé ayant appartenu aux forces de sécurité, témoignaient de la violence des combats.

Des affrontements ont été signalés dans plusieurs autres villes, dont Sleptsovsk (Ordjonikidzevskaïa).

Des dizaines de milliers de réfugiés ayant fui la guerre en Tchétchénie vivent actuellement en Ingouchie.

Le ministre tchétchène pro-russe de l'Intérieur Alou Alkhanov a attribué mardi l'attaque aux combattants du chef de guerre Chamil Bassaïev et affirmé qu'elle avait dû être approuvée par le président séparatiste Aslan Maskhadov.

Mais l'émissaire en Europe de ce dernier, Akhmed Zakaïev, a déclaré sur la radio Echo de Moscou que la "décision politique" de porter le conflit hors de la Tchétchénie n'avait pas été prise par M. Maskhadov, ajoutant que les attaques avaient pu être commises par Chamil Bassaïev ou d'autres chefs de guerre, "en coordination avec les détachements ingouches".

Il a averti que le conflit tchétchène s'étendrait au Caucase entier si la Russie n'y mettait pas fin.

Les combats dans les villes se sont terminés à l'aube, avec le retrait apparemment programmé et simultané des rebelles.

La Russie, qui a envoyé des milliers de soldats en Tchétchénie en octobre 1999 dans ce qui avait été présenté comme une opération "antiterroriste", soutient que la situation s'est normalisée dans cette république, malgré la persistance d'une guérilla.


fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:30:51   

Début des soldes mercredi à Paris



PARIS (AFP), le 22-06-2004
Les soldes démarrent à Paris et dans la moitié des départements mercredi, une date précoce qui exaspère les commerçants, contraints de solder des vêtements d'été à peine vendus et qui limiteront le nombre d'articles en solde, ont indiqué les professionnels.

"Le début des soldes a été fixé deux jours après le début de l'été, pour satisfaire les grands magasins. Les soldes sont faites en principe pour écouler des produits en fin de saison: or nous n'avons même pas démarré la saison d'été qu'on nous colle déjà des soldes !", s'est écrié Charles Melcer, président de la Fédération nationale de l'habillement (FNH).

"En novembre, nous étions convenus avec le ministère de la date du 30 juin ou du 7 juillet: quand nous avons appris la date de Paris, ça a été une surprise totale!", a expliqué le patron de la FNH, qui représente 40.000 magasins indépendants et près d'un tiers des ventes de textile en France.

Une colère que partagent les magasins de chaînes: "C'est le démarrage le plus tôt qu'on ait jamais vu depuis que les préfets fixent la date", s'est indigné François Forget, délégué général du Conseil national des succursalistes en habillement (CNSH), qui représente les enseignes (Gap, Etam, Celio...) et près de 40% des ventes.

"Le Préfet de Paris n'a écouté que l'avis des grands magasins, qui veulent des soldes le plus tôt possible pour appuyer leur stratégie commerciale, et affirment que Paris se vide le 1er juillet. Tous les autres commerçants, qui représentent 90% des ventes, voulaient une date plus tardive", a-t-il relevé.

Et quand Paris a fixé cette date, beaucoup d'autres préfets se sont alignés de peur que Paris capte leurs clients, les autres choisissant le 30 juin ou, comme à Marseille, le 7 juillet.

"Le plus absurde", selon M. Forget, "c'est que beaucoup de préfets ont raccourci la durée à un mois: le 23 juillet nous mettrons donc en vente les anoraks? Nos enseignes devront en fait prévoir une collection intermédiaire, de mi-saison", a-t-il noté.

Du côté des grands magasins, on se réjouit de la date choisie. "Nous sommes plusieurs à être assez contents", s'est félicité Jean-Michel Hallez, directeur du magasin Galeries Lafayette Haussmann, "car les familles partent en vacances dès l'école terminée. Et puis dans les années 50, les soldes démarraient le 15 ou le 20 juin !", a-t-il plaidé.

Malgré cette polémique de date, tous les magasins joueront le jeu avec de gros rabais d'entrée mais moins d'articles seront soldés et le choix sera plus limité.

"On ne fait plus d'écoulement massif du type +-30% sur tout le magasin+", a expliqué M. Forget, "le pourcentage d'articles en solde a tendance à diminuer, moins de la moitié est soldé aujourd'hui. On ne va pas solder un article qu'on n'a pas commencé à vendre, ce serait absurde", a-t-il commenté.

"Nous ne solderons pas les articles qui marchent bien", a confirmé le directeur des Galeries Lafayette Haussmann, "mais ceux qui sont un peu pointus, qu'on ne vendrait plus si on les gardait".

"Il y aura un peu moins d'articles soldés que l'an dernier: environ un sur trois dans les articles de mode pointue, et un sur dix dans les jeans ou les chemises", a précisé M. Hallez, pour qui "les bonnes affaires devront se faire dès les premiers jours."

Un message qui s'adresse également aux hommes, devenus eux aussi "soldomanes". "Ils s'équipent souvent de pied en cap, y compris avec des articles non soldés, alors que les femmes cherchent davantage la bonne affaire", a souri M. Melcer.

Et de relever que "le panier moyen des hommes pendant les soldes a dépassé celui des femmes, avec 250 euros contre 200 euros".

Les Galeries organisent une inauguration à la londonienne, en invitant la chanteuse française Ophélie Winter à ouvrir le magasin avec une clé géante dès 8 heures tandis que quelques magasins parisiens ouvriront dès minuit.


fredchoucas
   Posté le 22-06-2004 à 16:31:30   

France Télécom va introduire prudemment en bourse ses PagesJaunes



PARIS (AFP), le 22-06-2004
France Télécom lancera en bourse ses très rentables PagesJaunes le 8 juillet à un prix en léger retrait par rapport à ses ambitions initiales, l'opérateur voulant absolument assurer la réussite de l'opération dans un contexte boursier délicat.

L'opérateur va proposer initialement 30% du capital de ses annuaires, soit le minimum de ce qu'il avait prévu de placer sur le marché (30% à 49%), à un prix valorisant PagesJaunes entre 3,6 milliards d'euros et 4,2 milliards d'euros.

Ce montant s'inscrit plutôt dans le bas de la fourchette des attentes de l'opérateur, qui valorisait PagesJaunes il y a quelques semaines à au moins 3,95 milliards d'euros.

"Dans toute opération de cotation, il y a une décote de 5% à 10%. Hors cette décote, la valorisation se situe entre 4 et 4,5 milliards d'euros, nous sommes donc cohérents avec la valeur indiquée il y a deux à trois mois", a justifié Michel Combes, directeur financier de France Télécom.

"L'objet au cours des 15 jours à venir va être de convaincre le marché et les investisseurs de la qualité de cet actif pour que la décote d'IPO soit la plus faible possible et pour nous trouver dans le haut de la fourchette de ce matin", a-t-il ajouté lors d'une conférence téléphonique.

PagesJaunes sera proposé à un prix compris entre 13,2 et 15,2 euros aux investisseurs, dans le cadre d'un placement global garanti, les particuliers bénéficiant d'une décote de 0,3 euro.

Le prix définitif des deux offres sera déterminé le 7 juillet, à la veille de l'introduction sur le premier marché d'Euronext.

Le montant du placement, 30% du capital, pourra être porté à 43% en cas d'exercice de la clause d'extension et de l'option de sur-allocation.

Selon la taille du placement, France Télécom encaissera entre 1,08 et 1,8 milliards d'euros, sur la base de la fourchette de prix aux investisseurs institutionnels.

L'opérateur a prévu de vendre PagesJaunes pour récupérer les 1,8 md EUR déboursés en numéraire pour le rachat des minoritaires de Wanadoo, sa filiale internet.

Outre le prix, France Télécom et PagesJaunes ont mis en avant l'extrême prévisibilité des revenus de l'activité annuaires et sa très forte rentabilité.

"PagesJaunes présente une forte visibilité et un haut niveau de rentabilité. Notre part de marché est très forte sur le marché domestique avec 93% du marché des annuaires et 21% de la publicité locale", a dit Michel Datchary, président du directoire de PagesJaunes.

La société a réalisé un chiffre d'affaires pro forma de 917 M EUR en 2003, en hausse de 5,2% sur l'année précédente, pour un bénéfice net part du groupe pro forma de 182,6 millions d'euros.

La croissance du chiffre d'affaires devrait être régulière, avec une hausse attendue de 4% à 6% par an entre 2004 et 2006 et l'activité est très rentable, avec une marge d'exploitation de 35% en 2003.

PagesJaunes promet d'en restituer le maximum à ses actionnaires.

"Nous souhaitons distribuer 100% du bénéfice distribuable chaque année, faisant de PagesJaunes un valeur située dans le haut voire le très haut des rendements de la Bourse de Paris", a dit M. Datchary.

Les premières réactions des analystes sont mitigées. "Il n'y a aucune urgence pour les investisseurs d'acheter cette activité car elle ne semble pas une affaire intéréssante", indiquait un stratège boursier londonien.


bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:23:06   

La Corée du Sud sous le choc
Presse Canadienne | Le 23 juin 2004 - 00:28


La Corée du Sud était sous le choc mercredi de la décapitation d'un de ses ressortissants en Irak, mais son président Roh Moo-hyun, tout en qualifiant le crime de «barbare», a réaffirmé le projet de faire du pays la troisième puissance en effectifs en Irak.

«Nous condamnons fermement le terrorisme et nous le combattrons sévèrement en coopération avec la communauté internationale», a déclaré le président Roh dans une allocution télévisée après la confirmation de la mort de Kim Sun-Il.

Le corps de cet interprète de 33 ans travaillant pour une société sud-coréenne en Irak a été retrouvé mardi par les autorités militaires américaines à 35 kilomètres de Bagdad, sur la route de Falloujah, selon le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

La chaîne de langue arabe Al-Jazira a indiqué qu'il avait été décapité, ne diffusant cependant qu'une séquence d'une cassette vidéo filmée avant son exécution et attribuée au groupe «Tawhid wal jihad» (Unification et guerre sainte) du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, accusé par les Américains de liens avec à Al-Qaeda. Ce groupe avait décapité en mai l'otage américain Nicholas Berg.

Les islamistes avaient donné dimanche 24 heures à Séoul pour renoncer à son engagement en Irak. «Le terrorisme est un crime barbare. Il n'y a rien à gagner à travers le terrorisme. Nous ne devons jamais lui permettre d'atteindre ses buts», a-t-il ajouté, réaffirmant le projet de Séoul de déployer, à partir d'août, 3000 soldats en Irak en renfort de quelque 660 Sud-Coréens non combattants sur place depuis avril 2003.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:23:41   

Guantanamo : des méthodes d'interrogatoires controversées

Presse Canadienne | Le 23 juin 2004 - 00:06


Dans le but de désamorcer la polémique sur les sévices infligés à des détenus irakiens dans la prison d'Abou Graib, la Maison-Blanche a publié des mémorandums, mardi, détaillant les méthodes d'interrogatoires que peuvent employer les soldats américains.

Ces mémos concernent seulement les prisonniers en Afghanistan et ceux détenus sur la base de Guantanamo. Mais les méthodes autorisées pour les détenus de Guantanamo rappellent les sévices infligés à Abou Graib: l'utilisation de chiens pour faire peur aux détenus, le maintien des prisonniers dans des positions physiquement pénibles pour des périodes allant jusqu'à quatre heures, ainsi que le maintien des prisonniers encagoulés et déshabillés.

Les photos et les vidéos prises à Abou Graib montraient des prisonniers encagoulés, nus et menacés par des chiens. Plusieurs soldats américains ont été inculpés et l'un d'entre eux a été jugé et condamné pour avoir commis ces sévices.

Quelque 600 personnes, originaires d'une quarantaine de pays, sont détenues sur la base américaine de Guantanamo, à Cuba. Washington ne les considère pas comme des prisonniers de guerre mais comme des « combattants illégaux », ce qui les soustrait de la protection de la Convention de Genève.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:24:14   

Les Etats-Unis tentent d'obtenir une dernière extension de l'immunité de juridiction de leurs militaires à la CPI

Presse Canadienne | Le 23 juin 2004 - 00:04


Les Éats-Unis qui ont déjà obtenu deux fois du Conseil de sécurité de l'ONU une immunité de juridiction pour leurs militaires engagés dans des opérations de maintien de la paix devant la cour pénale internationale, tentent d'obtenir un nouvelle extension d'un an mais rencontrent de plus en plus de difficultés, surtout depuis les abus commis en Irak.

Les Etats-Unis de George W. Bush ont refusé d'adhérer à la cour pénale internationale, institution créée en 1998 et entrée en fonctions le 1er juillet 2002, qui doit permettre de juger les auteurs de génocide, de crimes de guerre ou de crimes contre l'humanité. Ils ont aussi demandé, et obtenu par deux fois pour une durée d'un an, que leurs militaires engagés dans des forces internationales autorisées par l'ONU, soient exemptés de toute poursuite devant cette cour.

Washington affirme que les militaires américains pourraient faire l'objet de poursuites pour des motifs bénins ou politiques. Mais les 94 Etats qui ont ratifié le statut de Rome créant la Cour affirment que le traité contient suffisamment de garantis pour éviter de tels risques.

La semaine dernière, les Américains ont distribué aux membres du Conseil de sécurité un projet de résolution pour étendre l'immunité de leurs militaires pour une nouvelle année. Mais les réticences des autres membres du Conseil sont devenues très fortes, et le représentant adjoint des Etats-Unis

à l'ONU, James Cunningham, a reconnu que son texte n'obtiendrait pas les neuf voix nécessaires au Conseil. Six des 15 membres - France, Chine, Allemagne Chili, Brésil et Espagne - ont fait savoir qu'ils s'abstiendraient, et le Bénin et la Roumanie devraient les rejoindre. Même l'Algérie, considérée comme alliée aux Etats-Unis sur ce point, a annoncé vendredi qu'elle allait revoir sa position.

En outre, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a incité la semaine dernière le Conseil à ne pas renouveler cette exemption.

Les Etats-Unis devraient donc proposer un texte mentionnant clairement qu'il s'agirait de la dernière année.

Parallèlement à cette exemption, Washington a conclu avec 90 Etats des accords bilatéraux dans lesquels leurs partenaires s'engagent à ne pas poursuivre des militaires américains devant la cour pénale.

Les groupes de défense des droits de l'homme protestent contre cette politique des Etats-Unis et estiment que le renouvellement de l'immunité est encore moins justifié au regard des abus commis par les militaires américains dans la prison irakienne d'Abou Ghraib.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:24:56   

Terrorisme: le Département d'Etat publie de nouveaux chiffres, en hausse

Presse Canadienne


Le Département d'Etat a rendu publics ce mardi les chiffres corrigés des attaques terroristes à travers le monde en 2003, qui montrent une augmentation des attaques par rapport à 2002, une forte augmentation du nombre de blessés mais une baisse du nombre de tués.

Ces chiffres montrent aussi une très forte hausse par rapport aux premiers chiffres publiés le 28 avril, que le Département avait dû reconnaître le 10 juin comme étant inexacts.

En 2003, le Département d'Etat a recensé 208 attaques terroristes, soit trois de plus qu'en 2002, dont 175 importantes. Selon le bureau de la lutte antiterroriste au Département d'Etat Cofer Black, ce chiffre est le plus élevé depuis 1982.

Les attaques terroristes ont provoqué la mort de 625 personnes, contre 725 en 2002. En revanche, le nombre des blessés est nettement plus important : 3.646 en 2003, contre 2.013 en 2002.

Les ressortissants américains comptent pour 1 à 1,5 % des victimes, selon M. Black. Ils sont 25 à avoir été tués en 2003, dont neuf dans un attaque suicide en mai 2003 à Riyad, qui avait au total 26 tués. Près de la moitié des victimes sont le résultat de 11 attaques survenues dans sept pays, et toutes étaient le fait d'extrémistes musulmans.

Malgré l'augmentation du nombre des agressions, M. Clark a estimé que "nous avons fait des progrès importants dans la campagne contre la terreur".

Mais le rapport de mardi présente surtout des résultats nettement moins positifs que ceux affichés dans une première version, publiée le 28 avril.

La version initiale affirmait que le nombre des attaques terroristes était passé de 346 en 2001 à 196 en 2002 et 190 en 2003. Le chiffre de 2003 aurait ainsi marqué le niveau le plus bas en 34 ans et aurait représenté une baisse de 45 % par rapport à la première année de la présidence de George Bush. Le nombre de morts recensés était de 307, celui des blessés de 1.593.

De hauts responsables de l'administration Bush avaient présenté ces
résultats comme une démonstration de l'efficacité de la politique
antiterroriste du président Bush. Ainsi, le Secrétaire d'Etat adjoint Richard
Armitage avait déclaré en avril que les chiffres offraient "une preuve très
claire que nous sommes en train de l'emporter" Mais, le 10 juin, le
Département d'Etat a dû reconnaître que les chiffres étaient inexacts. Le
Secrétaire d'Etat Colin Powell a attribué les erreurs en partie à un nouveau
système de traitements de données et a affirmé qu'il n'y avait pas eu de
tentative de truquer les chiffres pour améliorer l'image du président.



"Nous avons dû faire des erreurs dans la version préliminaire", a expliqué mardi M. Black, affirmant qu'il s'agissait d'une "erreur honnête, pas d'une tromperie délibérée".



bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:25:33   

Élections fédérales : Vers une participation plus élevée...
Presse Canadienne | Le 23 juin 2004 - 00:07


Si le vote par anticipation peut servir d'indicateur, la participation au scrutin du 28 juin devrait être passablement plus élevée cette année que lors du dernier scrutin fédéral.

Élections Canada a en effet rapporté mardi que 1,244 million de personnes se sont prévalues de leur droit de voter par anticipation vendredi, samedi et lundi derniers — ce qui représente une importante hausse de 60 pour cent par rapport aux quelque 775 000 citoyens ayant voté par anticipation en 2000.

Quelque 12,9 millions de personnes avaient rempli leur devoir de citoyen lors du scrutin fédéral de 2000, pour un taux de participation de seulement 61,2 pour cent des électeurs inscrits, soit le taux de participation le plus bas depuis la Confédération, en 1867.

Le scrutin de 2000, qui avait reconduit le chef libéral Jean Chrétien au pouvoir, était le troisième consécutif avec une participation populaire sous la barre des 70 pour cent, ce qui représente la norme de nos jours.

Cette tendance avait amené les observateurs de la scène politique à dire que bien des citoyens se désintéressaient de la politique.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:26:14   

Les libéraux renforcent l'offensive contre le Bloc

AgenceNews | Le 23 juin 2004 - 00:03


Stéphane Dion, Jean Lapierre et Pierre Pettigrew en point de presse ce mardi
ont lancé un appel aux fédéralistes du Québec pour les dissuader de voter pour le Bloc québécois.

Lors d'une conférence de presse tenue mardi à Montréal, Jean Lapierre, Pierre Pettigrew et Stéphane Dion ont fait valoir qu'un vote pour le Bloc québécois favoriserait l'élection des conservateurs de Stephen Harper, en plus de donner des munitions aux bloquistes pour promouvoir leur option souverainiste. « C'est très clair qu'ils vont interpréter ça comme une lumière verte vers la souveraineté », a déclaré le lieutenant politique de Paul Martin au Québec, Jean Lapierre.

Dans une lettre publiée mardi dans le quotidien La Presse, Pierre Pettigrew et Stéphane Dion faisaient déjà valoir ce point de vue. Ils y affirment que les fédéralistes québécois feraient une grave erreur d'appuyer le Bloc québécois, qui ne se cache même plus de vouloir faire progresser l'option souverainiste au Québec.

Dans leur lettre, MM. Pettigrew et Dion accusent d'ailleurs les députés bloquistes à la Chambre des communes d'exploiter les moindres difficultés pour promouvoir la souveraineté. De plus, ils soutiennent que le Bloc n'offrirait aucune résistance valable aux conservateurs de Stephen Harper. De leur point de vue, le Canada serait ainsi assailli d'un côté par une politique de droite négative et de l'autre, par la résurgence de la menace indépendantiste.

MM. Pettigrew et Dion concluent « qu'il n'en sortirait rien de bon pour l'économie et la qualité de vie des Québécois. » Le chef bloquiste, Gilles Duceppe, a réagi à cette offensive libérale en dénonçant la « campagne de peur » menée par les troupes de Paul Martin.



bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:26:46   

Un organisateur conservateur est comparé à Hitler

Presse Canadienne


Le leader de la Fédération des Métis du Manitoba, David Chartrand, a comparé le directeur national de la campagne des conservateurs Tom Flanagan à Hitler, lundi, et s'est excusé plus tard dans la journée.

M. Chartrand participait à une conférence de presse pour demander aux Métis et aux Premières Nations d'appuyer les libéraux et non les conservateurs qui, selon lui, risquent de dépouiller les autochtones de leurs droits.

Il s'en est pris à Tom Flanagan qui a écrit un livre controversé sur les Premières Nations il y a quatre ans.

"Nous savons ce qu'il y a derrière le rideau", a dit M. Chartrand. Nous savons que Thomas Flanagan est derrière. Si vous étiez à notre place, vos coeurs commenceraient à paniquer.

"Lorsque les gens parlent d'Hitler, ils voient beaucoup de haine, ils voient qu'un homme peut être très cruel. Voyez Thomas Flanagan écrire à notre sujet, dire que nous ne devrions même pas exister, que nous ne sommes même pas un peuple..."

Plus tard, David Chartrand s'est excusé, disant qu'il s'était laissé emporter par ses émotions et qu'il était allé trop loin dans ses commentaires.

"Je m'excuse. Je ne voulais pas banaliser les souffrances que certaines personnes ont vécu sous le régime d'Hitler et que toutes leurs familles ressentent encore aujourd'hui."

M. Flanagan a été vivement critiqué un peu partout dans l'Ouest du pays par les dirigeants des communautés autochtones ces dernières semaines pour les propos qu'il tient dans son livre "First Nations? Second Thoughts", dans lequel il préconise entre autres l'assimilation des autochtones.



bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:27:32   

Une histoire de meurtres refait surface après plus de 4 ans
AgenceNews | Le 23 juin 2004 - 00:27


Les policiers veulent relancer une enquête concernant trois meurtres survenus il y a quatre ans et demi.
En décembre 1999, deux frères et une sœur âgés de 77 à 89 ans avaient été battus à mort dans leur résidence de Saint-Paul-de-Joliette.

Les policiers de la Sûreté du Québec et de Joliette avaient alors rencontré plus de 600 personnes concernant cette tragédie.

Malgré ces efforts, aucune piste n’avait mené à l’arrestation d’un suspect.

Les policiers voudraient maintenant explorer d’autres indices et utiliser de nouveaux moyens d’enquête.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:28:13   

Un couple de Québécois traverse le pays en chariot pour amasser des fonds

Presse Canadienne


Un couple de Québécois a décidé de faire «comme dans le bon vieux temps» et de traverser le pays dans un chariot couvert tiré par deux chevaux. C'est toutefois pour une bonne cause qu'ils se sont lancés dans cette aventure.

Daniel Côté et Annie Champagne, de Saint-Robert, près de Sorel, se dirigent tranquillement vers l'Est en amassant des sous pour le bénéfice l'Opération Enfant-Soleil, un organisme qui s'adresse aux enfants hospitalisés au Québec.

«Ça n'avance pas vite, mais nous allons nous rendre à destination», a dit Mme Champagne lors de son passage à Medecine Hat, en Alberta, plus tôt cette semaine.

Le courageux couple a quitté White Rock, en Colombie-Britannique, le 6 mai dernier. Ils espèrent être de retour à Saint-Robert à la fin du mois d'août.

En cours de route, ils offrent aux gens qu'ils rencontrent des balades en retour de dons. «Et il y a toujours de la place pour un gros commanditaire», lance M. Côté.

Le duo parcourt en moyenne 40 kilomètres par jour, ce qui prend environ quatre heures. La plupart du temps, M. Côté et Mme Champagne dorment sur la banquette arrière du chariot, même s'ils recoivent régulièrement des offres de citoyens pour profiter d'un lit plus confortable.

Et même s'ils ne peuvent avancer rapidement, il n'en reste pas moins qu'ils n'ont pas de temps à perdre. «Nous devons être de retour au boulot le 25 août», dit Mme Champagne. «Nous n'avons pris que six mois de congé pour traverser le pays.»



bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:28:54   

Le vérificateur général de Montréal a déposé son rapport pour l'année 2003
Presse Canadienne

Le vérificateur général de la Ville de Montréal, Michel Doyon, qui a déposé mardi son rapport pour l'année 2003, reproche notamment à la ville de manquer de rigueur dans la gestion des heures de travail payées aux cols bleus pour des activités syndicales.

En 2003, la Ville de Montréal a payé près de 230 000 $ pour des cols bleus en libération syndicale, parfois même, pour des séances qui n'ont pas eu lieu.

M. Doyon réclame un véritable système de contrôle et exige que le nombre total de libérations syndicales soit réduit.

Le directeur général de la Ville, Robert Abdallah, assure de son côté qu'un mécanisme de contrôle est déjà en place. Il prétend qu'il ne peut s'engager à réduire le nombre de libérations dans le contexte d'une négociation ardue avec le Syndicat des cols bleus unifiés.

Le vérificateur général a aussi déploré que cinq des sept usines de traitement de l'eau de Montréal ne disposent d'aucun plan de mesures d'urgence.

bambi
   Posté le 23-06-2004 à 11:29:34   

Cadavre repêché près de Laval

Presse Canadienne


Le cadavre d'une femme de race blanche, probablement âgée entre 50 et 60 ans, a été repêché, ce matin, dans la rivière des Prairies, qui sépare les villes de Montréal et de Laval. À première vue sommaire, le cadavre ne portait aucune trace de violence. Il était vêtu lorsqu'il fut ramené à la rive, près du Pont Papineau-Leblanc.

Le signalement a été fait vers sept heures 30 par un citoyen de Laval qui a aperçu le corps qui flottait sur l'eau. Dès lors, la police et les pompiers se sont précipités sur les lieux et l'équipage d'un navire de la Garde côtière canadienne a repêché le cadavre. La police de Montréal affirme ne détenir aucun indice liant cette triste découverte à une disparition récente dans la région de Montréal.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:41:50   

Écrasement d'un avion de type Cessna sur l'autoroute 30
Presse Canadienne


Un avion bimoteur de type Cessna s'est écrasé mercredi après-midi aux abords de l'autoroute 30 dans l'arrondissement de Boucherville.

Les deux passagers de l'avion, un instructeur et son élève retournaient à l'aéroport de St-Hubert au moment de l'accident.

Les deux passagers souffrent de blessures aux jambes et au dos. Ils ont été transportés d'urgence à l'hôpital mais leur état de santé n'inspire aucune crainte.

La cause de l'accident est encore inconnue.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:42:39   

Un réseau de revendeurs de drogue est la cible des policiers

Presse Canadienne


Les enquêteurs de la section Moralité-Alcool-Stupéfiants de la région Sud du Service de police de la Ville de Montréal ont freiné les activités d'un réseau bien structuré qui contrôlait la vente de crack dans le secteur du centre-ville de Montréal, à l'angle des rues Saint-Laurent et Sainte-Catherine.

Les enquêteurs ont réussi à localiser l'endroit où la drogue était cachée avant qu'elle ne soit transigée.

Cette opération a permis l'arrestation de Frédérick Mayen, 19 ans, Jonathan Mayen, 21 ans, Cindy Walbanonik, 22 ans et également Eddy Sénat, 26 ans, un «boss» de rue relié à l'organisation des Syndicates.

Les individus ont tous comparu le 3 juin dernier sous divers chefs d'accusation, soit trafic de stupéfiants, possession en vue de trafic et complot.

L'opération a permis aux enquêteurs de saisir 1267 roches de crack, de l'ecstasy, de la phencyclidine (PCP) et de la psilocybine. Également, près de 10 000 $ CAN ont été saisis.



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:43:31   

Les deux super hôpitaux de Montréal ne devront pas coûter plus de 1,6 milliard $

Presse Canadienne


Les deux super-hôpitaux universitaires de Montréal, le francophone et l'anglophone, ne devront pas gruger, au total, plus de 1,6 milliard $ de fonds publics.

Le projet de construction du méga-hôpital francophone, le Centre hospitalier de Montréal (CHUM), sera érigé sur le site l'Hôpital Saint-Luc, donc en plein centre-ville, au 1000 rue Saint-Denis, a confirmé mercredi le ministre de la Santé, Philippe Couillard.

Le projet initial du gouvernement précédent, qui prévoyait la construction du super-hôpital au 6000 Saint-Denis, entre le Boulevard Rosemont et la rue Bellechasse, est donc officiellement abandonné.

Ce projet a été mis de côté parce qu'il aurait nécessité des déboursés importants pour la décontamination du sol et, surtout, parce qu'il ne répondait pas aux critères de sécurité, en raison de la présence d'une voie ferrée par laquelle transigent des produits dangereux, a expliqué le ministre.

Sur le site de l'Hôpital Saint-Luc, le nouveau CHUM comptera 700 lits.

Mais s'il abandonne le site du 6000 Saint-Denis, le ministre laisse cependant une porte ouverte quant au choix du 1000 Saint-Denis.

"Si le CHUM _ qui est maître d'oeuvre _ et ses partenaires voulaient que nous trouvions un autre site, il faudrait qu'ils nous en fassent la demande écrite", a-t-il dit.

Quant à lui, le nouveau super-hôpital anglophone, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), sera construit dans la cour Glen et comptera 500 lits.

Chaque super-hôpital disposera de 800 millions $ de fonds publics, le reste du financement devant provenir d'autres sources.

"Et s'il y a des dépassements de coûts, ce seront les partenaires qui devront les assumer", a-t-il précisé.

"Dans le passé, on a fait l'erreur de considérer qi'il s'agissait de projets immobiliers. Ce ne sont pas des projets immobiliers, ce sont des projets qui visent à améliorer les soins et l'enseignement de la médecine. L'ensemble des décisions aurait dû tourner autour de ce concept"", a dit le ministre Couillard, lors d'une conférence de presse.

Chacun des deux projets devra inclure un hôpital complémentaire au centre-ville. Pour l'hôpital francophone, 300 nouveaux lits seront ouverts à l'Hôpital Notre-Dame, pour un total de 1000 lits pour le CHUM.

Du côté anglophone, on parle 332 lits complémentaires à ouvrir l'Hôpital général de Montréal pour un total de 832 lits pour le CUSM.

La décision du gouvernement s'inspire en bonne partie du rapport qui avait été préparé par les deux ex-premiers ministres Brian Mulroney et Daniel Johnson, et rendu public en avril.

Les deux super-hôpitaux devraient ouvrir leurs portes d'ici 2010.

La porte-parole de l'opposition en santé, la députée péquiste Louise Harel, a jugé que la décision du gouvernement dans ce dossier "est clairement politique". Selon elle, le ministre Couillard cherchait à adopter n'importe quel site pour le nouveau CHUM, sauf le 6000 Saint-Denis, associé à l'ex-gouvernement péquiste.

"Ca sent la précipitation", a-t-elle ajouté, trouvant étrange que l'annonce était faite "à la sauvette", avant le congé de la Fête nationale.



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:44:23   

Cycliste grièvement blessé

AgenceNews


Un cycliste à été grièvement blessé ce mercredi matin à Montréal à la suite d'une collision avec une voiture.

L'accident survenu à l'intersection des rues Fullum et Rachel n'a pas encore trouvé d'explications logiques.

La victime, un homme êgé d'une trentaine d'années a été transporté d'urgence à l'hôpital.

Sa vie n'est pas en danger.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:45:15   

Une clinique de Longueuil ferme ses portes

Presse Canadienne


Des médecins de famille d'une clinique de Longueuil ont décidé d'y mettre le cadenas à la faveur d'un centre privé de soins qui ouvrira ses portes à Saint-Lambert, en septembre. Dorénavant, une consultation à cet endroit coûtera 200 $ l'heure et impliquera que les médecins se retireront du régime de la Régie de l'assurance maladie.


En entrevue à un quotidien montréalais, l'une des médecins de la Clinique médicale Bellerive, Francine Dubois, affirme qu'à 16,10 $ la consultation, il lui faut pratiquer de façon expéditive pour atteindre la rentabilité. Mme Dubois ne s'attend guère à faire plus d'argent, mais soutient que ses conditions de pratique seront dorénavant meilleures.


Ceux qui n'auront pas les moyens de payer les services de la future clinique devront donc se trouver un autre médecin de famille. Or, il s'agit d'une démarche difficile ces temps-ci. Le fait de se retirer du régime public pour oeuvrer de façon privée n'est certes pas une première au Québec, mais il est très rare qu'une clinique ferme pour une telle raison.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:46:32   

Accident spectaculaire dans le sud-ouest de Montréal

Colette Cyr [AgenceNews]


Le conducteur d’une Suzuki qui roulait à haute vitesse vers 22 heures durant cette nuit de mardi à mercredi a perdu la maîtrise de son véhicule à l’angle des rues St-Jacques & Place St-Henri à St-Henri.

Le véhicule du chauffard a d’abord heurté le trottoir, puis est allé frapper de plein fouet la façade de la caserne 23. Des pompiers qui conversaient à l’entréée de la caserne ont été légèrement blessés. Quant aux trois occupants sur quatre du véhicule fautif, ils ont aussi été blessés.

Le conducteur, pour sa part, a pris la fuite à pied et il a été rattrappé une heure plus tard par les policiers. L’alcool serait en cause dans cet accident et le fugitif devra faire face à plusieurs accusations dont délit de fuite ayant cause des lésions corporelles

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:47:16   

Trafic de drogue : la GRC effectue quinze arrestations à Magog

Colette Cyr [AgenceNews]


Une escouade mixte formée des policiers de la Régie de police Memphrémagog, de la GRC et de la Sûreté du Québec, a procédé ce mercredi matin à plusieurs perquisitions dans le secteur de Magog. L’opération visait une organisation de trafic de drogue opérant principalement dans ce secteur.

Ainsi vers 6 heures du matin, quelque 120 policiers ont perquisitionné quelque 14 commerces et des maisons privées et ont procédé à une quinzaine d'arrestations. D'autres personnes sont dans la mire des policiers et pourraient âtre arrêtées au cours de la journée.

Des véhicules de police étaient stationnés entre autres devant le Motel Union, sur la rue Principale au centre-ville de Magog. Un homme âgé de 41 ans et demeurant à Barnston, est activement recherché. Ce réseau serait relié au crime organisé dirigé par les Hells Angels de Bagotteville.

L »opération de ce matin est l'aboutissement d'une enquête qui avait débuté en mai 2003. Jusqu’à présent on a saisi d’importantes quantités de cocaïne et de cannabis, de même que d’instruments servant à la transformation de ces drogues.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:48:05   

Bernard Landry donne raison à Paul Martin...

Presse Canadienne


Les libéraux affirment aujourd'hui que le chef du Parti québécois, Bernard Landry, vient de donner raison aux propos du premier ministre Paul Martin. Le Parti libéral souligne que dans une entrevue au Globe and Mail, Bernard Landry, affirme qu'un balayage bloquiste le 28 juin mettra la table pour un référendum sur la souveraineté en 2009.


M. Landry prédit qu'il y aura un référendum dans cinq ans.
Il estime qu'avec environ 60 députés bloquistes à Ottawa et une quarantaine de péquistes à Québec, les souverainistes seront plus forts que jamais.
Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, a tenté de prendre ses distances aujourd'hui à Montréal des propos de son allié péquiste. Il a répété qu'un vote pour le Bloc Québécois lundi n'était pas un vote pour la souveraineté.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:49:27   

33 personnalités du Québec reçoivent l'Ordre National du Québec

Presse Canadienne


Trente-trois personnalités québécoises sont devenues membres de l'Ordre national du Québec.

Au cours de la cérémonie, Lise Bacon, Claire L'Heureux-Dubé, Bernard J. Shapiro et Marcel Trudel ont été accueillis à titre de grands officiers.

Parmi ceux qui ont été reçus officiers, se trouvent Francesco Bellini, Richard Drouin, Jean Gaulin, Serge Joyal, Jean-Paul L'Allier, Jeanne Larocque Blackburn, et François Tavenas à titre posthume.

Par ailleurs, Marie Laberge, Jacques Languirand, Philippe Latulippe, Gil Rémillard, Ginette Reno, Serge Savard et Armand Vaillancourt ont été reçus chevaliers.

Finalement, André Chagnon a été nommé officier de l'Ordre en 2003.



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:50:46   

200 000 Québécois fêtent la St-Jean sur les plaines d'Abraham

AgenceNews


Les attente des organisateurs étaient élevées...

Plus spécifiquement, on attendait 250 000 personnes pour participer à ce grand «happening» annuel mettant à l'honneur la réunion des québécois autour d'un bon «show» sur les plaines d'Abraham.

Non loin des estimations initiales, c'est approximativement 200 000 personnes qui sont actuellement présentes sur les plaines d'Abraham.

Malgré le temps frisquet, Louis-José Houde et Patrick Groulx n,auront pas mis trop de temps à réchauffer la foule.

Les deux humoristes animent les festivités cette année en relève à Normand Brathwaithe qui animera la célébration à Montréal jeudi soir.

En plus des deux humoristes chargés de l'animation, les fêtards pourront assister à des performances de Kevin Parent, Bruno Pelletier, Luc De Larochelière, Éric Lapointe, Corneille, les Denis Drolet et Andrée Watters.

Comme regroupement massif de fêtards va souvent de pair avec crainte de débordement, plus de 300 agents de police surveillent les lieux afin d'assurer la sécurité de tous.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:51:50   

Le Bloc québécois embarrassé par les propos de Landry, Martin enfonce le clou

Presse Canadienne


Les propos de Bernard Landry sur la souveraineté ont embarrassé mercredi le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et ce premier écueil de la campagne électorale bloquiste a permis au chef libéral Paul Martin d'attaquer à fond les deux partis souverainistes.

Dans une interview au quotidien The Globe and Mail, le chef du Parti québécois Bernard Landry a affirmé que l'élection d'un grand nombre de députés du Bloc le 28 juin favoriserait le mouvement souverainiste et aiderait à l'éventuelle tenue d'un référendum sur l'indépendance.

"Avec une soixantaine de députés du Bloc à Ottawa et la quarantaine de sièges que nous (le PQ) avons au Québec, les souverainistes seront plus forts que jamais."

Bernard Landry a estimé qu'un autre référendum pourrait ainsi se tenir d'ici cinq ans.

Ces propos ont été exploités à fond par le chef libéral Paul Martin.

"Une fois élus, les députés du Bloc n'auront qu'une chose en tête: faire avancer leur agenda, faire un pas de plus vers la séparation du Québec, a-t-il martelé. C'est clair: le voile de l'ambiguJité est levé, la bulle est crevée. Qu'est-il arrivé aux vrais intérêts du Québec?", a dit Paul Martin, de passage à Regina.

Selon lui, les Québécois veulent regarder vers l'avenir.

"Ils veulent vraiment regarder le genre de société qu'on peut avoir. Ils comprennent fort bien que ce que Gilles Duceppe et Bernard Landry veulent, c'est vraiment sortir le Québec du Canada; d'avoir des référendums et puis de nous déchirer. J'en suis convaincu que ce n'est pas ça que les Québécois veulent", a dit Paul Martin à Edmonton.

Paul Martin a estimé que les propos de Bernard Landry pourraient avoir un impact profond dans les intentions de vote, même si le Bloc détient actuellement une large avance.

"Je pense que la situation est encore floue et que certainement, toute la question de la souveraineté, je pense, va jouer", a assuré le chef libéral.

Les stratèges libéraux espèrent qu'en associant un vote pour le Bloc à l'avancement de l'indépendance, ils réussiront à récupérer la frange de 10 pour cent de l'électorat qui n'est pas fondamentalement souverainiste et qui compte appuyer M. Duceppe cette fois-ci.

"J'en suis convaincu que lorsque ces fédéralistes qui songeaient à voter Bloc, pour une raison ou une autre, vont se rendre compte que Gilles Duceppe et Bernard Landry vont regarder un vote pour le Bloc comme un endossement pour la souveraineté _ et ont l'intention d'utiliser les députés bloquistes comme des troupes pour sortir le Québec du Canada _ espérons qu'ils vont penser deux fois à leur vote", a martelé Paul Martin.

Duceppe mal à l'aise

En tournée dans la région montréalaise, Gilles Duceppe a souligné que la souveraineté ne se déciderait pas lundi prochain et que de toute manière, le PQ n'était pas au pouvoir.

"L'enthousiasme ou le triomphalisme, des fois la ligne de démarcation est fragile", a-t-il commenté.

Il a toutefois pris garde de critiquer directement M. Landry pour son intervention. "Mon message est fondé sur l'optimisme aussi, mais différent", a-t-il ajouté en anglais.

M. Duceppe, qui prêche la prudence depuis le début de sa campagne, ne cesse de dire qu'il ne faut rien tenir pour acquis.

M. Duceppe a rappelé qu'on était très loin de 2009. Et s'il dit qu'il ne faut rien tenir pour acquis lorsqu'il reste six jours de campagne électorale, il faut encore moins tenir les gains souverainistes pour acquis en 2009.

Le chef bloquiste rappelle également que le Parti québécois n'est même pas au pouvoir et ne peut donc tenir de référendum.

Il juge M. Landry optimiste, enthousiaste, mais répète qu'il faut sans cesse chercher à convaincre les électeurs, se battre et ne pas crier victoire trop vite.

Stephen Harper espère toujours former un gouvernement majoritaire

Stephen Harper, pour sa part, avait d'autres chats à fouetter mercredi et espère toujours faire élire un gouvernement conservateur majoritaire, malgré le coude à coude libéraux-conservateurs dans l'opinion publique.

Quand on lui demande comment il compte mettre son programme politique en vigueur et représenter adéquatement les Québécois si son parti forme le prochain gouvernement, il maintient qu'il remportera une majorité.

M. Harper est aussi passé à l'offensive, après la divulgation du plan albertain de réforme de la santé par Ralph Klein, affirmant que ces réformes provinciales tournent en dérision la campagne de peur menée par les libéraux et leurs allégations d'un programme caché en santé, destinées à embarrasser le chef conservateur.

Mais après avoir accusé, pendant deux jours, les libéraux de comploter pour s'accrocher au pouvoir même en cas de victoire minoritaire des conservateurs, M. Harper a semblé déconcerté par la plus récente déclaration de Paul Martin sur le sujet.

Le leader libéral a déclaré mercredi, à Edmonton, que "le gros bon sens veut que le parti ayant le plus de sièges forme le gouvernement".

"Le Parti libéral est prêt à faire n'importe quoi pour demeurer au pouvoir. Ils vont faire n'importe quel deal", a dit le chef conservateur.

Le NPD milite pour la proportionnelle

Une des principales conditions d'appui du Nouveau Parti démocratique, advenant l'élection d'un gouvernement minoritaire, lundi, sera la tenue, au cours de l'année qui suivra, d'un référendum national sur la représentation proportionnelle.

De passage à Charlottetown, à l'Ile-du-Prince-Edouard, le leader néo-démocrate Jack Layton a sorti cet autre outil de marchandage de sa manche, affirmant que son parti userait de toute son influence pour favoriser la tenue d'un vote sur la représentation proportionnelle.

"C'est le temps de faire renaître notre démocratie", a-t-il dit. "Notre système électoral est faussé. Lorsque des majorités libérales arrogantes peuvent rompre leurs promesses en toute impunité et donner l'argent de nos impôts à leurs amis, il est temps que nous ayons un nouveau système de vote."

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:52:38   

Libéraux et conservateurs nez à nez dans les sondages!

Presse Canadienne


Le plus récent sondage publié mercredi indique que libéraux et conservateurs sont au coude à coude, chacun récoltant l'appui de 33 pour cent des électeurs décidés, à moins d'une semaine de l'élection fédérale du 28 juin.

Le Nouveau Parti démocratique a reçu 18 pour cent des appuis. Au niveau national, le Bloc québécois bénéficie de 11 pour cent des intentions de vote et, au Québec, récolte 50 pour cent des appuis, devant les libéraux, qui obtiennent un résultat de 25 pour cent.

Selon le sondage, effectué du 17 au 22 juin, le Parti vert peut compter sur 4 pour cent des intentions de vote.

Mené auprès de 1500 répondants par la firme Environics, le sondage permet de constater que 20 pour cent des électeurs sont indécis. Ses résultats sont considérés justes à 2,5 pour cent près, 19 fois sur 20.

Le chef libéral Paul Martin continue cependant de bénéficier d'une légère avance sur ses rivaux, apparaissant comme le meilleur candidat au poste de premier ministre. Les personnes qui ont répondu au sondage lui ont accordé leur faveur dans une proportion de 29 pour cent, contre 24 pour cent au chef conservateur Stephen Harper, 12 pour cent au chef du NPD Jack Layton et 9 pour cent au chef bloquiste Gilles Duceppe.

Parmi les sujets de préoccupations des répondants, les soins de santé demeurent en tête de liste.

Comparés aux résultats de l'élection de 2000, Environics conclut que les changements d'allégeance sont les plus importants dans les provinces de Québec, de la Colombie-Britannique et de l'Ontario.

Au Québec, les libéraux ont reculé de 19 points, qui sont allés au Bloc (hausse de 11 points) et au NPD (hausse de 8 points).



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:53:36   

Bruxelles approuve des aides de 24 milliards d'euros pour les dix nouveaux pays membres

Presse Canadienne


La Commission européenne a officiellement approuvé mercredi les programmes de développement économique et social en faveur des dix nouveaux pays membres de l'UE: 24 milliards d'euros leur seront versés entre 2004 et 2006.

La République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Hongrie, la Pologne, Chypre et Malte ont adhéré le 1er mai dernier à l'Union européenne, qui compte désormais 25 membres.

Jacques Barrot, membre de la Commission chargé de la politique régionale, a estimé que les programmes de développement constituaient "la manifestation la plus concrète" du principe de solidarité "en permettant le financement d'investissements et la création de nouvelles possibilités d'emploi". Selon lui, ils contribueront "à combler les disparités importantes existant au sein de l'Union européenne élargie".

Le commissaire européen Peter Balazs s'est félicité du volume et de la qualité des projets des nouveaux Etats membres qui seront financés par ces fonds. Il les a jugés encourageants.

Les programmes de développement économique et social avaient déjà obtenu une approbation de principe fin 2003 mais ils devaient être formellement adoptés après l'adhésion des dix nouveaux membres le 1er mai 2004.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:54:17   

Un soldat américain soupçonné d'avoir tenté d'aider Al-Qaida traduit en cour martiale

Presse Canadienne


Un soldat américain, accusé d'avoir essayé d'aider le réseau terroriste Al-Qaida, va être traduit en cour martiale mais il ne risque pas la peine capitale, ont annoncé mercredi des responsables de l'armée américaine.

Le soldat Ryan G. Anderson, 26 ans, a été élevé dans la foi luthérienne et s'est converti à l'islam. Il a été arrêté en février et inculpé de cinq chefs d'accusation. Il est notamment soupçonné d'avoir tenté de fournir à Al-Qaida des informations sur les tactiques de l'armée américaine, ainsi que des méthodes pour tuer des soldats.

Lors d'une audience en mai, le ministère public a présenté une vidéo -filmée en caméra cachée- montrant M. Anderson avec deux responsables militaires qui se faisaient passer pour des membres d'Al-Qaida. Durant cette rencontre, il leur a proposé des renseignements sur les faiblesses du char Abrams M1A1.

La lecture de l'acte d'accusation est prévue vendredi. Ryan G. Anderson, qui est membre de la 81e brigade blindée de la Garde nationale de Washington, risque l'emprisonnement à perpétuité.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:55:02   

Un attentat-suicide déjoué à Jérusalem

Presse Canadienne


Un chauffeur de taxi palestinien a été arrêté à un point de contrôle entre la Cisjordanie et Israel en possession d'une bombe de 10kg dissimulée dans un cartable, a annoncé mercredi l'armée israélienne.

L'engin était destiné à un Palestinien de 18 ans, Ibrahim Abou Alich, qui devait se faire exploser à Jérusalem, a expliqué Tsahal dans un communiqué.

Le kamikaze avait été recruté par les Brigades des Martyrs d'Al Aqsa. L'attaque avait été financée par le Hezbollah libanais.

Ibrahim Abou Alich a été arrêté mardi en compagnie de deux autres Palestiniens près d'un point de contrôle au nord de Jérusalem, selon Tsahal. Les hommes interpellés ont déclaré aux soldats israéliens que le taxi arriverait à Jérusalem avec une bombe à son bord plus tard dans la journée.

Le chauffeur a été arrêté à un autre point de passage, et les forces de Tsahal ont découvert les explosifs cachés dans un cartable. Le conducteur avait été payé environ 100 dollars pour transporter la bombe, selon Tsahal.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:55:56   

L'otage sud-coréen exécuté avait été enlevé fin mai

Presse Canadienne


Kim Sun-il, l'otage sud-coréen décapité en Irak, avait été enlevé fin mai et non le 17 juin comme l'avait affirmé son employeur, a annoncé mercredi un responsable du ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Début juin, avant que la nouvelle de la disparition de Kim ne soit rendue publique, une cassette vidéo est parvenue à APTN (Associated Press Television News). Kim y déclare en anglais qu'il aime bien les Irakiens et il critique l'action des Etats-Unis en Irak.

APTN n'a pas diffusé cet enregistrement car elle ignorait si Kim était retenu contre son gré. Durant la première semaine de juin, l'AP a interrogé le ministère sud-coréen des Affaires étrangères au sujet de Kim et s'est vu répondre qu'aucun enlèvement de Sud-Coréen n'avait été signalé au gouvernement.

Sur la cassette, Kim se présente comme un professeur de mathématiques de 33 ans. On ne voit aucun homme armé. Aucune exigence n'est formulée. Rien n'indique qu'il est retenu en otage.

Le sort de Kim ne fait en revanche aucun doute sur les deux enregistrements vidéo diffusés par la chaîne de télévision arabe Al-Jazira la semaine passée. L'un le montre en train de supplier: "je ne veux pas mourir". Sur l'autre, il est assis devant ses ravisseurs masqués, peu de temps avant sa mort.

Le cadavre décapité du Sud-Coréen a été retrouvé mardi entre Bagdad et Falloujah.

D'après l'examen mené par un médecin militaire américain, il a été tué environ 14 heures plus tôt, a précisé Shin Bong-kil, porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Son employeur, Kim Chun-ho de la société Cana General Trading, a déclaré que Kim Sun-il n'avait pas été vu depuis le 31 mai, soit près de trois semaines avant la date de disparition qu'il avait donnée dans un premier temps, a ajouté le porte-parole du ministère.

L'employeur de Kim conduisait ses proches recherches et n'a pris contact avec les autorités sud-coréennes qu'après la menace de mort diffusée dimanche par Al-Jazira. Les ravisseurs affirmaient qu'ils allaient tuer leur otage si Séoul ne renonçait pas à son projet de renforcer ses effectifs militaires en Irak.

Sur la cassette livrée à APTN, Kim qualifiait George W. Bush de "terroriste" et accusait les Etats-Unis de "tuer les Irakiens". "J'ai vu George Bush attaquer ce pays à cause du pétrole irakien", dénonçait-il.

bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:57:00   

Marc Dutroux se pourvoit en cassation

Presse Canadienne


Marc Dutroux s'est pourvu mercredi en cassation, au lendemain de sa condamnation à vie, à annoncé son avocat.

Selon Me Xavier Magnee, l'avocat de Dutroux, celui-ci invoque des erreurs de procédures qui auraient commises durant les trois mois et demi de son procès.

Il n'existe pas en Belgique de procédure d'appel sur le fond pour un verdict rendu par une cour d'assise.

Par ailleurs, Marc Dutroux, ainsi que son ex-femme Michelle Martin et son comparse Michel Lelievre ont été condamnés mercredi à verser aux familles de leurs victimes plus de un million d'euros de dommages.

Il est en fait peu probable que Marc Dutroux et les autres condamnés soient en mesure de payer de tels dommages, mais cette condamnation permettra aux familles des victimes de saisir un fonds d'indemnisation, pour un montant maximum de 62.000 euros.



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:58:05   

Le frère de George Bush ne lira pas l'autobiographie de Bill Clinton




"My life", l'autobiographie de Bill Clinton, mise en vente mardi avec un tirage initial de 1,5 million d'exemplaires, n'intéresse pas Jeb Bush, gouverneur de Floride et frère du président actuel.

Ces 947 pages - 957 en fait - sont un peu au delà de ma limite", a déclaré le frère de George Bush, qui est donc aussi le fils de George H. Bush, le président battu par Bill Clinton en 1992.Ji

"J'ai lu un grand roman sur Alamo après avoir vu le film; j'ai lu un livre sur Barcelone; j'ai lu un livre sur Ciceron. J'ai un bon nombre de centres d'intérêts, mais Bill Clinton ne fait pas partie de la liste", a ajouté Jeb Bush.



bambi
   Posté le 24-06-2004 à 11:58:42   

Saddam est traité avec dignité et respect, affirme le général Kimmitt

Presse Canadienne


Saddam Hussein est traité "avec dignité et respect par les forces de la coalition et continuera de l'être", conformément aux Conventions de Genève, a affirmé mercredi le général Mark Kimmitt, un des principaux responsables militaires américains en Irak.

Le général a ajouté qu'un tel traitement était ironique pour un homme "responsable de la mort de milliers de ses compatriotes irakiens pendant ses années de pouvoir".

Pendant ce temps, le Comité international de la Croix Rouge fait pression sur les autorités américaines pour qu'elles remettent trois lettres écrites par Saddam Hussein à sa famille, comme l'autorisent les Conventions de Genève.

Selon la porte-parole du CICR, ces lettres ont été remises aux autorités américaines pour inspection et censure, conformément à la Convention de Genève sur les prisonniers de guerre. Elle a estimé qu'il y a "beaucoup de retard" dans la remise de ces lettres, mais ne disposait pas de la date à laquelle elles ont été écrites.

L'une des filles de Saddam Hussein, Raghad Saddam Hussein, a déclaré en juin à un magazine féminin arabe que le CICR lui fait parvenir une lettre de son père, dont trois des six lignes avaient été censurées.



bambi
   Posté le 25-06-2004 à 12:07:13   

Elections en Afghanistan : l'ONU procède à la vérification du respect des droits politiques
AgenceNews | Le 25 juin 2004 - 05:46


Selon le centre de nouvelles de l'ONU, la mission de celui-ci en Afghanistan procède à la vérification des droits politiques en vue des élections tandis que se poursuit la principale phase du programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR). De son côté, l'UNICEF lance un programme pour la réinsertion des enfants soldats.

« Le Dr Seema Sama, Président de la Commission indépendante des droits de l'homme pour l'Afghanistan, ainsi que Jean Arnault, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, ont lancé mercredi une campagne pour la vérification des droits politiques en vue des élections », a déclaré jeudi Manoel de Almeida e Silva, porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

« La campagne se concentrera sur l'observation de quatre droits : la liberté d'opinion, d'expression et d'information ; le droit de se réunir ; la liberté de circulation et la liberté de s'assembler. Ce faisant, elle examinera l'application de trois principes : la non-discrimination, la non-intimidation, et non-partialité », précise la MANUA.

Les premiers résultats de cette étude, menée à la demande du Gouvernement afghan qui s'est engagé à mettre en place un environnement adéquat en vue des élections, seront connus à la mi-juillet.

Par ailleurs, « 9 500 officiers et soldats ont été désarmés, et 7 000 armes collectées », a déclaré le porte-parole de la MANUA, précisant que le programme lancé le 21 juin à Djalalabad devrait s'étendre aux villes de Herat et de Bamiyan d'ici au début juillet. « Près de 8 205 de ces officiers ont été démobilisés et 7 656 ont commencé ou sont sur le point de commencer leur programme de réinsertion. »

Le nombre total de personnel désarmé au cours de cette phase principale s'élève à présent à 3 313 soldats, provenant de 30 unités militaires. Près de 2 100 d'entre eux ont été démobilisés et 1 140 ont commencé leurs activités de réinsertion dans la vie civile.

Le Programme « Nouveau départ pour l'Afghanistan », un programme commun de la MANUA et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a reçu du Ministère de la défense une liste des officiers et soldats devant être désarmés, qui contient 21 218 noms, dont 9 961 ont déjà été vérifiés, indique la MANUA, « ce qui est une très bonne indication du fait que le programme de DDR pourra s'étendre à de nouvelles zones très prochainement ».

Manoel de Almeida e Silva a souligné que le processus de vérification « était très complexe », et que le plus important était que « tous les commandants, quel que soit leur niveau, doivent coopérer, participer, et s'engager pleinement au processus de DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) ». Il a aussi rappelé que l'objectif était de parvenir à 60% de démobilisation avant les élections.

Parallèlement, un programme du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), en collaboration avec des organisations non gouvernementales et les communautés locales sur le terrain, a permis de démobiliser 2 203 enfants depuis février, dans huit provinces du pays. « La majorité des enfants démobilisés, tous des garçons, est âgée de 14 à 18 ans », indique l'UNICEF.


Ce programme, actif à Kunduz, Badakshan, Takhar, Baghlan, Bamyan, Laghman, Nangarhar et dans la province du Nuristan (carte), est divisé en deux phase. « Tout d'abord, les enfants sont évalués, puis immatriculés et reçoivent un examen médical ; puis ils se voient offrir des opportunités alternatives durables à la vie militaire, comprenant l'éducation et des formations à un métier », précise la MANUA. Selon le porte-parole, « 76 % des enfants démobilisés n'ont reçu aucune éducation scolaire ».

bambi
   Posté le 25-06-2004 à 12:10:50   

La police irakienne en alerte après une série sanglante d'attentats

AgenceNews | Le 25 juin 2004 - 05:40


Selon Reuters, la police irakienne était en état d'alerte vendredi au lendemain d'attaques coordonnées particulièrement sanglantes en Irak revendiquées par un groupe lié à Al-Qaïda, qui ont poussé les Etats-Unis à souligner de nouveau la nécessité d'une implication de l'Otan dans ce pays.

Des chasseurs américains ont largué 14 bombes jeudi soir à Falloujah et Baaqouba, deux des cinq villes visées par des attaques simultanées sanglantes jeudi dans la matinée.

Des échanges de tirs sporadiques ont également opposé durant la nuit et vendredi matin rebelles sunnites et Marines dans l'est de Falloujah, faisant deux tués et sept blessés irakiens, selon l'hôpital de la ville.

L'état d'alerte maximum a été décrété dans les rangs des forces de l'ordre à Kirkouk (nord), de crainte d'attentats semblables à ceux de jeudi. "Nous avons des informations sur de possibles attentats terroristes samedi matin contre des postes de police ou des responsables locaux", a déclaré le chef de la police de la ville, le général Tourhane Youssef. "Nous avons déployé en conséquence 5.000 membres des forces de l'ordre dans les points sensibles", a-t-il ajouté.

Les villes de Mossoul (nord), Baaqouba et Ramadi, respectivement au nord-est et à l'ouest de Bagdad, ont connu la veille des attaques contre des postes de police et de violents combats entre rebelles et policiers irakiens ou soldats américains. Falloujah (ouest de Bagdad) a été le théâtre de rudes combats entre insurgés et soldats américains, qui se sont poursuivis sporadiquement la nuit. Ces violences ont fait quelque 90 tués et près de 300 blessés, en majorité des civils.

Le groupe de l'islamiste jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, lié au réseau terroriste Al-Qaïda, les a revendiquées dans un communiqué qui lui est attribué sur un site internet islamiste.

Le Premier ministre irakien Iyad Allaoui, menacé de mort mercredi dans un document sonore attribué à Zarqaoui, a promis d'"écraser" les responsables des violences qui selon lui vont s'intensifier jusqu'au 30 juin, date à laquelle l'administration américaine transférera la souveraineté à son gouvernement intérimaire.

Pour sa part, la conseillère diplomatique du président américain George W. Bush, Condoleezza Rice, a estimé que les auteurs des attentats essayaient de faire dérailler le processus démocratique en Irak et cela rend nécessaire une participation de l'Otan à la formation des forces de l'ordre irakiennes.

"Il est très clair que le but des terroristes et des rebelles est de faire dérailler le processus de construction d'un Irak stable", a-t-elle souligné. Le gouvernement intérimaire "apprécie énormément ce que les Etats-Unis et les autres membres de la coalition ont fait, les sacrifices qui ont été consentis pour les libérer de Saddam Hussein, mais la démocratie irakienne devra être défendue par les Irakiens", selon elle.

"Et c'est pour cela que nous demandons maintenant à l'Otan qu'elle aide à la réalisation de cet objectif" en entraînant les forces de sécurité irakiennes, a-t-elle estimé.

M. Bush, dans un entretien réalisé mercredi et diffusé jeudi soir par la chaîne de télévision publique irlandaise RTE, a de nouveau défendu ses choix en Irak, affirmant que le monde était un endroit "plus sûr" depuis l'intervention militaire des Etats-Unis dans ce pays,.

Enfin, la milice du chef radical chiite Moqtada Sadr a annoncé une trêve dans ses "opérations militaires" à Bagdad et s'est dite prête à collaborer à la protection des installations vitales de l'Irak des attaques "terroristes".

bambi
   Posté le 25-06-2004 à 12:12:25   

Les membres des comités de transition seront payés jusqu'à 1000$ par jour
Presse Canadienne | Le 25 juin 2004 - 05:53


Les résidants des villes défusionnées du Québec ont un autre motif de souhaiter un processus rapide de retour aux anciennes municipalités: les salaires quotidiens à être versés aux membres des comités de transition oscilleront entre 600 $ et 1000 $.

Ces comités viennent d'être créés par le ministère des Affaires municipales.

Pourtant, dans la période ayant précédé les fusions forcées de janvier 2002, l'opposition libérale avait dénoncé, en outre, le salaire de 1000 $ par jour qui avait été versé à la directrice du comité de transition de Montréal, Monique Lefebvre.

Cette période de transition avait duré moins d'un an; or, ce matin, "The Gazette" signale que les comités nouvellement formés pourraient devoir travailler pendant 18 mois.

bambi
   Posté le 25-06-2004 à 12:13:47   

Mort d'un voleur de voitures suite à une poursuite policière
AgenceNews | Le 25 juin 2004 - 06:16


Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette poursuite policière aura connu une triste conclusion.

Un voleur de voitures aura donc succombé à ses blessures après une poursuite avec que policiers qui ont dirigé des tirs contre lui.

L'homme de 36 ans avit été pris en chasse jeudi après-midi alors qu'il se trouvait à bord d'un véhicule volé.

Quelques minutes après le début de la poursuite, le suspect a abandonné sa voiture pour se jeter dans la rivière des Prairies.

Un des policiers a tenté de le sortir de l'eau mais aux dires des forces de l'ordre, le suspect aurait montré être en possession d'un couteau.

Suite à cette constatation, les policiers ont tiré trois coups de feu en direction du suspect qui a succombé à ses blessures.

Une enquête est ouverte.

fredchoucas
   Posté le 25-06-2004 à 13:42:45   

Sarkozy mis par Chirac devant le choix entre présidence UMP et gouvernement



PARIS (AFP), le 24-06-2004
Jacques Chirac est décidé à ne pas s'opposer à la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP, mais il a prévenu le populaire ministre de l'Economie qu'il aurait à choisir entre le parti et Bercy.

Le président de la République, qui a reçu mardi M. Sarkozy, "lui a dit textuellement : +c'est l'un ou l'autre+", a déclaré jeudi après-midi un ministre proche du président de la République.

Mais selon lui, "dans l'esprit de tous ceux qui connaissent bien Nicolas Sarkozy, il est évident qu'il choisira Bercy".

Dans l'entourage du chef de l'Etat on se bornait à souligner que pour Jacques Chirac, "chacun est libre en responsabilité" d'être candidat à la présidence de l'UMP mais qu'un "ministre ne peut pas être en même temps président du principal parti de la majorité". Un argument écarté par Patrick Devedjian qui a rappelé que Jacques Chirac avait lui-même cumulé présidence du RPR, mairie de Paris et Matignon.

Derrière cet avertissement apparaît une quasi-certitude pour M. Sarkozy : s'il décide de présenter sa candidature à la présidence de l'UMP, lors du congrès de novembre, et s'il accepte de se plier à la règle du non-cumul, le camp chiraquien ne lui opposera pas d'adversaire.

"Il faut se calmer, la présidentielle est encore loin, il faut jouer collectif", aurait cependant dit Jacques Chirac à Sarkozy, selon le même ministre.

En attendant, l'hypothèse de l'arrivée de M. Sarkozy à la tête de la formation chiraquienne, ardemment désirée par de nombreux parlementaires, continue de nourrir débats et interrogations, alors que l'UMP doit réunir ce week-end un Conseil national au Coudray-Montceaux (Essonne) pour analyser les raisons de ses récents échec électoraux et réfléchir à son projet.

Jeudi en milieu de journée, deux autres ministres, l'un proche de Jacques Chirac, l'autre proche de Nicolas Sarkozy, avaient indiqué que le président avait donné son feu vert au ministre de l'Economie pour la présidence de l'UMP, tout en posant la question de son maintien au gouvernement.

Selon ces sources, le président de la République lui aurait fait savoir qu'il le soutiendrait pour la successsion d'Alain Juppé, lors du Congrès de l'UMP fin novembre.

Les chiraquiens ne présenteront "pas d'adversaire contre toi, mais la question de ta présence au gouvernement reste posée. Il faut y réfléchir", aurait dit Jacques Chirac à Nicolas Sarkozy, selon ces sources.

"D'accord, mais il faut que les règles soient les mêmes pour tout le monde", aurait répondu le numéro 2 du gouvernement.

Jean-Pierre Raffarin, dont l'autorité de Premier ministre risquerait d'être très affaiblie par la puissance potentielle d'un ministre d'Etat, patron du principal parti de la majorité, a tenu à apporter un bémol à l'interprétation donnée aux paroles de Jacques Chirac.

Il faut "laisser aux propos leur exact message. Toute interprétation supra ou infra serait non pertinente", a-t-il assuré.

Toutefois, depuis peu, les proches du président de la République montrent nettement plus de rondeurs qu'auparavant à l'égard du ministre de l'Economie.

Ainsi, François Baroin, secrétaire général délégué de l'UMP, réputé pour s'exprimer rarement sans l'aval, au moins implicite, du président de la République, a affirmé mercredi qu'il était prêt à "faire campagne" pour M. Sarkozy à condition que celui-ci respecte quelques principes, notamment de "soutenir le président de la République".


fredchoucas
   Posté le 25-06-2004 à 13:46:15   

Réforme de la Sécurité sociale: débat autour d'une note de Bercy



PARIS (AFP), le 25-06-2004
Philippe Douste-Blazy, commentant la note de Bercy minimisant les résultats à attendre de la réforme de l'assurance maladie, a récusé vendredi dans une déclaration à l'AFP "une culture punitive et comptable qui n'a jamais marché".

Le quotidien "Les Echos" a publié vendredi une note interne du ministère de l'économie, selon laquelle les comptes de l'assurance maladie devraient rester largement déficitaires malgré la réforme. M. Douste-Blazy a indiqué que son ministère allait remettre dans la journée une note au ministère de l'Economie et des Finances en forme de réponse point par point.

"Il y a deux logiques, deux cultures qui s'affrontent" a déclaré le ministre. "Il y a d'un côté la culture de la régulation médicalisée" des dépenses de santé, "fondée sur le dialogue, la culture de la négociation. Et "d'un autre côté, dans une certaine technocratie, la culture de la régulation comptable, punitive et comptable".

"Cette dernière ne marche pas, elle n'a jamais marché, il n'y a qu'à voir les résultats de 18 plans comptables depuis 18 ans", a ajouté le ministre.

"C'est vrai", a poursuivi M. Douste-Blazy, "que nous avons aujourd'hui, nous, une culture que nous devons exporter dans d'autres ministères qui est la culture de la régulation et de la concertation mais également de la sanction individuelle, certainement pas de la sanction collective, punitive et comptable".

"Nous estimons que la meilleure solution pour obtenir des résultats ce n'est pas de prendre les gens de front mais de leur expliquer et qu'à la sortie ça fera beaucoup plus d'économies", a fait valoir M. Douste-Blazy.

"L'histoire a montré que c'est cette méthode qui marchait et que l'autre ne marchait pas, n'a jamais marché", a souligné le ministre.

M. Douste-Blazy a conclu: "Je vois avec plaisir que j'ai la confiance de l'ensemble du gouvernement y compris du ministre d'Etat de l'Economie et des Finances et de son secrétaire d'Etat, il n'y a eu aucune remarque de faite en conseil des ministres, lorsque le président a demandé s'il y en avait".

Le déficit de l'assurance maladie devrait largement perdurer malgré la réforme, selon la note interne du ministère de l'Economie dont font état Les Echos.

Selon ses auteurs, le déficit de la branche maladie de la Sécurité sociale, qui devrait atteindre 12,9 milliards d'euros en 2004, resterait dans le rouge d'ici la fin de la législature avec "au mieux de 7 milliards d'euros, au pis de 15 milliards".

Pour arriver à ces chiffres alarmants, la direction de la prévision du ministère de l'Economie a intégré différentes hypothèses sur "le comportement des malades et des médecins" en fonction de leur réaction à la nouvelle réforme sur la consommation des médicaments, selon le quotidien.

Le secrétaire d'Etat au Budget, Dominique Bussereau, a indiqué vendredi que Nicolas Sarkozy, le ministre des Finances, et lui-même étaient "tout à fait en phase" avec le plan de réforme de l'assurance maladie.

"Tout au long de l'élaboration de ce plan par Philippe Douste-Blazy, sous l'autorité du Premier ministre, Nicolas Sarkozy et moi avons été associés à toutes les réunions pour mettre au point ce plan, qui a donc notre accord", a assuré M. Bussereau.

Parlant d'un "excellent plan", il a ajouté: "si quelques technocrates de-ci, de-là n'y croient pas, ça ne m'étonne pas, la technocratie n'aime jamais quand on fait de la politique".

fredchoucas
   Posté le 25-06-2004 à 13:47:36   

Un accident de la route en Iran fait plus de 90 morts



TEHERAN (AFP), le 25-06-2004
La course d'un camion-citerne s'est terminée jeudi soir dans le sud-est de l'Iran en un brasier dans lequel ont péri au moins 90 voyageurs, et peut-être jusqu'à 200 selon le Croissant-Rouge.

Le camion transportant de l'essence est entré en collision vers 22H30 locales (18H00 GMT) avec un car à l'arrêt au poste de police de Nosrat Abad, à moins de 100 km de Zahédan, embrasant dans un périmètre d'une cinquantaine de mètres six cars et cinq camions à l'arrêt, a indiqué vendredi Seyed Mohammad Taghi Hosseini Tabatabaie, chef de l'université médicale de Zahédan cité par les médias.

"Quatre-vingt-dix corps ont été évacués", a déclaré un responsable du Croissant-Rouge de Zahédan, identifié seulement par son nom de Nourbakhsh et cité par l'agence estudiantine Isna.

"Le Croissant-Rouge et les secours ont été dépêchés sur les lieux immédiatement après l'accident avec ambulances et matériel médical et, selon les dernières informations, 114 blessés ont été transportés vers les hôpitaux de Zahédan", a-t-il dit. Cependant "le nombre des morts pourrait encore augmenter". Le Croissant-Rouge a indiqué auparavant que ce nombre pourrait atteindre 200.

Le gouverneur de Zahédan, Heydar Ali Nouraie, a indiqué qu'il était impossible de dresser un bilan exact du carnage, de nombreux corps étant encore pris dans la ferraille.

La télévision a montré des images de cadavres totalement carbonisés dans un vaste fatras de véhicules calcinés sur des dizaines de mètres.

Selon la télévision, les causes du drame n'ont pas encore été établies clairement, mais le conducteur pourrait ne pas avoir pu freiner son camion dans une pente assez raide à l'approche du poste de police où les cars étaient en train d'être contrôlés. La vitesse excessive du camion a aussi été évoquée.

Le poids-lourd aurait heurté un poste électrique, puis le poste de police et se serait immédiatement embrasé, mettant le feu aux véhicules alentour, dont deux camions transportant du goudron qui ont fait de l'endroit une fournaise.

Selon l'agence officielle Irna, la plupart des victimes pourraient être les femmes restées dans les cars pendant que leurs maris se prêtaient au contrôle de police.

Toutes les routes iraniennes sont jalonnées de postes de police qui contrôlent les véhicules. Les contrôles sont encore plus rigoureux au Sistan-Balouchistan, frontalier du Pakistan et de l'Afghanistan. La province est un carrefour du trafic de drogue, mais aussi un axe majeur du trafic d'essence à destination du Pakistan où est revendu le carburant vendu à bas prix en Iran grâce aux subventions gouvernementales.

Les routes d'Iran passent pour être parmi les plus dangereuses du monde. Près de 100.000 Iraniens ont été tués sur les routes en cinq ans, et 25.772 au cours de la seule année écoulée (mars 2003 à mars 2004), soit trois par heure, selon la médecine légale.

La vétusté de véhicules dont un tiers a plus de 20 ans, le mauvais état du réseau routier ajouté à son inadaptation à un parc automobile en pleine expansion, et le mépris caractérisé des Iraniens, en particulier des chauffeurs de poids-lourds, pour les règles de conduite sont à l'origine du nombre de ces accidents.

Le 5 avril, la collision d'un bus avec un camion-citerne a fait 29 tués dans la province de Khorasan (nord-ouest).

L'Iran a été meurtri par les catastrophes au cours des six derniers mois. Le 26 décembre, la région de Bam (sud-est) a été dévastée par un tremblement de terre qui a fait 26.000 morts.

Le 18 février, un train de marchandises fou a explosé avec sa cargaison de soufre et d'essence au milieu des villages près de Neishabour (nord-est), faisant 289 morts.

fredchoucas
   Posté le 25-06-2004 à 13:51:00   

Chômage: déficit cumulé de l'Unedic prévu de 9,3 mds EUR fin 2004 selon le CGT



PARIS (AFP), le 25-06-2004
Le déficit cumulé du régime d'assurance-chômage Unedic devrait atteindre 9,3 milliards d'euros fin 2004, et 11 milliards d'euros fin 2005 selon les prévisions du régime, a indiqué la CGT à l'AFP vendredi, alors que se tenait une réunion du bureau de l'Unedic.

"La situation financière est catastrophique", a commenté Jacqueline Lazarre (CGT).

Le déficit cumulé de l'Unedic était de 6,874 milliards d'euros fin mars dernier, avant la réintégration dans le régime des 600.000 "recalculés", dont le coût a été estimé par l'Unedic à 1,2 milliard d'euros pour cette année et plus de 2 milliards d'ici fin 2005.

Le gouvernement a reporté une créance sur l'Unedic de 1,2 milliard d'euros, pour lui donner une plus grande marge de manoeuvre afin de se refinancer auprès des banques.

Selon Mme Lazarre, l'Unedic, dont le Medef assure la présidence, s'apprête à emprunter 2,4 milliards d'euros supplémentaires pour absorber le coût global des recalculés, et a demandé "à l'Etat de consolider les comptes en donnant sa garantie". Mais "une lettre a été envoyée par l'Unedic à Nicolas Sarkozy et n'a toujours pas eu de réponse", selon elle.

Le bureau de l'Unedic se réunissait vendredi matin, avant le conseil d'administration du régime, qui doit se réunir à son tour à 15H00 et décider notamment du montant de la revalorisation des allocations chômage au 1er juillet.

Les associations de chômeurs ont appelé à un rassemblement devant le siège de l'Unedic à 14H00.

Une revalorisation de 2,15% ne permettrait pas de donner un coup de pouce au pouvoir d'achat des chômeurs indemnisés, puisqu'elle correspond à la hausse des prix hors tabac calculée par l'Insee, qui s'est établie à 2,1% fin mai en glissement annuel.

L'an dernier, déjà, la revalorisation des allocations chômage avait été de 2,15%, ce que les administrateurs de l'Unedic avaient justifié par la situation très difficile des comptes du régime. Or, celle-ci s'est encore dégradée depuis.

Les syndicats sont tous favorable à une réouverture des négociations pour trouver d'autres sources de financement, mais pour l'instant, le Medef, qui assure la présidence du régime, n'y est guère disposé. Il est par ailleurs critiqué par les syndicats et les associations de chômeurs pour avoir décidé de faire appel des décisions des tribunaux en faveur des "recalculés".

A Paris, lors d'une audience de la cour d'appel, mercredi, e parquet général a demandé la confirmation des jugements des tribunaux de grande instance de Paris et de Créteil favorables aux chômeurs "recalculés". L'arrêt sera rendu fin septembre.

fredchoucas
   Posté le 25-06-2004 à 13:51:58   

Douche froide pour l'économie allemande avec une baisse du moral des patrons



FRANCFORT (AFP), le 25-06-2004
Le moral des patrons allemands a contre toute attente décroché en juin, faisant l'effet d'une douche froide au moment où l'optimisme recommençait à poindre dans le pays sur le front économique, malgré une demande intérieure désespéremment atone.

L'indice mensuel Ifo, calculé à partir d'une enquête auprès de 7.000 chefs d'entreprises, a baissé de 1,4 point par rapport à mai à 94,6 points, selon des chiffres publiés vendredi. Il s'agit du deuxième repli mensuel consécutif après un recul de 0,3 point en mai et d'une mauvaise surprise car les analystes tablaient au contraire sur une hausse de 0,3 point de l'indice dans leur consensus.

Le recul est dû au repli de ses deux composantes: celle qui porte sur l'évaluation de la situation courante (-1,1 point) et, plus inquiétant, la composante mesurant les attentes des entreprises dans six mois, qui se replie plus fortement (-1,7 point), alors que le gouvernement espère au contraire une accélération de la reprise en fin d'année.

Ces chiffres montrent que "la reprise conjoncturelle n'est pas encore solidement ancrée en Allemagne", a reconnu le président de l'Ifo, Hans-Werner Sinn, dans un communiqué.

Cette semaine, un autre indicateur de conjoncture avancé décevant avait été publié en Allemagne, l'indice ZEW sur les attentes du secteur financier dans six mois. Il s'est légèrement redressé en juin (+1 point), tout en restant à un niveau très modeste.

"La tendance au sein de nos PME est identique à celle de notre équipe nationale de football: trop défensive", a commenté vendredi le chef économiste de l'institut Ifo, Gernot Nerb, en référence à l'élimination cette semaine de l'Allemagne du championnat d'Europe au Portugal.

Le recul du climat des affaires est surtout sensible dans le commerce de détail (-7,3 points) et de gros (-4,3), ce qui confirme la faible propension des ménages allemands à consommer. La croissance de la première économie de la zone euro reste exclusivement soutenue par les exportations, l'Allemagne profitant de la reprise de la demande mondiale et de sa très bonne réputation dans les biens d'équipements. "La demande intérieure continue à stagner", souligne l'Ifo.

Pour Emmannuel Ferry, économiste de la société de Bourse française Exane-BNP Paribas, "cette configuration est compatible avec un plafonnement des perspectives de croissance" en Allemagne.

"Cette très mauvaise enquête corrobore notre scénario macro-économique prudent sur la zone euro et notre conviction d'une détente monétaire supplémentaire de la BCE" cette année, ajoute-t-il.

Tous les analystes ne sont pas aussi pessimistes. Pour Elga Bartsch, de la banque Morgan Stanley, la chute de l'indice Ifo en juin est probablement le contrecoup de l'envolée des cours du pétrole. "Dans la mesure où les prix du brut se sont récemment détendus, on pourrait bien avoir une correction du baromètre à la hausse le mois prochain", dit-elle.

La détérioration du moral des patrons allemands est en tout cas une mauvaise nouvelle pour le gouvernement, qui vient tout juste de relever légèrement sa prévision de croissance 2004 à la lumière de récents indicateurs de conjoncture encourageants. A commencer par un début d'embellie dans le secteur industriel.

Berlin table désormais sur une croissance autour de 1,7%, contre une croissance plus proche de 1,5% jusqu'ici, s'alignant sur l'institut Ifo lui-même qui a relevé cette semaine sa prévision de croissance de 1,5% à 1,7%.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:13:28   

Un client taché de sang repéré dans un supermarché

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 05:48


Un homme qui était entré taché de sang pour acheter des sacs poubelles dans un supermarché de Naples, en Floride, a été arrêté et inculpé de meurtre après la découverte dans une benne du corps d'un jeune homme poignardé.

Les employés du magasin ont appelé la police vendredi, effrayés par cet homme qui avait aussi acheté des vêtements et des bandages, payés avec un billet de 100 dollars également taché de sang. Le suspect était reparti au volant de sa camionnette.

Agé de 26 ans, Sheddrick Deon Bentley a été inculpé du meurtre de Cory Brightman, 18 ans. D'après les autorités, il a déclaré avoir été attaqué par sa victime près de la benne et avoir répliqué en état de légitime défense. Il avait des coupures aux mains qui ne ressemblaient pas à des blessures reçues en se défendant, selon la police. Selon un membre de la famille, Bentley et Brightman étaient amis. Un témoin les a vus se battre le jour du meurtre.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:14:55   

Attentat contre un bus d'Afghanes travaillant pour les élections : 3 morts

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 05:54


Un attentat à la bombe contre un bus transportant des femmes afghanes travaillant à l'organisation des élections de septembre dans l'est de l'Afghanistan a fait au moins trois morts et plusieurs blessés samedi, selon l'ONU et les autorités de la province de Nangarhar.

Un homme se présentant comme un porte-parole des talibans a revendiqué l'attentat. La milice fondamentaliste est déterminée à saboter le scrutin.

Le véhicule avait quitté un bureau des Nations unies à Jalalabad pour emmener les employées aux bureaux d'inscription de la province quand s'est produite l'explosion.

Le porte-parole de l'ONU Manoel de Almeida e Silva a déclaré qu'il y avait trois morts et que trois ou quatre personnes étaient grièvement blessées. Le porte-parole du gouverneur de la province a fait part d'une morte et dix blessés, le général Abdul Malik MalikzaJi, un haut responsable de la sécurité, de deux mortes.

Par ailleurs, un ingénieur turc enlevé le 5 mars dernier à Zaboul, dans le sud-est du pays, a été remis par des chefs tribaux à des responsables gouvernementaux à Qalat, selon un membre du conseil tribal dela ville, Haji Ghayasuddin. Abdul Hakim Latifi, qui affirme parler au nom des talibans, a déclaré que Salih Aksoy avait été relâché parce qu'il était musulman, et qu'aucune rançon n'avait été versée.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:16:01   

Cachemire indien: 12 morts dans l'attaque d'un village

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 05:55


La police indienne a affirmé samedi que des militants islamiques présumés avaient tué par balles 12 personnes lors d'une attaque contre un village de la région du Cachemire.

Quinze autres personnes ont été blessées dans ces violences, qui se sont produites vendredi soir dans la région de collines de Surankot, à 210km au nord de Jammu, la capitale d'hiver de l'Etat du Jammu-et-Cachemire, selon un policier ayant requis l'anonymat. La plupart des victimes, qui ont été surprises dans leur sommeil, appartenaient à une force paramilitaire de sécurité locale.

L'attaque survient alors que l'Inde et le Pakistan se préparent à des pourparlers prévus pour dimanche et lundi afin de tenter de régler le conflit qui les oppose sur le Cachemire et est à l'origine de deux guerres entre ces voisins depuis leur indépendance de la Grande-Bretagne en 1947.

Les indépendantistes du Cachemire militent depuis 1989 pour l'indépendance ou le rattachement de la province au Pakistan. Plus de 65.000 personnes, principalement des civils, ont été tuées.

L'Inde et le Pakistan observent un cessez-le-feu au Cachemire depuis novembre mais ils ont rassemblé près d'un million de soldats le long de la frontière.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:17:31   

Nouvelles violences en Irak

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 05:55


Des tirs de roquettes ont fait sept morts samedi dans le nord-est de l'Irak tandis que six personnes étaient blessées dans un attentat à la voiture piégée dans le nord-est.

Une voiture piégée a explosé dans la ville d'Erbil, dans le nord, selon un porte-parole de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) ayant requis l'anonymat. Un responsable du gouvernement kurde local et cinq de ses gardes du corps ont été blessés.

L'attentat s'est produit vers 10h devant le ministère de la Culture du Parti démocratique du Kurdistan (PDK). Le ministre, Mahmoud Mohammed, est blessé, d'après des témoins. Le conducteur de la voiture a garé son véhicule et s'est enfui juste avant l'arrivée du convoi du ministre, a précisé le capitaine de police Nazad Ahmed.

Par ailleurs, deux attaques ont visé deux partis politiques -le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) et l'Accord national irakien (ANI) du Premier ministre Iyad Allaoui- et un bâtiment gouvernemental samedi à Bakouba, dans le nord-est (55km de Bagdad), faisant trois morts parmi les militants politiques et deux blessés, selon l'hôpital et des témoins.

Quatre insurgés, dont un portant un harnais d'explosifs d'après l'armée américaine, ont aussi été tués par les gardes des locaux publics.

La guérilla semble déterminée à frapper fort juste avant le transfert des pouvoirs au gouvernement intérimaire irakien mercredi. Jeudi, une série d'attaques contre des locaux de la police et du gouvernement qui ont fait une centaine de morts dans le centre et le nord du pays.

Samedi, un soldat américain a succombé aux blessures qu'il avait reçues lors d'une attaque contre sa patrouille dans le centre de Bagdad. Plus de 800 militaires américains ont été tués depuis le début de la guerre en mars 2003.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:18:40   

Tentative d'attentat en Turquie

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 05:56


Alors que George Bush était attendu à Ankara dans la journée, une bombe a explosé samedi dans les mains d'un homme en train de la poser dans un petit hôtel du sud de la Turquie, selon la chaîne privée de télévision CNN-Turk.

Le suspect a été blessé, ainsi que trois autres personnes.

L'explosion s'est produite à l'hôtel Hatipoglu, dans la ville touristique d'Alanya, sur la Méditerranée.

La tension est forte en Turquie à deux jours du sommet de l'OTAN de lundi et mardi à Istanbul. Jeudi, trois personnes ont été blessées dans l'explosion d'une bombe devant l'hôtel d'Ankara où devait descendre le président américain, et l'explosion d'un autre engin dans un bus d'Istanbul a fait quatre morts.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:19:39   

Schwarzenegger veut accélérer l'euthanasie des animaux errants par souci d'économie

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:00


Arnold Schwarzenegger n'a pas oublié sa période Terminator. Aujourd'hui gouverneur de la Californie, l'acteur veut ramener à trois jours au lieu de six actuellement le délai de garde des chiens et chats errants à la fourrière, afin d'économiser de l'argent en accélérant leur euthanasie.

Adieu aussi petits cochons, oiseaux, hamsters, lapins, serpents et tortues, qui pourraient être tués immédiatement.

Avec environ 600.000 chiens et chats errants euthanasiés chaque année en Californie, dont 34.000 à Los Angeles, la modification de la loi de l'Etat pourrait permettre aux gouvernements locaux d'épargner jusqu'à 14 millions de dollars (11,47 millions d'euros), a affirmé Schwarzenegger vendredi au Parlement local.

Malgré la grande popularité du gouverneur, sa proposition risque de faire grincer quelques dents. "Les chats et les chiens, c'est comme maman et la tarte aux pommes. Pas touche aux animaux domestiques. La plupart des gens les préfères aux autres gens", prévient Barbara O'Connor, directrice d'un institut d'études politiques de Sacramento.



bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:20:22   

Émissaire de l'ONU à Bagdad la semaine prochaine

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:10


Le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a annoncé vendredi qu'il allait nommer la semaine prochaine un émissaire des Nations unies basé à Bagdad.

"Je vais nommer un représentant spécial bientôt, qui sera basé à Bagdad", a-t-il déclaré. Lorsqu'on lui a demandé quand, il a répondu "environ une semaine, d'ici une semaine".

Cet envoyé de l'ONU serait le premier responsable officiel basé de manière permanente en Irak depuis le retrait de l'ONU en octobre dernier.

Kofi Annan avait ordonné à tous les employés des Nations unies de quitter l'Irak à la suite de deux attentats contre le quartier général des Nations unies, dont l'un avait tué l'envoyé spécial de l'ONU Sergio Vieira de Mello. Depuis le retrait, Kofi Annan avait envoyé plusieurs responsables des Nations unies pour diverses missions spéciales, dont son conseiller spécial Lakhdar Brahimi qui a aidé à la constitution du gouvernement intérimaire irakien.

Kofi Annan a cependant précisé qu'il n'enverrait pas une équipe très étoffée en Irak tant que les conditions de sécurité ne le permettraient pas.



bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:21:12   

Le report de la capture de l'orque Luna est une victoire pour les autochtones

Presse Canadienne


La décision de reporter indéfiniment la capture de l'orque Luna est accueillie comme une victoire par les autochtones locaux qui luttent pour être reconnus, a affirmé vendredi un chef de l'Assemblée des Premières nations.

"Je dois reconnaître la force des activités auxquelles ont pris part les "Mowachaht-Muchalaht", a dit Shawn Atleo, chef régional de la Colombie-Britannique à cette assemblée nationale autochtone.

"Ca renforce leur autonomie et illustre bien que ce qui vaut la peine ne s'obtient jamais facilement", a-t-il poursuivi.

Jeudi, le ministère fédéral des Pêches a annoncé que le projet de capturer l'orque pour le transporter dans son alma mater, près de Victoria, avait été suspendu.

Le ministère et les représentants de l'aquarium de Vancouver avaient l'intention de déplacer Luna du détroit de Nootka parce qu'il représente un risque à la sécurité du public, étant devenu trop familier avec les êtres humains.

L'implication de l'Assemblée des Premières nations et du sommet des Premières nations, qui est responsable des négociations d'ententes avec la Colombie-Britannique, a été réclamée pour soutenir les Mowachaht-Muchalaht, dont les membres croient que l'esprit de leur chef décédé s'est réincarné dans Luna.

Depuis le début des manoeuvres visant à capturer Luna, les autochtones, à bord de canots, ont tenté d'attirer l'orque vers la mer pour l'éloigner des scientifiques.

Maintenant que la capture est reportée indéfiniment, les autochtones espèrent pouvoir discuter d'un plan conjoint avec les autorités. "Ce n'est pas fini, a dit Mike Maquinna, le chef des Mowachaht-Muchalaht. Nous avons simplement réussi à nous inclure dans le plan."

Angela Nielsen, porte-parole de l'aquarium de Vancouver, a indiqué que des pourparlers étaient en cours avec le ministère des Pêches et les autochtones. Elle a ajouté qu'il faudra attendre le résultat de ces discussions avant de décider si l'aquarium tente une nouvelle capture de l'animal.

"Cela pourrait prendre une journée, une semaine, un mois", a-t-elle dit.

Luna a développé une certaine affection pour les humains et leurs objets. Il se frotte contre leurs bateaux, se gratte sur les hélices et vient à la surface pour regarder les chiens et les personnes sur le quai de Gold River. Plus tôt ce mois-ci, il est arrivé à la surface, juste après l'amerrissage d'un hydravion.



bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:22:01   

Soins inadéquats pour les victimes d'un ACV

Presse Canadienne


La majorité des Canadiens qui font un accident cérébrovasculaire n'a pas reçu les soins adéquats, ce qui a entraîné le décès ou causé l'invalidité de milliers de personnes, a indiqué une récente étude.

Même dans les hôpitaux où des unités étaient organisées pour traiter ce type d'accident, la majorité des patients admis à l'hôpital ne leur étaient pas référés pour y recevoir des soins spécialisés, révèle une étude effectuée pendant huit mois dans 21 hôpitaux à travers le pays.

L'étude démontre aussi que plusieurs patients admissibles à la TPA — un médicament qui peut contrer les effets dangereux d'un ACV si administré dans les trois heures qui suivent l'accident — n'ont pas bénéficié du traitement.

L'étude, menée par le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires et la Fondation des maladies du coeur du Canada, a conclu que l'échec à fournir les soins adéquats contribue à «augmenter de huit le nombre de patients décédés ou invalides pour chaque groupe de 100 patients vus».

«En partant du fait que 50 000 Canadiens font un ACV chaque année, cela signifie que 4000 personnes s'en seraient mieux remises si elles avaient reçus les soins appropriés», a déclaré le principal auteur de l'étude, le docteur Moira Kapral

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:23:24   

Un garçon afghan espère obtenir au Canada la chirurgie qui lui sauvera la vie

Presse Canadienne

Un médecin canadien accompagnera la semaine prochaine un enfant afghan et son père à Ottawa, où des chirurgiens cardiaques espèrent pouvoir l'opérer et lui sauver la vie.

Djamshid Djan Popal, neuf ans, se trouvait toujours dans un hôpital de Kaboul, vendredi, où des médecins afghans faisaient de leur mieux, malgré leurs ressources limitées, pour le maintenir dans un état stable et le préparer au plus important voyage de sa vie.

Des médecins canadiens ont déterminé que le garçon pourrait continuer à vivre encore un ou deux mois sans subir la chirurgie qui corrigera une malformation cardiaque congénitale, impossible à guérir dans son pays.

"J'avais abandonné tout espoir, a dit son père reconnaissant, Shafiullah Djan Popal, un fermier originaire d'un petit village isolé, à trois heures de voiture de Kaboul, la capitale. Il y a un an, les médecins m'avaient dit qu'il mourrait s'il restait en Afghanistan."

Et aux médecins militaires canadiens, aux donateurs et au principal commanditaire de ce voyage qu'il n'a jamais rencontré, Saddique Khan, de Hamilton, M. Popal a dit: "Je ne sais pas comment vous remercier. Je ne sais pas comment répondre à l'honneur que vous m'avez fait."

Les médecins d'un hôpital ontarien ont accepté d'effectuer bénévolement les tests qui permettront d'établir un diagnostic et, si possible, d'effectuer la chirurgie qui corrigera le problème du garçon, dont les jours sont comptés.

Saddique Khan, un Canadien d'origine pakistanaise qui a reçu sa citoyenneté, il y a moins de trois ans, a investi une importante somme de son propre argent et il a sollicité la communauté musulmane de Hamilton pour qu'elle soutienne la cause du petit Djamshid.

Le garçon et son père arriveront au Canada le 1er juillet.



bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:24:06   

Vers un gouvernement libéral minoritaire...

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:09


Le chef libéral a traversé le sud de l'Ontario en coup de vent ce vendredi. Paul Martin s'est arrêté à Belleville, Clarington, Markham, Streetsville, Milton et Guelph. Devant quelques centaines de militants réunis à Belleville, dans l'est ontarien, le premier ministre Paul Martin a évoqué pour la première fois, vendredi, la possibilité que le prochain gouvernement soit minoritaire. « Alors qu'il reste trois jours à faire dans la campagne, les sondages nous disent que c'est l'élection la plus serrée depuis les années 1970 », a-t-il admis.

« C'est tellement serré que pour la première fois en 25 ans, il y en a qui disent que nous pourrions faire face à un gouvernement minoritaire, a-t-il ajouté. Ça veut dire que ces derniers jours de campagne seront cruciaux. Ça veut dire que chaque vote pourrait faire la différence. »

Plus tard, en point de presse à Toronto, M. Martin a néanmoins assuré qu'il n'avait pas abandonné le rêve de former un gouvernement libéral majoritaire. Il s'est lancé dans une charge à fond de train contre les conservateurs de Stephen Harper, affirmant qu'ils n'avaient pas de vision, qu'ils dresseraient les régions du pays les unes contre les autres et qu'ils se traîneraient à genoux devant les Américains.

Le chef libéral courtise le vote des indécis et des électeurs progressistes tentés par le NPD, en les invitant à se ranger à ses côtés « pour le bien du pays ». M. Martin estime qu'un vote pour le NPD est un vote perdu, qui ne ferait qu'aider les conservateurs à se hisser au pouvoir. Il a affirmé que Stephen Harper au pouvoir et Gilles Duceppe dans l'opposition travailleraient de concert à marginaliser le Québec par rapport au reste du Canada.

Les derniers sondages indiquent que la lutte est très serrée à l'échelle nationale entre libéraux et conservateurs, à trois jours seulement du scrutin. En Ontario, les libéraux détiendraient une légère avance sur les troupes de Stephen Harper.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:24:40   

Risque de réduction du nombre d'agents de bord

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:23


Ottawa relance de nouveau l'idée de réduire le nombre d'agents de bord.

La règle actuelle, à bord des avions au Canada, est d'un agent de bord pour quarante passagers. Elle pourrait passer à cinquante comme aux États-Unis et dans certains pays européens.

Les agents de bord ont manifesté leur mécontentement en faisant sentir leur présence, vendredi, dans quelques aéroports du pays.


.
Dès six heures du matin, aux abords de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, des agents de bord d'Air Canada et d'Air Transat distribuaient des dépliants pour informer les passagers des intentions du gouvernement.

Des opérations de sensibilisation semblables auprès du public voyageur ont aussi eu lieu, au cours des dernières semaines, aux aéroports de Halifax, Calgary, Vancouver et Winnipeg.

Les syndicats craignent une baisse de la sécurité dans les avions.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:26:10   

Un quartier de Saint-Augustin veut être «refusionné»
Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:16


Le résultat des référendums sur les défusions au Québec connaît sa première levée de boucliers. Un groupe de citoyens de Saint-Augustin, en banlieue de Québec, s'organise afin d'être réunifié à la grande ville.

Les citoyens du quartier des Bocages souhaitent être jumelés à l'arrondissement de Sainte-Foy/Sillery. Bien qu'ils n'aient pas encore arrêté leurs moyens de pression, rien n'est écarté : pétition, registres ou la tenue d'un nouveau référendum.
bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:27:19   

La prison pour trois jeunes accusés de meurtre
Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:27


Trois jeunes de la région de Montréal, âgés de 19, 20 et 22 ans, ont reçu leur sentence vendredi au palais de justice de Montréal, pour le meurtre d'un ingénieur à la retraite de SNC-Lavallin.
Le 19 septembre 2003, à Pierrefonds, José Sylveiro, âgé de 66 ans, avait reçu une balle au visage. Les jeunes projetaient de lui voler sa collection de neuf armes de poing, espérant ainsi obtenir 1000$ de ce cambriolage.

Le 11 juin dernier, ils ont tous plaidé coupables à des accusations d'homicide involontaire et de vol avec violence. Raphaël Gopie, âgé de 19 ans, celui qui a tiré, purgera 10 ans de détention.

Les deux autres, dont le petit-fils par alliance de la victime, David Langlais, âgé de 22 ans, et Donald Fernandes, âgé de 19 ans, sont condamnés à sept ans de prison.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:27:50   

Menace de grève à la SAQ

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:26


Il pourrait y avoir une grève à la Société des alcools du Québec. Les employés de magasins et de bureaux de la SAQ ont voté à plus de 86% en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.
Selon le président du syndicat, Martin Charron, les employés sont prêts à faire les pressions nécessaires pour maintenir des conditions de travail décentes et forcer l'employeur à négocier rapidement et à être de bonne foi. La précarité des travailleurs à temps partiel et les questions de conciliation famille-travail sont au coeur des préoccupations.

bambi
   Posté le 26-06-2004 à 12:28:26   

Incendie d’un duplex tôt en matinée vendredi

Presse Canadienne | Le 26 juin 2004 - 06:15


Un incendie s’est déclaré dans le toit d’un duplexe du Chemin de la Côte Sainte-Catherine peu avant sept heures vendredi matin.

Le brasier a été maîtrisé rapidement par la cinquantaine de pompiers dépêchés sur les lieux. Jusqu’à maintenant, tout indique que le feu serait d’origine accidentelle.

Deux personnes ont été évacuées et personne n’a été blessé dans l’incident.

fredchoucas
   Posté le 26-06-2004 à 12:43:35   

Bush en Irlande pour un sommet Union européenne/Etats-Unis



ENNIS (AFP), le 26-06-2004
Le président américain George Bush est arrivé vendredi soir à Shannon (sud-ouest de l'Irlande) pour participer à un sommet entre son pays et l'Union européenne, au moment où des milliers de personnes manifestaient à Dublin contre sa politique en Irak.